Le seuil de pauvreté et le taux de pauvreté sont sous ...· Le seuil de pauvreté et le taux de

download Le seuil de pauvreté et le taux de pauvreté sont sous ...· Le seuil de pauvreté et le taux de

of 20

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Le seuil de pauvreté et le taux de pauvreté sont sous ...· Le seuil de pauvreté et le taux de

  • INSTITUT POUR UN DVELOPPEMENT DURABLE

    Chausse de Chastre, 113 B-5140 SombreTl : 0484.109.764 E-mail : idd@iddweb.be

    Le seuil de pauvret et le taux de pauvretsont sous-estims en Belgique

    par Philippe DEFEYT aot 2015

    INTRODUCTION

    Le seuil de pauvret et par consquent le pourcentage de la population en risque de pauvret sont estims partir d'une enqute annuelle base sur la mthodologie SILC. Cette mthodologieest adopte dans tous les pays de l'Union plus quelques pays europens autres.

    SILC est l'acronyme pour Statistics on Income and Living Conditions. Le terme Statistics apparat inadquat en Belgique puisqu'il s'agit, chez nous, d'une enqute. En fait, dans beaucoup de pays, le seuil de pauvret national est calcul sur base de donnes administratives, fiscales et sociales.

    C'est dommage qu'en Belgique il s'agisse (uniquement) d'une enqute, car on sait les limites d'une enqute : chantillon qui peut tre insuffisamment reprsentatif, intervalles de confiance parfois larges, rponses douteuses sur des points dlicats (comme, par exemple, les revenus de la proprit), rponses manquantes (et les mthodologies pour combler les non-rponses sont discutables), absence probable de certaines sous-populations (les trs riches et les trs pauvres en particulier), etc.

    Notes mthodologiques : Le lecteur intress trouvera sur les site de Statistics Belgium (voir :

    http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/collecte_donnees/enquetes/silc/) et d'EUROSTAT (voir : http://ec.europa.eu/eurostat/web/income-and-living-conditions/methodology) plus de prcisions sur l'enqute SILC.

    La note d'EUROSTAT sur les mtadonnes (voir : http://ec.europa.eu/eurostat/cache/metadata/FR/ilc_esms.htm) constitue une trs bonne introduction sur les variables de l'enqute SILC.

    Bref, dommage que la Belgique, comme dj dit1, ne suit pas les lignes directrices europennes qui encouragent le recours aux rpertoires (de donnes) existants2. C'est d'autant plus dommage

    1 Voir, par exemple : Philippe DEFEYT, Pauvret des populations, pauvret des statistiques , Institut pour un Dveloppement Durable, dcembre 2013 et Philippe DEFEYT, Lutter contre la pauvret et lexclusion sociale : une politique sans objectifs rgionaux ni statistiques solides, on a du mal y croire , Institut pour un Dveloppement Durable, novembre 20142 L'instrument EU-SILC statistiques europennes sur le revenu et les conditions de vie se fonde sur l'ide d'un"cadre" commun. Le cadre commun est flexible en termes de sources de donnes et de plan d'chantillonnage, mme si le recours aux sources de donnes existantes, qu'il s'agisse d'enqutes ou de rpertoires, et le recours au plan d'chantillonnage

    1/20

    http://ec.europa.eu/eurostat/cache/metadata/FR/ilc_esms.htmhttp://ec.europa.eu/eurostat/web/income-and-living-conditions/methodologyhttp://statbel.fgov.be/fr/statistiques/collecte_donnees/enquetes/silc/mailto:idd@iddweb.be

  • qu'ils sont en Belgique bien dvelopps. On pense par exemple aux fichiers de la Banque Carrefour de la Scurit Sociale et des donnes fiscales.

    Attention : j'ai bien conscience que les donnes administratives ont leurs propres limites. Exemplebien connu : les revenus professionnels "au noir" ne s'y trouvent pas, par nature. Mais l'utilisationconjointe de plusieurs sources d'information peut conduire des rsultats plus proches de la ralit.

    Dans ce contexte, cette note fait une critique statistique du seuil de pauvret belge et propose une autre estimation de celui-ci.

    QUELQUES OBSERVATIONS

    L'enqute SILC belge prsente deux limites dommageables une "bonne" estimation du seuil de pauvret et donc, potentiellement, du taux de pauvret :

    1 une sous-estimation du revenu disponible annuel moyen

    2 une sous-estimation (sauf en 2004) du nombre moyen d'units de consommation par tte.

    Les graphiques de la page suivante (p.3) montrent l'volution du revenu moyen par tte selon deux sources SILC et Comptabilit nationale aux prix de 2015. Le premier graphique prsenteles donnes absolues, le second les donnes SILC en pourcentage de l'estimation macroconomique.

    Notes mthodologiques : Le revenu macroconomique retenu ici est le revenu disponible brut (code B6g de la comptabilit

    SEC) pour les seuls mnages privs (secteur S14 de la comptabilit SEC). Pour rapprocher aux maximum les deux concepts (SILC et CN), on a dduit les loyers imputs du

    revenu macroconomique. Une (toute petite) diffrence subsiste : le revenu moyen SILC concerne les seuls mnages privs

    tandis que l'estimation macroconomique comprend aussi les personnes vivant en mnage collectif (1,18% de la population au 1er janvier 2014) ; lhypothse implicite est donc que le revenu moyen par tte des personnes vivant en mnage collectif est le mme que celui de la population vivant en mnage priv.

    Les donnes du revenu moyen par tte SILC ont t calcules par EUROSTAT, que je remercie au passage.

    Le dflateur utilis est le dflateur de la consommation prive.

    On constate que le revenu moyen par tte SILC est assez loign du revenu moyen estim partir des donnes macroconomiques. L'cart moyen sur la priode considre est d'environ 4.500 , soit environ 17% (du revenu macroconomique). L'cart tend se rduire au cours des annes les plus rcentes.

    Sauf en 2004, le nombre d'UC par tte (voir explication du concept en haut de la page) estim partir des donnes de la population et des mnages labores par le Bureau fdral du Plan est infrieur celui rsultant de l'enqute SILC. On notera cependant que l'cart est proportionnellement trs faible. Cette sous-estimation a donc un (trs) faible impact sur la hauteur du seuil de pauvret, contrairement, on va y revenir, l'cart en matire de revenu disponible.

    Suite p.6...

    national sont fortement encourags.

    2/20

  • Revenu disponible annuel moyen par habitant en aux prix de 2015

    Donnes absolues

    Donnes SILC en % des observations macroconomiques

    Sources : BfP et SILC Calculs et estimations : IDD

    3/20

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201278%

    79%

    80%

    81%

    82%

    83%

    84%

    85%

    86%

    87%

    88%

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201214.00014.50015.00015.50016.00016.50017.00017.50018.00018.50019.00019.50020.000

    SILC IDD

  • Nombre d'Units de consommation par tte

    Donnes absolues

    Donnes SILC en % des observations macroconomiques

    Sources : BfP et SILC Calculs et estimations : IDD

    4/20

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 20120,6750,6760,6770,6780,6790,6800,6810,6820,6830,6840,6850,686

    SILC IDD

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201299,1%

    99,2%

    99,3%

    99,4%

    99,5%

    99,6%

    99,7%

    99,8%

    99,9%

    100,0%

    100,1%

    100,2%

    100,3%

  • Revenu disponible annuel moyen quivalent (= par Unit de consommation)

    Donnes absolues

    Donnes SILC en % des observations macroconomiques

    Sources : BfP et SILC Calculs et estimations : IDD

    5/20

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 201321.000

    22.000

    23.000

    24.000

    25.000

    26.000

    27.000

    28.000

    29.000

    SILC IDD

    2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 201379%

    80%

    81%

    82%

    83%

    84%

    85%

    86%

    87%

    88%

    89%

    90%

  • ... suite de la p.2

    L'unit de consommation (UC) Lunit de consommation modifie est une chelle dquivalence qui est applique pour adapter lesdpenses de consommation en fonction de la taille et de la composition du mnage. Un coefficient de 1est attribu au premier adulte, de 0,5 aux autres personnes de plus de 13 ans et de 0,3 aux enfants de13 ans ou moins (chelle modifie de lOCDE). Source : http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/collecte_donnees/enquetes/budget_des_menages/

    Concrtement, une famille de, par exemple, deux adultes avec 2 jeunes enfants comptera 4 personnesmais seulement 2,1 units de consommation. En moyenne, chaque membre du mnage vaut donc0,525 UC. Autre exemple : les membres d'un couple vaudront chacun en moyenne 0,75 UC.

    Le nombre moyen d'units de consommation par tte est forcment infrieur 1 puisque toutes lesautres personnes des mnages composs de plus d'une personne ont, par dfinition, une unit deconsommation (0,5 ou 0,3) infrieure 1.

    A partir du revenu moyen par tte et du nombre d'units de consommation par tte on peutaisment calculer le revenu moyen par unit de consommation, appel revenu moyenquivalent dans les tableaux statistiques d'EUROSTAT. Les rsultats des calculs sont donns surles deux graphiques de la page prcdente. On constatera que pour cet indicateur on dispose desdonnes pour 2013 suite la rcente publication par Statistics Belgium des rsultats SILC pour20143.

    Il est ici intressant de constater qu'il y a une corrlation (R=0,65) entre le seuil de pauvret etle taux de couverture de l'enqute SILC en matire de revenus comme le montre le graphique enhaut de la page suivante.

    ET LE REVENU MDIAN ?

    Mais ce qui compte pour dterminer le seuil de pauvret c'est le revenu mdian quivalent et nonle revenu moyen quivalent.

    J'ai donc essay de proposer une meilleure estimation du revenu mdian quivalent que celledcoulant de l'enqute SILC, partir de l'estimation macroconomique du revenu moyen quivalent.

    Disons le d'emble, estimer ce revenu mdian quivalent partir de donnes macroconomiquesest un exercice hautement spculatif. Mais je pense que le tenter en vaut la peine, ne serait-ceque pour forcer un dbat pour amliorer les estimations officielles du seuil de pauvret SILC.

    Constatons d'abord que d'autres pays font mieux que la Belgique en ce qu