Le Changement d’empire : La Conqu ête

download Le  Changement d’empire  : La  Conqu ête

of 27

  • date post

    24-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    32
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Le Changement d’empire : La Conqu ête. Qu’est-ce qui est arrivé?. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Le Changement d’empire : La Conqu ête

Le Changement dempire : La Conqute

Le Changement dempire :La Conqute

Quest-ce qui est arriv?Pour plusieurs historiens contemporains, l'issue tragique de la guerre de la conqute tait invitable. La Grande-Bretagne possdait une flotte maritime beaucoup plus importante et pouvait ainsi empcher les navires franais d'atteindre la Nouvelle-France. De plus, la Nouvelle-France ne comptait que 5000 soldats comparativement 23 000 dans les 13 colonies britanniques. Pour ce qui est de la population, les 13 colonies comptaient 1,5 millions d'habitants contre seulement 70 000 Canadiens.En juin 1759, la flotte de Wolfe (12 000 hommes) remonte le fleuve en semant la terreur sur son passage. L'arme s'tablit alors l'le d'Orlans o Wolfe dclare que les laboureurs, colons et paysans, les femmes, les enfants, et les ministres sacrs seront protgs et pargns. Il ajoute que le peuple pourra jouir au milieu de la guerre de toutes les douceurs de la paix. Les quelques habitants qui font confiance la parole de Wolfe en paient le prix. Trois hommes sont scalps et une maison o s'taient rfugis des femmes et des enfants est incendie; les malheureux sont brls vifs. Puis, toute la cte sud du fleuve est saccage et brle.

Un soldat qui a particip ces oprations de terreur n'est pas peu fier de noter dans son journal: Nous avons brl et dtruit jusqu' quatorze cents belles fermes, car, pendant le sige, nous tions les matres de leur pays, le long de la rive, et nous envoyions presque continuellement des groupes pour ravager la campagne, si bien que cela leur prendra un demi-sicle pour rparer les dgts.

La bataille des plaines dAbrahamLe 13 septembre 1759, Wolfe se dcide enfin attaquer. Il n'informe ses officiers (Moncton,Townshend et Murray) qu' la dernire minute et ceux-ci sont furieux contre lui. Le dbarquement aura lieu au Foulon. Son objectif est de prendre les Franais par surprise, mais il doute lui-mme du succs de son entreprise.

Wolfe

Croyant qu'il s'agit de l'arrive des ravitaillements, les Franais laissent ainsi passer les Anglais, qui ont tt fait de se dbarrasser des sentinelles. Ils se mettent alors escalader la falaise o ils affrontent l'officier Vergor et ses hommes. crass par le nombre, les Franais sont battus.Montcalm ordonne la charge. Celle-ci est dsordonne et indiscipline. Des soldats ouvrent le feu avant que Montcalm n'en donne l'ordre, ce qui cause bien peu de dommages aux Anglais immobiles, couchs au sol. Wolfe attend que les Franais soient seulement quelques quarante verges de ses lignes avant de s'crier Fire! Plusieurs Franais sont alors fauchs d'un coup et les autres, pris au dpourvu, figent un moment sur place au lieu de ragir.

Seuls les Canadiens se comportent convenablement et poussent l'attaque, pendant que l'arme franaise en droute, fuit vers les remparts de la ville.Montcalm et Wolfe laissent leur vie sur ces plaines.

Mort de MontcalmConsquence: Qubec est en ruine La Nouvelle-France, ou ce qui en reste, est en ruines. Partout ce n'est que famine et misre.Parmi les civils demeurs dans la ville on compte environ 2300 femmes, enfants et vieillards. Ils ont tout perdu. Les hommes ne sont pas l, ils sont toujours avec ce qui reste de l'arme franaise. Les ursulines soignent comme elles le peuvent les 1200 malades et blesss, qu'ils soient Franais, Canadiens ou Anglais.Dans les campagnes autour de Qubec, ce n'est gure mieux. Aucun village n'a t pargn, la plupart sont reconstruire entirement.

Lorganisation de la socitEn dcembre 1763, le gouverneur de la province de Qubec, James Murray, reoit du roi des instructions qui viennent prciser les mesures mettre en place pour amener les Canadiens adopter la langue anglaise, la religion protestante et la culture britannique.

Selon les instructions quil reoit de Londres, le gouverneur Murray doit appliquer les mesures suivantes:Imposer le serment du Test tous ceux qui veulent occuper un poste dans ladministration britannique. Ainsi, les Canadiens qui prtent ce serment sengagent renoncer la foi catholique et rejeter lautorit du pape.Ne pas admettre de nouveaux prtres catholiques dans la colonie.Crer des coles protestantes.Favoriser limmigration britannique.Distribuer les terres en canton, et non pas en seigneuries.Le Canton (township):La colonisation des Prairies a eu lieu sous le Rgime britannique et sous le Rgime fdral. On adopte le mme systme de division de terre que les anglo-amricains qui est sous forme de canton.LES CARACTRISTIQUESDUN CANTON (TOWNSHIP):1. Terres carres sur des champs trs vastes.2. Les btiments sont loigns les uns des autres cause de la dimension des fermes.3. Les silos sont situs proche des voies ferres.4. On pratique la monoculture et llevage de bovins.5. Il ny a pas de clture.6. Superficie de: 9,6 km x 9,6 km7. Comme les btiments sont loigns et que les dimensions des fermes sont grandes, laspect social est moins marqu.

CantonLondres espre que la venue de nombreux colons britanniques acclrera lassimilation des Canadiens. En 1763, on estime quil y a environ 300 habitants dorigine britannique dans la colonie, sans compter les militaires.

Les ractions des Canadiens la Conqute partir de 1763, le changement dempire force les membres de la socit canadienne sadapter et revoir leur attitude envers la Grande-Bretagne.

Partir ou rester ?Tout de suite aprs la Conqute, les reprsentants du roi de France, les administrateurs ainsi que la plupart des militaires franais ont quitt la Nouvelle-France.

En aot 1764, environ 270 Canadiens migrent en France. Parmi ces derniers, plusieurs vont toutefois revenir, nayant pas russi refaire leur vie en France.

Territoire du Qubec suite la Proclamation royale 1763

Ractions des habitants de la Nouvelle-France suite la ConquteLe clerg catholiqueDepuis la Conqute, le clerg canadien sinterroge sur le sort qui lui sera rserv. De plus, Londres soppose la venue de nouveaux prtres franais. Elle recommande aux Canadiens, en ayant notamment recours aux mandements, de se soumettre aux autorits britanniques.

La noblesseLe groupe social le plus touch par la Conqute est la noblesse. Cest la raison pour laquelle plus du tiers de la noblesse quitte la province de Qubec pour la France ou dautres colonies demeures franaises. Le nombre de nobles passe de 743 en 1760 474 en 1764. Dautres nobles choisissent de rester dans la province de Qubec et tentent de se trouver une place au sein de la Nouvelle administration britannique. Mais ils doivent prter le serment du Test. Les nobles militaires canadiens ny trouvent donc pas de postes dofficiers. La plupart doivent dsormais compter uniquement sur les revenus de leur seigneurie pour subvenir leurs besoins.

Les marchands Aprs la Conqute, la plupart des marchands restent, mais certains dons la prosprit dpendait troitement des changes avec la mtropole quittent la colonie. Ils se soumettent donc lautorit britannique afin de prserver leurs intrts commerciaux. Pendant quelques annes, les marchands canadiens demeurent majoritaires dans ce commerce, mais ils doivent dornavant affronter de plus en plus de concurrents dorigine britannique.

Les paysans Les paysans canadiens reprsentent toujours la trs grande majorit de la population de la province. puiss par plusieurs annes de guerre qui ont fait de nombreuses victimes et provoqu des famines, ils doivent rorganiser leur exploitation agricole. Cependant, comme la majorit des Britanniques sinstallent dans les villes, les paysans ont peu de contacts avec eux.

LActe de Qubec 1774LActe de Qubec est une loi britannique qui reoit la sanction royale le 22 juin 1774 et entre en vigueur le 1er mai 1775.La colonie est rgie par un gouverneur et un conseil de 17 23 membres nomms. L'acte ne prvoit pas d'assemble lue.

On y garantit la libert du culte pour la majorit catholique de la colonie et on instaure un serment du Test simplifi, sans rfrence religieuse, ce qui permet aux catholiques d'accder la fonction publique en toute conscience

L'acte instaure le droit civil franais et le droit criminel anglais, et il prvoit aussi la continuation du rgime seigneuriale.

C'est le gouverneur sir Guy Carlerton qui formule en grande partie l'Acte de Qubec, mme si on n'y inclut pas toutes les politiques qu'il propose.

L'Acte de Qubec est interprt de diverses faons:

1) Certains croient qu'il s'agit d'une tentative de rectifier quelques-uns des problmes crs par la Proclamation royale de 1763 qui rduisait considrablement le territoire de la Nouvelle-France, crant un territoire indien intouchable partir du vaste territoire intrieur de l'Ouest et promettant une assemble lue.2) D'autres croient qu'il s'agit d'une tentative d'tre plus juste envers les catholiques francophones de la colonie, peut-tre en vue de s'assurer leur loyaut en cas de problmes avec les colonies amricaines.

L'expansion territoriale est une reconnaissance du rle de Montral dans l'conomie du continent. L'acte permet l'conomie du Qubec de renouer des liens traditionnels avec la pche et la traite des fourrures de l'intrieur.Les colons amricains sont outrags de voir que la province de Qubec acquiert le territoire des Indiens qu'ils considrent leur revenir de droit. Ils considrent l'Acte de Qubec comme l'un des actes intolrables qui ont men l'clatement de la guerre de lindpendance amricaine. Les anglophones du Qubec sont ravis de l'expansion territoriale, mais sont mcontents qu'une assemble lue ne soit pas prvue.

L'Acte de Qubec devient de moins en moins efficace quand les loyalistes commencent arriver dans la colonie aprs 1783. Il sera ventuellement remplac par l'Acte constitutionnel de 1791, qui cre le Haut-Canada et le Bas-Canada.

LActe constitutionnel de 1791L'Acte constitutionnel de 1791 est un amendement de l'Acte de Qubec labor pour appliquer la constitution britannique le plus fidlem