La Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur pour une

Click here to load reader

  • date post

    11-Dec-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of La Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur pour une

  • Rseau rgional des exploitants de stations d'puration

    Runion d'changes N41 23 avril 2015 Station dpuration de Chambry Mtropole (73)

    66, Boulevard Niels Bohr CS 52132 - 69603 Villeurbanne Cedex - France

    Tl. : 04 72 43 83 68 - Fax : 04 72 43 92 77 - Email : [email protected]

    La Gestion de la Maintenance Assiste par Ordinateur (GMAO) pour une station dpuration

    Objectifs, cahier des charges, interfaces, liaisons possibles avec dautres systmes

    changes Dexpriences

    1. changes/Discussions : sur la Gestion de la Maintenance Assiste par Ordinateur (GMAO) pour une station dpuration, sur la base du retour dexprience de Chambry Mtropole et des membres du groupe

    GMAO : pourquoi ce thme ?

    Les objectifs dune GMAO sont : o De structurer le parc maintenir : sites, ouvrages, quipements, capteurs o De disposer dinformations sur les quipements o De dclencher les interventions prventives o Dinterfacer la GMAO avec la supervision o Dassurer le suivi des entretiens systmatiques, visites de contrles, talonnages et nettoyages

    Il existe de nombreux logiciels, adapts aux sites de toutes tailles et qui ont chacun leurs avantages et contraintes. Lide de ce sminaire dchanges nest donc pas de se focaliser sur ces logiciels mais plutt sur les retours dexpriences :

    o Les objectifs de la mise en place dune GMAO en lien avec les besoins de lexploitant et du temps disponible

    o Le cahier des charges o Les interfaces ncessaires o Les liaisons possibles avec dautres systmes : supervision, vidange des bassins, etc. o Apports et contraintes

    Prsentation de Chambry Mtropole :

    La dmarche mise en place par la collectivit visait crer un outil mtier unique pour lensemble du service des eaux avec des interfaces multiples. Le cot de cet outil a t de 400 000 (entre 2007 et 2009) puis 40 000 /an en contrat de maintenance.

    Voici quelques lments de synthse issus de cette prsentation et des changes avec les membres du groupe :

    -Il est important de ne pas se fixer des objectifs trop ambitieux, dcals avec ses besoins rels (dfinition du niveau d'information ncessaire). Il est galement important que cette dmarche soit trs concerte avec les quipes en place. A Chambry, quatre besoins prioritaires avaient t identifis :

  • GRAIE - Rseau Exploitants de STEP Rhne-Alpes - Runion N41 23 AVRIL 2015 CR 2

    o La gestion de la maintenance, des stocks et achats : loutil a permis de fdrer lensemble des activits de maintenance et de linterfacer avec un progiciel pour les demandes dachat ainsi quavec la supervision du process pour la programmation des interventions curatives et prventives

    o La gestion analytique de lactivit : la GMAO sest positionne en outil daide la gestion des ressources, des services et la comptabilisation analytique des temps passs sur ces activits afin de pouvoir laborer aisment des bilans priodiques dactivits.

    o La gestion de lexploitation des rseaux : liaison des activits des rseaux dassainissement et deaux potable avec le SIG

    o La planification des activits : qui na pas pu tre mis en place, faute de temps Deux outils en parallle sont utiliss :

    "Carl" : progiciels de gestion de maintenance et de gestion dquipements.

    "GIMAO" : progiciels de gestion li au SIG et ddi la part mtier "rseaux ASS et AEP" Le lien effectif entre les deux outils est fait par la comptabilisation du temps homme et requtes communes.

    -Il est essentiel de conserver le dialogue entre le personnel sans excs dinformatisation

    -Requtes : une rflexion doit tre mene en amont pour dfinir le niveau de zoom mettre en place. Sil est trop pointu (ex : disposer dinformations au niveau de chacun des prleveurs), les quipes risquent de ne pas adhrer loutil, sil est trop large, les informations extraites ne seront pas utiles.

    -Bien utilise, une GMAO dmontre rapidement son utilit : par exemple, lhistorique permet de gagner du temps pour le dpannage, ce qui est trs apprci par le service maintenance. Pour davantage impliquer son quipe, il peut tre intressant de prsenter annuellement un bilan dactivit utilisant les donnes extraites de la GMAO.

    -Avant de choisir sa GMAO, il faut avoir une rflexion sur la dure de vie du produit (ex : Chambry Mtropole est contraint de changer de logiciel en 2018)

  • GRAIE - Rseau Exploitants de STEP Rhne-Alpes - Runion N41 23 AVRIL 2015 CR 3

    -Attention ne pas dmultiplier les liens entre tous les logiciels : lorsquun logiciel monte dune version, il est parfois ncessaire de mettre jour tous les autres modules, ce qui cote chre car non couvert par le contrat de maintenance. Ainsi, les liens ne doivent tre mis que l o ils sont rellement utiles (par exemple seulement sur les requtes communes entre service rseau et service STEP). De mme, il nest pas ncessaire de vouloir absolument un outil commun entre lexploitation rseau et lexploitation STEP.

    -Rdiger un cahier des charges complet et prcis est essentiel pour que le dveloppement de loutil ne soit pas trop consommateur de temps : par exemple, en indiquant dans le cahier des charges que la saisie des informations sur la GMAO sera ralise par lentreprise (SILA)

    => Le Graie propose de collecter les diffrents cahiers des charges des membres du groupe de travail, afin de capitaliser les retours dexprience et poursuivre les changes Prsentation accessible en PDF ci-joint Annexe 1

  • GRAIE - Rseau Exploitants de STEP Rhne-Alpes - Runion N41 23 AVRIL 2015 CR 4

    2. Actualit des Dpartements et Stations d'puration de Rhne-Alpes

    Rapide prsentation du service des eaux de Chambry Mtropole et de la station dpuration visite en fin daprs-midi Cdric FAVRE, responsable rseau et station dpuration, prsente le service des eaux de Chambry Mtropole.

    Chambry Mtropole rassemble 24 communes et 120 000 habitants. Le service des eaux, qui fonctionne en rgie et mobilise 125 employs, a les missions suivantes :

    o Production et distribution de leau potable o Collecte et traitement des eaux uses o Contrle des dispositifs dassainissement non collectif o Gestion des eaux pluviales et de ruissellement canaliss o Entretien et maintenance des poteaux et bouches dincendie

    Voici les moyens humains et techniques ddis la partie assainissement :

    Engag en 2009, l'important chantier de modernisation de l'usine de dpollution des eaux uses (UDEP) de Chambry a t achev en 2014. Cette modernisation, qui reprsente un budget dinvestissement de 49 M , poursuivait plusieurs objectifs visant amliorer les performances environnementales et nergtiques de l'usine, ainsi que son intgration dans l'environnement urbain. Aprs le nouveau btiment de biofiltration dbut 2011, les quipements de traitement des boues, des odeurs et des matires extrieures sont entrs en service fin 2013. La capacit de la station est actuellement de 260 000 Equivalent habitants.

  • GRAIE - Rseau Exploitants de STEP Rhne-Alpes - Runion N41 23 AVRIL 2015 CR 5

    A loccasion du tour de table, plusieurs sujets ont fait lobjet dune discussion, mettant en avant des problmatiques mergentes ou informations importantes pour les exploitants de stations dpuration de la rgion. Dpartement de lIsre (38)

    Grenoble Alpes Mtropole : Au cours de lanne 2015, la collectivit a rcupr les comptences de gestion de leau potable et dexploitation de la station dpuration en rgie. Les effectifs du service des eaux de la Mtropole sont ainsi passs de 130 300 personnes. La station dpuration est actuellement en fin de phase de chantier. La filire boues a t rorganise avec l'installation de deux digesteurs (14 000 m3) qui dbutent leur mise en charge. Des tests dinjection de biogaz dans le rseau GRDF vont tre mens. Un nouvel outil de dsodorisation a t install et valid par un jury de nez . Enfin, la collectivit a le projet damliorer le traitement par temps de pluie et de rorganiser le site de dpotage et de traitement des lixiviats. Dpartement de la Savoie (73)

    Conseil gnral : Nicolas MARCEL, nouvellement recrut au sein du SATESE, prsente un tat des lieux concernant le traitement des sous-produits dassainissement en Savoie. Les tarifs de traitement des matires de vidange, uniformiss au niveau du dpartement, restent inchangs pour 2015. En revanche, le tarif de traitement des graisses sera dsormais dfini site par site, pour viter que des vidangeurs fassent de longs trajets hors du dpartement pour rduire leurs frais. Chambry Mtropole observe par ailleurs une diminution des dpotages de matire de vidange (contrairement aux graisses dont les tarifs restent stables). Enfin, les membres du rseau constatent que les bordereaux de suivi ne sont pas toujours utiliss par les vidangeurs. => Il serait intressant davoir une vision de lvolution des dpotages lchelle du bassin RMC et dinviter un reprsentant des vidangeurs lors dune prochaine runion. Chambry Mtropole : le service des eaux de la collectivit et en pleine rorganisation. Au niveau de lassainissement, lobjectif est terme de rassembler lensemble du service exploitation eau potable assainissement sur un mme site. Un nouveau responsable exploitation UDEP a t recrut en avril. A lhorizon 2018, Chambry Mtropole va construire un nouveau bassin de stockage sur son rseau unitaire, dune capacit de 10 000 20 000 m3 (le dimensionnement est en cours) qui remplacera 3 DO actuels reprsentant 96% du volume rejet (objectif principal protection du milieu naturel). Syndicat Intercommunal dAssainissement de la Vanoise (SIAV) : le Syndicat gre notamment une station dpuration bio-filtration dune capacit de 65 000 EH. Le SIAV met actuellement en place une pompe chaleur finance dans le cadre de lAppel Projets Energie de lAgence de lEau RMC, qui permettra de chauffer les locaux. Dpartement de la Haute-Savoie (74) Megve- Pras sur Arly : trois pollutions au fuel ont