Julie Gil & Barbara Polla Je t’aime moi non plus, depuis ...· 135 Je t’aime moi non plus,...

download Julie Gil & Barbara Polla Je t’aime moi non plus, depuis ...· 135 Je t’aime moi non plus, depuis

of 14

  • date post

    28-Jun-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Julie Gil & Barbara Polla Je t’aime moi non plus, depuis ...· 135 Je t’aime moi non plus,...

  • 133

    Julie Gil & Barbara Polla Je taime moi non plus, depuis et pour toujours

    RsumAu regard dune histoire sociale, qui ne spare pas lart de lartisanat, on peut tenter de comprendre celle des relations entre lart et la mode. Dresser une archologie de leurs rapports rvle quel point les frontires dresses entre le grand Art et les arts mineurs ou appliqus par une modernit soucieuse de remplacer une lite de got divin par une lite de got mritocratique, sont aujourdhui redevenues poreuses. lcoute des stylistes qui uvrent comme des artistes et des artistes qui uvrent comme des stylistes, cet article interroge la philosophie de lart de la mode ; son design.

    Lhomme qui ne voit que la mode dans la mode est un sot.Honor de Balzac, Trait de la vie lgante.

    Pourquoi tant de dbats sur la lgitimit des liaisons dangereuses entre art et mode, alors mme que ces deux domaines dpendent lun de lautre et sont profondment lis tant par lhistoire que par le quotidien ? Si lhistoire de lart sinscrit dans celle de la mode, cest parce que lhistoire de la mode sinscrit dans celle de lart. Quid du premier moteur ! Des origines nos jours, des liens complexes damour et de haine les unissent. Si la mode est bien sr futile et fugace, nest-elle pas aussi le style mme de lhumanit ? La mode serait donc le style, le disegno?, dun monde en hominescence . On ne trouvera plus beaucoup aujourdhui desthticiens ou dhistoriens qui, limage de Greenberg, distinguent au premier coup dil le High Art du Low Art. En rendant les frontires entre lart, la mode et la vie on ne peut plus poreuses, les stylistes qui uvrent comme des artistes et les artistes qui uvrent comme des stylistes nous invitent prciser la philosophie de lart de la mode ; en mot son design.

    Art et ArtisAnAt, un cousinAge fertile

    Le terme Art vient du latin ars technique , origine qui rvle lessence technicienne de lartiste et son travail manuel. Ds lantiquit, les artisans suivent des codes prcis et se doivent de matriser un ensemble de techniques. Ces teknetes appartiennent, la Rpublique de Platon en tmoigne, la classe la plus basse de la socit. Ils relvent de la race dairain ; voire de lirrel quand ils jouent aux pasophoi. Nonobstant, dans la Grce de Platon, les statues des Kors

    11/ GIL&POLLA 133-146.indd 133 01/10/13 16:22

  • 134

    Figures de l ar t

    en relevant dune symbolique religieuse, les vtements de ces sculptures participent du got de lpoque et offrent au regard toute une srie de courbes et de lignes esthtiques, qui invitent les couturiers confectionner des habits de plus en plus souples et suggestifs et, corrlativement les sculpteurs rivaliser dans les draps. Ainsi, La frise des Panathnes vibre au rythme des jeux de plis des kolpoi, tout la fois vtements et seins , des petites ergastines qui sont les vraies matresses du cortge. Qui est le tecknetes Phidias ? Un artisan sculpteur ? Un artisan modiste ? Un desseinateur ? Un pasophos ? Dans le Gorgias, Platon y perd son grec et voue Phidias et son commanditaire Pricls aux enfers.

    dimages tout la fois cultuels, beaux et utilitaires au statut dartisan de Dieu et de ses princes. Cest la Renaissance, dont le nom dit bien le retour aux tecknetes-pasophoi grecs, que les frontires souvrent entre les thoriciens des sept arts libraux du trivium et quadrivium (grammaire,

    artisti qui pratiquent des arts

    qui accomplissent des tches serviles, touchant tout ce qui concerne la transformation de la matire : draperie, picerie, mercerie, fourrure, bonneterie et orfvrerie. En faisant des artes mechanicae des artes librales, Lonard donne au peintre le statut dun artiste-artisan quasiment divin, puisqu limage du Dieu judo-chrtien, il devient source de lumire. En crant des tableaux, dont la perspective point de fuite unique ncessite les talents dun pasophos-uomo universale, dou en thorie comme en pratique, il fait mme mieux/pire que Dieu, car il ne cre pas Un monde

    cosa mentale , trait desprit dans tous les sens du terme, de la divine perspective des tableaux de chevalet. Et tout naturellement, les plis divins si divins des anges de Lonard se mirent rivaliser avec ceux, humains si humains, des ergastines de Phidias.

    Au XVIIe sicle, la cosa mentale de la peinture subit un classement par genres et artistes spcialiss dans ces pratiques. La hirarchie que propose Andr Flibien en 1667 dans sa prface des Confrences de lAcadmie Royale de Peinture et de Sculpture1 se prsente ainsi : la peinture historique et religieuse, le portrait, la peinture animalire et paysagiste et les natures mortes. La mode se retrouve alors au cur du

    e et XIXe sicles, la plupart des artistes et artisans se retrouvent ainsi sur un pied dgalit, car ils travaillent ensemble et de concert avec les manufactures pour livrer leurs clients amateurs de nouveauts des intrieurs complets, tableaux et bronzes compris, lors mme que dautres artistes dveloppent une pratique plus spcialise. Au XVIIIe sicle cette ambivalence des artistes-artisans est dautant plus forte quelle est mise en avant par le gnie dartistes dessinateurs et peintres de textiles.

    11/ GIL&POLLA 133-146.indd 134 01/10/13 16:22

  • 135

    Je t a ime moi non plus, depuis et pour toujours

    Au dbut du XXe sicle, la tentative dun William Morris qui voulait rconcilier lart, lartisanat et le peuple sous lgide de la beaut, semble sincarner dans Le Bauhaus, Institut des arts et mtiers, fond en 1919 Weimar par Walter Gropius. Par extension, Bauhaus dsigne un courant artistique, qui regroupe tous les arts, de la danse au design. Selon le Manifeste du Bauhaus Le but de toute activit plastique est la construction ! () Architectes, sculpteurs, peintres, nous devons tous revenir au travail artisanal parce quil ny a pas dart professionnel. Il nexiste aucune diffrence essentielle entre lartiste et lartisan, () Voulons, concevons et crons ensemble la nouvelle construction de lavenir, qui embrassera tout en une seule forme. Parmi les multiples ateliers du Bauhaus, latelier du textile forme les apprentis aux techniques de crochet, de tissage, de nouage, de broderie et de couture. Beaucoup duvres donnent vie des formes abstraites, faites lignes et de couleurs en un certain ordre assembles. Les frontires entre artisanat, art et mode seffacent. Cest au regard de ces relations bauhaussiennes entre artisanat et art que se dessinent les relations complexes entre art et mode.

    le concept duvre totAle, le dAndysme et lA mode en muse

    Le phnomne dune mode expose en relation avec les arts que nous connaissons aujourdhui trouve sa source au XIXe sicle. lExposition universelle de Londres, en 1851 ouvre le champ des sujets dexpositions en introduisant toutes sortes de produits de lindustrie, dont les vtements et

    Muse Pouchkine, Russie.Portrait de la Marquise de Santa Cruz. Goya. C.1797-1800.

    Muse du Louvre et Crations Dior dinspiration hispanique Luc Castel

    11/ GIL&POLLA 133-146.indd 135 01/10/13 16:22

  • 136

    Figures de l ar t

    les parfums, qui se confrontent dgal gal dautres domaines (seule Victoria and

    Albert Museum Londres, conu peu aprs 1851, comme une manation de lexposition universelle, sassocie tout un ensemble de muses et dinstitutions ducatives pour mettre en parallle ducation, industrie, sciences et art. Ainsi sinitie lide dun muse consacr aux arts dcoratifs.

    En ce sicle de lindustrie, la mode prend une tournure fminine et sengage dans la voie de la dmocratisation. De plus, le XIXe sicle est aussi celui de la conception duvres dart totales , un concept esthtique issu du romantisme allemand et qui est en partie responsable de lutilisation simultane de nombreux mdiums et disciplines artistiques

    e sicle, le romantisme

    mode une essence artistique, dont Charles Baudelaire est le plus clbre

    du XIXe sicle, constitue un point dancrage fondamental permettant de comprendre lorigine des avant-gardes la fois dans leur conception, leur action et leur reprsentation.

    Une impulsion forte est alors donne par les premiers collectionneurs de costumes qui vont jouer un rle non ngligeable dans la valorisation de la mode comme sujet dexposition. Les peintres historiques ont besoin de costumes et daccessoires pour raliser leurs dcors, leur donner

    initie la fondation de lhistoire du costume en 1907. Ils sintressent aux costumes dune manire archologique, sattachent le montrer dans

    Franois Boucher, conservateur honoraire du muse Carnavalet Paris, a lide originale de mettre en valeur des vtements particulire-ment prestigieux. La collection commence par lachat de 2000 costumes appartenant une famille de la noblesse franaise, la famille de Bonnabel, une garde-robe datant du dbut du XVIIIe sicle jusquaux annes 1920. Il

    ses successeurs seront Yvonne Delandres, assiste par Florence Muller, qui valorisent la mission de lUFAC : diffuser la connaissance du costume et de la mode dans une perspective historique, artistique et sociologique. La collection se compose aujourdhui denviron 50000 pices comprenant des costumes, des accessoires et des milliers de documents.

    lArt et lA vie confondus, lArt et lA mode confondus

    Du concept romantique dart total dcoule en partie celui, moderniste, de lart et la vie confondus. Lartiste futuriste italien Giacomo Balla lance le 11 septembre 1914 Le Manifeste futuriste du Vtement masculin ou

    11/ GIL&POLLA 133-146.indd 136 01/10/13 16:22

  • 137

    Je t a ime moi non plus, depuis et pour toujours

    vtement anti-neutre . Dans loptique dintroduire lart dans la vie et en continuit avec ses recherches picturales, Balla veut lutter contre la banalit des habits classiques et prconise lutilisation de ce quil appelle

    2

    de formes abstraites qui peuvent tre tour tour incluses au vtem