Evaluation externe indépendante de l’UNESCO

download Evaluation externe indépendante de l’UNESCO

of 39

  • date post

    03-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    24
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Evaluation externe indépendante de l’UNESCO. Présentation à la Réunion d’information 4 octobre 2010 Paris. EEI Présentation à la Réunion d’information de l’UNESCO – octobre 2010. Objectif de cette présentation Vue d’ensemble de l’EEI: Termes de référence et Activités - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Evaluation externe indépendante de l’UNESCO

  • *Evaluation externe indpendante de lUNESCOPrsentation la Runion dinformation4 octobre 2010Paris

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Objectif de cette prsentation

    Vue densemble de lEEI: Termes de rfrence et ActivitsRsultats et messages cls Rpondre vos questions

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Question globale de lvaluation:

    Comment lUNESCO devrait-elle se placer pour relever les dfis du XXIe sicle et tirer le meilleur parti des perspectives qui lui sont ouvertes ?

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Activits:Etude de documents y compris ceux du Conseil excutif et dvaluations dIOS Visites des Bureaux hors Sige, Instituts et Centres, Bureaux de Liaison, Agences des NU New York et GenveRunions et entretiens individuels avec les Dlgations permanentesEntretiens avec le personnel de lUNESCO et la DirectionParticipation aux consultations rgionales du C/5

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Limites de temps et des ressources, mais nous sommes confiants de tout ce que nous avons couvert dans cet exercice

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010 Cadre danalyse

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Distinguer entre les tendances mondiales et larchitecture mondialeNous avons conclu:LUNESCO sest bien adapte aux tendances qui ont t relativement stables ces dernires annesLUNESCO sest moins bien adapte aux changements dans larchitecture mondiale

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Les programmes sont aligns sur les tendances mondiales identifiesLes priorits Afrique et Genre continuent dtre pertinentsLes situations de post-crise et de post-catastrophe (PCPD) prennent une importance accrue etLes priorits lies lenvironnement tant donn les consquences du changement climatique

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Le problme nest pas de prvoir plus de dfisFace lvolution de larchitecture mondiale il y a un besoin de:Plus dadaptabilit et de flexibilit plutt que la bureaucratie et les structures en cloisonnement verticaletNouvelles capacits organisationnelles et culturelles: partenariats, coordination au Sige, prise de risques et innovation

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Termes de rfrence demandent:Comment laction mene par lUNESCO a-t-elle pes sur les politiques et stratgies des Etats membres et quelle est sa pertinence pour les politiques de ces derniers ?

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    LUNESCO ne fait pas une diffrence toute seule elle travaille avec dautresContribution et non pas Attribution importance de la collaboration et des partenariats

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    De manire gnrale lUNESCO est pertinente vis--vis les Etats membres, mais la planification centrale met trop daccent sur les objectifs institutionnels plutt que sur les besoins spcifiques des pays et des sous-rgions

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Profil dune prsence forte sur le terrain pas toujoursBureaux bien grs et dirigsBonne couverture des programmes / secteurs / disciplinesPersonnel dencadrement expriment souvent des experts nationaux Coopration de lensemble de lquipe Bien intgrs dans les structures rgionales Travaillant bien avec les partenaires des NUCapables de mobiliser des fonds et des ressourcesAyant labor un plan national / multi-pays / sous-rgional

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Le contexte est important:

    La position des gouvernements des Etats membres envers lUNESCO Le stade de dveloppement et ses consquences pour les besoins Proximit dautres institutions La qualit et lindpendance des Commissions nationales

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Trois discours sur lUNESCO :

    Le legs historique la prsence lefficacit

    Le premier a t cit souvent et le dernier plutt rarement

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Positionnement pour un impact?Amliorer les effectifs, les ressources, la planification et le leadershipCommissions nationales fortes et indpendantesPartenariats renforcsPrsence dans des plaques tournantes hbergeant dautres organismes des NU et des organisations rgionalesTravail stratgique sur un discours defficacit

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Le rle de lUNESCO dans le systme des NU? sa niche et lavantage comparatif?

    Les NU sont devenues de plus en plus importantes pour lUNESCO avec la rforme des NU et le Groupe de haut niveau sur la cohrence de l'action du systme

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010LUNESCO est bien positionne pour de nouvelles opportunits:Partenariats avec dautres agences des NU Nouvelles possibilits de financementRvision des rgles du PNUAD pour y intgrer le travail de l'UNESCO Dbut d'harmonisation des pratiques de fonctionnement Reconnaissance du statut d' agence non rsidente LUNESCO vue comme un bon partenaire des NU plus prs des institutions spcialises

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Cependant il y a des faiblesses sur le terrain, par exemple:

    Excution de son mandat et son rle de leaderCapacits de partenariats sont limitesMauvaise coordination au Sige, ainsi qu'entre le Sige et les bureaux hors Sige et les InstitutsTravail indpendant et non dquipePoursuite de financements

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Difficile denvisager les scnarios futurs des NU, mais il existe des dynamiques importantes qui soulignent les besoins suivants:Nombre plus restreint de bureaux plus comptentsPlus de personnel hors Sige et moins ParisCapacit de dmontrer que le conseil en matire de normes et de la politique marche en pratiquePratiques des ressources humaines appuient les programmesMobilisation des capacits des pays mergents revenu intermdiaire

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Les Termes de rfrence de lEEI demandent si la rpartition des comptences entre les organes directeurs et le Secrtariat est optimale

    LEEI a compris que cela englobe la division de comptences au sein et entre les organes directeurs et le Secrtariat

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Trois problmes dans la rpartition des comptences

    Chevauchement dactivits DconnexionGlissement de responsabilit

    Ncessit pour les organes directeurs et le Secrtariat de se concentrer sur leurs responsabilits cl respectives

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010LEEI a localis lUNESCO dans les cadres dvelopps pour dautres valuations des NU. Ceux-ci distinguent entre: Dlguer et contrler un Conseil excutif restreint qui exerce un contrle troit sur les activits institutionnelles Reprsentation directe un Conseil excutif plus grand avec un rle stratgique Supervision par les mandants dlgation aux mandataires par rgion gographique, forces dmocratiques

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Chaque modle a ses forces et ses faiblesses: Choix entre renforcer le modle actuel ou tenter de le changer radicalement

    LEEI a conclu que des changements constitutionnels radicaux ntaient ni pratiques ni ncessaires si le modle actuel peut tre rationalis et renforcBesoin de renforcer llaboration des politiques et la dfinition des priorits assez en avance dans le cycle politique et une supervision stratgique viter la microgestion

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Pas daccord sur la responsabilit et linsatisfaction avec linformation fournie renforce les perceptions de microgestion

    Recommande un cadre de responsabilit plus clair

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Une gouvernance trs disperse:

    Comits intergouvernementaux, Conventions, InstitutsComits dexpertsRessources extrabudgtairesEtUn rseau de lUNESCO plus tendu

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Atouts importants de ce systme, mais lUNESCO a nglig la gouvernance du rseau en faveur dune gouvernance institutionnelleNcessit de plus de coordination et de partage dexpertise au lieu de la centralisationLes faiblesses actuelles de la gouvernance scientifique / dexpertiseMeilleure utilisation des sous-comits pourrait rduire la charge de travail du Conseil excutif

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010Les Termes de rfrence demandent dexaminer la contribution de la socit civile et du secteur priv

    Emergence de nouvelles entits de la socit civile et du secteur privPartie de la gouvernance mondiale (rapport Cardoso)Nouvelle philanthropie et des partenariats publics/privs

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010

    Le choix potentiel comprend:Guider les choix politiquesSoutien des valeurs de lUNESCOAccroissement de la lgitimit de lUNESCO

    Ainsi que

    Mobilisation des ressources ou amlioration de la mise en uvre des programmes

  • **EEI Prsentation la Runion dinformation de lUNESCO octobre 2010LUNESCO reste exclusivement et traditionnellement intergouvernementaleTrop concentre dans le NordLie avec les ONG traditionnelles et le secteur privPratique actuelle nest pas adapte aux nouvelles configurations de la s