ÉTAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN EUROPE

download ÉTAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN EUROPE

of 109

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    221
  • download

    7

Embed Size (px)

Transcript of ÉTAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN EUROPE

  • ObservER146, rue de lUniversit

    F75007 ParisTl. : +33 (0)1 44 18 00 80

    www.energies-renouvelables.org

    dition 201414e bilan EurObservER

    tat dEs nErgiEs rEnOuvElablEs En EurOpE

  • tat des nergies renouvelables en europe

    dition 201414e bilan EurObservER

    Baromtre ralis par ObservER dans le cadre du projet EurObservER 2013-2016

    regroupant ObservER (FR), Renac (DE), Institute for Renewable Energy (IEO/EC BREC, PL),

    Joef Stefan Institute (SI), ECN (NL), Frankfurt School of Finance & Management (DE).

    Le contenu de cette publication nengage que la responsabilit de ses auteurs et ne reprsente pas lopinion de lUnion europenne, ni celle de lAdeme ou de la Caisse des Dpts. LEACI, la Commission europenne, lAdeme et la Caisse des Dpts ne sont pas responsables de lusage qui pourrait tre fait des informations qui y figurent.

    Co-funded by the Intelligent Energy EuropeProgramme of the European Union

    Cette action bnficie du soutien financier de lAdeme, du programme nergie Intelligente Europe et de la Caisse des Dpts.

  • prface par Vincent Berruttoavant-propos par Rmi Chabrillatdito par Vincent Jacques le Seigneur

    Indicateurs nergtiques

    Lolien Le photovoltaque Le solaire thermique La petite hydrolectricit La gothermie Les pompes chaleur Le biogaz Les biocarburants Les dchets urbains renouvelables La biomasse solide Lhliothermodynamique Les nergies ocaniques

    Conclusion

    Indicateurs socio-conomiques

    Lolien Le photovoltaque Le solaire thermique La petite hydrolectricit La gothermie Les pompes chaleur Le biogaz Les biocarburants Les dchets urbains renouvelables La biomasse solide

    Emploi et chiffres daffaires en 2013

    Indicateurs dinvestissement

    Linvestissement dans les projets nergies renouvelables

    Lolien Le photovoltaque La gothermie Le biogaz Les biocarburants Les dchets urbains renouvelables La biomasse solide Lhliothermodynamique

    Le financement public

    Linvestissement dans les technologies dnergie renouvelable

    Capital-risque et capital- investissementLes indices nergies renouvelables

    Conclusion

    Exemples de mcanismes de financement innovants

    Les coopratives dnergie PensionDanmark Contrat dnergie intgr en Styrie, AutricheLe tarif rgional Solar25 La socit dconomie mixte EsterConclusion

    SourcesLes baromtres EurObservER en ligneLa base de donnes Internet dEurObservERRenseignements

    457

    9

    10162228343844525864727882

    91

    94 98

    102 106 110 114 118 122 126 130 134

    141

    143144150154156160164166170172

    174

    176180

    184

    187

    188190

    192194196198

    200210

    211212

  • EurobsErv Er tat dEs nErgiEs rEnouvElablEs En EuropE dition 2014EurobsErv Er tat dEs nErgiEs rEnouvElablEs En EuropE dition 2014

    5 6

    avant-propos

    Dans son 14e Baromtre annuel, EurObservER montre

    encore une progression des nergies renouvelables

    en 2013, avec une contribution suprieure 25% de

    llectricit produite dans lUnion europenne. Du

    ct des bonnes nouvelles, il faut aussi noter que cinq

    tats membres ont dores et dj atteint leurs objec-

    tifs 2020, et que huit pays y sont presque avec plus

    de 90% de lobjectif ralis. La France et lAllemagne

    sont respectivement 62,5 et 67,8% de leurs objectifs.

    Nanmoins, un ralentissement est aussi mis en vi-

    dence avec un net recul des investissements, qui

    passent de 25,3 milliards en 2012 19,8 milliards

    deuros en 2013. Les baisses sont principalement

    observes dans les secteurs des grandes installations

    photovoltaques (-33%), des biocarburants (-70%) et

    de la biomasse (-21%). Lemploi a aussi recul de 4,7%.

    Le moteur de la croissance verte sessouffle donc. Com-

    ment en est-on arriv l? Les nergies renouvelables

    sont de plus en plus perues comme des nergies com-

    ptitives, qui doivent donc faire face la concurrence

    sur les marchs de lnergie ; les systmes de soutien

    commencent tre rviss dans ce sens, ce qui nces-

    site des adaptations et provoque un certain ralentisse-

    ment. ce dterminant sajoute aujourdhui un prix du

    ptrole un niveau exceptionnellement bas qui rduit

    mcaniquement la comptitivit des renouvelables.

    Pour russir la transition nergtique en cours en

    Europe, il faudra runir plusieurs conditions. Tout

    dabord, la ralisation dune situation de comptition

    armes gales avec les nergies fossiles qui passe

    notamment par la suppression des subventions et la

    rvision du systme europen dchange dmissions.

    En second lieu, la transposition nationale de lobjectif

    europen 2030 pour les nergies renouvelables, soit

    au moins 27%. Finalement, soyons clairs : pour que le

    rchauffement climatique reste bien en dessous des

    2C, les pays du monde entier doivent au plus vite

    adopter massivement les nergies renouvelables.

    La volont politique ncessaire pour cela doit se mani-

    fester lors de la COP21 Paris en dcembre 2015. Un

    accord international ambitieux sur le climat devrait

    inciter tous les acteurs passer laction.

    rmi chabrillat,directeur Productions et nergies durables, Ademe

    prface

    Avec un peu de recul, nous pouvons aujourdhui

    revenir sur lanne 2014, o des changements assez

    importants se sont produits sur la scne des nergies

    renouvelables.

    En janvier 2014, la Commission europenne a adopt

    un Cadre daction en matire de climat et dnergie

    pour la priode comprise entre 2020 et 2030 qui a

    donn lieu des dbats constructifs. Puis elle a fix

    un objectif de 27% au moins dnergies renouvelables

    dans la consommation nergtique de lUnion euro-

    penne en 2030. Cet objectif a t approuv par le

    Conseil europen en octobre. Dautre part, les tarifs

    dachat font lobjet de toutes les attentions et sont

    soumis rvision depuis quelques annes.

    Depuis 16 ans maintenant, le consortium EurObservER

    suit le secteur des nergies renouvelables, prsentant

    les donnes de manire trs claire et les analysant en

    toute objectivit. Ldition 2014 de Ltat des nergies

    renouvelables en Europe couvre les 28tats membres

    de lUnion europenne et lensemble des technologies

    renouvelables.

    Malgr les perspectives peu encourageantes entre

    2012 et 2013, le march des nergies renouvelables

    a enregistr une hausse sensible. Lnergie olienne

    a affich une croissance de prs de 14% et lnergie

    solaire de prs de 20% en une anne. Quant llectri-

    cit, il est intressant de noter quun peu plus du quart

    de la consommation de lUnion europenne provenait

    de sources renouvelables en 2013. Globalement, la

    part des nergies renouvelables dans la consomma-

    tion dnergie finale de lUnion europenne a atteint

    15% en 2013 contre 14,2% en 2012.

    La prsente publication comporte, depuis peu, un

    chapitre sur les investissements dans les nergies

    renouvelables. Celui-ci analyse les tendances et les

    volutions dans chaque filire et chaque pays. Contrai-

    rement aux indicateurs nergtiques, les indicateurs

    dinvestissement affichent une forte baisse. De mme,

    les chiffres de lemploi li aux nergies renouvelables

    enregistrent une tendance la baisse, ceci pour la

    troisime anne conscutive. Fait intressant, le

    Royaume-Uni a devanc lItalie, lEspagne et le Dane-

    mark, rejoignant ainsi les pays les mieux classs en

    matire doffres demplois, cest--dire lAllemagne et

    la France.

    Vous trouverez dans les pages qui suivent des expli-

    cations dtailles sur ces tendances ainsi que de

    nombreuses informations sur les nergies renouve-

    lables, sur lemploi et les investissements connexes.

    Le programme nergie intelligente pour lEurope, gr

    par lEASME, soutient ce travail de qualit largement

    connu au sein de la filire et lu par des milliers dac-

    teurs, en Europe et au-del.

    vincent berrutto,Chef de lunit nergie lAgence europenne pour les petites et moyennes entreprises (EASME) de la Commission europenne

  • EurobsErv Er tat dEs nErgiEs rEnouvElablEs En EuropE dition 2014EurobsErv Er tat dEs nErgiEs rEnouvElablEs En EuropE dition 2014

    7 8

    dito

    Dans cette priode dabattement et de morosit,

    les rsultats du baromtre que nous publions ici

    donnent des raisons desprer. Plus du quart de

    la consommation lectrique des Europens a t

    assur en 2014 par les seules renouvelables, attei-

    gnant mme des records dans certains pays comme

    en Autriche, en Sude ou au Portugal, o elles four-

    nissent plus de 50% de llectricit. Et si lhydrau-

    lique tient le haut du pav, ce sont encore lolien

    et le solaire qui connaissent la seule progression

    significative de ce mix lectrique.

    Il faut pourtant se garder de toute euphorie et cela

    pour deux raisons. Le ralentissement des investisse-

    ments d non seulement la crise conomique, mais

    aussi, et surtout, aux atermoiements des politiques

    europennes, va ternir ce palmars dans les annes

    qui viennent. Et si le bilan de la consommation lec-

    trique est trs favorable aux renouvelables, il nen va

    de mme pour la consommation nergtique globale,

    dont seulement 15% sont assurs par des renouve-

    lables. On est donc encore loin de lobjectif de 20%

    fix par la directive europenne de 2009.

    Lanalyse qui est faite dans ce baromtre montre une

    grande htrognit entre les tats membres : une

    classe dispar