Dictionnaire ‰tymologique de La Langue Fran§aise

download Dictionnaire ‰tymologique de La Langue Fran§aise

If you can't read please download the document

  • date post

    27-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    4.681
  • download

    54

Embed Size (px)

Transcript of Dictionnaire ‰tymologique de La Langue Fran§aise

'-'^M

i

V

\

fSSE-

^

H#

V

..jT

Ivy

#,

/*%:

\N.wX//

ir

K

^'

-.**^

\

VH^:^L.

/

^

Dictionnairede

tymologiquela

Langue Franaise

DU MEME AUTEUR

LIBRAIRIERutebeuf (dans

HACHETTE ET

C'"

la Collection des

Grands crivains franais).

LiftRAIRIE

CHAMPION

Revue de philologiefin

franaise. Parat depuis 1887. Tables la

des tomes

X

et

XX.LE

LIBRAIRIEGrammaire raisonne deParis.la

SOUDIER

langue franaise, prface de Gaston

Notions d'histoire de l'orthographe.

Cours de grammaire franaise, en collaboration avec M. Gougre, directeur d'cole normale.

Grammaire

classique

du

franais.

1811-13.

Coulommiers. Imp. Paul

BRODARD.

P12-13.

Ui

CLE DAT

Professeur l'Universit de Lyon.

Dictionnaire tymologiquede la

Langue Franaise

TROISIEME EDITION REVUE, CORRIGEE

Ouvrage couronn par V Acadmie franaise

t

PARIS LIBRAIRIE HACHETTE ET79,

(1

V

G'^

BOULEVARD SAINT-GERMAIN,

"79

191

Touset

Iroils

d'adaptation

de traduction, de reproduction rservs pour tous pays.

PREFACE

Brachet a fait son dictionnaire tymologique, qui, avec celui de Scheler, a mis la porte du grand public les premires dcouvertes des romanistes, les tudes de phontique franaise commenaient seulement se dvelopper, et c'est le point de vue phontique, alors nouveau, qui devait prvaloir dans la conception d'un pareil livre. Aujourd'hui il n'en est plus ainsi; il y a des ouvrages spciaux, facilement accessibles, et si la discussion phontique des mots conserve naturellement son importance dans les livres d'rudition, Ihistoire des sons doit ncessairement cder le pas, dans un dictionnaire de vulgarisation, l'histoire des sens. C'est pourquoi il nous a sembl indispensable de classer les mots par familles, parfois mme de rapprocher les mots de familles diffrentes, mais de sens analogues. Chaque groupe se trouve plac, suivant les cas, sous le mot qui offre la forme la plus simple ou sous le driv qui se prsente le premier dans l'ordre alphabtique. Mais comme chaque mot figure son rang alphabtique, sauf tre suivi, quand il y a lieu, d'un simple renvoi, il est toujours facile de se retrouver. Le renvoi ne prjuge pas la question de drivation, il

Lorsque Auguste

VI

PRFACE

avertitvis.

seulement queles

le

mot

est expliqu

dans

l'article

Ce sontfiliation,il

les familles les plus

mots d'origine grco-latine qui forment nombreuses pour en faire saisir lai;

souvent ncessaire d'indiquer le supin du verbe latin ct de l'infinitif, et de donner deuxest

mme nom, surtout pour les noms neutres. Lorsqu'un cas suffit, c'est l'accusatif qui est indiqu, en grec comme en latin (sauf, suivant l'usage, pour les noms fminins de la premire dclinaison), parce que les formes franaises se rattachent en principe l'accucas dusatif.

Quant aux mots qui ne viennent ni du grec ni du latin qui se prsentent isolment ou avec un trs peiit nombre de drivs, il nous a paru suffisant de marquer leur origine par un terme gnral, tel que germanique ou celtique, en mentionnant l'occasion, pour les mots germaniques, la forme actuelle allemande ou anglaise. Nous transcrivons les mots grecs en caractres latins, e et d reprsentant Vta et omga. Pour comprendre les transformations que les sons grecs et latins ontet

de les reproduire avec leur Toutes les letti'es se prononcent, e n'est jamais muet, il n'y a pas de voyelles nasales (par exemple an sonne comme a suivi d'une n) au se prononcesubies,il

est indispensable

vritable

valeur.

;

aw,

ai

commee,i,

devant

valeur Ar, mme et g est aussi toujours dur. L'm latin sel'interjection ae.

Le

c

a la

prononce ou, le jf comme un y, le v comme un li; anglais. Enfin, pour se rendre compte de la formation populaire des mots d'origine latine, il faut placer l'accent tonique comme les Latins, c'est--dire presque toujours sur la pnultime; dans les mots de formation populaire, laplace de l'accent franais indique sauf de rares exceptions celle de l'accent latin. tant

qui a produit

le

franais lune,

si

donn le mot latin luna^ on dit luna comme on

1. Lorsque le franais remonte au grec par rintermdiaire du latin, nous donnons de prfrence le mot grec, moins que la forme latine ne Boit ncessaire pour cotnprendr la forme franaise.

PREFACE

VII

prononcela

et en appuyant sur il pluma, avec ii franais dernire syllabe, on profre un mot barbare, qui n'a

jamais appartenu aucune langue; si on dit louna en appuyant sur la premire syllabe comme dans le franais lune, et en donnant Va sa valeur latine, on a l'avantage de prononcer comme faisaient les Latins, trs peu de chose prs, et comme les Espagnols et les Italiens prononcent encore le mme mot. Bien que les mots franais viennent souvent de formes latines altres par le langage populaire, nous donnonstoujours aux mots latins la forme classique, c'est celle qui importe pour la gnralit des lecteurs; d'ailleurs ceux qui s'intressent la phontique sauront bien par exemple que, si natre se rattache au classique nasci, il ne peut driver que d'une forme populaire *nascere.

ne faul pas chercher dans ce livre des dfinitions, mais seulement, sauf exception, des lments historiques de dfinitions. S'il est utilis pour l'enseignement, comme nous le souhaitons, nous concevons trsIl

bien un exercice qui consisterait faire tablir par les lves la dfinition d'un mot, en parlant de l'tymologie,et

en prcisant les modifications diverses que l'usage a

introduites dans la signification premire.vite les

On apprendra

connatre conditions gnrales du dveloppement des sens des mots. En les tudiant de prs, on a pu rduire quatre les procds logiques de transformation '. Ce sont d'abord 1' extension et la restriction , qui, en supprimant ou en ajoutant une particularit, crent des acceptions s'appliquant un plus grand nombre ou un moins grand nombre d'objets; c'est par restriction que, du sens gnral de plume (d'oiseau) on a tir l'acception de plume d'oie, taille pour crire , c'est par extension que, du sens de instrument pour crira fait avec une plume d'oie, on instrument quelconque pour a pass au sens de(v

1.

Bvue de philologie franaise,

t.

IX, 1895, p. 49,

et,

doux ans aprs.

M. Michel Bral dans son Essai de smantique

(librairie Hachette).

VIII

PREFACE.

crire

y a connexion logique entre la cause et l'effet, le tout et la partie^ le contenant et le contenu, le signe et la chose signifie, etc., et c'est par connexion qu'un mme mot verre dsignera une matire, un objet fait de cette matire et le contenu de cet objet (boire un verre d'eau). Enfin la comparaison est une source inpuisable d'acceptions nouvelles une feuille de papier s'appelle ainsi par comparaison avec l'paisseur de la feuille d'arbre, etc. C'est seulement dans les cas particulirement difficiles que nous nous attachons montrer la filiation des acceptions. Partout ailleurs, nous comptons sur la collaboration du lecteur; ainsi le simple rapprochement de front et de fronton suffira, je pense, suggrer l'image qui explique le sens du second de ces mots, et, en se reportant l'article du prfixe com-, on aura l'explication de confronter. Il importait en effet de rduire au minimum le volume de ce livre, et c'est ce qui nous a fait aussi ngliger compltement les mots qui peuvent vraiment se passer d'interprtation, comme la presque totalit des adverbes en -ment et un bon nombre de verbes commenant par le prfixe re-. Pour les formes composes en gnral, quand nous ne signalons pas spcialement l'acception particulire qui rsulte du prfixe, c'est qu'elle est vidente par elle-mme, ou auD'autre part,il, on a pass, par extension, celui de a ecclsiastique , et ensuite, par restriction, celui de vicaire (par opposition au mot cur). Autre driv, d'origine savante abbatial.

Abb, fminin abbesse,du grec:

et

:

Abcs, V. cder ^. Abdication abdiquer,

Abdomen,,

v.

d jouer

2.

v.

dire

3.

les premires de l'alphabet (v. ce mot). Abeille, diminutif, sous la forme provenale, du mot latin apem, nominatif apis, qu'on retrouve dans les drivs savants apiculture, apiculteur. La forme franaise a t aveille, et on a eu aussi avette. Cf. ache.

Abe, abcdaire, noms forms avec

lettres

Aberration,

v.

errer 1.

Abhorrer,

v.

horreur.

Abme, mot

savant d'origine grco-latine.:

Il

se rattache

au mot grec abusson (sans fond). Le verbe driv abmer signifie proprement plonger dans un abme; puis, par affaiblissement extensif, mettre en mauvais tat.Abject,V.

jeter '^.

Ablution,

u. dluge.

jurer '^. Ablatif, ablation, u.o^rir 2. Ablette, v. aube.v.

Abjurer,

Abngation, v. ne. Aboi, aboiement, v. bayer.

Abolir, emprunt au

latin abolere, contient le prfixe ab-

Acacia]et,

du franais.

3

dans adolescent et qui Le sens propre est empcher de grandir, dtruire. Driv abolition. Le mme radical est joint au prfixe ad- dans adolescent et adulte dont l'un est proprement le participe prsent et laut