CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles

download CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles

of 110

Embed Size (px)

Transcript of CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles

  • quelle socit pour demain ?tat des lieux et perspectives

  • Les propositions de la CFE-CGC pour une socit en phase avec son temps

    quelle socit pour demain ?tat des lieux et perspectives

  • d i t opar franois hommerilprsident de la cfe-cgc

    Quelle socit pour demain ? Y a-t-il meilleure question poser au moment o les candidats la fonction suprme se prsentent nos suffrages et proposent les programmes de gouvernement dont nos vies vont dpendre ?

    Quand un homme ou une femme politique, lu pour gouverner, est confront l'impuissance de sa fonction, il se dfait sur les autres du poids de l'inutile qui fait son quotidien. Un jour, c'est l'Europe et ses rglements ; le lendemain, les syndicats et leur immobilisme. Les cent pages qui suivent sont la dmonstration clatante de lextraordinaire vitalit de la rflexion syndicale. Elles sont lillustration de la capacit de la CFE-CGC penser le monde autrement quen termes de renoncements.

    Syndicat rformiste, la CFE-CGC la toujours t ds linstant quil sagissait de conduire, avec dautres, les volutions ncessaires conjuguer le progrs social avec les changements de lconomie mondiale.

    Daucuns voudraient emmener les partenaires sociaux dans le bagne douillet de l'accommodement aux lois d'airain du no-libralisme. Celui des rformes courageuses qui font dsormais lordinaire de ceux qui renoncent. Drle d'poque qui veut que le courage ne serve qu' accepter la dfaite quand il nous eut permis d'affronter les puissants.

    La CFE-CGC est aujourdhui telle quelle a toujours t : libre et indpendante, critique et constructive, raliste et inventive. La force de notre organisation tient dans la capacit de ses sections syndicales capter lessentiel de la ralit des situations de travail et la formulation de ses revendications vers un objectif de progrs partag.

    La volont de la CFE-CGC participer au dialogue qui anticipe et accompagne toute rforme ne faiblit pas. Et nous saurons, comme toujours, rpondre prsent

  • toute sollicitation du gouvernement pour travailler construire et mettre en uvre les rformes dont notre pays a besoin. Mais nous restons dtermins, pour notre part, ne pas laisser le pouvoir conomique imposer, sans contrle, la norme sociale aux socits humaines sans qui la valeur ajoute ne peut exister. Car ce risque est prsent. Il est grave, comme les consquences conomiques et le dsordre social quil contient en germe.

    La difficult du moment nexclut pas lesprance pour demain dune socit apaise dans laquelle chacun a une place et un chemin tracer. la CFE-CGC, nous pensons que cest le rle des partenaires sociaux de travailler en permanence lquilibre de cette socit. Nous avons pour cela des valeurs dfendre, une exprience proposer et une vision partager. La confdration CFE-CGC est, dans ce cadre, lexpression intime de nos militants qui vivent la ralit concrte des ajustements structurels imposs par un pouvoir conomique qui voudrait sabsoudre des contingences humaines. Nous pensons que cest aux dcideurs politiques de laisser la juste place lexpression concerte des corps intermdiaires. Mais aussi de leur dlguer le mandat pour agir dans le champ de la construction sociale.

    Car c'est le rapport des intrts contradictoires qui fait que la vie est possible. Un corps qui ne ressent rien est un corps mort. En abandonnant le corps social la violence du rapport de force conomique, en loignant toujours plus la limite de l'ordre public conventionnel pour soumettre la vie des salaris autant de conjonctures alatoires, les politiques commettent une faute impardonnable. En djugeant le dialogue social et le paritarisme, ils ajoutent le mensonge la faute, tant la ralit les accable par les chiffres toujours croissants daccords signs dans les entreprises et les branches professionnelles.

    La question qui est pose nos socits dmocratiques n'est rien d'autre que la mise sous contrle de l'arbitraire conomique. C'est--dire la contrainte des faibles la volont sans partage des puissants. Entre un monde meilleur et le meilleur des mondes, il n'y a qu'une subtilit de syntaxe qui transforme le plus beau des rves en pire des cauchemars. l'heure o les candidats en campagne cherchent donner du sens leurs ambitions, ils seraient bien informs d'lever le dbat, convoqus qu'ils sont proposer un chemin de progrs dfaut, pour le moment, de pouvoir partager une vision du monde qui leur fait cruellement dfaut.

    Envisager dans ce contexte lavenir du modle social est plus quun exercice vivifiant. Cest une question vitale pour penser une socit dans laquelle les acteurs de la construction sociale sont non seulement respects, mais aussi protgs contre les impratifs de la puissance financire. Cest donc une solidarit nouvelle quil faut sattacher construire, en mme temps quun modle social rgnr. Il faut pour cela tre fort et avoir les ides claires, mais aussi ne plus sabandonner au mantra de la ralit du terrain qui renvoie chacun autant de conjonctures alatoires impropres scuriser lavenir de notre socit toute entire.

    Plus que jamais la CFE-CGC garde le cap : celui de la troisime voie syndicale, celle du pragmatisme et de lexigence. dit loccasion de la campagne lectorale 2017 pour la prsidence de la Rpublique, ce livre rassemble les analyses et les propositions de notre organisation. Cest une synthse du moment et cest aussi une proposition pour lavenir. Cela reste pour nous tous un manuel pour comprendre et croire quune autre socit est possible. condition de le croire vraiment et de la vouloir sincrement !

  • sommairetat des lieux

    Pages 7 21

    Parcours professionnels

    Pages 23 37

    conomie & coPages 38 55

    NumriquePages 56 63

    Protection socialePages 64 75

  • Protection socialePages 64 75

    Sant au travailPages 76 84

    HandicapPages 85 89

    Dialogue socialPages 90 97

    Europe & international

    Pages 98 105

  • 66

    le diagnostic de la cfe-cgc

  • 77

    t

    at

    de

    s l

    ieu

    xLanalyse et la comprhension des volutions du monde, dans ses aspects conomiques, socitaux et sociaux, sont indispensables pour envisager lavenir et valuer les programmes politiques. Il est essentiel de formuler dabord un diagnostic le plus objectif possible de la situation actuelle de notre pays et de son environnement. Cest une condition indispensable la dfinition de mesures pertinentes et efficaces: on ne rsout efficacement et durablement les problmes quen remdiant leurs causes, pas en tentant den masquer temporairement les consquences.

    Il y a une relle ncessit apprhender la situation de notre pays dans sa globalit et davoir une approche systmique : la plupart des sujets sont depuis longtemps traits en silo comme sils taient indpendants les uns des autres alors quils sont lis entre eux. Les solutions apportes sont donc souvent partielles et inefficaces !

    Le discours moralisateur et vendu comme le seul qui soit pragmatique sur la France doit sadapter aux ralits du monde (sous-entendu la fuite en avant ultra librale pousse par la minorit qui y a intrt) est une escroquerie intellectuelle: le rle de la politique est de peser sur le cours des choses et pas dexpliquer comment le subir. Quant aux ralits, elles ne le sont souvent que pour ceux qui les voient comme favorables pour eux.

    Il y a galement une relle importance considrer la prservation du long terme et lavenir des gnrations futures : dveloppement durable et prservation de lenvironnement sont des ncessits mais galement une relle opportunit conomique. Le modle o lon consomme 60% de plus que ce

    que notre plante est capable de nous fournir nest pas viable.

    Notre pays et lEurope ont de nombreux atouts et de beaux exemples de russite qui doivent inciter loptimisme. Il faut les valoriser et les amplifier au bnfice dun projet commun, dune confiance restaure et dune cohsion sociale retrouve! Cest tout le sens de notre diagnostic et des pistes qui sont proposes.

    rconcilier lconomie de march avec lintrt gnral

    Les valeurs de notre Rpublique La libert est une valeur fondatrice et fondamentale laquelle tous sont attachs.

    Elle doit cependant tre rgule par dautres principes fondamentaux ncessaires la vie en socit, commencer par lquit, la solidarit et la scurit.

    Notre conception de la libert nest pas la loi de la jungle avec son lot dinjustices et de frustrations.

    Les salaris de lencadrement en premire ligne !

    Les salaris de lencadrement sont la manuvre quotidiennement dans les entre-prises - petites et grandes - et les adminis-trations pour faire fonctionner la machine France. Leurs reprsentants sont les mieux placs pour apprcier la situation relle et les dfis de notre socit et de notre conomie, les effets de la mondialisation et comment intgrer le progrs scientifique et technolo-gique. Ils nacceptent plus de se faire confis-quer la parole par des pseudo-lites qui tentent dimposer une pense unique parce quelle va dans le sens de leurs intrts, mais pas dans celui de lintrt gnral. Ils sont galement mme de mettre en vidence les carts parfois phnomnaux entre les dis-cours des lites visant prsenter des ides sous leur meilleur jour et les actes souvent loppos, sans parler du manque dexempla-rit trs rpandu !

  • 88

    La croissance du commerce international dans la deuxime moiti du XXe sicle (qui a eu dans un premier temps un effet globalement positif sur le niveau de vie des populations) a dbouch, partir du virage nolibral initi dans les annes 1980 et amplifi constamment depuis, sur une vritable mondialisation de lconomie caractrise par une hypertrophie progressive du systme financier associe sa drgulation et son internationalisation. Le systme financier entre alors dans une logique de dveloppement autonome, dcouple du dveloppement de lconomie relle vi