Cahier des participants - Sommet Génération d'idées 2010

download Cahier des participants - Sommet Génération d'idées 2010

of 56

  • date post

    30-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Les sujets qui y sont répertoriés correspondent aux ateliers qui vous seront proposés samedi. Nous vous recommandons d’en choisir 4 ou 5 et de vous y préparer en lisant les contenus proposés et en y ajoutant quelques recherches de votre cru. Lors du Sommet, vous aurez l’opportunité de participer à trois ateliers différents. Le nombre de places sera limité dans les ateliers. Vous pourrez réserver votre place en vous inscrivant au tableau des participants samedi vers 9 heures seulement.

Transcript of Cahier des participants - Sommet Génération d'idées 2010

  • Cahier du participant

  • 2Bienvenus cette premire dition du Sommet Gnration dides, un vnement authentiquement Y et authentiquement bnvole dans lequel nous fondons tous beaucoup despoirs. Le discours actu-ellement vhicul concernant la gnration Y est loin dtre flatteur. Ce portrait est assez justement rsum dans le cadre de lmission Y Mode demploi : Les Y sont infidles, indpendants, paresseux, gostes, trop gts, levs dans la ouate, veulent tout avoir tout de suite, pensent tout connatre, etc. . Certains ajoutent quils sont indi-vidualistes et flegmatiques. Tel est le discours que parents, collgues et mdias tiennent rgulirement lgard de la relve qubcoise.

    Cette caricature sombre et plutt mprisante de la jeunesse qub-coise concide avec un moment o le Qubec a dsesprment besoin de relve, dnergie positive et de dynamisme sur le plan social comme sur le plan politique. Lister les rats politiques et les cas de corruption rcents au Qubec serait rbarbatif tant la dernire anne a t charge cet gard. Devant ltat de notre gouvernance, de nos finances publiques, de nos infrastructures, et de nos services sociaux, on se demande sur la place publique O est donc la relve ? .

    Nous rpondons PRSENT ! Prsents pour identifier les ides matresses de notre gnration, prsents pour identifier les solu-tions qui feront avancer le Qubec, et prsents pour mettre en action ces solutions, le tout dans un cadre indpendant, non partisan et

    non lucratif. Il existe bel et bien une relve crdible et nergique, et esprons quelle saura se mobiliser pour mettre en place des rformes qui rpondent ses insatisfactions, plutt que de demeurer en marge de notre dmocratie en signe de protestation. La Rvolution tranquille tait rappelons-le luvre de rformistes, de penseurs qui ont eu laudace de dnoncer et de changer les manires de faire au Qubec (le slogan de Lesage en 1960 tait Il faut que a change ) et ce vent de changement a su attirer des politiciens de qualit qui allaient former lquipe du tonnerre. Si les gnrations prcdentes ont pu marquer le cours de notre histoire et mettre en place leur vision du monde, pourquoi la ntre nen ferait pas de mme ?

    Le cynisme peut se transformer en initiative si lon en dcide ainsi. Or cet esprit dinitiative peut aller loin, comme en tmoigne ce Sommet qui est n dune tourne du Qubec que jai fait seul il y a maintenant prs de deux ans. Lentrepreneuriat social, tout comme le dvel-oppement durable, sont plus que des modes, ils sont les moteurs de lengagement de notre gnration. A nous de donner vie ces valeurs lors de cette fin de semaine unique.

    Gediement votre,

    Paul St-Pierre Plamondon

    Mot de prsentation du co-fondateur de Gnration dides et porte-parole du soMMet,

    paul st-pierre plaMondon

    chersGedis

    COATED

    COATED bitmap

    UNCOATED

    UNCOATED bitmap

    Diffusion en Direct Vox

  • 3Cest avec enthousiasme que nous vous convions cette grande kermesse de rflexion et daction quest le Sommet Gnration dides. Lors de cette premire dition du Sommet GEDI, linnovation et la crativit seront lhonneur autant dans le contenu de lvnement que son format. Afin de sassurer du maximum de retom-bes positives du Sommet, nous vous encourageons dcouvrir la diversit de problmatiques recenss sur la plateforme GEDI depuis sa cration ainsi que les solutions potentielles qui sont relies ces enjeux dans le cadre du prsent cahier des participants. Il sagit dun document de rfrence incontournable pour lensemble des partici-pants de manire que les pistes de solutions qui maneront du Sommet GEDI soient les plus concrtes possibles tout tant porteuses de rve dune socit qui progresse.

    Je tiens remercier chaleureusement toute lquipe ayant contribu la ralisation du Sommet GEDI. Sans la multitude dheures bnvoles consacres lorganisation sous toutes ses coutures, le succs attendu naurait t possible.

    Au plaisir dchanger avec tous les 26, 27 et 28 novembre 2010 au Palais des congrs de Montral, tous preux chevaliers GEDI que nous sommes !

    Jean David Tremblay-FrenettePrsident, Gnration dides

    Mot du prsidentJean david treMblay-frenette

  • 4table des Matires

    5 indpendance et concentration des Mdias : soMMes-nous bien inforMs ?Le monde de linformation en pleine mutation

    8 conJuGuer futur et vieillisseMentQuelle sera notre rponse limminent choc dmographique ?

    10 lentreprise de deMainResponsabilit sociale des entreprises : ralit ou poudre aux yeux ?

    13 le systMe de sant a-t-il besoin dtre Gr ou soiGn ? problme complexe, point de solution facile

    15 occuper le territoire qubcois Solutions innovatrices pour rgions dynamiser

    17 assurer lavenirTrouver le ou les modles de dveloppe-ment conomique pour le Qubec

    19 du chaMp notre assietteAlimentation et agriculture au Qubec : plusieurs dfis de taille

    22 litisMe lcoleQuel modle pour le Qubec ?

    24 un chantier denverGureRestaurer la confiance des Qubcois envers leurs politiciens

    26 la culture dans tous ses tatsDe la culture comme valeur nationale ou glissade vers le simple divertissement ?

    28 la beaut du qubecRevaloriser lesthtique dans nos projets de dveloppement

    30 la fin du rGne autoMobileEst-ce que le besoin transport peut se conjuguer autrement quavec la voiture en solo ?

    32 crativit et innovation : notre nation lavant-GardeComment sassurer de mousser la crativit sous tous ses angles ?

    34 au-del dun Geste la foisLe dveloppement durable : passer des paroles laction

    36 lducation du futurComment conserver nos lves sur les bancs dcole et transformer notre systme dducation en un levier pour le Qubec ?

    38 le travail : nouvelle Gnration, nouvelles ralitsquilibrer passion et prcarit, conciliation vie-travail et conditions de travail

    40 un dbat essentiel pour lavenirLa gestion de la diversit culturelle au Qubec

    42 le qubec se fait-il dvaliser ses ressources ?Comment grer nos ressources de faon maximiser leurs retombes ?

    44 dveloppeMent et taleMent urbainsDes modles doccupation du territoire repenser ?

    46 universits en difficultComment repenser le financement des tudes suprieures ?

    48 finances publiques : bouton de panique ou fausses frayeurs ?Comprendre lampleur du dfi pour mieux le relever

    50 un dbat houleux : la Gestion de leau

    52 de lindividualisMe linclusionPermettre tous daccder une place au soleil

    54 atelier en collaboration avec les rendez-vous de lnerGie :Comment rduire notre dpendance au ptrole ?

    55 reMercieMents

    vaGue dateliers 1 : saMedi 27 noveMbre 10h00 vaGue dateliers 2 : saMedi 27 noveMbre 13h00 vaGue dateliers 3 : saMedi 27 noveMbre 14h45

  • 5tat des lieux

    Loffre dinformation est abondante, prsente sous plusieurs formes (journaux, radios, internet, tlvision, information continue). Dans le contexte qubcois, hors de Montral et sa couronne, ils sont plusieurs soulever plusieurs faiblesses dans les mdias locaux : budgets restreints, insuffisance de journalistes, manque de professi-onnalisme. On dplore particulirement la diminution du nombre de journalistes dans le milieu

    radiophonique. Le public sinquite galement le manque de couver-ture rgionale, tant factuelle quditoriale, et cela, dans tous les types de mdias. Aussi, le long conflit de travail entre les propri-taires dun grand journal montralais et ses journalistes syndiqus ne font quillustrer de faon concrte la porte des questions daccs dmocratique linformation1.

    Pour la majorit des participants de la tourne du Conseil de presse du Qubec2, les citoyens connaissent mal le Qubec et estiment largement que leur ralit est peu ou mal reprsente. Des interv-enants soulignent par ailleurs lexistence de conflits dintrts de la part de journalistes ou de dirigeants de mdias qui seraient impli-qus dans des activits incompatibles, particulirement dans la sphre politique ou conomique.

    Tout comme ailleurs au Qubec, les habitants de la rgion mtropoli-taine nont pas limpression de connatre leurs vrais enjeux locaux. Plusieurs ont, par exemple, dplor labsence de couverture journal-

    istique de leur conseil darrondissement. Les personnes qui vivent en banlieue vivent le mme phnomne.

    Les menaces sur lindpendance des mdias se prsentent sous diffrentes formes. Le public dplore plusieurs faiblesses ditoriales : le contenu superficiel, simpliste, spectaculaire, sensationnel et nga-tif de certaines publications, labsence de traitement journalistique (repiquage de communiqus)3 et une sous-couverture culturelle. Dautres irritants ont galement t souligns : non-couverture de dossiers controverss, absence dditoriaux et de textes dopinion, faible diversit des voix (recours aux mmes experts et interve-nants). On peut galement ajouter que les nouvelles technologies permettent laccs de linformation en continue et gratuite, et que dire des mdias sociaux Linformation est abondante, mais encore faut-il recouper les sources, faire le tri et analyser les vnements et informations4.

    Mme dans lexercice de leur fonction au quotidien, les journalistes doivent composer avec une nouvelle ralit : le monde juridique. Depuis une quinzaine dannes, le recours des mises en demeure envers les journalistes ou leur organe de presse se multiplient. un point tel que des avocats sont maintenant impliqus dans le traitement journalistique plus que jamais. Ces poursuites visent refroidir les ardeurs du journaliste dans ses enqutes ou ses rvlations5. Alors, mme si linformation savre exacte, et que la diffusion de celle-ci serait dans lintrt du public, la crainte ou le risque de poursuite judiciaire pourrait en avoir raison.

    indpendance et concentration des Mdias : soMMes-nous bien inforMs ?le Monde de linforMationen pleine Mutation

    aprs le lGislatif, lexcutif et le Judiciaire, les Mdias sont souvent prsents coMM