Baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires .Capacité à attirer et à fidéliser les

download Baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires .Capacité à attirer et à fidéliser les

of 44

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires .Capacité à attirer et à fidéliser les

  • Baromtre dattractivit des quartiers daffaires mondiauxPerformance de Paris La Dfense parmi 17 quartiers daffaires mondiaux

    Novembre 2017

  • 3Baromtre dattractivit des quartiers daffaires mondiaux

    2017 Ernst & Young Advisory. Tous droits rservs.

    Som

    mai

    reSommaire 3

    Edito 4

    Synthse du baromtre EY-ULI 2017 6

    Les facteurs dattractivit des quartiers daffaires sont en forte volution 6Paris La Dfense figure au 4me rang mondial et en 2me position europenne 7Cinq tendances faonnent lavenir des quartiers daffaires mondiaux 7

    Introduction : Une tude mondiale et indite sur lattractivit des grands quartiers daffaires 8

    Lobjectif du 1er baromtre EY-ULI : mesurer objectivement lattractivit des quartiers daffaires mondiaux 9Une quipe internationale mobilise pour ce projet 9L'enqute et le primtre d'analyse 10

    Les cinq facteurs-cls de l'attractivit des quartiers d'affaires 13

    Partie 1 : Le classement 2017 des quartiers daffaires mondiaux 16

    Classement gnral : Paris La Dfense la 4me place mondiale des grands quartiers daffaires 17Critre N1 : Capacit attirer et fidliser les talents 20Critre N2 : Qualit de vie urbaine 22Critre N3 : Proximit des marchs, clients et partenaires 24Critre N4 : Lieu dinfluence locale et mondiale 26Critre N5 : Qualit et quantit de loffre immobilire 28

    Partie 2 : Cinq volutions qui faonnent lavenir des quartiers daffaires mondiaux 30

    1. Lattractivit des quartiers daffaires est troitement lie celle de la mtropole 312. Les quartiers daffaires deviennent des lieux de vie 323. La recherche de flexibilit change tout la question des cots 354. Les quartiers d'affaires s'ouvrent aux start-up 365. Ecart perception - ralit : quelles implications pour les quartiers daffaires ? 37

    Mthodologie 38

    La mthodologie du classement : une approche axe sur les priorits des utilisateurs dans le monde 39

    Pour des informations complmentaires sur ce baromtre vous pouvez consulter :

    business-districts-attractiveness.com

  • Baromtre dattractivit des quartiers daffaires mondiaux 4

    2017 Ernst & Young Advisory. Tous droits rservs.

    Co-labor par EY et le Urban Land Institute, ce premier baromtre des grands quartiers d'affaires sappuie sur une enqute mondiale auprs dutilisateurs et professionnels de limmobilier, croise avec une batterie dindicateurs quantitatifs, objectifs et comparables.

    Pourquoi sintresser aux grands quartiers daffaires mondiaux ? D'abord parce qu'ils restent les principaux lieux d'influence conomique et le sige de groupes industriels mondiaux, de leur prestataires de services, de la plupart des banques et accueillent de grands quipements commerciaux, culturels ou touristiques. Jadis conus exclusivement pour y concentrer des tours de bureaux, les quartiers daffaires modernes deviennent des "villes dans la ville", plus ouverts et plus divers, mieux connects et plus que jamais indispensables lattractivit de leur mtropole.

    Au moment o lordre conomique mondial est boulevers par lmergence de nouveaux gants, par une innovation technologique foisonnante, mais aussi par des transitions cologiques et dmographiques majeures, la bataille pour lattractivit se confronte de nouveaux usages et de nouvelles gnrations, que les amnageurs et btisseurs

    de ces quartiers ne peuvent ignorer. Les bouleversements du monde exacerbent la concurrence entre places tertiaires pour l'accueil de fonctions stratgiques, en tmoigne par exemple la comptition que se livrent les grandes mtropoles europennes la veille du Brexit. Dans la course lattractivit, notre enqute dmontre limportance cardinale de laccs aux talents, la mixit des fonctions, louverture aux start-up, l'adaptabilit aux nouvelles formes du travail.

    Face ces impratifs, les mtropoles et leurs centres daffaires apparaissent plus agiles que les Etats et leurs gouvernements. Ils sorganisent et se mobilisent pour conqurir ou retenir entreprises, entrepreneurs, tudiants, rsidents et visiteurs, avec les caractristiques particulires d'une forme urbaine verticale et concentre.

    A travers cette premire dition du baromtre des grands quartiers d'affaires mondiaux, nous avons souhait analyser comment les quartiers daffaires sadaptent, rpondent ces nouveaux dfis, se transforment. Que les centaines de dirigeants, architectes, professionnels de l'immobilier, experts et habitants de ces grands ples urbains soient remercis d'avoir aid les quipes ULI et EY explorer cette transformation.

    Marc LhermitteAssoci EY Advisory

    Edito EY

    Ce baromtre dattractivit des grands quartiers daffaires internationaux est une premire mondiale et livre des rsultats surprenants sur leur performance et leur volution.

  • 5Baromtre dattractivit des quartiers daffaires mondiaux

    2017 Ernst & Young Advisory. Tous droits rservs.

    Cette tude dmontre que les quartiers d'affaires doivent s'adapter en permanence l'volution des attentes des utilisateurs afin de rester comptitifs. Dans le pass, la disponibilit de grandes surfaces de bureaux aurait t suffisante pour attirer des entreprises locataires internationales. Aujourd'hui cependant, les quartiers d'affaires mono-fonctionnels, dserts la fin des journes de travail, voient leur attractivit dcroitre. L'accs aux talents et aux comptences dictant de manire prioritaire les choix de localisation des entreprises, la cration d'un environnement de travail o il fait bon vivre, travailler et se dtendre apparaissent essentiels.

    De Singapour Amsterdam, la mixit des quartiers d'affaires devient comparable celle des centres-villes. Logements, espaces de co-working, food trucks et espaces vnementiels faisaient figure il y a quelques annes d'lments extraordinaires : ils constituent dsormais des pr-requis.

    Les conclusions de cette tude traduisent la transformation l'uvre au cur de l'industrie immobilire. Des localisations privilgies et des espaces de qualit restent cls pour rester comptitifs bien que leur acception volue. La comptition froce pour attirer les talents pousse les entreprises rechercher un environnement urbain agrable. De ce fait, les quartiers d'affaires devront offrir ce que ULI appelle la ''bonne densit'', o mixit fonctionnelle et facilit des dplacements au sein d'un espace public arbor et de qualit vont de pair. Ce besoin de mixit branle les frontires historiques entre des secteurs tels que le bureau, le commerce et le rsidentiel.

    Davantage de services et de flexibilit, tels sont les besoins exprims par les entreprises auprs des propritaires et gestionnaires d'actifs. L'environnement concurrentiel actuel pousse les quartiers d'affaires proposer une offre "space as a service", globale et multi-sectorielle, plutt qu'une simple location de bureaux.

    Cette approche est particulirement dterminante pour attirer les start-up, les entreprises technologiques et les autres parties prenantes de l'cosystme de l'innovation. Il est donc ncessaire que les quartiers d'affaires leur proposent des options varies et abordables, et comprenant des espaces de coworking. Les dcideurs publics et responsables de quartiers d'affaires devraient travailler main dans la main avec les dtenteurs d'actifs, les gestionnaires et les occupants afin de faonner le quartier d'affaires de demain.

    Enfin, l'attractivit des quartiers d'affaires est intimement lie celle de leur mtropole. Divers travaux de recherche mens par ULI ont montr que la comptitivit des villes est fonde sur de nombreuses caractristiques qui vont de la qualit de la main d'uvre au cadre rglementaire. Bien que la plupart de ces critres ne dpendent pas des quartiers d'affaires, ces derniers peuvent prendre un certain nombre d'initiatives afin de renforcer leur attractivit : amlioration de l'amnagement urbain, cration d'incubateurs pour start-up ou de programmes de formation pour faire grandir les talents.

    Les rponses l'enqute en ligne et les entretiens individuels raliss auprs de nos membres - professionnels de premier plan - ont permis d'tablir une liste de critres dterminants pour le succs des quartiers d'affaires. Leurs opinions s'accordent sur un point fondamental : les quartiers d'affaires de demain ne seront plus de simples lieux de travail mais deviendront des deviendront des lieux de vie, multi-fonctionnels, dynamiques et varis.

    Lisette van DoornDirectrice Gnrale Europe, ULI

    Edito ULI

    ULI est heureux d'avoir travaill main dans la main avec EY sur cette premire visant mesurer l'attractivit des quartiers d'affaires mondiaux.Les conclusions mettent en exergue de nombreuses tendances observes au dtour de nos recherches qui transfigurent l'industrie immobilire.

  • 2017 Ernst & Young Advisory. Tous droits rservs.

    Les facteurs dattractivit des quartiers daffaires sont en forte volution

    Question pose 226 membres du rseau ULI : Selon vous, quelle importance les entreprises accordent-elles aux critres suivants lorsqu'elles cherchent implanter des activits dans un quartier d'affaires ?

    Le baromtre des quartiers daffaires mondiaux est une initiative indite, parraine par Paris La Dfense, dont la ralisation a t confie EY et ULI pour leur expertise dans le domaine de lattractivit et du dveloppement urbain.

    Le baromtre mesure lattractivit compare de 17 grands quartiers daffaires travers le monde. Il sappuie sur une quarantaine dindicateurs quantitatifs, une enqute mondiale auprs 226 membres du rseau ULI et 35 entretiens approfondis mens auprs dexperts des 17 quartiers daffaires slectionns.

    Synthse du baromtre EY-ULI 2017EY

    ULI Urban Land Institute

    Laccs aux comptences est une priorit absolue pour 70% des utilisateurs interrogs.

    La qualit urbaine, la proximit des marchs et linfluence conomique constituent le socle de lattractivit des quartiers daffaires.

    La com