Audit Du Systeme de Management Qualite Hsb

download Audit Du Systeme de Management Qualite Hsb

If you can't read please download the document

  • date post

    17-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    180
  • download

    32

Embed Size (px)

description

audit

Transcript of Audit Du Systeme de Management Qualite Hsb

  • UNIVERSITE IBN ZOHR ECOLE NATIONALE DE COMMERCE

    ET DE GESTION AGADIR

    Mohamed Issam AKIDI

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 1

    SOMMAIRE

    Remerciements Introduction gnrale

    Etude thorique

    Prsentation des huileries de sous Belhassan Aperu gnrale sur la qualit

    - Dfinition gnrale de la qualit - Les normes ISO.

    Approche thorique de laudit

    Etude pratique

    Questionnaire daudit : Liste de pointage. Rsultats et commentaires Analyse Recommandations.

    Conclusion Bibliographie

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 2

    Ce rapport de fin de stage n'aurait pu voir le jour sans l'aide et

    l'appui d'un nombre considrable de personnes, qui, j'espre,

    trouveront ici l'expression de ma profonde reconnaissance.

    Je tiens, ainsi, en premier lieu remercier Mme Malika

    SOUAF, Directrice adjointe de l'cole nationale de commerce et de

    gestion d'Agadir. et le corps professoral et administratif pour leur

    dvouement amliorer la qualit de notre formation.

    Je me dois aussi de tmoigner ma profonde gratitude M.

    Ahmed OUBARI Directeur Gnrale des huileries de souss Belhassan

    , qui m'a accorder de passer mon stage cette grande entreprise, M.

    Jawad ABILLOUCH. Directeur de la qualit et Chef de laboratoire

    des HUILERIES DU SOUSS BELHASSAN pour laimable soutien

    quil ma fourni, ainsi que tous le personnel de la HSB pour leur

    collaboration et leur gentillesse.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 3

    La survie de l'entreprise dans l'environnement concurrentiel qui

    prvaut aujourd'hui, passe inluctablement, par l'amlioration de la

    qualit du produit et service offerts. Le client mme sur le march

    local, l'exige. Il est clair que la recherche de la qualit est une

    dmarche impose par l'environnement de l'entreprise, ce qui a

    pouss certainement les grandes firmes adopter une stratgie de la

    qualit totale en faisant rfrences aux normes et systmes de la

    qualit dj tablis et reconnus dans le monde entier, tel que l'ISO,

    HACCP, EUREP GAP.

    C'est ainsi que l'ISO, par exemple, connat aujourd'hui un essor

    fort grandissant, son succs se rsume dans le sens mme de son nom

    (ISOS en grec signifie : gal ), un systme qualit unique bas sur un

    rfrentiel normalis.

    Au Maroc, la certification n'a dbute qu' partir de 1995, date

    laquelle on a pu observer les premiers intrts pour la qualit et les

    dmarches de certification, travers la certification de quelques

    entreprises selon la norme ISO 9000.

    Les huileries de Souss Belhassan, a t parmi ces premires

    entreprises adoptants une dmarche de certification, ainsi, en 1994,

    L'HSB a obtenu son certificat de La qualit ISO 9002-1994, cette

    dernire a t dveloppe en nouvelle version ISO 9001-2000.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 4

    C'est dans le cadre d'tudier l'importance de la qualit pour

    l'entreprise, et de matriser et analyser son Systme de management

    de la qualit que s'inscrit le prsent rapport ainsi que le choix de ce

    thme, et enfin pour arriver apporter une rponse la

    problmatique suivante:

    " Comment peut-on valuer et analyser l'apport du systme de

    management de la qualit pour l'entreprise ?"

    Pour ce faire, on va dans un premier temps tracer un cadre

    thorique du thme, travers lequel nous ferons un rappel des

    diffrents concepts et fondements de l'audit et de la qualit.

    Dans un second lieu nous allons entamer le cadre pratique du

    thme par l'tablissement d'un questionnaire d'audit adress aux

    diffrentes entits importantes de l'entreprise, permettant de

    rapprocher et contrler le systme du management de la qualit selon

    les exigences de la norme ISO: 9001-2000.

    Par la suite, nous allons mettre en relief les rsultats de

    l'analyse du systme audit, effectue l'aide d'un ensemble d'outils et

    de techniques utilises dans le cadre de la dmarche d'audit.

    En dfinitive, nous allons conclure mon travail par un ensemble

    de recommandations et suggestions permettant de faire face aux

    faiblesses et dfaillances du systme.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 5

    HISTORIQUE :

    Les HUILERIES DU SOUSS est cre en 1976, son projet dinstallation

    de lunit industrielle fut agre par ladministration en 1974. les premiers

    travaux de fondation ont dbut en 1975 ; en 1976 lusine a commenc la

    production de lhuile de table partir dun essai de 200 tonnes de COLZA.

    Cette socit tait une socit de personne dont le capital est prsent par

    lapport dune seule personne.

    Le propritaire M. Mohamed AMSEROUY tait reprsentant de

    LESIEUR dans la rgion du sud pendant la priode 1953 1970.La socit

    est inscrite selon les rgles dites par le droit commercial .

    - Registre de commerce N :14004

    - Patente N : 48364325

    - CNSS : 168854

    Le propritaire a gard la mme forme de la socit jusqu 1998 o il

    a dcd de changer la forme de son entreprise dune socit de personne

    une socit de responsabilit limite(SARL) dassoci unique fin de

    prserver la continuit de son investissement.

    La socit pratique dune part une activit savoir la production dhuile

    LOUSRA dont la matire brute est import de diffrents continents tel que

    lEurope et lAmrique.

    Avant la libralisation dhuile en 1996, limportation est assure par

    lintermdiaire du bureau dapprovisionnement COSTOMA, implant

    Casablanca et place sous la tutelle du Ministre du commerce et de

    lIndustrie. Aprs 1996, lentreprise a commenc sapprovisionner sans

    aucun intermdiaire. Dautre part, elle traite lhuile dolive OUED SOUSS

    quelle approvisionne au niveau national du Marrakech, Fs, Taraudant et

    Essaouira. En outre la socit dispose dun atelier rserv essentiellement

    la production du caf, elle commercialise en parallle plusieurs produits

    savoir le th et tous les produits de LEVER MAROC.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 6

    La socit depuis sa cration est confronte un march forte

    concurrence ; les principales socits concurrentes sont : LEUSIEUR ,

    OLEOR, CRISTAL et SIOF. Toutes ces socits font partie intgrante du

    groupe ONA(Omnium Nord Africain). Avant la libralisation dhuile, ce

    groupe dtient la majorit des parts des quotas dimportation qui slve

    75%.

    LES DIFFERENTS DEPARTEMENTS DE LENTREPRISE :

    NUMERO DU DEPARTEMENT DEPARTEMENT

    01 DIRECTION GENERALE 02 COMMERCIALE 03 RAFFINERIE 04 FABRICATION BIDONS 05 MISE EN BOUTEILLE 06 COMPOUND 07 CAFE 08 THE 09 ATELIER MECANIQUE 11 MAGAZIN PIECES 12 FABRICATION BOUTEILLE 13 FABRICATION BOUCHONS 14 CITERNES H.OLIVES 15 TRANSPORT 16 PIECES DINJECTION 17 TOUR

    Limage de marque de la socit est reflte par son organisation, en

    effet, les mthodes de gestion moderne ne sont applicables que dans la

    mesure o les structures sont bien dfinies par un schma hirarchique qui

    reprsente les diffrents dpartements en prcisant les responsabilits et les

    relations entre les membres de la socit. Un organigramme de structure de

    la socit est ralis pour illustrer cette hirarchie.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 7

    ORGANIGRAMME :

    Responsable Secrtaire de

    Directeurfinancier

    Chef dusine

    Direction Gnrale

    Dir. imp./exp.

    Contrleur des dpts

    Chef personnelDir. Commercial

    Directeur qualit

    Techniciens labo

    Chef de rgion

    Employs bureau

    Emp. De facturation

    Contrleur des vendeurs

    Resp. statistiques

    Adj.chef personnel

    Employs du bureau

    Magasiniers

    Superviseurs

    Vendeurs

    Oprateurs

    Chefs dquipe

    Contre matre

    Resp. unit raffinage

    Entretien divers

    Resp. fab mcanique

    Resp. Atelier mca

    Agents dentretien

    Responsable Achat

    Oprateurs

    Chefs dquipe

    Chefs dquipe

    Oprateurs

    Agents dentretien

    Chef unit plastique

    Chef unit conditionnement

    Chefs dquipeAgents dentretien

    Agents dentretien

    Oprateurs

    Chef unit Caf & th

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 8

    LES DIFFERENTES FONCTIONS DE LA SOCIETE : 1-Fonction approvisionnement :

    Ce terme dsigne lensemble des oprations qui mettent la

    disposition des sections de lentreprise les biens ncessaires(matire

    premires, composants et semi-fini, nergie, pices de rechange)que leur

    procurent des fournisseurs.

    Les exigences de lenvironnement, surtout dans le domaine des

    huileries ncessite une bonne matrise de lapprovisionnement qui devient de

    plus en plus difficile pour les entreprises qui exercent la mme activit.

    Avant 1996, cest dire, avant la libration dhuile cette difficult est

    reprsente travers plusieurs facteurs :

    Limportation de lhuile brute en provenance de lEurope et de

    lAmrique engage des charges qui sont lourdes(frais de transport, frais de

    douanes et frais fiscaux).

    La quasi monopolisation de la socit LESIEUR , absorb par le

    groupe ONA qui dtient 75% dans des quotas dimportations destines aux

    raffineries marocaines, le reste est rparti entre les autres entreprises. A

    signaler que les HUILERIES DU SOUSS dtient 18% de ces quotas-parts.

    La subdivision des activits de lentreprise travers 17

    dpartements, a servi de rpartir les achats par sections.

    2-Fonction comptabilit et finance :

    la fonction comptable assure lenregistrement permanent des oprations

    affectant le patrimoine de lentreprise et la traduction de ces donns

    enregistres en lments de gestion. Elle remplit une double fonction ;

    Ltablissement des livres et documents imposs par ladministration

    fiscale,

    Ltablissement des outils de gestion internes qui permettent de grer

    le patrimoine de la socit.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 9

    3-Fonction personnel :

    Elle a pour but de promouvoir aux besoins en personnel de

    lentreprise, de prvoir ce que seront ces besoins dans les annes venir, de

    ne pas grever lentreprise de charges salariales trop lourdes. Elle veille

    galement assurer les bonnes conditions de travail.

    La gestion des effectifs consiste prvoir les effectifs ncessaires la

    ralisation des objectifs. La socit dispose dun effectif rel qui slve 234

    personnes rparties sur lensemble des services comme suit :

    DIRECTION GENERALE 32

    DIRECTION COMMERCIALE 55 SECTION RAFFINAGE 31

    FABRICATION PLASTIQUE 31 LA MISE EN BOUTEILLES 35

    SECTION CAFE 03 STOCKAGE 04

    ATELIER MECANIQUE 17 FABRICATION MECANIQUE 13

    TRANSPORT 111 MAGASIN PIECES DETACHEES 02

    4-Fonction commerciale :

    Cest la fonction qui soccupe de lcoulement des produits de

    lentreprise sur le march, elle est appele raliser des tudes pour lui

    permettre datteindre ces objectifs.

    Les attributions accordes au service commercial sont trs lourdes. Elles ont

    une double face :

    Il doit orienter la politique de la production selon les exigences du

    march.

    Il doit sadapter toutes les situations de lenvironnement externe

    qui influence la politique commerciale de la socit.

    Le service commercial est appel commercialiser les produits suivants :

    Huile de table LOUSRA.

    Huile de tournesol ZOHOR.

    Huile de mais LIO.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 10

    Huile dolive OUED SOUSS.

    Caf ABIDJAN, TANTAN et MASTER.

    Le th AL HAYAT/SINIA/AL AHRAM

    Les produits dtergents (OMO) .

    Les produits de toilettes (le savon ).

    5-Fonction production :

    La fonction production ou technique a pour objet de concevoir les

    types de produits fabriquer qui seront proposs la clientle, de prvoir les

    moyens techniques indispensables et choisir les procds de fabrication.

    La fonction technique soccupe galement de la gestion des ateliers, la

    ralisation des tudes techniques, la maintenance et rparation des

    machines :

    Le volume de production : qui doit correspondre aux objectifs

    commerciaux lis aux ordres clients.

    Le dlai : le rle du service de la gestion de production doit fournir des

    indicateurs valables sur les dlais prendre en compte pour produire selon

    les besoins de la clientle.

    La qualit : le march exige la socit de fournir des efforts pour

    amliorer la qualit des produits quelle prsente pour faire face la

    concurrence.

    Le cot : ce paramtre met laccent sur le meilleur emploi du matriel

    et de la main duvre afin de raliser une bonne performance.

    La fonction technique est dtermine dans les HUILERIES DU SOUSS par

    deux types de sections :

    o Section principale : reprsente par le raffinage. o Section secondaire : reprsente par lindustrie du plastique, la

    mise en bouteille, la fabrication mcanique, conditionnement du

    caf, du th et celui de lhuile dolive OUED SOUSS.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 11

    I- DEFINITION GENERALE DE LA QUALITE :

    Dans le contexte commercial, la notion de la qualit a volu depuis le

    dbut du 20me sicle, actuellement, la norme ISO 8402 ( version 1994)

    dfinit la qualit, comme tant: " L'ensemble des proprits et caractristiques d'un produit qui lui confre l'aptitude satisfaire les besoins explicites ou implicites de l'utilisation "

    La satisfaction du client doit forcment prendre compte les trois

    principales caractristiques du produit savoir: le volet technique, les cots

    et le temps

    - Produit de qualit, produit de luxe: de la dfinition qui prcde, il

    s'avre qu'un produit de qualit n'est pas ncessairement un produit de luxe

    ou de haut gamme. Ainsi, pour prendre un exemple du domaine des

    produits de la pche le saumon fum passe pour tre un produit de trs

    grande notorit et de prestige. Vendu dans un march dont les acheteurs

    sont faible revenus ou n'ayant pas cette culture il ne sera pas un produit

    de qualit par ce qu'il n'aura pas satisfait une des composantes au moins

    qui est le cot.

    Un autre exemple nous montrera que la notion de qualit est diffrente

    de la notion et produit de luxe et qu'elle fait intervenir un certain nombre de

    critres propre la population qui l'utilise.

    Ainsi pour les japonais la qualit du poisson inclus bon nombre

    d'aspect autre que le got et la fracheur. C'est aussi la taille, la couleur et

    mme la striation du muscle. Un simple dfaut dans la forme d'un poisson

    prpar peut attirer le dgot des japonais pour le produit en question.

    La qualit des produits constitue pour l'entreprise d'aujourd'hui un

    objectif vital. Celles-ci prennent vis--vis de leurs clients, un engagement

    formalis ou non sur la qualit du produit qu'elles fournissent. Cet

    engagement ne peut tre tenu grce au seul savoir-faire, mais a une

    politique qualit visant dfinir les objectifs et mettre en uvre les

    moyens techniques, organisationnels et humains ncessaires leur

    ralisation, en tenant compte de la capacit conomique de l'entreprise.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 12

    Autrement dit, il faut viter les dpenses inutiles en matrisant tous les

    cots et en particulier ceux lis la qualit.

    Dans ce contexte, il faut noter que la qualit, comme le prcise la

    norme franaise NF X 50-120 n'est pas utilise pour examiner un degr

    d'excellence dans un sens comparatif. En effet, un produit de qualit ne

    signifie pas forcment un produit "haut de gamme".

    II- COMMENTAIRE D'EVOLUTION HISTORIQUE:

    1920 : Introduction de l'inspection " comme dpartement " part

    entire dans les industries suite la production de masse dans les usines et

    que les processus c'est allong.

    1940 : Avec la croissance de la production dans l'effort de guerre

    amricain, c'est au niveau du complexe militaire industriel qu'a t note

    l'efficience du contrle par les mthodes statistiques introduit dans les

    industries de l'armement.

    1950 : la complexit croissante des produits

    - mthode spcifique pour la fiabilit des produits : - intrt, au

    dpart pour l'armement et l'espace

    - Fiabilit des mthodes : en premier lieu utilis sur tout dans le

    dveloppement de produit.

    1960 : Le contrle devient plus large il ne se limite plus uniquement au

    dveloppement de produit, mais toute la chane de production la notion

    "total quality control" est plus connu sous le nom de contrle qualit et qui

    veut dire, planification de contrle sur toute la chane de produit.

    A la fin de l'anne 1960, la notion assurance qualit apparue est encore

    confondu avec contrle qualit

    1970 : La notion de produit sain a pour consquence l'apparition de la

    responsabilit des concepts.

    1980 : c'est au milieu des annes 1980 seulement que les "TOP

    managers" s'impliquent dans la qualit et prennent conscience de la

    rentabilit dans l'installation.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 13

    III- DEFINITION DES CONCEPTS DE BASE DE LA QUALITE :

    Approche qualit :

    C'est aussi la stratgie qualit envisage par l'entreprise pour entrer

    dans une dmarche qualit " il existe plusieurs stratgie chacune valable

    dans un contexte donn" on distingue quatre stratgies essentiellement :

    1- La qualit par le leadership

    2- Formation massive de la qualit

    3- Qualit selon le march vis

    4- Programme d'amlioration continue

    Vision qualit:

    Le degr d'intgration des lments de l'entreprise dans la qualit.

    Vision Produit :

    La vision produit consiste ce que chaque travailleur puisse disposer

    des norme, manuels et mthodes standardises pour faire le travail

    conformment ces normes, manuels

    Le travail est jug satisfaisant si le produit rpond aux spcifications

    qui y sont fixes.

    Vision march :

    Chaque travailleur est sens non seulement de suivre les normes mais

    d'aboutir la satisfaction de son client.

    Le travail ne se limite donc pas respecter la norme, mais d'tre

    amliorer jusqu' la satisfaction du client dont les exigences sont sans cesse

    en pleine mutation.

    Normes qualit :

    La norme qualit est un document crit, accessible au public,

    tablissant une rgle du jeu volutive concernant les lignes directrices ou les

    spcifications techniques, dont l'observation n'est pas obligatoire, labore

    par un organisme reconnu dans un cadre faisant intervenir l'accord de

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 14

    toutes les parties concernes, destine une application rptitive et

    continue, et visant l'avantage optionnel de la communaut dans son

    ensemble.

    Accrditation :

    C'est la dlgation d'un pouvoir certification d'un organisme reconnu

    l'chelle international une entit caractre public ou priv pour assurer

    cette certification .

    Agrment :

    Autorisation de production de la part de son autorits comptentes sur

    la base de la prsentation des garanties de production selon un ensemble

    normatif donne.

    Certification :

    La certification est la reconnaissance, par une tierce partie, que

    l'entreprise a mis en place de faon effective un systme d'assurance qualit

    conforme au dispositif normatif adopt .

    Il existe plusieurs types de certification:

    - Certification des produits attestant des caractristiques conformes

    des spcifications pouvant tre normaliser

    - Certification des personnes attestant de leur comptence

    professionnelle au regard de critres prtablis.

    - Certification des entreprises attestant de la conformit du systme

    qualit adopt.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 15

    IV- OUTILS DE LA QUALITE:

    1. Systme documentaire :

    L'ensemble des documents qui sont consigns les enregistrements, les

    actions et les procdures et la planification de la qualit

    2. Systme de vrification :

    Systme comprenant toute action permettant de s'assurer que les

    dispositions prvues sont appliques et efficaces.

    Exemples :

    - Audit interne.

    - Audit externe.

    - Audit tierce partie

    - Audit Fournisseur

    3. Systme de contrle :

    Ensemble des activits qui permet de rendre compte de la gestion du

    contrle de l'entreprise comprenant :

    - Plan de contrle : Document dcrivant les dispositions spcifiques

    mises en uvre pour effectuer le contrle du produit ou service

    considr

    - Protocole de contrle

    - Echantillonnage

    - Programme de contrle

    - Les choses contrler

    - Les priodes de contrle

    - Les mthodes d'chantillonnage

    4. Amlioration continue de la qualit:

    Activit continue, qui s'efforce d'atteindre des niveaux toujours plus

    levs d'efficacit et d'efficience des processus.

    Elle utilise pour cela plusieurs outils comme PARETO, ISHIKAWA, centre de

    contrle , diagramme des relations.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 16

    5. Cercle de la qualit:

    Groupe de travail form au niveau des entreprises permettant de faire

    participer l'ensemble du personnel pour apprhender les problmes qui

    entravent l'amlioration de la qualit chacun au niveau de sa section et

    d'apporter les meilleures solutions.

    V- LA MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE :

    Les enjeux Externes :

    Satisfaire et fidliser le client, en conqurir de nouveaux

    Reflter vers l'extrieur une image forte et contraste sur fond des images

    des concurrents

    Les enjeux internes :

    Fournir la qualit attendue pour le client et s'assurer de rpondre ses

    exigences

    Innover

    Matriser les activits par un systme de la qualit document

    Rationaliser, matriser et rduire les cots, amliorer la profitabilit

    Diminuer les cots de la non-qualit

    Optimiser les ressources de l'entreprise

    Mettre en uvre des processus d'amlioration

    Fdrer les quipes autour d'une culture et des methodes de travail

    communes

    Crer une culture "d'obsession client"

    Mettre sous tension le management pour la vision qualit soit dploye

    dans l'entreprise

    Fonctions principales :

    Donner l'assurance l'organisme certificateur et au client du bon

    fonctionnement de l'organisation

    Donner l'assurance l'organisme certificateur et au client de la

    conformit de la qualit du produit/ service livr la qualit dfinie

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 17

    Etablir la qualit dfinie en rponse la qualit attendue par le client

    Corriger la qualit livre en fonction de la qualit perue

    Faire s'changer de l'information, de la formation, des programmes

    ducatifs sur la qualit entre les acteurs internes.

    Mettre en uvre et mesurer las actions relatives la qualit.

    Fonctions de contrainte

    Etablir la qualit dfinie en se positionnant par rapport la qualit

    livre par les concurrents

    Corriger les actions, les rgles du jeu en fonction des rsultats

    Laisser de l'initiative, de la souplesse.

    Les conditions de la russite d'une dmarche qualit

    Penser "client"

    Volont et prparation du dirigeant

    Prparation minutieuse des phases initiales

    Prendre le temps

    Utiliser une dmarche squentielle projet par projet

    Etre l'coute du personnel

    Avoir un programme de formation pertinent

    Mettre en place des changements qui ne soient ni bloquants, ni

    sclrosants

    Rechercher continuellement le progrs

    Principaux risques et cueils viter

    Une trop faible implication du dirigeant responsable

    Perdre de vue le client

    Perdre de vue la notion d'efficacit de l'entreprise face aux contraintes de

    la norme

    Trop formaliser et ngliger l'amlioration continue du fonctionnement de

    l'entreprise

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 18

    V- Les normes ISO :

    1. Quest ce que ISO : ISO est lorganisation internationale de normalisation. Son sigle ISO ne

    reprsente pas comme on pourrait le penser les initiales de : International

    Standard Organisation mais il renvoie plutt la signification de standard,

    gal ; en effet le prfixe ISO dsigne le mot gal, Isobar. Cette organisation a

    t fonde en 1946 et son bureau principal se trouve Genve en Suisse.

    ISO est compos de 91 pays membres.

    Les normes proposes par lorganisation sont toutes volontaires, cest

    dire que leur utilisation nest rendue obligatoire par aucune rglementation.

    Malgr tout, certaines y attachent suffisamment dimportance pour faire de

    certaines normes une attache contractuelle et ainsi lgale.

    2. Prsentation des normes version 2000 : Lesprit de la version 2000, rentre dans le cadre de rpondre plus aux

    exigences de lconomie moderne dont la demande est plus crative et

    exigeante.

    On distingue plusieurs sries de normes ISO de la version 2000 qui se

    prsentent comme suit :

    ISO 9000 Systme de management de la qualit :principes

    essentiels et vocabulaire

    Normes

    guide

    ISO 9004 Systme de management de la qualit : Lignes

    directrices pour lamlioration des performances

    Norme

    exigence

    ISO 9001

    Systme de management de la qualit : exigences

    Mettre en uvre un systme management qualit selon les exigences

    de la norme ISO 9001- version 2000 cest :

    Dmontrer laptitude fournir rgulirement un produit

    conforme aux exigences du client et aux exigences rglementaires

    applicables

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 19

    Chercher accrotre la satisfaction des clients par lapplication

    efficace du systme, et en particulier, mettre en uvre un processus

    damlioration continue

    Le texte de la norme ISO 9001 prsente les quatre processus

    principaux (ou chapitre )

    1. Responsabilit de la direction

    2. Management des ressources

    3. Ralisation du produit

    4. Mesures, analyse et amlioration.

    Lentreprise doit dfinir et mettre en uvre ces 4 processus, selon le

    schma ci dessous.

    1. Responsabilit de la direction

    La direction doit sengager explicitement dans la mise en uvre du

    SMQ ;cela doit se traduire par :

    La dfinition dune politique qualit cohrente avec la stratgie

    de lentreprise.

    Des objectifs qualit mesurables qui seront dclins tous les

    niveaux de lentreprise.

    Lassurance que cette politique et ces objectifs sont bien

    communiqus et compris.

    La disponibilit des ressources ncessaires la ralisation des

    objectifs fixs.

    Lengagement dans une dmarche damlioration continue.

    La direction doit aussi et avant tout s assurer que les exigences des

    clients sont bien identifies et respectes. Elle doit revoir rgulirement le

    systme de management de la qualit mis en uvre, cest dire planifier des

    revues de direction ou seront pris en compte entre autre :

    Les rsultats des audits

    Les retours dinformations des clients ( satisfaction ou

    mcontentement)

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 20

    Lefficacit des processus mis en uvre et la conformit des

    produits ou services.

    La direction doit aussi dsigner une personne de lencadrement qui

    reprsentera la direction en matire de qualit.

    2. Management des ressources :La direction doit mettre disposition les ressources ncessaires la

    mise en uvre et lamlioration continue du systme qualit, cest dire :

    Un environnement de travail et des moyens matriels qui aident

    obtenir la conformit du produit.

    Des comptences ncessaires pour le personnel en relation

    directe avec la qualit et la conformit du produit.

    Le personnel devra tre form limportance de satisfaire aux

    exigences des clients et l amlioration du systme de management de la

    qualit.

    3. Ralisation du produit :

    Lentreprise doit tout dabord identifier les exigences spcifies par le

    client, formules et implicites et les exigences rglementaires et lgales

    relatives au produit et /ou service. Ces exigences doivent tre revues quant

    laptitude de lorganisme satisfaire ces exigences, Ces revues sont

    enregistres sous forme de rponses appel doffres, de propositions,

    catalogues et autres contrats.

    La norme consacre beaucoup de paragraphes la conception du

    produit qui doit tre planifie, dcrite, affecte du personnel qualifi. Les

    donnes dentre doivent tre documentes et prennent en compte les

    lments des revues de contrat. Les donnes de sortie de la conception sont

    vrifies et valides par rapport aux donnes dentre.

    A chaque phase de la conception, des revues de conception sont

    menes et enregistres.

    Lentreprise doit valuer et slectionner ses fournisseurs selon des

    critres dfinis pour assurer la qualit de son produit ou service fini.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 21

    Elle doit tre explicite dans les informations relatives aux produits

    acheter. Elle doit ensuite contrler le produit achet selon des modalits

    dfinies avant de lintroduire dans sa chane de production ou service.

    Les activits de production, livraison doivent tre planifies et

    matrises, L'entreprise doit donc dterminer quelles sont les informations,

    les documents, les quipements et les matires ncessaires la production

    pour viter les non-conformits. Elle doit s'assurer que le rsultat obtenu est

    conforme aux exigences spcifies.

    Pour cela elle s'assure que le produit a t vrifi conformment aux

    dispositions tablies.

    Si la traabilit est une exigence client ou rglementaire, l'entreprise

    doit matriser et enregistrer l'identification unique du produit. Elle doit aussi

    matriser les dispositifs de surveillance et de mesure et enregistrer les

    rsultats d'talonnage et de vrification.

    4. Mesure, Analyse et amlioration :L'entreprise doit planifier et mettre en uvre des processus de

    surveillance, de mesure et amlioration et qui doivent concerner :

    La satisfaction du client ( par exemple enqute de satisfaction )

    L'efficacit et l'efficience des processus du SMQ

    Les caractristiques du produit : le produit non-conforme doit tre

    matris

    L'entreprise doit mener rgulirement des audits pour dterminer si

    le SMQ est entretenu de manire efficace. Ces mesures et

    surveillances doivent faire l'objet d'analyses qui permettront de

    mettre en uvre des actions correctives et prventives et qui

    permettront l'entreprise de s'engager dans l'amlioration continue

    de son systme de management.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 22

    Aperu sur la pratique d'audit

    1. Dfinitions :

    l'origine du mot "audit" est le mot latin " audire" qui signifie "couter " . ceci fait allusion au fait que l'acte de l'audit est bas essentiellement sur

    l'coute. E, fait aucun auditeur ne peut se passer de cette tape primordiale,

    l'tape de prise de connaissance de l'environnement audit.

    Le concept "audit" a suscit depuis la nuit des temps plusieurs

    dfinitions qui varient selon le contexte gographique et temporel dans

    lesquels s'exerce cette activit.

    En France, l'audit est une dmarche ou une mthodologie mene de

    faon cohrente par des professionnels utilisant un ensemble de techniques

    d'information et d'valuation afin de porter un jugement motiv et

    indpendant faisant rfrence des normes sur lvaluation, lapprciation,

    la fiabilit ou lefficacit des systmes et procdures dune organisation.

    2. Le mode opratoire de laudit : Ce mode opratoire nest cependant pas rserv laudit. Le contrle de

    gestion, lassurence-qualit, le commissariat aux comptes, linspection des

    finances, etc. font tous des actes de contrle en comparant une situation

    relle (comptable, financire, budgtaire, organisationnelle,) un cadre de

    rfrence choisi par lentreprise (planification, procdures internes, normes

    de qualit) ou impos par la loi (plan comptable ;, fiscalit, code de

    commerce,)

    Ainsi, laudit sexerce travers le contrle mais ne sidentifie pas au

    contrle. Le contrle reste pour lensemble de ces activits une mesure

    dcart et un moyen dapprciation.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 23

    3. Lobjet de laudit : Lobjet dune activit est la substance sur laquelle elle sexerce. Lobjet

    de laudit est constitu de toutes les substances de lentreprise :Les

    informations, les processus, les actes, les documents, les matires, les

    outils, les techniques, les comportements, les dcisions, etc

    En effet, laudit contrle toutes ses substances. Mais en contrlant la

    substance, laudit cherche se prononcer sur le systme qui la gre. Une

    substance est dfaillante parce que le systme qui la gre est vulnrable,

    cest dire quil renferme un risque inhrent.

    Lauditeur ne cherche pas carter cette vulnrabilit. Ce nest pas son

    rle. Son rle consiste plutt vrifier si ces systmes de gestion comportent

    en leur sein des dispositifs permettant do connatre les risques, de les grer

    et de les matriser. Lanalyse des risques fonde lapproche de lauditeur.

    Lensemble des scurits permettant la matrise de lentreprise est

    dsign sous le terme contrle interne . En effet, pour fonctionner

    efficacement, lentreprise doit intrioriser le contrle ( dou le qualificatif

    interne), cest dire disposer en son sein de tous les instruments,

    procdures, techniques, actes et comptences lui permettant dassurer

    lefficacit des systmes de gestion.

    Ainsi lobjet de laudit est, en dfinitif, non pas la substance quil

    contrle, non pas les systmes dinformation, dorganisation, danimation ou

    de finalisation. Lobjet de laudit est bien le systme de contrle interne.

    En effet, lauditeur sassurer de lexistence et de lefficacit du systme

    de contrle interne matriser le risque. Lauditeur mme interne ne gre

    pas le systme de contrle interne. Ce rle incombe aux

    oprationnels. Lauditeur sassure et fournit une assurance la direction

    quant lexistence et lefficacit du dispositif de contrle interne mais

    nassure pas le fonctionnement de ce dispositif.

    Tout le travail de lauditeur revient alors :

    Identifier les risques : nature et intensit

    Identifier les mesures de contrle en place

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 24

    Se prononcer sur lefficacit de ces mesures matriser ces

    risques

    Suivre leur mise en application par les oprationnels

    4. Le champ daction de laudit : Le champ daction dune activit se dessine par rapport son objet.

    Linhrence du contrle interne aux diffrents systmes de lentreprise

    confre laudit l tendue de son champ dapplication.

    Ainsi, laudit se retrouve, appel se prononcer sur lensemble des

    oprations, informations , comportements, documents, circuits , processus,

    techniques, actes, dcisions,.. de lentreprise. Cette universalit de son

    champ daction lui vient tout simplement de luniversalit de son objet.

    Toutefois , les auditeurs ne jouissent pas tous de cette tendue de

    responsabilit. Ils peuvent agir dans trois cadres en fonction de lordre de

    mission qui leur est dvolu. Soit se proccuper du contrle interne li au

    systme dinformation et pratiquer un audit de rgularit. Soit examiner le

    contrle interne li aux systmes dorganisation et pratiquer un audit

    defficacit, soit sintresser au contrle interne li lensemble des systmes

    De gestion et assurer un audit de management ou de direction. La

    tendance actuelle en matire de typologie daudit tend ne distinguer que

    deux champs daudit :laudit comptable et financier dune part, et laudit

    oprationnel de lautre. Laudit comptable et financier sexercerait dans le

    cadre dun audit de rgularit et laudit oprationnel dans le cadre dun

    audit defficacit.

    A ce niveau il y a lieu de noter que mon travail sinscrit dans le cadre

    du deuxime type daudit savoir Laudit defficacit .

    5. La finalit de laudit : Question : Quels sont les intrts que lauditeur cherche prserver : Ceux des dirigeants, ceux des actionnaires- propritaires, ceux des

    tiers (dont lEtat), ou encore ceux de lentreprise ?

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 25

    Laudit est exerc sur mission, sur ordre. Il nexiste que lorsquil est

    demand. Il est dabord au service de ses donneurs dordres et de ses

    donneurs dordres et de ses commanditaires : direction gnrale ou conseil

    dadministration ou service dorganisation.

    Si cette affirmation est vidente pour laudit externe, laudit interne

    mrite plus prcision. Laudit interne nest pas une unit oprationnelle. Les

    fonctions de lentreprise ( approvisionnement, finance, commerciale,

    personnel) sont des fonctions naturelles. Elles ont finalit propre. Une

    entreprise ne peut pas fonctionner au quotidien sans fonctions.

    Lauditeur interne nexerce pas dactes quotidiens de gestion. Il fait

    acte daide la gestion. Ainsi, la finalit de lauditeur est de porter un

    soutien au management.

    Lauditeur entreprend deux types de travaux qui lui confrent deux

    rles. Un travail de diagnostic qui le place en tant que contrleur et un

    travail de recherche de solutions qui le place en tant que conseiller et

    consultant.

    6. Les techniques et les outils de laudit : laudit est laboutissement dune dmarche comportant une srie

    dactes : dobservation, de lecture, danalyse, dvaluation, de contrle,

    dentretien, de communication , de synthse, de simulation, de calcul

    dinventaire, de crativit ,. Et de rdaction.

    Chacun de ces actes constitue une matire exigeant de lauditeur un

    professionnalisme particulier. Laudit ne simprovise pas. Cest dabord un

    savoir. Une formation aux techniques et outils daudit est obligatoire. Cest

    ensuite un savoir-faire qui ne sacquiert que par lexercice et lusage de ces

    techniques et outils.

    7. le rfrentiel de laudit : le rfrentiel de lauditeur est constitu par deux cadres :

    Un cadre commun : cest lensemble des sources mthodologiques

    thoriques et professionnelles que lauditeur doit matriser avant dexercer sa

    mission.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 26

    Un cadre spcifique dpendant de lenvironnement dans lequel il

    exerce.

    On ne peut prtendre tre un professionnel de l'audit si on ne

    matrise pas les sources mthodologiques, thoriques et professionnelles de

    l'audit. les techniques des sondages statistiques, les techniques d'entretien,

    le code d'thique, les normes pour la pratique professionnelle d'audit, etc.

    Sont commun tous les auditeurs, tout de moins internes, qu'ils

    exercent au Maroc, au Canada, au Japon, en France ou en Australie.

    Ce qui diffre un audit d'un autre, c'est plutt l'environnement dans

    lequel il s'exerce et qui s'impose l'auditeur comme cadre de rfrence

    spcifique auquel il doit se rfrer pour se prononcer sur la rgularit ou

    l'irrgularit des faits analyss.

    Il s'agit du cadre interne l'entreprise (statuts, planification,

    procdures internes,) et externe lgal ou professionnel (plan comptable,

    fiscalit, rglementation). Ceci revient dire qu'il n'existe pas d'audit dans

    l'absolu. Tout audit est spcifique parce qu'il est relatif un cadre de

    rfrence donn.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 27

    Introduction :

    Aprs avoir dfini et soulign la qualit, les normes ISO et notamment

    la norme ISO 9001-2000, ainsi que la pratique de l'audit interne, nous allons

    met l'accent dans ce chapitre sur l'tude pratique que nous avons effectu au

    sein des huileries de souss Belhassan.

    Cette tude est bas sur une liste de pointage constitue d'un

    questionnaire d'audit ,de 91 questions, que nous avons tabli selon les

    grandes chapitres de la norme ISO 9001-2000,

    Aprs, nous avons opt pour une classification de ces questions selon

    les diffrents dpartements et directions de l'entreprise afin de faciliter la

    phase de collecte des informations,

    Les champs audits sont :

    - Le systme documentaire : le manuel qualit de l'entreprise qui

    englobe toute la documentation exige par ISO 9001-2000.

    - Responsable qualit

    - Direction gnrale

    - Direction commerciale

    - Chef unit raffinage

    - Chef unit plastique et conditionnement

    - Responsable des achats.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 28

    Le champ "spcification" dsigne le numro du chapitre au niveau de la

    norme ISO 9001-2000 savoir:

    - Systme Management de la qualit Exigences gnrales. Exigences relatives la documentation..

    - Responsabilit de la direction. Engagement de la direction.. Ecoute Client.. Politique client.. Planification .. Responsabilit, autorit et communication Revue de direction..

    - Management des ressources. Ressources humaines Infrastructures.

    - Ralisation du produit.. Planification de la ralisation du produit Processus relatif au client... Achats . Production et prparation du service .... Matrise des dispositifs de surveillance...

    - Mesures, analyses et amliorations.. Gnralits .. Surveillance et mesures .. Maitrise du produit non conforme.. Analyse des donnes . Amlioration...

    - actions correctives et prventives

    44.1 4.2 55.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 66.2 6.3 77.1 7.2 7.4 7.5 7.6 88.1 8.2 8.3 8.4 8.5

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 29

    Questionnaire d'audit :

    -Systme documentaire :

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations 1- Est ce que l'entreprise dispose dun organigramme ? 2-lorganigramme comprend -t- il toutes les units organisationnelles qui peuvent influencer la qualit ?

    3-A-t-on identifi et document les processus ncessaires au systme de management de la qualit, ainsi que leurs squences et interactions ? 4- Est ce que dans la dfinition des processus, on trouve les mesures pour atteindre les objectifs et ainsi permettre une amlioration continue ? 5- Le domaine d'application du systme de management concernant lusine est-il dfini? 6- Les procdures exiges sont-elles documentes (Matrise des documents, Matrise des enregistrements , Audit interne, Matrise du produit non- conforme, Actions correctives et Actions prventives) 7- A-t-on justifi l'exclusion de certaines exigences concernant les processus de ralisation du produit ? 8- A-t-on inclus dans le manuel des rgles concernant la matrise des documents ? 9- A-t-on inclus les documents dorigine externe?

    10- Comment assurez-vous lidentification et la disponibilit des

    5.5

    5.5

    4.1

    4.1

    4.2

    4.2

    4.2

    4.2

    4.2

    4.2

    1-2 : Oui, lentreprise dispose dun organigramme assez dtaill comprenant tous les dpartements en relation avec la qualit. Mais on remarque quil ya un chef pour lunit Plastique et un autre chef pour lunit Conditionnement alors quen ralit cest une seule personne qui occupe les deux postes. 3 : Oui, on a identifi et document tous les processus ncessaires aux SMQ. Mais les squences et les interactions entre ces diffrents processus ne sont pas trs clairs. 4 : non, on ne trouve pas ces mesures dans la dfinition des processus mais on les trouvent dans Le tableau dAnalyse de Donnes au niveau du Processus Mesure, Analyse et Amlioration . 5 : Oui, dans le manuel qualit on trouve un paragraphe traitant de la partie Porte du SMQ . 6 : oui toutes ces procdures sont documentes.

    7 : oui, on trouve dans le manuel qualit la raison pour laquelle la socit HSB a exclue proprit client et conception et dveloppement 8 : Non, pas au niveau du manuel qualit mais on les trouvent dans le processus PS01 : Gestion de la documentation. 9 : Oui, ils sont inclus dans le processus.

    10 : Le responsable qualit retire et limine de tous les points de diffusion les documents

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 30

    versions en vigueur des documents ? 11- A-t-on tabli une politique d'entreprise et des objectifs mesurables ?12- Dispose-t-on d'un document de base sign, qui dfini la politique qualit et s'agit-il d'un document matris ? 13- La politique d'entreprise contient-elle un engagement satisfaire aux exigences et l'amlioration continue ?

    14- A-t-on formul des objectifs mesurables partir de la politique et sont-ils cohrents avec l'engagement une amlioration continue? 15- Est ce que les objectifs qualit sont dclins, de manire approprie, par niveaux de fonctions de l'organisme ? 16- A-t-on dfini les responsabilits et comptences du reprsentant de la direction ? 17- A-t-on fix et document les lments suivants: responsabilit et autorit des personnes qui dirigent, excutent et vrifient les tches ayant une incidence sur la qualit? 18- Dispose-t-on des lments d'entre de la revue exigs par la norme ? 19- Les donnes de sortie de la revue, exige par la norme sont-elles enregistres ? 20- comment dcrit-on les processus de ralisation du produit ?

    21- Le manuel qualit contient-il des procdures concernant les achats des produits ?

    22- A-t-on document les rgles de fonctionnement concernant

    5.1

    5.3

    5.3

    5.4

    5.4

    5.5

    5.5

    5.6

    5.6

    4.1

    7.4

    7.6

    prims et/non valables et les remplacent rviss et approuvs. 11 : oui, la socit HSB a dfinie une politique et des objectifs qualit mesurables.

    12 : oui, la politique qualit est dfinie dans un document sign et matris ( on y retrouve le statut de la version)

    13 : Oui, la politique contient un engagement satisfaire aux exigences du client et du personnel en plus dun engagement l amlioration continue. 14 : Oui.

    15 : Oui, on trouve presque que pour chaque processus du SMQ, on a dfini au moins un objectif. 16 : On Trouve cela dans le chapitre concernant le reprsentant de la direction au niveau du manuel qualit. 17 : Oui, certaines responsabilits sont documentes dans le manuel.

    18 : Oui, ils sont spcifis dans le processus 11:Mesure, Analyse et amlioration. 19 : Oui, sont enregistr au niveau du procs verbal.

    20 : Les processus sont documents comme suit : But, Etendue, Responsabilits, Mthodologie et parfois instructions de travail . 21 : Oui, La socit HSB a document un processus PS 04 dcrivant la gestion des tous ces achats.

    22 : Oui, on trouve cela dans le tableau

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 31

    l'identification, la manutention, le stockage et la protection du produit ?

    23- Le manuel qualit contient-il des procdures de matrise des quipements de contrle, de mesure et d'essai ? 24- Est-il document comment les produits non conformes doivent tre identifis, stocks et dclars ? 25- Dispose-t-on d'un processus pour recueillir et analyser les donnes appropries afin de dterminer la pertinence et l'efficacit du systme de management de la qualit ? 26- Assure-t-on l'analyse des donnes pour fournir des informations sur : la satisfaction et/ou le

    mcontentement du client, la conformit aux exigences des

    clients, la tendance des processus les fournisseurs

    27- Les responsabilits et comptences concernant les actions correctives et prventives sont-elles correctement dfinies ? 28- Analyse-t-on l'ensemble du problme et le risque rencontr, quand on fixe les actions correctives et prventives ? 29- Assure-t-on que : la cause du dfaut soit analyse et

    documente, l'action corrective pour liminer

    la cause soit engage l'action corrective soit rellement

    dclenche et surveille

    7.6

    8.3

    8.4

    8.4

    8.5

    8.5

    8.5

    didentification et le tableau de prservation.

    23 : Non, inexistence des procdures bien dfinies, on trouve seulement un dossier dtalonnage contenant des fiches remplir.

    24 : Oui, dans le PS10, le PNC est dtect, identifi et isol par lmetteur, mais on trouve pas le comment ! 25 : Oui, cest dans le processus 11 quon trouve laudit interne, analyse de donnes, la revue de direction et les actions correctives et prventives.

    26 : Oui, en effet LHSB effectue :

    - Des enqutes de satisfaction de clients.

    - les contrles au niveau des processus - Le suivi des objectifs. - Lvaluation des fournisseurs.

    27 : Oui, ils sont dfinies au niveau du processus PS11 : mesure , analyse, et amlioration.

    28 : Oui, dans le cas des actions correctives on cherche la cause pour la corriger. Les actions prventives ne sont pas applicables.

    29 : la cause est document dans la DAC : F-11-06. le suivi est assur par le responsable qualit.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 32

    Fonction : Responsable Qualit

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    30- Comment assurez-vous lidentification et la disponibilit des versions en vigueur des documents ? 31- Comment effectuez-vous la sauvegarde informatique ? 32- Comment communique-t-on, au sein de l'entreprise, l'importance satisfaire aux exigences des clients ainsi qu'aux exigences rglementaires et lgales ? 33- Connat-on les exigences rglementaires et lgales des produits et remplit-on ces exigences ? 34- A-t-on mis disposition les moyens adquats ainsi que du personnel form pour la ralisation du systme qualit ? 35- Comment vrifie-t-on le fonctionnement et l'efficacit du systme de management ainsi que les objectifs qualit fixs par la direction?

    36- Enregistre-t-on les rclamations des parties intresses par rapport au systme de management ? 37- comment assurez-vous, dans l'entreprise, qu' tous les niveaux organisationnels, la politique qualit est comprise, applique et observe ? 38- Vrifie-t-on la pertinence de la politique d'entreprise rgulirement ?

    4.2

    4.2

    5.1

    5.1

    5.1

    5.1

    5.1

    5.3

    5.3

    30 : Aprs modification dun documents, le responsable qualit retire lancienne version des lieux de travail et la remplace par la nouvelle 31 : la sauvegarde est effectue sur ordinateur en plus dune copie sur disquette conserve par le responsable qualit. 32 : la communication ascendante, descendante et latrale est assure verbalement.

    33 : Oui, sous forme de normes ou bulletin officiel.

    34 : Oui, ces moyens ont t analyss, dvelopps et amliors pendant la priode da la prparation de certificat.

    35 : la vrification est assure par le biais des audits internes et la revue de direction.

    36 : Non, en cas de rclamation on essaye de rgler le problme sans lenregistrer.

    37 : Par lutilisation des affichages et audits internes.

    38 : On en reparle au niveau de la revue de direction, mais elle est considre comme une stratgie long terme.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 33

    39- Comment assurez-vous la communication entre les diffrents niveaux et fonctions concernant les processus du systme de management et leur efficacit ?

    40- Selon quels critres la procdure de revue de direction est-elle fixe( par objectifs, manire de procder, priode) ? 41- Comment assurez-vous la qualification du personnel qui effectue les taches ayant une incidence sur la qualit ? 42- Comment valuez-vous les besoins en formation ? 43- Comment veillez-vous la conscience du personnel quant l'importance de leurs activits et la contribution de chacun la ralisation des objectifs? 44- Conserve-t-on les enregistrements concernant la formation initiale et professionnelle, l'exprience et les qualifications ? 45- Comment valuez-vous l'efficacit de la formation effectue ?

    46- Assure-t-on un environnement convenable selon les exigences lgales et rglementaires ? 47- Documente-t-on les rsultats d'optimisation des processus ? (Preuve de l'efficacit de la surveillance, confiance dans la fiabilit des processus et des produits conformes)

    48- Matrise-t-on l'incidence des achats sur les processus de ralisation ? 49- Comment effectuez-vous les contrles la rception ?( procdures, responsabilits)

    5.5

    5.6

    6.2

    6.2

    6.2

    6.2

    6.2

    6.4

    7.1

    7.4

    7.4

    39 : Le responsable qualit communique avec les chefs de dpartement et ces derniers se chargent de transmettre linformation leurs subordonns.

    40 : les critres ne sont pas dfinies , la revue est fixe selon le besoin.

    41 : la qualification des oprateurs est assur seulement par lexprience alors que pour les chefs de dpartements et les techniciens de laboratoire, cest assur par leurs formation de base, formation continue et exprience. 42 : les besoins sont values par un diagnostic annuel assur par un organisme externe. 43 : par communication verbale ascendante.

    44 : Oui, conservs auprs de responsable qualit.

    45 : par valuation chaud (examen effectu sur place) et valuation froid ( par audit).

    46 : Oui, avec le respect des conditions exiges par la norme.

    47 : Oui, sous forme de tableaux et graphes

    48 : oui, par le biais de lvaluation des fournisseurs et des contrles la rception. 49 : En se basant sur les procdures correspondantes .

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 34

    50- Les appareils de mesure ncessaires au contrle et au pilotage des processus sont-ils vrifis ? 51- Les procdures et responsabilits pour la mise en uvre des contrles et essais en cours de production sont-elles dfinies ? 52- Retient-on les produits soumis un contrle jusqu' ce que celui-ci soit termin? 53- Peut-on justifier l'aide des enregistrements de contrle que le produit a pass avec succs le contrle final selon les critres prtablis ? 54- Comment grez-vous l'identification, la manutention, le stockage et la protection du produit ?

    55- Comment assurez-vous que les quipements de contrle, de mesure et d'essai sont valus ? 56- En cas d'talonnage, comment vous planifiez le processus de calibrage

    57- Utilise-t-on des mthodes statistiques concernant les enregistrements pour dtecter et mettre en uvre des actions d'amlioration ? 58- Comment mesurez- vous si les processus dfinis sont conformes aux exigences du client et si ces mesures permettent l'amlioration des processus? 59- Si ncessaire, des audits hors plans sont-ils excuts ? 60- Exploite-t-on les donnes afin de dtecter le potentiel d'amlioration provenant : des audits internes, des non-conformits produit, des rclamations client?

    7.5

    7.5

    7.5

    7.5

    7.5

    7.6

    7.6

    8.1

    8.2

    8.2

    8.2

    50 : Oui, par les techniciens de labo une fois par mois en plus de ltalonnage effectu annuellement par un organisme spcialis. 51 : Oui

    52 : oui, dans le cas de lhuile, elle est stocke dans les malaxeurs jusqu' ce que le contrle affirme sa conformit. 53 : Oui,

    54 : cest dfini dans le tableau didentification et de prservation.

    55 : par les enregistrements spcifis.

    56 : Le calibrage est effectu une fois par an par un organisme spcialis. 57 : Non pas vraiment on se contente de graphiques secteur ou btons

    58 : par la mesure des objectifs fixs.

    59 : oui on change le plan.

    60 : oui au niveau de la revue de direction.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 35

    Fonction : Direction Gnrale :

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    61(38)- La politique d'entreprise est-elle adapte aux objectifs de l'organisme ? 62(38)- Vrifie-t-on la pertinence de la politique d'entreprise rgulirement ? 63- Les infrastructures sont-elles suffisantes par rapport aux contraintes internes et externes lies aux produits ? 64- Comment communiquez-vous avec vos clients ? 65- Comment faites-vous le choix des fournisseurs ?

    5.3

    5.3

    6.3

    7.2

    7.4

    61 : oui, car elle permet de fidliser les clients et par la suite amliorer limage de marque de lentreprise et augmenter son chiffre daffaire. 62 : Non, la direction a fix cette politique pour le long terme. 63 : oui.

    64 : Les moyens de communications sont : Fax, Tlphone , voie postale et par lintermdiaire des vendeurs. 65 : Le choix des fournisseurs est bas sur les critres suivant :

    - Rapport qualit/prix. - Respect des normes relatives aux

    produits. - Disponibilit des produits. - Respect des dlais de livraison. - Qualit du service.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 36

    Fonction : - Chef unit raffinage.

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    66(36)- Enregistre-t-on les rclamations des parties intresses par rapport au systme de management ? 67- Disposez-vous d'un personnel qualifi pour la ralisation des activits de raffinage? 68- Dispose-t-on des donnes et informations adquates pour assurer la ralisation des processus ? 69- Les documents relatifs la production sont-ils prsents sur les places de travail et sont-ils utiliss ? 70- Les appareils de mesure ncessaires au contrle et au pilotage des processus sont-ils vrifis ? 71- S'assure-t-on que l'on livre seulement les produits qui ont subi avec succs un contrle final ? 72- Peut-on justifier l'aide des enregistrements de contrle que le produit a pass avec succs le contrle final selon les critres prtablis ? 73- Toutes les phases de la ralisation du produit sont-elles prises en considration au niveau des contrles ?

    74-Les actions correctives sont-elles prises en compte par le responsable du secteur et contrle-t-on leur efficacit ?

    5.1

    6.2

    7.1

    7.5

    7.5

    7.5

    7.5

    7.5

    8.5

    66 : On essaye de rgler les problmes lis aux rclamations, mais on ne garde pas denregistrement. 67 : le personnel ne possde pas une formation de base qualifiante, mais il a acquis une exprience enrichissant son niveau de qualification. 68 : Oui, toutes les donnes ncessaires au processus sont disponibles.

    69 : les documents sont disponibles et utiliss sur les lieux de travail.

    70 : Oui , au niveau du laboratoire.

    71 : oui, tous les lots dhuile raffins subissent un contrle final au niveau du malaxeur. 72 : Oui, au niveau de la fiche des analyses journalires de raffinage.

    73 : Oui, au niveau de latelier, seules les contrles volumtriques sont effectus par les oprateurs, alors que le laboratoire se charge de contrles gravimtriques 74 : non, ces actions ne sont pas maintenues.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 37

    Fonction : - Chef unit Plastique et conditionnement.

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    75(36)- Enregistre-t-on les rclamations des parties intresses par rapport au systme de management ? 76(67)- Disposez-vous d'un personnel qualifi pour la ralisation des activits de processus ? 77- Dispose-t-on des donnes et informations adquates pour assurer la ralisation des processus ? 78- Les documents relatifs la production sont-ils prsents sur les places de travail et sont-ils utiliss ? 79- Les appareils de mesure ncessaires au contrle et au pilotage des processus sont-ils vrifis ? 80- Peut-on justifier l'aide des enregistrements de contrle que le produit a pass avec succs le contrle final selon les critres prtablis ? 81- Toutes les phases de la ralisation du produit sont-elles prises en considration au niveau de contrle ? 82(74)-Les actions correctives sont-elles prises en compte par le responsable du secteur et contrle-t-on leur efficacit ?

    5.1

    6.2

    7.1

    7.5

    7.5

    7.5

    7.5

    8.5

    75 : Avec la nouvelle version du SMQ, il n y plus de rclamations. Mais mme si il y a des rclamations, on ne les enregistre pas. 76 : le personnel est qualifi seulement par exprience, alors quil y a des machines qui ncessitent une main duvre hautement qualifie. 77 : Oui, car les machines utilis sont automatises.

    78 : oui, catalogues, fiches

    79 : oui, vrification par un organisme externe.

    80 : Oui, le contrle final est assur et enregistr par un technicien de laboratoire, en utilisant la mthode dchantillonnage 2 fois /j, et la fiche F05, F06 81 : Oui, ces contrles sont effectus par les oprateurs en plus du contrle final.

    82 : Non, ces actions ne sont pas enregistres, dou il n y a pas de suivi.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 38

    Fonction : Direction Commerciale :

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    83- Est-il assur que les exigences des clients soient comprises et satisfaites ?

    84- Comment agissez-vous suite aux rclamations des clients ? 85- Vrifie-t-on avant l'envoi de l'offre ou l'acceptation d'une commande si les exigences sont sans ambiguts et faisables ? 86- Comment procdez-vous, avant l'acceptation d'un contrat, lorsque le client ne formule aucune exigence crite ? 87- Les preuves des revues des exigences relatives au produit ainsi que leurs modifications sont-elles documentes et archives ? 88- Dispose-t-on d'un systme d'information relatif la satisfaction et/ou mcontentement du client ? ( enqute client, rapports de visite, benchmarking, contacts personnels)

    5.2

    5.2

    7.2

    7.2

    7.2

    8.2

    83 : avant daccepter une commande, le commercial demande au client de spcifier ses exigences par crit ( Bon de commande). 84 : On a jamais eu de rclamations de la part de nos client. 85 : oui, on fait toujours une vrification des exigences pour clarifier toute ambigut.

    86 : la personne charge de ce client documente les donnes sur les caractristiques du produit.

    87 : oui elles sont documentes et archives chez la personne responsable.

    88 : Non, on na pas un systme dinformation bien dfini mais de temps autre on fait des enqutes client.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 39

    Fonction : Responsable Dachats :

    LISTE DE POINTAGE Spcification : ISO 9001-2000 Date : juillet 2004

    Exigence Spc Observations

    89- Comment on fait le choix des fournisseurs ?

    90- Documente-t-on les rsultats du choix? 91- Les documents d'achats contiennent-ils toutes les donnes ncessaires permettant l'achat selon les critres dtermins ?

    7.4

    7.4

    7.4

    89 : le responsable se charge seulement des achats lchelle nationale, alors que la direction se charge des fournisseurs internationaux Le choix est bas sur les critres suivants :

    - Rapport qualit/prix. - Respect des normes relatives aux

    produits. - Disponibilit des produits. - Respect des dlais de livraison. - Qualit du service.

    90 : les rsultats sont document au niveau de la fiche dvaluation F-04-03. 91 : oui, en effet la mention des dtails des produits achets est exige au niveau du champ dsignation dans les bons de commande. En cas de doute, en envoi un modle de produit command.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 40

    I- Rsultats et commentaires :

    Chapitre de la norme : ISO 9001-2000

    service audit Force Faiblesse Commentaires

    Systme Management de la qualit Exigences gnrales Exigences relatives

    la documentation

    - Responsabilit de la direction Engagement de la

    direction Ecoute Client Politique client Planification Responsabilit,

    autorit et communication Revue de direction

    Systme documentaire Responsable qualit

    Systme documentaire Responsable qualit Direction gnrale Chef unit raffinage Chef unit plastique et conditionnement Direction commerciale

    5-6-79-10 20-30

    1-2-1112-13 14-15 16-17 18-19 32-33 34-35 37-38 83

    3- 4 -31

    36-39-84

    - Le domaine dapplication du SMQ est bien dfini, les procdures exiges sont aussi documents, sauf que les interactions entre les processus ne sont pas bien modliss et adaptes aux exigences de la norme qui impose lexistence du client en amont et en aval. - La sauvegarde informatique nest pas bien assure vue que les disquettes ne reprsentent pas un moyen adquat pour lenregistrement long terme

    -Au niveau de lorganigramme il faut fusionner les deux entits : plastique-conditionnement, car ce nest quune seule personne qui sen charge. - La direction montre un grand engagement dans le management de son systme qualit, mais tout de mme il y a une dfaillance au niveau de sa politique de communication que ce soit interne et externe qui se base souvent sur loutil verbal - on a remarqu que les rclamations ne sont pas bien prises en considration, vue que la socit na pas adopt un systme de recueil des rclamations.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 41

    Chapitre de la norme : ISO 9001-2000

    service audit Force Faiblesse Commentaires

    - Management des ressources Ressources humaines Infrastructures.

    - Ralisation du produit. Planification de la

    ralisation du produit Processus relatif au

    client Achats Production et

    prparation du service Matrise des

    dispositifs de surveillance.

    Chapitre de la norme : ISO 9001-2000

    Responsable qualit Direction gnrale Chef unit raffinage Chef unit plastique et conditionnement

    Systme documentaire Responsable qualit Direction gnrale Chef unit raffinage Chef unit plastique et conditionnement Direction commerciale Responsable dachats

    service audit

    41-44-45-46-63-

    21-22-47-48-49-50-51-52-53-54-55-56-65-68-69-70-71-72-73-77-78-79-80-81-85-86-87-89-90-91

    Force

    42-43-67

    23-64

    Faiblesse

    -La socit sengage faire des formations au profil de son staff mais les oprateurs ne sont pas toujours concerns . -Pour lvaluation des besoins en formation , lHSB fait recours un organisme externe effectuant un diagnostic annuel ce qui engendre des cots supplmentaires en plus cette valuation doit tre faite dune manire permanente. - le personnel nest pas assez sensibilis quant lintrt de la qualit.

    -La socit matrise bien ses processus de ralisation du produit, en se basant surtout sur lexprience des chefs de production qui assurent le fonctionnement de leurs units dune manire indpendante sans suivre un plan de production issu de la collaboration entre les diffrents dpartements concerns. - le moyen de communication avec les clients ncessite une adaptation aux nouvelles exigences et dmarches marketing savoir les techniques de mailing, phoning.

    Commentaires

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 42

    - Mesures, analyses et amliorations Gnralits Surveillance et

    mesures Matrise du produit

    non conforme Analyse des donnes Amlioration - actions correctives - actions prventives

    Systme documentaire Responsable qualit Chef unit raffinage Chef unit plastique et conditionnement Direction commerciale

    25-26-27-29-59-60-58

    24-28-57-74-88

    - la norme exige la matrise du PNC, au niveau de LHSB on na pas document la manire avec laquelle se PNC est identifi, dclar et trait. - lentreprise utilise lanalyse traditionnelle de donnes pour mener des actions correctives , alors que celles prventives ne sont pas bien tenues en compte. -le systme dinformation relatif au client nest bien matris de tel sorte permettre lentreprise une amlioration continue afin de satisfaire au maximum possible le client.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 43

    II- Analyse :

    Pour mieux faciliter lapproche analytique des rsultats obtenus et afin

    de dgager des recommandations permettant une amlioration du Systme

    management qualit, on a opter pour une illustration graphique des

    rsultats.

    - Rpartition globale des forces et faiblesses :

    Daprs ce graphique, on constate que la socit HSB possde un

    systme qualit assez bien fait qui vise la satisfaction des parties intresses

    et aussi l amlioration continue. Mais, quand mme, on a relev quelques

    faiblesses auxquelles il faut remdier afin de rendre le systme encore plus

    efficace. Do la ncessit de voir le dtail de ces faiblesses.

    81%

    19%

    force faiblesse

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 44

    Pour pouvoir analyser le rapprochement du systme de management de

    la qualit des Huileries avec les exigences de la norme ISO 9001-2000, on va

    reprsenter graphiquement le rapport forces/faiblesses par chapitre de la

    norme.

    1- Chapitre 4 Systme management de la qualit :

    En partant de ce graphe, on remarque que la socit HSB a su bien

    dfinir et tablir son systme de management de la qualit. En effet tous les

    processus ncessaires et procdures exiges sont identifis et documents, le

    manuel qualit est tablit et comprend toutes les donnes exiges par la

    norme. Mais on remarque quil y a 30% de faiblesses, celles-ci sont lies au

    fait qu-on na pas bien montr les interactions entre les processus et on na

    pas document les moyens de mesures de tous ces processus. Il faut aussi

    signaler quau niveau de la matrise des enregistrements, la sauvegarde

    informatique nest pas bien matrises.

    70%

    30%force faiblesse

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 45

    2- Chapitre 5-Responsabilit de la direction :

    On remarque bien que la direction des Huileries est consciente de

    limportance de la mise en uvre et du dveloppement de son systme de

    management de la qualit, do son engagement satisfaire les exigences de

    ses clients et de son personnel en plus dassurer lamlioration continue de

    son systme. Mais il lui reste dvelopper son systme de communication

    que ce soit interne et externe.

    3-Chapitre 6-Management des ressources :

    Concernant ce chapitre la majorit des faiblesses sont surtout des

    opportunits damlioration. Par exemple concernant lvaluation du besoin

    en formation, lHSB fait recours un organisme externe, annuellement,

    pour faire le diagnostic alors quil serait prfrable de le faire en interne et

    dune manire continue.

    86%

    14%

    force faiblesse

    62%

    38%force faiblesse

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 46

    Dautre part, la sensibilisation du personnel est faite juste verbalement et

    cela ne peut pas assurer que tous les membres du personnel sont conscient

    de limportances de leurs activits.

    4- Chapitre 7-Ralisation du produit :

    Il est vident que la socit HSB matrise bien la ralisation de ses

    produits et ceci est d sa grande exprience ainsi qu lengagement de sa

    direction assurer toutes les ressources ncessaires pour atteindre ses

    objectifs, sauf quau niveau de processus relatif au client exig par la norme,

    lHSB na pas encore instaur une bonne politique de communication avec

    ses clients pour pouvoir utiliser leurs rclamations afin damliorer limage

    de marque de ses produits dans un environnement qui est devenu de plus

    en plus vaste et hostile.

    94%

    6%

    force faiblesse

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 47

    5- Chapitre 8-mesure, analyses et amlioration :

    Ce taux de faiblesses est li au manque dans les moyens de mesure et

    surveillance de certains processus en plus de la non utilisation des

    mthodes statistiques ncessaires une bonne analyse de donnes.

    On remarque aussi que le systme dinformation relatif aux clients nest

    bien dfini et ncessite une amlioration.

    58%

    42% force faiblesse

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 48

    III- Recommandations :1. Matrise des processus :

    Les interactions ne sont pas assez dtaille, il vaut mieux procder

    reprsenter le plan qualit sous forme dune cartographie , schmatisant

    lensemble des processus de la socit ( ralisation, support et management )

    en plus de la prsence du client en amont et en aval de ces processus, vue

    limportance de celui-ci que ce soit pour assurer la survie de lentreprise ou

    pour rpondre aux exigences de la norme ISO 9001-2001

    Il faut signaler aussi que les huileries de souss doit assurer la

    surveillance de tous ses processus laide des moyens de mesures pour

    pouvoir les analyser et les amliorer, et ne pas se contenter du suivi des

    objectifs qualit.

    2. Matrise des enregistrements :

    Chaque dpartement se charge de matriser ses enregistrements qualit

    manuellement, se qui pourra provoquer des pertes ou des dprciations,

    raison pour la quelle, la ncessit dadopter un systme de rseau

    informatique et devenu primordiale, ce systme a pour avantage :

    - lenregistrement efficace.

    - La centralisation des enregistrements sur une seule base de donnes.

    - La scurit des informations.

    - Laccessibilit et la disponibilit des informations.

    3. Communication :

    3.1- Communication interne .

    La qualit est une culture quil faut partager avec tous les niveaux

    hirarchiques de son personnel, do la ncessit dadopter une bonne

    stratgie de communication fonde sur des moyens adquats pour assurer la

    sensibilisation, la rception et le recueil de linformation .

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 49

    Pour se faire, il est prfrable dutiliser des affichages, banderoles, et

    schmas explicatifs permettant dveiller la conscience du personnel et

    dattirer son attention pour limpliquer dans le systme de management de la

    qualit.

    En se qui concerne le recueil de linformation, il serait prfrable

    dimplanter un systme de suggestions pour pouvoir dgager des

    rclamations afin de corriger les dfaillances et par la suite assurer

    lefficacit du SMQ.

    3.2 -Communication externe :

    les nouvelles exigences et contraintes imposes par son environnement

    savoir la mondialisation et l'aggravation de la concurrence, oblige

    lentreprise fournir des efforts pour pouvoir se situer dans cet

    environnement. Cela exige ladoption dun bon systme d coute client afin

    de mieux exploiter ses exigences pour lui fournir les produits et services quil

    dsire.

    pour se faire , on propose linstauration des techniques marketing tel que

    le phoning ,le mailing savoir un numro vert la disposition des clients,

    un site web

    4. Formation :

    Sans doute la formation joue un rle important dans ladaptation dune

    culture qualit interne pour construire une qualit externe.

    Pour tre efficace, lentreprise se doit de faire des plans de formation et

    de perfectionnement afin de prparer lvolution des employs en fonction

    des affectations individuelles qui peuvent tre proposes, ou pour assurer

    ladaptation de lentreprise face au progrs technique. Raison pour laquelle

    lHSB doit effectuer des diagnostics internes, au lieu de ceux raliss

    annuellement par des organismes externes, afin de dtecter les besoins en

    formation dune faon rgulire et moindre cot.

    Cette dtection des besoins en formation sera plus simple si on tablit

    des fiches de postes contenants une description gnrale du poste ainsi que

    les comptences ncessaires.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 50

    5. Gestion de la production :

    Afin de se situer dans son environnement et pour faire face la

    concurrence, il est devenu primordiale de bien matriser la gestion de

    production pou arriver loptimiser.

    Pour se faire, il ne faut plus se contenter de lexprience des chefs de

    production, mais il faut prparer des plans de production en collaboration

    avec la direction commerciale. Celle-ci prpare, partir des donnes

    antrieurs et en adoptant des mthodes statistiques probabilistes et

    prdictives, des plans de livraison attendues. Ces derniers, en combinaison

    avec la contrainte des stocks et des dlais, permettront aux planificateurs

    une gestion optimale de production laide des mthodes tel que MRP,

    PERT

    6. Amlioration continue :

    Afin dassurer la prennit de lentreprise, il faut adopter une dmarche

    damlioration continue base sur la roue de Deming (PDCA): Planifier,

    Produire, Contrler et Agir pour corriger. En effet, au niveau des HSB, on

    adopte cette dmarche mais avec une lgre dfaillance sur le plan de

    lanalyse de donnes, aussi il faut adopter un plan bien structur

    d'interventions et actions prventives sur tous les niveaux et dpartements

    de l'entreprise,

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 51

    La ralisation de ce travail m'a permis essentiellement

    d'accomplir ma mission de stage professionnelle au sein d'une grande

    entreprise, travers l'analyse du systme du management de la

    qualit ISO9001-2000.

    Cette analyse s'est effectue selon la dmarche classique d'audit

    qui consiste en premier lieu, en une prise de connaissance gnrale de

    la socit audite, pour ensuite adopter une dmarche technique

    d'audit consistant en l'laboration d'un questionnaire d'audit,

    permettant enfin de dgager les forces et faiblesses du systme et en

    dduire des recommandations afin d'amliorer son efficacit.

    Toutefois, cette application se confronte, gnralement des

    difficults, le thme en lui mme m'a pos des obstacles, vue que les

    deux bases du thme savoir l'audit et la qualit sont deux nouveaux

    disciplines qui ncessitent des recherches et des collectes

    d'informations pour pouvoir les assimiler afin d'entamer le travail.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 52

    H.LARAQUI " L'audit Interne : oprationnel & Financier ", Collection Auditor, Casablanca 1999,

    Association des Qualiticiens du Maroc AQM " Bilan National de la Qualit " Version Dcembre 2002,

    Norme internationale ISO 9001-2000, Document interne des HSB.

    Manuel de qualit Des huileries de souss Belhassan.

    Documents et procdures interne de la socit.

    Rapport de PFE "Audit de la scurit informatique" Sami Rifky :Laurat de l'ENCG-Agadir.

  • Audit du systme de Management de la qualit Les Huileries de Souss Belhassan

    AKIDI Mohamed ENCG-Agadir 53

    Table des matires:

    Remerciement .. Introduction gnrale... Etude thorique - Chapitre I : Prsentation des huileries de sous Belhassan

    - Historique .. - Les diffrents dpartements de l'entreprise - Organigramme . - Les diffrents fonction de la socit

    - Fonction approvisionnement . - Fonction comptabilit et finance . - Fonction personnel.. - Fonction commercial .. - Fonction production ..

    - Chapitre II :Aperu gnrale sur la qualit - Dfinition gnrale de la qualit . - Commentaire d'volution historique - Dfinition des concepts de base de la qualit. - Outils de la qualit.. - La mise en place d'un systme qualit ..

    - Les normes ISO - Qu'est ce que ISO - Prsentation de la norme version 2000 : - Responsabilit de la direction - Management des ressources - Ralisation du produit . - Mesures, analyse et amlioration .

    - Chapitre III :Approche thorique de laudit. - dfinition . - le mode opratoire de l'audit - l'objet de l'audit - le champ d'action de l'audit - la finalit de l'audit. - les techniques et les outils de l'audit - le rfrentiel de l'audit

    Etude pratique - Chapitre IV : Audit du Systme de management de la qualit.

    - Introduction. - Questionnaire daudit.. - Rsultats et commentaire.. - Analyse.. - Recommandations

    Conclusion Bibliographie

    34

    55678889910 11 11 12 13 15 16 18 18 18 19 20 20 21 22 22 22 23 24 24 25 25 27 27 29 40 43 48 51 52

    5.53: Oui, on a identifi et document tous les processus ncessaires aux SMQ. Mais les squences et les interactions entre ces diffrents processus ne sont pas trs clairs. Fonction: Responsable Qualit