UNIVERSITE GASTON BERGERDE SAINT-LOmS 2755. · jaillissait du Trône de Dieu et de l'Agneau» (Ap.

download UNIVERSITE GASTON BERGERDE SAINT-LOmS 2755. · jaillissait du Trône de Dieu et de l'Agneau» (Ap.

of 115

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of UNIVERSITE GASTON BERGERDE SAINT-LOmS 2755. · jaillissait du Trône de Dieu et de l'Agneau» (Ap.

  • UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT-LOmS

    U.F.R. DE LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

    SECTION DE FRANAIS

    Prsent et soutenu par

    Joseph Mathias SENE

    EXCLUdu

    PRT

    2755THL

    Sous la direction de

    M.MwambaCABAKULU

    Matre de Confrences

    U.G.B

    Anne acadmique 1997/1998

  • 2

  • 3

    A Dieu le Tout Puissant, le Misricordieux, la Vierge Marie, Notre Damedes bonnes tudes, Sainte Rita.

    Nous tenons exprimer notre profonde gratitude notre directeur deMmoire, M. Mwamba Cabakulu, pour ses conseils, son aide patiente et efficace,son secours documentaire, son soutien de tous les instants et tous les niveaux.

    A notre famille :A ma mre Jeanne Diouf qui a tant oeuvr pour le bien-tre de ses enfants et detoute sa famille. Tes sacrifices ne seront pas vains.A mon pre adoptif Jean Marie Faye: jamais je n'ai manqu de quelque chose. Tum'as entour de toute ton affection.A mes tantes Anne Marie DIOUF, Thrse Coura DIOUF et ma grand-mreMarie MARENA.

    A mes frres et soeurs :Monique A. Faye, Victor D. Faye, Anne-Marie Faye, Antoine G. Faye, Michel E.Faye, Mathieu Lon P. Faye, Vronique Faye, Georges S. Faye, Catherine P.Faye, Joachim A. Faye, Dominique Franois Faye, Charlotte Thrse C. Faye.

    Que ce travail les incite persvrer dans les tudes et dans la vie. Nousremercions galement tous ceux qui nous ont apport leur appui matriel techniquemoral ou financier. Les limites de cette page ne nous permettent pas de les citertous.

    Nous ne saurions ne pas accorder une mention particulire Paul GilbertSarr, Anne-Marie Sarr, E.S.P.-Ths,Thrse FAYE, E.S.P.-This, JosphineNGon Ndiaye, mes amis Augustin Mignane Gning, Moctar Samoura, EmilieMarie Diouf, Baye Malick Samb, Louis Raymond D. Thiakhane, Mme MariamaNiane NGOM.

  • INTRODUCTION GENERALE

    1 - LE ROMAN PAR LETTRES

    1.1- La nature du roman par lettres1.1.1 - La monodiepistolaire1.1.2 - Le roman bivoque1.1.3 - La polyphoniepistolaire

    1.2 - Narratologie et Composition1.2.1 - Narratologie1.2.2 - Composition

    1.3 - Critres d'pistolarit1.3.1 - La lettre vhiculeprincipal de la narration1.3.2 - Des lments structuraux

    1.3.2.1 La mise en page1.3.2.2 - Le protocole de l'exorde1.3.2.3 - Le corps de la lettre1.3.2.4 - Le protocole de clture1.3.2.5. Le post-scriptum1.3.3 - Des allusions au destinataire1.3.4 - La relation de communication

    1.4 - L'esthtique de la lettre1.4.1 - Desmarques de l'oral1.4.2 Desmarques de l'crit1.4.3 Effetsd'esthtiqueet de sens

    fi. LA LETTRE DANS LE RCIT

    65

    21 - Nature du roman avec lettre(s) dans le rcit2.1.1 - La lettre commeintertexte2.1.2 - La coexistence avec d'autres modes de narration

    2.2 -l'esthtique de la lettre2.2.1 - La lettre et l'intrigue2.2.2 - La lettre et la narration

    CONCLUSION GENERALE

    BmLIOGRAPHIE GENERALE

    INDEX DES AUTEURS CITES

    INDEX DES NOTIONS

    5

    12

    14171920

    2326

    39404040414141424243

    55565860

    667381

    899096

    101

    109

    113

    115

    4

  • 5

  • 6

    Forme pure de la narration la premire personne, le rcit pistolairediminue la distance d'nonciation et rapproche le lecteur du sentiment vcu. C'estune situation narrative organise comme un jeu de miroirs diversement inclins etqui transpose les ambiguts de la vie.

    En outre, grce la modalit d'nonciation simultane, l'action estprsente en direct. C'est donc un instrument d'actualisation du rcit. Lacombinaison de l'criture au prsent et de l'chelonnement des lettres sur l'axechronologique permet de cerner de trs prs la vie de la conscience en rapprochantconstamment la vision actuelle' et la vision rtrospective- La technique pistolaireapporte ainsi des ressources trs fines l'analyse psychologique. Cette forme quiest probablement sortie de l'exigence anti-romanesque des poques classique etpostclassique, feint de substituer des documents, du rel brut, la fiction et en celaelle participe des esthtiques ralistes en annonant lointainement leurs effortspour naturaliser le romanesque soit en extirpant les procds conventionnels dereprsentation, (description du cadre intrigue, transitions, etc.) soit par le collagede documents bruts pour authentifier la narration.

    En permettant de multiplier les points de vue, la forme pistolaire donnaitune place privilgie l'exprrience subjective dans la narration ouvrant une desvoies les plus fcondes de l'art narratif moderne. Enfin, en supprimant ledveloppement narratif continu, ce type de rcit fixait l'attention surl'ordonnancement des lettres et posait le problme de la composition narrative nonplus en termes d'enchanement mais en termes de montage.

    Un regard sur la littrature ngro-africaine francophone rvle un usagerelativement rduit de la forme pistolaire, tant chez les crivains de la premiregnration que chez les auteurs de la seconde gnration. Un tel tat de fait estassez patent quand on s'intresse aux ouvrages pistolaires relevant du domainenarratif, plus particulirement le roman et la nouvelle. La chronologie dresse parM. Cabakulu, rvle que le premier rcit pistolaire autonome est publi en 1955,il s'agit de Lettres d'un Africain, rcit pistolaire, ouvrage d'Ibrahima M.Ouane.' Suivant la chronologie de M. Cabakulu, nous relevons un nombre

    1 Le scripteur donne son sentiment du moment.2 Le scripteur revient sur des moments du pass et les transformations qu'il leur fait subir par rapport ce qu'ilen disait dans les lettres contemporaines illustrent les mtamorphoses et les slections qu'opre le souvenir etmontrent le statut indcis de la vrit prise dans ce processus permanent de rinterprtation.3 M. CabakuIu. Forme pistolaire et pratique littraire en Afrique francophone. Etat des lieux. Saint-Louis: Ed.Xamal, 1996 p. 16.

  • 7

    restreint d'ouvrages romanesques o la lettre apparat sous forme de romanautonome. Ainsi l'art littraire comme la pratique pistolaire est, semble-t-il,aussi vieille que l'criture. Elle est lie au besoin ressenti par les hommesd'changer et de dialoguer, mme distance>, La lettre constitue un genreparticulier car dcoulant de l'usage ordinaire.

    La lettre apparat comme un monologue invent et confi au papier parson auteur pour un destinataire qui devra, la rception et par la lecture, luiredonner vie et entire signification. Elle peut donc tre range parmi les oeuvres

    originales propres aux artistes, si Art signifie, en un premier moment,transposition dans la matire d'un projet n de l'imagination, grce desinstruments appropris choisis et conduits par l'intelligence, matresse del'ensemble. Une telle dfinition, si incomplte soit-elle, apparat prsomptueuse etmme prtentieuse en la circonstance si l'on se rfre aux statistiques des courrierspostaux qui accusent des milliards de lettres changes en quelques joursordinaires de l'anne. Mais c'est dj remarquer aussi l'importance conserve lalettre malgr une forte concurrence des moyens de communication distance,notamment le tlphone qui entrane la conversation, c'est--dire la rpliqueimmdiate de l'interlocuteur. Mais si entre parents, amis, relations, entendre lavoix apporte plaisir, motion ou agrment, cette voix s'teint l'appareil aussittrepos. Tandis que la lettre lue et relue, conserve ou dchire, mise l'abri ou

    dtruite, manifeste le dsir ou le refus de la prsence prolonge. Dans bien des

    cas, il faut entendre par prsence prolonge, la vie mme de l'absent, rapparuetelle qu'enregistre dans les prcdentes runions, souvent modifie et calque surune autre poque, o l'auteur fut diffrent et anima mieux l'amour, l'amiti, lasympathie ou au contraire, dut, trompa.

    L'intrt de la lettre rside, pour les crivains, dans les ressources devarits qu'offre le roman pistolaire, l'intrt dramatique rendu plus sensible parla lettre, compte rendu immdiat et direct, la signification morale, la constructionrigoureuse etc. En fonction des sujets voqus, des problmes abords, lescrivains adoptent des styles diffrents, des tons multiples. La lettre instaure undialogue entre deux subjectivits, elle cre ainsi une intersubjectivit et,l'expditeur comme le destinataire doivent avoir une connivence intellectuelle, unecomplexit affective, c'est--dire tisser une relation de communication.

    ) M. Cabakulu. op. cit., p. 13.

  • 8

    Evoquant les ongmes de la pratique pistolaire dans la littrature, M.

    Cabaku1u crit : La tradition pistolaire franaise dont s'inspire la pratiquepistolaire en Afrique francophone, nous restitue une tradition bien prouve issue

    de l'antiquit occidentale."1

    Le genre connat une grande efllorescence au XVrne sicle qualifi de

    sicle pistolier, car la lettre, sous des formes multiples, constitue le support dudbat d'ides. C'est le sicle de plusieurs pistoliers clbres comme Guilleragues(Lettres portugaises), Boursault (Lettres de respect, d'obligation et d'amour etLettres amoureuses d'une dame un chevalier), Fontenelle (Lettres galantes duchevalier d'Her..J, Montesquieu (Les lettres persanes), Grbillon (Lettres de laMarquise de M au compte de RJ, Jean 1. Rousseau (Julie ou la nouvelleHlose), Rtif de Bretonne (Le paysan perverti), Laclos (Les liaisons

    dangereuses). Le xvme sicle offre de nombreux exemples du roman par lettres.La technique choisie permet galement une certaine souplesse l'intrigue qui

    laisse la place un recueil de choses vues, en multipliant les sujets et, plusencore, les points de vue. 11 s'en dgage des procds de mimtisme ou dedistanciation favorables l'ironie, la satire comme chez Montesquieu ou Laclos.

    Quant aux XIXe et xxe sicles, ils remettent en l'honneur la correspondanceordinaire leve au rang d'oeuvre littraire. Aujourd'hui, mme si nos habitudesculturelles semblent minimiser son rle ordinaire, le modle pistolaire reste vivant

    comme l'attestent aussi bien son emploi polmique dans les lettres ouvertes