SRTE-Schéma régional transition énergétique - GT Bâtiment - Intervention Sébastien Delpont - ...

download SRTE-Schéma régional transition énergétique - GT Bâtiment - Intervention Sébastien Delpont -  la fabrique écologique

of 28

  • date post

    18-Dec-2014
  • Category

    Environment

  • view

    130
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Sebastien DELPONT (La fabrique écologique) est intervenu le 9 septembre 2014 au Conseil régional des Pays de la Loire dans le cadre du GT Bâtiment du Schéma régionl de transition énergétique. Le sujet de l'intervention porte sur la mobilisation des particuliers pour parvenir à une "massification" de la rénovation.

Transcript of SRTE-Schéma régional transition énergétique - GT Bâtiment - Intervention Sébastien Delpont - ...

  • 1. Le dfi de la rnovation nergtique des logements 1 Strictement confidentiel Le dfi de la rnovation nergtique des logements : comment amplifier le passage lacte des mnages ? Par Sbastien Delpont, Directeur associ BeCitizen groupe Greenflex & responsable Efficacit Energtique de La Fabrique Ecologique Prsentation pour Novabuild, 09/09/2014
  • 2. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 2 Sommaire 1.Contexte &ordres de grandeur cls 2.Les politiques publiques en France et leurs rsultats 3.Freins et moteurs un dploiement plus large de la rnovation 4.Propositions
  • 3. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 3 Des objectifs ambitieux !
  • 4. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 4 Une dynamique tout autre
  • 5. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 5 Comment y arriver ? : 3 sujets majeurs traiter Offre Les technologies sont elles prtes ? A-t-on suffisamment de professionnels de qualit ? Financement Demande Comment faire que les mnages sengagent dans des travaux ? Faut il les obliger ou les sduire ? Comment boucler le financement ces travaux ? Le sujet de cette tude de la Fabrique Ecologique
  • 6. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 6 Consommation dnergie dans le logement : les maisons individuelles sont le gros du sujet 15% 11% 6% 70% Logements collectifs, locataires-occupants Logements collectifs, propritaires-occupants Logements individuels, locataires-occupants Logements individuels, propritaires-occupants 7% 12% 32% 1% 0% 16% 31% D C B A G F E Sources : GT LFE daprs 1 Enqute logement INSEE 2006 ; 2 Donnes CEREN ; 3 ADEME, Btiments 2011, EXIM, La performance nergtique des logements franais, 2012 Rpartition de la consommation dnergie / chauffage en logement priv Rpartition des logements par classe nergtique de DPE (de A G) Une grande diversit au sein du parc de logements franais (propritaire/locataire, logement priv/social, individuel/collectif, surface, consommation nergtique) Les propritaires occupants de logements individuels reprsentent un segment dterminant : 45% des logements mais 70% de la consommation totale en chauffage.
  • 7. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 7 Budget nergie des mnages en hausse et forte htrognit, dans un contexte de hausse de la prcarit nergie Dpenses nergie pour le logement : 1700 par mnage en 2012, contre 1554 en 2008 De trs fortes disparits : du simple au double (collectif VS individuel, zones urbaines VS rurales) Entre 3,8 5 millions de foyers en prcarit nergtique avec des impacts en sant publique Sources : INSEE 2006 Evolution des prix de lnergie et de la prcarit (croissance en % par an) 7,3 3,1 2,8 2,1 1,4 -2,3 2,8 5,2 2,2 0,9 1995 - 2006 2010 - 2030 7,3 3,1 2,8 2,1 1,4 -2,3 2,8 5,2 2,2 0,9 1995 - 2006 2010 - 2030 Prix de llectricit Prix du gaz Evolution de la prcarit nergtique Prix du Fioul Prix moyen Energie Logement Priode 1995 - 2006 Priode 2010 - 2030 3,9 6,2 6,9 5,9 4,6 4,0 3,3 2,9 6,0 3,3 3,1 4,6 4,4 3,8 3,2 2,4 2,8 4,1 7,0 9,6 11,3 10,5 8,5 7,2 5,7 10,2 Habitat Paris collectif individuel Ville centre Banlieue Periurbain Quintile 5 (20% les plus riches) 1 (20% les plus pauvres) Rural Part du budget nergie total Part du budget nergie transport Part du budget nergie logement Taux deffort nergtique des mnages 3,9 6,2 6,9 5,9 4,6 4,0 3,3 2,9 6,0 3,3 3,1 4,6 4,4 3,8 3,2 2,4 2,8 4,1 7,0 9,6 11,3 10,5 8,5 7,2 5,7 5,7 10,2 Habitat Paris collectif Habitat individuel Ville centre Banlieue Periurbain Quintile 5 (20% les plus riches) Quintile 1 (20% les plus pauvres) Rural Part du budget nergie total Part du budget nergie transport Part du budget nergie logement 3,9 6,2 6,9 5,9 4,6 4,0 3,3 2,9 3,3 3,1 4,6 4,4 3,8 3,2 2,4 2,8 4,1 7,0 9,6 11,3 10,5 8,5 7,2 5,7 5,7 10,2 Habitat Paris collectif Habitat individuel Ville centre Banlieue Periurbain Quintile 5 (20% les plus riches) Quintile 1 (20% les plus pauvres) Rural Part du budget nergie total Part du budget nergie transport Part du budget nergie logement 3,9 6,2 6,9 5,9 4,6 4,0 3,3 2,9 3,3 3,1 4,6 4,4 3,8 3,2 2,4 2,8 4,1 7,0 9,6 11,3 10,5 8,5 7,2 5,7 10,2 Habitat Paris collectif Habitat individuel Ville centre Banlieue Periurbain Quintile 5 (20% les plus riches) Quintile 1 (20% les plus pauvres) Rural Part du budget nergie total Part du budget nergie transport Part du budget nergie logement
  • 8. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 8 Dpenses des mnages en travaux quivalentes aux factures dnergies. Des travaux de rnovation fait en plusieurs fois Sources : GT LFE, daprs SOeS 2012, recensement, rapport CDC sur financement de lefficacit nergtique 2013, tude OPEN 2012 Dpenses nergie et travaux des franais 2008 2009 2010 2011 2012 Dpenses totales nergtiques des logements (Chauffage, EauChaude Sanitaire et Electricit Spcifique) 41 336 m 39 193 m 43 143 m 43 517m 46 124 m Dpenses totales damlioration de lhabitat 42 740 m - 38 400 m - - Dont travaux ayant un impact en efficacit nergtique 15 095 m - 14 285 m - - Cot du soutien aux conomies dnergies 2008 2009 2010 2011 2012 Certificats dEconomies dEnergie (CEE) 75m 75m 75m 357 m 357 m Crdit dImpts Dveloppement Durable (CIDD) 2776 m 2662 m 2600 m 1950 m 1400 m Eco Prt Taux Zro (Eco PTZ ) - - 50 m 50m 100m TOTAL 2851 m 2737 m 2725 m 2357 m 1857 m Dpenses nergie, travaux damlioration de lhabitat et soutien lefficacit nergtique Dpenses travaux pour leur logement des franais : 38 Mrds (dont 14 Mrds impact nergie) et dpenses en facture dnergies : 43 Mrds en 2010. Subventions : 1,8 Mrds en 2012 Travaux fait majoritairement en plusieurs fois (mme si optimum conomique les faire en 1 fois) et 42% hors des mutations
  • 9. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 9 Rentabilit des rnovations nergtiques controverse au niveau microconomique, mais inconteste au niveau macroconomique Rentabilit controverse au niveau mnage Rentabilit dune rnovation qui dpend de nombreux paramtres : cot total / marginal, taux et dure dactualisation, volution estime des cots de lnergie et du CO2, effet rebond, valeur verte Change dun facteur 10 selon les hypothses Rentabilit incontestable au niveau du pays Dficit commercial limit et scurit nergtique Stabilisation des factures nergies des mnages Diminution de la prcarit nergtique et baisse des dpenses de sant publique Tenue de lobjectif climat Cration / maintien demplois locaux Sources : GT LFE Impact de ltiquette nergie en % du prix quivalent au prix du bien de rfrence class D selon zone climatique (Priode 2010 2011, base des ventes) - maisons Emergence dune valeur verte hors IDF Ce dcalage entre une bonne rentabilit pour le pays ( gains collectifs ) et une perception de mauvaise rentabilit pour les mnages ( pertes individuelles ) est un point de blocage Lmergence dune valeur verte hors dIle de France pourrait changer un peu les choses
  • 10. Le dfi de la rnovation nergtique des logements Strictement confidentiel 10 Un march du logement spar en trois segments aux maturits, logiques de march et modes de passage lacte trs diffrents 1. Logement priv individuel March B to C (dentreprises face des particuliers), trs diffus Travaux effectus principalement par des artisans ou de trs petites entreprises March en partie rfractaire aux travaux impact environnemental Part du budget consacre lnergie leve 62 % de la consommation dnergie, 53% des logements (14,1 millions de maisons) 3. Logement social 2. Logement priv collectif March B to C (dentreprises face des groupements de particuliers) Travaux principalement effectus par des entreprises de plus grande taille et plus structures March culturellement habitu aux obligations de travaux Prise de dcision lente et complexe 22% de la consommation dnergie, 28% des logements, March B to B (dentreprises face des entreprises) Travaux sont effectus par des entreprises de moyenne grande taille March culturellement habitu aux obligations de travaux Le passage lacte en termes de rnovation se fait en fonction de plans globaux et cohrents 16% de la consommation dnergie ,19% des logements,