Qu’est-ce qu’un auteur scientifique? - Accueil .Qu’est-ce qu’un auteur scientifique ? David

download Qu’est-ce qu’un auteur scientifique? - Accueil .Qu’est-ce qu’un auteur scientifique ? David

If you can't read please download the document

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Qu’est-ce qu’un auteur scientifique? - Accueil .Qu’est-ce qu’un auteur scientifique ? David

  • HAL Id: halshs-00261793https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00261793

    Submitted on 9 Mar 2008

    HAL is a multi-disciplinary open accessarchive for the deposit and dissemination of sci-entific research documents, whether they are pub-lished or not. The documents may come fromteaching and research institutions in France orabroad, or from public or private research centers.

    Larchive ouverte pluridisciplinaire HAL, estdestine au dpt et la diffusion de documentsscientifiques de niveau recherche, publis ou non,manant des tablissements denseignement et derecherche franais ou trangers, des laboratoirespublics ou privs.

    Quest-ce quun auteur scientifique ?David Pontille

    To cite this version:David Pontille. Quest-ce quun auteur scientifique ?. Sciences de la Socit, Presses universitaires duMidi, 2006, pp.77-93.

    https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00261793https://hal.archives-ouvertes.fr

  • Quest-ce quun auteur scientifique ?

    David Pontille

    charg de recherche CNRS pontille@ehess.fr

    Version auteur avant parution

    Toujours se rfrer la version publie : Pontille D., 2006, Quest-ce quun auteur scientifique ?

    Sciences de la Socit, n67, p. 77-93.

  • David Pontille

    2

    Rsum Bien que de nombreux travaux interrogent la notion dauteur, celle-ci reste trs peu travaille en science. Avec des articles parfois signs par plus dune cinquantaine de noms, lactivit scientifique est pourtant un site stratgique pour tudier lauteur en gnral et pour spcifier les attributs de lauteur scientifique. Ce texte montre que laspect collectif du travail scientifique suppose plusieurs dplacements par rapport la conception littraire et juridique de lauteur qui clt lnonciation sur une personne individuelle. partir dune perspective attentive laction, lanalyse insiste sur la ncessaire dissociation de certains actes gnralement considrs comme concomitants, voire quivalents : crire , signer et tre auteur .

    Mots-clefs : Auteur Signature Action Science Abstract Although a lot of studies question the notion of author, very little attention had been paid to scientific authorship. With articles signed sometimes by more than fifty names, scientific activity is however a strategic site to examine the author in general and to specify the attributes of the scientific author. This text shows that the collective side of scientific work require several shifts in comparison with the literary and legal conception of the author that close enunciation on a singular individual. From a standpoint focuses on action, the analysis claims the necessary dissociation of some acts that are generally considered as concomitant, indeed similar: to write, to sign, and to be an author.

    Keywords : Author Authorship Signature Action Science Resumen Aunque numerosos trabajos interrogan el concepto de autor, ste permanece muy poco estudiado en el mbito de las ciencias. Con artculos a veces firmados por ms de una cincuentena de personas, la actividad cientfica es, sin embargo, un lugar estratgico para estudiar el concepto de autor en general y para especificar los atributos del autor cientfico. Este estudio pone de manifiesto que el aspecto colectivo del trabajo cientfico supone varios desplazamientos respecto a la concepcin literaria y jurdica del autor que clausura la enunciacin sobre una persona individual. A partir de una perspectiva centrada en la accin, el anlisis hace hincapi en la necesaria disociacin de algunos actos generalmente considerados como concomitantes o incluso equivalentes: "escribir", "firmar" y "ser autor".

    Palabras clave : Autor Firma Accin Ciencia

  • David Pontille

    3

    Dans son acception moderne, un auteur est dfini comme le crateur individuel dun travail littraire ou artistique unique, dont loriginalit est protge par les droits de proprit intellectuelle. En faisant du nom dauteur une fonction dont certains discours sont pourvus et dautres non, Michel Foucault (1969) a ouvert la voie lanalyse en proposant dinterroger la formation historique et culturelle de cette conception qui envisage une telle relation entre un individu et sa cration. Depuis, la question de lauteur a fait lobjet de nombreux travaux en tudes littraires (Woodmansee 1984), en histoire du livre (Chartier 1996), en tudes juridiques (Rose 1993), ou en sociologie de lart (Edelman et Heinich 2002). Pourtant la notion dauteur reste trs peu questionne en science. Ce nest que rcemment quelle a fait lobjet dun intrt grandissant, notamment autour de questions relatives la proprit intellectuelle. partir dune tude de cas juridiques, o sopposent des chercheurs au sujet de leurs productions (articles, donnes, logiciels, cours), McSherry (2001) piste avec minutie les manires dont la revendication au titre de la proprit intellectuelle (droit des brevets, mais aussi copyright et droit de publicit) simmisce dans le monde acadmique. La rcente synthse prsente par Biagioli et Galison (2003) propose, quant elle, dhistoriciser la notion dauteur en la resituant dans ses diffrents contextes dmergence. Ces analyses clairent le caractre hybride de lauthorship scientifique au carrefour de diffrentes conceptions de la proprit intellectuelle. Mais parce quelles sont concentres sur les formes dappropriation, ces analyses contiennent un angle mort. En effet, comme le rappelle Foucault (1969, p. 799) le discours, dans notre culture (et dans bien dautres sans doute), ntait pas, lorigine, un produit, une chose, un bien ; ctait essentiellement un acte un acte qui tait plac dans le champ bipolaire du sacr et du profane, du licite et de lillicite, du religieux et du blasphmatoire. Il a t historiquement un geste charg de risques avant dtre un bien pris dans un circuit de proprits . En apprhendant principalement lauthorship comme une marque dappropriation, ces analyses laissent donc dans lombre une bonne part de ce qui sy joue. La posture que jadopterai ici engage alors un dplacement. Elle sinscrit dlibrment en dehors dune perspective juridique et littraire, concentre sur la proprit intellectuelle. Lauteur ne sera analys ni en tant que fonction qui transforme le statut du discours (Foucault 1969), ni comme un mode dexpression textuelle pointant vers une ou plusieurs figures (Couturier 1995; Chartier 1996). La question de lauteur sera tudie du point de vue dune pragmatique sociologique attentive aux actions des personnes, et plus particulirement aux actes1 quelles effectuent dans le cours de leurs pratiques concrtes. Cette perspective ne consiste ni analyser un concept (lempreinte de la personnalit de lauteur dans le texte), ni tudier un signe (sa composition graphique et smiologique), mais questionner un geste en tant quacte de travail. Ce sont les rapports entre la notion dauteur et laction de signer quil sagit dinterroger : quelle place la signature occupe-t-elle dans lactivit des chercheurs ? De quelle(s) fonction(s) est-elle investie ? Quels liens entretient-elle avec lcriture et la notion dauteur ?

    1 La notion dacte est entendre dans le double sens d accomplir une action et de produire un document crit . Cette posture prend au srieux les propositions de la pragmatique tout en dveloppant une rflexion sur la notion d acte au cur mme de lanalyse sociologique. Car, dune part, les sociologues, se rclamant ou non dune approche pragmatique, nont manifest que peu dintrt pour cette notion compares aux multiples conceptualisations qui traitent de l action ou de l activit ; dautre part, lorsque la notion dacte est utilise, cest essentiellement pour tayer des analyses conversationnelles en mobilisant la thorie des actes de langage, mais jamais pour spcifier les ajustements que ncessite lanalyse dactes la fois gestuels, oraux et crits. Ce programme vise donc intgrer les diffrentes facettes de la notion dacte au sein dune mme thorisation. Il sinscrit dans une rflexion interdisciplinaire nourrie par plusieurs recherches collectives et par le sminaire consacr une anthropologie de lcriture quanime Batrice Fraenkel lEHESS.

  • David Pontille

    4

    Sous quel(s) rgime(s) un auteur scientifique sengage-t-il dans ses productions ? Cette srie de questions invite ne pas craser sous une conception unique des situations, des gestes et des formes dauthorship qui nont ni la mme porte, ni la mme signification, ni la mme valeur. Car on considre trop souvent qu crire , signer et tre auteur sont des actes concomitants, voire quivalents. Pourtant la signature est historiquement charge dune varit de significations, comme la bien montr Fraenkel (1992) : elle permet de clore un texte, de valider un document, et didentifier des auteurs. En outre, dans le monde acadmique, le foisonnement des noms propres sur les articles2 introduit une spcificit supplmentaire quil convient de prendre en considration. Analyser les pratiques de signature en science constitue alors une entre privilgie pour interroger la notion d auteur scientifique . En tudiant le sens que les chercheurs attribuent la signature dans leurs activits quotidiennes, lenjeu est ici dapprhender les faons dont diffrents actes crire, signer, tre auteur sarticulent (ou sexcluent) en situations concrtes et de saisir les attributs de lauteur qui sont mis en avant. Pour cela, je mappuierai sur des donnes issues de plusieurs investigations (Pontille 2004). Elles relvent tout dabord de lobservation situe du travail des chercheurs dans diffrentes disciplines (en droit, sociologie, biologie, et plus ponctuellement en psychologie et sciences biomdicales). Elles proviennent ensuite de la ralisation dune cinquantaine dentretiens avec des chercheurs pour collecter des rcits arguments sur les modes dorganisation du travail et les formes de signature des publications. Elles rsultent enfin du recueil et de lexploitation de do