PEAU ET MICROCIRCULATIONS - · PDF file... mais contient un liquide ... b- Le compartiment...

Click here to load reader

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of PEAU ET MICROCIRCULATIONS - · PDF file... mais contient un liquide ... b- Le compartiment...

  • PEAU ET

    MICROCIRCULATIONS

  • La peau est le lieu de laction du msothrapeute qui

    y dpose des mdicaments pharmacologiquement

    actifs.

    Elle stend sur une superficie de 1,5 2,2 m.

    INTRODUCTION

  • La peau se forme partir :

    - de lectoderme, do drivent lpiderme, les annexes

    cutanes et le systme nerveux

    - du msoderme qui donnera le derme, les vaisseaux et les

    muscles pilo-moteurs

    EMBRYLOGIE

  • La peau est constitue de 3 couches superposes :

    - piderme, couche superficielle protectrice

    - derme, tissu de soutien, rsistant

    - hypoderme, coussin graisseux

    GENERALITS

  • LA BARRIRE CUTANE FONCTIONNE

    DE FAON BI-DIRECTIONNELLE

    De lextrieur vers lintrieur :

    - germes, toxiques et substances trangres,

    peuvent la franchir

    De lintrieur vers lextrieur :

    - eau, sels minraux, protines,

    peuvent passer travers la couche corne

  • LE FRANCHISSEMENT DE LA PEAU NE PEUT SE

    FAIRE QUE DE 2 FAONS

    - par effraction :

    pidermique par scarification

    dermique par injection I-D

    hypodermique par injection S-C

    - par pntration transcutane :

    en utilisant des substances liposolubles pour passer

    les membranes cellulaires

  • A- LEPIDERME

    Cest la couche la plus superficielle, recouvrant la

    totalit du corps et constitue par un pithlium

    pavimenteux stratifi kratinis.

    Son paisseur varie de 0,04 mm 1,6 mm.

    Il nest pas vascularis, mais contient un liquide

    interstitiel, la lymphe et on y trouve de nombreuses

    terminaisons nerveuses libres et 4 types de cellules :

    - les kratinocytes

    - les mlanocytes

    - les cellules de Langerhans

    - les cellules de Merkel

  • Lpiderme nest pas un feuillet statique de

    recouvrement, mais un systme cintique

    hautement organis, en renouvellement constant.

    La solidit est assure par :

    - la production de kratine,

    - la cohsion des cellules pidermiques assure par

    les desmosomes, solides attaches inter-cellulaires

    - la jonction dermo-pidermique, systme efficace

    d amarrage de lpiderme au derme

    Le turn-over est de 21 45 jours

  • 1- Rle de barrire :

    Protection du milieu intrieur

    Impermable aux protines et aux petites molcules,

    mais pas totalement leau et au CO

    2- Permabilit aux agent externes : La pntration des substances liposolubles est

    maximum quand elle sont appliques en solution

    aqueuse

    PHYSIOLOGIE DE LPIDERME

  • 3- Protection contre les agressions externes :

    La kratine est trs rsistantes aux agents chimiques

    Protection contre les agents thermiques

    La mlanine protge contre les U.V.

    4- Proprits biomcaniques :

    Extensibilit ++ (articulations)

    Duret comparable celle du verre

    Rsistance la friction (prhension, maintien,

    adhrence)

    PHYSIOLOGIE DE LPIDERME 2

  • 5- Pouvoir hygroscopique

    La couche corne peut capter 9 fois son propre poids

    d eau

    Les proprits cosmtologiques de la peau

    dpendent de lhydratation de la couche corne

    6- Flore cutane et rservoir bactrien

    La couche corne est impermable aux bactries et

    le turn-over permanent limite la colonisation

    Le rservoir est prsent dans les infundibula pilaires

    PHYSIOLOGIE DE LPIDERME 3

  • Aprs avoir franchi lpiderme, laiguille de msothrapie se

    trouve dans le derme, tissu conjonctif issu du msoderme.

    Son paisseur varie de 1 4 mm selon les localisations

    (paupires, paume des mains, etc)

    Le derme est riche en lments vasculo-nerveux et sert de sol

    dimplantation aux annexes cutanes

    Cest un tissu de soutien et de nutrition pour lpiderme qui

    nest pas vascularis et qui se nourrit par transsudation

    Les fibres baignent dans une substance fondamentale

    mucopolysaccharidique dont llment principal est le

    fibroblaste

    B- LE DERME

  • TROIS COUCHES : DE HAUT EN BAS :

    Derme papillaire ou superficiel :

    Densit cellulaire leve, riche en capillaires

    La couche rticulaire ou chorion

    Riche en fibres lastiques et collagne, parallles la surface

    Rseaux vasculaires et nerveux

    La couche tendiniforme

    Conjonctif dense, avec des rseaux lastiques, peu de

    vascularisation et de substance fondamentale.

    Couche de transition avec lhypoderme

    TOPOGRAPHIE DU DERME

  • Amorphe et homogne, elle baigne les cellules, les

    fibres, les vaisseaux, les fibres et les terminaisons

    nerveuses libres acqurant un rle important dans la

    microcirculation

    Elle est constitue :

    a) de protoglycanes

    b) de glycoprotines de structure

    c) deau fixe ou lie des macromolcules

    d) de sels minraux

    LA SUBSTANCE FONDAMENTALE

    (Matrice extra-cellulaire)

  • 6

    7

    VASCULARISATION DE LA PEAU

  • Epiderme

    Hypoderme

    SOBOTTA

    Derme

    Muscles

    Fascia sup.

    Jonction D.E

  • Par sa richesse en conjonctif, le derme assure :

    1- Fonction mcanique

    Dformabilit, lasticit, mobilit, amortissement

    2- Fonction de transport des mtabolites

    Echanges nutritifs et limination des dchets

    3- Fonction de rservoir

    Produits injects en mso

    4- Fonction de cicatrisation

    Rle des fibroblastes

    5- Fonction de dfense

    Rle des macrophages

    PHYSIOLOGIE DU DERME

  • Plan profond de la peau, cest un tissu conjonctif

    lche, constitu de cnes fibreux verticaux reliant le

    derme profond au fascia superficialis, dlimitant des

    logettes bourres dadipocytes constituant des lobules

    adipeux.

    La disposition et la rpartition des logettes est

    diffrente selon le sexe.

    C- L HYPODERME

  • Par les cnes fibreux transitent les vaisseaux et les

    nerfs

    Il contient le fond des follicules pileux, les glomrules

    des glandes sudoripares et les corpuscules nerveux

    de Vater-Paccini.

    Sous l hypoderme on trouve le fascia superficialis,

    puis le tissu cellulaire sous-cutan, puis laponvrose

    et le muscle.

    Rle de rserve nergtique, de protection

    mcanique et disolation thermique.

    C- L HYPODERME 2

  • A partir du 3me mois, une triple circulation liquidienne se met

    en place dans le tissu cutan de lembryon : microcirculation

    sanguine, lymphatique, interstitielle.

    1- LA MICROCIRCULATION SANGUINE

    a- Le compartiment artriolaire

    b- Le compartiment capillaire

    c- Le compartiment veineux

    d- Les canaux de Suquet

    Communication artrio-veineuse directe, dous de proprits

    vasomotrices

    D- LES 3 CIRCULATIONS

  • La peau est lorgane du tact :

    -tact fin : sensibilit picritique -tact grossier : sensibilit protopathique

    -sensibilit thermique : chaud et froid

    -sensibilit douloureuse : nociception

    6 types de rcepteurs

    -terminaisons libres multircepteurs (captent stimuli douleur)

    -corpuscules de Meissner stimulations lgres et dformations

    cutanes

    -corpuscules de Pacini pression forte

    -corpuscules de Merkel friction lgre, vibration (lvres, doigts)

    -corpuscules de Ruffini chaleur, traction

    -corpuscules de Krause froid

    Les corpuscules de Pacini, de Merkel et de Ruffini sont

    prsents dans les 2 types de peau

    E- SENSIBILITE CUTANEE

  • Les fibres nerveuses cutanes atteignent les couches les plus

    superficielles de lpiderme et forment de vritables

    connections avec les cellules cutanes, et plus

    particulirement avec les cellules de Langerhans.

    Les cellules cutanes ont conserv de leur origine

    ectodermique des proprits quelles partagent avec les

    neurones :

    *production de neuromdiateurs (MSH, End)

    *prsence de rcepteurs certains neuromdiateurs

    F- SYSTEME NEURO-IMMUNO

    CUTANE

  • La peau est plus grand organe du corps humain, sa

    fonction principale est d tre un interface entre le

    monde extrieur et le milieu intrieur dont elle assure

    la rgulation et la dfense.

    Sa richesse en fibres nerveuses et en tissu

    vasculaire permet d expliquer l action rflexe de la

    puncture et la diffusion vers les organes-cibles, des

    mdicaments injects par msothrapie.

    La peau est notre allie, qui nous devons lui

    apporter ce quil faut, peu, rarement, au bon endroit

    et au bon moment.

    CONCLUSION