Panorama rأ©gional des أ©nergies renouvelables en Panorama rأ©gional des أ©nergies...

download Panorama rأ©gional des أ©nergies renouvelables en Panorama rأ©gional des أ©nergies renouvelables en

of 17

  • date post

    09-Jul-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Panorama rأ©gional des أ©nergies renouvelables en Panorama rأ©gional des أ©nergies...

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 1/17

    Panorama régional

    des énergies renouvelables en 2005

    (version mai 2007)

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 2/17

    Il convient de considérer avec précaution l’ensemble des résultats étant donné qu’il s’agit du

    croisement de différentes sources d’information. L’ensemble des données, sources et

    méthodes est disponible sur le site de l’OREMIP (www.oremip.fr).

    2005 : une année favorable au développement des énergies renouvelables

    La loi de programme du 13 juillet 2005 (lPOPE) fixe les orientations de la politique

    énergétique française et indique notamment des objectifs quantitatifs pour 2010 en termes de

    production d’énergie à partir de source renouvelable :

    - Production de 10% des besoins énergétiques français à partir de sources d’énergie renouvelable ;

    - 21% de la consommation d’électricité sera produite à partir d’énergie renouvelable (actuellement la France produit de l’ordre de 15% de sa consommation d’électricité à

    partir d’énergie d’origine renouvelable) ;

    - Augmentation de 50% de la production de chaleur d’origine renouvelable ; - Plan « Face Sud » : objectif de 200 000 chauffe eau solaires et de 50 000 toits solaires

    par an ;

    - Plan « terre énergie » : économie de 10 Millions de tep grâce à la biomasse (pour la production de chaleur et de carburants) ;

    - Plan biocarburants : incorporation de carburants renouvelables à des fins de transport à hauteur de 5,75% fin 2008, 7% en 2010 et 10% en 2015 ;

    L’année 2005 est également marquée par la mise en place du crédit d’impôt pour les

    particuliers en faveur des équipements utilisant une source d’énergie renouvelable (solaire,

    bois, PAC) : taux majoré à 50% au 1 er

    janvier 2006 (40% au 1 er

    janvier 2005).

    http://www.oremip.fr/

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 3/17

    L’hydroélectricité 1

    Contexte national : L’hydroélectricité est actuellement dans une phase de stagnation : il n’y a

    pas eu de développement significatif depuis 2002. Un potentiel de 7 TWh supplémentaire

    d’ici 2015 a pu être identifié (2,3 GW en équipement de pointe). Ainsi la PPI 2006 retient les

    fourchettes de développement suivantes : entre 0 et 4 TWh d’ici 2010 et entre 0 et 7 TWh

    d’ici 2015.

    En 2005, l’hydroélectricité représente 91% de la production d’électricité d’origine

    renouvelable (récent développement de l’éolien et de la cogénération à partir de la biomasse)

    et de l’ordre de 11% de la consommation d’électricité en France.

    Situation régionale 2005 :

    L'énergie hydraulique représente 13% de la production d'énergie primaire régionale en

    2005 (seconde source d’énergie après le nucléaire).

    Nucléaire

    76%

    Bois

    8%Hydraulique

    13%

    Autres

    2% Pétrole

    1%

    Production d'énergie primaire en 2005 : 6 284 ktep

    soit 4,6% de la production nationale

    Lorsque l’on raisonne en ktep

    2 , l’hydroélectricité représente moins de 15% de la production

    d’électricité primaire. Lorsque l’on raisonne en GWh, la part d’hydroélectricité représente

    alors plus de 30% de la production d’électricité. Ceci s’explique par le jeu des coefficients de

    conversion de GWh en ktep. En effet pour le nucléaire, un MWh est équivalent à 0,26 tep

    alors que pour les autres formes d’électricité un MWh vaut 0,086 tep. On suppose un

    rendement théorique de 33% pour le nucléaire.

    Ainsi l'hydroélectricité représente 33% de la production régionale d'électricité en

    2005, avec 9,2 TWh (et représente 18% de la production nationale d’hydroélectricité).

    1 Définition : il s’agit de l’hydroélectricité hors pompage.

    2 En ktep, la « méthode de l’équivalent primaire à la production » est appliquée – En session du 14 février 2002,

    le conseil d’orientation de l’Observatoire national de l’énergie a résolu d’adopter la méthode commune aux organisations internationales concernées (AIE, Eurostat…)

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 4/17

    Nucléaire

    67%

    Hydraulique

    33%

    Eolienne

    0,2%

    Production d'électricité primaire en 2005 : 28 TWh

    Répartition des centrales hydrauliques de Midi-Pyrénées 3 selon l’exploitant et selon sa taille

    4

    En nombre En puissance installée (MW)

    EDF,SHEM Producteurs

    autonomes

    Total

    Grande

    hydraulique

    71 1 72

    Petite

    hydraulique

    73 531 604

    Total 144 532 676

    EDF,SHEM Producteurs

    autonomes

    Total

    Grande

    hydraulique

    4 981 10 4 991

    Petite

    hydraulique

    194 377 571

    Total 5 175 387 5 562

    A l’image de la France, les grandes installations régionales représentent 90% de la production

    hydroélectriques de Midi-Pyrénées.

    Evolution récente

    Production d'hydroélectricité en Midi-Pyrénées

    8,00

    8,50

    9,00

    9,50

    10,00

    10,50

    11,00

    11,50

    2000 2001 2002 2003 2004 2005

    TWh

    3 Etat des lieux réalisés en 2006 à partir des données DRIRE, MISES, EDF, ADEAG et Conseil

    Régional 4 En France, la distinction entre installations de type grande et petite hydraulique est fixée à 8 MW (puissance

    unitaire des installations).

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 5/17

    Le bois énergie 5

    Étant donné l'impossibilité d'estimer les stocks de bois constitués par les détaillants et les

    particuliers, on adopte par convention que la production est égale à la consommation de bois

    énergie.

    Le bois énergie représente 8% de la production d'énergie primaire régionale en 2005

    (seconde source d’énergie renouvelable après l’hydraulique).

    Bois de chauffage dans le résidentiel :

    Contexte national : En 2005, au niveau national, les ménages représentent la majorité de la

    consommation de bois énergie alors que la filière industrielle (industrie du bois – papeteries et

    industrie agro alimentaires) ne représentent que 13%.

    En 2005, le bois énergie représente 84% de la production nationale de chaleur d’origine

    renouvelable (apparition de nouvelles filières : biocarburant et pompes à chaleur).

    Situation régionale 2005 :

    En Midi-Pyrénées, la consommation de bois de chauffage par les ménages est de l’ordre de

    420 ktep 6 (environ 3 millions de stères) et représente la majorité de la consommation

    régionale de bois énergie.

    En effet, on estime à 47 ktep 7 les consommations de bois dans les chaufferies industrielles et à

    25 8 ktep les consommations de bois dans les chaufferies automatiques du tertiaire. Au total

    491 ktep ont été consommés en Midi-Pyrénées en 2005 (85% par les ménages). Dans le cadre de l’Observatoire Régional de l’Energie de Midi-Pyrénées, une enquête téléphonique auprès de 2 054 ménages de la région a été menée en février 2006 (étude BVA/Solagro). Le questionnaire portait sur leur consommation de bois énergie durant la saison hivernale 2004-2005. L’enquête a été réalisée selon un échantillon stratifié par types de communes (rurales, péri urbaines, urbaines…). Les principaux résultats sont les suivants :

    Le bois représente 20 % (en tep) de l’énergie de chauffage en Midi-Pyrénées. Deux ménages

    sur cinq utilisent le bois en moyen de chauffage principal (13%), en appoint (14%) ou juste

    pour le confort (11%). Ainsi Midi-Pyrénées compte plus de 400 000 foyers utilisateurs (taux

    de pénétration de 38 % - 3 ème

    région de France).

    La consommation régionale de bois de chauffage est de l’ordre de 2,8 millions de stères (soit

    1.75 millions de m 3 bois plein). En moyenne, chaque ménage utilisateur brûle 7 stères par an

    (11,6 stères/an en chauffage principal ; 5,4 stères/an en appoint ; 3,4 stères/an en confort). Le

    prix moyen observé est de 47 € le stère soit un budget moyen par ménage de 271 € pour la

    saison de chauffe 2004-2005 (dans le cas d’une facturation de l’approvisionnement).

    5 Le bois énergie regroupe le bois bûche, les copeaux, les sciures, les liqueurs noires et autres produits dérivés

    (hors charbon et hors tourbe). 6 Source : enquête BVA Solagro Bois de chauffage menée en février 2006 sur la saison de chauffe 2004-2005

    auprès de 2 054 ménages de la région Midi-Pyrénées 7 Source DGEMP

    8 Sources : ADEME, Conseil Régional Midi-Pyrénées

  • Panorama régional des énergies renouvelables en 2005 – Page 6/17

    Le conditionnement le plus fréquent (97 %) est la bûche de 50 cm de feuillu dur