Observatoire Aquitain de l'économie numérique 2014

Click here to load reader

  • date post

    20-Oct-2014
  • Category

    Technology

  • view

    3.231
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Rapport "Observatoire Aquitain de l'économie numérique 2014" réalisé par la CCI de Bordeaux. Un panorama de grandes tendances TIC 2014 et un portrait de l'Aquitaine numérique et entrepreneuriale à l'occasion de la démarche de labellisation "FrenchTech" de Bordeaux et de la constitution du Pôle de Compétitivité "Digital Aquitaine". Le rapport présente l'écosystème numérique aquitain riche de plus de 7000 entreprises et son potentiel de formation, R&D et ses infrastructures propices au développement de nombreux acteurs d'envergure nationale / internationale et à l'éclosion de nouveaux talents.

Transcript of Observatoire Aquitain de l'économie numérique 2014

Observatoire aquitain

de lconomienumrique

2014

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

Au moment o le numrique sinvite partout, impacte nos vies la fois lchelle personnelle et de plus en

plus en milieu professionnel, il semble ncessaire de faire le point sur la situation de ce pan de lconomie dans

notre Rgion. En effet, lun des traits caractristiques du numrique aujourdhui est quil se dveloppe trs vite

et acclre le changement au sein des entreprises et dans leur environnement. Ainsi, sous limpulsion des

technologies numriques, certains modles conomiques tel que celui de la vente par correspondance ont t

balays et remplacs par de nouveaux modles. Lindustrie nest pas pargne par ce processus qui transforme

en profondeur les nouvelles faons de concevoir et de fabriquer. On peut donc aisment faire le pari que la

mutation numrique actuellement en cours va se diffuser dans tous les secteurs de lconomie, entrainant

de nouvelles faons de concevoir, de fabriquer, de vendre, de distribuer.

Ce pari est fond sur la mise en uvre de diffrentes initiatives publiques pour soutenir le dveloppement de

lconomie numrique. Dabord les diffrentes mesures incitatives inities par les pouvoirs publics lchelle

nationale, comme le lancement du rseau Transition Numrique, ainsi que la labellisation des cosystmes

numriques French Tech. Sur le plan local, ce sont aussi la cration en cours de Digital Aquitaine, ple de

comptitivit ddi aux entreprises du numrique et la forte mobilisation de lagglomration bordelaise dans la

conqute dune labellisation French Tech.

Dans ce contexte, la prsente dition du rapport de lObservatoire Aquitain de lEconomie Numrique vise

contribuer une meilleure connaissance de notre tissu conomique sous langle numrique, et mettre en

valeur les atouts de Bordeaux en tant que Mtropole Numrique.

Pour cela, sont dabord mises en lumire les tendances majeures des technologies numriques pour les annes

venir, de manire souligner les facteurs prendre en compte pour les entreprises et ceux qui interviennent

leurs cts, en matire de dveloppement du numrique travers notre territoire. Cette partie du rapport

sappuie sur une brve synthse des principales publications de lIDATE, de GARTNER, de MCKINSEY et de

DELOITTE, etc.

Nous procdons ensuite une analyse de lcosystme numrique aquitain travers la prsentation

synthtique de structures qui interviennent diffrents stades dans le soutien auprs des entreprises. Cette

analyse porte sur la dmographie des entreprises du numrique, leur rpartition par catgorie dactivits

travers la Rgion, leur contribution la cration demplois et la situation relative de lAquitaine par rapport

dautres rgions franaises. Quelques russites entrepreneuriales sont galement prsentes ce stade, afin

de donner un aperu du dynamisme numrique aquitain en la matire.

Le contexte spcifique de la candidature de lagglomration bordelaise au label national French Tech justifie un

traitement spcifique de la dynamique du numrique lchelle de la circonscription de la Chambre de

Commerce et dIndustrie de Bordeaux. Cette partie du rapport met en relief la singularit de la dynamique du

numrique lchelle de lagglomration, point central de lconomie numrique aquitaine.

Une analyse de la situation financire des entreprises du numrique est ralise partir des comptes sociaux

consolids accessibles travers la base Diane. Cette analyse porte sur 1673 entreprises dont les comptes sont

disponibles sur Diane. Mene sur lensemble de la filire Aquitaine, cette partie de ltude met laccent sur les

indicateurs financiers consolids de la filire numrique. Les principaux indicateurs financiers sont ainsi

analyss travers leur volution au fil du temps, de 2012 2008, pour en dgager les principales tendances.

Intr

o

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

Sommaire

Part

ie

2 Cadre Mthodologique 16

Part

ie

3 LAquitaine Numrique et entrepreneuriale 20

Un environnement propice lentreprise du numrique 20

> Les formations aux mtiers du numrique en Aquitaine 21

Edito

Edito

Intr

o Introduction

Part

ie

1 Aperu des tendances gnrales du numrique 9

Multiplication des objets connects 9

> Internet des choses (IOT Internet of Things) 9

> Technologies portables (Wearable Devices) et auto-quantification (Quantified Self) 10

> Smartphones et tablettes supplantent les PC 10

Lunivers du Cloud poursuit son expansion 10

> Un poids croissant au niveau mondial en CRM et ERP 10

> Une marge de progrs pour les usages en PME 11

> La dferlante des formations de masse en ligne : les MOOCs 11

Explosion du march et des usages du Big Data 11

(R)volution industrielle et de services 12

> Robotique industrielle : les PME encore sous-quipes 12

> Lmergence de l(E)cobotique pousse la France faire sa Robotlution 12

> Limpression 3D la porte de tous 12

Le E-commerce poursuit sa croissance en France 13

> Le m-commerce occupe une part de plus en plus importante 13

> La frquence dachats augmente mais le panier moyen se dgrade 13

> Un march qui profite surtout aux leaders et consacre les places de march 13

Quel primtre pour le numrique ? 16

> La diversit des structures daccompagnement 22

> Les tiers-lieux, un modle en pleine expansion 25

> Les vnements du numrique 26

Des Start-up aquitaines en croissance, preuve dun dynamisme entrepreneurial 27

De plus en plus dacteurs locaux visibilit internationale 28

LAquitaine, rgion attractive pour les grandes entreprises du numrique 28

Les initiatives territoriales autour du numrique 29

LAquitaine dans le paysage national : une croissance plus forte des emplois dans le numrique

30

Comparaisons interrgionales 31

Part

ie

4 Les tablissements aquitains du numrique travers les territoires 33

La Gironde et les Pyrnes Atlantiques, deux ples majeurs du numrique en Aquitaine 33

Des activits librales prpondrantes dans le numrique 35

Une sur-reprsentativit des services informatiques et dveloppement de logiciels inhrente au poids des activits librales

36

> Zoom sur les services informatiques et le dveloppement de logiciel (hors activit librale)

37

> Zoom sur les activits de commerce dquipements TIC 37

Une forte concentration des effectifs salaris en Gironde et particulirement dans lagglomration bordelaise

39

Part

ie

5 Focus sur le numrique dans la rgion bordelaise 42

Activits cur de cible et leur localisation sur le territoire de la CCI de Bordeaux 42

Dmographie dentreprises 45

> 827 crations depuis le 1er janvier 2010 dont 673 encore en activit aujourdhui 45

> 658 cessations dactivit depuis le 1er janvier 2009 (cur de cible) 47

> Identification des crations dtablissements dans les activits dites connexes 48

Part

ie

6 Analyse financire du tissu aquitain 50

Panorama des entreprises 50

Lexploitation et la cration de valeur dans le numrique 51

> Le Chiffre dAffaires et la Valeur Ajoute 51

> Le Chiffre dAffaires moyen et le taux de valeur ajoute 52

Lquilibre financier et la trsorerie 54

> Capitaux Propres et Total du Bilan 54

> Dettes financires 56

> Dettes fournisseurs et Crances clients 56

> FR, BFR et Trsorerie 57

Conclusion 59

Annexes 61

Cur dactivits TIC 61

Activits connexes TIC 63

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

P a g e

| 9

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

Partie 1 Aperu des tendances gnrales du numrique

P a g e

| 10

Observatoire aquitain de lconomie numrique Avril 2014

P a g e

| 11

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Multiplication des objets connects

> Internet des choses (IOT Internet of Things)

Source illustration : http://www.ictusagelab.fr

L'IDATE estimait dans son rapport1 de

septembre 2013 que 15 milliards de

machines, terminaux et objets divers

taient connects lInternet en 2012

(contre 4 milliards en 2010) et qu'en

2020, il y en aurait 80 milliards.

Aux smartphones, tablettes et terminaux

personnels ou professionnels viendront

s'ajouter de nouveaux objets connects

l'Internet : les voitures "intelligentes"

(smart cars), les robots, les vtements

munis de capteurs (smart textiles), la

domotique, les appareils

lectromnagers, les compteurs

intelligents (eau, gaz, lectricit), le

mobilier urbain, les drones, les puces

embarques (machines, packaging )

Selon CISCO2 il y aura 12 milliards dobjets connects en 2015, 50 milliards en 2020, et 500 milliards avant

2030.

Le march de lIOT (Internet des choses) devrait selon l'IDATE3 se concentrer 85 % sur l'IOO (Internet des

Objets), contre 11 % pour les terminaux communicants et 4% pour le M2M (Machine To Machine).

Source illustrations : http://blog.idate.fr

L'impact conomique pourrait tre norme : selon un rapport 2013 de MCKINSEY4, les diverses applications de

lIOT pourraient reprsenter entre 14 et 33 trillions5 de dollars par an dici 2025. Le GARTNER

6, de son ct,

estime que limpact conomique total de lIOT devrait tre denviron 1,9 trillions de dollars dici 2020.

1 http://www.idate.org/fr/Research-store/Collection/In-depth-market-report_23/Internet-of-Things_785.html 2 http://www.informatiquenews.fr/mwc-2014-cisco-vend-linternet-des-objets-aux-operateurs-10857 3 http://blog.idate.fr/the-enormous-growth-of-internet-of-things-2/

P a g e

| 12

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Technologies portables (Wearable Devices) et auto-quantification (Quantified self)

Selon DELOITTE7 10 millions d'quipements de la personne connects, 4 millions de lunettes, 4 millions de

bracelets de fitness et 2 millions de montres, devraient tre vendus en 2014, soit un chiffre daffaires de

3 milliards de dollars.

Ce march lucratif pourrait reprsenter 100 millions dunits en 2020 et offrir de belles opportunits

notamment dans le secteur de la sant. PwC8 estimait 4,5 milliards de dollars en 2013 un march mondial qui

pourrait atteindre les 23 milliards de dollars en 2017 voir 26 milliards selon Research2Guidance9.

> Smartphones et tablettes supplantent les PC

Selon le GARTNER10

2,4 milliards de portables, tablettes et PC auraient t vendus dans le monde en 2013. Le

total des ventes devrait mme frler les 3 milliards de terminaux en 2017. A cette date, il devrait se vendre plus

de tablettes que de PC dans le monde (467 millions de tablettes contre 271 millions de PC). Cette tendance est

dj observable en France depuis 2013.

Selon DELOITTE11

: 25% des smartphones vendus en 2014 seront des phablets (smartphones avec des tailles

d'cran comprises entre 5" et 6,9"). Au niveau mondial, le volume des ventes devrait tre de 300 millions soit 2

fois plus qu'en 2013 et 10 fois plus qu'en 2012.

Lunivers du Cloud poursuit son expansion

> Un poids croissant au niveau mondial en CRM et ERP

Selon le cabinet d'tudes GARTNER12

les solutions CRM en SaaS (Software as a Service)/Cloud devraient

reprsenter 49% du march mondial du CRM en 2014 et 50% pour 2015. Dans le domaine des ERP, ORACLE

estime que les 2/3 des nouvelles implmentations le sont directement sur le Cloud.

> Une marge de progrs pour les usages en PME

33 % des entreprises franaises utilisaient le Cloud en 2013 selon le CloudIndex13

de Pierre Audoin

Consultants (PAC). Le march du Cloud en France devrait crotre de 36% en 2014 (3,5 milliards deuros) et

devrait atteindre 4,9 milliards deuros lhorizon 2015 selon Xerfi14

France.

4 http://www.washingtonpost.com/business/on-it/cisco-ceo-at-ces-2014-internet-of-things-is-a-19-trillion-opportunity/2014/01/08/8d456fba-789b-11e3-8963-b4b654bcc9b2_story.html 5 1 Trillion = 1 000 milliards 6 http://www.gartner.com/newsroom/id/2636073 7 http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/mediatheque/tmt-predictions-2014/index.htm 8 http://www.pwc.fr/socio-economic-impact-of-mhealth-an-assessment-report-for-the-european-union.html 9 http://www.research2guidance.com/shop/index.php/mhealth-report-2 10 http://www.gartner.com/newsroom/id/2645115 11

http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/mediatheque/tmt-predictions-2014/index.htm 12 http://www.gartner.com/newsroom/id/2358015 13 http://www.cloudindex.fr 14 http://www.xerfi.fr/XERFINEW_WEB/FR/etude-2SAE18.awp

P a g e

| 13

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Les PME reprsentent un fort gisement de croissance : selon le CloudIndex de PAC en 2013, 20 % seulement

des entreprises de moins de 200 personnes avaient recours aux services en Cloud (SaaS, IaaS et PaaS) contre

53% pour les grandes entreprises (+1000 salaris) principalement pour des craintes lies la scurit.

> La dferlante des formations de masse en ligne : les MOOCs

Dici 2014, le cabinet DELOITE15

prvoit une hausse de 100% des inscriptions aux formations en ligne

ouvertes un grand nombre d'tudiants, les MOOCs (Massive Open Online Courses) par rapport au 10 millions

de cours en ligne de 2012. Ce nouveau march nest pas encore disruptif car les MOOCS ne reprsenteront en

2014 que 0,2% des cycles complet dtudes. Ils pourraient cependant atteindre 10% des cycles complets

dtudes en 2020.

Explosion du march et des usages du Big Data

MARKETSANDMARKETS16

value le march mondial du Big Data en 2013 14,87 milliards. Selon Transparency

Market Research17

, il devrait atteindre 8,9 milliards de dollars en 2014 avec une croissance annuelle proche des

40% dans les annes suivantes pour atteindre en 2016 prs de 24,6 milliards de dollars.

IDC18

prvoit que le march de la technologie et des services Big Data devrait crotre un taux annuel de 27%

pour atteindre 32,4 milliards de dollars en 2017 - soit environ six fois le taux de croissance du march des TIC.

ABI RESEARCH19

, qui intgre dans le primtre de son tude du march Big Data les logiciels et les services,

value ce march 31 milliards de dollars en 2013 et 114 milliards de dollars en 2018, soit une progression

annuelle de 29,6%. GARTNER20

, pour sa part, estime que d'ici 2016, les investissements dans le Big Data et en

solutions logicielles proposes par les startups devraient atteindre 232 milliards de dollars.

(R)volution industrielle et de services

> Robotique industrielle : les PME encore sous-quipes

Selon la socit d'tude et de conseil en innovation ERDYN21

, le march mondial de la robotique industrielle

pourrait atteindre 26 milliards de dollars en 2015. Le taux dquipement moyen au niveau mondial est de 58

robots pour 10.000 employs dans lindustrie (68 aux USA, 47 en Asie et 80 pour lEurope).

C'est pour rattraper le retard pris notamment par rapport leurs concurrents allemands (qui comptent 4 fois

plus de robots) que le plan "Robot Start PME" a t lanc en 2013 en France pour aider 250 PME investir en

robotique industrielle.

15 http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/mediatheque/tmt-predictions-2014/index.htm 16 http://www.marketsandmarkets.com/Market-Reports/big-data-market-1068.html 17 http://www.transparencymarketresearch.com/big-data-market.html 18 http://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS24542113 19 https://www.abiresearch.com/press/big-data-spending-to-reach-114-billion-in-2018-loo 20 http://www.gartner.com/technology/research/big-data/ 21 http://www.erdyn.com/elements/download/cp_erdyn_etude-pipame_robotique-vf.pdf

P a g e

| 14

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> L'mergence de l'(E)cobotique pousse la France faire sa Robotlution

Dans le domaine de la "robotique de services", la Fdration Internationale de la Robotique (IFR) estimait le

march mondial 17 milliards d'euros en 2013, 100 milliards d'euros en 2018 pour atteindre 200 milliards

d'euros en 2023.

Monsieur Hardouin dirigeant de la socit AEROSPLINE et vice-prsident du cluster "Aquitaine Robotics"

propose dtendre le concept de "cobotique22

" celui d"Ecobotique" ("Ecobotics" en anglais) en y intgrant la

dimension environnementale. Ces robots de nouvelle gnration devraient oprer dans des domaines varis

tels que le mdical (40% du march), l'agroalimentaire et l'levage (25%), la tlprsence, le BTP, l'aide la

personne et la surveillance.

Le mardi 4 mars 2014 a t lanc en France le fonds de capital-risque "Robolution Capital" dot de 80 millions

d'euros et premier fonds ddi la "robotique de services". Cr l'initiative de Bruno Bonnell23

et pilot par

Orkos Capital, il est financ galit par le secteur public et le secteur priv. Il a pour objectif d'accompagner

les entreprises depuis la phase damorage jusqu' celle du dveloppement, avec des investissements de

300 000 euros 3 millions deuros. 450 entreprises environ pourraient tre concernes.

> L'impression 3D la porte de tous

Selon DELOITTE24

, l'impression 3D devrait connatre une croissance de +75% du march en 2014, +200% en

2015. Limpression 3D devrait reprsenter un march 8,41 milliards de dollars dici 2020 selon le cabinet

dtudes MARKETANDMARKETS25

. Les secteurs o limpression 3D connat la plus forte croissance sont

larospatial et la sant, suivis par lautomobile, la dfense et la production de machines industrielles ou

professionnelles.

GARTNER26

estimait en 2013 56 500 imprimantes 3D (de moins de 100.000$) les ventes une clientle tant

professionnelle que grand public. Le march 2014 des imprimantes 3D devrait progresser de 75% conduisant ce

secteur doubler de taille.

Le march des consommables utiliss par les imprimantes 3D comme les diffrents plastiques et mtaux,

devrait profiter de ce dveloppement et reprsenter 615 millions de dollars en 2025 selon IDTechEx27

.

22 Nologisme traduisant la robotique de collaboration ou robotique cooprative en interaction directe ou tl-opre avec un oprateur humain. 23 Cofondateur d'Infogrames et prsident de Syrobo (syndicat franais de la robotique) 24 http://www.deloitte.com 25 http://www.marketsandmarkets.com/Market-Reports/3d-printing-market-1276.html 26 http://www.gartner.com/newsroom/id/2600115 27 http://www.idtechex.com/research/reports/3d-printing-2013-2025-technologies-markets-players-000352.ja.asp

P a g e

| 15

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Le E-commerce poursuit sa croissance en France

Selon Mdiamtrie28

, la France comptait en 2013 prs de 33,8 millions de cyberacheteurs, (+38,5% en 4 ans)

soit 78 % des internautes franais. Les cyberacheteurs ont ralis en 2013 plus de 600 millions de transactions

en ligne (+17,5% / 2012 ; selon la Fevad29

) pour un montant total des ventes de 51,1 milliards deuros (+13,5% /

2012). Selon la Fevad, les ventes de Nol ont dpass les 10,1 milliards deuros (+12,5 % / 2012).

Le march du e-commerce franais compte 138 000 sites actifs (+17% / 2012; soit 20 000 nouveaux sites). Entre 2005 et 2013, le nombre de sites marchands a ainsi t multipli par prs de 10 et le chiffre daffaires par 6.

Selon ltude Oxatis-KPMG30

, prs de 40 % des sites commerants sont consacrs la beaut, la maison et au

jardin, la mode, la culture et au sport. 75% des e-commerants possdent galement des boutiques

physiques.

> Le m-commerce occupe une part de plus en plus importante

Les ventes sur mobiles (tablettes et smartphones) reprsentent 5 % des ventes sur Internet et ont quasiment

doubl en 2013 avec un chiffre daffaires de plus de 2,5 milliards deuros. Les sites du panel Fevad iCE 40 (qui

permet de mesurer lvolution primtre constant de 40 sites leaders) ralisent mme 11 % de leur activit

en m-commerce.

> La frquence dachats augmente mais le panier moyen se dgrade

En 2013, la demande est tire par larrive de nouveaux acheteurs en ligne : +5% / 2012 (selon Mdiamtrie) et

par laugmentation de la frquence dachats : en moyenne 18 transactions par an et par acheteur (16 en 2012).

La baisse du panier moyen dj constate en 2012, sest poursuivie en 2013 (84,5 contre 87,5 en 2012; soit

-3,5%). Le dernier trimestre 2013 a mme connu le plus bas niveau jamais enregistr jusqu'ici pour le panier

moyen avec 83 .

> Un march qui profite surtout aux leaders et consacre les places de march

Selon la Fevad, 66% des sites (quelques 90 000) font un CA de moins de 30K tandis que 4% (soit environ 6000 sites) dpassent le million deuros de CA. 1000 sites ralisent plus de 10m et concentrent prs de 70 % des ventes.

En 2013, les sites du panel Fevad iCE 40 ont vu leur chiffre daffaires progresser de +4% sur un an malgr un recul de la consommation de dtail hors alimentaire de 2% sur lanne (selon la Banque de France).

Selon Mdiamtrie31

en Octobre-Novembre 2013, 64,6% des internautes ont consult, chaque mois, au moins un des sites du Top 15 e-commerce ; soit en moyenne 30,1 millions dinternautes (+2,7% / 2012). AMAZON reste premier dans le classement des Tops 15 des sites e-commerce les plus visits en France devant la FNAC et CDISCOUNT qui suivant les mois schangent les places de 2e et 3e.

28 http://www.mediametrie.fr/internet/communiques/barometre-trimestriel-de-l-audience-du-e-commerce-en-france-au-4eme-trimestre-2013.php?id=1005#.UydAcbQ9fTp 29 http://www.fevad.com/etudes-et-chiffres/bilan-du-e-commerce-2013-previsions-2014 30 http://www.fevad.com/espace-presse/le-profil-du-e-commercant-en-2014-special-tpe-pme-un-secteur-preponderant-dans-l-economie-francaise-et-sur-le-marche-de-l-emploi#topContent 31 http://www.mediametrie.fr/internet/communiques/barometre-trimestriel-de-l-audience-du-e-commerce-en-france-au-4eme-trimestre-2013.php?id=1005#.UydBFrQ9fTo

P a g e

| 16

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Source http://www.mediametrie.fr/internet/communiques/

* Sites adhrents la FEVAD

En 2013, les places de marchs (Marketplaces) tirent le chiffre daffaires des sites marchands. Leurs ventes ont progress de 42% au 4me trimestre. Elles occupent les 5 premires places en termes de trafic et 7 des 10 premires places. Par ailleurs, 32% des e-commerants vendent sur les places de marchs.

CDISCOUNT

1,3 Milliard CA 2012

+16,3 % Croissance 2012

+ 25% PDM en lectromnager, informatique & Hi-Tech

+ 10 millions visiteurs uniques / mois

13,5 millions clients

+1 200 employs

200 000 m2 d'entrepts

14 000 points de retrait en France

Place de march : 5,5 millions doffres et 2800 vendeurs / Volume daffaires 2012 : 100 millions

Lactivit e-commerce du Groupe CASINO32

(Cdiscount, Monshowroom ) a ralis un CA de 1 781,7 Mds en 2013 (contre 1 745,6 en 2012) en hausse de +2,1% / 2012. Le volume daffaires total (yc marketplace) de Cdiscount a connu une forte croissance +15,8% au T4 2013. La

marketplace reprsente dsormais 16% du volume daffaires avec 5,5 millions doffres et 2800 vendeurs. Les

volumes (nombre darticles vendus) y compris marketplace sont en hausse de +19,6% au T4. Le chiffre

daffaires de Cdiscount progresse de +10,2%, soutenu par les ventes sur mobiles.

32

Sources : Cdiscount, www.groupe-casino.fr/fr/Chiffre-d-affaires-du-4eme,5573.html

P a g e

| 17

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Les 20 premiers acteurs franais du Top 500 des principaux e-marchands d'Europe, classs par CA

2012

Rang France

Rang Europe

Socit CA Web 2012 (millions )

CA Web 2011 (millions )

Croissance 2012

1 7 Cdiscount.com (Groupe Casino) 1 557 1 343 15,95%

2 11 Vente-Privee.com 1 307 1 075 21,54%

3 12 Groupe 3SI 1 224 1 155 6,00%

4 16 Groupe Auchan 1 024 838 22,18%

5 17 Carrefour Group 1 001 986 1,45%

6 25 E.Leclerc 732 403 81,43%

7 33 PPR 570 518 10,11%

8 50 Groupe M6 (Ventadis) 387 421 -8,24%

9 51 Darty.com 379 323 17,20%

10 56 Rue du Commerce 330 311 6,10%

11 58 Atlas For Men 317 309 2,68%

12 59 LVMH 316 258 22,42%

13 62 Bijoudumois.com 307 292 5,21%

14 77 Showroomprive.com 250 180 39,15%

15 89 Eveil et Jeux 223 214 4,21%

16 91 Vente-unique.com (groupe Cafom) 214 189 13,05%

17 96 LDLC 200 169 18,73%

18 116 Leroy Merlin 153 148 3,21%

19 117 Spartoo 152 100 51,71%

20 119 Sarenza 148 81 82,90%

Source : Internet Retailer / Top 500 Guide

http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/top-500-e-commerce-europe/top-20-france.shtml

P a g e

| 18

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 19

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Partie 2 Cadre mthodologique

P a g e

| 20

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 21

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Quel primtre pour le numrique ?

Devenues incontournables au dveloppement des entreprises, les technologies numriques sont aujourdhui

prsentes dans lensemble des activits conomiques, quelles soient industrielles, commerciales ou encore

lies aux services. Difficile donc de dfinir avec prcision et de manire incontestable ce que serait la filire

numrique. En effet, la difficult de la dfinition dune entreprise numrique rside dans la qualification dune

frontire entre le crateur et lutilisateur (ou lintgrateur ) de technologies numriques.

Afin de rpondre cette pineuse question de la dfinition dune entreprise numrique, nous avons fait le

choix de procder par tape. Tout dabord, un premier travail a consist qualifier les entreprises dites cur

de cible cest--dire celles dont le mtier principal est la cration de technologies et/ou doutils numriques.

Cette dfinition sappuie sur le primtre des industries TIC retenu dans le cadre des Etats Gnraux de

lIndustrie auquel nous ajoutons le commerce dquipements TIC dans une logique de filire. Notre dfinition

est base sur une agrgation de codes NAF (Nomenclature dActivits Franaises), et se dcline en cinq

catgorie dactivits :

Le commerce de dtail / de gros dquipements TIC : vente dordinateurs, de composants et

dquipements lectroniques et de tlcommunication

La fabrication dquipements TIC : fabrication dordinateurs et de priphriques, dquipements de

tlcom ou encore de composants lectroniques.

Les services informatiques et le dveloppement de logiciels : conseil et dveloppement faon,

outsourcing33

, hbergement, Internet mais aussi ldition de logiciels.

Les services de tlcommunication : mobile, satellite et filaire.

La rparation dquipements TIC : rparation dordinateurs, dquipements tlcom.

Nota Bene : Le dtail des codes NAF cur de cible est repris en annexe page 77

Primtre

gographique Rgion Aquitaine

Services informatiques et dveloppement de logiciels

Commerce dquipements TIC

Rparation quipements TIC

Tlcommunications Fabrication quipements TIC

69 % 13 % 12 % 5 % 1 %

Rpartition des activits cur de cible sur le territoire aquitain

Base : 7 275 tablissements

Source : INSEE (y compris les activits librales)

au 31 dcembre 2013

Dun point de vue mthodologique et au regard de la structuration des bases de donnes mobilises (par code

NAF), nous avons pu retranscrire une image fidle des tablissements cur de cible. Grce aux donnes INSEE

(fichier SIRENE), lensemble des typologies dtablissements a pu tre apprhend savoir les activits

librales (autoentrepreneurs pour lessentiel), les structures unipersonnelles (sans salari) et les tablissements

33 Loutsourcing est une pratique qui consiste externaliser vers un prestataire spcialis certaines tches dans le domaine du marketing et de la relation client. Les pratiques doutsourcing sont surtout prsentes dans le domaine des centres dappels et du support client.

P a g e

| 22

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

ayant au moins un salari. La mobilisation de la base de donnes SIRENE a apport un plus lanalyse, car ont

pu tre captes les activits dites freelance34

trs rpandues dans la sphre du numrique.

A lchelle de la Rgion Aquitaine il a pu ainsi tre constitu un fichier de 7275 entreprises faisant partie du

cur de cible de la filire numrique.

Primtre gographique Rgion Aquitaine

Statut libral Etablissements sans salari Etablissements ayant au moins un salari

2 937 tablissements

40,4 % 2 725 tablissements

37,4 % 1 613 tablissements

22,2 % Rpartition des tablissements cur de cible par typologie sur le territoire aquitain

Base : 7 275 tablissements

Source : INSEE (y compris les activits librales)

au 31 dcembre 2013

Afin de mesurer le nombre demplois que concentrent les tablissements cur de cible , ce sont les bases

sociales de donnes de lURSSAF qui ont t mobilises. Riches des dclarations des entreprises, ces bases nous

permettent non seulement davoir une vision assez fidle du nombre de salaris mais galement la possibilit

de faire des comparaisons lchelle nationale et interrgionale. De plus, des calculs de taux dvolution ont

galement t possibles entre les annes 2008 et 2012. Cependant, ne sont concerns dans cette partie que les

tablissements ayant au moins un salari (soit 22 % de notre population aux vues des donnes de lINSEE).

Nest donc pas comptabilis le propre emploi du dirigeant travaillant seul (prs de 5700 personnes). Malgr

cette rduction du nombre dtablissements qui sapplique chaque territoire, les indicateurs extraits de la

base URSSAF donnent des tendances pertinentes sur le dynamisme des activits numriques en matire

demploi.

Primtre gographique Donnes nationales avec dclinaisons

possibles par rgion

Cible Etablissements ayant au moins un

salari

Donnes cl

Nb tablissements au national : 39 130 Nb tablissements aquitains : 1 613 (4,1 %)

5e rgion franaise (en nb dtablissements)

Effectif salari au national : 675 653 Effectif salari aquitain : 23 327 (3,5 %)

6e rgion franaise (en nb demplois salaris)

Etablissements ayant au moins un salari en Aquitaine

Base : 1 613 tablissements

Source : URSSAF

au 31 dcembre 2012

Nanmoins, nous ne pouvons pas rduire les entreprises numriques celles dites cur de cible . Il existe

en effet dans le paysage conomique aquitain de nombreuses structures qui intgrent de manire intense et

mme parfois adaptent des outils numriques leur cur de mtier. Par la suite, ces entits seront qualifies

34 Quelquun qui vend ses services un employeur sans contrat long-terme.

P a g e

| 23

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

dactivits connexes du numrique. La qualification de ces activits connexes a t ralise en plusieurs

tapes :

Dans un premier temps, ont t identifis les codes NAF35 qui pourraient englober des

tablissements fortement intgrateurs de technologies numriques.

Dans un second temps, sur la base des codes NAF prdfinis, un travail minutieux de qualification

entreprise par entreprise a t effectu partir dune lecture du libell de lactivit. En raison de la

complexit de cette tche, la qualification des activits dites connexes a t ralise via le Systme

dInformations Economiques (fichier de la CCI de Bordeaux) et ne porte que sur la circonscription de la

CCI de Bordeaux.

Afin de sassurer que certaines entreprises ne sont pas passes entre les mailles du filet, un

croisement avec les annuaires dassociations professionnelles a t effectu (ADEISO, Bordeaux

Games, SYRPIN, AEC ). Il est noter que lagglomration bordelaise concentre plus de 50 % des

Entreprises du numrique en Aquitaine.

Ce travail sur les activits connexes a permis didentifier 680 tablissements supplmentaires qui sont intgrs

ltude sur Bordeaux.

Nota Bene : Le dtail des codes NAF connexes est repris en annexe page 79

Primtre gographique Circonscription de la CCI de Bordeaux

Cibles Etablissements ayant au moins un

salari

Etablissements sans salari

Donnes cl

Identification de 680 tablissements dits connexes (soit 26,7 % de lensemble des entreprises numriques qualifies sur le territoire de la CCI de Bordeaux)

317 crations prennes dactivits connexes depuis le 1

er janvier 2010

Dfinition des activits dites connexes

Source : Systme dInformations Economiques (CCI de Bordeaux)

au 31 novembre 2013

Il convient de prciser que les activits dites connexes nintgrent pas le e-commerce36

. Ce dernier fait donc

lobjet dun traitement particulier car nous ne pouvons ignorer cette dynamique sur le territoire aquitain (cf.

partie 1 page 15) en raison de la prsence de leaders nationaux comme Cdiscount, Maxicoffee, 1001 Pneus,

etc. Le e-commerce intgre en effet aux cts des pure players de plus en plus dentreprises proposant leur

offre via Internet, sans que la vente en ligne puisse constituer leur principal canal de distribution (clic and

mortar).

Par ailleurs, la production de ce rapport se faisant dans le contexte de la candidature de lagglomration

bordelaise au Label French Tech, un focus spcial est ralis sur le territoire de la CCI de Bordeaux. Ce focus

(page 53) a t ralis partir des donnes du Systme dInformations Economiques (fichier consulaire) de la

CCI de Bordeaux.

35 Nomenclature dActivits Franaises 36 Le commerce lectronique ou vente en ligne, dsigne l'change de biens, de services et d'informations entre les rseaux informatiques, notamment Internet

P a g e

| 24

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Primtre gographique Circonscription de la CCI de Bordeaux

Cibles Etablissements ayant au moins un

salari

Etablissements sans salari

Donnes cl

Identification de 1 888 tablissements dits cur de cible (soit 45% des 4 198 tablissements cur de cible identifis en Gironde grce aux donnes INSEE)

827 crations depuis le 1er janvier 2010 dont 673 encore en activit aujourdhui

Dfinition des activits dites cur de cible

Source : Systme dInformations Economiques (CCI de Bordeaux)

au 31 novembre 2013

Une analyse de la situation financire des entreprises du numrique en Gironde vient complter ltude. Cette analyse a t effectue partir des comptes publis par Diane sur la priode 2008-2012. Les informations financires de 1673 entreprises sont disponibles selon les annes. Cependant, en raison de donnes manquantes pour certaines entreprises (comptes non publis certaines annes, indicateurs cls non disponibles parmi les donnes publies, etc.), seules 1244 entreprises sont incluses dans lanalyse financire. Sont galement exclus du champ danalyse, les grands comptes nayant pas leur sige social en Aquitaine. Malgr ces restrictions, les 1244 entreprises constituent une base pertinente pour donner un aperu de la situation financire des entreprises du numrique dans la Rgion.

Primtre gographique de

lanalyse financire Circonscription de la CCI de Bordeaux

Population Cibles Etablissements ayant au moins un

salari

Etablissements sans salari

Fichier de base : 2568 tablissements recenss (activits cur de cible + connexes)

Ont t exclus de lanalyse financire les tablissements dont le sige est hors ressort.

donnes disponibles pour 1673 tablissements

Source : pr-ciblage Systme dInformations Economiques

Traitement des donnes financires : DIANE

La qualification de lenvironnement numrique aquitain a t ralise partir dune exploitation des sources documentaires (acteurs de la filire, collectivits locales) mais galement une veille presse (gnraliste et spcialise).

P a g e

| 25

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Partie 3 LAquitaine numrique et entrepreneuriale

P a g e

| 26

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 27

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Un environnement propice lentreprise du numrique

Durant tout son cycle de vie, lentreprise dite numrique en Aquitaine bnficie dune offre services

daccompagnement riche, de la cration son dveloppement :

Les formations aux mtiers du numrique

Les incubateurs, ppinires et technoples

Les Agences de dveloppement

Les Associations professionnelles

Les Tiers-lieux autour du numrique (espaces de travail et dchanges pour stimuler linnovation et la crativit)

Les vnements professionnels

ENVIRONNEMENT

NUMERIQUE AQUITAIN

Formations

(ESTIA, Kedge, Digital Campus)

Incubateurs/ Ppinires/

Technoples

Agences de dveloppement

(ADI, BGI,..)

Chambres de Commerce et

d'Industrie

Clusters

(TIC Sant, ...)

Associations professionnelles

(ADESIO, SYRPIN, Bordeaux Games,...)

Evnements Professionnels

(Plante E-Commerce )

Tiers-Lieux du Numrique (

NODE, ...)

Recherche & Dveloppement

(INRIA, LABRI)

P a g e

| 28

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Les formations aux mtiers du numrique en Aquitaine

Le tissu de formations aux mtiers du numrique est particulirement dense en Aquitaine, ds le Bac pro

jusquau doctorat (en passant par des diplmes dtat). Prs de 50 tablissements accueillent plus de 140

formations dans le numrique.

Les centres de formation au numrique en Aquitaine Sources : CCI et AEC (2013)

Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

Quelques tablissements spcialistes du numrique :

EPITECH37, Ecole de lInnovation et de lExpertise Informatique, compte 12 campus en France dont un

Bordeaux.

EPSI38, lEcole dIngnierie Informatique, possde plusieurs campus sur le territoire national. A travers

diffrents partenariats, notamment avec le Node (espace de travail collaboratif pour le numrique), le

campus EPSI est pleinement intgr dans lenvironnement numrique bordelais.

LESCEN, Ecole Suprieure de Commerce et dEconomie Numrique, intgre 7 formations, du BTS au

Master professionnel. Base Bordeaux, lcole forme particulirement aux mtiers du e-commerce

et du web.

ESTIA, Ecole Suprieure des Technologies Industrielles Avances, associe la formation, la recherche

et lentreprise sur son campus Bidart (64). Ltablissement public denseignement suprieur a

intgr un incubateur en son sein.

37 EPITECH : Ecole pour lInformatique et les nouvelles technologies 38 EPSI : Ecole Prive Suprieure dInformatique

Kedge

P a g e

| 29

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

La formation Mtiers du Multimdia et de lInternet de lIUT Michel de Montaigne, offre aux

tudiants lopportunit dacqurir des comptences en informatique et dans le web (approche

technique).

Le Digital Campus est n de la volont de trois coles spcialistes du numrique afin de proposer les

meilleures formations au mtier du digital.

KEDGE : cre en 2001, la Chaire Commerce Connect est le fruit d'une collaboration de plusieurs

annes entre KEDGE Business School et les entreprises partenaires. Elle offre un terrain de recherche

unique et une exprience pr-professionnelle significative pour les tudiants. La chaire se propose de

dvelopper et de diffuser des connaissances et une expertise de pointe sur l'adoption et l'utilisation

des T.I.C. (Technologies de l'Information et de la Communication) par les consommateurs et les

entreprises. Elle observe par ailleurs l'volution des formes de distribution ainsi que le dveloppement

et l'intgration de la relation client dans une stratgie multicanal39

.

> La diversit des structures daccompagnement

Le territoire aquitain dispose de multiples structures permettant de porter maturation un projet et de laccompagner dans son dveloppement. Avec plus de 40 structures daide au dveloppement conomique ou associations professionnelles, lAquitaine possde des atouts forts pour lessor dune conomie numrique sur son territoire. Regroupant elle seule plus de la moiti des structures ou associations, la ville de Bordeaux peut tre considre comme le centre nvralgique de cette conomie numrique.

Les diffrentes structures prsentes sur le territoire aquitain

Source : CCI et AEC Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

Lecture : Chaque pictogramme reprsente une structure. Les pictogrammes ne sont pas golocaliss.

39 http://www.kedgebs.com/fr/chaires/la-chaire-e-commerce-et-distribution

P a g e

| 30

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

LAction des Chambres de Commerce et dIndustrie

A travers leurs quipes de conseillers ddis au numrique, les Chambres de Commerce et dIndustrie

dAquitaine accompagnent les porteurs de projet (de cration et les entreprises de tous secteurs dactivit)

lintgration des usages numriques.

Laccompagnement des entreprises sarticule travers les actions suivantes :

Veille sur les usages et pratiques innovantes (Observatoire Aquitain de lEconomie Numrique)

Sensibilisation collective travers des ateliers et manifestations, en partenariat avec des experts du

numrique (consultants, prestataires )

o par thmatiques (marketing, logistique, dmatrialisation des changes, scurit, gestion)

o par niveau (cahier des charges, go localisation, rfrencement, rseaux sociaux, )

o par secteur dactivit (industrie, tourisme, commerce, vin,)

Accompagnement individuel dentreprises dans leurs projets numriques travers la ralisation dun

diagnostic incluant des prconisations sur les actions mettre en uvre.

Offre de solutions numriques (certificats de signature lectronique Chambersign, )

o Service de proximit travers le rseau des CCI

o Formation aux usages (veille et rponses aux appels doffres,)

o suivi clients travers un service dassistance en ligne ddi

Relai territorial et partenaire de programmes numriques nationaux et internationaux (Transition

Numrique, CyberSudoe, ).

A titre dillustration, la CCI de Bordeaux propose des ateliers tout au long de lanne pour sensibiliser les entreprises aux usages du numrique. Ces ateliers sont retrouver sur le site de la CCI

40.

En complment des ateliers, des diagnostics sont proposs selon les besoins de lentreprise (dmatrialisation, cration de site web, signature lectronique, rseaux sociaux).

Les prestations proposes par la CCI de Bordeaux permettent dacclrer la mise en uvre du projet.

40 http://bordeaux.cci.fr/Rubriques/Integrer-les-nouvelles-technologies

Observatoire Aquitain de l'Economie Numrique

Sensibilisation Collective

Ateliers, manifestations...

Accompagnement individuel

Diagnostic numrique

Offre de

solutions

P a g e

| 31

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Les ppinires dentreprises, les incubateurs ainsi que les technoples sont autant de structures permettant

le lancement de projets avec mutualisation de frais (notamment administratif et logistique) ainsi que la mise en

place dune dynamique collective et de partage.

Durant la phase de structuration de lentreprise, les diffrentes agences daide au dveloppement et

linnovation sont des sources de relais conomique et permettent de soutenir des projets en dveloppement.

LAquitaine en possde plusieurs dont certaines spcialises dans le numrique telles que :

Aquitaine Europe Communication (AEC) : Agence aquitaine du numrique, elle agit depuis 15 ans

auprs des acteurs du territoire sur trois volets : la veille oprationnelle, lmergence de projets

numriques innovants et lintermdiation stratgique au travers de son laboratoire dides.

LAgence des Nouvelles Technologies de lInformation et de la Communication, ANTIC, agit pour

dvelopper les nouvelles technologies et leurs usages sur le territoire du Pays Basque.

Le rseau des Chambres de Commerce et dIndustrie sensibilise les entreprises aux usages du

numrique et les accompagne dans lintgration des outils numriques. De plus, le rseau consulaire

(CCIT, CCIR) aide les entreprises se dvelopper et innover, notamment, pour les CCI, par

lintermdiaire de CCI Innovation lanc en dcembre 2013 par la CCI Aquitaine.

Les associations professionnelles du numrique sont elles aussi bien reprsentes sur le territoire. Avec une

douzaine de structures (associations et Clusters) tournes vers les entreprises du numrique, lAquitaine a les

cls pour un maillage dense et diversifi des activits du numrique : des structures spcialises - telles que les

cluster TIC Sant, spcialis dans linformatique de sant, TOPOS pour les applications satellitaires, Aquitaine

Robotics, pour la robotique industrielle, ou lassociation Bordeaux Games, regroupant les professionnels du jeu

vido - jusquaux associations plus gnralistes ( ADEISO, AQUINUM, le SYRPIN ou PEBA ) :

ADEISO : Depuis 30 ans, lassociation runit prs de 130 membres pour renforcer et dynamiser les

activits lectroniques, informatiques et les technologies de linformation en Aquitaine.

SYRPIN : le Syndicat rgional des professionnels de linformatique et du numrique, a t cr en

1967. Bas Bordeaux, le SYRPIN propose des rencontres, des runions de professionnels pour

partager, changer et crer des partenariats.

Un ple de comptitivit Digital Aquitaine est en cours de cration afin de renforcer le potentiel

dinnovation et de cration de valeur collaborative.

P a g e

| 32

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Les tiers-lieux, un modle en pleine expansion

La prsence de nombreux Tiers-lieux sur une large partie du territoire vient complter loffre disposition des entreprises. Ces tiers-lieux, appels aussi Troisime place sont lincarnation des concepts de travail participatif (co-working) ou des espaces ouverts (open space). Ils reprsentent des lieux hybrides, faciles daccs, pour permettre aux entrepreneurs locaux ou de passage de travailler dans un espace quip, moindre frais. Les valeurs fondamentales autour de ces tiers-lieux sont les suivantes :

La durabilit La communaut Louverture Laccessibilit La coopration

En Aquitaine, 18 tiers-lieux sont dj ouverts dont 9 Bordeaux et plus de trente (33) sont en projet.

Les Tiers-Lieux en Aquitaine Sources : CCI de Bordeaux et http://www.tierslieux.net/ Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

Lecture : Tous les tiers-lieux de la ville de Bordeaux sont reprsents par un seul pictogramme. Ils sont au nombre de 9.

P a g e

| 33

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Les vnements du numrique

Les vnements autour du numrique sont florissants en Aquitaine.

Des rencontres professionnelles la sensibilisation du Grand public, les manifestations se diversifient et

accueillent un large public (voir tableau ci-contre).

La majeure partie des vnements ont lieu Bordeaux. Toutefois, de nouvelles manifestations mergent dans

dautres villes aquitaines, notamment Pau :

La Grande Jonction (vnement en partenariat de la Semaine Digitale de Bordeaux).

TEDx Basque Country, la version basque des clbres vnements TED (en partenariat avec lESTIA de

Pau).

Quelques vnements du Numrique en Aquitaine Thmatique

Colloque Aqui Rendez-vous annuel de la presse en ligne francophone

Creative Tuesday Rencontre mensuelle des acteurs du jeu vido

Destines Numriques Rendez-vous annuel des entreprises du numrique

Forum de l'conomie collaborative Vers de nouveaux modles de dveloppement et de cration demplois

Forum Neo Media Rendez-vous annuel de lactualit numrique et de ses nouveaux mtiers

Inspirience the 3D La rencontre Solutions 3D Collaboratives et Immersives pour l'Industrie

ITS 2015 Congrs mondial de transports intelligents

La Grande Jonction Rencontre conomie classique / conomie numrique

Les Signaux Numriques Rendez-vous annuel sur les tendances du numrique

Metro'Num Rencontre des services numriques urbains et territoriaux

Numriglobe Un rendez-vous annuel partager les bonnes pratiques du numrique dans le monde

Plante E-commerce Salon aquitain du commerce en ligne

Rencontres Education et Numrique Le rendez-vous des acteurs publics et privs de lducation et du numrique

Rencontres E-tourisme Rendez-vous annuel des professionnels du tourisme et du numrique

Semaine Digitale De Bordeaux srie de manifestations et dvnements varis ouverts au grand public comme aux professionnels

TEDx Basque Country confrence organise autour des thmes technology-entertainment-design TEDx Bordeaux

A retenir sur lenvironnement numrique aquitain : > 50 tablissements de formation et 140 formations dispenses > 40 structures daide au dveloppement (y compris des CCI territoriales > 3 clusters : TIC sant, TOPOS et Aquitaine Robotics > 18 Tiers lieux et 33 en projet > De nombreux vnements

P a g e

| 34

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Des Start-up aquitaines en croissance, preuve dun dynamisme entrepreneurial

De nombreuses start-up se dveloppent actuellement dans le domaine du numrique en Aquitaine, dont une

majorit localises au sein de la Communaut Urbaine Bordelaise. Accompagnes par lcosystme, ces start-

up sont une richesse pour linnovation rgionale et pour son dynamisme.

Durant les annes 2012 et 2013, 18 socits ont lev des fonds pour un total dpassant 20 millions deuros41

.

Un grand nombre de start-up aquitaines du numrique sont des socits de services en ingnierie informatique (SSII). Le e-commerce est aussi une tendance forte du territoire.

Rpartition des start-up par sous-domaine dactivit Sources : CCI et myfrenchstartup.com (Janvier 2014) Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

Quelques exemples de start-up aquitaines ayant lev des fonds depuis 2012 :

Sources : CCI de Bordeaux et myfrenchstartup.com

41 Source : myfrenchstartup.com

0 2 4 6 8 10 12

Electronique,

Emploi,

Jeux vidos,

Mobile app

Marketing, com,

Site Internet

Vin

Biotech,

E-commerce

SSII, Software

Base Bordeaux (33) et cre en 2006

Plateforme en ligne de gestion et de diffusion de contenus multimdia

Dernire leve de fonds en 2008 hauteur de 250 000

Septembre 2008: Elue Jeune Entreprise Innovante par le Ministre dlgu la Recherche

Libcast.com

Installe Bordeaux (33) et cre en 2012

yummypets.com : Rseau social pour animaux

Dernire leve de fonds en 2012 hauteur de 1 500 000

Octopepper

Installe Martillac (33) et cre en 2007

Dmatrialisation des flux documentaires

Dernire leve de fonds en 2010 hauteur de 2 500 000

1er prix des E-Doc Awards 2012 pour sa solution Demat Immo

Primobox

Base Bruges (33) et cre en 2011

Ezakus commercialise un service de ciblage d'audience pour diteurs et annonceurs (pour des offres de social profiling)

Dernire leve de fonds en septembre 2013 hauteur de 2 500 000

Ezakus

Base Bordeaux (33) et cre en 2010

Application de gestion de tche collaborative

La socit emploie 15 personnes

En 2012, Azendoo a effectu une leve de fonds hauteur de 1 300 000

Azendoo

Base Bordeaux (33) et cre en 2008

Spcialiste de l'agrgation de contenus pour appareils mobiles

La socit a sign avec 880 mdias dans le monde

Une leve de fonds en 2013 hauteur de 4 360 000

Mobiles Republic

P a g e

| 35

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

De plus en plus dacteurs locaux visibilit internationale

Quelques entreprises rgionales ont dpass le stade de la start-up pour devenir des entreprises avec une forte visibilit internationale. Les entreprises prsentes ci-contre sont des exemples de russites bordelaises dans le numrique. Ces entreprises emploient prs de 870 salaris et gnrent plus de 1 055 000 000 de chiffres daffaires (source : DIANE).

Des acteurs locaux visibilit internationale Sources : Diane et SIE Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

LAquitaine, rgion attractive pour les grandes entreprises du numrique

LAquitaine est aussi un territoire propice lconomie du numrique pour les grands groupes. En effet, on

note la prsence de grands groupes du numrique dans la Rgion :

Raison Sociale Activit Lieu dimplantation

McKesson France, Informatique hospitalire Canjan Agfa Healthcare Informatique hospitalire Artigues Prs Bordeaux Thals Dfense / Scurit Mrignac Dassault Dfense / Scurit Mrignac CapGemini Services Informatiques Pessac BULL Services Informatiques Bordeaux CGI Services Informatiques Bordeaux Atos Services Informatiques Pessac Sage Edition de logiciels Mrignac SOPRA Edition de logiciels Mrignac IBM Edition de logiciels Bordeaux Laser Cofinoga (CRM) Edition de logiciels Mrignac

P a g e

| 36

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Les initiatives territoriales structurantes du numrique

En Rgion Aquitaine :

Ple Digital Aquitaine42 :

Fin novembre 2013, la 3me

dition des Destines Numriques, organise par lADEISO, a t loccasion du

lancement officiel du Centre Aquitain des Technologies de lInformation et Electroniques (CATIE) et de

lannonce du nom du futur ple numrique aquitain : Digital Aquitaine. Cette structure a pour vocation de

devenir le ple dexcellence sur les usages numriques en Aquitaine.

Le CATIE a pour mission premire daider au dveloppement des entreprises dans le Numrique et

lElectronique. Il sagit dun centre de recherche, accompagnant les entreprises pour la recherche industrielle et

le dveloppement exprimental.

Les Tiers-lieux en Aquitaine43 :

Le nombre de tiers-lieux ouverts ou en projet est en forte augmentation dans toute la Rgion : lAquitaine en

compte actuellement 18 et 33 sont actuellement en projet.

Le Trs Haut Dbit en Aquitaine : depuis 2009, les lus rgionaux ont dcid dengager les dmarches

pour dployer la fibre optique sur le territoire aquitain, lhorizon 2030. Lamnagement, estim 1,7

milliards deuros, est prvu en trois tapes :

Dploiement 5 ans dans les communes de plus de 5 000 habitants

A 10 ans, dploiement dans les communes de plus de 1 500 habitants

A lchance des 20 ans, lensemble du territoire pourrait tre pris en compte.

Les premires villes ont mis en place la fibre optique (Parempuyre et Blanquefort44

) et les

dpartements avancent (la fibre en Dordogne prvue en 201545

)

Le Conseil Gnral des Pyrnes Atlantiques est prt consacrer plus de 50M la gnralisation de

la fibre optique. La socit IRIS64 est responsable de la construction, lexploitation et la

commercialisation du rseau haut dbit des Pyrnes Atlantiques depuis 2004 jusquen 2024. Des

foyers jusquaux ZAC (Zone dActivit Commerciale), en passant par les collges, plus de

75 millions d ont t investis dans le rseau haut dbit. (source : http://www.iris64.fr/societe.php)

Le dveloppement mondial des Data Center se traduit aussi sur le plan rgional par le dploiement de plusieurs projets dont :

Quelques Data center en Aquitaine Sources : CCI de Bordeaux, Sud Ouest Eco dcembre 2013, http://www.datacentermap.com/ Traitement : DAE-AFI / CCI de Bordeaux

42 Source : Objectif Aquitaine, 29 novembre 2013 43 LAquitaine, numro 50, Automne 2013 44 http://www.sudouest.fr/2013/12/16/le-multimedia-arrive-1260534-2774.php 45 http://www.ariase.com/fr/news/plan-fibre-optique-conseil-general-dordogne-article-3094.html

Net-Center (SFR)

Bas Bordeaux-Lac (33)

7 500 m disponibles

Cogent Bordeaux

Bas Bordeaux (33)

450 m disponibles

Cheops Technology

Bas Canjan (33)

450 m disponibles

TDF

Bas Bouliac (33)

400 m disponibles

Alienor.net

Bas au Bouscat (33)

150 m disponibles

P a g e

| 37

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

LAquitaine dans le paysage national : une croissance plus forte des emplois dans le numrique ..

*ayant au moins un salari

Nota Bene : titre indicatif et uniquement sur le territoire aquitain, les tablissements TIC ayant au moins un salari reprsentent 22 % de

lensemble des entits identifies (y compris les libraux ) et 37 % des tablissements inscrits au Registre du Commerce et des Socits.

Lanalyse compare de la dynamique du numrique au niveau national et sur le territoire aquitain montre que

lAquitaine a enregistr une croissance de ses effectifs salaris de lordre de 5,4 % entre 2008 et 2012 (sur les

activits du cur de cible ) alors quau niveau national, sur la mme priode, ils connaissaient une

stagnation (-0,5 %). La stagnation des effectifs au niveau national sexplique dune part par le recul de la

population salariale dans les activits de rparation (-26,7% sur la priode) et de fabrication (-19,4%). Cette

baisse a t compense par la bonne tenue des services informatiques et dveloppement de logiciels dont

les effectifs ont cr de 7 %.

Au niveau de la croissance du nombre dtablissements, lAquitaine a cependant t un peu moins

dynamique que le niveau national avec +2,8 % contre 3,9 % pour le national entre 2008 et 2012.

Evolution des effectifs salaris et du nb dtablissements cur de cible au niveau national entre 2008 et 2012 Source : URSSAF (janvier 2014) retraitement CCIB-DAE/AFI

Evolution des effectifs salaris et du nb dtablissements cur de cible au niveau aquitain entre 2008 et 2012

Source : URSSAF (janvier 2014) retraitement CCIB-DAE/AFI

640000

645000

650000

655000

660000

665000

670000

675000

680000

685000

36500

37000

37500

38000

38500

39000

39500

2008 2009 2010 2011 2012

nb total tab national

effectif salari total national

20500

21000

21500

22000

22500

23000

23500

1540

1550

1560

1570

1580

1590

1600

1610

1620

2008 2009 2010 2011 2012

nb total tab aquitain

effectif salari total aquitain

Ch

iffr

es

rete

nir

1 613 tablissements* (cur de cible) en 2012 sur le territoire aquitain soit 4,1 % du nombre total dtablissement au niveau national dans le numrique

23 327 salaris recenss en 2012 sur le territoire aquitain soit 3,5 % de la population

salariale nationale

P a g e

| 38

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Toutefois, que ce soit au niveau des effectifs salaris ou du nombre des tablissements, lAquitaine a connu

une volution aligne sur la tendance nationale savoir une baisse de 2008 2009 puis une croissance de

2010 2012 (avec une inflexion de 2011 2012). A noter toutefois une lgre supriorit de croissance des

effectifs salaris en Aquitaine par rapport au niveau national.

Evolution du poids de lAquitaine par rapport au territoire national

de 2008 2012 Source : URSSAF (janvier 2014)

retraitement CCIB-DAE/AFI

Nota Bene : pour mmoire (et selon les bases de donnes URSSAF), au 31 dcembre 2012, la France comptait 39 130 tablissements et 675 653

salaris dans le domaine du numrique (cur de cible).

Comparaisons interrgionales

LAquitaine se place au 6e rang des rgions franaises en termes deffectifs salaris du numrique. A noter

que la dynamique reste trs positive dans notre rgion (+5,4 % entre 2008 et 2012) au regard des

performances nationales mais galement vis--vis dautres rgions comme la Bretagne (-1,9 %), lIle de France

(2%) et le Rhne Alpes (5,3 %)

Effectifs salaris 2012 Part FR 2012 Evolution 2008-2012 ILE DE FRANCE 325406 48,2% -2,0 %

RHONE ALPES 63963 9,5 % 5,3 %

PACA 40460 6 % 1,5 %

MIDI PYRENEES 30633 4,5 % 6,9 %

BRETAGNE 25884 3,8 % -1,9 %

AQUITAINE 23327 3,5 % 5,4 %

LANGUEDOC 15149 2,2 % 2,2 %

France 675653

-0,5 %

Poids de lAquitaine par rapport aux autres rgions franaises en matire

deffectifs salaris au 31 dcembre 2012

Source : URSSAF (janvier 2014)

Retraitement CCIB-DAE/AFI

4,2 % 4,1 % 4,1% 4,1% 4,1 %

3,3 % 3,3 %

3,3 % 3,4 % 3,5 %

3,0

3,2

3,4

3,6

3,8

4,0

4,2

4,4

2008 2009 2010 2011 2012

Part tablissements part salaris

P a g e

| 39

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

En nombre dtablissements, lAquitaine occupe la 5e place comme lillustre le tableau ci-dessous. Avec une

croissance du nombre dtablissements de 2,8 % entre 2008 et 2012, lAquitaine reste en dessous de la

tendance nationale.

Etablissements 2012 Part FR 2012 Evolution 2008-2012

ILE DE FRANCE 14222 36,3 % 4,5 %

RHONE ALPES 4118 10,5 % 6,4 %

PACA 3169 8,1 % 0,8 %

MIDI PYRENEES 1659 4,2 % 2,2 %

AQUITAINE 1613 4,1 % 2,8 %

BRETAGNE 1370 3,5 % 5,1 %

LANGUEDOC 1360 3,5 % 6,3 %

France 39130 3,9 %

Poids de lAquitaine par rapport aux autres rgions franaises

En nombre dtablissements au 31 dcembre 2012

Source : URSSAF (janvier 2014)

Retraitement CCIB-DAE/AFI

Du point de vue du nombre dtablissements ayant au moins un salari, la Rgion Aquitaine se situe au mme

niveau que Midi Pyrnes et le Languedoc. Ce dernier enregistre cependant entre 2008 et 2012 une croissance

plus forte du nombre dtablissements (+6,3 %) par rapport lAquitaine (+2,8 %). Notre rgion se situe sur cet

indicateur en dessous de la moyenne nationale qui est de 3,9 % sur la mme priode. Cependant, si lon

observe lvolution de lemploi salari sur la mme priode, il ressort que lAquitaine est une rgion parmi les

plus dynamique aux cts du Rhne Alpes (+5,3%) de Midi Pyrnes (+6,9%) et trs nettement au dessus de la

moyenne nationale (-0,5 %).

On peut en dduire que le nombre dentreprises qui embauchent leur premier salari augmente moins vite par

rapport au tissu existant, que la moyenne nationale. Mais les entreprises qui ont franchi ce cap en Aquitaine

ont globalement un taux de cration demplois nettement suprieur celui observ sur le plan national. Il reste

cependant encore beaucoup de trs petites entreprises dans le numrique sans salari et la problmatique

majeure sera de les positionner sur le chemin de la croissance.

A retenir sur les comparaisons interrgionales : > 5

e rang en nb dtablissements

> 6e rang au niveau des effectifs

> Un taux de croissance du nombre dtablissements infrieur la moyenne national (+2,8 % contre 3,9 % pour le niveau national)

P a g e

| 40

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 41

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Partie 4 Les tablissements aquitains du numrique

travers les territoires

P a g e

| 42

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 43

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

La Gironde et les Pyrnes Atlantiques, deux ples majeurs du numrique en Aquitaine

Toutes activits et toutes formes juridiques confondues (cest--dire en comptabilisant les activits librales),

lAquitaine compte prs de 7300 tablissements (dans sa dfinition cur de cible). Avec prs de 58 % du total

des tablissements, la Gironde demeure le poumon du numrique en rgion. La seule ville de Bordeaux

concentre 16,5 % des activits. Le dpartement des Pyrnes Atlantiques est galement trs dynamique dans

ce domaine surtout Pau et dans les communes littorales comme Anglet, Bayonne et Biarritz.

Nb dtablissements % de la population tudie

Dordogne 610 8,4 % Gironde 4198 57,7 % Landes 612 8,4 % Lot-et-Garonne 483 6,6 % Pyrnes Atlantique 1372 18,9 % Total (y compris professions librales et artisans) 7275

Localisation des tablissements du numrique par dpartement (toute nature dtablissements46)

au 31 dcembre 2013

Source : INSEE - janvier 2014 / Traitement CCIB / AFI

Base : 7 275 tablissements

Principales villes numriques en Aquitaine Nb dtablissements % de la population tudie

BORDEAUX (33) 1203 16,5 %

MERIGNAC (33) 443 6,1 %

PAU (64) 254 3,5 %

PESSAC (33) 196 2,7 %

ANGLET (64) 150 2,1 %

BAYONNE (64) 131 1,8 %

TALENCE (33) 117 1,6 %

GRADIGNAN (33) 96 1,3 %

BIARRITZ (64) 93 1,3 %

CENON (33) 90 1,2 %

BRUGES (33) 89 1,2 %

AGEN (47) 77 1,1 %

PERIGUEUX (24) 76 1,0 %

Total 7275

Localisation des tablissements du numrique par commune (toute nature dtablissements47)

au 31 dcembre 2013

Source : INSEE - janvier 2014 / Traitement CCIB / AFI

Base : 7 275 tablissements

46 Cest- dire que sont pris en compte dans la cartographie les artisans et les professions librales. 47 Cest- dire que sont pris en compte dans la cartographie les artisans et les professions librales.

P a g e

| 44

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Localisation des tablissements du numrique par commune (toute nature dtablissements48)

au 31 dcembre 2013

Source : INSEE - janvier 2014 / Traitement CCIB / AFI

Base : 7 275 tablissements

48 Cest- dire que sont pris en compte dans la cartographie les artisans et les professions librales.

P a g e

| 45

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Des activits librales prpondrantes dans le numrique

Les activits librales du numrique en Aquitaine reprsentent prs de 40% des tablissements cur de

cible . La quasi-totalit de ces tablissements (98,4 %) ont pour activit principale les services informatiques

et marginalement, les tlcommunications.

Nature des activits cur de cible du numrique en Aquitaine

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI Base : 7 275 tablissements

*RCS : registre du commerce et des socits

Gographiquement, ces tablissements se situent majoritairement en Gironde (58,8%) et dans une moindre

mesure dans le dpartement des Pyrnes Atlantiques (18,3 %). Les Landes et le Lot-et-Garonne concentrent

chacun 9 % des professions librales, contre environ 5 % en Dordogne.

Principales communes dimplantation des professions librales du numrique Nb dtablissements

% de lensemble des professions librales

Bordeaux (33) 531 18,3 % Mrignac (33) 113 3,9 % Pau (64) 85 2,9 % Talence (33) 76 2,6 % Bayonne (64) 59 2 % Pessac (33) 58 2 % Anglet (64) 53 1,8 % Biarritz (64) 40 1,4 % Saint Mdard en Jalles (33) 35 1,2 % Villenave dOrnon (33) 32 1,1 % Gradignan (33) 31 1,1 % Bgles (33) 30 1 % Le Bouscat (33) 28 1 % 2901

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI

Base : 2901 tablissements

Artisan 0,6 %

Professions librales 39,9 %

RCS* 59,5 %

P a g e

| 46

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Le nombre de cration dtablissements en profession librale a enregistr une trs forte croissance depuis

2008 (x11 entre 2008 et 2013). Ce chiffre est corrler avec la mise en place du statut dauto-entrepreneur en

particulier.

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI

Base : 2901 tablissements

Une sur-reprsentativit des services informatiques et dveloppement de logiciels inhrente au poids

des activits librales

Si nous considrons lensemble des tablissements du numrique en Aquitaine (y compris les activits

librales), les services informatiques et le dveloppement de logiciels reprsentent plus des deux tiers des

tablissements. A contrario, sans les activits librales la rpartition par spcialit est plus homogne comme

lillustre le schma ci-aprs.

Rpartition des principales activits numriques y compris les professions librales (en nb dtablissements) Source : INSEE- Janvier 2014 / Traitement AFI Base : 7 275 tablissements

Rpartition des principales activits numriques sans les professions librales et les artisans (en nb dtablissements)

Source : INSEE- Janvier 2014 / Traitement AFI Base : 4 338 tablissements

65

357 385

448

576

719

0

100

200

300

400

500

600

700

800

1990 1995 2000 2005 2010

Commerce qpt TIC

13%

Fabrication TIC 1%

Reparation TIC 12%

Services info 69%

Telecoms 5%

Commerce qpt TIC

23%

Fabrication TIC 1%

Reparation TIC 20%

Services info 49%

Telecoms 7%

Anne de cration

P a g e

| 47

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Zoom sur les services informatiques et le dveloppement de logiciel (hors activit librale) Le nombre de crations dtablissements spcialiss dans les services informatiques et le dveloppement de

logiciels (encore en activit au 31 dcembre 2013) a connu une croissance exponentielle partir de 2005. En 2013, ce

sont 327 tablissements de ce secteur qui ont t crs.

Cration dtablissements de la catgorie Services informatiques et dveloppement de logiciel (hors activits librales)

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI Base : 2 096 tablissements

Deux catgories dactivit reprsentent prs des des tablissements de cette catgorie. Il sagit du conseil

en systmes et le dveloppement de logiciels informatiques (39%) et de la programmation informatique

(34 %).

5821 Z : Edition de jeux lectroniques 5829 A : Edition de logiciels systme et de rseau 5829 B : Edition de logiciels outils de dveloppement et de langages 5829 C : Edition de logiciels applicatifs 6202 A : Conseil en systmes et logiciels informatiques 6202 B : Tierce maintenance de systmes et dapplications informatiques 6203 Z : Gestion dinstallations informatiques 6209 Z : Autres activits informatiques 6201 Z : Programmation informatique 6311 Z : Traitement de donnes, hbergement et activits connexes 6312 Z : Portails internet

Rpartition des activits de services informatique et de dveloppement de logiciels (en nb dtablissements) Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI

Base : 2 137 tablissements

0

50

100

150

200

250

300

350

1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012

39%

34%

9%

7%

3%

3%

2%

1%

1%

1%

0 100 200 300 400 500 600 700 800 900

6202A

6201Z

6311Z

5829C

6209Z

6202B

6312Z

6203Z

5829A

5821Z

5829B

P a g e

| 48

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

> Zoom sur les activits de commerce dquipements TIC

Comme le montre le graphique ci-aprs, la cration dactivit de commerce dans les quipements numriques

en Aquitaine (tablissements encore en activit aujourdhui) a t continue depuis 2004 pour atteindre en 2013 le

chiffre de 127.

Cration dtablissements de la catgorie Commerce (hors activits librales)

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI Base : 967 tablissements

En Aquitaine, ce sont les activits de commerce de dtail dquipements TIC qui sont les plus prsentes

(55 %).

Dispersion des activits de commerce de dtail et de commerce de gros de TIC (en nb dtablissements)

Source : INSEE janvier 2014 / Traitement AFI Base : 992 tablissements

4741 Z : Commerce de dtail dordinateurs, dunits priphriques et de logiciels en magasin spcialis 4742 Z : Commerce de dtail de matriels de tlcommunication en magasin spcialis 4651 Z : Commerce de gros (commerce interentreprises) dordinateurs, dquipements informatiques priphriques et de logiciels 4652 Z : Commerce de gros (commerce interentreprises) de composants et d'quipements lectroniques et de tlcommunication 4666 Z : Commerce de gros (commerce interentreprises) d'autres machines et quipements

0

50

100

150

200

250

300

350

1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012

4651 Z 19%

4652 Z 13%

4666 Z 10% 4741 Z

33%

4742 Z 25%

P a g e

| 49

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Une forte concentration des effectifs salaris en Gironde et particulirement dans lagglomration bordelaise

Si nous considrons les statistiques de lURSSAF, la Gironde concentre plus de la moiti des tablissements

ayant au moins un salari mais, dans le mme temps, les des effectifs salaris. La taille moyenne dun

tablissement du numrique en Gironde est de 18.7 salaris par tablissement, contre 14.5 salaris par

tablissement sur lensemble de lAquitaine.

Nb dtablissements

en 2012

Part

tablissements Effectif 2012 Part effectifs

Dordogne 104 6% 605 3%

Gironde 939 58% 17626 76%

Landes 117 7% 672 3%

Lot et Garonne 109 7% 812 3%

Pyrnes Atlantiques 344 21% 3612 15%

1613 23 327

Source : URSSAF (janvier 2014) - retraitement CCIB-DAE/AFI

Bordeaux concentre 15 % des tablissements ayant au moins un salari et 18 % des effectifs. La taille

moyenne dun tablissement bordelais du numrique est de 17.8 salaris par tablissement contre 25.5

salaris par tablissement sur la commune de Mrignac.

Nb dtablissements

en 2012 Part

tablissements Effectif 2012 Part effectifs

BORDEAUX (33) 242 15 % 4303 18 %

MERIGNAC (33) 186 12 % 4752 20 %

PAU (64) 83 5 % 1175 5 %

PESSAC (33) 61 4 % 2738 12 %

ANGLET (64) 50 3 % 496 2 %

BRUGES (33) 40 2 % 851 4 %

GRADIGNAN (33) 36 2 % 415 2 %

BIDART (64) 34 2 % 373 2 %

BAYONNE (64) 33 2 % 221 1 %

CENON (33) 32 2 % 166 1 %

BEGLES (33) 26 2 % 211 1 %

1613 23 327 Source : URSSAF (janvier 2014) - retraitement CCIB-DAE/AFI

P a g e

| 50

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Localisation des effectifs salaris au 31 dcembre 2012

Source : URSSAF (janvier 2014) Retraitement CCIB-DAE/AFI

En Aquitaine, la moiti des effectifs salaris sont concentrs dans les activits de services informatiques et

de dveloppement de logiciels (52 %). Viennent ensuite les activits lies aux tlcommunications (30%) et le

commerce (13 %).

Rpartition de leffectif salari par catgorie dactivit

Source : URSSAF (janvier 2014) - retraitement CCIB-DAE/AFI

Base : 23 327 salaris

52 %

30 %

13 %

3 %

2 %

0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 14000

Services Info

Telecoms

Commerce

Rparation TIC

Fabrication TIC

P a g e

| 51

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Pour conclure notre analyse des tendances du numrique en Aquitaine on peut retenir que 7 275

tablissements (au 31/12/2013) constituent le cur de cible de la filire . Prs de 40% sont enregistrs en

professions librales (des autoentrepreneurs surtout) avec pour cur de mtier les services informatiques

et le dveloppement de logiciels. Surtout localises en Gironde et dans lagglomration bordelaise, les

activits du numrique sont galement bien implantes dans le dpartement des Pyrnes Atlantiques,

Pau mais galement dans les communes littorales du Pays Basque (Anglet, Bayonne).

Hormis le statut trs particulier des autoentrepreneurs, le numrique en Aquitaine se compose galement de

nombreux tablissements unipersonnels. En effet, les donnes disponibles (INSEE, URSSAF), montrent que seul

un tiers des tablissements du numrique a au moins un salari.

En terme demplois, le numrique en Aquitaine comptait 23 000 salaris (au 31/12/2012) dans sa dfinition

cur de cible . Ce chiffre est certainement plus important si on y ajoute les effectifs emplois dans les

activits dites connexes et ceux du e-commerce

En termes dactivits, les services informatiques et le dveloppement de logiciel restent les principaux

vecteurs demplois (52%) devant les activits de tlcommunications (30%) et le commerce (12%). En nombre

dtablissements, nous retrouvons les services informatiques en premire position (49%). Viennent ensuite le

commerce (23%) et les activits de rparation (20%).

Activits librales, artisans

Etablissements

unipersonnels

inscrits au RCS

Etablissements

ayant au moins

un salari

2 937 entits Au 31/12/2013

(Source INSEE)

4 338 tablissements Au 31/12/2013

(Source INSEE)

Dont 1 613 tablissements

23 327 salaris Au 31/12/2012

(Source URSSAF)

P a g e

| 52

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 53

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Partie 5 Focus sur le numrique dans la rgion

bordelaise

P a g e

| 54

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

P a g e

| 55

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

La Communaut Urbaine de Bordeaux se positionne pour une labellisation de son cosystme numrique dans

le cadre du dispositif French Tech. Cette candidature offre lopportunit de mettre en lumire le dynamisme du

numrique lchelle de lagglomration de Bordeaux.

Daprs les chiffres de lINSEE, la Gironde compte 4 198 tablissements appartenant aux activits du cur de

cible du numrique. Ce focus sur le territoire de la circonscription de la CCI de Bordeaux vient complter le

document avec des donnes plus dtailles sur les tablissements dits cur de cible partir du Systme

dInformations Economiques de la CCI de Bordeaux : ils sont au nombre de 1 888 (soit 45% des 4 198

tablissements en Gironde).

Les entreprises dont le statut est assimil une activit librale (y compris les auto-entrepreneurs) et qui

ne sont pas inscrites au RCS (Registre du Commerce et des Socits), ne sont pas prises en compte dans ce focus.

Activits du cur de cible et leur localisation sur le territoire de la CCI de Bordeaux

Les services informatiques et le dveloppement de logiciels demeurent lactivit principale des

tablissements du numrique sur le territoire de la CCI de Bordeaux (64,7 % de la population totale). Viennent

ensuite le commerce de gros et de dtail (21,1 %), les tlcommunications (7,5 %) et la rparation

TIC (5,5 %). La fabrication de TIC reste marginale sur le territoire avec seulement peine 1 % des

tablissements numriques.

Rpartition des principales activits numriques (en nb dtablissement)

Source : CCIB-SIE-novembre 2013 / Traitement AFI Base : 1 888 tablissements

Mme si nous retrouvons le mme classement quau niveau rgional, la part des services informatiques sur

la circonscription de la CCI de Bordeaux est encore plus marque.

Les activits lies au numrique sont ingalement rparties sur le territoire. Comme lillustre la cartographie

ci-aprs, les tablissements du numrique sont surtout implants dans lagglomration bordelaise et dans une

moindre mesure dans louest du dpartement. Deux ples principaux se distinguent :

La commune de Bordeaux avec 28,2 % du total des tablissements

La commune de Mrignac qui compte 14,1 % des tablissements TIC recenss.

fabrication TIC rparation de TIC

tlcommunications

commerce d'qpt TIC

Services informatiques et

dveloppement de logiciels

P a g e

| 56

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Dans une moindre mesure, la commune de Pessac concentre galement un nombre non ngligeable

dtablissements TIC (6,5 %).

49

Localisation des tablissements du numrique (cur de cible) Source : CCIB-SIE-novembre 2013 / Traitement AFI

Base : 1 888 tablissements

Les des tablissements du numrique sont autonomes dun point de vue dcisionnel, ce qui sexplique

principalement par la petite taille de cette population. 82% dentre eux ont moins de 5 salaris.

Nota Bene : un tablissement est considr comme autonome dun point de vue dcisionnel quand il sagit dun sige ou dun tablissement principal dont le centre dcisionnel se situe sur la circonscription de la CCI de Bordeaux. Cette autonomie dcisionnelle est aussi un indicateur de dynamisme entrepreneurial.

49 Exemple de lecture de la lgende : (139) reprsentent le nombre de communes ayant de 1 15 tablissements.

P a g e

| 57

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Rpartition des tablissements du numrique par tranche de salaris (cur de cible)

Source : CCIB-SIE-novembre 2013 / Traitement AFI Base : 1 888 tablissements

A ct des grands noms des tlcommunications (Orange, SFR et Bouygues), sont prsentes sur le territoire des

entreprises motrices comme SOGETI (Pessac), ATOS intgration (Pessac), CAPGEMINI (Mrignac), CORDON

Electronics (Saint Loubs) ou encore MCKESSON (Canjan).

En termes de rpartition par classe dge, la plupart des dirigeants du numrique appartiennent la tranche

35-50 ans (34%). Par contre, ils ne sont que 19 % appartenir la tranche infrieure (< 35 ans).

Pyramide des ges des dirigeants du numrique (cur de cible)

Source : CCIB-SIE-novembre 2013 / Traitement AFI Base : 1 722 tablissements

A retenir sur les activits cur de cible sur le territoire de la CCI de Bordeaux : > Une grande majorit de services informatiques et de dveloppement de logiciels (64,7 %) > 2 ples majeurs : Bordeaux (28,2 % des tablissements) et Mrignac (14,1 % des tablissements) > Une forte concentration de TPE (85 % ont moins de 5 salaris) > Une forte autonomie dcisionnelle > Des dirigeants majoritairement dans la tranche dge 35 50 ans (34 % des dirigeants)

9 %

3 %

4 %

5 %

5 %

11 %

17 %

46 %

0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000

NR

> 50 sal

2049 sal

1019 sal

69 sal

35 sal

12 sal

Unipers

2% 1%

6%

12% 12%

17% 15%

14%

10%

6% 5%

NR 20 24 ans

25 29 ans

30 34 ans

35 39 ans

40 44 ans

45 49 ans

50 54 ans

55 59 ans

60 64 ans

Plus de 64 ans

P a g e

| 58

Observatoire aquitain de lconomie numrique mars 2014

Dmographie dentreprises

Les activits du numrique sont trs impactes par la conjoncture conomique. Afin dvaluer la prennit de

ces tablissements, une premire analyse de la date de cration des entits encore actives a t ralise. La

principale conclusion est visible sur le graphique ci-aprs savoir quune acclration du nombre de crations

sest opre en 2004 avec 93 tablissements (encore en activit aujourdhui) et a perdur depuis.

Toutefois, partir de 2011, le nombre de crations (prennes) est infrieur celui de lanne prcdente (159

en 2011 contre 174 en 2010). Cette tendance semble se rpter en 201350

(163 en 2013 contre 206 en 2012). A

noter que le plus ancien tablissement a dbut son activit en 1956 (Compagnie IBM France Direction Rgionale

Sud Ouest).

date dbut exploitation

Anciennet des tablissements du numrique (cur de cible)

Source : CCIB-SIE-novembre 2013 / Traitement AFI Base : 1 888 tablissements

> 827 crations depuis le 1er janvier 2010 dont 673 encore en activit aujourdhui

Depuis le 1er

janvier 2010, 827 tablissements du numrique ont t crs mais seulement 673 sont encore

actifs aujourdhui. Les activits de tlcommunications ont enregistr plus de dfaillances car seulement

67 % des crations ont t prennes (contre 81 % en moyenne).

50 Mme si les statistiques ont t faire mi-novembre.

0

50

100

150

200

250

1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011

Elm

en

t

re

ten

ir

827 crations depuis le 1er janvier 2010 dont 673 encore en activit aujourdhui, soit 81 %

P a g e

| 59

Observatoire aquitain de lconomie numrique mar