Naissance et développement de l’Hématologie Clinique...

download Naissance et développement de l’Hématologie Clinique societe-sciences-agriculture-arts-lille.fr/wp-content/uploads/2015/... ·

of 53

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Naissance et développement de l’Hématologie Clinique...

  • Naissance et dveloppement de lHmatologie Clinique dans la rgion Nord Pas-de-Calais, du

    dbut des annes 60 nos jours.Rappel en prambule sur le sang, les maladies

    du sang et les champs dapplication de lHmatologie Clinique

    Professeur Emrite Francis BAUTERS

  • Introduction 1.

    LHmatologie est la discipline mdicale consacre au diagnostic et au traitement des diverses maladies pouvant altrer chacun des constituants du sang, de la moelle osseuse et des organes lymphodes. Elle nest pas concerne par les vaisseaux, qui relvent dautres spcialits.

    LHmatologie est subdivise en trois groupes, trs interdpendants:- LHmatologie Clinique, exerce par des mdecins cliniciens, quasi

    exclusivement en hospitalisation publique (CHRU et grands hpitaux gnraux) en raison de limportance des cots mdicamenteux et en produits sanguins, de la ncessit de pouvoir disposer dinfrastructures lourdes (chambres striles) et de collaborations multiples, tant mdicales

    que biologiques, et dune trs forte implication en recherche.

    - LHmatologie Biologique, exerce par des mdecins et des pharmaciens biologistes.

    - La Transfusion, exerce par des mdecins et des pharmaciens hmobiologistes

    LHmatologie est rattache sur le plan universitaire la premire sous-section de la 47me section du CNU : Hmatologie et Transfusion .

    Ma prsentation sera consacre lHmatologie Clinique, que jai exerce durant 50 ans au CHRU de Lille (1961 2011).

  • Introduction 2.

    Jadopterai au cours de cet expos le plan suivant:

    Rappel sur le sang et les organes hmatopotiques

    Dfinitions : hmopathies bnignes et hmopathies malignes

    Organisation de lHmatologie Clinique

    Les grandes avances diagnostiques et thrapeutiques en Hmatologie Clinique

    LHmatologie Clinique dans la rgion Nord Pas-de-Calais du dbut des annes soixante nos jours

  • Composition du sang

    Suspension de cellules dans un liquide: le plasma

    Plasma: eau, sels minraux, substances nutritives (glucides, lipides), dchets mtaboliques (ure, acide urique), hormones, protines. Protines les plus reprsentes: albumine, immunoglobulines, protines de la coagulation, entre autres.

    Cellules sanguines:- Globules rouges ou hmaties. Cellules anucles. Saturs en

    hmoglobine. Transport doxygne aux tissus- Globules blancs ou leucocytes. Sub-diviss en lymphocytes,

    polynuclaires et monocytes. Lutte contre les agents microbiens et dfense immunitaire. Cellules nucles.- Plaquettes ou thrombocytes. Initiation de lhmostase ou

    coagulation. Fragments de cytoplasme

  • Le sang : origine

    Apparition des premiers lments figurs du sang chez lhomme ds le 21me jour de lembryogense, avec les premiers vaisseaux.

    Produit dans lAGM (aorte - gonades msonphros) et le sac vitellin (origine msodermique)

    Entre le 2me et le 7me mois: le foie et la rate prennent la relve

    Dans les 2 derniers mois de la vie intra-utrine: la moelle osseuse devient le site prdominant de lhmatopose

    Aprs la naissance: lhmatopose est exclusivement mdullaire

    Au cours de lenfance: remplacement progressif du tissu hmatopotique des os longs par du tissu adipeux

    Chez ladulte: localisation des de la moelle osseuse hmatopotique dans les os plats (sternum, bassin, vertbres)

  • Anatomie de la moelle osseuse hmatopotique

    Vascularisation +++

    Biopsie osto-mdullaire: traves osseuses, espaces adipeux et amas de cellules hmatopotiques plus ou moins matures entourant des sinus vasculaires = tissu mylode

    Les cellules hmatopotiques les plus immatures sont fixes des cellules conjonctives de soutien, stromales, au sein de niches hmatopotiques

    Des processus de diffrenciation/maturation se soldent par la libration dans le flux sanguin des cellules les plus matures dfinitives

  • Anatomie des organes lymphodes. Organes lymphodes centraux: moelle osseuse et thymus

    Outre le tissu mylode, la moelle renferme un tissu lymphode diffus

    Certaines de ces cellules vont maturer sur place (B-lymphocytes) avant de gagner les organes lymphodes priphriques

    Dautres vont migrer dans le thymus et maturer dans cet organe (T-lymphocytes) avant de gagner les organes lymphodes priphriques

    Le thymus possde une structure lobulaire avec une zone corticale riche en thymocytes immatures et une zone mdullaire compose de lymphocytes T matures.

    Le thymus apparat ds la 6me semaine de la vie embryonnaire, diminue progressivement aprs la naissance et involue la pubert.

    Les B-lymphocytes, dont le stade de maturation ultime est reprsent par les plasmocytes, sont les supports de limmunithumorale (mdies par anticorps). Les T- lymphocytes de limmunit cellulaire.

  • Anatomie des organes lymphodes. Organes lymphodes priphriques

    Comprennent: les ganglions lymphatiques, la rate, les amygdales,le tissu lymphode associ aux muqueuses (MALT) et le systme lymphode cutan. En outre: lymphocytes prsents dans tous les organes sauf le SNC

    Ganglion lymphatique: de lextrieur vers le centre: zone corticale externe avec les follicules lymphodes (Blymphocytes), zone paracorticale avec T-lymphocytes, zone mdullaire pauvre en cellules.

    Rate: pulpe rouge trs vascularise et pulpe blanche priartriolaire

  • Hmatopose

    Dure de vie limite des cellules sanguines dfinitives spcialises issues du tissu mylode Ncessit de production par la moelle osseuse durant toute la vie de ces cellules en quantits trs importantes pour assurer leur renouvellement

    Toutes les cellules sanguines ont une origine commune: les cellules-souches hmatopotiques (CSH) primitives. Deux fonctions: autorenouvellement (prennisation de lhmatopose) et production de cellules diffrencies

    La cascade hmatopotique va aboutir la production des cellules dfinitives aprs un certain nombre dtapes de diffrenciation et de maturation. Elle comprend trois compartiments:- Progniteurs ou CSH, morphologiquement indiffrencis- Prcurseurs, morphologiquement diffrencis- Cellules diffrencies matures

  • CSH

    CSH primitives: sous-population trs minoritaire. Expriment en surface le marqueur CD34 (sialomucine). Progniteurs multipotents capables de restaurer une hmatopose complte, lymphode et mylode, aprs myloablation (certains conditionnements dallogreffes). Faible activitmitotique tat de quiescence prdominant protection vis--vis des chimiothrapies antimitotiques doses conventionnelles

    Maturation des CSH primitives populations de CS de plus en plus engages vers les diverses lignes cellulaires

    Les CS ne sont pas reconnaissables morphologiquement. Identification par des techniques dimmunomarquage et quantification des CS mylodes par des techniques spcialises de culture cellulaire bases sur la clonognicit ou capacit de former des colonies

    Deux proprits trs importantes des CSH mises profit en thrapie cellulaire (greffes de CSH): rsistance la conglation -196C (azote liquide) et migration dans le sang collecte possible par cytaphrse

    NB. Prsence aussi dans la moelle osseuse de CS msenchymateuses cellules du

    stroma mdullaire, ostoblastes, adipocytes et cellules musculaires lisses

  • Prcurseurs

    Dans chaque ligne, les progniteurs les plus matures se diffrencient en prcurseurs qui sont alors morphologiquement identifiables

    Prcurseurs mylodes normalement cantonns dans la moelle osseuse. Passage sanguin pathologique

    Au terme de leur maturation, les prcurseurs cellules matures spcialises sang

  • Rgulation de lhmatopose

    Phnomne trs complexe faisant appel, entre autres, des molcules indispensables llaboration des cellules matures de chaque ligne: les facteurs de croissance hmatopotiques

    CSH: renferment des rcepteurs membranaires pour le Stem Cell Factor (SCF) et dautres interleukines. Actifs sur le cycle cellulaire puisque les CSH primitives sont majoritairement quiescentes

    Facteurs de diffrenciation terminale: rythropotine (EPO) pour la ligne rouge, thrombopotine (TPO) pour la ligne plaquettaire, granulocyte-colony stimulating factor (G-CSF) pour la ligne granuleuse (polynuclaires)

  • Techniques dexploration des cellules sanguines et mdullaires I -

    1/ Hmogramme ou NFS A partir dun prlvement de sang recueilli sur anticoagulant (EDTA)

    Dtermination des paramtres quantitatifs par des automatesDtermination de la formule leucocytaire (leucogramme) au microscope (frottis sanguins)Recherche sur les frottis dventuelles anomalies morphologiques des diverses cellules ou de cellules anormales

    2/ Mylogramme Moelle osseuse prleve par ponction au trocart (sternum ou bassin)

    Dtermination des pourcentages respectifs des diverses cellules (prcurseurs et

    cellules diffrencies dfinitives) sur frottis

    Recherche danomalies morphologiques et de cellules anormales

    NB. Possibilit sur les prlvements sanguins et mdullaires de raliser dautres analyses sur des populations cellulaires anormales: immunocytochimie, immunophnotypage par cytomtrie en flux, cytogntique, biologie molculaire

  • Techniques dexploration des cellules sanguines et mdullaires II-

    3/ Biopsie mdullaire Complte le mylogramme dans certaines hmopathies en permettant

    une tude histologique de la moelle osseuse

    Prlvement lpine iliaque postro-suprieure dun cyclindre dos spongieux. Examen

    au microscope selon les techniques histologiques habituelles. Immunohistochimie possible

    Intrt: richesse mdullaire relle, tude du tissu de soutien (mylofibrose), recherche de cellules anormales disposes en lots (mtastases, cellules lymphomateuses)

  • Hmogramme normal en fonction du sexe et de lge

  • Techniques dexploration des adnopathies

    Etude cytologique = adnogramm