#Martinique Attractive - Contact-Entreprises — Contact ...· La Martinique sera attractive quand

download #Martinique Attractive - Contact-Entreprises — Contact ...· La Martinique sera attractive quand

of 103

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of #Martinique Attractive - Contact-Entreprises — Contact ...· La Martinique sera attractive quand

  • 1

    #MartiniqueAttractive

    #MartiniqueAttractive

  • 2

  • 3

    Et si nous dcidions de faire ensemble la rvolution ?

  • 4

  • 5

    SOMMAIRE

    Introduction Le froce chambardement Le changement de monde Gographie et histoire, terre et territoire La Martinique sera attractive quand elle sera intense Les ambitions pour demain Conclusion

  • 6

  • 7

    INTRODUCTION Considrez-vous le futur comme dj crit ? Dans laffirmative, vos dcisions ne vous appartiennent pas. Elles sont dj inscrites quelque part dans le grand livre du temps aux pages suivantes de votre vie. Et quelle que soit votre dci-sion, dites-vous quelle tait attendue. Au sein de Contact-Entreprises, nous portons un regard diff-rent sur les choses. Les chefs dentreprise que nous reprsen-tons considrent quune part de libert existe et quils peuvent lexercer. Pour nous, le dirigeant nest pas celui qui raconte sa vie telle quil aurait aim la vivre, mais qui la vit telle quil aurait aim quon la raconte. Alors quand il est apparu que la population martiniquaise maigrissait et vieillissait, nous avons dabord cout lopinion gnrale : Faisons de cette mauvaise nouvelle une opportu-nit et dveloppons la silver conomie. Utiliser la contrainte comme ressort dnote toujours dun esprit optimiste. Mais peut-on se contenter de grer son propre destin ? Ne peut-on pas esprer le contredire et mme changer le cours annonc des choses ? Contact-Entreprises et la CPME Martinique ont saisi les chiffres et les tendances pour comprendre le diagnostic dmo-graphique. Cest la premire partie de cet opuscule. Nous avons ensuite invers la question : comment reconstruire lattractivit du territoire martiniquais ? Cest la deuxime

  • 8

    partie de la rflexion. Parce quun lien fort existe entre lattractivit dun territoire et sa dmographie. Nous voulons r-enchanter la Martinique, et nous livrons plusieurs ambitions concrtes. Certaines verront le jour dans les dix-huit mois qui viennent. Dautres sattaquent de pro-fonds changements de mentalits et prendront plusieurs an-nes pour se raliser. Il suffit de se rendre dans les tablisse-ments scolaires pour le comprendre. O serez-vous dans dix ans ? En Martinique, ltranger, ailleurs ? Interrogs de la sorte, deux ou trois collgiens par classe seulement confirment leur attachement au territoire. Leur doigt lev est fusill par tous les autres, sur le poteau dexcution dune conviction commune : lle nest plus un avenir. Dans la ligne du Livre Bleu publi en Fvrier 2014, Contact-Entreprises engage ici la bataille des trente prochaines annes, dpose des projets concrets et des actions ralistes pour d-mentir cette ide reue et mettre en route une nouvelle desti-ne martiniquaise.

  • 9

    LE FROCE CHAMBARDEMENT Chaque anne, vous prenez un an de plus. Ainsi coule la vie des hommes, avec la lenteur acceptable de leur anniversaire. Vous voyez vos enfants grandir. A combien de baptmes as-sistez-vous chaque anne ? Un ou deux ? Vous vous attristez de quelques dparts. A combien denterrements vous obligez-vous dassister ? Un ou deux ? Rares sont les naissances et les dcs qui ponctuent nos vies. Les choses nvoluent pas si vite autour de nous. Du moins est-ce notre impression. Nous ne percevons pas de changements brutaux dans lpanchement linaire de nos existences. Cest pourtant dans cet coulement lent et sur une dure ra-masse que tout est arriv : un effondrement dmographique massif a mordu la population martiniquaise avec le mme effet que les guerres ou les pidmies dautrefois. Chaque anne, une commune de 3.500 habitants comme Basse-Pointe ou les Anses dArlet est raye de la carte. Dans cette priode de paix et de prosprit relative, alors que rien ne semblait bouger fondamentalement dans la vie des Martiniquais, un chambardement brutal sest mis en route. En 2007, la Martinique compte 398.000 habitants. Aprs avoir fait tourner leurs ordinateurs, les dmographes et les statisticiens publient quatre annes plus tard, leur projection du territoire lhorizon 2040. Le scnario mdian quils des-sinent stablit 423.000 habitants, avec un point interm-diaire de 409.000 habitants en 2015.

  • 10

    Sauf que lanne 2014 sonne la dbcle. La Martinique af-fiche 381.000 habitants. Lcart entre le prvu et le rel donne 28.000 habitants de moins que ceux attendus. Pourquoi ? Dabord le taux de croissance de la population flchit depuis 2008. Mais surtout, de 2013 2015, la Martinique perd 3.500 habitants net par an. Comme si Basse-Pointe ou les Anses dArlet disparaissait chaque anne. Habitations, commerces, associations, revenus, rjouissances, lections, institutions Soudain, sur la carte des zones dsertes surgissent l o la vie riait jadis. Vous navez plus de clients l o vous aviez quelques annes plus tt une opulente zone de chalandise. Une cole maternelle ferme et le lolo den face meurt. Des maisons restent labandon. Un pcheur disparat. Des commerces baissent leurs rideaux. Des communes steignent lentement. La pire projection semble mme prvoir 320.000 personnes en 2040 dans le dpartement au lieu des 420.000 attendues par les mmes travaux prospectifs quelques annes plus tt. Il faut comprendre pourquoi. Enqutons. Il nat plus de Martiniquais quil nen meurt. Mais il en part plus quil nen revient. La Martinique se dpeuple. Cest leffet champignon.

  • 11

    Sur un territoire donn, une population grossit par le nombre des naissances et dimmigrations favorables. Elle priclite par les dcs et les migrations dfavorables. Posons-nous trois questions simples. 1- Le nombre de naissances a-t-il baiss ? Trs lgrement. Les statisticiens parleraient dun tassement la baisse. Les chiffres de lInsee sont les suivants :

    2012 2013 2014

    Naissances 4.458 4.218 4.367

    Ces donnes ne montrent aucun effondrement accablant et restent globalement conformes ltude publie en 2011. 2- Le nombre de dcs a-t-il augment sur la mme priode ? En chiffre absolu assurment. Les tendances lattestent. Les voici pour la mme priode :

    2012 2013 2014

    Dcs 2.816 2.902 3.319

    Cinq cent trois dcs supplmentaires entre 2012 et 2014, est-ce beaucoup ? Ce nest pas le chiffre observer. Il faut exa-miner ce que lon appelle le solde naturel, cest--dire le r-sultat des naissances moins les dcs. Lobservation donne un rsultat positif, ce qui signifie que sur ces deux premiers pa-

  • 12

    ramtres, la population continue de crotre, conformment globalement ltude publie en 2011.

    2012 2013 2014

    Solde naturel 1.642 1.316 1.048

    Bonne nouvelle, la population Martiniquaise, naturellement, est en expansion. Mauvaise nouvelle, elle nen bnficie pas. Voyons la troisime question. 3- Combien de candidats au dpart chaque anne ? Et com-bien darrivants ? La diffrence entre les deux questions donne le solde migra-toire. Il est explosivement ngatif depuis 2012.

    2012 2013 2014

    Solde migratoire -5.569 -4.039 -4.600

    Voil la bombe cache dans les chiffres. Et la dflagration se poursuit chaque anne ! Comme si elle tait lcho de la pr-cdente. Toutes les tranches dges sont galement touches. Les trs jeunes, compris entre 10 et 14 ans, comme les plus de 65 ans. Il y a plus dallers simples que dallers retours Cette ralit prvaut depuis les annes soixante. Un Antillais sur dix seu-lement na jamais quitt son le. Les autres ont construit leur trajectoire entre lhexagone et lOutre-mer, motivs par lespoir de promotion sociale.

  • 13

    Interrogez les jeunes Martiniquais, entre 18 et 34 ans. 67% dentre eux se disent prts, aujourdhui encore, quitter leur dpartement. Ils migrent et se forment. Ils sont plus diplms que la moyenne, trouvent des emplois qualifis en France hexagonale et accomplissent leur rve. Un exemple ? Didier Alcindor appartient cette catgorie. Il dirige lagence bancaire CIC de Ballancourt-sur-Essonne en rgion parisienne. Expert-comptable, gestionnaire, cest un multi diplm parfaitement intgr dans la dynamique de son entreprise et promoteur de la motivation de ses collaborateurs. Retourner au pays ? Ce nest pas dactualit . Il trouve dans sa banque lpanouissement quil recherchait, les pro-messes dun futur plus confortable et la garantie que ses propres enfants souvriront des mondes plus vastes encore. Lide quailleurs est mon futur donne des rides la Martinique. La population y vieillit plus vite encore. Il est trs rare quune population dserte un territoire cette vitesse quand aucune cause brutale ne ly invite. Dans le demi-sicle quelle vient de traverser, la Martinique sest conomiquement dveloppe, a connu des dcennies de croissance, bnfici de rgimes fiscaux favorables et damortisseurs sociaux intressants. Rien ne la distingue par-ticulirement de sa voisine la Guadeloupe. Alors que sest-il pass ? Ces mmes annes de bouleversement du monde ont chang les regards et les envies en profondeur. Une certitude partage sest installe dans les esprits : Ailleurs est mon futur .

  • 14

    La Martinique se dpeuple. Et elle vieillit plus vite. Ceci est la consquence de cela. On mesure le vieillissement dune population en comparant le nombre des plus de 60 ans et le nombre des moins de vingt ans. De 1999 2005 par exemple, cet indice a progress de 9% en Martinique. Et le phnomne sacclre sous leffet de quatre causes. 1- Un vieillissement par le haut La dure de vie sallonge. Cest une bonne nouvelle. 2- Les effets du baby-boom. La population des 50 ans et plus est nombreuse. Cest la consquence des sixties 3- Le vieillissement par le bas Les naissances se rarfient. Cest une mauvaise nouvelle. 4- Leffet migratoire ngatif. Cest ici que les dparts des jeunes amplifient mcaniquement la tendance naturelle des trois premiers phnom