L'heure sainte

download L'heure sainte

of 12

  • date post

    23-Jun-2015
  • Category

    Education

  • view

    355
  • download

    0

Embed Size (px)

description

L'Heure Sainte - Holy Hour (in French)

Transcript of L'heure sainte

  • 1. ETHODE POUR LEXERCICE DE LHEURE SAINTE De par la confrrie de lHeure Sainte, tablie au Monastre de la Visitation de Paray-le-Monial, lHeure Sainte est un exercice doraison mentale ou de prires vocales qui a pour objet lagonie de Notre-Seigneur au Jardin de Oliviers, ou toute autre circonstance de la Passion. Cest Notre- Seigneur lui-mme qui prescrivit cet exercice Sainte Marguerite-Marie Alacoque religieuse professe de la Visitation. Toutes les nuits du jeudi au vendredi, je te ferai participer cette tristesse mortelle que jai bien voulu souffrir au Jardin des Oliviers (...). Pour maccompagner dans cette humble prire, que je prsenterai alors mon Pre, parmi toutes mes angoisses, tu te lveras entre onze heures et minuit pour te prosterner pendant une heure avec moi (...) pour adoucir en quelque faon lamertume que je sentais de labandon de mes aptres qui mobligea leur reprocher quils navaient pu veiller une heure avec moi, et pendant cette heure, tu feras ce que je tenseignerai. Au nom du Pre, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. Prire. trs-misricordieux Sauveur, livr pour nous aux angoisses et aux douleurs de lagonie au Jardin des Oliviers, nous voici prosterns prs de vous, comme pour rpondre linvitation que vous adressez vos Aptres : Demeurez ici et veillez avec moi, et aussi pour ne pas entendre en nous-mmes ce doux reproche : Vous navez pas pu veiller une heure avec moi. Daignez inspirer nos curs, par ce saint exercice, une grande horreur du pch et de lingratitude, causes de votre agonie, et un grand amour pour vous, pour offrir votre Pre cleste, dans votre humanit souffrante, lexpiation qui devait nous en mriter le pardon. Et vous, divine Mre de douleur, au nom de ces angoisses que vous avez sans doute ressenties en votre me, pendant que votre Fils bien-aim tait livr aux douleurs innarrables de Gethsmani, obtenez-nous la grce de prier avec vous, de partager ses dispositions et les vtres, afin de participer abondamment aux mrites et la vertu divine de sa Passion. Ainsi soit-il. Notre Pre, qui tes aux cieux ; Que votre nom soit sanctifi ; Que votre rgne arrive ; Que votre volont soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourdhui notre pain de ce jour. Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons ceux qui nous ont offenss. Et ne nous laissez pas succomber la tentation. Mais dlivrez-nous du mal. Ainsi soit-il. Je vous salue, Marie pleine de grce ; Le Seigneur est avec vous. Vous tes bnie entre toutes les femmes et Jsus, le fruit de vos entrailles, est bni. Sainte Marie, Mre de Dieu, Priez pour nous, pauvres pcheurs, Maintenant, et lheure de notre mort. Ainsi soit-il. Gloire au Pre, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il tait au commencement, maintenant et toujours, pour les sicles des sicles. Ainsi soit-il.

2. I V. Nous vous adorons, Christ, et nous vous bnissons. R. Parce que vous avez sauv le monde par votre agonie et votre Passion. PREEIRE CONSIDRATION JSUS SE REND AU JARDIN DES OLIVIERS. Et ayant rendu grce, ils allrent au Jardin des Oliviers. (Mc 14 26) Transportons-nous en esprit dans le vestibule du Cnacle; Notre-Seigneur est l avec ses Aptres, sa Mre et quelques saintes femmes. Il ny a quun instant, linstitution de la divine Eucharistie, sa figure tait rayonnante de joie, toute illumine de bonheur ; maintenant un voile de tristesse est descendu sur son visage, son regard dit adieu Marie ; il lui dit dtre forte, courageuse, dunir son sacrifice au sien, afin de pouvoir contribuer, elle aussi, sauver les hommes ; il lui dit toute la peine quil prouve la pense de tout ce quelle va endurer, lorsquelle verra quon le traite avec tant de cruaut ; il semble lui dire de se considrer dj comme nayant plus de Fils, et cette divine Mre saisit et comprend toutes ces penses, tous ces sentiments. Elle aussi a un voile de tristesse en son me, elle offre son sacrifice Dieu le Pre, mais dans son amour de mre il lui semble, quil y aura quelque moyen de racheter le monde, sans quil en cote tant ce cher Fils. Lamour maternel, la soumission la volont divine, le dsir quelle a du salut des mes livrent ce pauvre cur une lutte bien terrible. Jsus la comprend et cette vue lui cause une douleur amre ; cest le premier pas dans la voie du sacrifice ; pour nous racheter, il doit consentir immoler sa Mre avant de simmoler lui-mme. Il sloigne avec ses Aptres et suis un petit sentier. Tantt il marche le premier, ses Aptres le suivent en silence ; tantt ils sont tous autour de lui, coutant avec avidit ce quil leur dit, car le Matre est triste et ses paroles sont effrayantes. Ils se regardent avec une sorte dinquitude pour eux-mmes et de compassion pour leur matre afflig. Cest sur eux cependant que le regard de Jsus se repose avec amour, car ils doivent tre les colonnes de son glise ; mais de temps en temps il regarde en soupirant vers la ville ; il y voit cet autre aptre qui nest pas l pour couter ses derniers avis. Non il ne perd pas de vue cet aptre infidle qui est dans les rues de Jrusalem, conduit par Satan, et son cur est navr de tristesse. Tous ceux qui lentourent son pensifs et tristes, surtout Pierre, car Jsus lui a prdit son triple reniement, et ce souvenir lafflige. Cest ainsi quils arrivent Gethsmani. Ah ! quil est pnible ce divin Sauveur de se sparer des huit Aptres, quil laisse au bas du jardin, pour ne prendre avec lui que Pierre, Jacques et Jean ! Plus il avance, plus sa tristesse augmente. Ses soupirs et son regard reviennent souvent eux. Il songe leur faiblesse en face de la tentation et de lpreuve quils vont subir, mais il songe aussi la transformation que son sang rpandu va leur mriter. Il les voit dans la lumire de lavenir, remplis de lEsprit-Saint, prcher partout Jsus et Jsus crucifi, imiter sa vie et ses vertus, et rpandre partout sa doctrine. Veillez et priez, afin que vous nentriez point en tentation, dit-il Pierre, Jacques et Jean, en les quittant pour se retirer dans sa grotte et prier. Prire. Jsus, notre adorable Sauveur, avant de pntrer avec vous dans cette grotte qui fait frmir dhorreur, laissez-nous tomber vos pieds et vous demander la grce davoir un cur sensible pour toutes vos souffrances ; faites-nous partager cette tristesse, que vous a cause la sparation douloureuse de votre divine Mre et de vos Aptres. Quelle douleur, mon doux Jsus, de vous sparer de ceux que vous aimez, pour aller souffrir, mourir pour des ingrats comme nous ! Ah ! que nos curs, briss par la douleur et le regret, ne redoutent pas de pntrer dans les obscurits de la grotte, pour y veiller, prier et gmir en union avec vous, nous vous en supplions par les mrites de cette tristesse que vous a cause cette douloureuse sparation. Ainsi soit-il. Notre Pre Je vous salue, Marie Gloire au Pre 3. II V. Nous vous adorons, Christ, et nous vous bnissons. R. Parce que vous avez sauv le monde par votre agonie et votre Passion. DEUXIEE CONSIDRATION PREMIRE AGONIE DE JSUS. Il sloigna un peu et se prosterna la face contre terre pour prier. (Mt 26 39) Le moment est venu o Dieu le pre ne doit plus dire : Celui-ci est mon Fils bien-aim, en qui jai mis toutes mes complaisances (Mt 17 5) ; il va au contraire, selon la parole du prophte, mettre sur ce Fils les iniquits de nous tous [c.f. Is 53 6]. Le Fils se dvoue volontairement pour nous [c.f. Is 53 7], et le Pre consent pour notre salut poursuivre sur son propre fils les droits de sa justice. Il aime tant le monde quil livre Jsus pour nous sauver [c.f. Jn 3 16], et non seulement il le livre mais il le frappe lui-mme cause des iniquits de son peuple [c.f. Is 53 8]. Il fait plus encore, car pour rendre son sacrifice plus mritoire, il le fait accomplir dans linfirmit de la nature humaine en lui retirant, en quelque sorte, sa divinit, pour laisser son me et son corps aux prises avec les infirmits de la chair, en face des iniquits du monde et des souffrances de sa Passion. Le Seigneur a voulu le broyer dans la faiblesse (Is 53 10), a dit le prophte Isaie ; puis il le dlaisse lui-mme, car il ajoute encore par la bouche de son prophte : Au jour de ma colre je lui ai momentanment cach ma face (Is 54 8). genoux et le front pench jusqu terre, Jsus soffre donc comme victime pour les pchs du monde. Mais la justice demandait pour pouvoir frapper, que cette victime innocente assumt volontairement sur elle-mme les iniquits expier, et quelle consentt la satisfaction immense quil fallait offrir. Cest alors que se prsentent devant lui tous les crimes de lhumanit, depuis le pch dAdam jusquaux dernires iniquits, qui seront commises la fin du monde. Elles se prsentent toutes comme pour entrer en lui, pour devenir lui-mme, mesure quil consent les assumer. Il se voit peu peu chang, revtu de toutes les abominations de la terre : les impits, les blasphmes, les sacrilges, les injustices, les turpitudes, les apostasies, les haines, les jalousies, les parricides. Tout cela fond sur lui et lenvahit : bientt il est comme noy dans une mer immense dont son regard divin peut peine sonder la profondeur et ltendue. Lhumanit en lui se revt de tous ces crimes, et la Divinit, devant laquelle les anges saints eux-mmes se voilent la face de leurs ailes, veut fuir cette abominable corruption, qui sapproche, qui semble latteindre. Son me toute sainte tend suivre la Divinit qui senfuit ; cest une lutte suprme, une agonie terrible, une horreur insurmontable, qui fait frissonner tout son corps ; une sueur abondante schappe de tous ses membres et coule jusqu terre. Maudit de son Pre, sans cesser dtre son Fils, dlaiss de sa Divinit, sans cesser dtre Dieu, il se tord comme un ver sous le poids de cette maldiction vengeresse du pch quil assume. Ne va-t-il pas mourir dans cette agonie terrible, et son cur bris pourra-t-il supporter une aussi violente douleur ? Non, un miracle de sa Toute-Puissance retient son me captive dans son corps, ce nest que le premier pas ; il prend sur lui les iniquits de nous tous, et cest Dieu le Pre qui, pour nous