L'averse du 11 avril 1989 dans la région de Tunis (revue de la...

of 15/15
D L ' 1 1 A N A VER A V R S L A D E S E I L R E T U N D U 1 9 G I 0 I S a 9 N ( REVUI DI LA PRISSI 'fUIiSlllU DI LUGUI nUçAISI ) Avril 1989
  • date post

    23-Mar-2020
  • Category

    Documents

  • view

    2
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L'averse du 11 avril 1989 dans la région de Tunis (revue de la...

  • D

    L '

    1 1

    A N

    A VER

    A V R

    S L A

    D E

    S E

    I L

    R E

    T U N

    D U

    1 9

    G I 0

    I S

    a 9N

    ( REVUI DI LA PRISSI 'fUIiSlllU DI LUGUI nUçAISI )

    Avril 1989

  • 111111111111111111111

    AVANT-PROPOS

    Une averse d'une grande intensité,s'est abattue sur Tunis et sa banlieue dansl'après-midi du mardi 11 avril 1989. L'épicentrede l'averse se trouvait quasiment à la verticaledu quartier d'El Menzah 6 ,où nous avonsenregistré à notre pluviométre une hauteur de87 mm entre 15h 10 t début de l'averse et 17h 15.A 19 heures la hauteur était de 104 mm etatteignait 122 mm. à 20h35 . Cette violente averseorageuse , digne des plus belles tornadestropicales, accompagnée de vents violents adeversé sur les hauts quartiers d'El Menzah ,destrombes d'eau et de grêle, qui ont très vitetransformé rues et artères de ces quartiers enoueds impétueux , entrainant vers les zonesbasses des flots de boue et d'objets divers !Cette averse a occasionné des dégats importants ,principalement dans le quartier de l'ArianaNous avons rassemblé dans ce document l'ensembledes articles relatant l'évènement dans lesquotidiens de langue française . Nous lui avonsjoint une note élaborée par M. Ridha Kallel ,ainsique le bulletin pluviométrique quotidien du . 11avril 1989,édité par le bureau d'annonce de cruesdu B.I.R.H .

    H.CAMUS

    Directeur de Recherche ûRSTûM

  • 111

    METEO-------····-.--·

    T·,·, -' ....... '.- b'· d' -, -:. r .. "rom e éàil sUr.' ,

    Tûrli~

    1

    ,;... -. . '. -. '\. :... ...• Or' â enregistré de la grêlë ~t la Protèdioh

    civil~ â dû intervenir dans plûsieursqùartiers de la capitâle

    • À 20 h, : 3~ ml ont_été.erl~~g,strés

    qUl."~ 4"i tenlf. flnl vers uneaméliorat ion gr;,Jue He jus·yu'à demain. Mdis c'est "part" de vendredi 4Ut' ,. Tu-nisie ",ra dan, le sillage .l'unalf froid géneraleur depluies .. qui ".,rùn\. dil·on dut~\t" .1e la mélérologic Iré>importltlltc •.

    pluviales qui gonftaienl deminute en minute.

    Plus.eurs Haient dü Aoall'donner leursvehicuks pourpoursuivre leur chemin. J>ledel bien sûr déchaussés.

    Un répit sera observ' p,ules conditiofL~ 'metéorof0l!i-

    LBs passants ont été pris eu d6pourvu

    complètement inondées, le.stat'OQ~ de "us IK' pùuvaienlplus ~b'iler les. uSlIge.. quis'enla.,aient sous les abris1'0111 fuir la pluie alors ql>ilu~ par d'jmportanles quan-tilés de pluies qui se sontIléncreusement .ball"". surle puys. Ces fortes pluies in-t."',eunent à un moment im-portant de la saison agricole,qui" mlilgré les quelquespluies de mars, connait unetin difficile.

    Fn effet, la sécheresse quiIl affecté l'année derni~re lesgrandes cullures pratique-menl dans loul le pays, me-nue< encore quelques régionsqui IIccusent un déficil pluvio-melrique, à lelle enseigne~u .... • les services deI·Q,M,V.V,M ont dG recourirà u:rlains niveaux de considé·

    , nlli~m. à la ra-tionülisalion del'eau deslinée à l'irrigation.

    l,a situation a encore empi-r~ lursque Ic beau lemps s'eslmslallf durant quelques jourssur la Tunis;e sui", du Sirocoet de vents VIOlents. ('.es der·ners on! causé l'inquiétuder.... s.scntie -déjà depuis quel-ques temps par les ugricul-HoUrs.

    On crain!, erl ellet, que lesvents chauds n·'aient asséchéles lerres qui ont de plus enplus besoin d·eou.

    En lout cas, seloo les spe-ci"listes rien.o'es! enrore !",r-du si Je JIl

  • Des torrents d'NU se sont déversés dB118 la capitale

    1 Importantes pluies sur le pays 1

    La Tunisie sous un front froid- ---------

    à partir., de vendredi

    Les rues de la capitale ont été submergges par les es!JX

    12

    111111111111

    .. - . \f;.. .... '." .:....;,.

    1..... Apr~. tes ~uies .;.. diluviennes.

    1sur la.capitale-

    1La situationse normalise 1•L'Ariana 1sousle déluge 1- Page 3 -

    11

  • 1 3111 METEO

    Trombe d'eau sur Tunis• On a enregistré de la grêle et la Protection civile a dû intervenir

    dans plusieurs quartiers de la capitaledvUe ft du 1'.......·II..r i, r••v.....laliullde plusieur$ halJilatiulIl iIlC.,. plui"s. cerles. h"1I1'1i'11I'"pour l'illricullu,e el qui iuler'v;'nnenl apn"s pluaieurl jflurntiesde s«/le,ess" el de venl. de sableIII' plusl"un rélliflns du pays. n'ellonl pu moins '" qui a ,,«...·Ié ces

    . .krnicres scmallle5 ~uclqlle peu l'agn·culture. ayant béneficlé pourlant de

    hOJ)nt's pré'cipilalions au débul de !'hi~er.Ie~pluies reprendront-elles cn ce DlOIS d avnl .

    "cs gr()Sl,es aver..e5 euregistrées. hlcr 110-'''Il1I'>CUl sur Ic Golfe de Tunis

  • Après les pluies diluviennes sur la capitale

    La situation• 1.468.000 dinars alloués

    àla collecte des eaux pluviales

    1

    1

    111

    1111

    4

    la ~uipel pcrmlincnlCl d'U1.-lervention de l'ON AS aientopo!r~ le euvase el le ne'·toyage de< regards et de>~goulJ.

    M_8.K

    /.JI circulation étllit vralment difflcJle

    .--normalise

    Selon ce meme respon·sable, la !ituatÎon esl de nou-veau normale. cl ce aprèi 'l,ue

    dtchell provenant d.. tlws-tien avoisi.nantl.

    se

    sanl COut,etOlS que tu canali·sations se trouvwent cenaine-II1CIlt oIJslru~es pat Ics ..Ii.-sures, les d~chetl 01 les gra-vats provenant nOtammentdei inaombrablea manllende construction en activitédans la capit.le.

    Ce .ume responuble l\0U>• préau que 1968 mille di·nan"provenant du budjCl dela municipalité de Tuni~ po...r1'e.xè'U;c.œ ~n coun vont inces·'ilDUIlenl etre allout•• l'u-saînissc:mcnt des eaux plu-via~cs. et ce à. raison delSO.OuO dlnan pour la Ci.eIbo Khaldoun, 603.000 pourla Ci!t Euahrir et 61S.(XX)~n pou, la Citt' El Kh.·dn.-

    Du poia. de vue de l'OfficeIUtion.l de l'au"'lniuClment(ONAS), les cau. de pluien'ont pu sc d~vener immé-diatemenl dan~ les canalis.a-UOfU du fail que ces et

    et ne >lvaient plus quellepartie de leur corpo prottacr.Forcta cl contraints de subirJel bains de pieds publics, iIoont cu ~ supporter en sus Icad

    Trandorent. du coup ensubmeoiblcs, un bon nombrede v~ruculel qui accusaientdes onnull d'allumale ont dO~lre momcnlantmeot .ban·donnes 1"" le bas-rot6 de 1.chalWéc par leun propm-tairea.

    Pris d'•...ut par des UII'ac" "em~. jUsqU"Wl 01, lestransports publics onl ~galement souffert de cette >Îhl&-lion impromptue qw a ttt\'raiiemblablement provo--qu'e par le mauvid, ronction-nemenl du réieau d'évaCUA·Lion da caus:

    L.s diI...-tion de la voirieque nous avons conta.cl6e à ce.ujel nous a conlirmês dansecUe hypothèse nous prW'

    11,.:lls n'ttaienl h.nchement~ contents de leur :K>rt ceu.xdi 00$ concilOycm qui ont eu1: endurer lei "quelquesIfultea de pluies. qui se ::6Ootabauue, I\'aot·hicr dansl'~prh·midi .ur 1. c.\pilaJe.

    : M.ugrun. pour ,. plup.rtcenlre les prtvi,ijon5 incom-plète. de -M. M6trOo et les~pria:1 mtl6oruiolliquel de~ n.ture. ils Ont dO ......I,r impulllant> au d

    N.ulra.é. malpt eus:, lespieton> faisaienl peine a voir

    t

    Des citoyens en parlent

    Un mort etdeux électrocutés

    Un homme serail mort el deux enfants èlectroculés il lasulle des dernières plUles qui se sont abaUuBS sur la villede l'Mana. .

    D'après les témoignages de certains citoyoM, le défuntserait un père de deux enlan\.9, àgé enlre 35 '" 38 ans. liaété emporté par les llux d8s eaux verS l',,uad qui tnlversel'Atiaoa supérie qui peuvent surgir• n'importe quel moment. 1Nous pouvons toutefois "'"amoindrir en ce.sant de iconstamment a\/Olr recours.l'occaslOnnlll gt en daignant ;un. 1"," pour tou!•• ne pluenous can!onner dans l'anen·tisma mais élaborer p1utOldeS projection. sur le fulur.

    RIdIIa lMaoued:Il est malhaureux de devOir

    conalale< dans une capitalequl se V8

  • 1111111

    5

    Les scaphandriers à la recherche du corps du disparu

    L'Oued qui a submergé des quartifffS de l'Ariana

    ".

    L'étal des routes a appa-remment beaucoup contribuéà la précarité de cette situa-tion. En effet des routes àpeine commencées el délais-sées ensuite ont été compiète-ment submergées par les eauxqui ont tout emporté: rem-blais, caillasse, gravier etc ...

    entendait encore les sirènesd'alarme des voitures de laprotection civile qui relentis-saient dans plusieurs quar-tiers profondément touchés.

    A priori, le ratta. hementde ces quartiers aux réseauxde l'ONAS esl inadéquatquand il s'agit surtoul de faire(ace à des inondations pa-reilles.

    ., ..•.

    prél-à-porter se trouvant jux-taposée à un égout. L'eauboueuse s'est propagée dansles élagères endommageanlirrémédiablement toul ce quise trouvait à l'intérieur.

    Désemparés el désoricnu!spar.ce déluge inattendu, leshabItants ont dO recourir àleurs propres moyens en at-tendant le secours de la pro-tection civile, pour parer auplus urgent.

    On voyait ainsi ce répara-teur de gaz se dépécher encatastrophe pvur tenter desauver son malériel qui s'este.saimé à perte de vue dans lamare d'eau.

    . Ouelques habitants s'ingé-ma.enl à ouvrir une fossesceptique pour aider à la ca- Les autorités locales denaiisalion des eaux. ' l'Aria na estiment par ailleurs

    On voyait ici et là des que les deux nouVeaux 101is-casseroles, des fruits, des pla- " sements relevant de l'AFH se'lues minéralogiques ,Ootter trouvallt tous ks deux damlibrement. '.' . des lits de rivières sonl quel-

    11 que peu à à l'origine de l'ac-Du côté des maisons, c'est.)' cumulatio~ des eaux qu'a

    le désarroi tOlal. L'eaLl '~Yest connue l'Ariana Supérieurefiltrée en effet au forid' dcs /1 Le maire de l'Ariana rar·garde-robes, des tiroi~, \les' pelle à cet effet la nécessitésalons ne laissant dans lion .,'. vitale de taire de la municipa-chemIn que de la bourbt .. Et lité ur, partenaire 'lUI aidece n'est pas tout, CIIr les" pendant et me me avanl queportes et les façades~ mai-" les dégâts arrivenl les CI-sons ont eux aussI subi les toyens à se prémunir cunlre-~~. " .....~ •.,.. ~,. ,"__ ,,_.__ A-_' les ;utressions de la nature.

    L'Ariana sous le délugeL'Ariana a été incontesta-

    blement une des régions lesplus touchées par ces pluies

    . diluviennes qui ont inondé larégion de Tunis lout au longde l'après-midi du mardi der-nier.

    L'eau a atteint en effet unniveau très élevé dans plu-sieurs quartiers tels que laCité Milaha de l'Ariana Su-périeure, la Cité Borj Lauzirqui ont été manifestementdans un état piteux.

    Concours de circonstancesou paradoxes, ces pluis lor-renlielles interviennent enpleine saison printanière elde surcroît en un après-midide ce mois sacré de Rama- L-- ..__ ...__...dhan où les gen~ sont d'habi· ~ --_._•...~- .... -..._.~ - .

    tude pressés de rentrer chezeux pour vaquer ~ leu~ occu·palions les plus urgentes.

    Pour les habitants de la cité, El Milaha de l'Ariana Supé-, rieure, cet après-midi-Ià, sera

    marqué indélébilement dansleur mémoire. Impitoyables,les vagues d'eau onl emportépraliquement tout dans leurdéferlement.

    Telle celte boutique de

    11

    111111

    111

    ,1

  • ,ce qui donne une occurencede 30 années environ.

    Ces fortes intensités,liées a une intensificationpoussée de l'urbanisation desquartiers d'EL MANAR et d'ELMENZAH 6 à EL MENZAH 10,depuis quelques années ,sontà l'origine des écoulementsexceptionnels observés.

    Ramenées à l'ensemblede la région et compte tenudes fortes pluies observéesdans les parties médianes etamont des bassins ,nousestimons que la pluviométriemoyenne de l'averse estcomprise entre 80 et 100mm,accompagné comme nousl'avons déjà soulignés par defortes intensités en 2heures .

    Les coefficients deruissellement ont sûrementatteint ,en raison de cesdifférents facteurs ,defortes valeurs.En plusieursendroits ,ils ont à coup sûravoisinés les 100%.Même lapartie non urbanisée desbassins, présente descoefficients élevés en raisonde leur relief pentu et de laviolence des pluies.Ceci a eupour effet final de générerdes inondations dans lesquartiers les plus bas del'ARIANA.Une analyse plus précise desdifférents observationsrecueillies sur la région etl'enquête qui sera menée pour

    Hauteurde pluie

    42,024,072,072,085,0

    130,0102,0

    Postespluviolétriques

    TUNIS CarthageTUNIS ManoubiaTUNIS LN.A. TTliRIS EJ.I.TARIAIA (Délég.)EL MKIZAH 6MmLA

    Une forte averses'est abattue sur le,golfe deTunis dans l'après-midi du Ilavril 1989.

    Cette averse orageuse adébuté très soudainement vers15 heures et s'est poursuiviejusqu'à 21 heures ,avec unelégère accalmie entre 18h.30et 19h 15.

    L'AVERSE DU MARDIIl AVRIL 1989

    SUR LA REGION DE TUNIS.

    L'ensemble des observationsrecueillies sur la zoneinterressée montre quel'épicentre de l'averse s'estdéveloppé sur la partiemédiane et amont des bassinsversants des oueds Rorich etGherab,qui drainent toutecette région.

    Par contre,les intensités endeux heures (120 minutes)sont très elevées et ontatteint au niveau del'épicentre de l'averse desvaleurs exceptionnelles(40mm/h), ce qui correspond àune recurrence supérieure à100 ans.

    Pour l'ensemble del'averse (étendue aux deuxbassins versants) ,on peutestimer raisonnablement cetteintensité entre 15 et 20 mm/h

    Le corps principal del'averse se situe entre

    . 15h40 et 17h45 et représente75% de l'averse totale.Lesintensités des pluiesenregistrées sur des duréesde 5 minutes sont comprisesentre 45 mm/h ,sur lapériphérie de l'averse etestimé à une centaine de mm/henviron dans le zone d'ElMensah 6 (quartier de la citéDjemil).Les périodes deretour de ces intensités nesont pas exceptionnelles etne dépassent pas les cinqannées.

    111111111111111111111

  • ( lote élaborée le 12 avril par K.Ridha Kallel,directeur de la D,R.I )

    R~.1 : 1 carte des isohyètesde l'averse du 11.04.1989

    delimiter lestouchées par,permettrontprécise etphénomène.

    zones les plusles inondationsune évaluation

    détaillée du

    7 111111111111111111111

  • 111111111111111111111

    \ ....~- -,,:

    '\,.. ·I~.~ ,..,

    ,"

    8

  • 1

    11

    DIHICIION GINIHALIDI S RI SSOURCIS IN lAU

    !JURI.l/l DI L 'IN~'lNTAIRlIl OlS RICHIHCHlS HrORAULIOUlS

    SIRVICl RlSEAUX

    SI ANNONCl Dl CRues

    U"--h~BULLETIN PLUVIOMETRIQUE QUOTIDIEN

    PLUVIOMETRIE DU .•1l...A\lR.lL...B9

    9.~! "J'~&..W' ;} .. ~,

    --__"',. W\ ~,,-.I"~, ..,..:5-~ • Il,,;. tt,...:;~

    .- '---: L...w.û\ .;; ~: '4."~\V

    .>....

    .JI'-----........J

    ~---....-_.>

    ..JI J..r--~ ",-v' -,U-

    . .. .' \ - 4-~,~)'-J- ~- 0'

    _. __ P-tIL __r---O.~Q ---

    ___Q..O. _...O.Q .. __

    nll

    • • ft _Q '-Q ft.. --oOrO.---· - . ·Qt~ -.. -

    ---1),0----.-D,O'---n'n

    Jerba

    lJI z,~

    Meon.ne

    8en Gueldane

    T J\aoutne

    Rem.50J

    JI ata

    Gouvernorat de Mednine,Tataouine

    1 •

    ---~?~. -

    ,-'--------;-~

    ":..J

    ..~.J../~----

    ....L __ L.:. ~~1_4

    "'- ' L-..;-'

    "'-----..J 1 ...""';1

    '-'=-- ~~)l..o ~

    .....5.11. __~lO._.

    9,1- ...

    1',-0" ..-0,2- - _.

    ., .13,.5 ....-"1-3;2-···"'rr ;8'-"·-- i 2';9 -.. -

    f~(;(· M.J'#~ 1

    D'Je Bèl" ~

    t'\U111L)U>

    t 1 H.HltlJ~ 1.1

    N.l!Jetll

    .. .0.,0. __ .

    ... 2·,1- - --._.-1-.3 ._. ",~I_-----L

    , _ l____ ~L~WI- -..9-8' _.. _,

    Iln"r,ctl.I(O.n'Il1c'II) _~5 f~L,-"JI ... "._'.' •.-'- -._---_.. --_...... " _....__._._-----

    1 1... 111111.111 h' t

    l.lgllOU.lfI

    Mugraile

    Bge B,r Mcnerga

    Punt du r dh~

    BrJe Keb,r

    ;'H,vernOr;lt de N.lbeul

    - Gouvernorat Sousse- o. .". '0 A...>'" ~:iouvemorat de Tunis "" .~ ~'t.J Monastir-Mahdia .J ~ 'ii ..~'T ulli~ M.1I10uh'd1'--i~:~·J·cl·· ~~;" Enlida " ~ .?~ lP.!.. .. Q . '1T uni~ Carthaqe

    Soune .•.•. .? ..Z.. itJO uvernorat de Bi zette ~'t.J r':;".J.:J i Mona~tir _. __ .1 ~~... . 1\, ..J •Bizerte Sidi Ahmed - .. __7.fi .. ...10. 1t.?~ .....J.:r- Mahdia 1.8 .. .~ITonla · ...U;2. _. · ...Moiteur .....3....15_. bL..o Gouvernorat de Kairouan 'I~l A-~..J u.J ~_ "'-?Joumine Antra (, (, .~ ~Y Kairouan ___ .9.& .. v'.)..) .n"

    >ouvernorat de Béja • '!''-t .....~1.J Bge Nebhana '.- .DrO .'- ï...-......;.. 4-,-:. ~Béja · - -. ]111_.

    . ?"L,. Oue~latia -.--.QI~._- .. ri • ~."JIBge Ka~~eb .•... ..9 ,.1 .. ~I S ~ Haffouz _., _. L P._. )J i ....Nelza 26 0 .' L.:. K~ar Kebrit - -..:--..".~I ~.-_._._1 .... ..) -'-'-à76---r-----J l- . (..1.)..J";)~Bge Sidi Salem "- .. .2..6. _.' u.l.,,- ..l- Sidi Saad (Zéroud) lf~Medjez el Bab __ ...6...9... ~t 1\ '~ .r.aJI ~..J . Gouvernorat de Kasserine Ü ,7.4 ..Tébour~ouk ~.J.

    ,,~Iiouvernorat de Jendouba 4...-.-,..J~ . ~'t.J Ka~~erine ____ 2,6. .. vThala 1,5 ". IL.:.Jendouba 2 6 J..)..;.>_. ___ .l._ .•

    ~.._-:'-9; p_-_~. 0..>----:' L..>!::Jou·Salem ____ .1~_!i . __ r IL-r Ain Saboun (Sblba) ~Sbeitla - • lb -Bge Bou Heurtma · . - ..9,6. - . • · .. ..rAr ~ ··--t;O--- "Khanguet Zazia ~.,;,\ .,;,JI ~Bge Ben Mé\H .. , JO..Q- -. ..) .. h. .;r ..l-

    Ain Drahanl _...!i5 .. 7. __ 1 .. 1..J..l ~ Gouvernorat de S.Bouzid ~~ t.§~ '-::Tabarka .-.24..5._. · ".."...Jo

    I::::~~~·::~Sidi Bouzid ~).,.,..., t.?~

    Zouara .JI,))Negada (Ji Ima) ( .

    ft .I,?" j '..lL~.......... --_ ......... .Ghardlmaou · . --1,2.... ·~..ul ..J~ L..:.,S....nMekna\\y y.Bge Melll~9ue ? ":l ..,51 . ~

    iouvemorat du Kef ~'- ..- '''_''•.1' Kebd, 'J. V

  • ~r~~~

    ......~ -.~ \A

    "_JO' /. ,. ..j\

    .'",.'• 0 ,

    .l ':,':...

    '" -.......

    "- ... ... ... .... .... ... ...\\\\\

    PLUVIOMETRIE

    DU 11 AVRIL 89

    EI1 MIM

    \1

    \\\

    \\

    \\\

    \\\

    r··;

    "

    ._ .e

    101·111l'l,111111111111111

  • 11

    11

    INONDATIONS

    11 Cr; d'alarme

    cc Notre cœur bat»

    La famille Aouizebcomme tant d'autres. aété obligée de chercherabri chez les voisins et lesconnaissances pour lanuit.

    A cause de ce déluge lesfamilles ont perdu une im-portante quantité de leursbiens; le poste de la télé-vision, le réfrigirateur, lamachine à coudre ont étédétériorés. alors que lesprovisions en sucre et enfarine ont été endomma·gées.

    Toujours dans la cité ElMilaha, les marchands delégumes, les épiciers et lamajorité des commerçantsont subi des dommagesmatériels évalués à desmilliers de dinars.

    REALITES N° 1Q? nll ." Il' 1 .,.,

    Faculté de la Manoubaraconte le drame vécu parsa famille. « Sans ma pré-sence, ma mère auraitsuccombé, tient-il à souli-gner. En effet, les pluiestorrentielles qui se sont

    abattues, se sont intro-duites dans notre maisonpar la porte et les fe-nêtres. Le niveau de l'eaua atteint plus d'un mètre.Ce n'est qu'après degrands efforts que j'airéussi à ouvrir la portecoincée et sauver mamère .. »

    Contactée à 15 heuresla Protection civile, selo~les témoins, n'est arrivéesur les lieux que vers lecoup de 16 heures. Pourcomble de malheurs lapompe à aspirer l'eau esttombée en panne « pourmanque d'essence ».

    fh8tq/esue (~is.que des pluies abondanles lombenl, certaines ëilés mal enlrelenues ;non trBIS•••

    Comble de malheur

    A la cité El Milaha lesautorités avai~ntconstruit, avec la collabo-ra~ion. de la RépubliquechinOise, une digue desti-née à déverser l'eau - en .cas de pluie - dans uneconduite ouverte. Resteque le déluge de mardiavril premier en songenre, selon les diresmême des habitants, acausé une crue et à inondéplus d'une maison.

    Parmi les maisons lesplus touchées par cespluies inattendues, cellessituées à la cité dite de la« police », construite parla S.N.LT..

    Abderrahmane Aoui-zeb, jeune étudiant à la

    A la suite du déluge dumardi 11 avril, on aenregIstré d'importantsdégâts matériels et /adisparition de plusieurspersonnes. Lesvictimes se plaignent etaccusent.

    30

    C'est toujours le mêmecalv.aire que vivent leshabitants de la CitéEl Milaha (Ariana supé-rieure) à chaque fois quela pluie tombe en grandequantité.

    Située à quelques kilo-mètres de la capitale,cette cité n'est pas bienentretenue. Ainsi, aprèsle déluge de mardillvril, les routes sont deve-nues impraticables, la boueayant couvert chaussées ettrottoirs.

    Un vieil homme ren-trant vers 15 heures chezlui après une journée detravail a été emporté parle véritable torrent et aété rejeté dans le lac « ElGureb » où il s'est noyé

    1sous le regar~.de I?lusieurspersonnes ImpUIssantes.

    Alertée, la Protectioncivile a essayét/)ute lanuit de trouver le cadavre.En vain.

    Ce n'est que mer-credi que la femme duvieil homme, procédantelle-même aux recherchesa pu retrouver son mal-heureux époux enterrésous la boue. Le bilan

    .provisoire de la Protec-tion civile fait état de ladisparition de huit per-sonnes, des jeunes pour lamajorité, dans les diffé-rentes régions touchéespar les inondations.

    1

    11

    11

    1

    11

    11

    1

    1111

    11

  • ,----_._~~~."",-=-., • ~ .. ,.. -'1 - .' .- .

    Un épicier presqu'enlarmes affirme ; « Je suisminé. J'ai perdu mes sacsde sucre, de riz et defarine. Comment vais-jerembourser mes crédits'surtout que je suis père dehuit enfants? Je suis aubord dt= la faillite ... ».

    Il n'est sûrement pas leseul. Dans une villa, unpeu plus loin, le niveau del'eau a atteint plus de unmètre. Toute la famille aété obligée de monter àl'étage supérieur pour ypasser la nuit.

    e'est pour la premièrefois que l'on assiste à untel déluge, dit la mère.Maintenant, à chaque foisque l'on entend lamoindre pluie notre cœurbat. On suit attentivementla météo à la télévision.

    Mais je dois déplorerleretard enregistré par laProtection civile pour ve-nir et le matériel qu'elleutilise pour secourir lesgens. Cette pluie a détruitnombreuses maisons, ellea causé des dommages cor·porels et matériels. Il fautse munir de moyens plusperformants! ».

    Les habitants de cettecité et de toutes celles queles pluies ont endommagéfont aussi des reproches àl'O.N.A.S. Mais un res-ponsable de cet organismenous a indiqué que le re-calibrage des caneaux duGrand Tunis a commencéde 1978 et s'est poursuivijusqu'à 1982. L'étude durecalibrage se fait selonles pluies décennales,celles qui viennent d'unefaçon exceptionnelle tousles dix ans. Les respon-sables de l'ONAS recon-naissent que les pluies demardi ont dépassé la capa-cité des caneaux. Mais àTunis tout est rentré dansl'ordre en une seule jour·née. Trente engins (aspi-rateurs, moteurs àpompe) ont été affectésdans les zones les plussensibles à savoir Séjoumiet l'Ariana. On a immobi-lisé le matériel de l'ONASà Ben Arous et de laMarsa à cet effet.

    Disparition

    A la suite de ces préci-pitations, le Premier mi-nistre a décidé, au coursd'une séance de travailavec certains membres dugouvernement, « d'es-quisser un plan global etcohérent pour la protec-tion des gouvernoratsdu district de Tunis contreles inondations ». .

    On sait déjà que dans leGrand Tunis deux projetsont été réalisés et un troi-sième est en cours. Leurs

    coûts sont respectivementde 46, 45 et 36 millions dedinars.

    Les projets r~alisés ontsurtout permis de restruc-turer le réseau du centre-ville et améliorer l'écoule-ment des eaux pluviales,construire trois nouvellesstations d'épuration avecla réalisation dt= la stationde Charguia et laconstruction de celle deChoutrana d'une capacitéde 5350 mJ/h. On veutaussi permettre l'assainis-sement du lac de Tunis,construire le canal lacnord en vue d'améliorer

    o

    .' .'.1

    l'écoulement des eau'SP~u-viales ; développer le~ ~éseaux d'égoûts des 'etauxusées pluviales dan~ :lapresq ue totalité .éH:scommunes du Granc;'J-~1;u·nis. (L'ONAS a réali6é290 km avec 34 stations aepompage) et réaméKa'gercertains oueds pollué~_pQrle recalibrage de leù( litcomme celui de Guereb .Roriche, de Sella o~' ~eBardo-Gariana qui. ip~resse principaJemen'( :lescités Ibn Khaldoull::;*-tahrir, El Omrane Sl,IW'rieur, Ezzouhour, 'E~t6-

    dhamen. .. • Chokrl qi~~11

    - _!

    12 111111111111111111111

  • Camus Henri (ed.)

    L'averse du 11 avril 1989 dans la région de Tunis (revue de la

    presse tunisienne de langue française)

    Tunis : ORSTOM, 1989, 12 p. multigr.