GP PARCOURS CE1 - Hachette Livre International · Dans le Cahier d’activités Nouveau Parcours...

of 80 /80
NOUVEAU Français Guide pédagogique du Cahier d’activités CE1 Parcours

Embed Size (px)

Transcript of GP PARCOURS CE1 - Hachette Livre International · Dans le Cahier d’activités Nouveau Parcours...

  • NOUVEAU

    FranaisGuide pdagogique du Cahier dactivits

    CE1Parcours

    GP_PARCOURS_CE1.indd 1GP_PARCOURS_CE1.indd 1 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 2

    Choix pdagogique et mthodologique

    Le Cahier dactivits Nouveau Parcours CE1 suit la structure du manuel Nouveau Parcours CE1 Franais. Il se compose de douze units rparties en quatre modules de trois units chacun.Chaque module se termine par un Palier qui permet dvaluer les comptences de llve loral et lcrit conformment lapproche par comptence et la pdagogie de lintgration (voir p. 8 du prsent guide). Les situations dintgration (au nombre de deux : une loral et lautre lcrit) contenues dans le cahier sont considres comme un entrainement lintgration. Deux autres situations, orale et crite, sont donnes dans les diffrents paliers du prsent guide. Ce sont ces situations qui serviront lvaluation des lves.

    STRUCTURE DUNE UNITChaque unit est dveloppe sur six pages : Pour entrer dans le texte couter et comprendre (nouvelle activit) Lecture documentaire et posie toi de texprimer Une histoire en images criture (nouvelle activit)

    Expression et communicationLa maitrise du langage oral constitue lun des objectifs essentiels de lcole primaire. Elle se dveloppe aussi bien travers des activits propres son apprentissage qu travers les diffrents domaines dapprentissage. Elle se construit galement travers les situations de la vie courante (tant lintrieur de lcole qu lextrieur).Dans le Cahier dactivits Nouveau Parcours CE1, le langage oral fait lobjet dun apprentissage organis et structur travers :a. des activits dexpression et de communication partir de la page toi de texprimer ;b. des changes oraux propos des documents observs, lus, couts et analyss : pages Pour entrer dans le texte , couter et comprendre et Une histoire en images ;c. la page Lecture documentaire et posie donne loccasion de discuter propos du sens des textes proposs et de mettre en vidence les stratgies de lecture mises en uvre pour la construction de leur sens. La posie donne galement llve loccasion de formuler linterprtation des pomes et de les oraliser. Les activits proposes dans ce guide sont construites de faon dvelopper chez llve des comptences communicatives et lui permettre de les rinvestir, bon escient, dans de nouvelles situations de communication.

    Dmarche proposeChaque unit didactique dbute par une sance doral qui sappuie essentiellement sur des actes de langage. Cette sance sappuie sur un matriel didactique constitu par une illustration fi dle du texte de lecture du manuel (page Pour entrer dans le texte ). Cette illustration est reproduite sous forme de poster affi cher dans la classe.Un matriau linguistique, pivotant autour du thme du texte de lecture du manuel, constitue pour les lves un moyen dexpression dans les situations de communication proposes par lenseignant.Lapprentissage de la langue orale peut se drouler en 6 sances. La 1re sance est rserve la phase de dcouverte et de comprhension du rcit ou du dialogue. La 2e sance est rserve la phase de comprhension (suite). La 3e sance est consacre la conceptualisation et lexploitation du nouveau vocabulaire et des nouvelles structures. La 4e sance est consacre au remploi. La 5e sance est rserve lexploitation de la page toi de texprimer (valuation). La 6e sance est consacre au rinvestissement et lexploitation de la page Une histoire en images .

    Hatier International, Paris 2011. ISBN 978-2-7473-0794-9

    Tous droits de traduction, de reproduction et dadaptation rservs pour tous pays.

    Conception graphique et mise en page : SG ProductionIllustrations : Catherine Beaumont et Laure Scellier

    GP_PARCOURS_CE1.indd 2GP_PARCOURS_CE1.indd 2 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 3

    Les activits proposes, bien quorganises, laissent llve la possibilit de donner libre cours son expression et son affectivit en jouant des rles, en exprimant son point de vue, etc.Le poster et un texte (rcit ou mini dialogue) servent de supports pour vhiculer des actes de langage bien prcis (1 ou 2), travers le matriau linguistique faire acqurir aux lves.

    1. DCOUVERTE ET COMPRHENSIONLors de cette premire phase, llve dcouvre le poster, identifi e les personnages, relve les indications spatio-temporelles et met des hypothses propos de la situation.Ensuite, il coute le support de lexpression orale : dialogue, mini dialogue ou rcit.Ce moment de prsentation et dcoute est suivi dun moment de vrifi cation de la comprhension et de validation des hypothses.Lobjectif premier est de construire le sens.

    2. CONCEPTUALISATIONCette deuxime phase est consacre une organisation des informations en concepts. Autrement dit, cest un moment o les lves se prtent un travail de rfl exion et danalyse, qui permet de dgager et de mettre en vidence le ou les objectif(s) de communication tudi(s), ainsi que les moyens dexpression mis en uvre pour latteindre.

    3. REMPLOICette troisime phase dbute par un rappel par lenseignant et les lves du dialogue ou du rcit exploit lors de la premire sance et des objectifs de communication.Elle est rserve au rinvestissement du matriau linguistique dans de nouvelles situations proposes par lenseignant ou imagines par les lves.Ces derniers peuvent travailler par petits groupes de deux ou trois.

    4. RINVESTISSEMENT ET ENRICHISSEMENTCest la quatrime phase. Elle est consacre lexploitation des activits de la page toi de texprimer et de la page Une histoire en images .Cest loccasion pour les lves de produire des noncs en petits groupes, de prendre la parole en public et de rutiliser les mmes objectifs de communication mais dans une nouvelle situation ( Une histoire en images ) ; pour lenseignant, cest le moment dvaluer le niveau datteinte des objectifs viss.

    Une nouvelle activit : la page couter et comprendre En situation de communication, lcoute pose peu de problmes aux lves : dune part, ils savent de quoi on parle, dautre part ils manifestent leur comprhension et leur incomprhension par leur mimique ou signalent clairement quils nont pas compris quelque chose en interrompant lenseignant.Quil sagisse dun problme daudition (la confusion de deux sons voisins, par exemple), dun problme de langue (un mot inconnu ou une structure trop complique) ou dun problme dattention (un moment de distraction qui fait perdre le fi l), lenseignant peut rpter, reformuler, paraphraser, expliquer, sassurer que les lves suivent en leur posant des questions. De plus, les institutrices et les instituteurs connaissent leurs lves et adaptent leur discours en fonction du niveau de la classe.

    Il nen va pas de mme lorsquon coute la radio ou quon entend un message dans une gare, par exemple le fl ux de paroles est continu, on ne peut pas linterrompre. Les pages couter et comprendre souhaitent entrainer les lves (et en particulier les enfants pour qui le franais nest pas une langue maternelle) dvelopper des stratgies effi caces pour bien comprendre ce quils entendent dans ce type de situation. Cest pourquoi chacune des pages couter et comprendre propose aux lves un texte dcoute sous forme denregistrement (ou de lecture faite par lenseignant, qui ne doit alors pas tenir compte des ractions de ses lves, cest--dire ni ralentir son dbit, ni sinterrompre pour donner des explications).Dans ce cas, chaque lve est seul face au texte : il ne peut pas intervenir sur la vitesse laquelle le texte se droule, il ne peut pas interrompre lcoute ou revenir en arrire pour vrifi er un point ambigu ou une information quil a oublie. Lcoute ne permet pas lenfant de rfl chir et dutiliser ses connaissances comme il le fait la lecture qui permet, elle, de retourner en arrire et de relire un passage. Lcoute est en effet une comptence spcifi que, laquelle on peut prparer les lves par des activits appropries.

    Afi n quils abordent cet entrainement lcoute dans les meilleures conditions, sans crainte de lchec, il y a plusieurs principes respecter.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 3GP_PARCOURS_CE1.indd 3 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 4

    1. En premier lieu, il faut que les lves sachent quel type de texte ils vont couter.On naborde pas un texte informatif comme une histoire quon coute pour le plaisir. La connaissance du type de texte conditionne lattente de llve, ce qui lui permet dviter de se perdre inutilement dans des hypothses risquant de le mettre sur une fausse piste. Lenseignant dira donc toujours, avant de faire couter le texte, sil sagit dun rcit, dune lgende ou dun conte, dune interview, de la rgle dun jeu, dun texte racontant lhistoire dun mot ou dcrivant la vie dun animal, etc.

    2. Les lves doivent savoir pourquoi on leur fait couter le texte, cest--dire ce quon attend deux.Pour chaque texte, on propose deux coutes : Jcoute et je teste ma comprhension puis Je rcoute et je mexprime .Des questions diffrentes sont poses sur chacune de ces deux coutes afi n daider les lves construire le sens du texte entendu. Avant dcouter le texte pour la premire fois, les lves doivent lire la premire srie de questions auxquelles ils devront rpondre lissue de cette premire coute ( Jcoute et je teste ma comprhension ). On procde de la mme faon avant la deuxime coute avec les questions de Je rcoute et je mexprime . Lenseignant doit sassurer que les lves ont parfaitement compris ce quon leur demande, il explique ventuellement les consignes : un lve ne peut pas tester sa comprhension sil sappuie sur une mauvaise interprtation des questions poses.La construction du sens se fait en deux temps, auxquels correspondent les deux rubriques :

    Jcoute et je teste ma comprhension Cette premire coute permet de tester la comprhension globale (on demande par exemple de cocher des affi rmations selon quelles sont justes ou fausses) ou de poser des jalons afi n de prparer la seconde coute (Combien y a-t-il de personnages ? Comment sappellent-ils ? O / Quand la scne se situe-t-elle ?).

    Je rcoute et je mexprime La deuxime coute permet daffi ner la comprhension : on demande aux lves dexpliquer une situation ou une action, de rechercher des informations ou des dtails prcis, de rpondre des questions sur certains aspects du texte, etc. Cest pourquoi il est ncessaire que les lves connaissent les solutions des exercices proposs sur la premire coute avant de lire les consignes portant sur la deuxime coute et de rcouter le texte.

    lexception de lactivit dexpression propose en fi n de sance, couter et comprendre entraine spcifi quement lcoute et teste la comprhension des lves avec des exercices qui ne ncessitent aucune production orale ( Coche ) ou une production rduite en relation troite avec le texte. Ce choix permet llve de se concentrer sur lessentiel et de comprendre lors de la correction de lexercice ce qui permet de saisir le sens du texte.

    En CE1, lcoute du texte proprement dit est toujours prcde dexercices prparatoires.En effet, malgr de bonnes connaissances, la peur de confondre des mots ou des expressions dont la prononciation est proche est trs rpandue chez les lves qui ne sont pas de langue maternelle franaise. La diffi cult de distinguer pendant lcoute masculin et fminin, singulier et pluriel, de retrouver travers une forme conjugue un verbe dont le sens est connu ne fait que compliquer le problme. Les risques dinterprtations errones et de perte du fi l conducteur en sont les consquences immdiates. Cest dautant plus frustrant pour llve quil naurait pas de diffi cults de comprhension si le droulement inexorable du texte lui en laissait le temps.Afi n daider llve surmonter ces diffi cults, la rubrique Jentraine mon oreille propose des exercices pour lentrainer systmatiquement maitriser ce qui lui pose problme lcoute de telle manire quil parvienne sans rfl chir reconnaitre ou comprendre la forme quil entend. Il sagit ni plus ni moins de crer des automatismes chez les lves afi n quils fi xent toute leur attention sur le contenu et abordent les textes dcoute comme le feraient des francophones de leur ge vivant dans un milieu franais. On peut comparer cet entrainement lapprentissage de la bicyclette : pdaler sans tomber, freiner, klaxonner, sarrter au feu rouge sacquirent progressivement pour fi nalement le faire sans y penser, ce qui permet ensuite de se concentrer pleinement sur la circulation et le chemin parcourir.

    3. Les lves ne doivent pas considrer lcoute comme un exercice purement scolaire ou comme une fi n en soi. Bien que laspect scolaire soit ici essentiel, il est important que chaque lve comprenne quil est concern par le contenu de textes correspondant son univers et son exprience. Il y trouve le plaisir de dcouvrir des histoires divertissantes et denrichir sa connaissance du monde. Aprs les activits dcoute, on lui demande donc, dans la dernire activit de la page, de sexprimer, cest--dire de ragir par rapport au texte.

    4. Les activits de la page couter et comprendre du Cahier dactivits sont conues pour tre menes pendant une sance de cours.Le temps dcoute et le temps ncessaire aux questions doivent correspondre la longueur de la sance (45 minutes environ), en aucun cas la dpasser. Le rythme de travail doit tre rgulier et ne pas sacclrer pendant le cours par crainte de ne pas pouvoir tout faire. Il vaut mieux ne consacrer que quelques minutes lactivit dexpression en fi n de sance ou mme lignorer plutt que de bloquer les lves en essayant de tout faire dans lurgence.

    Propositions pour grer les problmes habituelsLa peur de ne pas tout comprendre et la peur davoir oubli le contenu au moment de rpondre aux questions poses sur le texte sont les deux causes principales des apprhensions et des blocages chez les lves.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 4GP_PARCOURS_CE1.indd 4 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 5

    La premire chose que llve doit apprendre, cest quil na pas ncessairement besoin de connaitre et de comprendre tous les mots dun texte pour comprendre son contenu (les adultes le savent bien : il suffi t dcouter la radio pour constater quon comprend un bulletin dinformation bien que nous ne connaissions ni tous les termes scientifi ques ni tous les noms gographiques, par exemple) ; il ne faut pas hsiter rpter ce principe avant chaque coute pour viter que lenfant surpris par un mot inconnu en oublie de se concentrer sur le texte quil coute. En effet, un relchement de lattention entraine immanquablement la perte du fi l conducteur. Il faut donc que llve sentraine ignorer les mots ou les passages quil ne comprend pas pour fi xer son attention sur la suite. La deuxime chose que llve doit comprendre, cest quon ne lui demande pas de mmoriser tout le texte, mais seulement de pouvoir rpondre aux questions poses. Cest la raison pour laquelle il est ncessaire que les questions soient connues de llve avant dcouter le texte. Autrement dit, il lui suffi t aprs la premire coute de se souvenir des grandes lignes du texte pour rpondre des questions de comprhension globale ou davoir repr telle ou telle information. La deuxime coute est plus facile : la correction des exercices portant sur la premire coute aide llve comprendre le texte lorsquil le rcoute. De mme, la mmoire travaille plus effi cacement lorsquil sagit dune rptition du texte. Cest pourquoi les lves obtiennent gnralement de meilleurs rsultats aprs la deuxime coute quaprs la premire, mme sils ont eu de grosses diffi cults en dcouvrant le texte au dbut. La deuxime coute est donc le plus souvent valorisante pour lenfant. Pour quil prenne confi ance en lui et pour combattre le dcouragement, il convient de mettre laccent sur tout ce quil a compris et non sur ce quil na pas compris.

    Lecture documentaire et posieEn CE1, chaque unit propose une page comportant la fois une lecture documentaire et une posie. Seule, la lecture documentaire est assortie dun questionnement ( Je lis et je comprends le texte ) auquel llve doit rpondre par crit. Lexploitation pdagogique du pome est donne ci-aprs dans le guide pdagogique.

    LA LECTURE DOCUMENTAIRELa lecture de documents, pour la plupart authentiques, est mme de dvelopper chez llve des attitudes de lecteur actif, conscient de la spcifi cit des crits auxquels il est confront dans sa vie quotidienne. Il devient galement autonome quant lutilisation des stratgies ou ladaptation de sa vitesse de lecture la spcifi cit du texte. partir dindices visuels externes , le lecteur apprenant russit mettre des hypothses, les valider, reconnaitre la nature du document, distinguer la typologie des textes (narratif, informatif, prescriptif ou argumentatif), chercher linformation et la communiquer aux autres.

    La page de Lecture documentaire comporte : le document qui occupe une place de choix puisquil est le support de base ; la rubrique Je lis et je comprends le texte .La lecture documentaire peut se drouler en une sance de 60 minutes ou en deux sances de 30 minutes chacune. Elle comporte deux moments forts de lapprentissage : dcouverte collective, puis dcouverte individuelle.

    1. Un moment de travail collectifCe moment permet de mener un travail de dcouverte collective. Les lves apprhendent le document collectivement avant de rpondre aux questions.Pour les aider prendre conscience des stratgies de lecture utilises, il faut veiller ce que les rponses soient valides et justifi es.

    2. Un moment de travail individuelCe moment correspond un moment de dcouverte individuelle. Les lves mnent un travail de recherche individuel partir des questions proposes.La mise en commun des rponses permet de traiter les erreurs : les lves doivent pouvoir expliquer leurs rponses, les justifi er, comprendre, quand elles sont fausses, pourquoi et comment ils se sont tromps, et les modifi er.

    LA POSIELes pomes contenus dans le Cahier dactivits sont varis et en rapport avec le thme de lunit. Il est propos, pour leur exploitation, lappareil pdagogique suivant si le temps le permet.

    1. DcouverteCette phase est rserve laudition du pome. Les lves doivent faire preuve dcoute active puisquils abordent le pome par la lecture magistrale de lenseignant. Lapproche est donc purement auditive. Lenseignant dit le pome de faon lente et expressive, pour faire sentir aux lves les sonorits, la musicalit et les motions propres au texte potique.

    2. tude du pome sur le plan du fondCe moment est consacr la construction collective du sens gnral du texte potique ltude. Au moyen de quelques questions, cibles et adaptes, lenseignant pourra aider les lves dgager lide gnrale du pome quils ont sous les yeux, et celle de chaque strophe.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 5GP_PARCOURS_CE1.indd 5 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 6

    3. tude du pome sur le plan de la formeCette 3e phase a pour objectif dinitier llve lanalyse formelle des diffrents pomes.En effet, il va prendre conscience de faon progressive et explicite de la structure dun pome et des spcifi cits de sa composition.

    Il va comprendre et sapproprier des notions telles que : vers, syllabes, strophes, rimes, sonorits, images, etc.Ainsi, il parviendra, petit petit, identifi er un pome parmi d autres genres de textes, et il sera capable de lexpliquer en utilisant les stratgies propres la posie en gnral.

    Rappelons que :a. La posie est lart de suggrer par des images, des sons, des rythmes, et en gnral par lemploi de vers, une connaissance des tres et des choses qui ne saurait tre ramene aux ides claires quexprime la prose . b. Le pome est une construction en vers.c. Les vers sont des mots groups de faon rimer et produire un rythme.d. La strophe est une unit forme par un ou plusieurs vers. Une strophe unique peut constituer un pome.e. Il existe des pomes aux vers rguliers, des pomes aux vers libres et des pomes qui se lisent silencieusement avec les yeux (calligrammes) : pomes aux vers rguliers : les vers ont la mme longueur, cest--dire un nombre identique de syllabes ; les rimes sont rgulires et les strophes comportent le mme nombre de vers ; pomes aux vers libres : les vers nont pas un nombre de syllabes fi xe ; pas de rimes, les strophes sont irrgulires.f. La rime est un son qui revient la fi n des vers (sonorit).g. Le pote joue avec les mots et cre de belles images potiques (comparaison, mtaphore).Ex. : Elle est belle comme la lumire du jour. (comparaison) Des yeux de biche (mtaphore).

    DictionUne fois la structure du pome analyse, le faire lire haute voix par les lves.Il est important de faire respecter la coupe des vers, les pauses et la diction, car un pome mrite dtre dit avec art et sensibilit.Au terme de la sance, inviter les lves mmoriser le pome de faon intelligente. Lapproche peut se faire par audition ou par effacements successifs (fi n de vers, moiti, 1er mot, tout le vers).

    critureSi lecture et criture sont aussi dpendantes lune de lautre, cest parce quelles sexercent sur un mme produit : la langue crite. Lire un mot implique la consolidation de son image et accroit les chances dune meilleure copie. Rciproquement, crire un mot renforce sa mmorisation et facilite son identifi cation dans un texte. De ce fait, un apprentissage de la lecture ne peut se faire sans un apprentissage de lcriture.

    Le geste graphiqueLcriture est un apprentissage qui repose sur la manipulation de divers outils scripteurs (crayons, stylos) et sur le reprage dans lespace feuille. Il sagit en criture dadapter le geste graphique au sens de lcriture du franais.

    Lettres dont la base ou une partie est constitue par : Familles de lettres

    Le rond a d g oLa boucle lendroit b f h k l eLes ponts lendroit m n h pLes ponts lenvers u i tBoucle lenvers f g j z yLes vagues v w yLes crneaux r zQuelques exceptions c x

    Les activits dcritureLes activits dcriture proposes dans le Cahier dactivits Nouveau Parcours CE1 sont destines renforcer le geste graphique pour ladapter lcriture du franais. Lobjectif de ces sances dcriture vise essentiellement : laffi nement du geste dans le traage des lettres majuscules cursives et des enchainements des lettres minuscules cursives ; la maitrise de la tenue du stylo en adoptant la posture corporelle qui convient ; le respect de la trajectoire des lettres lies ; le soin et la rapidit du geste.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 6GP_PARCOURS_CE1.indd 6 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 7

    Lapproche par comptenceDans son fascicule, LAPC, quest-ce que cest ?, Xavier Roegiers, lexplique ainsi :

    LAPPROCHE PAR LES COMPTENCES EN CLASSE, CEST : dabord prciser deux ou trois comptences que chaque lve doit avoir dveloppes en fi n danne dans chaque discipline ; en fonction de ces comptences, dfi nir ce que llve doit acqurir (savoir, savoir-faire, savoir-tre). Pour lenseignant, cela constitue les objectifs de son cours et de ses activits ; puis montrer llve quoi servent ces savoirs. Par exemple, on ne fait pas de la grammaire pour le simple plaisir de faire de la grammaire, mais bien parce que la grammaire sert lire et crire. Cela contribue motiver llve ; enfi n confronter llve des situations complexes qui font intervenir ce qui a t appris. Ces situations sont proches de situations de la vie de tous les jours.

    Construire des comptences en cours de languePar exemple, pour quun lve soit comptent pour demander des renseignements par crit dans une situation de communication : il doit connaitre le statut de la personne qui il crit, un vocabulaire prcis, le format dune lettre, les formules de politesse, les rgles dorthographes Pour cela, il doit acqurir des savoirs ; il doit pouvoir conjuguer un verbe, accorder un verbe avec son sujet, utiliser tous ces savoirs en contexte pour exprimer de faon claire et prcise sa demande Pour cela, il doit acqurir des savoir-faire. enfi n, il doit tre courtois et respectueux par crit, relire spontanment ce quil a crit Pour cela, il doit acqurir des savoir-tre.

    Un exemple de comptences de base en franaisLa comptence de base en franais est la suivante : partir dun support crit, en saidant du matriel linguistique acquis dans les sous-disciplines du franais, llve doit pouvoir produire dans une situation de communication un texte cohrent et correct de six phrases au moins dans lequel il demande des informations.

    Objectifs Llve doit tre capable de :

    Contenus Llve mettra en uvre :

    comprendre un petit texte.la ponctuation, le paragraphe, les connecteurs numratifs (dabord, puis, enfi n), de reformulation (cest--dire).

    rdiger une phrase affi rmative. les types de phrase ; les constructions syntaxiques, les formules de politesse

    rdiger une phrase interrogative. les types de phrase ; les constructions syntaxiques, les formules de politesse

    Tous ces objectifs, contenus, savoirs, savoir-faire, savoir-tre sont des outils au service de la comptence (crire pour demander des informations). On les appelle souvent ressources.Llve qui ne maitrise pas ces ressources ne pourra pas devenir comptent.

    Il faut aussi chercher dvelopper chez les lves des comptences gnrales, utiles dans diffrentes situations de la vie courante. Exemples : tre capable de rechercher des informations, pouvoir respecter son environnementCes comptences favorisent ltablissement de liens entre les apprentissages et les diffrentes disciplines.Cest ce quon appelle des comptences transversales.Dans un programme, on cite ces comptences transversales comme points de repre. On ne les value pas en tant que telles, mais on les value travers les comptences de base.

    tre comptent cest donc savoir faire face aux problmes du quotidien.Pour cela, lenseignant doit donner aux lves des outils, appels ressources .Il doit aussi leur montrer comment utiliser ces ressources pour rsoudre une situation-problme.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 7GP_PARCOURS_CE1.indd 7 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 8

    LA PDAGOGIE DE LINTGRATIONQue signifi e intgrer ?Trop longtemps, lcole a pens que, pour permettre un lve de russir dans la vie, il suffi sait de lui donner des savoirs et des savoir-faire.Mais cest comme si on vous donnait une houe, une bche, quon vous expliquait la germination du haricot et les techniques darrosage, et quon pensait que grce cela, sans avoir mis les pieds dans un champ, vous pourriez le cultiver.Intgrer des savoirs et des savoir-faire, cest les utiliser de faon concrte dans des situations de la vie courante.Llve doit tre capable de transfrer ses apprentissages du contexte scolaire un contexte quotidien.Passer de la thorie la pratique est indispensable.Pour leur apprendre intgrer leurs connaissances, on prsente aux lves des situations complexes, appeles situations dintgration , et on les invite essayer de les rsoudre.

    Quelle est la diffrence entre lintgration et la rvision ?Il ne faut pas confondre lintgration avec la rvision.Une rvision, cest la reprise des apprentissages normalement acquis antrieurement. Lors dune rvision, cest lenseignant qui redonne et explique nouveau les leons.Lintgration, cest faire rsoudre des situations-problmes nouvelles par chacun des lves. Ce sont surtout eux qui travaillent.Certains lves connaissent leurs leons mais narrivent pas utiliser leurs connaissances pour rsoudre une situation-problme. Cest pour cette raison que lenseignant doit leur apprendre intgrer leurs savoirs, savoir-faire et savoir-tre.La rvision permet de rafraichir les connaissances des lves tandis que lintgration leur permet dutiliser et de mettre en pratique leurs connaissances.Si llve napprend pas intgrer, il ne pourra pas relier ses diffrents savoirs entre eux. Il ne pourra pas aller plus loin que restituer des connaissances, ou rsoudre des exercices scolaires. Il ne sera pas capable daffronter des situations nouvelles, dans la vie ou dans la suite de sa scolarit.

    La pdagogie de lintgration cest la mise en place dune approche qui construit les apprentissages tape par tape pour permettre aux lves de faire face nimporte quelle situation de la vie courante.Il ny a intgration que si : llve possde diffrentes ressources : des savoirs, des savoir-faire et des savoir-tre ; llve rinvestit ses acquis dans un contexte nouveau (une nouvelle situation-problme). Cette situation est bien plus com-plexe et riche quune application de cours ou un exercice : la situation-problme fait appel plusieurs savoirs et savoir-faire ; llve simplique personnellement dans la rsolution de la situation-problme. Llve doit trouver lui-mme quels sont les savoirs et les savoir-faire qui doivent tre mobiliss et les articuler pour rsoudre la situation-problme.Personne ne peut intgrer la place dun autre.

    QUELLE MTHODE POUR VALUER ?La pdagogie de lintgration a pour but de faire acqurir aux lves de nouvelles comptences et de valoriser les comptences acquises. Pour cette raison, lenseignant ne doit pas regarder uniquement les cts ngatifs de la production dun lve. Cet enseignant doit donc changer ses pratiques dvaluation lorsquil va mettre en place la pdagogie de lintgration.

    Quels sont les critres dvaluation ?En gnral, lenseignant peut retenir deux ou trois critres minimaux. Ce sont des critres essentiels pour dterminer si llve est comptent ou pas. Il peut ajouter un critre de perfectionnement.

    C1 : pertinence de la production Ce critre sert vrifi er si llve respecte les contraintes de lactivit (sil se sert des documents supports, sil rpond toutes les questions).

    C2 : cohrence du rcit Ce critre permet dvaluer si ce que llve a produit est construit de faon donner du sens aux phrases.

    C3 : correction de la langueCe critre permet dvaluer la syntaxe (la formation des phrases), lorthographe et la maitrise des formes grammaticales utilises.

    C4 : loriginalit de la productionIl sagit dun critre de perfectionnement . Ce critre est facultatif.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 8GP_PARCOURS_CE1.indd 8 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 9

    valuer avec une grille de critres permet donc : de dterminer si un lve a acquis la comptence requise ou non ; de valoriser ce que llve connait et de diagnostiquer ses faiblesses. Lenseignant pourra ainsi remdier prcisment aux lacunes de llve.

    La remdiation, cest : une tape importante dans la pdagogie de lintgration. Elle permet llve de revenir sur ce quil na pas compris et dacqurir les comptences quil na pas acquises ; une question de priorits pour lenseignant : en fonction des moyens et du temps dont lenseignant dispose, il choisit ce quoi il veut remdier et la faon dont il veut y remdier.

    COMMENT VALUER LES SAVOIRS EN PRENANT EN COMPTE LA PDAGOGIE DE LINTGRATION ?La pratique de la pdagogie de lintgration suppose que pendant 6 semaines, lenseignant(e) organise les apprentissages selon la progression retenue dans les programmes scolaires. Afi n damener les lves installer les ressources ncessaires au dveloppement des comptences vises, il lui est possible de faire des choix qui portent sur des contenus et des mthodes quil/elle juge convenables. Ce sont des apprentissages ponctuels , ordinaires . Ensuite, pendant deux semaines, souvent appeles modules dintgration , les lves suspendent ltude de nouveaux contenus, arrtent en quelque sorte ltude du programme, et sont invits rsoudre des situations-problmes, qui les amnent mobiliser les ressources installes pendant les 6 semaines dapprentissages ponctuels. Bien videmment, ils mobilisent leurs savoirs de manire gnrale. Le travail dintgration est individuel, mais il peut tre fait par groupe de temps autre. Pendant les semaines dintgration, les lves essayent de rsoudre des situations appartenant la mme famille de situations (de mme niveau de diffi cult).

    Proposition de dmarche de travailLe manuel NOUVEAU PARCOURS Franais CE1 sarticule en 12 units didactiques qui sont rparties en 3 units par palier (priode de six semaines).Chaque unit sera exploite en 2 semaines pendant lesquelles lenseignant(e) va construire les savoirs (asseoir les ressources).

    Au 2e jour avant la fi n de ces 2 semaines, il procdera une valuation formative. Lpreuve de cette valuation sera assez brve et couvrira uniquement les notions prsentes dans lunit. preuve qui comportera par exemple : 2 exercices en orthographe, 2 en grammaire, 2 autres en conjugaison et enfi n 2 en vocabulaire. La correction ainsi que la remdiation se feront le lendemain, dernier jour de la quinzaine.

    Au bout des six semaines dapprentissage, on devrait sarrter 2 semaines : Semaine 1 : valuation des acquis : contrles continus (pour vrifi er linstallation des ressources) et apprentissage de lintgration (sentrainer lintgration en exploitant les situations dintgration qui sont proposes dans le Cahier dactivits). Ces situations sont corriges et values dans le prsent guide. Semaine 2 : valuation de lintgration avec les situations dintgration 2 qui sont proposes dans le prsent guide. Elles sont destines tre photocopies par lenseignant(e) et distribues aux lves en labsence de tout autre support pour les placer dans une vraie situation dvaluation. Cette semaine sera aussi loccasion de remdier aux lacunes constates.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 9GP_PARCOURS_CE1.indd 9 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 10

    Matriel didactiquePoster n 1 (reproduction de la page 2 du cahier dactivits Pour entrer dans le texte )

    Objectifs de communication Prsenter quelquun. Exprimer ce que lon prfre.

    Matriau linguistique Je te prsente, voici, cest mon ami(e), frre, il (elle) sappelle Un dtective, une enqute, la police, des indices Disparaitre, prfrer, mener, aider Parce que, comme Inquiet, tout seul Je prfre, jaime mieux

    SANCE 11. Dcouverte Affi cher le poster et laisser les lves lobserver. Identifi er le lieu et faire mettre des hypothses propos de lidentit des personnages et de ce quils peuvent se dire. Pour aider les lves, on peut poser quelques questions : O se passe la scne ? Qui sont les personnages ? Que font-ils ? Que peuvent-ils dire ? Faire couter le dialogue plusieurs fois en le jouant. Vrifi er la comprhension globale du dialogue par une srie de questions. Quels sont les personnages du dialogue ? Qui est Julien et pourquoi est-ce quon le cherche ? Que veut faire Lulu ?

    2. ExplicationRplique 1 : Q. Qui parle ? qui parle-t-elle ? Que fait-elle ? R. La directrice prsente la maman de Julien Lulu.Q. Comment peut-elle prsenter la maman de Julien ?

    Dialogue lcole, Julien a disparu. Tout le monde le cherche. En prsence de sa maman, on interroge Lulu, sa ca-marade de classe.1. La directrice : Lulu, je te prsente la maman de Julien.2. Lulu : Bonjour madame.3. La maman : Lulu, tu nas pas vu Julien ?4. Lulu : Non madame, je ne sais pas o il est.5. La directrice : Eh bien, nous allons appeler la police.6. Lulu : Pardon, madame la directrice, je pr-fre mener lenqute moi-mme.7. La directrice : Ah, vraiment ? Et tu veux que tes camarades taident ?8. Lulu : Non, jaime mieux trouver des indices toute seule, comme un bon dtective.

    R. Voici la maman de Julien. ou Cest la maman de Julien. , ou Cette dame est la maman de Julien. Rplique 2 : Q. Qui parle ? Que fait Lulu ? R. Lulu salue la dame.Rplique 3 : Q. Qui parle ? qui parle-t-elle ? R. La maman parle Lulu. Q. Que fait la maman ? R. Elle demande Lulu si elle a vu Julien. Elle pose une question.Rplique 4 : Q. Que fait Lulu ? R. Elle rpond. Q. Est-ce que Lulu a vu Julien ? R. Non. Il est peut-tre dans la classe, dans la cour, dans les couloirs, mais Lulu ne sait pas. Elle dit je ne sais pas o il est . Faire mmoriser les rpliques au fur et mesure de lexplication.

    SANCE 2Explication (suite) Faire rappeler la premire partie du dialogue explique lors de la premire sance, la faire jouer.

    Dcouverte et comprhension : dmarche proposeNB : Les sances dexpression orale se positionnent avant la premire sance dcoute du texte Mystre et cacahutes , p. 157 du manuel.

    UNIT

    1 Pour entrer dans le texte (p. 2) Texte du manuel : Mystre et cacahutes (manuel, p. 9)

    Mise en uvre des contenus du cahier dactivitsPARCOURS CE1 nouvelle dition

    GP_PARCOURS_CE1.indd 10GP_PARCOURS_CE1.indd 10 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 11

    Expliquer la suite des rpliques.Rplique 5 : Q. Qui parle ? Que veut-elle faire ? R. La directrice veut appeler la police. Q. Que dsigne-t-on par la police ? R. Les agents de police ou les policiers. Q. Que peuvent faire les policiers lcole ? R. Ils peuvent chercher Julien ou poser des questions aux gens pour trouver Julien. On dit quils mnent une enqute.Rplique 6 : Q. Qui parle ? qui parle-t-elle ? Que veut faire Lulu ? R. Elle veut mener lenqute, cest--dire poser des questions et chercher Julien. Expliquer prfrer . Par exemple : tu es dans un magasin pour acheter un joli pull. Il y en a un vert, un bleu et un jaune. Tous les trois sont jolis, mais toi, tu choisis le bleu. On dit que tu prfres le bleu.Q. Et Lulu ? R. Lulu prfre mener lenqute elle-mme. Elle ne veut pas que la police mne lenqute.Rplique 7 : Q. Que demande la directrice ? R. Elle demande Lulu si les camarades peuvent laider chercher Julien.

    Rplique 8 : Q. Qui parle dans cette rplique ? R. Cest Lulu. Q. Est-ce que Lulu veut que ses camarades cher-chent Julien avec elle ? R. Non, elle prfre le chercher toute seule. Pour expliquer toute seule , on peut prendre lexemple suivant : table, ta pe-tite sur ne veut pas que maman lui donne man-ger, elle veut prendre la cuillre elle-mme : elle veut manger toute seule. Q. Que veut faire Lulu toute seule ? R. Elle veut trouver des indices. Q. Quest-ce qui peut tre un indice ? R. Un objet qui appartient Julien, un vte-ment lui ou un mot quil aurait crit... Q. Que prfre Lulu ? R. Elle prfre trouver des indices toute seule comme un bon dtective : (un dtective cest quelquun dont le mtier est de faire des enqutes). Faire mmoriser les rpliques au fur et mesure de lexplication. Faire jouer le dialogue en entier, par petits groupes de trois enfants.

    SANCE 31. ConceptualisationCommencer par noter au tableau les rpliques 1, 6 et 8 qui contiennent les expressions relatives lobjectif de communication ltude afi n de per-mettre aux lves de mieux les observer.Q. Que fait la directrice dans la premire rplique ? R. Elle prsente la maman de Julien. Rappeler com-ment on peut prsenter quelquun : je te/vous prsente , voici , lui, cest , cest mon ami, il sappelle Q. Que dit Lulu dans la rplique 7 ? R. Je prfre mener lenqute moi-mme. Q. Quexprime-t-elle ? R. Elle exprime une prf-rence. Q. Dans quelle autre rplique exprime-t-elle la pr-frence ? R. Dans la rplique 8, elle dit jaime mieux trouver des indices toute seule.

    2. Exploitation Inviter les lves utiliser les mots ou les ex-pressions expliqus dans de nouvelles phrases. On peut les aider, en dbut danne, en leur proposant des situations et en leur posant des questions.Q. Tu cherches ton cartable mais tu ne le trouves pas. Que dis-tu ? R. Mon cartable a disparu.Q. Qui peut mener une enqute ? R. La police ou un dtective. Q. Qui joue le rle du dtective dans le fi lm ou

    dans le dessin anim ? R. Cest qui joue le dtective. Q. Il y a eu un accident, qui appelle-t-on ? R. On appelle la police. Q. Que reprsentent les pluchures de cacahutes dans le texte de lecture ? R. Ce sont des indices. Q. Cest la sortie des classes. Ta maman ne vient pas te chercher. Que ressens-tu ? R. Je suis inquiet(te)...Q. Est-ce que Lulu est un vrai dtective ? R. Non, elle veut mener lenqute comme un dtective. Uti-liser parler comme , shabiller comme ... Q. Tu veux aller au cinma ou voir un match de foot ? R. Jaime mieux aller au cinma. Q. Tu veux manger du poulet ou du poisson ? R. Je prfre le poulet.

    SANCE 4Remploi Faire rappeler le dialogue en le jouant, en plu-sieurs petits groupes. Faire remployer le lexique et les expressions dans de nouvelles phrases. Faire imaginer puis jouer dautres petits dialogues vhiculant les deux objectifs de communication ltude : prsenter quelquun et exprimer sa pr-frence. Dabord, proposer de nouvelles situations de communication aux lves, puis les inviter

    Conceptualisation et exploitation

    GP_PARCOURS_CE1.indd 11GP_PARCOURS_CE1.indd 11 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 12

    imaginer et trouver dautres situations avec des dialogues correspondants.Exemples de situations proposer : Tu te promnes avec ta sur dans un parc de jeux. Vous rencontrez des amis toi, tu leur pr-sentes ta sur et vous jouez ensemble. Tu accompagnes ton grand frre dans un caf, il y retrouve son camarade de bureau. Il te prsente. Vous prenez des boissons ensemble. Ton grand-pre veut te faire un cadeau, il tem-mne avec lui au magasin de jouets. Faire imaginer un dialogue pour chacune des situations donnes. Inviter les lves trouver la situation et imaginer le dialogue. Leur donner le temps de se concerter par petits groupes, dimaginer et de venir jouer la scne devant la classe.

    SANCE 5Rinvestissement et enrichissement Faire raliser les activits de la p. 5 du cahier dactivits. Voir corrigs ci-dessous sous le titre A toi de texprimer .

    SANCE 6Rinvestissement et exploitation de lhistoire en imagesInformer les lves que cette histoire en images met en scne les personnages du dialogue de d-part et du texte de lecture. Identifi er la directrice (on la voit sur le poster), Lulu (on sait que cest une fi lle), Julien (on sait quil a des cacahutes), le copain de Julien (qui ne fi gure pas dans lhistoire). Informer les lves que le dessinateur a imagin Lulu autrement que sur la couverture de lalbum (manuel p.157). Elle permet de rutiliser les mmes objectifs de communication, mais dans dautres si-tuations. Il est propos de lexploiter de deux ma-nires : le dialogue et le rcit.Lors de cette sance, il sagit de dbuter par un travail dobservation de lhistoire en images afi n didentifi er les personnages et le cadre spatial. Ensuite, faire trouver par les lves le dialogue correspondant la situation et le faire jouer.Inviter les lves raconter lhistoire en images, cest--dire produire un rcit en les aidant par des questions claires et pertinentes du type : O est X ? , Que fait-il ? Voir corrig ci-dessous sous le titre Une histoire en images .

    Activit 1Dessin 1 :Cest Amine. Je ne veux pas devenir mdecin. Je prfre tre policier. Dessin 2 :Cest Julien. Je ne serai pas gendarme. Jaime (jaimerais) mieux devenir footballeur.

    Activit 2 Faire parler les trois personnages qui sont table. Maman : Jaime mieux le poulet.

    Activit 1 Faire observer toute lhistoire en images de la page 6 silencieusement. Faire identifi er les personnages et le lieu de laction.

    Papa : Moi, je prfre le poisson.Le fi ls : Jaime mieux la soupe.

    Activit 3Chaque enfant exprimera sa prfrence et dira ce quil voudrait faire.Valoriser les rponses qui mettent en uvre les objectifs de communication. Par exemple : Jaime mieux faire du vlo que jouer la poupe. , Je prfre regarder un match de football plutt que regarder des dessins anims.

    Faire trouver collectivement ce que peuvent dire Lulu, Julien et son copain. On peut aboutir un dia-logue comme le suivant :

    toi de texprimer (p. 5)

    Une histoire en images (p. 6)Titre de lhistoire : Au zoo

    Dmarche propose

    GP_PARCOURS_CE1.indd 12GP_PARCOURS_CE1.indd 12 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 13

    Vignette 1Lulu : Mais qui est ce garon qui taccompagne ?Vignette 2Julien ( Lulu) : Lulu ! Viens, je te prsente mon nouveau copain Victor.Lulu : Bonjour Victor.Vignette 3Lulu ( Julien) : Mais que fais-tu ici ? Tout le monde te cherche lcole !Julien : Ah bon ? Viens Lulu, on va donner des caca-hutes aux singes !

    Vignette 4Victor : Moi, je prfre regarder les lphants.Julien : Jaime mieux les singes parce quils sont amusants.Vignette 5Lulu ( Julien) : Il vaut mieux rentrer tout de suite. Ta maman est inquite. Faire jouer le dialogue trouv par les enfants.

    Lien avec lunit : le pass, le prsent, le futur (page 14 du manuel)

    Objectifs Reconnaitre le pass, le prsent et le futur lcoute. Reprage ; comprhension globale ; comprhension pointue ; lexpression permet dentrainer la mmoire.

    A Jentraine mon oreille : le pass, le prsent, le futur

    B Je comprends une histoire

    2. Je chanterai cette chanson avec toi.3. Pendant que la maitresse crit la date au ta-bleau, les lves ouvrent leur livre.4. Mon oncle ma appris dessiner.5. Nous nous coucherons de bonne heure pour tre en forme.6. Ma mre a fait un gteau pour mon anniversaire.Solutions : pass = 4, 6 ; prsent = 1, 3 ; futur = 2, 5

    2. La maitresse et Pascal, un lve.3. Ils sont en classe.

    Je rcoute et je mexprimeRponds.1. La maitresse demande Pascal ce qui est le plus proche : la lune ou lEspagne.2. Pascal rpond que cest la lune.3. La bonne rponse est lEspagne, car elle est sur notre plante, au sud de lEurope alors que la lune est loin de la Terre dans le ciel.

    Raconte lhistoire tes camarades avec tes propres mots.

    coute les phrases une premire fois. la deuxime coute, coche pass si tu penses que cest dj fi ni, prsent si tu penses que cest en train de se passer, futur si tu penses que cela va arriver.Les phrases enregistres ou lues ne sont pas reproduites dans le cahier dactivits : 1. Quest-ce que tu fais toute seule dans la cour ? Tu attends quelquun ?

    Lhistoire nest pas reproduite dans le cahier dacti-vits.La lune ou lEspagne ?La maitresse explique les distances. Elle demande Pascal : ton avis, Pascal, quest-ce qui est le plus proche, la lune ou lEspagne ? La lune, madame, rpond Pascal. Ah oui ? Et pourquoi ? veut savoir la maitresse. La lune, on peut la voir dici. LEspagne, on ne peut pas la voir...

    Jcoute et je teste ma comprhension 1. Il y a deux personnages.

    couter et comprendre (p. 3)

    GP_PARCOURS_CE1.indd 13GP_PARCOURS_CE1.indd 13 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 14

    1. Travail collectif Faire observer silencieusement limage et recueillir les ractions spontanes des lves. Cette observation silencieuse permettra llve de prendre du sens, de chercher des indices de lecture Guider le commentaire du dessin avec quelques questions. Q. Quels sont les personnages que tu vois sur limage ? R. Des policiers et une dame. Q. O se trouvent-ils ? R. Ils se trouvent dans la rue. Inviter les lves lire silencieusement le petit texte Q. Le texte raconte-t-il une histoire ? R. Non. Q. Que reprsentent les mots numrots en bas et droite du texte. R. Ce sont les mots diffi ciles expliqus. Travailler la reformulation du texte.Les gendarmes et les policiers doivent protger les gens, assurer lordre ,arrter les voleurs et les cri-minels, aider les victimes, rgler la circulation, faire respecter les lois. Les policiers font ce travail en ville ; les gendarmes le font la campagne. Lire les questions Je lis et je comprends. Essayer dobtenir des rponses sous forme de phrases com-pltes et varies loral. Veiller ce que les lves ne se contentent pas de citer le texte, mais le refor-mulent pour rpondre exactement la question. Exemples de rponses la question 3 :

    1. DcouverteCette phase est rserve laudition du pome. Lapproche est donc purement auditive. Lensei-gnant dit le pome de faon lente et expressive, pour faire sentir aux lves les sonorits, la musi-calit et les motions propres au texte potique.

    2. tude du pome sur le plan du fond

    Le rle du policier est de protger les gens et de maintenir lordre dans les villes. Le policier protge les gens et assure lordre dans les villes. Un policier doit protger les gens et assurer lordre dans les villes. Les policiers doivent protger les gens et de maintenir lordre dans les villes. Le travail du policier est de protger les gens et de maintenir lordre dans les villes. Rponse non souhaitable : Les policiers ont pour rle de protger les gens et dassurer lordre dans les villes. (reprise lidentique)- Ecrire ces rponses au tableau, soit sous forme de phrases compltes, soit en relevant seulement linformation demande.

    2. Travail individuelLes lves rpondent aux questions par crit.

    3. Mise en commun et correction Lors de la correction lordre la campagne. Discuter de la mthode de travail. Quelquefois des mots de la question sont dans le texte (ques-tion 3 et 4) ; quelquefois non. Quand on rpond la question, on ne recopie jamais simplement la phrase qui contient ces mots.

    Ce moment est consacr la construction collec-tive du sens gnral du texte potique.Au moyen des questions proposes, cibles et adap-tes, lenseignant pourra aider les lves dgager lide gnrale du pome et celle de chaque strophe.

    3. tude du pome sur le plan de la formeCette troisime phase a pour objectif dinitier llve

    Lecture documentaire et posie (p. 4)LECTURE DOCUMENTAIREIntitul du document : Le policier et le gendarme

    Objectifs Lire un texte documentaire. Savoir relever des informations prcises.

    POSIETitre du pome : Si jtais Auteur : Luce FillolTitre du recueil : Lhirondelle ma dit

    Dmarche propose

    Dmarche propose

    GP_PARCOURS_CE1.indd 14GP_PARCOURS_CE1.indd 14 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 15

    lanalyse formelle des diffrents pomes.Llve dans cette phase va prendre une conscience progressive et explicite de ce quest la structure dun pome et des spcifi cits de sa composition. Il va apprendre sapproprier les notions de vers, syllabes, strophes, rimes, sonorits, images, etc.Poser des questions : Q. Quel est le titre de ce pome ? R. Si jtais

    Q. Quels sont les personnages cits dans ce pome ? R. Robin des Bois, Ivanho, Marco Polo, Thierry la Fronde.Q. Quel personnage du pome tait un grand guer-rier ? R. Cest Ivanho. Q. Une ligne de pome sappelle un vers. De com-bien de vers est compos ce pome ? R. Ce pome est compos de 12 vers.

    1. PrparationDcouverte des majuscules I et JFaire trouver des noms de personnes ou de villes trs connues commenant par la lettre I.Faire transcrire ces noms au tableau par plusieurs lves puis faire observer les diffrentes faons avec lesquelles ces noms ont t calligraphis (certains les auront crits sans majuscules ou avec une majuscule en capitales dimprimerie). Faire r-fl chir les lves sur la bonne graphie. Sur le tableau, reproduire la trame de cahier avec lignes et interlignes. crire devant les lves la lettre I en respectant les caractristiques de la lettre majuscule cursive, tout en expliquant le sens de rotation.Inviter les lves reproduire le mouvement de lcriture du I dans lespace.Faire reproduire sur les ardoises la lettre I puis le mot Italie. Veiller la tenue correcte de lardoise.On suivra les mmes tapes pour crire la majus-cule J.

    2. ExcutionUtilisation des cahiers dactivitsActivit 1Faire reproduire le modle du I en respectant les normes (sens du trac) puis le mot Italie. Vrifi er la justesse du trac avant de donner le signal aux lves de reproduire plusieurs fois le modle.Recommandations : Veiller la bonne position du corps des lves, la tenue correcte de loutil scripteur avec une pres-sion modre. Circuler entre les rangs au cours de lexcution pour encourager les moins experts et corriger leurs erreurs, les attitudes.

    Activit 2Les lves ont dj appris enchainer les lettres; toutefois, cette comptence nest souvent pas suffi -samment acquise. Lactivit 2 prsente chaque fois 1, 2 ou 3 groupes de lettres qui senchainent et dont il faut maitriser lenchainement avec prcision.Dans cette premire leon, il sagit denchainer les lettres i et u aux lettres o et a. En effet, le trac du o est assez dlicat, il se termine par une pe-tite boucle qui va servir lattacher la lettre qui suit (parfois, la lettre e touche le o, ce qui permet dcrire des mots comme sur).Dmarche : crire devant les lves oi en cursive sur la trame du cahier reproduite au tableau; expliciter le trac en crivant (la boucle du o). Le faire faire dans les-pace et sur les ardoises avant de donner le signal de sentrainer sur le cahier dactivits. Procder de la mme manire pour le ou et le ai.Activit 3Un exercice de copie est propos en activit 3. Le texte ou la phrase recopier du tableau sur le cahier dactivits est dabord prsent oralement et expliqu. Lenseignant doit tracer lavance la trame du cahier sur le tableau, puis transcrire en cursive devant les lves le texte suivant : Imane et Julie cherchent leur copain. Il a disparu depuis trois ou quatre jours.Activit 4Il est propos de transcrire en cursive la phrase donne en script dans le cahier.Recommandations : Inviter les lves recopier mot par mot et non pas lettre par lettre. Les inviter galement relire le texte recopi et vrifi er si les signes de ponctuation nont pas t oublis.

    criture (p. 7)Objectifs Calligraphier correctement les majuscules I et J. Renforcer les enchainements oi, ou et ai.

    Dmarche suivre

    GP_PARCOURS_CE1.indd 15GP_PARCOURS_CE1.indd 15 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 16

    Matriel didactiquePoster n 2 (reproduction de la page du cahier dactivits Pour entrer dans le texte )

    Objectifs de communication Exprimer sa peur. Rassurer quelquun. Demander de laide.

    Matriau linguistique Avoir peur, tre effray(e), tre terrifi (e), avoir le trac, ne pas tre rassur(e), ne pas se sentir bien Ne pas sinquiter, ne pas avoir de crainte, tre sans crainte, Courage ! calme-toi, tranquillise-toi, je te promets que rien ne tarrivera. Aide-moi, jai besoin de ton (aide, soutien), peux-tu mapporter ton secours ?

    SANCE 11. Dcouverte Affi cher le poster et laisser les lves lobserver. Identifi er le lieu. Faire mettre des hypothses propos de lidentit du personnage et propos de ce quil ressent. Pour aider les lves, on peut poser quelques questions. O se passe la scne ? Qui est-il ? Que fait-il ? Quest-ce qui leffraie ? Faire couter le dialogue plusieurs fois en le jouant. Vrifi er la comprhension globale par une srie de questions. Que ressent le loup ? De quoi a-t-il peur ? Pourquoi ? Que fait Nomie ? De quoi a-t-elle peur ? Est-ce quelle arrive rassurer le loup ?2. ExplicationExplication du dialogue rplique par rplique puis faire mmoriser chaque rplique explique.Rplique 1 : Faire identifi er le loup sur le poster. Que fait le loup dans cette rplique ? Que ressent-il ? De qui ou de quoi a-t-il peur ?Expliquer le sentiment de peur et demander aux lves de donner des exemples de situations dans lesquelles ils ont peur. Expliquer moi ! , cest--dire venez maider. Rplique 2 : Qui parle ? Que demande-t-elle ? Com-ment Nomie peut-elle savoir sil y a quelquun dans la maison ? ton avis, que veut-elle ? Rappeler

    DialogueGarou Garou est un loup qui a peur de tout. Chaque nuit, dans son lit, il fait des cauchemars. Une nuit, Nomie, une petite fi lle, vient frapper sa porte.1. Garou Garou : Au secours ! moi ! Jai peur, aidez-moi. On veut me faire du mal.2. Nomie : Toc, toc, il y a quelquun ?3. Garou Garou : Qui frappe la porte ? Qui es-tu ? 4. Nomie : Cest Nomie. Je suis perdue dans la fort et je suis terrifi e. Peux-tu me secourir ? 5. Garou Garou : Va-t-en. Je ne peux rien faire pour toi. 6. Nomie : Ouvre-moi, je te promets que je ne te ferai aucun mal.

    quavant dentrer chez quelquun il faut toujours frapper la porte et demander Est-ce quil y a quelquun ? Rplique 3 : Q. Qui parle ? Que veut savoir Garou Garou ? R. Il veut savoir qui frappe la porte. De-mander deux lves de reprendre et de mimer les actions des rpliques 2 et 3.

    SANCE 2Explication (suite) Faire rappeler la premire partie du dialogue explique lors de la premire sance, la faire jouer. Expliquer la suite des rpliques.Rplique 4 : Q. Comment est Nomie ? R. Elle est terrifi e. Demander aux lves de trouver dautres faons dexprimer sa peur. Exemples : jai trop peur, je suis effray(e), je suis trs inquiet/te. Demander un lve de simuler le sentiment dinquitude, de peur.Q. Que demande Nomie Garou Garou ? R. Elle lui demande de la secourir. Expliciter secourir , cest venir en aide quelquun.Rplique 5 : Q. Que rpond Garou Garou Nomie ? R. Il lui dit de sen aller. Q. Est-ce que Garou Garou vient en aide Nomie ? R. Non, il ne laide pas.Rplique 6 : Q. Que promet Nomie Garou Garou ?

    Dcouverte et comprhension : dmarche proposeNB : Les sances dexpression orale se positionnent avant la premire sance de lcoute du texte page 158.

    UNIT

    2 Pour entrer dans le texte (p. 8) Texte du manuel : Le loup qui avait peur de tout (manuel, p. 19)

    GP_PARCOURS_CE1.indd 16GP_PARCOURS_CE1.indd 16 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 17

    R. Elle promet de ne pas lui faire de mal. Faire mmoriser les rpliques au fur et mesure de lexplication.

    Faire jouer le dialogue en entier, par petits groupes de deux enfants.

    SANCE 31. ConceptualisationCommencer par noter au tableau les rpliques 1, 4 et 6 qui contiennent les expressions relatives aux objectifs de communication ltude afin de permettre aux lves de mieux les observer.Q. Que fait Garou Garou dans la premire rplique ? R. Il a peur, il appelle au secours et demande de laide. Q. Quelle expression est utilise dans la rplique pour exprimer la peur ? R. Jai peur , Q. Par quelles autres expressions peut-on la rempla-cer ? R. Je suis terrifi ; je suis effray. Q. Quelles expressions sont utilises dans la rplique pour demander de laide ? R. Au secours, moi, aidez-moi. Q. Que fait Nomie dans la rplique 6 ? R. Elle demande Garou Garou de lui ouvrir sa porte et lui promet de ne lui faire aucun mal. Q. Quelle expression est utilise pour rassurer le loup ? R. Je te promets de . Par quelle autre expression peut-on la remplacer ? R. Rassure-toi, sois sans crainte.

    2. Exploitation Inviter les lves utiliser les mots ou les expres-sions expliqus dans de nouvelles situations. Situation pour dire sa peur et rassurer : un enfant perdu dans une rue, il a peur et on essaie de le rassurer ; le tonnerre gronde, ta petite sur en a trs peur, essaie de la rassurer. Situation pour demander de laide : un homme perdu dans une fort, il ne retrouve pas son chemin ; une femme qui se fait attaquer par un voleur. Inviter les lves demander de laide de plusieurs faons dans des situations de leur choix, et en utilisant dautres expressions.

    SANCE 4Remploi Faire rappeler le dialogue en le jouant, en plusieurs petits groupes. Faire remployer le lexique et les expressions dans de nouvelles phrases. Faire imaginer puis jouer dautres petits dialo-gues vhiculant les objectifs de communication ltude. Exemple de situations proposer : tu fais du camping en fort. la nuit tombe sous ta tente, tu entends des bruits de pas. Tu prends peur, tu demandes de laide. Ton grand frre qui taccompagne te rassure ; le Petit Poucet se retrouve perdu dans la fort avec ses frres qui ont peur. Il les rassure. Faire imaginer un dialogue pour chacune des situations donnes. Inviter les lves trouver la situation et imaginer le dialogue, leur donner le temps de se concerter par petits groupes, dimaginer et de venir jouer la scne devant la classe.

    SANCE 5Rinvestissement et enrichissement Faire raliser les activits de la p. 11 du cahier dactivits. Voir corrigs la fi n de la sance A toi de texprimer .

    SANCE 6Rinvestissement et exploitation de la page : Une histoire en imagesMme dmarche que pour lunit 1. Les personnages sont les mmes que ceux du texte de lecture.

    Conceptualisation et exploitation

    GP_PARCOURS_CE1.indd 17GP_PARCOURS_CE1.indd 17 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 18

    Activit 1Dessin 1 :La fi lle : Au secours ! moi ! un chien mattaque.Son pre : Naie pas peur, il veut juste jouer avec toi.Dessin 2 :Lenfant : Jai trop peur. Cest affreux ! Cet avion va scraser.La maman : Dtends-toi, tu es en scurit. Regarde par le hublot comme il fait beau.

    Activit 2Un lve a peur de passer son examen. Son camarade le rassure.lve 1 : Je suis effray ! Je suis paralys par la

    Faire observer toute lhistoire en images de la p. 12 silencieusement. Faire identifi er les personnages et le lieu de laction. Faire trouver collectivement ce que raconte cette histoire. Aider les lves en leur posant des ques-tions : O est Nomie ? O dort le loup ? Que fait Nomie ? A-t-elle peur du loup ? Que prparent No-mie et Garou-Garou ? Sont-ils contents ? Pourquoi ?

    LhistoireCest la nuit. Nomie dort paisiblement dans un grand lit. Son visage est clair par la lumire de la veilleuse. Le loup Garou-Garou est assis sur un tapis. Il observe Nomie tout content.

    peur. Cest terrible, je pense avoir tout oubli et je vais avoir une mauvaise note.lve 2 : Calme-toi, tu as juste le trac. Cest un simple examen, il ny a pas de raison davoir peur, tout va bien se passer.

    Activit 3Dessin 1 :La maman de Julien : Sil vous plait M. lagent, ai-dez-moi retrouver mon fi ls. Il a disparu depuis des heures.Dessin 2 :La maitresse un de ses lves : Sil te plait, peux-tu maider porter cette pile de cahiers ?

    Le jour se lve. La lumire pntre timidement et claire la caverne. Nomie est rveille mais Garou-Garou dort encore sur le tapis. Elle observe Garou-Garou dun air serein puis es-saie de le rveiller car elle a faim. Nomie et le loup sont dans la cuisine. Ils pr-parent ensemble le petit djeuner : chocolat au lait et tartines de beurre. Garou-Garou est content car Nomie na pas peur de lui et cest la premire fois de sa vie que quelquun lui parle sans hurler de terreur.Ils sont trs contents. Nomie est ravie de la gen-tillesse et de laccueil du loup.

    toi de texprimer (p. 11)

    Une histoire en images (p. 12)Titre de lhistoire : Chez le loup

    Dmarche propose

    Lien avec lunit : anticiper la ponctuation laide de lintonation orale (grammaire, pages 22 et 23 du manuel).

    couter et comprendre (p. 9)

    GP_PARCOURS_CE1.indd 18GP_PARCOURS_CE1.indd 18 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 19

    Tu entends 1 2 3 4 5 6 7 8 9quon pose une question. X X Xquon exprime la surprise. X X Xautre chose. X X X

    B Je comprends une histoire

    1. Paul ne sait pas nager ! 2. Paul ne sait pas nager. 3. Paul ne sait pas nager ? 4. Ce nest pas pos-sible ? 5. Ce nest pas possible ! 6. Ce nest pas possible. 7. Vous ntes jamais all Paris ! 8. Vous ntes jamais all Paris. 9. Vous ntes jamais all Paris ?

    Jcoute et je teste ma comprhension1. Dans cette histoire, il y a deux animaux et un homme.2. Le livre, un chasseur, un moustique.3. Non, le livre na pas toujours eu la lvre fendue.

    Je rcoute et je mexprime1. Parce que le chasseur a laiss tomber son fusil quand il a t piqu par le moustique.2. Le chasseur a t bless loreille.3. Parce que le livre ne peut pas sempcher de rire chaque fois quil pense cette histoire.

    Donne un titre lhistoire et raconte-la tes camarades avec tes propres mots.

    coute les phrases une premire fois. la deuxime coute, coche ce que tu entends.Les phrases enregistres ou lues ne sont pas reproduites dans le cahier dactivits. Attention : Lenseignant qui lira lui-mme les phrases sa classe devra respecter lintonation !

    Lhistoire nest pas reproduite dans le cahier dactivits.Pourquoi le livre a la lvre fendueLe livre na pas toujours eu la lvre fendue. Mais coutez plutt ! Un jour que le livre jouait dans lherbe, un chasseur est arriv. Mais juste au mo-ment o il allait tirer, un moustique a piqu le mal-heureux chasseur qui a laiss tomber son fusil. Le coup est parti tout seul et lui a arrach loreille. Le livre a tellement ri quil sest fendu la lvre. Et si la lvre ne sest jamais cicatrise, cest quil ne peut pas sempcher de rire chaque fois quil pense cette histoire.

    A Jentraine mon oreille : reconnaitre une question et lexpression de la surprise

    Je lis et je comprends1. Le titre de ce document est Le loup.2. Ce document se compose dun texte et dune image.3. La rubrique qui dcrit le loup est Portrait .4. Le loup vit dans les prairies, les forts, les mon-

    tagnes. Son abri sappelle la tanire.5. Vivre en meutes veut dire vivre en groupes.Prciser quune meute est un groupe danimaux chasseurs (les moutons vivent en groupes, mais pas en meute). La meute de loups obit un couple dominant. Elle prend soin des petits de ce couple.

    Lecture documentaire et posie (p. 10)

    LECTURE DOCUMENTAIREIntitul du document : Le loup

    Objectif Dcouvrir et lire un document informatif : la fi che didentifi cation dun animal.

    Dmarche : voir unit 1.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 19GP_PARCOURS_CE1.indd 19 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 20

    Q. Quel est le titre de ce pome ? Quel en est le pote ?R. Le titre de ce pome est Le loup vex, le pote est Claude Roy.Q. Que veut dire le mot vex ?R. Le mot vex veut dire humili, froiss, bless dans son amour propre (synonymes donns par le Larousse 7-10 ans).

    Q. Dans le pome, pourquoi le loup est-il vex ?R. Le loup est vex parce quon prtend que sous la pluie, il sent le chien mouill. Le loup se pense suprieur au chien.Q. De combien de vers est compos ce pome ? R. Ce pome est compos de 13 vers.

    POSIETitre du pome : Le loup vex Auteur : Claude RoyTitre du recueil : Enfantasques

    Dmarche : voir unit 1.

    Activits 1 et 2Procder de la mme faon que pour lactivit dcriture de lunit 1 aussi bien au niveau de la prparation que de lexcution.Veiller au respect des particularits des lettres S et L et au respect des recommandations.

    Activit 3Sur le tableau, transcrire en cursive devant les lves la phrase suivante :Les Sngalaises portent de trs beaux bijoux en or.Activit 4Dmarche : voir unit 1.

    criture (p. 13)Objectifs Calligraphier correctement les majuscules S et L. Renforcer les enchainements or et os.

    Dmarche : voir unit 1.

    Matriel didactiquePoster n3 (reproduction de la page 18 du cahier dactivits Pour entrer dans le texte )

    Objectifs de communication Commenter un dessin. Dcrire un lieu.

    Matriau linguistique Ville, rue, maison, immeuble, magasin, quartiers, jardin, parc, espace vert Grand(e), petit(e), immense, large, troit(e), haut(e), magnifi que, beau/belle Il y a, on voit, on trouve, cest

    Texte descriptifLa ville est grande et ses rues sont immenses. En ville les gens habitent dans des maisons ou bien dans des immeubles. Un immeuble est compos de plusieurs appartements pour pouvoir loger plu-sieurs familles. Dans la ville, il y a des quartiers o on trouve des magasins qui vendent de lalimen-tation, des vtements, dautres qui vendent des jouetsLes habitants des villes sont appels des citadins. Ils vivent parfois avec des animaux de compagnie comme les chats, les chiens et les oiseaux. Ce sont des animaux domestiques. En ville, il y a aussi des parcs et des jardins.

    UNIT

    3 Pour entrer dans le texte (p. 14) Texte du manuel : La ville est une jungle (manuel, p. 28)

    GP_PARCOURS_CE1.indd 20GP_PARCOURS_CE1.indd 20 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 21

    SANCE 11. Dcouverte Affi cher le poster et laisser les lves lobserver. Faire identifier le lieu et les personnages et inviter les lves mettre des hypothses sur ce quils voient sur le poster. De quel endroit sagit-il ? Que fait chacun des personnages ? Quels animaux voyez-vous sur le poster ? Faire couter le texte plusieurs fois. Vrifi er la comprhension globale par une srie de questions. De quoi parle-t-on ? Comment est la ville ? Que trouve-t-on dans la ville ? Comment sap-pellent les habitants de la ville ? Faire valider les hypothses mises. Expliquer les mots ou les expressions qui peu-vent sembler diffi ciles : immeubles, immenses, quartier

    2. Explication Faire rpter la phrase 1 pour la mmoriser et pour corriger la prononciation et lintonation. Faire de mme pour toutes les phrases.Phrase 1 : Q. Comment est la ville ? Comment sont ses rues ? Demander aux lves de donner des noms de villes quils connaissent et de donner des exemples de noms de rues. Expliquer quune ville est un lieu o sont regroupes de nombreuses per-sonnes qui vivent les unes ct des autres dans des maisons colles les unes aux autres. Dire aussi quon peut opposer la ville la campagne. Q. Que veut dire immense ? R. Trs large et spacieux. Exemples : le stade est immense, la cour de r-cration est immense. Demander aux lves de proposer dautres exemples.Phrase 2 : Q. O vivent les habitants de la ville ? R. Ils vivent dans des maisons ou dans des immeubles. Expliciter quun immeuble est un btiment plu-sieurs tages dont les habitations sont appeles des appartements.

    Phrase 3 : Q. Quest-ce quun quartier dans une ville ? Expliquer quun quartier cest une partie de la ville : la ville est divise en quartiers. Demander aux lves de dire le quartier o se trouve lcole, puis les quartiers o chacun deux habite. Deman-der aux lves de donner des exemples de quartiers quils connaissent. Demander aux lves dobser-ver le poster et de dire ce quils voient en bas de limmeuble. R. Il sagit dun magasin. Expliquer que le magasin est un lieu o on vend quelque chose. Demander aux lves de donner des exemples de ce qui se vend dans un magasin.

    SANCE 2Explication (suite)Rappel du texte et questions de contrle de la comprhension de la partie du texte explique pr-cdemment.Phrase 4 : Q. Qui habite en ville ? Comment appelle t-on les habitants de la ville ? R. Les citadins.Q. Avec qui vivent parfois les habitants de la ville ? R. Ils vivent parfois avec des animaux. Q. Quels animaux reconnaissez-vous sur le poster ? R. Des chiens, un chat, un rat, des oiseaux.Q. Quel nom est donn aux animaux qui vivent avec les habitants ? R. Ce sont des animaux domestiques. Q. Pourquoi les appelle-t-on ainsi ? R. Parce quils ne sont pas des animaux sauvages et quils ont pris lhabitude de vivre avec les hommes. Q. Quels autres animaux domestiques connaissez-vous et qui vivent en ville ? Demander aux lves de remplacer domestique par un autre mot qui veut dire la mme chose. Exemple : animal de compagnie car il tient compagnie lhomme.Phrase 5 : Q. Que trouve t-on encore en ville ? R. On trouve des parcs, des jardins.Expliquer quun parc est un espace de jeu o on trouve beaucoup de verdure. Les parcs et les jar-dins sont des espaces verts .

    Dcouverte et comprhension : dmarche propose

    SANCE 3Commencer par noter au tableau les phrases 1 et 4, elles contiennent les structures qui permettent de raliser lobjectif de communication ltude : dcrire.

    1. ConceptualisationQ. Que fait-on dans ce texte ? R. On dit comment est cette ville, on dcrit la ville.Q. Quels mots utilise-t-on pour dcrire ? R. il y a ; on trouve .

    Conceptualisation et exploitation

    GP_PARCOURS_CE1.indd 21GP_PARCOURS_CE1.indd 21 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 22

    Q. Quels mots sont utiliss pour dcrire les espaces de la ville ? R. immenses , grands . Demander aux lves de dcrire leur ville en utilisant dautres mots.Q. Quels autres mots peux-tu utiliser pour nommer et dcrire un autre lieu ? (la plage par exemple.) R. Cest une plage. Elle est immense. Le ciel est bleu et le sable est doux et dor. Il y a des baigneurs, petits et grands et des bateaux lhorizon.Q. Quelles sont les expressions qui montrent quon fait une description ? R. il y a , on trouve , on voit .Q. Relve quelques mots qui montrent quon parle de la ville. R. quartier , rues , immeuble , magasin ,...

    2. Exploitation Faire employer les mots et expressions ltude dans des situations diffrentes.

    SANCE 4Remploi Faire rappeler le texte. Faire remployer les mots et les expressions du texte (grand, petit, immense, rues, quartier, parc, jardin, espaces verts, immeubles, magasins)

    dans dautres noncs. Par exemple, inciter les lves imaginer un texte dcrivant un village, une campagne, une ville touristique, une ville balnaire... Prparer un imagier de villes connues et despaces de diffrents lieux vus.

    SANCE 5Rinvestissement et enrichissement Faire raliser les activits de la p. 17 du cahier dactivits. Voir corrigs la fi n de la sance A toi de texprimer .

    SANCE 6Rinvestissement et exploitation de la page Une histoire en images Rinvestissement et remploi des mots et expressions qui vhiculent les objectifs de com-munication ltude dans une autre situation de communication. Exploitation de lhistoire en images : Imagination et dramatisation dun nouveau dialogue partir de lobservation des images squentielles de la p. 18. Inviter les lves thtraliser cette histoire.

    Activit 1On voit sur ce dessin une fort o vivent des ani-maux comme des livres, des cureuils et des oi-seaux. Il y a aussi des bucherons en train dabattre les arbres. Le dessinateur veut montrer que le fait dabattre les arbres fait fuir les animaux.

    Activit 2Dessin 1 : Il y a un parc, o se trouvent plusieurs enfants qui sont en train de jouer. On voit des arbres et des

    massifs de fl eurs le long des alles. Le parc se trouve au milieu de la ville. Il est entour par un grillage.

    Dessin 2 :Cest la campagne en t. On voit un champ recou-vert de bl mr et dor. Il ya aussi des coquelicots qui ont pouss au milieu du champ survol par un papillon. Derrire le champ on aperoit des mai-sons et plus loin encore un immeuble : on nest pas trs loin de la ville.

    toi de texprimer (p. 17)

    GP_PARCOURS_CE1.indd 22GP_PARCOURS_CE1.indd 22 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 23

    1. /S/ et /Z/ coute la srie de mots une premire fois. la deuxime coute, coche /S/comme dans chat et /Z/ comme dans jouer. Les mots enregistrs ou lus ne sont pas reproduits

    dans le cahier dactivits :1. le jus 2. la chute 3. un projet 4. proche 5. une manche 6. il mange 7. lger 8. lcher 9. trange 10. une tranche

    couter et comprendre (p. 15)Lien avec lunit : lopposition de chat et de jouer est galement fondamentale pour la comprhension auditive. Elle sinscrit dans une systmatisation doppositions classiques rparties entre les diffrentes units. Le texte de la page 30 (Mon fi let papillons) nous donne les mots parages et dmnage, parmi les mots classer alphabtiquement (et qui seront donc et prononcs et couts) il y a galement de nombreux exemples avec ch ou ge/gi, j.Ltude du singulier et du pluriel (grammaire p. 34, 35) conduit traiter les nombres. Chacun sait que la comprhension des nombres nest pas chose aise et quil faut que les lves puissent sentrainer.

    A Jentraine mon oreille : les sons /S/ et /Z/ ; les nombres

    Activit 1 Faire observer toute lhistoire en images de la p. 18 silencieusement. Faire identifi er les personnages et le lieu de laction. Faire trouver collectivement ce que peuvent dire les personnages puis faire jouer la scne. On peut aboutir un dialogue comme le suivant :Vignette 1La petite fi lle (aux garons) : Quest-ce que vous faites ? Vignette 2 Le 1er garon : Je veux attraper ce lzard et le mettre dans mon bocal.La fi lle (au garon) : Il ne faut pas capturer les ani-maux sauvages !Vignette 3Le 1er garon ( la petite fi lle) : Ne tinquite pas. Je vais lui donner manger du pain.La fi lle (au garon) : Mais non ! Il se nourrit de mouches.Vignette 4Plusieurs enfants manifestent dans la rue. Ils rptent : Interdiction de capturer des animaux sauvages ! Un animal, ce nest pas un jouet ! Sa place est dans la nature !

    Activit 2 Faire raconter lhistoire : Le lzard des murailles Aider les lves en leur posant des questions : O se trouvent les trois enfants ? Que fait le garon au tricot rouge ? La fi lle est-elle contente ? Que lui explique le jeune garon ? Que brandissent les en-fants ? Pourquoi ? LhistoireDevant le vieux mur de lcole, une petite fi lle voit deux garons. Lun deux essaie dattraper un lzard pour le mettre dans un bocal et lemporter chez lui.La petite fi lle nest pas contente. Elle explique au petit garon quil ne faut pas capturer un animal sauvage car il risque de mourir. Le jeune garon lui dit quil va lui donner manger du pain mais la petite fi lle lui explique quil se nour-rit de mouches. Il a fi ni par comprendre que lon ne doit pas capturer les animaux sauvages.Dans la rue, nos amis, accompagns dautres en-fants, brandissent des banderoles et rptent les slogans suivants : Interdiction de capturer des ani-maux sauvages ! Un animal, ce nest pas un jouet ! Sa place est dans la nature !

    Une histoire en images (p. 18) Titre de lhistoire : Le lzard des murailles

    Dmarche propose

    GP_PARCOURS_CE1.indd 23GP_PARCOURS_CE1.indd 23 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 24

    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10/S/ (chat) X X X X X

    /Z/ (jouer) X X X X X

    Nous sommes huit. 4. vingt-deux heures, tout le monde est couch. 5. Jai deux amis. 6. Il y a quatorze voitures dans la rue. 7. Mon oncle a quarante ans. 8. Jai onze cousins. 9. La ville est treize kilomtres. 10. Une demi-heure, cest trente minutes. 11. Le train arrive dix-neuf heures. 12. Cet arbre a cent ans.

    2. Les nombres. coute les informations une premire fois en reprant les nombres. la deuxime coute, cris les nombres en chiffres dans le tableau.Les nombres enregistrs ou lus ne sont pas repro-duits dans le cahier dactivits.1. Paul a douze ans. 2. Je vois vingt enfants. 3.

    Lhistoire nest pas reproduite dans le cahier dactivits.Des roses ou des chrysanthmes ?Mon oncle adore la nature et les fl eurs, mais il faut dire quil ny connait pas grand-chose. En passant lautre jour devant le jardin de la voisine, il a dclar : Madame, vos roses sont vraiment magnifi ques ! Mais ce ne sont pas des roses, ce sont des chrysanthmes, a dit la voisine en riant. Des quoi ? Des chrysanthmes ! Des crizan... Vous crivez a comment ? a-t-il fi ni par demander.La voisine a rfl chi, puis elle a rpondu :

    Euh ! Je crois que vous avez raison, ce sont des roses.

    Jcoute et je teste ma comprhension1. Les personnages sont loncle et la voisine.2. Non, il ny connait pas grand-chose.3. Il lui dit que ses roses sont magnifi ques.

    Je rcoute et je mexprime1. Ce sont des chrysanthmes.2. Loncle veut savoir comment on crit chrysan-thme .3. Parce quelle ne sait pas comment on crit chrysanthme .

    Raconte lhistoire tes camarades avec tes propres mots.

    N 1 N 2 N 3 N 4 N 5 N 6 N 7 N 8 N 9 N 10 N 11 N 1212 20 8 22 2 14 40 11 13 30 19 100

    B Je comprends une histoire

    Je lis et je comprends le texte1. Ce texte donne des informations sur de petits animaux. 2. Les animaux qui vivent dans cette maison sont les blattes, les mouches, les araignes, un rat.3. La mouche.

    4. Ce qui favorise la vie et la reproduction de ces animaux sont la chaleur, lhumidit, lobscurit et la prsence de nourriture abondante.5. Lhomme doit se protger contre ces animaux car ils peuvent causer des dgts dans les maisons et apporter (transmettre) des maladies.

    Lecture documentaire et posie (p. 16)LECTURE DOCUMENTAIREIntitul du document : Qui vit dans nos maisons ?

    Objectifs Lire un texte informatif.

    Dmarche : voir unit 1.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 24GP_PARCOURS_CE1.indd 24 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 25

    Q. Quel est le titre de ce pome ? Quel en est lau-teur ?R. Le titre de ce pome est : Ce qui est comique. Le pote est Maurice Carme.Q. Cite les animaux voqus dans ce pome. R. Les animaux cits dans ce pome sont une oie, un pou, un buf, un ne, un loir et un moustique.Q. Un personnage de cirque est cit dans ce pome,

    lequel ? R. Le personnage de cirque cit dans ce pome est le clown.Q. Quand des vers se terminent par le mme son, on dit quils riment. La rime est le son qui se rpte la fi n des vers. Quelle est la rime qui se rpte la fi n de chaque vers ? R. La rime qui se rpte la fi n de chaque vers de ce pome est ique : comique, musique, Mexique, etc, sauf dans le vers 5 (cirque).

    POSIETitre du pome : Ce qui est comique Auteur : Maurice CarmeTitre du recueil : La lanterne magique

    Dmarche : voir unit 1.

    Procder de la mme faon que pour lactivit dcriture de lunit 1 aussi bien au niveau de la prparation que de lexcution. Veiller au respect des particularits des lettres P et F et au respect des recommandations.

    Activit 3Sur le tableau, transcrire en cursive devant les lves le texte suivant :Franois visite les beaux quartiers de Prague. Il achte un cadeau quil offre sa maman.

    criture (p. 19)Objectifs Calligraphier correctement les majuscules P et F. Renforcer les enchainements of, off et op.

    Dmarche suivre

    GP_PARCOURS_CE1.indd 25GP_PARCOURS_CE1.indd 25 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 26

    CE1 : les situations dintgration

    J e m e n t r a i n e v a l u e r m e s c o m p t e n c e s S E M A I N E 1 : C B 1 loral

    PALIER

    1Bienvenue dans notre cole (p. 20)

    Fiche de passation

    tapes Dmarche

    tape 1 : Exploration de la situation

    Lenseignant(e) : fait observer la situation et fait lire le titre Bienvenue dans notre cole par deux ou trois lves ; fait dire ce que les lves voient sur limage : deux enseignants sont debout (un instituteur et une institutrice). Ils sont en train de discuter, on voit galement des enfants qui jouent dans la cour. Quatre enfants : trois garons et une fi lle, un des garons prsente la petite fi lle aux autres ; vrifi e si les lves identifi ent certains lments sur limage : larbre, lauvent, le mur de la cour, etc. ; lit les consignes ; explique les termes selon les besoins : (ex. : nouvellement inscrite , rassurer , promettre , laide , etc.). vrifi e si les lves ont bien compris la tche raliser : faire redire par quelques lves ce quils ont faire avec leurs propres mots ; prcise le nombre de phrases (4 phrases au moins) ; prcise que le travail est individuel.

    tape 2 : Production individuelle

    Lenseignant(e) : laisse aux lves un temps de rfl exion et de prparation ; met les lves en confi ance ; oriente et assiste les lves qui ont des diffi cults :

    en rappelant les circonstances : la rentre des classes ; en relisant la situation ; en relisant les consignes.

    tape 3 : Exploitation des productions des lves

    Lenseignant(e) : demande quelques lves de prsenter leurs productions ; pose au groupe-classe les questions de la grille de vrifi cation.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 26GP_PARCOURS_CE1.indd 26 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 27

    Grille de vrifi cationCritre 1 (C1) : Pertinence de la production : je vrifi e si ma phrase exprime la prsentation : prsenter la cousine, prsenter les camarades ; ma phrase parle de rassurer quelquun ; ma phrase promet de laide quelquun chaque fois quil en a besoin. je respecte le volume dau moins quatre phrases.

    Critre 2 (C2) : Utilisation correcte des ressources : je vrifi e sil y a un sujet et un verbe chacune de mes phrases ; si mes phrases sont comprhensibles ; si jai une bonne prononciation ; si je madresse au bon interlocuteur (cousine, camarades).

    Critre 3 (C3) : Qualit de la prsentation : je vrifi e si je respecte larticulation.

    Grille de correction

    Critres minimaux (C3) : Critre de perfectionnement

    C1 : PertinenceC2 : Utilisation

    correcte des outils de la discipline

    Qualit de la production

    Consigne 1 Llve sadresse ses camarades et prsente sa cousine. Il emploie le verbe prsenter au prsent ou il dit Cest ma cousine. , Voici ma cousine.

    Llve a une production personnelle. Il utilise un vocabulaire pris dans son rpertoire. Il prononce correctement les mots tudis. Il emploie pour chaque rponse une phrase simple et correcte.

    Il prononce avec intonation et emploie la gestuelle approprie la situation.

    Consigne 2 Llve sadresse sa cousine et lui prsente ses camarades. Il emploie le verbe prsenter au prsent. Il prsente chacun de ses camarades en les nommant.

    Consigne 3 Llve rassure sa cousine en lui promettant son aide.

    Maitrise minimaleC1 Prsence dau moins 3 indicateurs

    Maitrise minimaleC2 Prsence dau moins 1 indicateur

    Maitrise minimaleC3 Prsence dau moins 1 indicateur

    GP_PARCOURS_CE1.indd 27GP_PARCOURS_CE1.indd 27 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 28

    J e m e n t r a i n e v a l u e r m e s c o m p t e n c e s S E M A I N E 2 : C B 2 lcrit

    PALIER

    1Vive lamiti ! (p. 21)

    Fiche de passation

    tapes Dmarche

    tape 1 : Exploration de la situation

    Lenseignant(e) : fait observer la situation et fait lire le titre Vive lamiti ! par deux ou trois lves ; fait dire et numrer ce que les lves voient sur limage : cest une chambre denfant. On voit une image accroche au mur, une petite fi lle dort dans son lit, un petit garon et la maman de la petite fi lle sont devant la porte, etc. ; vrifi e si les enfants comprennent de quoi il sagit ; lit les consignes ; explique les termes selon les besoins : (ex. : absent , rendre visite , informer , etc.) ; vrifi e si les lves ont bien compris la tche effectuer en leur faisant dire ce quils doivent faire pour produire lnonc demand ; prcise le nombre de phrases (cinq phrases au moins) ; prcise que le travail est individuel.

    tape 2 : Production individuelle

    Lenseignant(e) : supervise les travaux des lves, les oriente, valorise et motive les lves ; met les lves en confi ance ; assiste les lves en diffi cult en les aidant dterminer la situation de production dcrit ltude : comment il peut informer son amie de ce quils ont fait en classe pendant son absence en lui donnant les titres des nouvelles leons et en lui indiquant le numro des pages des manuels qui correspondent ces leons, etc. ; quil ne doit pas oublier la petite phrase damiti pour conclure.

    tape 3 : Exploitation des productions des lves

    Lenseignant(e) : demande 2 ou 3 lves de prsenter ce quils ont produit ; pose au groupe-classe les questions de la grille de vrifi cation.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 28GP_PARCOURS_CE1.indd 28 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 29

    Grille de vrifi cationCritre 1 (C1) : Pertinence de la production : je vrifi e si mes phrases parlent des informations donner mon ami(e) ; des titres des nouvelles leons ; des numros des pages des manuels ; des exercices faits en classe ; de la date de la prochaine valuation.Je vrifi e galement que jai termin par une petite phrase damiti.

    Critre 2 (C2) : Utilisation correcte des ressources : je vrifi e si mes phrases respectent la structure de la phrase correcte ; si mes phrases sont comprhensibles et contiennent les informations demandes.

    Critre 3 (C3) : Qualit de la prsentation : je vrifi e si mes phrases sont lisibles ; sil ny a pas de taches ni ratures.

    Grille de correction

    Critres minimaux (C3) : Critre de perfectionnement

    C1 : PertinenceC2 : Utilisation

    correcte des outils de la discipline

    Qualit de la prsentation

    Consigne 1 Llve fait un crit pour informer son ami(e) de ce quil a fait en classe en son absence, il lui donne le titre des nouvelles leons en lui indiquant le numro des pages des manuels qui cor-respondent ces leons.

    Llve a une production personnelle. Il utilise des phrases simples et correctes. Il utilise un vocabulaire pris dans son rpertoire.

    Il informe son ami(e) en uti-lisant des phrases simples et en lui expliquant ce quil a fait en classe.Il formule une petite phrase damiti.

    Llve prsente un travail sans rature ni surcharge.

    Consigne 2 Llve lui explique les exercices quil a faits en classe.

    Consigne 3 Llve lui indique la date de la prochaine valuation et termine son crit par une phrase damiti.

    RemarqueProcder de la mme manire que la semaine 1 du palier 1 (CB1 et CB2) pour le reste des paliers CB1 et CB2 semaine 1 et semaine 2 du cahier.

    Maitrise minimaleC1 Prsence dau moins 3 indicateurs

    Maitrise minimaleC2 Prsence dau moins 2 indicateurs

    Maitrise minimaleC3 Prsence dau moins 1 indicateur

    GP_PARCOURS_CE1.indd 29GP_PARCOURS_CE1.indd 29 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 30

    J v a l u e m e s c o m p t e n c e s S E M A I N E 2 : C B 1 loral

    PALIER

    1Plus de peur que de mal

    Tes parents dcident de passer un aprs-midi en fort. Sur le chemin du retour, la voiture tombe en panne

    Consignes

    En taidant de limage et du contexte, et en cinq phrases au moins :1. dis ce qui est arriv la voiture ;2. exprime ton inquitude devant cette situation ;3. exprime ton soulagement en voyant le camion de dpannage arriver.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 30GP_PARCOURS_CE1.indd 30 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 31

    J v a l u e m e s c o m p t e n c e s S E M A I N E 2 : C B 2 lcrit

    PALIER

    1Quel beau spectacle !

    Ta ville (ton village) a organis un concert en plein air. Tu cris une lettre ton/ta cousin(e) pour lui dcrire ce spectacle et lui dire ce qui ta plu.

    Consignes

    En taidant de limage et du contexte, et en cinq phrases au moins, cris un texte pour :1. dcrire ton/ta cousin(e) lendroit o a eu lieu le spectacle ;2. lui numrer les diffrents instruments de musique qui composaient lorchestre.3. lui parler de la musique que tu prfres.

    GP_PARCOURS_CE1.indd 31GP_PARCOURS_CE1.indd 31 07/03/13 16:4107/03/13 16:41

  • 32

    Matriel didactiquePoster n 4 (reproduction de la page 22 du cahier dactivits Pour entrer dans le texte )

    Objectifs de communication Exprimer un besoin. Exprimer linquitude.

    Matriau linguistique La tle brulante, la description du mauvais temps Avoir besoin de, sinquiter pour quelquun, man-quer quelquun, arriver malheur, avoir peur pour quelquun, rester long