Francois SIECLE D'OR

download Francois SIECLE D'OR

of 19

  • date post

    18-Dec-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Francois SIECLE D'OR

  • Jacques Franois

    LE SICLE DOR DE LA LINGUISTIQUE EN ALLEMAGNE

    de Humboldt Meyer-Lbke

    Ouvrage publi avec le concours

    du Laboratoire dExcellence TransferS (programme Investissements davenir

    ANR-10-IDEX-0001-02 PSL* et ANR-10-LABX-0099)

    paratre aux

    ditions Lambert-Lucas Limoges

  • 2

    la mmoire de Me Jean-Paul Granier et en souvenir de nos nombreuses conversations sur la langue, lhistoire et la culture allemandes

    Schiller, les frres Wilhelm et Alexander von Humboldt avec Goethe Ina1

    1 Cette gravure dAdolph Mller probablement date de 1797 et symbolisant lidal du

    classicisme de Weimar met les frres Humboldt au mme rang que les icnes de Weimar, Goethe et Schiller. Lesprit des Lumires (Aufklrung) Weimar intgre les lettres, les sciences de lesprit et celles de la nature : si Schiller tait essentiellement un homme de lettres et thoricien de lhistoire universelle et de lesthtique, Goethe tait galement connu pour ses travaux scientifiques sur les couleurs et lanatomie animale, Wilhelm von Humboldt figurait en tant que philosophe de lhistoire, de ltat et du langage et son frre Alexander comme le plus grand gographe de son temps.

  • 3

    INTRODUCTION

    COMMENT LES LINGUISTES ALLEMANDS DU 19e SICLE

    ONT LABOR ET DIFFUS LEUR VISION DU LANGAGE

    Plusieurs ouvrages en franais traitent de lhistoire de la linguistique entre autres au 19e sicle. Par ordre chronologique,

    celui de Georges Mounin (1967, 21996), quont pratiqu des gnrations dtudiants, lui consacre son chapitre IV (Le XIXe sicle, 1996 : 157-217),

    le recueil dAndr Jacob sur la gense de la pense linguistique (1973) prsente pour le 19e sicle (le Saussure du Cours ressortissant au 20e sicle) une srie de textes de Humboldt, Bopp, Schleicher, Osthoff & Brugmann, Paul, Whitney et Baudouin de Courtenay (ibid : 89-164),

    celui de Bertild Malmberg (1991), le plus exhaustif (mais entach derreurs), ddie un chapitre entier (le 10, ibid : 253-279) Humboldt, avant de consacrer 170 pages serres (chapitres 11-18, ibid : 281-452) aux diffrentes facettes de la linguistique du 19e et du dbut du 20e sicle (naissance et dveloppement des lois phontiques de la grammaire compare des langues indo-europennes, applications hors de ce champ et spcifiquement dans le domaine de la romania et ractions critiques, mergence de la dialectologie, de la golinguistique et dune phontique indpendante)

    et celui de Pierre Swiggers (1997) lui ddie galement son chapitre IV (Langues : typologisation et histoire, ibid : 207-264).

    la lecture de ces ouvrages, on ne peut sempcher dchafauder une triple conclusion :

    a) lessentiel de la pense linguistique au 19e sicle a port sur la description comparative et lorganisation gnalogique des langues issues du proto-indo-europen,

    b) cette grammaire compare a t labore essentiellement par des savants allemands, autrichiens ou suisses germanophones, et

  • 4

    c) ce sicle a vu la professionalisation des linguistes, lmergence de disciplines particulires et la scission progressive entre linguistes et philologues.

    Bien entendu, ces conclusions sont excessives, car

    a) certains des linguistes les plus renomms, au premier rang W. von Humboldt et G. von der Gabelentz, ont port leur attention vers des langues dautres familles et dautres continents,

    b) certains des grands noms de la grammaire compare ne sont pas allemands : Whitney, Rask, Saussure, Verner, plus tard Jespersen ou Meillet ; nanmoins, on constate quils ont t forms en Allemagne et/ou ont travaill en symbiose avec lcole allemande, et

    c) la fin du 19e sicle, la scission entre philologues et linguistes nest pas encore joue (voir par exemple en France Gaston Paris et Mario Roques).

    Il nen est pas moins vrai que le 19e sicle a t celui de lirrsistible ascension de la linguistique allemande. On peut sen convaincre en consultant le tome 3, Lhgmonie du comparatisme (2000), de la magistrale Histoire des ides linguistiques dirige par Sylvain Auroux. Les deux sections principales du Chapitre II. Vers le mtier de linguiste, II-1. Le savoir romantique, par Peter Schmitter (ibid : 63-78) et II-2. La professionalisation de la recherche allemande, par Erika Hltenschmidt (ibid : 79-96), traitent exclusivement de linguistes allemands, et la majorit des linguistes voqus dans le chapitre III. Le paradigme historique et la grammaire compare (divis en quatre sections, p.139-192) le sont galement.

    Cette constatation est lorigine de mon ambition de prsenter en franais les caractristiques majeures de la recherche linguistique dans lAllemagne du 19e sicle. Cette prsentation se divise en trois composantes.

    Le chapitre I offre

    un aperu des trois sources de la linguistique du 19e sicle : (a) la grammaire gnrale et philosophique, (b) les spculations sur lorigine du langage qui contrastent avec les compilations de fragments de centaines de langues et les premires tudes dethnographie linguistique, et (c) la gense dune gnalogie des langues non adamique avec ltude du sanscrit ;

    une rflexion sur la catastrophe militaire pour la Prusse de la dfaite de Ina en 1806 et le redressement moral du pays auquel a contribu Humboldt avec la fondation de luniversit de Berlin en 1809,

    un examen des conditions dans lesquelles sont nes les chaires de philologie moderne, et en particulier celles de philologie romane, en Allemagne au dbut du 19e sicle

  • 5

    et finalement un inventaire des linguistes trangers clbres qui un moment ou un autre de leur formation ont profit des enseignements dune ou de plusieurs universits allemandes, les deux plus importantes ayant t dabord Berlin dans la premire moiti du sicle, puis Leipzig dans la seconde moiti.

    La premire partie (chapitres IIV) voque quinze linguistes destins illustrer les diffrentes branches de la linguistique allemande au 19e sicle, en fonction du poids respectif de chaque branche. Je les ai rpartis en trois gnrations en fonction de leur date de naissance. La premire, celle des FONDATEURS, est reprsente dans le chap.II par W. von Humboldt, Fr. Schlegel. J. Grimm, Fr. Bopp, Ch.K. Reisig et Fr. Diez, la seconde, celle des PASSEURS, lest par A. Schleicher, H. Steinthal et M. Mller (chap.III) et la troisime, celle des DVELOPPEURS (notamment des nogrammairiens) est reprsente au chap. IV par G. von der Gabelentz, H. Schuchardt, B. Delbrck, K. Brugmann, H. Paul et W. Meyer-Lbke.

    Le chapitre V conclut la premire partie en abordant quatre questions auxquelles se sont attachs plusieurs des quinze linguistes slectionns et deux autres (A.F. Pott et Fr. Von Miklosich) qui auraient tout autant mrit de ltre, en commenant par lordre dans lequel ont t examines les diffrentes composantes de la grammaire (ce qui permet de comprendre la focalisation de lintrt de la plupart dentre eux pour la typologie morphologique des langues, avec ou sans ordonnancement historique des types identifis). Les trois autres questions sont celle de la tolrance ou pas lgard de lois du changement phontique sans validit absolue, celle du nombre de types morphologiques supposs reprsenter lensemble des langues du monde et celle du statut particulier de la langue des roms dans la famille indogermanique.

    Enfin la deuxime partie (chapitres VI-X) prsente une anthologie bilingue comprenant des extraits des uvres de W. von Humdoldt (sur la distinction entre verbes et noms dans les langues amrindiennes), dA. Schleicher (sur la gnalogie des langues indogermaniques), de H. Steinthal (sur les principes du classement morphologique des langues), de H. Schuchardt (sur la variation dialectale dans lespace roman) et de G. von der Gabelentz (sur les ides-forces dune future typologie des langues).

    Cet ouvrage a pu tre publi grce au soutien du Laboratoire dexcellence

    TransferS de lcole Normale Suprieure. Je remercie Michel Espagne, directeur du LabEx TransferS et Thierry Poibeau, directeur de lUMR 8094 LATTICE,

  • 6

    membre de TransferS, pour leur confiance. Mes trs sincres remerciements vont par ailleurs Andr Rousseau, Nicole Guilleux, Didier Samain, Bernhard Hurch, Bernard Colombat, Denis Thouard, Daniel Jacob et Pierre Swiggers pour leurs encouragements et leur aide dans lvaluation de lun ou lautre chapitre, Peter Blumenthal et Sascha Diwersy pour mavoir offert leur hbergement loccasion de mes nombreuses visites la bibliothque de lInstitut fr Sprachwissenschaft de luniversit de Cologne, ainsi qu Marc Arabyan qui a suivi lvolution de ce projet au fil des annes, et mon pouse, Sada Franois-Sandli, pour avoir accompagn avec patience et bienveillance la progression de ce livre.

    AVERTISSEMENT

    Cet ouvrage sadresse en priorit aux chercheurs et tudiants en sciences humaines, en histoire des sciences ou en linguistique curieux du COMMENT et du POURQUOI de la suprmatie des linguistes allemands au 19e sicle. Par limportance quy jouent lhistoire des ides et lenvironnement culturel et politique dans lequel cette suprmatie sest btie, il relve de la SCIENCE DES CULTURES (cf. Rickert 1997).

    Plutt que de prvoir sparment une bibliographie, un index des noms et un rpertoire des principaux linguistes du 19e sicle qui interviennent dans cet ouvrage, jai opt comme dans mes ouvrages prcdents (Franois 1989, 2003, 2007) pour une bibliographie indexe permettant de se reporter aux sections o sont abords les travaux rfrencs. En outre elle est enrichie de brves notes biographiques pour les linguistes du 19e sicle lexception de ceux qui font lobjet dune section biobibliographique dans les chapitres IIV. De nombreux ouvrages de linguistique et de philologie tombs dans le domaine public sont accessibles sur la toile et cest en gnral cette dition