EVALUER … cest donner de la valeur …cest valoriser Invariant n° 5 : Nul naime saligner, parce...

download EVALUER … cest donner de la valeur …cest valoriser Invariant n° 5 : Nul naime saligner, parce que saligner, cest obéir passivement à un ordre extérieur.

of 17

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of EVALUER … cest donner de la valeur …cest valoriser Invariant n° 5 : Nul naime saligner, parce...

  • Page 1
  • EVALUER cest donner de la valeur cest valoriser Invariant n 5 : Nul naime saligner, parce que saligner, cest obir passivement un ordre extrieur. Invariant n19 : Les notes et les classements sont toujours une erreur. Clestin Freinet, in les invariants pdagogiques
  • Page 2
  • lcole, en gnral Evaluer = contrler valuer, cest estimer une valeur, la valeur de quelque chose. Ce quelque chose, lcole, est ordinairement conu comme une performance (un comportement observable). -Des comptences attendues, consignes en une liste prdfinie dlments objectifs. -Mesure des carts entre la performance et la comptence attendue. -Instrumentation, au moyen de critres, de dispositifs, de procdures, doutils. Dans la mesure o elle est rationalise, objective et ainsi justifie, elle fait autorit. Le plus souvent, elle superpose deux ordres : -portant sur un objet, elle est technique, cognitive (valuation dune erreur, dune ignorance, dun fait), -portant sur une personne, elle est morale (valuation dune faute, dune valeur). Enjeux valuation : contrler mesurer la performance, les carts recherche de conformit ordre et pouvoir
  • Page 3
  • Evaluer = donner de la valeur Pour une valuation naturelle, sensible : Toute activit (quelle que soit la complexit de ses formes) repose spontanment sur un processus de dsir, sur lexprience et la recherche de puissance. Naturellement, lenfant value en terme de puissance la manire dont il est (ou pourrait tre) affect par une activit donne. Lorsque cette activit est reprsente, exprimente comme favorisant un accroissement de puissance, il sy implique. une organisation qui privilgie le paradigme programme/ procdure/ dispositif/ contrle, elle oppose la primaut des : dmarche/ processus/ situation/ valuation. Au couple traditionnel autorit/obissance elle oppose celui de sautoriser/crer. Elle noppose pas la notion dvaluation celle de contrle. Elle transforme les rapports : Elle transforme en particulier les rapports de production des connaissances. Toute valuation ne peut se concevoir que dans une globalit dapprentissage. Les brevets, chers la pdagogie Freinet, jalonnent le chemin sur lequel lenfant est engag, lvaluation devient ainsi naturelle. Ils prennent sens car ils sinscrivent dans un travail coopratif. Cette valuation sensible est alors en cohrence avec le ttonnement exprimental et la mthode naturelle dapprentissage. Elle doit avant tout profiter llve. Elle fait intervenir plusieurs rfrentiels qui ne sont ni antrieurs, ni extrieurs mais qui slaborent au fur et mesure du dveloppement de lenfant, ce qui ne saurait donc en faire un dispositif, mais bien un processus, une dmarche. Texte positionnement ICEM - 2009
  • Page 4
  • tre auteur : sexprimer, communiquer Reprenons lide de chef-duvre de Freinet Nous avons lanc l'ide d'une pdagogie du travail que nous construisons mthodiquement par la prparation d'outils et la mise au point de techniques qui permettent l'activit fonctionnelle des enfants dans le cadre nouveau de l'Ecole du travail. Or, le travail ne s'explique pas ; il se fait d'abord, l'explication ne venant qu'ensuite. C'est au pied du mur qu'on voit le maon. Et le contrematre se mfie mme de l'ouvrier qui parle trop bien et avec trop de volubilit ; il lui prfre le travailleur concentr et consciencieux dont l'uvre est le plus loquent des langages. Les constructeurs de cathdrales n'ont pas laiss de grands livres explicatifs de leur activit ; mais les monuments raliss sont l avec leurs portes ouvrages, leurs tours majestueuses, leurs bas-reliefs et leurs vitraux. Il suffit de pntrer dans une cathdrale pour lire ainsi, d'une faon merveilleuse, intuitive et sensible, l'uvre collective de ses ralisations. BENP Brevets et chefs-duvre , C. Freinet, 1949 Donner de la valeur lexpression des enfants implique : -Des temps rguliers dexpression : orale, crite, mathmatique, artistique, corporelle, -Des temps rguliers de communication : prsentations (textes, lectures, arts, recherches, projets, crations maths, )
  • Page 5
  • Rien je bricole,je coupe,je colle. J'aime aussi mettre du scotch l,en haut en bas, devant, derrire un peu partout, je L'avoue. Alors papa me demande : -A quoi a sert ? Et moi je rponds : -A RIEN ! Prsenter des recherches Prsenter des uvres dart Ecrire une lettre pour son correspondant Prsenter une recherche mathmatique Ecrire un texte pour le recueil, le journal,
  • Page 6
  • Des productions pour enrichir la culture de la classe, le savoir de chacun, les langages de tous Par la coopration au sein du groupe- classe (ou/et cole) : -la critique constructive du groupe -des exigences qui se posent au fur et mesure (grilles de vigilance, critres de lecture ) -des traces des travaux : construction dun patrimoine culturel Des espaces daffichages qui senrichissent au fil des expressions et communications Des recherches qui se complexifient par la critique cooprative
  • Page 7
  • Une pratique de lvaluation/valorisation au quotidien pour se donner les moyens de personnaliser les apprentissages des enfants pour que lenfant se sente encourag dans son volution (et non stigmatis) o les russites des uns deviennent des ressources potentielles pour l'ensemble du groupe dans la logique d'apprentissages par coopration - expression ttonnement pour bnficier de repres les aidant se situer quant ce que l'cole attend d'eux ("qu'est-ce que mon travail m'a-t-il permis de russir ?" "Qu'est-ce qu'il me reste encore travailler ? ) Pour permettre chacun de choisir le moment o il sestimera en mesure de passer un brevet, de montrer un chef duvre. de prsenter un texte, un livre, une recherche, Pour enrichir le milieu, la culture de la classe en construisant un patrimoine culturel de proximit dans lequel chacun trouvera sa place. En consquence : NON au mme contrle au mme moment pour tous la note et toute forme de comparaison entre enfants
  • Page 8
  • Des outils au service de cette valuation/valorisation 1- Les carnets et cahiers personnels : -Cahier dcrivain (textes libres, lettres aux correspondants, ) -Livre de vie, journal de bord de la classe -Carnet de lecteur (lectures personnelles et collectives) -Carnet de dessins, crations artistiques -Cahier de crations, recherches mathmatiques -Classeur de recherches exploration du monde -Carnet dexpriences, dobservations
  • Page 9
  • Pour satisfaire au besoin de valider des acquisitions de savoir d'une faon lisible par lenfant et valorisante pour lui.(lenfant colorie les brevets russis au fil des passages, des prsentations, ). Pour satisfaire la ncessit d'informer rgulirement les parents d'une faon lisible des progrs de leur enfant (lenfant la toujours dans son dossier). Pour prendre en compte les comptences du programme sans en faire une fixation; limportant restant la construction de langages. Les enfants y trouvent des sollicitations de travail, bien la mesure de leurs activits fonctionnelles, et qui constituent des motivations qui s'ajoutent puissamment toutes celles que nos techniques ont apportes l'Ecole. Lcole des brevets descend en plein dans la vie. L'Ecole se mlera au milieu et travaillera de plus en plus selon les techniques du milieu. Rien ne aurait rpondre plus totalement aux tendances actuelles d'une pdagogie qui se fait la mesure de l'enfant, la mesure du travail des hommes, la mesure du peuple. Brevets et chefs-duvre , C. Freinet, 2- Les livrets de formation et blasons (pour le cycle, pour la scolarit)
  • Page 10
  • Reprenons Freinet lide de brevet ! Le brevet sanctionne une activit effective, une ralisation ou une conqute. Une des premires conditions est donc que cette activit, que cette ralisation ou cette conqute soient dans le cadre des besoins la fois des enfants et du milieu. En somme, nous devrons viter que, par une scolastisation qui leur enlverait toute leur valeur essentielle, les brevets puissent se cultiver en soi, et que les preuves soient abstraites du milieu et des contingences qui les ont suscites. Nous viterons d'ailleurs du mme coup tous bachotages, cette plaie majeure des preuves les mieux prpares. Freinet, Brevets et chefs doeuvre Les parents ont tout de suite t conquis par cette forme de contrle. D'abord parce qu'ils en voient le caractre minemment pratique, et aussi parce qu'ils sont fiers de voir leurs enfants russir quelque chose.
  • Page 11
  • 3- le port-folio, cahier de progrs, Il donne voir les productions, les uvres, les russites, On peut y trouver : - les premiers essais et productions finales de recherches maths, textes, confrences, photos d'oeuvres en arts plastiques, - des moments de prsentation de crations musicales, thtrales ou danses, compte-rendus d'expriences ou de montages technologiques... - les tests, brevets russis en lien avec le programme scolaire. Mot aux parents Chers parents, voici le cahier de progrs de votre enfant. Vous y trouverez tout ce qui permet de mesurer, au fil du temps, les progrs de votre enfant Pour vous permettre de suivre les progrs de votre enfant, celui-ci a choisi les uvres reconnues (par lui, par le groupe, par lenseignant) pour les mettre dans le cahier. Vous y trouverez aussi les tests russis qui permettent de valider lacquisition de certaines comptences ou techniques. Les enfants sont incits valoriser leurs russites en les partageant avec dautres sous forme de brevets.
  • Page 12
  • 4- Les Arbres de connaissances Exemple darbre dune classe avec sa lgende, en fin danne scolaire. Les Arbres de connaissances reposent sur un usage convivial de l'informatique qui rend visible, sous forme d'images la multiplicit et la varit des connaissances disponibles dans une communaut, et les grent en temps rel.