EN TERRE MAPUCHE - Leroy Merlin Sou .Mapuche, sa fierté à diriger cette communauté et son...

download EN TERRE MAPUCHE - Leroy Merlin Sou .Mapuche, sa fierté à diriger cette communauté et son engagement

of 10

  • date post

    18-Aug-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of EN TERRE MAPUCHE - Leroy Merlin Sou .Mapuche, sa fierté à diriger cette communauté et son...

  • Curarrehue & Llaguepulli I Xe Region I Araucania I CHILI

    Mars 2016

    RUKASEN TERRE MAPUCHE

  • GENS DE LA TERRE [SANS TERRE]En Mapuzugn, langage originel de ces indiens, le terme MAPU(gens) - CHE(terre) signifie gens de la terre. Rputs pour leur vaillance, les indiens Mapuches reprsentent le seul peuple avoir rsist aux diverses invasions, jusquen 1881. Au terme dune lutte meurtrire, ltat sapproprie les terres indignes et le vaste territoire Mapuche se voit

    Situ au coeur de cette bande troite quest le Chili, entre locan Pacifique et les sommets de la cordillre des Andes, la rgion de lAraucania est reconnue pour la beaut de ces paysages volcaniques. Mais cette rgion tient aussi une place importante dans lhistoire du pays. En effet, la rsistance du peuple Mapuche face aux conquistadors espagnols, fut la plus longue et la plus difficile du continent amricain, le territoire restant pendant plus de deux sicles inaccessible aux colons. Aujourdhui encore, la prsence de ce peuple indigne sur leurs terres ancestrales, fait de lAraucania une destination identitaire, o il est possible de vivre une exprience inoubliable au contact des traditions. Saventurer la rencontre des Mapuches ncessitait au pralable de comprendre lorigine de ce peuple si particulier lhabitat atypique.

    ainsi rduit de moiti, et de nombreux indiens Mapuches sont arrts, torturs et tus. Aprs plusieurs annes de lutte, cette communaut indigne est la seule dont la souverainet ait t reconnue. Bien quil soit recens lheure actuelle environ 360 communauts, qui sauto-grent entirement, tous les Mapuches possdent une vision commune du monde, leur propre langage, et un attachement

    Intrieure dune ruka en 1895.

    Les paysages de lAraucania, territoire Mapuche.

    c Obder W. Heffer

  • profond leurs terres, leur environnement et les savoirs ancestraux quils se transmettent suivant les gnrations. Aujourdhui, une loi tente de rtablir les droits ces communauts, mais des tensions subsistent toujours car leurs territoires sont rgulirement grignots par des grands projets dinfrastructures. Longtemps dconsidrs par le gouvernement, linstar des aborignes en Australie, les mdias chiliens ne renvoient pas toujours une bonne image des Mapuches, les prsentant comme des rebelles prts tout pour conserver leurs terres. Aussi, les Mapuches poursuivent encore et toujours leur lutte avec autant de dtermination face des autorits peu indulgentes envers ces populations originelles.

    Loin de tous ces prjugs, nous sommes fascins par leur dtermination, leur culture, leur proximit avec la nature, leur gastronomie, et surtout par leur habitat traditionnel. Ainsi, afin de rencontrer plusieurs communauts et dcouvrir diffrents savoir-faire, nous partons, dans un premier temps, sur les routes montagneuses proches de la cordillre des Andes pour dcouvrir lidentit Pewenche, avant de traverser tout le territoire vers lOuest, la rencontre de lidentit Lafkenche, situe sur la frange Pacifique.

    LA RUKA PEWENCHE I LA CABANE EN BOISLa chaleur bat son plein au beau milieu de lt austral. La vgtation qui borde la route est luxuriante, ici la terre doit tre fertile ! Dans le petit village tranquille de Curarrehue, picentre de la culture Mapuche, nous cherchons la communaut indienne qui nous intresse. Aprs des allers-retours en vain, nous comprenons que nous sommes passs plusieurs fois devant le lieu-dit sans le voir, et pour cause : la

    communaut Fransisco Cumiquir se situe de lautre ct de la rivire, dont laccs, par un pont, ne se fait qu pied. Une vingtaine de petites maisons constituent ce hameau paisible, encercles par de grands jardins et de nombreux hectares de champs qui laissent penser que lagriculture est la ressource principale de cette communaut. Lhorizon est flanqu des hautes montagnes enneiges de la cordillre des Andes. Nous arrivons enfin vers

    RUKAS I EN TERRE MAPUCHE

    Lieu de conversation pour la communaut Fransisco Cumiquir, la Ruka Trankurra est llment central du village.

  • un grand terrain o se promnent en libert, poules, vaches et cochons autour de plusieurs entits dhabitations. Au centre, trne ce que nous sommes venus tudier : une authentique ruka, habitat traditionnel Mapuche.

    Nous voyant hsitants entrer, un homme aux traits dindien, Alejandro, sapproche de nous avec un large sourire et nous invite spontanment visiter sa ruka de bois. Elle est intgralement ralise avec le bois local, devenu gris avec le temps. Bien que les rukas primitives taient de forme circulaire, celle-ci est compose sur une base rectangulaire, sans fentres, et possde un toit inclin, galement

    en bois. La tradition veut que dans cette rgion, laraucaria soit utilis la fois pour constituer les murs et le toit : matriau plus rsistant pour supporter le poids de la neige en hiver. La structure principale, qui est visible depuis lextrieur, est une armature de bois rigide sur laquelle sont fixes verticalement les planches daraucarias. De la mme faon, deux cadres rectangulaires de bois viennent accueillir les tronons pour la toiture en double pente. Leur ingnieux systme dassemblage permet de crer des chneaux afin dviter linfiltration de leau et favorise son coulement. Ces matriaux naturels sont laisss bruts, voluant au gr des conditions climatiques.

    Suivant Alejandro, nous entrons au sein de la Ruka Trankurra par la jolie porte en bambou, oriente vers lest, qui reprsente le seul apport de lumire naturelle. Au sol, pas de revtement, la ruka est construite directement sur la terre compacte du terrain. A lintrieur, tout tourne autour du Kutralhu, le lieu o est fait le feu. De grosses pierres dlimitent la circonfrence du foyer et les cendres fraches laissent penser que le feu tait actif il ny a pas si longtemps. Alejandro nous invite nous asseoir sur les bancs disposs autour de cet norme foyer afin de discuter un peu et nous offre le mat.

    Dune hauteur denviron deux mtres sous rampants, et sans ouverture autre que la porte, il fait sombre mais lambiance y est chaleureuse. Lheure est aux confidences dans cet espace ddi aujourdhui, essentiellement la discussion et aux changes. Alejandro, chef de la communaut Fransisco Cumiquir depuis plusieurs annes, fait partie de la troisime gnration vivre sur ces terres. Il est convaincu que ses cinq enfants lui succderont. Sa vie simple et paisible, proche de la nature, il la revendique. Il a appris du pass, de lpoque o mon grand-pre, parti chercher une vie meilleure pour fuir un climat hostile, est vite revenu au pays car ses terres lui manquaient . Alejandro nous expliquera dans sa langue

    Une construction sommaire qui respecte les codes ancestraux.

  • Mapuche, sa fiert diriger cette communaut et son engagement perptuer les traditions de ses anctres. Aujourdhui, sa communaut vit de lexploitation des terres agricoles et, de plus en plus, des dmarches lances autour du tourisme. Cette ruka est donc rcente, difie il y a environ huit ans, elle ne sert non plus de maison dhabitation -Alejandro ayant dcid de se faire construire une maison plus confortable quelques mtres- mais de lieu de runion pour les sances de discussion mensuelles de la communaut, o le drapeau Mapuche flotte firement au-dessus de lassemble. Symbole de la lutte de tout un peuple, il est compos de trois couleurs, le bleu pour le ciel, le vert pour la terre et le rouge pour la dnonciation de la violence ; au centre le imin reprsente linstrument spirituel des Mapuches.

    Mais la ruka est perue galement comme un intrt touristique pour prsenter les modes de vie Mapuches, Alejandro tient nous prciser quil y accueille rgulirement des groupes venus passer quelques instants de convivialit autour dun bon repas traditionnel, sur un air de Trutruka, instrument quil matrise la perfection.Une parenthse potique, comme celle que nous vivons avec cette rencontre.

    Fier de sa culture, Alejandro est heureux de partager une discussion.

    Le drapeau du peuple Mapuche, cr vers 1990.

    LA RUKA LAFKENCHE I LA HUTTE DE PAILLE Cap lOuest, vers le territoire Lafkenche qui borde locan Pacifique. Les routes sont belles au cur de ces paysages vallonns prservs de lintervention humaine. Le caractre verdoyant des plaines, un lac deau sal qui surgit de nulle part et des lots inhabits, donnent cet endroit un air de bout du monde. Une fois nest pas coutume, nous peinons trouver la localit de Llaguepulli : les communauts Mapuches sont bien caches, isoles des grands circuits touristiques. Aprs quarante-cinq minutes de recherches, nous empruntons ltroite et mauvaise piste qui nous mnera jusqu la communaut Ad Lewfu. Une quarantaine de familles (environ cent personnes) cohabitent en toute harmonie au sein de cette grande communaut indigne qui comporte mme une cole. Les diffrentes parcelles dhabitations sont dissmines sur plusieurs hectares de terrains surplombant le lac Budi et ses horizons montagneux. Nous parcourons de petits sentiers menant diffrentes habitations. Ici les rukas respectent la forme des primitives : circulaires, elles sont ralises en paille, parfois mme en mlangeant deux matriaux (le bois pour les murs et la paille pour le toit).

    RUKAS I EN TERRE MAPUCHE

  • Le cyprs, matriau pricipal de la construction Caleta Tortel.

    Sur un immense terrain en pente, situ tout au bout de la route, nous dcelons un peu dagitation qui nous intrigue. La vue plongeante sur le lac nous amne vers quatre petites chaumires coniques trnent firement. Norma, fille de la propritaire, nous ouvre les portes de ces rukas typiques que nous avions repres de loin. Trs singulires, au premier abord, ces petites habitations ressemblent de

    simples huttes de paille. Mais en sapprochant de plus prs, nous comprenons le travail beaucoup plus complexe de leur construction. Ce type de ruka ne dissocie pas les murs du toit. Une structure principale, invisible depuis lextr