Dossier de presse Mutuelle.fr

download Dossier de presse Mutuelle.fr

of 12

  • date post

    22-Dec-2014
  • Category

    Automotive

  • view

    476
  • download

    1

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Dossier de presse Mutuelle.fr

  • 1. Lancement de Mutuelle.fr :1er comparateur de budget sant sur InternetDOSSIER DE PRESSEParis, le 2 octobre 2012Ce dossier de presse a t ralis avec la participation de : Patrick Julien, Prsident de Mutuelle.fr Marie Content, Directrice gnrale de Mutuelle.fr Jean-Baptiste Capgras, gestionnaire de la sant, chercheur lInstitut de Formationet de la Recherche sur les Organisations Sanitaires et Sociales et leurs Rseaux(IFROSS), matre de confrences lUniversit Lyon 3 Frdric Thu, consultant, spcialiste du respect des donnes personnelles,correspondant informatique et libert

2. Contacts presse : www.ljscope.comNathalie GarnierMaryam De KuyperTel : 01 45 03 89 95Tel : 01 45 03 89 94Courriel : n.garnier@ljcom.netCourriel : m.dekuyper@ljcom.net2 3. SOMMAIRE MUTUELLE.FR : CHOISIR UNE MUTUELLE DEVIENT ENFIN FACILE pages 3 - 5- La mutuelle : une entreprise pas comme les autres qui trouve sa place sur le web- Mutuelle.fr value, simule, compare et informe UN CONTEXTE SOCIO ECONOMIQUE QUI REND LES MUTUELLESENCORE PLUS NECESSAIRES pages 6 - 7 UNE RELATION UNIQUE ET QUALITATIVE AVEC LINTERNAUTEpage 8Ce 1er comparateur de budget sant est dcouvrir sur :http://mutuelle.fr Les mutuelles partenaires Mutuelle.fr sont situes dans la France entire et dotes dune forte proximit rgionale3 4. I - MUTUELLE.FR : CHOISIR UNE MUTUELLE DEVIENT ENFIN FACILE1/ La mutuelle : une entreprise pas comme les autres qui trouve toute saplace sur Ie webLes mutuelles sont les plus anciennes formes de solidarit face au risque de la maladie. Tout au long de leurhistoire, elles ont su voluer avec le progrs social, en particulier avec la cration de la Scurit sociale.Aujourdhui encore, elles jouent un rle fondamental pour assurer la protection sant la plus complte lamajorit des Franais.En effet, pour les assurs, il existe un reste charge aprs remboursement de la scurit sociale, enaugmentation continue depuis plusieurs annes, qui impose la couverture du risque sant par unecomplmentaire. Pour environ 59 % 1des Franais actifs, elle est ralise plus ou moins compltement par uncontrat li leur emploi et ngoci par leur entreprise. Les autres doivent recourir une complmentaireindividuelle. Il sest ainsi cr un march quont investi de nombreuses entreprises dassurance, issues dusecteur priv. Face cette volution, les mutuelles raffirment leurs valeurs.Le but des mutuelles est lentraide et non le profitComme toute entreprise, elles doivent prserver leur quilibre financier et de prfrence dgager un excdent.Mais celui-ci ne sert en rien rmunrer des actionnaires. Il est investi dans des actions destines amliorerla sant de leurs adhrents et maintenir leur marge de solvabilit.Les mutuelles sont des socits de personnes, et non de capitaux. Cest l leur grande particularit. Leur but estlentraide, et non le profit. Elles ne font aucune slection lentre, notamment sur les antcdents mdicauxet sur lge. Elles sont responsables devant lassemble gnrale de leurs adhrents et non devant un conseildadministration des actionnaires. Elles sont rgies par le Code de la mutualit.De plus, leur action ne se limite pas au remboursement des soins non couverts par lAssurance maladie.Nombre dentre elles contribuent loffre de soins en proposant leurs propres structures. Elles facilitent laccsaux soins en promouvant le tiers payant et la pratique de tarifs raisonnables. Elles favorisent la bonne sant parleurs actions de prvention et dinformation.Mutuelle.fr : une relation directe entre les mutuelles et les consommateurs Internet sest rvl comme une formidable opportunit damliorer le service rendu aux consommateurs.Nous nous sommes rapidement rendu compte que les interfaces de comparaison proposes taient trscentres sur les prix et trop peu explicites sur les garanties. Par ailleurs, elles craient un vritable cran entreles consommateurs et les mutuelles. souligne Patrick Julien, directeur de la mutuelle Miltis lorigine deMutuelle.fr. Le concept de base de Mutuelle.fr repose sur une association de partenaires mutualistes pouroffrir linternaute un espace de prsentation et de comparaison de leurs offres. Nul doute que cettedynamique nous permettra de faire bouger les lignes en matire de comparaison doffres sant et de fairerayonner le modle mutualiste ajoute Patrick Julien.1Dernire publication de lIRDES (juillet 2012). 4 5. Ce projet sarticule ainsi autour de 4 principes fondateurs : - la mise en avant des valeurs mutualistes ; - lapport dun vrai conseil sur les dpenses de sant auxquelles sont exposs les assurs ; - un effort pdagogique consquent pour prsenter les offres ; - le respect des consommateurs et la non agressivit commercialeAfin de garantir la neutralit de la comparaison des prix et des offres, un comit dexperts indpendants a tconstitu. Compos de reprsentants des mutuelles partenaires et de personnalits extrieures (experts etprofessionnels de sant, notamment opticien et dentiste), il labore les modalits de comparaison et deslection des offres prsentes, tout en veillant ce que la comparaison des offres soit facilement lisible etexplicite pour le consommateur.2/ Mutuelle.fr value, simule, compare et informe10% des revenus2 des Franais sont consacrs leurs frais de sant. Mais qui sait dire quel est son budgetannuel en mdicaments ou en consultation ? Mutuelle.fr propose un calcul de la dpense moyenne estime dufoyer, selon son profil sant. Pour ltablir, Mutuelle.fr sappuie sur les dpenses constates sur des foyerssimilaires3, partir des bases de donnes rgulirement actualises. Cest le fondement mme de Mutuelle.fr,qui utilise son expertise pour clairer les consommateurs et les guider dans leur choix.Evaluer son profil sant et ses besoins rels Le Profil sant de Dites nous qui vous tes, Mutuelle.fr vous dira ce que vous dpensezvotre foyeren matire de sant exempleCet outil permet daider linternaute prendre conscience de ses vritables besoinssant et de faire le bon choix de sa complmentaire sant, entre contraintesbudgtaires et niveaux de couverture optimiss.En dehors des frais prvisibles (optique, certains soins dentaires), le consommateur abeaucoup de mal estimer ses besoins en matire de dpenses de sant et deniveaux de remboursement attendus. Il lui est difficile dvaluer ce qui estheureusement fort alatoire. Par exemple, Mutuelle.fr peut lclairer sur les risquesdhospitalisation qui sont difficiles valuer. Mme si ces dpenses sont rares, ellessont onreuses quand elles surviennent et sont susceptibles de dsquilibrer lebudget. Autant les anticiper pour viter de se tourner vers des offres qui paraissentintressantes court terme, mais qui savrent rapidement dcevantes, car neprenant pas suffisamment en compte les alas de la vie Nous avons un norme avantage par rapport aux autres comparateurs, expliqueMarie Content. Nous sommes assureurs et, ce titre, nous disposons des donnesanonymises de remboursement de nos bnficiaires, ce qui nous permet de dresserdes profils-types de dpenses de sant, en fonction de diffrents paramtres, commela composition du foyer, lge et le lieu dhabitation. Le consommateur dispose ainsidune fiche lui donnant une premire approximation de ses besoins. Grce un jeu decurseurs, il peut facilement ladapter en fonction de sa situation relle et de sesprfrences. Les offres proposes dans le comparateur voluent avec cesajustements.2 2750 sont en moyenne dpenss par habitant et par an, daprs www.ecosante.fr, reprenant les Comptes nationaux de la sant 2010,Drees3mme sexe, mme ge, mme lieu dhabitation, mme situation familiale5 6. Une visualisation claire pour simuler les remboursements et le reste charge et comparer lesoffres proposesPour faciliter sa dmarche, linternaute a la possibilit de suivre en un clin dil le niveau de couverture dechaque garantie, en adquation avec ses besoins sur les 5 postes principaux : frais mdicaux, pharmacie,dentaire, optique, hospitalisation, par le biais dun graphique dadquation des besoins et des remboursementsofferts par la garantie (en rose, les besoins exprims, en bleu, le niveau de remboursement de la mutuelle).De la mme faon, un simulateur de reste charge distingue le montant des remboursements et lessommes restant dues, de faon contextualise et golocalise, en sappuyant sur les situations les pluscourantes (ex : consultation de pdiatre dpassement dhonoraires dune mre de famille parisienne ou posedune couronne dentaire Marseille pour un clibataire de 30 ans).Enfin, le consommateur doit aussi pouvoir comprendre les diffrences de remboursement et les raisons descarts de prix entre les diffrentes offres, et pour chacune delles avoir une estimation prcise de son reste charge.Mutuelle.fr propose un module interactif de simulation personnalise incluant une srie de postes dedpenses. Au final, le consommateur connat leuro prs le montant des remboursements par les diffrentesoffres et celui de son reste charge. Il ne lui reste plus qu choisir, en toute clart, celles quil auraslectionnes et contacter par lintermdiaire du site la ou les mutuelles concernes, et seulement elles.En rose, les besoins exprims En bleu, le niveau de remboursement propos par la mutuelleInformer et aider linternaute rpondre aux questions sur sa santMutuelle.fr nest pas seulement un site comparateur amlior. Il est plus que cela car, fidle la traditionmutualiste, il propose divers services daide au consommateur : calcul de laide ventuelle pour acqurir unecomplmentaire sant (ACS), espace actualis de conseils pour prserver sa sant, explicitation du parcours desoins, orientation sur ameli-direct pour choisir son praticien en toute clart tarifaire.De plus, des rubriques dinformation centralisent les questions que linternaute est susceptible de se poser,recensant conseils pratiques - Ma sant, mode demploi , Astuces pour dpenser moins -, et dossiersdactualit sur le fonctionnement de la scurit sociale et de la mutuelle, sur la prvoyance et le bien-tre. Fond sur une logique de confiance et de transparence long terme avec les consommateurs , expliqueMari