Accompagner la musique traditionnelle irlandaise la ... d’y entendre quelques vielles chansons...

download Accompagner la musique traditionnelle irlandaise la ... d’y entendre quelques vielles chansons aprs quelques Guinness... C’est aussi rapidement devenu le lieu de rencontre des

of 16

  • date post

    06-Mar-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Accompagner la musique traditionnelle irlandaise la ... d’y entendre quelques vielles chansons...

  • Accompagner la musique traditionnelle irlandaise

    la guitare en utilisant laccordage DADGAD

    Fabien Guiloineautel : 06.88.75.55.62

    mail : fguiloineau@yahoo.frsite web : http://fabien.guiloineau.free.fr

    mailto:fguiloineau@yahoo.frhttp://fabien.guiloineau.free.fr/

  • Prambule

    Le DADGAD cest quoi : Cest une manire daccorder la guitare diffrente de laccordage standard (Mi La R Sol Si Mi ). Ici les 6 notes deviennent R La R Sol La R (de la corde la plus grave la plus aigu), ou DADGAD en notation internationale. Cest ce que lon appelle un accord ouvert car si lon fait sonner toutes les cordes vide cela fait un accord : Dsus4 en DADGAD. Cest un accordage trs utilis dans la musique irlandaise ou bretonne, parfois dans le rock ou la varit. Le DADGAD est un accordage intressant pour jouer les musiques traditionnelles car Il permet de conserver une note "bourdon" en permanence. Mais aussi de faire sonner des accords impossibles raliser en accordage standard notamment les accords dits "modaux" (cest--dire sans tierce), et de peu utiliser daccords barrs.Le DADGAD a t popularis par le guitariste britannique folk Davey Graham. cette poque on parlait improprement d'accordage en quinte. Graham a employ cet accordage avec beaucoup de succs dans ses interprtations de la musique celtique, mais aussi dans l'interprtation de la musique folklorique de l'Inde et du Maroc. Les premiers guitaristes de la musique irlandaise traditionnelle l'avoir utilis sont Mchel Domhnaill et Dith Sproule dans les annes 1970.

    Sources : http://guitareceltique.free.fr, wikipdia

    Historique de la musique irlandaise :Suite la renaissance des annes 60, la musique traditionnelle irlandaise a profondment volu, linstar de la socit irlandaise.Les origines prcises de la musique irlandaise sont assez confuses. On a connaissance de lexistence de musiciens itinrants ds le 17me sicle (le plus clbre est le harpiste aveugle Turlough OCarolan, 1670 - 1738), parce quune partie de sa musique a t transcrite, du moins partiellement (lignes mlodiques, sans harmonie). Cette musique est dinspiration irlandaise (planxty, marches, jigs), teinte dinfluences baroques europennes (Bach, Haendel, Vivaldi). On ne sait rien de la danse, du chant et de la musique populaire de lpoque.Par contre, ds le 19me sicle, il existe des rcits parlant de musiciens et de maitres danser itinrants qui parcouraient le pays de villages en village, pour animer des mariages ou enseigner la musique et la danse principalement dans les milieux de la bonne socit irlando-britannique. On commence parler de musique populaire ds le dbut du 19me, principalement de la musique de danse (reels dorigine cossaise, hornpipes dorigine anglaise, jigs dorigine italienne...), puis des polkas, mazurkas et autres single ou hop jigs, probablement imports en Irlande par les soldats de fortunes (mercenaires, Wild Geese) ayant combattus en Europe, notamment dans les armes Napoloniennes, ce qui tait loccasion rve de battre lAnglois...

    Les instruments de lpoque taient probablement le violon, la flute et le uilleann pipe. Il est peu probable que le bodhran ait exist cette poque (il semble que ce soit une invention moderne de Sean ORiada dans les annes 1960). Cest cette poque que de nouveaux instruments comme le concertina (anglais) et laccordon (italo-allemand) ont t adopts par les musiciens.Par ailleurs, sous linfluence des premiers mouvements patriotiques et indpendantistes des premires annes du 20 sicle, la musique et la danse irlandaises tait encourages et soutenues par le systme ducatif. Cest la premire renaissance.Cest vers cette poque que sont nes les crossroads ballroom, cest dire des granges situes

    http://guitareceltique.free.fr/http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=D%C3%A1ith%C3%AD_Sproule&action=edit&redlink=1http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=M%C3%ADche%C3%A1l_%C3%93_Domhnaill&action=edit&redlink=1http://fr.wikipedia.org/wiki/Marochttp://fr.wikipedia.org/wiki/Indehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Quintehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Davey_Graham

  • gnralement la croise des chemins, amnages pour pouvoir y danser le samedi soir. Lglise ayant interdit que les personnes ne se touchent, un style de danse avec les bras le long du corps sest dvelopp. Cest le dbut des ceilis, de la danse solo (step dancing). La musique et la danse deviennent une sorte de spectacle populaire. Cest le dbut des premires comptitions, notamment de step dancing.Suite la grande famine de la fin du 19me et aux nombreux dcs et vagues dmigrations qui ont suivis, la musique et la danse populaires ont quasiment disparu dIrlande, et se sont retrouves propulses au rang de, ce quon appellerait de nos jours, "musique du monde" notamment aux Etats Unis et, dans une moindre mesure, en Australie. On sait ce quest devenu le Irish step dancing aux USA, une fois mlang au tap dance des afro-amricains...

    Au dbut du 20me sicle, Francis ONeill (18481936), chef de la police de Chicago (le fameux Chief ONeill), sest livr un formidable travail de collectage auprs de ses collgues policiers et pompiers de Chicago et dautres villes des USA (New York, Boston), fortes dune importante diaspora irlandaise. Son travail a t publi : cest le fameux 1001 qui rpertorie plus de 1000 jigs, hornpipe, reels, polkas, slides etc. (Une deuxime dition comprenant plus de 1600 airs) a t publi un peu plus tard). Ce document dat permet de savoir prcisment quel tait le rpertoire en vogue aux taus unis en cette priode. Les versions ont en principe t notes correctement, Francis ONeill avait fait appel de nombreux rudits, musiciens et musicologues pour faire les relevs, ce qui donne une vision assez prcise des versions de lpoque (on notera que certains airs jous actuellement ont plus ou moins volu). Il est aussi possible quil y ait eu certaines erreurs de transcriptions, car certaines versions sonnent trangement nos oreilles...La musique irlandaise sest donc perptue aux USA, pratique dans les communauts irlandaises des villes de lest jusqu Chicago loccasion de mariages et de soires plus ou moins prives. Beaucoup de musiciens, devenus professionnels, se sont confronts aux musiques locales. Cest probablement l que de nouveaux instruments ont t intgrs, comme le banjo et la mandoline, voire le hammer dulcimer ou mme le saxophone. Parmi ces musiciens, on peut citer ltonnant violoniste Micheal Coleman (18891945), originaire du comt de Sligo, et qui a modernis le style irlandais en introduisant des ornementations plus riches. Il est, en quelque sorte, lorigine de la musique traditionnelle irlandaise telle que nous la connaissons aujourdhui.Afin de rgenter les activits des bons paroissiens, le Public Dance Halls Act a t publi en 1935 par le jeune gouvernement de lpoque, et la demande de lglise catholique romaine, alors trs influente. Ce texte prvoyait lobtention dune licence dexploitation pour les lieux publics. Une des consquences de cette disposition, ajoute lmigration de masse, a t la fermeture des lieux non autoriss et la disparition progressive de toute activit musicale ou danse visible. Il a cependant subsist une faible activit, au moins musicale, sous la forme de kitchen session.A partir du mileu des annes 40, le chanteur flutiste et piper bien connu Seamus Ennis a particip lui-mme un grand projet international visant au collectage de chants et de musiques dans les iles britanniques (Grande Bretagne, Irlande).

    Aprs cette priode sombre, ds le dbut des annes 1950, certaines bonnes volonts ont cherch ranimer la musique irlandaise, en crant le Comhaltas Ceoltir ireann (Association pour la Musique dIrlande) et notamment en organisant le premier Fleadh Ceol (Festival de Musique) qui a permi de faire ressortir les gardiens de la flamme de leurs cuisines !Ce festival cest tenu en 1951 Mullingar. Mais cest le premier Fleadh de Ennis (Fleadh Nua) en 1956, qui marqua le vritable dcollage du renouveau de la musique traditionnelle irlandaise. Cest aussi en 1956 que les Clancy Brothers et Tommy Makem enregistrent leur premier disque,

  • remettant au gout du jour le genre "ballade harmonise", fortement influenc par le folk song anglais et amricain. Lune des figures marquantes de ce renouveau est le compositeur Sean ORiada (1931 - 1971), qui a commenc rassembler des musiciens et en quelque sorte r-inventer la musique irlandaise. Une de ces assemblages de musiciens (Ceoltir Chualann - 1961) est ensuite devenu le fameux groupe, toujours en activit, The Chieftains - 1963, avec notamment Paddy Moloney, Sean Keane et, plus rcemment, Matt Molloy.A cette poque, un phnomne nouveau apparait dans les villes : les public house ou pubs. Dorigine anglaise, le pub est alors devenu le lieu de rencontre favori des irlandais et il ntait pas rare dy entendre quelques vielles chansons aprs quelques Guinness... Cest aussi rapidement devenu le lieu de rencontre des musiciens, notamment avant ou aprs leurs prestations dans les Folk-clubs. Cest ainsi que sont nes les premires sessions.

    En 1962, un certain nombre dhabitus des sessions au pub de Dublin ODonnoghue, cre le groupe de ballades et de musique de danse The Dubliners, qui commence chanter des textes divers, allant du shanty la love song en passant par les rebel songs ou les drinkin songs.Paralllement, en Angleterre, la jeune chanteuse Anne Briggs (ne en 1944) initie le renouveau de la chanson traditionnelle irlandaise, ds 1962, en interprtant des chansons du 19me en anglais dans un style pur tel quil se pratique encore de nos jours dans le Conemara. Sa rencontre avec le musicien de Dublin Johnny Moynihan qui a ensuite cre le groupe Sweeneys Men avec Andy Irvine, ainsi que sa participation ce groupe ont t dcisives pour le ren