5. PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES TIC1 ET LEURS USAGES ... PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES...

download 5. PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES TIC1 ET LEURS USAGES ... PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES TIC.pdfآ 

of 24

  • date post

    01-Jan-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 5. PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES TIC1 ET LEURS USAGES ... PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES...

  • 5. PERCEPTIONS PSYCHOSOCIALES DES TIC1 ET LEURS USAGES DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PUBLIC DU CAMEROUN. ANALYSE D’UNE AUTRE VOIE DE COMPRÉHENSION DU DÉFICIT D’INTÉGRATION DES TIC DANS LES UNIVERSITÉS AFRICAINES.

    Joseph Bomda2

    Résumé Le déficit d’appropriation et d’intégration effective des TIC dans les universités

    publiques du Cameroun au moment où leurs avantages sont relevés et établis nous a interpellé. Dépassant les raisons économiques et matérielles souvent avancées, nous avons voulu évaluer le poids de la perception psychosociale que les administrateurs, étudiants, enseignants et gestionnaires des Centres Multimédia de cet ordre d’enseignement avaient à propos. Ceci, dans l’optique d’exploration d’une autre voie de compréhension et d’explication des comportements de détournement, de contournement et de refus de leurs usages. Le soutien financier et logistique du ROCARE3 nous aura été d’une grande utilité.

    De l’analyse des questionnaires et des entretiens, le constat qui se révèle est l’unanimité partagée autour des attentes, motivations et avantages à les utiliser. Toutefois, bien que leur accès soit réduit par le coût élevé du matériel et d’usage ; du déficit de formation et d’encadrement, la question sur la normalisation des usages établit une forme de sélection perceptive inconsciente, réductrice des TIC à l’Internet et à la bureautique.

    Il serait donc indiqué dans les politiques de vulgarisation des TIC en milieu universitaire, de coupler aux stratégies de réduction des coûts d’accès, d’usage et de formation, la publicité individualisée sur leurs différentes composantes quant aux avantages y afférents.

    Mots clés : Perceptions, Perceptions psychosociales, Universités publiques, Sélection perceptive, Cognitions.

    Abstract The deficit of appropriation and effective integration of the ICTs in the public

    universities of Cameroun at the time when their advantages are raised and established is our concern. Exceeding the economic and material reasons often advanced, we wanted to evaluate the weight of psychosocial perception that the administrators, students, teachers and managers of the Multi-media Centers that this kind of teaching had. This, with the scope of exploration of another way of comprehension and explanation of the behaviors of diversion, skirting and refusal of their uses. The financial and logistic support of the ERNWACA4 was of a great utility.

    1- Technologies de l’Information et de la Communication. 2- Conseiller d’Orientation-Psychologue et Doctorant en Psychologie sociale à l’Université de

    Yaoundé I Cameroun, ROCARE Cameroun. E-mail : messayo@yahoo.fr 3- Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education. 4- Western network and Research African Center in Education.

  • From the analysis of the questionnaires and talks, the state of fact is the unanimity around awaiting results, motivations and advantages to use them. However, although their access is reduced by the high cost of the material; deficit of training and framing, the question about the standardization of the uses establishes a form of unconscious perceptive selection reducing ICTs to the Internet and office automation.

    It would be good to couple with the strategies of reduction of the costs of access, use and training, the publicity individualized on their various components as for the related advantages.

    Key words : Psychosocial perceptions, Perceptions, public Universities, perceptive Selection, Cognitions.

    Contexte de l’étude Dans un discours prononcé le 28 août 2006 à l’Université de Nairobi,

    le Sénateur Démocrate Barack Obama, l’actuel président des États Unis d’Amérique, expliquait le retard du développement de plusieurs États africains par rapport à la Corée du Sud, pourtant à économie similaire à la veille des indépendances, par le défaut d’implication des TIC dans plusieurs secteurs d’activités de production des biens et services. Pour mieux faire valoir cette logique, pense Karsenti (2006a, 6), «avec les TIC, tout change : notre façon d’enseigner, de vivre, d’apprendre, de travailler, voire de gagner notre vie». Mieux, elles «affectent en profondeur les conditions politiques, économiques et sociales de l’évolution des sociétés » (Karsenti 2006a, 9) en ce sens qu’une bonne intégration pédagogique de ces outils permettent, de l’avis de BECTA (2005) :

    • une meilleure maîtrise des compétences professionnelles et des technologies elles-mêmes ;

    • une meilleure préparation aux compétences inhérentes à la société des savoirs ;

    • une plus grande motivation des apprenants pour l’école et la poursuite des études supérieures.

    Mieux, en dépit de leur côté apocalyptique (Grésillon & Kerdellant 2003 ; Isabelle 2002 ; Lacerte 1988 ; De Brem 1998), les TIC promeuvent tout de même de nouvelles pédagogies et manières d’apprendre, encouragent l’ouverture et l’innovation, diversifient l’offre éducative et contribuent ainsi à l’amélioration de la qualité de l’éducation (Anja Balankat, Blamine & Kefal 2006 ; Levy 1995).

    En dépit de cette évidence, Ossama (2001) situe le ratio un ordinateur pour 1,000 Camerounais à 0,27. Bien que des efforts aient été faits pour son amélioration5 , pour 75,000 étudiants et 2,300 enseignants, les laboratoires des universités publiques du Cameroun ne comptaient

    5- Introduction du cours d’informatique dans le programme des enseignements au secon- daire ; création des centres multimédia dans plusieurs universités, lycées et collèges ; des départements d’informatique dans les grandes écoles (Ecole Normale Supérieure, Ecole Nationale Polytechnique…

    109

    © EDUCI/ROCARE REvUE AfRICAInE DE DEvElOpEmEnt DE l’DUCAtIOn-ROCARE-,2010,pp. 108-131

    Perceptions psychosociales des TIC et leurs usages dans l’enseignement ...

  • 110

    © EDUCI/ROCARE AfRICAn EDUCAtIOn DEvElOpmEnt IssUEs-ROCARE-,2010,pp. 108-131

    Joseph Bomda

    jusqu’en 2003 que quelques 800 ordinateurs (Fouda Ndjodo 2003) pour 500 connectés (Mbangwana & Mambeh Tani 2006). Ce qui pose problème car, face au Sénégal qui « inonde […] ses universités avec les TIC, le Gabon, […] tous les universitaires pour bien préparer des cours et améliorer les pratiques des Enseignants » (Onguené Essono & Onguéné Essono 2006, 58), le contraste est interpellatif. Pourquoi le Cameroun qui possède une économie semblable à la leur, est à la traîne quant à l’appropriation et l’intégration effectives des TIC dans son système universitaire public ? Il faut dire que cette situation n’est pas particulière au Cameroun. Elle est aussi caractéristique d’autres contextes et a fait l’objet de certaines études et analyses que nous allons ci-dessous présenter afin de mieux situer notre orientation de recherche de réponses.

    L’appropriation et l’intégration effectives des TIC : ce qu’en dit la littérature Se demander pourquoi le Cameroun est à la traîne ne voudrait pas

    dire que rien n’est fait. Plutôt, c’est le lieu de se demander le pourquoi du caractère moindre des actions entamées6 et de la lenteur de la réalisation des options choisies.

    Selon qu’on est au Cameroun ou ailleurs, aux côtés des raisons économiques et matérielles le plus souvent pointées, celles relevant des humains sont parfois citées.

    6- Dans le cadre des projets en cours, Fouda Ndjodo (2003) compte entre autres :

    * Programme un enseignant – un ordinateur (600 enseignants sur 2300 dotés en ordinateurs à titre personnel) ;

    * Connexion de tous les Établissements à l’Internet (8 stations VSAT déjà implantées) ;

    * Création d’un Centre Inter universitaire de Ressources Documen- taires (CIRD) avec plus de 4000 journaux scientifiques en ligne ;

    * Équipement des Laboratoires en ordinateurs avec plus de 800 or- dinateurs installés ;

    * Interconnexion des Universités d’Etat et du MINESUP (Etudes techniques achevées, réalisation en 2004)

    * Modernisation des services administratifs avec la création de sites Internet offrant des services aux usagers au Ministère et dans les Universités

    * Formation du personnel à travers plusieurs séminaires de forma- tion des personnels

  • 111

    © EDUCI/ROCARE REvUE AfRICAInE DE DEvElOpEmEnt DE l’DUCAtIOn-ROCARE-,2010,pp. 108-131

    Perceptions psychosociales des TIC et leurs usages dans l’enseignement ...

    Au Cameroun Fouda Ndjodo (2003) accuse : • Le pilotage des projets du domaine des TIC. Ici, l’expertise en matière

    de maîtrise d’ouvrage est faible de même que la démarche des projets et la gestion des risques sont faiblement maîtrisées par les gestionnaires ;

    • La pérennisation des projets. Il s’agit du rythme très élevé d’obsolescence de certains équipements ; des difficultés pour les universités à mobiliser dans des laps de temps assez courts (trois ans), des moyens financiers importants permettant de renouveler des stocks d’équipement acquis au prix de lourds sacrifices et, les coûts de fonctionnement et de maintenance trop élevés ;

    • La gestion des ressources humaines. Mieux, la fidélisation du personnel technique et la prise en compte de l’évolution des compétences du personnel pose problème.

    Au-delà du Cameroun

    Causes économiques et matérielles

    McCrory (2004) retient la questi