3. La perception - .El©ments de psychophysiologie. La perception visuelle •...

download 3. La perception - .El©ments de psychophysiologie. La perception visuelle • L'oeil fonctionne

of 89

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 3. La perception - .El©ments de psychophysiologie. La perception visuelle •...

  • 3. La perception

  • 3. La perception

    3.1. Introduction

  • Introduction

    La perception dsigne l'ensemble des mcanismes physiologiques et psychologiques dont la fonction gnrale est la prise d'information dans l'environnement ou dans l'organisme lui-mme (Lieury, 1990).

    La perception consiste aussi traiter l'information prleve.

  • 3. La perception

    3.2. Les seuils de perception

  • Les seuils de perception

    La perception est exprime par des seuils :

    le seuil absolu : c'est la

    plus petite valeur du stimulus qui suscite une rponse du sujet.

    le seuil diffrentiel : c'est la plus petite diffrence entre deux stimulus qui soit perue par le sujet (en moyenne 2,5 %).

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

    3.3.1. Elments de psychophysiologie

  • La perception visuelle

    L'oeil fonctionne la manire d'une camra :

    la lumire pntre l'il

    travers la pupille (comme un objectif) ;

    elle est dirige par la lentille qui produit une image bien dfinie sur la rtine (comme le film d'une pellicule) au fond de lil ;

  • La perception visuelle

    l'image capte sur la rtine est ensuite achemine par le biais du nerf optique au cerveau (comme un laboratoire de dveloppement) qui traite l'information.

  • La perception visuelle

    PUPILLE

  • La perception visuelle

    La rtine est l'enveloppe la plus interne de l'il (elle agit comme le film d'une camra). C'est un tissu mince, de plusieurs couches, qui couvre environ les 2/3 de la surface interne de l'il.

  • La perception visuelle

    La rtine contient des millions de photorcepteurs qui sont responsables de la rception de la lumire, la convertissant en signaux nerveux, et la transmettant au cerveau par le biais du nerf optique afin de dcoder l'image.

  • La perception visuelle

    Les cellules qui absorbent la lumire provenant de lextrieur, tant dans la rtine que dans la macula, sont des extrmits nerveuses nommes photorcepteurs qui sont sensibles la lumire et ont la capacit de la transformer en nergie lectrique.

    Il y a deux types de cellules photorceptrices, nommes selon leur forme : les cnes et les btonnets.

  • La perception visuelle

    La rtine contient environ 125 millions de cellules btonnets. Leur prsence est particulirement dense aux extrmits de la rtine, o les btonnets sont 20 fois plus nombreux que les cnes.

    Les btonnets sont les cellules responsables de la vision priphrique et de la perception des contrastes lgers et foncs, mais elles ne peuvent transmettre des images prcises et peroivent peu la couleur.

  • La perception visuelle

    Il y a environ 6 millions de cellules cnes dans la rtine, et la plus grande concentration est dans la macula au centre prcis de la rtine.

    Les cellules cnes permettent une vision centrale dtaille et la perception de la couleur. Leur capacit percevoir le dtail est 100 fois plus grande que les cellules btonnets.

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

    3.3.2. Le traitement de la lumire

  • La perception visuelle

    Les contours des objets perus sont accentus par un phnomne de contraste. La vision dispose ainsi de mcanismes d'amplification diffrentielle.

  • La perception visuelle

    Des expriences sur la vision des crabes Limule (Ratliff, 1972) ont montr que, lors de la projection d'un fin faisceau lumineux sur une seule cellule photorceptrice :

    la cellule claire est

    excite (potentiel bio-lectrique rapide)

    la cellule voisine est inhibe (potentiel plus lent qu'au repos)

    deux cellules voisines claires ont un potentiel moyen

    +

    ++

    +

    +

    + +

    ++

    +

    +

    + +

    +

    +

    +-

    -

    - -

    -

    - -

    --

    -

    -

    - -

    -

    -

    -0

    00

    0

    00

    00 0

    0 0 00 00

    00 0 0

    00

    0000

  • La perception visuelle

    Les cellules correspondant au bord non clair ne sont pas excites mais sont inhibes par leurs voisines du bord clair. Par consquent, cette partie sera perue plus sombre qu'elle ne l'est rellement.

    A l'inverse, les cellules du bord clair ne reoivent pas d'inhibition, de sorte que le bord clair paratra plus lumineux qu'il ne l'est en ralit.

    +

    ++

    +

    +

    + +

    ++

    +

    +

    + +

    +

    +

    +-

    -

    - -

    -

    - -

    --

    -

    -

    - -

    -

    -

    -0

    00

    0

    00

    00 0

    0 0 00 00

    00 0 0

    00

    0000

  • La perception visuelle

  • La perception visuelle

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

    3.3.3. La perception des couleurs

  • La perception visuelle

    Thomas Young (1773-1829) a dmontr que les couleurs taient composes de trois couleurs fondamentales : le rouge, le vert et le bleu.

    C'est le principe trichromatique.

  • La perception visuelle

    Ewald Hering (1834-1918) mis en vidence une autre thorie base sur 4 couleurs fondamentales, qui fonctionnent par couple :

    rouge - vert

    bleu- jaune

  • La perception visuelle

    Ewald Hering observa en effet que lorsqu'on regarde fixement une forme rouge et que l'on reporte les yeux sur une surface blanche, on voit la mme forme de couleur verte : ce phnomne est appel effets conscutifs des couleurs.

    X

    X

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

    3.3.4. La perception des formes

  • La perception visuelle

    Une forme est, pour le systme visuel, une distribution spatiale d'intensit lumineuse (la luminance) et de longueurs d'ondes varies. Elle est constitue d'un contour.

  • La perception visuelle

    Selon Biederman (1987), la perception visuelle d'un objet est compose d'un certain nombre d'lments primaires : cylindres, blocs, cnes...

    Ces lments primaires sont appels des gons. Il faudrait une quarantaine de gons pour reproduire la totalit des formes que nous rencontrons.

  • La perception visuelle

    La reconnaissance d'un objet ne repose pas sur la reconnaissance de tous les lments qui le composent. Certains lments peuvent tre masqus...

    Il faut nanmoins certaines informations suffisantes concernant l'organisation des lments entre eux. Certaines formes sont juges irrcuprables lorsqu'il existe trop peu d'informations sur leur segmentation.

  • La perception visuelle

    Les connaissances antrieures (l'exprience, le contexte...) sont intgres au traitement de l'information visuelle.

  • La perception visuelle : la chambre de Ames

  • La perception visuelle : la chambre de Ames

  • La perception visuelle : la chambre de Ames

  • La perception visuelle : la chambre de Ames

  • La perception visuelle : la chambre de Ames

  • La perception visuelle

    La psychologie de la Gestalt a mis en vidence diffrentes caractristiques dans l'organisation des formes :

    le principe de proximit : les

    objets similaires tendent tre regroups ;

    le principe de similarit : les objets similaires sont perus comme des ensembles ;

    le principe de fermeture : des lments distincts sont regroups en figure ferme ;

    le principe de continuit : les lments sont regroups se sorte qu'il y ait peu d'interruption ou de changements dans les lignes continues ;

    le principe de symtrie : les formes disposant d'un ou de plusieurs axes de symtries s'imposent plus facilement.

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de fermeture

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de fermeture

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de fermeture

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de proximit

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de proximit

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de similarit

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de similarit

  • Quelques illustrations de la Gestalt thorie Principe de continuit

  • La perception visuelle

    Il est galement plus facile d'interprter et de reconnatre des formes organises dans un environnement facilement interprtable.

  • La perception visuelle

    Comme pour la lecture, la perception des formes repose sur une stratgie oculaire base sur :

    des saccades : ce sont des

    sauts qui ont pour fonction d'amener le regard sur diffrents points de la cible ;

    des fixations : elles durent 250 ms, et c'est pendant celles-ci que se fait la prise d'information. Elles sont plus nombreuses aux points informatifs (extrmits, changements de direction).

  • Saccades et fixations au cours de la lecture Delorme et Flckiger, 2003

  • 3. La perception

    3.3. La perception visuelle

    3.3.5. Quelques effets optiques

  • Linterprtation de la forme

  • Linterprtation de la forme

  • Linterprtation de la forme

  • Linterprtation de la forme

  • Linterprtation de la forme

  • Linterprtation de la forme

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Interprter limage...

  • Leffet de contraste...

  • Leffet de contraste...