16eme dition du Festival de Musique Sacr e de plus importants. La section centrale sera ax e sur le

download 16eme dition du Festival de Musique Sacr e de plus importants. La section centrale sera ax e sur le

of 57

  • date post

    24-Oct-2019
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 16eme dition du Festival de Musique Sacr e de plus importants. La section centrale sera ax e sur le

  • 1/57

    16eme édition du Festival de Musique Sacrée de Marseille

    Présentation du programme Jeudi 24 mars 2011 à 11h00

    Grand Foyer du Public Opéra - 2 rue Molière, 13001 Marseille

  • 2/57

    SOMMAIRE

    I. Propos introductif

    II. Le programme du Festival

    III. Les concerts

    IV. L!Orchestre philharmonique de Marseille et le Chœur de l!Opéra de Marseille

    V. Les grands projets culturels dans la perspective de Marseille Provence 2013

    VI. Contacts

  • 3/57

    I. Propos introductif

    Créé en 1995 sous l!impulsion de Jeannine IMBERT, Conseillère Municipale déléguée à l!Opéra, au Festival de musique Sacrée, au Conservatoire National de Région, le festival a pour ambition de faire découvrir ou redécouvrir la musique sacrée à tous les Marseillais.

    Cette 16e édition se déroule du 29 avril au 1er juin 2011 et prend ses quartiers comme tous les ans, à l!Eglise Saint Michel. Construite par l'architecte marseillais Pierre-Marius Bérengier, l'église Saint-Michel est la première église néo-gothique de Marseille, elle est dotée d!une acoustique exceptionnelle.

    Chaque année le public mélomane ou néophyte répond présent, et tous les concerts affichent complets": richesse de la programmation, qualité des ensembles et des solistes. Ils contribuent à fidéliser un public de plus en plus nombreux. Avec une tarification modérée pour l!ensemble des concerts, ce festival se met à la portée de tous.

    L!édition 2011 accueille des interprètes de renommées internationales et met également à l!honneur des artistes locaux. Une programmation de qualité qui allie de grands classiques, et des œuvres plus populaires": le «"Requiem"» de Brahms – œuvre testament, le «"Stabat Mater"» d!Anton Dvorak, mais aussi le groupe Los Calchakis, Groupe emblématique du folklore latino-américain, ou bien l!ensemble vocal de Cambridge «"The King!s Consort"», avec toujours la participation de l!Orchestre Philharmonique de Marseille et les Chœurs de l!Opéra.

    Par sa diversité, le Festival de Musique Sacrée s!inscrit dans la dynamique, Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013.

    Réservations

    A partir du 29 mars 2011 , Opéra – côté rue Molière, du mardi au samedi, de 10h00 à 17h30 - Tel": 04 91 55 11 10

    Prix des places": 11 euros /concerts (places numérotées) Renseignements": 04 91 55 13 35 / 04 91 55 19 01 ou sur www.marseille.fr

    Eglise St Michel": 1 Place de l'Archange, 13005 Marseille

  • 4/57

    II. La programmation du Festival

    Vendredi 29 avril 2011 - 20H30 à l!église St Michel

    Johannes BRAHMS Requiem

    Nathalie MANFRINO, soprano Marc BARRARD, baryton

    Orchestre Philharmonique de Marseille Choeur de l'Opéra de Marseille

    Direction musicale": Luciano ACOCELLA

    ***************

    Vendredi 6 mai 2011 - 20h30 à l!église St Michel

    Anton DVORAK Stabat Mater

    Marie-Paule DOTTI, soprano Elodie MECHAIN, mezzo-soprano Calin BRATESCU, ténor Dmitry ULYANOV, basse

    Orchestre Philharmonique de Marseille Choeur Régional PACA

    Direction musicale": Claire GIBAULT

    ***********

  • 5/57

    Mercredi 11 mai 2011 - "20h30 à l!église St Michel

    Groupe Los Calchakis Misa Criolla

    Virgines del Sol, Instrumental Pérou", La Vasija de barro," V. Valencia – Equateur,, La anunciacion, A. Ramirez – Argentine, Sonkoyman"," Instrumental Pérou, Los Pastores,"A. Ramirez – Argentine, Canto del Cuculi,"Instrumental Chili, El nacimiento,"A". Ramirez – Argentine", Quiaquenita, Instrumental Argentine, La huida, A. Ramirez – Argentine, Charanguito, Instrumental Pérou, Universo"," H. Miranda - S. Arriagada, Coplas de marzo,"Instrumental Bolivie, Misa Criolla,"Ariel Ramirez – Argentine, Kyrie, rythmes de vidala et baguala, Gloria,"rythmes de huayno et yaravi, Credo,"rythme de chacarera, Sanctus,"rythme de carnaval cochabambino, Agnus-Dei, rythme de milonga, La peregrinacion,"A. Ramirez - F. Luna, Los reyes magos,"A. Ramirez -"F. Luna.

    Choeur de l'Opéra de Marseille Direction musicale": Pierre IODICE

    Direction musicale : Hector MIRANDA

    ***********

  • 6/57

    Vendredi 20 mai 2011 - 20h30 à l!église St Michel

    Saverio Mercadante Sinfonia su motivi dello Stabat mater del celebre Rossini

    Wolfgang Amadeus Mozart Exultate Jubilate

    Joseph Haydn Nelson Messe

    Hye Myung KANG, soprano Juliette GALSTIAN, mezzo Alexander SWAN, ténor Jacques CALATAYUD, basse

    Orchestre Philharmonique de Marseille Choeur Régional PACA

    Direction musicale": Theodor GUSCHLBAUER

    **********

    Mercredi 1er juin 2011 à l!église St Michel

    Georg Friedrich Haendel La resurezzione

    Julia Doyle, soprano (Angelo) Lorna Anderson, soprano (Maddalena) Diana Moore, mezzo-soprano (Cleofe) Charles Daniels, tenor (San Giovanni) Andrew Foster-Williams, bass (Lucifero)

    Direction musicale": Robert KING

    Ensemble The King's Consort

  • 7/57

    Concerts gratuits dans les Eglises

    Samedi 14 mai à 16h00

    Eglise des Olives

    Place Granet, 13e

    Mardi 17 mai à 20h30

    Paroisse Saint Barnabé

    5 place du Caire, 12e

    Lundi 23 mai à 20h30

    Eglise Saint André

    Place de l!Eglise de Saint André, 16e

    Mardi 24 mai à 20h30

    Paroisse Sainte Marguerite

    20 place Anatole Boyer, 9e

    Jeudi 26 mai à 19 h00

    Eglise de Saint Just

    68 rue Alphonse Daudet, 13e

    Vendredi 27 mai à 20h30

    Paroisse Saint Julien

    14 rue groupe scolaire, 12e

    Lundi 30 mai à 20h30

    Basilique du Sacré Chœur

    Avenue du Prado, 8e

  • 8/57

    III. Les concerts

    Johannes Brahms (1833-1897)

    Ein deutsches Requiem op. 45, d!après les Saintes Écritures, pour soliste, chœur et orchestre (1854-1868)

    La genèse de cette œuvre qui domine, de sa haute stature, la production vocale de Johannes Brahms, est inhabituellement longue et d!autant plus mystérieuse que, dans le relevé qu!il en établit, le compositeur est assez avare de renseignements concernant sa naissance et son évolution. Tout au plus peut-on relever une mention «"Été 1866, Zurich et Baden Baden"». Mais il est aujourd!hui établi que la composition a traversé deux phases successives. La première, qui court de 1854 à 1861, est liée à la personnalité de Robert Schumann. L!amitié profonde qui a existé entre les deux créateurs, et qui perdurera bien après le décès de Schumann, jointe à la passion demeurée inassouvie que Brahms ressentait pour Clara, ont trouvé dans le projet de ce Requiem un prolongement créateur inattendu. La marche Denn alles Fleisch reprend le matériau d!une Sonate pour deux pianos en ré mineur, entreprise en 1854, peu après la tentative de suicide de Schumann, qui sera aussi partiellement réutilisée dans le Concerto nº1 pour piano et orchestre de Brahms. Cette tentative, laissée inachevée sans raison, va prendre une forme très différente lorsque le jeune compositeur découvre, dans les papiers laissés par Schumann, un projet de Requiem en allemand, ou plus exactement de Trauerkantate. Durant l!automne 1859, Brahms décide de reprendre le dessein de son devancier, et entame la composition du Deutsches Requiem.

    Mais curieusement, l!œuvre ne sera pas complétée avant 1865. Cette année, en effet, le compositeur ressent très douloureusement la perte de sa mère, et reprend le travail sur le Requiem, qui compte alors ses numéros 1, 2 et 4. C!est à la fin de l!hiver 1866 qu!il ajoute le numéro 3, dont la partie fuguée est l!objet d!un travail acharné, lequel poussera Brahms à solliciter les conseils de son ancien professeur à Hambourg. Le point final est enfin posé au printemps 1866, avant une révision de l!orchestration qui va occuper une partie de l!été. Ce n!est qu!après la création publique, en mai 1868, que le musicien ajoute le numéro 5 pour soprano solo, complétant ainsi la cathédrale sonore que constitue cette œuvre.

    Mais en dehors de cette place dans la vie de Brahms, le Deutsches Requiem est également la traduction en musique d!une préoccupation spirituelle qui sera toute sa vie celle de cet homme": la fugacité humaine, la mort comme un passage vers une

    Concert du 29 avril 2011 en l!Eglise Saint-Michel

  • 9/57

    éternité bienheureuse, une foi dont la gravité n!est pas pessimisme. Notons enfin que le musicien avait envisagé d!intituler l!œuvre non pas un Requiem allemand, mais un Requiem humain. Allemande, cette page unique l!est non seulement par la langue utilisée, mais aussi par la foi confiante et austère propre au luthérianisme, dans la lignée de la cantate funèbre baroque.

    Brahms à lui-même procédé au choix des textes bibliques présentés, en insistant non sur la supplique de repos accordé à l!âme du mort, mais sur la consolation accordée aux vivants, sans référence au Dies Iræ.

    Le premier mouvement, Selig sind, die da Leid tragen met en rapport un extrait du Psaume 125 et un verset du Sermon sur la Montagne en adoptant une coupe tripartite. D!une scansion obstinée des contrebasses émerge peu à peu un fugato qui dévoile, pour la première fois, le thème que Brahms considérait comme fondateur de l!ensemble de l!œuvre, tiré du choral Wer nun den lieben Gott lässt walten, ici confié aux seuls instruments. L!entrée du chœur précède une reprise du passage fugué, avant un développement a cappella, dans lequel l!orchestre souligne les mots