Youness en nminej coca cola

of 57 /57
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Rapport de stage de fin d’études Effectué au sein de la : Sous le thème : Préparé par : Encadré par : Mr. youness en-nminej Mr. Adil el moussaoui

Embed Size (px)

Transcript of Youness en nminej coca cola

  1. 1. Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Rapport de stage de fin dtudes Effectu au sein de la : Sous le thme : Prpar par : Encadr par : Mr. youness en-nminej Mr. Adil el moussaoui ET MR.EL KANDOUSSI Anne Universitaire 2012/2013
  2. 2. R E M E R C I E M E N T S Avant daborder mon sujet de stage. Jai le plaisir dexprimer mes joies pour Remerciements toutes les personnes qui mont trop aid raliser ce stage Et aussi tout qui mont offert la rdaction du prsent rapport.
  3. 3. Je tien remercier Mr HOQBA Said le directeur de ista qui ma envoy pour faire ce stage dans la socit *coca cola* Mr le directeur dexploitation de CBGN qui a accept ma demande de stage. Mr Mourad et mes encadrant au sien de CBGN Ddicace Ma Famille : Je tiens prsenter mon respect mes parents qui mont toujours encourag et eux que je ddie ce travaille Mon professeur : pour le soutien durant lanne Et tous ceux qui ont particip prs ou de loin la ralisation du ce modeste travaille
  4. 4. Introduction jai dcid de raliser un stage, dans une socit et jai loccasion de le raliser au sien de la socit CBGN filiale du groupe NABC ( coca cola). Pour exploiter mes connaissances thoriques durant ma formation et pour connaitre le monde demploi.
  5. 5. Le Sicle Coca 1 /Naissance de coca cola : Le 8 mai 1886 , le docteur john styth pembeton,pharmacien datlanta (tat de Gorgie),inventa une nouvelle boisson gazeuse.IL voulait trouver un sirop original et dsaltrant ,IL mit au point un mlange comprenant de lextrait de noix de kola ,du sucre,de la cafine, des feuilles de coca dcoconnes et un compos dextraits vgtaux. 2/coca cola au maroc : Pendant la seconde guerre mondiale, les premires caisses de coca cola ont t importes au maroc en 1947 par larme amricaine qui disposait dune centaine la ville de Tanger, Casablanca, Fs, Oujda, Marrakech, Agadir, et Rabat. 3/coca cola aujourdhui : La compagnie coca cola aujourdhui est la plus grande compagnie de rafraichissementdu monde, elle produit plus de 400 marques et commercialise4 des 5 marques de soft drinks les plus vendues au niveau mondial : coca-cola, coca- cola Light, Fanta et sprite.
  6. 6. Sigle : C.B.G.N Sige social : Quartier Industriel Sidi Brahim BP : 2284 f7s compagnie des boissons Gazeuses du nord. Tlphone : 0535641136/0535641187/0535641070 Fax : 0535644244/0555641181 Adresse : Q.I Sidi Brahim_Fs Boite postale : 2284 Fs Capitale : 3 720 000 DH Superficie : environ 1 ha Forme juridique : Socit anonyme SA. Nombre de personnel:240 permanents/350 saisonniers Patente : 13245421
  7. 7. Productiondes diffrentes matires dembouteillages et diffrents volumes: produit Taille en Verre Tailleen PET Coca-cola 20 cl, 35.5cl, 1L 1/2,2/2,3/2,4/2 Fanta Orange 20 cl, 35cl, 1L 1/2,2/2,3/2,4/2 Hawaii Tropicale 35cl, 1L 1/2,2/2,3/2 Poms 35cl, 1L 1/2,2/2,3/2 Schweppes Tonic 20 cl 2/2 Schweppes Citron 35cl, 1L 1/2,2/2,3/2 Tops Orange - 1/2,2/2,1.25,4/2 Tops cola - 1/2,2/2,1.25,4/2 Tops pomme - 1/2,2/2,4/2 Champs dactivits de la C.B.G.N: Les centres de distribution de la socit sont au nombre se sept,tablis Fs,Mekhns,Sidi Slimane,Er- Rachidia,Khnifra et Azrou. Organigramme de la direction C.B.G.N: La C.B.G.N est prside par un directeur gnral,son adjoint,un responsible dassurances qualit du bon fontionnement de lentreprise. Chaque direction gre un ensemble de services.La structure de la C.B.G.N est hirarchique linaire dont le biais dinformations et gnralement constitu par des notes de services et des avis.
  8. 8. Processus de fabrication : 1.traitement deau : 1.1)lobjectif de traitement deau : Lintrt du traitement deau dans la production des boissons gazeuses est deliminer tous les constituants ayant un role dans limpuret susceptible daffecter le gout et laspect du produit. Parmi les constituants de leau qui jouent un role nuisible la qualit des boissons, on trouve : a-Les matires en suspension : Leau de fabrication doit tre exemple de toute particule de matire en suspension, bien videmment les grosses particules visibles lil nu doivent tre limines. Ces particules sont indsirables et sont galement susceptible de provoquer une baisse rapide de la carbonatation et une formation de mousse lors du remplissage. b-Les matires organiques : Les eaux fortement charge de matires organiques peuvent entriner la formation de collerette ou de floc dans la boisson quelques heures aprs la fabrication.
  9. 9. c-Les micro-organismes : Sont prsent dans la plupart des eaux,ils peuvent se dvelopper dans plusieurs jours ou semaines aprs la fabrication et changent le gout et laspect du produit fini. d- Les substances sapides et odorantes : Le chlore,les chloramines et le fer peuvent ragir avec les aromes dlicats des boissons et modifient le gout. e-Lalcalinit : Les bicarbonates, les carbonates ou les hydroxydes, peuvent donner un gout anormal au produit fini. Cest pour ce la que la socit a mis en place cette station bien quipe pour le traitement des eaux, afin de garantir une eau de bonne qualit. Leau traite est utilise pour : *La prparation des sirops. *La fabrication des boissons gazeuses. * Le rincage des bouteilles souffles et pour la sanitation (conduites de sirop, soutireuses). *Et doit tre retraite pour liminer tous lments susceptibles daltrer les proprits organoleptiques du produit tel que flaveur, gout, odeur et aspect. Schma de principe de traitement deau :
  10. 10. On peut schmatiser la totalit du principe des oprations de traitement des eaux par le schma suivant :
  11. 11. 1-2Composant de linstallation deau : Les oprations quotidiennes de controles effectues par loprateur assurent le fonctionnement optimal de linstallation .En effet elles dpendent du nature dispositif : a)Les bassins : ILS sont inspects par an aprs leurs vidanges compltes, ils sont des rservoirs de leau. b) Les filtres sables :Ces filtres servent dobstacle pour tre entretenus, tour de role chaque fois quil est ncessaire pour deux oprations : *Le lavage contre courant. *Le contrle de letat interne. c)Les filtres charbon : Ces filtres permettent deliminer le chlore et tout gout anormal, toutes les particules provenant du dcarbonateur ou les filtres sable vont tre limines par la vapeur qui circule en contre courant dans les filtres charbon pendant 3 heures. La socite dispose de 2 filtres charbon qui doit tre entretenus rgulirement et tour rle par la lintermdiaire de trois oprations : * Le lavage contre courant. * contrle de letat interne. *La strilisation.
  12. 12. d) Le dcarbonateur : La C.B.G.N dispose dun seul dcarbonateur ncessitant un entretien rgulier et qui se concentre en deux oprations principales : *La rgnration *Le contrle de letat interne : contrle de la rsine. e)Les filtres polisseurs : Ce filtre sert dobstacle pour toute particule de charbon, de rouille ou de tartre ayant chapp du filtre charbon ou des tubes des canalisations. La socit dispose de 2 filtres polisseurs ncessitant de deux oprations dentretien : *La strilisation. *Le contrle de letat interne. f) Les adoucisseurs :La station du traitement deau contient deux adoucisseurs qui servent liminer le calcium et le magnsium de leau du lavage pour viter la formation du tartre dans la zone du rincage .Leau entre dans ladoucisseur et passe dans une rsine qui capte les cations Ca2+ et Mg2+. LA SIROPRIE : 1) Prparation du sirop simple : Leau traite et le sucre constituent la matire de cette premire prparation, le mlange de ces deux constituants est soumis une temprature variant entre 70 et 75 C
  13. 13. Pendant 40 min afin de favoriser la dissolution de sucre et la pasteurisation du mlange. On ajoute aussi des quantits bien dfinies du charbon actif en poudre qui permet de clarifier le mlange et dliminer galement les mauvaises odeurs. On obtient donc un mlange appel sirop simple qui passe ensuite travers deux filtres aliments par une cuve dadjurant de filtration : terre diatome contenant de la cristalline est permet llimination de toutes impuret.Le mlange passe ensuite travers un changeur thermique dont le role est de refroidir le mlange. 2) prparation se sirop fini : Le sirop fini est un mlange de sirop simple et du concentr appel aussi extrait de base, qui son tour un mlange complexe daromes, dacidifiants et de colorants, ce dernier est recu, sous licence, dans des grands cuves.
  14. 14. Production de la vapeur La vapeurestutilise :dansleslaveusesbouteilles,lasiroprie pourlaprparationdusiropsimple. La C.B.G.N.utilisetroischaudiresayantdescapacitsdiffrentes.
  15. 15. Pour la totalit des oprations industrielles figurant au sein de la socit, la vapeur deau reste un lment principal et indispensable. La vapeur est obtenue laide de ce quon appelle un gnrateur de vapeurs qui est compos de la chaudire. La chaudire se compose dune cuve et des tubes travers les parois desquels la chaleur de combustibles est transfre leau. Dans certains Cas, leau circule autour des tubes travers desquels on fait pass la fume de combustible; ce sont des chaudires tubes de fume, dans Dautres au contraire leau circule dans des tubes baignant dans les flammes de combustible. Pour des raisons purement conomiques les chaudires utilises dans CBGN sont du premier type. Une fois inject sous pression le fuel est brl laide de deux lectrodes alimentes par une tension de 1200 V par lintermdiaire dun transformateur de type (1200/220V).
  16. 16. Un courant dair cre par un ventilateur permet de disperser la flamme dans tout le volume du foyer et du faisceau des tubes de chauffage, et dassurer le non contact entre la flamme et les parois de foyer. Leau qui circule dans la chaudire tant adoucie pralablement afin daugmenter la rentabilit de la chaudire (viter la formation du tartre), lopration dadoucissement est effectue en faisant appelle des rsines changeuses dions (ce sont des matires plastiques caractriss par une capacit dadsorption particulire lgard des cations ou des anions). N.B : - Le traitement des rsines est assur par le sel de table - Loprateur fait des tests pour vrifier que leau est adoucie chaque 1h, en utilisent des produitschimiques. - Le stockage du fuel se fait dans 2 citernes, lune de 36 tonnes et lautre de 18 tonnes. Leau liquide passe ltat vapeur, cette vapeur sortant avec une grande vitesse est transporte dans des grands tubes et sera la source de chaleur pour les diffrentes activits de lentreprise.
  17. 17. EAU DE VILLE Adoucisseur Calcaires Pompe Ca Mg Vapeur Siroprerie laveuse rchauffement de fuel Fuel 36 tonne Fuel 18 tonne Rchauffeur Rch 1 Rch 2 Rch 3 Chaudire 1 3tonnes/h Chaudire 2 2.5tonnes/ h Chaudire 3 4.5tonnes/ h COLLECTEUR
  18. 18. AF a t constitue Lige en 1870 pour produire des marteaux pneumatiques utiliss par les chantiers de construction de tunnels, des galeries pour les mines de charbon et lesTravaux Publics. schema de compresseur francois 40 bar
  19. 19. 1 bar 1re etage p=4bar T=150C Inspiration delair Souffleuseligne 3 La production du froid : Linstallation frigorifiquede la C.B.G.Nutilise lammoniac NH comme fluide Frigorifique.Aprs production du froid au niveau de levaporateur il ya le refroidissementde leau glycole, la conglation de celui-ci ne se fait qu partir de -18C.par consquentcestleau qui rentre en jeu pour diminuer la temprature de la limonade. La salle des compresseurs froids : Rservoir dair : P=14 bar T=52C Refroidissement Refroidissement 2 me tage :p=14b T=140C Refroidissement 3 me tage :p=40b T=150C Rservoirdair: p=40bar t=40C
  20. 20. Cette salle est quipe de cinq compresseurs frigorifiques demarques YORK et GROSSO pour avoir une satisfaction du froid pour la production, ces compresseurs ontpresqueles mme caractristiques 160 KW.
  21. 21. ce dernier comme le compresseur francois
  22. 22. NH liquide Dtendeur Liquid Pompe Gaz NH Gaz Echange plaque T=-30C P=1011 P=3bar T=80100C Ligne 1 Ligne2 Ligne3 Ligne4 Siroprie Rservoir Dammoniac NH Taux de refroidissement Condenseur Citerne ammoniac Froid ;-33NH-4 Citerne leau glycole Compresseur : YORK/GRASSO
  23. 23. *Les lignes de production : La C.B.G.N comporte 4 lignes de production chaque ligne indpendant a lautre. Les deux lignes de verre : *Ligne 1 : une capacit nominale de 1500 C/h, produit de 11,3.5clet 20cl. *Ligne 2 : une capacit nominale 1000 /h. Les deux lignes de pet(polythylne ttraphalat) : *Lignes 3 et 4 : la capacit nominale est de 6000 boutielles par heure, et produit tous les produits en plastique dont les volumes (1/2,2/2,3/2,4/3)litre. A .La production dans les lignes de verre : a.shma techniquedune ligne de production (verre) : Le systme de production est la mme dans les lignes 1 et 2, mais la capacit nominale dfrent par rapport la qualit des machine et la vitesse.
  24. 24. b.Les diffrentestape de production : Cette machine reprsente un systme presque automatis concernant la mise en caisses sur convoyeurs, ces caissiers sont placs les uns sur les autres sous forme d'un paralllogramme de six caissiers sur quatre caissiers pour le volume de 1L et six caissiers pour le volume de 35 cl 20 cl, ce paralllogramme est pos sur une planche appele palette. Mireuse 2 Dateur Etiqueteuse Depalitisseur Soutireuse Decaisseuse Devisseuse Laveuse bouteille Encaisseuse Palitisseur Mireuse 1 Mixeur
  25. 25. Cest une machine qui dvisse les bouchons des bouteilles avant lentre de la laveuse a laide des chariots avec des ttes spciales.
  26. 26. C'est une machine qui enlve les bouteilles vides des caisses et les pose sur le convoyeur qui alimente la laveuse des bouteilles et laisse chapper les caisses en destination de la laveuse des caisses. La pose des bouteilles se fait l'aide d'une ventouse qui souffle de l'air et cre une force de pression.
  27. 27. Le lavage s'effectue selon plusieurs tapes : La pr-inspection : c'est l'opration qui consiste la slection des Bouteilles conformes, effectu par un oprateur. Le prlavage : est assur par une eau adoucie tide qui rchauffe Lgrement la bouteille, permettant par la suite l'limination des matires adhrant aux parois. Le lavage la soude caustique : s'effectue une temprature de 82 C Combin au triphosphate de sodium dont le rle est d'empcher le passage de la mousse en provenance de NaOH et de permettre la brillance des bouteilles. Le pr-rinage : est une opration de rinage des bouteilles afin Dliminer les traces de dtergent, se fait dans trois bains contenant une adoucie chaude, tide et froide. Le rinage final est ralis par l'eau froide chlore de 1 3 ppm pour liminer les rsidus caustiques et refroidir les bouteilles jusqu' la temprature ambiante. L'inspection visuelle par les mireurs : pour but d'liminer les Bouteilles mal laves et brches. L'inspection lectronique : s'effectue avant le soutirage, dans le but de Retirer les bouteilles contenant des matires trangres.
  28. 28. Aprs la sortie de la laveuse, les bouttielles passent par 2 mireurs ou loprateur limine les bouteilles qui ne sont pas bien laves, les autres bouteilles passent par linspectrice qui est quipe afin dexcuter plusieurs tests de contrle sur les bouteilles. Si lun des tests est positif, un jecteur quip des doigts fait jecter les bouteilles sur un autre convoyeur de rcupration.
  29. 29. Le mixage constitue la dernire phase de production de la boisson, cette tape consiste mlanger le sirop fini avec l'eau traite refroidie par l'eau glycole et du gaz carbonique dans des proportions bien dfinies. C'est le remplissage des bouteilles laves par la boisson l'aide d'une soutireuse qui seront par la suite fermes hermtiquement au niveau de la visseuse. Les bouteilles ainsi remplies et fermes sont contrles visuellement par un appareil lectronique, afin de retirer les bouteilles mal remplies ou mal bouches.
  30. 30. Aprs l'inspection visuelle, les bouteilles remplies sont tiquetes et codes sur le bouchon, (date, heure et lieu de production, date de premption, ligne concerne). Stock de ticket
  31. 31. C'est la mise en palettes des caisses pleines de bouteilles remplies. Cest une machine automatises il se compose a trois lement important : *Un clavier pour la modification du programme. *Un afficheur pour lancer les erreurs et compter les nombres des boutielles. *La tte de tirage il contient une dtecteur qui dtecte la boutielle pour imprime la date le numro de la ligne de production le numro de la bouteille selon le comptage.
  32. 32. Les boutielles remplies seront ensuite transportes vers lencaisseuse dans le but de les mettre dans les caissiers.Les caisses qui sortent de la dcaisseuse sont transportes laide du matriel de manutention au magasin produit fini.
  33. 33. *La production dans les lignes PET : *.Le schma technique dune ligne de production (pet) : Les diffrentestapes de production : Prforme Souffleuse Contrle niveau Soutireuse Convoyeur air Mixeur Rinceuse tiqueteuse Fardeleuse Stretcheuse
  34. 34. Il ya des machine dans les lignes plastique comme les lignes de verre (aucun dfrant) : *Soutireuse *Dateur *Etiqueteuse Il y a deux types de prformes, claires et rsines.est constitues dune matire appele la rsine, et a cause du risque de lhumidit le stockage les prformes ne doit pas dpasser une certaine dure. Pour viter le problme dexploitation des bouteilles pendant le soufflage ou aprs soutirage, il faut liminer chaque prforme contenant des bulles dair. Cette tape est assure par une grande machine appele la souffleuse qui permet de souffler les prformes pour les rendre utilisables et pour donner la forme finale la bouteille.
  35. 35. Les bouteilles souffles passent travers des convoyeurs air pour un rinage avec leau chlore (13 ppm) laide dune rinceuse, quil permet le lavage des bouteilles. (Identique la production dans les lignes de verres) (Identique la production dans les lignes de verres) Les bouteilles pleines, aprs leur capsulage ou vissage, sont inspectes par les mireurs pour liminer des bouteilles mal ou non bouches, ainsiquun remplissage infrieur ou suprieur la norme. Son rle est le bouchage des bouteilles.
  36. 36. (Identique la production dans les lignes de verres) Il marque sur le bouchon des bouteilles la date de production et celle dexpiration Prsentation de la maintenance La maintenance est lensemble des activits destines maintenir ou rtablir un bien dans un tat ou dans des conditions donnes de sret de fonctionnement, pour accomplir une fonction Ces activits sont une conbinaison dactivits technique administratives et de un anagement elles dtreminent les prparatifs prliminaires pour effectues une opparatifs prliminaires pour effectuer une opration de maintenance
  37. 37. Qu'est-ce que la Maintenance systmatique ? Dfinition: Maintenance prventive effectue suivant un chancier et tabli selon le temps ou le nombre dunits dusage (produites). Mme si le temps est lunit la plus rpandue, dautres units peuvent tre retenues telles que : la quantit de produits fabriqus, la longueur de produits fabriqus, la distance parcourue, la masse de produits fabriqus, le nombre de cycles effectus, etc. Cette priodicit dintervention est dtermine partir de la mise en service ou aprs une rvision complte ou partielle. Cette mthode ncessite de connatre : o Le comportement du matriel o Les modes de dgradation o Le temps moyen de bon fonctionnement entre 2 avaries Remarque : de plus en plus, les interventions de la maintenance systmatique se font par changes standards. Applications: Dericteur technique Responsable de maintenance Chef des Electriciens Chef des mcaniciens Les techniciens dun spcialit Electricit Les techniciensdun Spcialit Mecanique
  38. 38. Maintenance autonome (premier et deuxime niveaux): le nettoyage, l'inspection et la lubrification des quipements se pratique selon un cycle rgulier, journalier, hebdomadaire ou mensuel. Graissage et lubrification Visites techniques Echanges standard Rvisions La Maintenance conditionnelle Dfinition: Maintenance prventive subordonne un type dvnement prdtermin (auto diagnostic, information dun capteur, mesure dune usure, etc.). Remarque : la maintenance conditionnelle est une maintenance dpendante de lexprience et fait intervenir des informations recueillies en temps rel. On lappelle aussi maintenance prdictive (terme non normalis). La maintenance prventive conditionnelle se caractrise par la mise en vidence des points faibles. Suivant le cas, il est souhaitable de les mettre sous surveillance et, partir de l, de dcider dune intervention lorsquun certain seuil est atteint. Mais les contrles demeurent systmatiques et font partie des moyens de contrle non destructifs. Tous les matriels sont concerns. Cette maintenance prventive conditionnelle se fait par des mesures pertinentes sur le matriel en fonctionnement. Les paramtres mesurs peuvent porter sur : o Le niveau et la qualit de lhuile o Les tempratures et les pressions o La tension et lintensit des matriels lectriques o Les vibrations et les jeux mcanique o Etc. Certaines mthodes comme lanalyse vibratoire, lanalyse dhuile, ... sont trs riches quant aux informations recueillies. Leur comprhension autorise la prise bon escient, de dcisions qui sont la base dune maintenance prventive conditionnelle. La surveillance est soit priodique, soit continue Avantage : la connaissance du comportement se fait en temps rel condition de savoir interprter les rsultats. A ce niveau, linformatique prend une place primordiale. Le matriel ncessaire pour assurer la maintenance prventive conditionnelle devra tre fiable pour ne pas perdre sa raison dtre. Il est souvent onreux, mais pour des cas bien choisis il est rentabilis rapidement. Cette mthode de maintenance, pour tre efficace, doit dans tous cas tre comprise et
  39. 39. admise par les responsables de production et avoir ladhsion de tout le personnel. Ces mthodes doivent tre dans la mesure du possible standardises entre les diffrents secteurs (production et priphriques) ; ce qui nexclut pas ladaptation essentielle de la mthode au matriel. Avec lvolution actuelle des matriels et leurs tendances tre de plus en plus fiables, la proportion des pannes accidentelles sera mieux matrise. La maintenance prventive diminuera quantitativement dune faon systmatique mais samliorera qualitativement par la maintenance conditionnelle. En Maintenance Autonome: L'inspection visuelle est une forme de maintenance prventive. Elle est ralise de faon systmatique selon un calendrier quotidien, hebdomadaire ou mensuel et permet de dtecter des anomalies en rfrence des standards. L'objectif est de supprimer ces anomalies avant qu'elles ne s'aggravent et provoquent des pannes (jeux, desserrages, fils lectriques dnuds, flexibles pneumatiques plis ou fendus etc.). La lubrification et le graissage sont galement raliss de faon systmatique selon un calendrier, un temps de marche ou un nombre d'units produites. C'est la base de la maintenance prventive systmatique. Le contrle priodique qui consiste vrifier des valeurs de rglage (tempratures, pressions, niveaux, ctes, calages, ...) en rfrence des standards, doit faire l'objet de relevs et d'enregistrements qui entrent dans le cadre d'une maintenance prventive conditionnelle. Ces oprations sont un pralable indispensable au dveloppement d'une Maintenance prventive d'expert (4me niveau), consistant remplacer des organes, des sous-ensembles, ou effectuer des remises en tat selon un calendrier, un temps de marche ou un nombre d'units produites. La maintenance prvisionnelle (aussi appele maintenance prdictive parcalque de l'anglaispredictivemaintenance1 ,ouencore maintenance anticipe ) Excution de la maintenance corrective : Remplacement dun vrin pneumatique endommag par un nouveaux vrin dans la machine de soufflage la souffleuse de bouteille en PET.
  40. 40. Changement dun roulement abim dans un rducteur qui fait tourner un mcanismede lalimentationOn de la cuvede dissolution avec de sucre -interventionau niveau de la premirechaudire : panne de dmarrage du nivaux moteur. -Changement des lectrovannes. - Changement de servomoteur. -clairagechangementde rglettetube instantan. - Nettoyage des couverclesmoteurs. - Rparation dun distributeur pneumatiqueau niveau de la soutireuse. - Nettoyage des insectesflash. -Installation des prises C.B.G.N 2 - Nettoyage des dateurs. -fixation des prises de courant. - Nettoyage des armoires lectriques. -Installation des convoyeurs entre la laveuse. -Dmontagedune pompe lectrique. -Changement des distributeurs pneumatiques. -Cblage des chemins de cble et installation des branchements des projecteurs.
  41. 41. Un stage dans une entreprise pour un tudient est primordiale, puisque, le savoir acquit dans ISTA de Fs est accomplie avec un savoir faire dans lequel intervient, le savoir tudi, la technologie, l'organisation, la qualit, le milieu sociale, l'conomie et la communication. Le rsum c'est une tape que doit faire un tudiant dsirant entrer dans la vis active avec une vue claire sur le travail.