VOYAGE A CHYPRE DU 02 AU 07 SEPTEMBRE 2012 · PDF fileVOYAGE A CHYPRE DU 02 AU 07 SEPTEMBRE...

Click here to load reader

  • date post

    07-Feb-2018
  • Category

    Documents

  • view

    238
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of VOYAGE A CHYPRE DU 02 AU 07 SEPTEMBRE 2012 · PDF fileVOYAGE A CHYPRE DU 02 AU 07 SEPTEMBRE...

  • VOYAGE A CHYPRE DU 02 AU 07 SEPTEMBRE 2012

    Par sa position au carrefour des grandes civilisations mditerranennes, Chypre est profondment imprgne de 9000 ans dhistoire de conqutes et doccupations diverses. Lle dAphrodite possde un patrimoine architectural et icono-graphique dexception qui a tout pour sduire lamateur dart. Depuis Limassol, nous avons rayonn dans la Rpublique chypriote grecque. La dcouverte a commenc par la visite de deux des forteresses franques qui sgrnent le long du littoral, bties au XIIIme sicle sur les ruines de fortifications byzantines et remanies aux XIVme et XVme. Elles sont luvre des Lusignan, famille dorigine poitevine. Cest avec larrive de Richard Cur de Lion que les Latins prirent pied sur lle. Voulant poursuivre son expdition vers Jrusalem enleve aux Chrtiens par Saladin, le roi dAngleterre cda Chypre aux Templiers, puis Guy de Lusignan, ex-roi de Jrusalem, fondateur dun royaume fodal qui perdura trois sicles. Ces deux forteresses sont de beaux exemples darchitecture militaire mdivale. La plus imposante est celle de Kolossi, qui aprs la chute de Saint-Jean dAcre devint le sige de lordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jrusalem, puis celui dune importante commanderie la tte dun vaste domaine agricole. Du haut de la terrasse de ce fier donjon, le regard embrasse des vergers dagrumes et des vignobles rputs depuis le Moyen-ge qui produisent un vin doux sous lappellation Commandaria . Beaucoup plus massif, le chteau de Limassol abrite le muse mdival de Chypre. Richard Cur de Lion y aurait pous en 1191 Brengre de Navarre dans la chapelle byzantine conserve. Proche du donjon de Kolossi, le site antique de Kourion est trs tendu. La ville haute et son sanctuaire dApollon surplombent la majestueuse baie

    dEpiskopi, tandis que la ville basse longe le littoral. Selon Hrodote, la cit-royaume de Kourion a t fonde au XIIIme sicle avant J.C. par des Grecs Achens.

    Thtre de Kourion

    Cest un des plus impressionnants sites antiques. Le sanctuaire, le plus important de lle avec celui dAphrodite Paphos, a t frquent jusquau triomphe du christianisme au IVme sicle. Les vestiges sont dpoque romaine. gauche de la porte dentre, une palestre ceinte dun portique ; droite, des thermes lusage des athltes et des plerins. Au-dessus de la palestre, un difice pour hberger des plerins souvre sur une vaste cour pristyle o se dresse lautel des offrandes.

    Temple dApollon

    De l, monte la voie sacre vers le temple dApollon qui domine le site : deux

  • colonnes majestueuses et une partie de la cella ont t remontes. Les chapiteaux de style nabaten tmoignent des influences orientales qui ont touch lle. Endommage par plusieurs sismes au IVme sicle de notre re, la ville haute a t rebtie puis abandonne au VIIme, suite aux razzias arabes. Lacropole prsente deux quartiers distincts : celui du thtre et celui de la basilique. Le thtre grco-romain a t amnag flanc de falaise. Aprs les sismes, il fut agrandi et remodel pour servir darne une population friande de spectacles de fauves. Si le scintillement des eaux bleues de la baie sert aujourdhui de toile de fond aux manifestations donnes, dans lAntiquit lorchestre tait ferm ct mer par la haute faade du mur de scne. Au-dessus du thtre, se trouvent les restes dun important difice. A lorigine luxueuse villa dun riche notable du nom dEustolios, elle devint un centre de loisirs public aprs sa reconstruction au milieu du IVme sicle. Au cur du complexe, les bains ont conserv de trs belles mosaques dont certaines connotations chrtiennes avec leurs dcors de poissons, doiseaux et de vgtaux symboles du paradis et de cubes en trois dimensions symboles de la Trinit. Dans le quartier de la basilique en cours de dgagement, on trouve les vestiges dun nymphe, dune colonnade de marbre qui bordait lagora, en partie recouverte au Vme sicle par un difice palochrtien, ainsi que de quelques riches maisons qui ont conserv de beaux pavements en mosaque dont deux scnes de gladiateurs au combat. En servant de refuge aux habitants des rivages dvasts par les raids arabes, Nicosie sortit de sa longue lthargie. Cest avec les Lusignan qui en firent la capitale de leur royaume que la ville connut une re de grande prosprit. Les rois francs lentourrent de remparts et la parrent de monuments prestigieux comme la cathdrale Sainte-Sophie, lune des plus belles illustrations de lart franais du

    XIIIme sicle en terre dOrient. Elle fut le lieu du couronnement des rois francs et la ncropole de la dynastie. Ce monument, qui se situe aujourdhui dans la partie turque de Nicosie, a perdu de son lustre dantan au XVIme sicle avec sa reconversion en mosque par les Ottomans. La nouvelle cathdrale orthodoxe est lglise Saint-Jean construite au XVIIme sicle partir des vestiges dun monastre bndictin. La ville mdivale est love dans de curieux remparts vnitiens du XVIme sicle qui ont remplac ceux des Lusignan. Mais le point dorgue de la visite de Nicosie fut la dcouverte des trsors de lle, du nolithique la priode palochrtienne, prsents au muse archologique. Parmi les plus belles vitrines, celle des 2000 figurines votives en terre cuite du VIIme sicle avant J.C., empreintes dinfluence assyrienne, retrouves prs du cap Kormakitis. Autre joyau du muse, une statue dAphrodite en marbre blanc de facture locale du 1er sicle avant J.C., dcouverte dans le mme secteur. Appele Vnus de Chypre, elle est lemblme de lle.

    Mosaque de Paphos

    A la fois centre du culte dAphrodite et capitale de Chypre durant lAntiquit, Paphos compte de superbes vestiges. En route vers le sanctuaire dAphrodite, les plerins traversaient le vaste jardin de Yeroskipou ddi la desse, aujourdhui site dun faubourg renomm pour ses

  • dlicieux loukoums et son glise byzantine cinq coupoles, dcore de fresques du XVme. Cest dans le cadre grandiose de Petra Tou Romiou que daprs le pote Hsiode, Aphrodite aurait surgi de lcume de la mer fconde par la semence dOuranos. Du grand sanctuaire tout proche, il ne reste pas grand-chose. Rcemment exhums, les vestiges de la cit antique se dressent sur un promontoire ourl du bleu profond de la mer. Les fouilles montrent que la ville romaine mise au jour a recouvert une cit hellnistique. Plusieurs habitations luxueuses y ont t dcouvertes. Les

    mosaques de ces villas patriciennes excutes entre le second et le Vme sicle de notre re sont les plus belles de la Mditerrane orientale. Merveille du site, elles illustrent des scnes de la mythologie grecque. La demeure du proconsul est si vaste quelle nest quen partie dgage. Appele Maison de Thse , elle possde une mosaque circulaire du hros athnien au centre du Labyrinthe, tenant le Minotaure. Ce palais tait la fois la rsidence officielle du proconsul-gouverneur de lle et le sige de ladministration provinciale.

    Petra Tou Romiou A proximit, stend la Maison de Dionysos , le dieu du vin y apparaissant comme le thme prdominant des mosaques qui recouvrent plus du quart de la superficie de cette opulente demeure. A ct du palais du proconsul, la Maison dAion , en dbut dexploration, est remarquable par le pavement de sa grande salle. La fine mosaque, o figure la divinit de lternit au centre des cinq tableaux qui la composent, met en scne une rsurgence du paganisme. Cette demeure appartenait un notable demeur attach aux croyances anciennes bien que le christianisme soit devenu religion officielle de lEmpire : Dionysos

    enfant apparat aurol dun nimbe en compagnie dautres divinits, dans des postures fort diffrentes du jovial dieu du vin. Dans le 1er tableau, prsent par Herms, il ressemble lEnfant-Jsus sur les genoux de la Vierge. Bien quaucun difice chrtien antrieur au IVme sicle nait t dcouvert sur le site antique, le christianisme fit son apparition Paphos vers lan 45, poque o laptre Paul vint prcher la religion nouvelle. Sur ordre du gouverneur romain, Paul fut attach et flagell au pilier de pierre situ parmi les vestiges de la plus grande basilique palochrtienne du IVme sicle retrouve Chypre. Dtruite

  • lors des invasions arabes du VIIme sicle, cette vaste basilique a partiellement servi dassise une glise byzantine du XIIIme. A la sortie de Paphos, au sommet dun vallon escarp, se situe le monastre de Saint Nophyte o vcut au XIIme sicle lun des ermites les plus populaires de lle. Anachorte par choix, Nophyte devint moine par obligation la demande de son vque. La cellule troglodyte amnage par le saint homme se transforma en un petit monastre tag le long de la falaise. Les admirables fresques rupestres de style byzantin qui ornent lglise, la cellule et le tombeau de lermite illustrent la double nature de ce monastre primitif avec la reprsentation de scnes de vie communautaire et de figures dasctes. Au XVIme sicle, un nouveau couvent fut construit en face de lancien ermitage. Le massif du Troodos qui culmine 1951m au mont Olympe est la rgion la plus authentique. Ce fut durant des sicles le lieu de refuge des populations pourchasses par les colonisateurs installs sur les ctes. Le Troodos est parsem de villages pittoresques, comme Lefkara renomm pour ses dentelles et ses bijoux en argent filigran ou Omodos sur la route des vins. Ce dernier abrite lglise du monastre dsaffect de la Sainte-Croix conservant un morceau de la Croix et de la corde qui servit y attacher le christ, reliques apportes par Sainte Hlne. Mais le Troodos est surtout un conservatoire dart byzantin avec ses dix monastres classs au patrimoine mondial par lUNESCO. Le plus clbre est celui de Kykkos fond au XIme sicle pour y

    recevoir une des trois icnes de la Vierge peinte de son vivant par Saint Luc.

    Fresque de lermitage St Nophyte

    Ravag par plusieurs incen-dies, limposant difice date du XIXme. Richement dcor et dot au cours des sicles par les tsars de Russie, il est dune grande magnificence. Son glise trois nefs possde une trs belle iconostase du