volution des pratiques vaccinales : 3. vaccination aprs ... Journes Nationales d’Infectiologie,...

download volution des pratiques vaccinales : 3. vaccination aprs ... Journes Nationales d’Infectiologie, Tours du 13 au 15 juin 2012 volution des pratiques vaccinales : 3. vaccination aprs

of 26

  • date post

    08-Mar-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of volution des pratiques vaccinales : 3. vaccination aprs ... Journes Nationales d’Infectiologie,...

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    volution des pratiques vaccinales :3. vaccination aprs la grossesse

    Professeur Emmanuel GrimprelService de Pdiatrie Gnrale, Hpital Trousseau, ParisUniversit Pierre et Marie Curie, Paris

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Dclaration de liens dintrts de 2010 2012

    Emmanuel Grimprel

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    1. Coqueluche

    2. Varicelle

    3. Hpatite B

    4. Rubole, Rougeole, Oreillons

    5. Grippe

    Q1: quelles vaccinations sont possibles en post-partum ?

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    1. Coqueluche 2. Varicelle3. Hpatite B (si entourage proche infect)4. Rubole, Rougeole, Oreillons5. Grippe (en priode de circulation virale

    avec NN risque)

    Vaccinations possibles en post-partum

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    La coqueluche en France : une affaire de familleUne cible : le jeune nourrisson

    Primovaccination2-3-4 mois

    Rappel 16-18 mois

    Absence de rappels ultrieurs

    Diminution progressive

    de l'immunit

    Rservoir principal deBordetella pertussisCONTAMINATION

    Risques de complications graves

    Nourrissons :- incompltement

    ou non vaccins

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    6

    Coqueluche : stratgie vaccinale franaise actuelle

    Maintien du taux lev de couverture et rappel tardif Primovaccination prcoce : 2, 3 et 4 mois Premier rappel 1618 mois Rappel tardif chez ladolescent 1113 ans Rappel tardif de ladulte (2004 et 2008) :

    cocooning

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Q2: la vaccination coquelucheuse des femmes en post-partum :

    1. A une efficacit individuelle leve (>90%) chez la maman.

    2. A un intrt individuel discutable pour la maman.

    3. Ncessite une srologie pralable4. Peut-tre effectue quelle que soit la date

    de la dernire vaccination coqueluche.5. Est contre-indique en cas dallaitement

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    1. Efficacit de la vaccination chez ladulte

    tude multicentrique randomise en double aveugle, Sujets de 15 65 ans (moyenne 32 ans) 1391 vaccin coquelucheux simple : PT8g/FHA8g/PRT2,5g 1390 vaccin HAV 720

    Suivi tlphonique 2,5 ans Dfinition : toux > 5 j + confirmation laboratoire Efficacit 92% (IC 95% : 32-99%) : 1 cas vs. 9 Incidence :

    Globale : 370 450 / 100 000 sujets/anne Groupe contrle : 0,7% 5,7% selon la dure de la toux

    Ward et al. N Engl J Med 2005 ; 353 : 1555-63

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    2. Complications de la coqueluche chez ladulte

    Mcaniques fractures de ctes, douleurs musculo-tendineuses

    intercostales et abdominales, emphysme mdiastinal, pneumothorax, otites barotraumatiques, hmorragie sous conjonctivale, hernie, incontinence urinaire transitoire, prolapsus.

    Infectieuses otites moyennes aigus, sinusites pneumonies (2-9%

    selon lge) Neurologiques

    syncopes, convulsions encphalopathies (rares

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    3. Diagnostic srologique de la coqueluche

    Absence de corrlat srologique de protection

    La srologie doit tre dlaisse fentre dutilisation trs restreinte kits commerciaux utiliss en ville non valids suppression du remboursement en 2010

    Validation internationale en cours

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    4. Rappel coqueluche: quel dlai aprs dTP ?

    Le problme = ractognicit augmente aux injections itratives.

    Dlai en politique gnrale : 10 ans (vaccination intgre dans le cadre du rappel dcennal).

    Aprs contage : dlai ramen 2 ans (rapport HCSP 2008).

    tude de tolrance chez ladulte : bonne 1 mois.

    Pas plus dun vaccin DTcaPolio en rappel chez ladulte actuellement

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    12

    Vaccination coqueluche: constat actuel

    Couverture vaccinale jeunes adultes 10% Seulement la moiti des adolescents ont reu 5

    doses de vaccin 11-13 ans 40% de ceux-ci ont reu le rappel 5-6 ans A 18 ans, seulement 34% des jeunes adultes

    sont protgs

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Vaccination coqueluche post-partum Exprience pilote au CHU dAngers

    Janvier Mars 2008 Information orale et crite 983 accouchements 426/659 ont accept d'tre

    rappeles et ont rpondu Vaccination effectue

    68% mamans 63% papas

    Dlai < 1 mois = 69%

    68%(267/393) 63%(246/388)

    0.010.020.030.040.050.060.070.080.090.0

    100.0

    mothers fathers

    %

    Yes, we can !B. Leboucher et coll. SFP & ESPID 2009

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Cocooning : une stratgie remise en question ?

    Nombre de sujets adultes vacciner ? Modlisation (Skowronski et al. CID 2011) 2 parents, nourrissons < 6 mois 1 dcs =>1 million de sujets vacciner 1 sjour en USI => 100.000 1 hospitalisation => 10.000

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Lavenir ? Vacciner le nouveau-n ou la femme enceinte ?

    Nouveau-n Logique, car sadresse directement la cible Difficile, car risque de dinterfrence pour la

    primovaccination ultrieure Ncessit dun vaccin monovalent Ca

    Femme enceinte Logique aussi, via les anticorps maternels Mais sont-ils protecteurs ? valuer le risque dinterfrence pour la

    primovaccination ultrieure Facile avec les combinaisons disponibles En routine aux USA depuis 2011

    MMWR / October 21, 2011 / Vol. 60 / No. 41

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Q3: la vaccination varicelle de la femme en post-partum

    1. Ncessite une srologie pralable. 2. Peut-tre effectue sur la seule notion

    dabsence dantcdent de varicelle3. Ncessite un dlai de 4 semaines aprs

    laccouchement.4. Expose un risque lev de varicelle

    vaccinale chez le nouveau-n.5. Est contre-indique en cas dallaitement.

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Avis du 05/07/07 du Haut conseil de la sant publique sur la vaccination contre la varicelle

    Recommande, en plus des recommandations de 2004, la vaccination :

    des adolescents de 12 18 ans sans antcdent clinique ou dont lhistoire est douteuse, avec ou sans contrle srologique pralable

    des femmes en ge de procrer sans antcdent clinique, notamment en cas de projet de grossesse et sous contraception efficace de 3 mois

    des femmes sans antcdent clinique ou dont lhistoire est douteuse dans les suites dune premire grossesse

    La vaccination doit tre faite tout ge avec 2 doses

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Eruptions varicelliformes chez ladulte

    Varicelles vaccinales survenant entre J5 et J26- Autour du point dinjection- gnralises : en moyenne 5 lments

    Varivax Eruptions locales Eruptions gnralises

    1 dose 3% 5%

    2 dose 1% 1%

    Varilrix: adolescents- adultes: 1 dose 0,9% - 2 dose 1,3%

    D. Floret. DIU de vaccinologie 2010.

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Q4: y at-il un risque pour le bb vacciner une femme allaitante par le RRO ?

    1. Oui, les virus vaccinaux peuvent tre transmis via lallaitement

    2. Non car linfection du nouveau-n sera de toute faon bnigne

    3. On nen sait rien, car on manque de donnes fiables

    4. Non, car la pharmacovigilance na rien signal

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Ce que lon sait

    La maladie. La rougeole est plus svre chez ladulte et le jeune

    nourrisson avant un an. La transmission de la rougeole est leve.

    Le vaccin. Une transmission virale mre-enfant pendant

    l'allaitement n'a semble-t-il pas t rapporte et reste donc thorique pour la valence rougeole,

    Mais elle a t rapporte pour la valence rubole et la valence oreillons (sans consquence clinique cependant pour l'enfant).

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Les AMM exposent un risque mdico-lgal thorique

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Que dit le HSCSP ?

    La balance bnfice / risque est en faveur de la vaccination RRO en cas de contage chez une femme non immune pour la rougeole qui allaite. Idem pour les autres infections d'ailleurs.

    La question plus dlicate est celle de la vaccination systmatique en post-partum chez une femme non immune allaitante en l'absence d'urgence due un contage.

  • 13es Journes Nationales dInfectiologie, Toursdu 13 au 15 juin 2012

    Que disent les autres ?

    CDC : "J'allaite mon bb de 2 mois. Puis-je recevoir le vaccin RRO en toute scurit ? Oui, L'allaitement n'interfre pas avec la rponse au vaccin RRO, et votre bb ne sera pas affect par le vaccin via votre lait".

    Infovac-suisse : "Allaitement. Les anticorps transmis au nourrisson par lallaitement ne compromettent pas la vaccination ROR. Les virus vaccinaux administrs la mre qui allaite ne sont pas nuisibles pour le nourrisson. Lenfant nourri au sein et la femme qui allaite peuvent tre vaccins".

    OMS