Voeux 2015

of 9 /9
Estelle Grelier Vous souhaite une bonne année Députée de la 9 ème circonscription de la Seine-Maritime Juin 2012 - décembre 2014 30 mois d’action au service du Pays et du territoire...

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Voeux 2015

Page 1: Voeux 2015

Au service de l’ensemble de la population du territoire, en 2015 comme depuis 2012, je me tiendrai à la disposition de tous ceux, citoyens, élus, acteurs économiques, bénévoles associatifs, représentants syndicaux, qui font vivre ce territoire... et souhaitent me rencontrer.

Je poursuivrai, comme je l’ai toujours fait, mes échanges avec les services de l’État pour défendre les dossiers locaux.

PARISAssemblée nationale

126 rue de l’Université, Bureau 68.2875355 – Paris cedex 07 SP

Tél. : 01 40 63 68 28

FÉCAMP43 bis rue Saint-Étienne

76400 – FécampTél. : 02 35 28 36 10

estellegrelier

Dans un souci de proximité, j’organise sur rendez-vous

des permanences dans les bourgs-centres

de la circonscription.

PERMANENCES

[email protected]

Fécamp

Fauville

Bolbec

Valmont

Criquetot

Goderville

Saint-Romain

Estelle GrelierVous souhaite une bonne année

Députée

de la 9èm

e circonscription de la Seine-Maritim

e

EDITOA l’occasion de cette nouvelle année et à mi-parcours du mandat de Députée que vous m’avez confié en juin 2012, je suis heureuse de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2015, auxquels j’ai souhaité joindre un compte-rendu synthétique de l’activité que j’exerce en votre nom tant à l’Assemblée nationale que dans les territoires de la circonscription.

Parlementaire assidue et active, je m’investis au quotidien pour porter les valeurs de progrès et de solidarité auxquelles je crois, avec l’objectif de préparer et d’adapter notre pays aux réalités et aux nombreux défis du XXIème siècle.

Avec les Députés de la majorité, je rédige et cosigne des amendements pour améliorer les textes de lois présentés par le Gouvernement et je m’attache à relayer chaque jour auprès des autorités compétentes les attentes ou les problèmes dont me saisissent les habitants et les forces vives de la circonscription. Je travaille avec et pour tous, sans exclusive. Ne pas s’afficher « frondeuse » ne signifie pas que je renonce à peser sur les orientations politiques impulsées par le Président de la République et le Premier ministre. Je participe à les infléchir, quand je l’estime nécessaire, de façon aussi efficace que possible, en utilisant les codes et les cadres institutionnels en vigueur.

C’est le rôle du Parlement et écrire la loi est une mission passionnante, qui, avec la présence sur le terrain, mobilise toute mon énergie.

Comme mes collègues, j’ai été élue sur la base d’un projet visant à redresser la France dans la justice et à permettre à la génération qui vient de vivre mieux que celle qui l’a précédée. A mi-mandat, il faut avoir l’humilité et l’honnêteté de reconnaître que les résultats de notre action ne sont pas toujours à la hauteur des espérances suscitées. Des efforts importants ont été demandés pour rétablir notre souveraineté financière, des mesures de soutien à la croissance ont été votées, des réformes ont été engagées. Avec un objectif : que l’économie crée de l’emploi et que chacun puisse en vivre dignement. Tant qu’il ne sera pas atteint, je sais que la confiance en l’action politique sera altérée.

Pour autant, il ne faut pas oublier la difficulté de la situation dont nous avons héritée, ni sous-estimer la liste des engagements qui ont d’ores et déjà été tenus et des mesures mises en œuvre. J’ai souhaité ici en rappeler quelques-uns pour vous permettre d’avoir une vision plus équilibrée que celle souvent présentée et de garder un espoir indéfectible en un avenir meilleur. Plus que jamais, notre réussite collective implique des efforts, de la constance, de la détermination, du courage, du pragmatisme… et du temps : il nous reste 30 mois pour réussir. Soyez assuré(e) de mon engagement en ce sens, que j’ai à coeur de mener à bien.

Education/petite enfanceSolidarités

Aménagement du territoireSports / culture

Divers

Sur les 12 derniers mois• 37 semaines d’activité à l’Assemblée nationale• 53 présences et 69 interventions en Commission • 30 interventions longues en séance publique sur les différents textes de loi• 192 amendements déposés ou cosignés• 13 propositions de loi signées• rédaction de 3 rapports parlementaires

Mon activité parlementaire en quelques chiffres et mots.

Avec Jacques Dellerie, Député-suppléant, nous participons à de nombreuses manifestations locales, portées par les communes ou les associations.

Je continuerai en 2015 à rendre compte de mon activité via une lettre d’information électronique consultable sur mon site internet et à laquelle vous pouvez vous abonner !

Mon équipe parlementaire, située au 43 bis rue Saint-Étienne à Fécamp, est également à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 17h.

La répartition de ma réserve parlementaire par secteur de 2012 à 2015.

Juin 2012 - décembre 201430 mois d’action au service du Pays et du territoire...

• 19 groupes de la circonscription accueillis à l’Assemblée Nationale depuis octobre 2012, des élèves de l’école primaire jusqu’aux adhérents des clubs des aînés.

Comme tous les Députés, je dispose d’une enveloppe annuelle de 130 000 euros, appelée « réserve parlementaire », pour soutenir les projets du territoire. Depuis mon élection, 28 collectivités et 46 associations ont pu bénéficier de cette aide.

Page 2: Voeux 2015

Au service de l’ensemble de la population du territoire, en 2015 comme depuis 2012, je me tiendrai à la disposition de tous ceux, citoyens, élus, acteurs économiques, bénévoles associatifs, représentants syndicaux, qui font vivre ce territoire... et souhaitent me rencontrer.

Je poursuivrai, comme je l’ai toujours fait, mes échanges avec les services de l’État pour défendre les dossiers locaux.

PARISAssemblée nationale

126 rue de l’Université, Bureau 68.2875355 – Paris cedex 07 SP

Tél. : 01 40 63 68 28

FÉCAMP43 bis rue Saint-Étienne

76400 – FécampTél. : 02 35 28 36 10

estellegrelier

Dans un souci de proximité, j’organise sur rendez-vous

des permanences dans les bourgs-centres

de la circonscription.

PERMANENCES

[email protected]

Fécamp

Fauville

Bolbec

Valmont

Criquetot

Goderville

Saint-Romain

Estelle GrelierVous souhaite une bonne année

Députée

de la 9èm

e circonscription de la Seine-Maritim

e

EDITOA l’occasion de cette nouvelle année et à mi-parcours du mandat de Députée que vous m’avez confié en juin 2012, je suis heureuse de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2015, auxquels j’ai souhaité joindre un compte-rendu synthétique de l’activité que j’exerce en votre nom tant à l’Assemblée nationale que dans les territoires de la circonscription.

Parlementaire assidue et active, je m’investis au quotidien pour porter les valeurs de progrès et de solidarité auxquelles je crois, avec l’objectif de préparer et d’adapter notre pays aux réalités et aux nombreux défis du XXIème siècle.

Avec les Députés de la majorité, je rédige et cosigne des amendements pour améliorer les textes de lois présentés par le Gouvernement et je m’attache à relayer chaque jour auprès des autorités compétentes les attentes ou les problèmes dont me saisissent les habitants et les forces vives de la circonscription. Je travaille avec et pour tous, sans exclusive. Ne pas s’afficher « frondeuse » ne signifie pas que je renonce à peser sur les orientations politiques impulsées par le Président de la République et le Premier ministre. Je participe à les infléchir, quand je l’estime nécessaire, de façon aussi efficace que possible, en utilisant les codes et les cadres institutionnels en vigueur.

C’est le rôle du Parlement et écrire la loi est une mission passionnante, qui, avec la présence sur le terrain, mobilise toute mon énergie.

Comme mes collègues, j’ai été élue sur la base d’un projet visant à redresser la France dans la justice et à permettre à la génération qui vient de vivre mieux que celle qui l’a précédée. A mi-mandat, il faut avoir l’humilité et l’honnêteté de reconnaître que les résultats de notre action ne sont pas toujours à la hauteur des espérances suscitées. Des efforts importants ont été demandés pour rétablir notre souveraineté financière, des mesures de soutien à la croissance ont été votées, des réformes ont été engagées. Avec un objectif : que l’économie crée de l’emploi et que chacun puisse en vivre dignement. Tant qu’il ne sera pas atteint, je sais que la confiance en l’action politique sera altérée.

Pour autant, il ne faut pas oublier la difficulté de la situation dont nous avons héritée, ni sous-estimer la liste des engagements qui ont d’ores et déjà été tenus et des mesures mises en œuvre. J’ai souhaité ici en rappeler quelques-uns pour vous permettre d’avoir une vision plus équilibrée que celle souvent présentée et de garder un espoir indéfectible en un avenir meilleur. Plus que jamais, notre réussite collective implique des efforts, de la constance, de la détermination, du courage, du pragmatisme… et du temps : il nous reste 30 mois pour réussir. Soyez assuré(e) de mon engagement en ce sens, que j’ai à coeur de mener à bien.

Education/petite enfanceSolidarités

Aménagement du territoireSports / culture

Divers

Sur les 12 derniers mois• 37 semaines d’activité à l’Assemblée nationale• 53 présences et 69 interventions en Commission • 30 interventions longues en séance publique sur les différents textes de loi• 192 amendements déposés ou cosignés• 13 propositions de loi signées• rédaction de 3 rapports parlementaires

Mon activité parlementaire en quelques chiffres et mots.

Avec Jacques Dellerie, Député-suppléant, nous participons à de nombreuses manifestations locales, portées par les communes ou les associations.

Je continuerai en 2015 à rendre compte de mon activité via une lettre d’information électronique consultable sur mon site internet et à laquelle vous pouvez vous abonner !

Mon équipe parlementaire, située au 43 bis rue Saint-Étienne à Fécamp, est également à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 17h.

La répartition de ma réserve parlementaire par secteur de 2012 à 2015.

Juin 2012 - décembre 201430 mois d’action au service du Pays et du territoire...

• 19 groupes de la circonscription accueillis à l’Assemblée Nationale depuis octobre 2012, des élèves de l’école primaire jusqu’aux adhérents des clubs des aînés.

Comme tous les Députés, je dispose d’une enveloppe annuelle de 130 000 euros, appelée « réserve parlementaire », pour soutenir les projets du territoire. Depuis mon élection, 28 collectivités et 46 associations ont pu bénéficier de cette aide.

Page 3: Voeux 2015

Au service de l’ensemble de la population du territoire, en 2015 comme depuis 2012, je me tiendrai à la disposition de tous ceux, citoyens, élus, acteurs économiques, bénévoles associatifs, représentants syndicaux, qui font vivre ce territoire... et souhaitent me rencontrer.

Je poursuivrai, comme je l’ai toujours fait, mes échanges avec les services de l’État pour défendre les dossiers locaux.

PARISAssemblée nationale

126 rue de l’Université, Bureau 68.2875355 – Paris cedex 07 SP

Tél. : 01 40 63 68 28

FÉCAMP43 bis rue Saint-Étienne

76400 – FécampTél. : 02 35 28 36 10

estellegrelier

Dans un souci de proximité, j’organise sur rendez-vous

des permanences dans les bourgs-centres

de la circonscription.

PERMANENCES

[email protected]

Fécamp

Fauville

Bolbec

Valmont

Criquetot

Goderville

Saint-Romain

Estelle GrelierVous souhaite une bonne année

Députée

de la 9èm

e circonscription de la Seine-Maritim

e

EDITOA l’occasion de cette nouvelle année et à mi-parcours du mandat de Députée que vous m’avez confié en juin 2012, je suis heureuse de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2015, auxquels j’ai souhaité joindre un compte-rendu synthétique de l’activité que j’exerce en votre nom tant à l’Assemblée nationale que dans les territoires de la circonscription.

Parlementaire assidue et active, je m’investis au quotidien pour porter les valeurs de progrès et de solidarité auxquelles je crois, avec l’objectif de préparer et d’adapter notre pays aux réalités et aux nombreux défis du XXIème siècle.

Avec les Députés de la majorité, je rédige et cosigne des amendements pour améliorer les textes de lois présentés par le Gouvernement et je m’attache à relayer chaque jour auprès des autorités compétentes les attentes ou les problèmes dont me saisissent les habitants et les forces vives de la circonscription. Je travaille avec et pour tous, sans exclusive. Ne pas s’afficher « frondeuse » ne signifie pas que je renonce à peser sur les orientations politiques impulsées par le Président de la République et le Premier ministre. Je participe à les infléchir, quand je l’estime nécessaire, de façon aussi efficace que possible, en utilisant les codes et les cadres institutionnels en vigueur.

C’est le rôle du Parlement et écrire la loi est une mission passionnante, qui, avec la présence sur le terrain, mobilise toute mon énergie.

Comme mes collègues, j’ai été élue sur la base d’un projet visant à redresser la France dans la justice et à permettre à la génération qui vient de vivre mieux que celle qui l’a précédée. A mi-mandat, il faut avoir l’humilité et l’honnêteté de reconnaître que les résultats de notre action ne sont pas toujours à la hauteur des espérances suscitées. Des efforts importants ont été demandés pour rétablir notre souveraineté financière, des mesures de soutien à la croissance ont été votées, des réformes ont été engagées. Avec un objectif : que l’économie crée de l’emploi et que chacun puisse en vivre dignement. Tant qu’il ne sera pas atteint, je sais que la confiance en l’action politique sera altérée.

Pour autant, il ne faut pas oublier la difficulté de la situation dont nous avons héritée, ni sous-estimer la liste des engagements qui ont d’ores et déjà été tenus et des mesures mises en œuvre. J’ai souhaité ici en rappeler quelques-uns pour vous permettre d’avoir une vision plus équilibrée que celle souvent présentée et de garder un espoir indéfectible en un avenir meilleur. Plus que jamais, notre réussite collective implique des efforts, de la constance, de la détermination, du courage, du pragmatisme… et du temps : il nous reste 30 mois pour réussir. Soyez assuré(e) de mon engagement en ce sens, que j’ai à coeur de mener à bien.

Education/petite enfanceSolidarités

Aménagement du territoireSports / culture

Divers

Sur les 12 derniers mois• 37 semaines d’activité à l’Assemblée nationale• 53 présences et 69 interventions en Commission • 30 interventions longues en séance publique sur les différents textes de loi• 192 amendements déposés ou cosignés• 13 propositions de loi signées• rédaction de 3 rapports parlementaires

Mon activité parlementaire en quelques chiffres et mots.

Avec Jacques Dellerie, Député-suppléant, nous participons à de nombreuses manifestations locales, portées par les communes ou les associations.

Je continuerai en 2015 à rendre compte de mon activité via une lettre d’information électronique consultable sur mon site internet et à laquelle vous pouvez vous abonner !

Mon équipe parlementaire, située au 43 bis rue Saint-Étienne à Fécamp, est également à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 17h.

La répartition de ma réserve parlementaire par secteur de 2012 à 2015.

Juin 2012 - décembre 201430 mois d’action au service du Pays et du territoire...

• 19 groupes de la circonscription accueillis à l’Assemblée Nationale depuis octobre 2012, des élèves de l’école primaire jusqu’aux adhérents des clubs des aînés.

Comme tous les Députés, je dispose d’une enveloppe annuelle de 130 000 euros, appelée « réserve parlementaire », pour soutenir les projets du territoire. Depuis mon élection, 28 collectivités et 46 associations ont pu bénéficier de cette aide.

Page 4: Voeux 2015

PRÉSERVER NOTRE MODÈLE SOCIAL DE SOLIDARITÉ

Notre modèle social de solidarité constitue un élément fort de notre histoire, de notre identité et de notre pacte républicain.

Malgré la crise et un contexte budgétaire contraint, nous avons, avec les Députés de la majorité, eu à cœur de maintenir et renforcer ces acquis.

Redressement de nos finances publiques

• Mise à contribution des plus aisés : 75% des hausses d’impôts sur le revenu ont concerné les ménages les plus favorisés. Mais les classes moyennes et populaires ont également participé à cet effort avec la hausse de la TVA et l’entrée en vigueur de mesures fiscales décidées par la précédente majorité (suppression progressive de la demi-part des personnes veufs et veuves notamment).

• Alourdissement de la fiscalité sur les revenus financiers.

• Durcissement de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent (+1,8 milliards de recettes en 2014).

• Effort sans précédent de maîtrise des dépenses avec la réalisation d’un plan d’économie de 50 milliards sur 3 ans, dont 21 milliards dès 2015.

Ces différentes mesures ont permis de diviser par 2 le déficit public structurel constaté entre 2010 et 2014, niveau au plus bas depuis 2001.

La politique de sérieux budgétaire que nous menons nous permet de rester à l’abri de la dépendance des marchés financiers et de préserver notre souveraineté.

REDRESSER LE PAYS DANS LA JUSTICE

Chômage, dette, déficit commercial, déclin industriel, compétitivité en berne : l’héritage qui nous a été légué était particulièrement lourd, et nous avons sans doute eu tort de le sous-estimer.

Depuis deux ans et demi, nous avons engagé un processus difficile de redressement de notre pays, de ses finances, de son économie et de son appareil productif.

Inauguration de la nouvelle chaîne de production du Trafic à l’usine Renault de Sandouville

DONNER LA PRIORITÉ À L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE ET AUX JEUNES

Avec 80 000 postes supprimés entre 2007 et 2012, le service public de l’éducation a été considérablement affaibli sous le précédent quinquennat. Conformément aux engagements pris par le candidat François HOLLANDE, les créations de postes promises durant la campagne électorale ont lieu et la mission « enseignement scolaire » est redevenue le premier budget de la Nation. L’enjeu est essentiel : il s’agit non seulement de préparer l’avenir professionnel de notre jeunesse, mais aussi de former des citoyens capables de faire vivre et de défendre les valeurs de notre République.

• Rétablissement de la formation des enseignants avec la création des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

• Revalorisation du budget de l’enseignement supérieur (+ 2,2% en 2013 ; + 0,5% en 2014).

• Augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire (75€ supplémentaire en moyenne pour 5 millions d’enfants) dès la rentrée 2012.

• 132 500 étudiants supplémentaires bénéficiant d’une bourse universitaire depuis septembre 2012 (+ 80 000 à la rentrée 2014).

• Plan anti-décrochage scolaire : 34 000 élèves en difficulté concernés fin 2013 (objectif annuel de 70 000 d’ici 2017).

• Plan de titularisation de 28 000 Assistants de vie scolaire (AVS) pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap.

• 155 000 emplois d’avenir créés dans le secteur public et associatif.

• Augmentation de 40% du budget alloué au programme européen d’échange ERASMUS, avec un élargissement aux filières professionnelles et techniques.

• Montée en puissance du service civique (45 000 volontaires prévus en 2015 contre 6 000 en 2010).

• Recrutement de 60 000 enseignants d’ici la fin du quinquennat (24 600 postes créés à ce jour).

• Mise œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour adapter les enseignements de base aux moments les plus propices à l’apprentissage.

• Plus de 100 000 Français ayant connu des carrières longues ont pu à nouveau partir à 60 ans à la retraite. Depuis décembre 2014, les salariés séniors peuvent, s’ils le souhaitent, également bénéficier de l’abaissement à 60 ans de l’accès au dispositif progressif de départ à la retraite.

• Depuis 2013, les tarifs sociaux de l’énergie ont été étendus à 4 millions de foyers.

• Le Revenu de solidarité active (RSA) augmentera de 10% (hors inflation) sur l’ensemble du quinquennat.

• 275 000 places d’accueil de la petite enfance auront été créées d’ici 2017.

• Le soutien aux familles modestes a été renforcé avec, outre la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, celle de l’allocation de soutien familial et du complément familial.

• Depuis le 1er octobre, des droits rechargeables à l’assurance-chômage ont été introduits.

• La complémentaire santé est en cours de généralisation pour l’ensemble des salariés.

• La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population prévoit la revalorisation du minimum vieillesse et de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

645 millions d’euros supplémentaires seront chaque année affectés à l’accompagnement du vieillissement de la population.

• 400 000 Français supplémentaires pourront accéder désormais à la Couverture maladie universelle (CMU) ou à l’Aide à une complémentaire santé (ACS).

• Suppression de la 1ère tranche d’impôt sur le revenu (plus 6 millions de foyers fiscaux concernés).

• Entrée en vigueur du compte personnel de formation.

• Réforme de la justice du travail.

• Généralisation progressive du tiers payant.

• Mise en place du compte pénibilité pour réduire la durée de cotisation retraite requise pour les salariés exerçant des métiers difficiles.

• Réforme du permis de conduire, afin d’en abaisser le coût.

• Revalorisation salariale pour 1,6 millions d’agents publics de catégorie B et C.

• Mise en œuvre de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes afin de garantir l’égalité professionnelle et sociale et de mieux prévenir les violences faites aux femmes.

• Soutien à la rénovation thermique des logements (prêt à taux zéro, crédit d’impôt).

• Possibilité de résilier son contrat d’assurance voiture ou habitation à la date de son choix et d’engager des actions de groupe à la française (loi consommation).

• Adoption des lois sur la transition énergétique (avec un renforcement de la place de l’éolien dans la production d’énergie), sur l’accompagnement de la fin de vie et sur la nouvelle organisation territoriale de la République destinée à clarifier les compétences entre les différentes collectivités.

• Entrée en vigueur de la garantie jeunes en Seine-Maritime.

• Naissance de l’agglomération de Fécamp rendue possible grâce à un amendement que j’ai déposé à l’Assemblée nationale.

• Enfin, le 31 décembre 2015 à 23h59 et 59 secondes les Haute et Basse Normandies cesseront d’exister pour ne former qu’une seule et grande Normandie !

Redressement de notre puissance productive et de nos entreprises

• Mise en place du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité pour redonner à nos entreprises les moyens d’investir et d’embaucher grâce à une baisse massive (41 milliards) des cotisations et impôts pesant sur le travail. Cet effort considérable appelle des contreparties.

• Création de la Banque publique d’investissement (42 milliards d’euros de force de frappe ; 3 milliards d’euros d’aides à la trésorerie des entreprises cette année).

• Mesures de simplification de la vie des entreprises.

• Relance de la production industrielle en France et investissement dans les filières d’avenir (numérique, très haut débit, transition énergétique et économie verte...).

Page 5: Voeux 2015

PRÉSERVER NOTRE MODÈLE SOCIAL DE SOLIDARITÉ

Notre modèle social de solidarité constitue un élément fort de notre histoire, de notre identité et de notre pacte républicain.

Malgré la crise et un contexte budgétaire contraint, nous avons, avec les Députés de la majorité, eu à cœur de maintenir et renforcer ces acquis.

Redressement de nos finances publiques

• Mise à contribution des plus aisés : 75% des hausses d’impôts sur le revenu ont concerné les ménages les plus favorisés. Mais les classes moyennes et populaires ont également participé à cet effort avec la hausse de la TVA et l’entrée en vigueur de mesures fiscales décidées par la précédente majorité (suppression progressive de la demi-part des personnes veufs et veuves notamment).

• Alourdissement de la fiscalité sur les revenus financiers.

• Durcissement de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent (+1,8 milliards de recettes en 2014).

• Effort sans précédent de maîtrise des dépenses avec la réalisation d’un plan d’économie de 50 milliards sur 3 ans, dont 21 milliards dès 2015.

Ces différentes mesures ont permis de diviser par 2 le déficit public structurel constaté entre 2010 et 2014, niveau au plus bas depuis 2001.

La politique de sérieux budgétaire que nous menons nous permet de rester à l’abri de la dépendance des marchés financiers et de préserver notre souveraineté.

REDRESSER LE PAYS DANS LA JUSTICE

Chômage, dette, déficit commercial, déclin industriel, compétitivité en berne : l’héritage qui nous a été légué était particulièrement lourd, et nous avons sans doute eu tort de le sous-estimer.

Depuis deux ans et demi, nous avons engagé un processus difficile de redressement de notre pays, de ses finances, de son économie et de son appareil productif.

Inauguration de la nouvelle chaîne de production du Trafic à l’usine Renault de Sandouville

DONNER LA PRIORITÉ À L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE ET AUX JEUNES

Avec 80 000 postes supprimés entre 2007 et 2012, le service public de l’éducation a été considérablement affaibli sous le précédent quinquennat. Conformément aux engagements pris par le candidat François HOLLANDE, les créations de postes promises durant la campagne électorale ont lieu et la mission « enseignement scolaire » est redevenue le premier budget de la Nation. L’enjeu est essentiel : il s’agit non seulement de préparer l’avenir professionnel de notre jeunesse, mais aussi de former des citoyens capables de faire vivre et de défendre les valeurs de notre République.

• Rétablissement de la formation des enseignants avec la création des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

• Revalorisation du budget de l’enseignement supérieur (+ 2,2% en 2013 ; + 0,5% en 2014).

• Augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire (75€ supplémentaire en moyenne pour 5 millions d’enfants) dès la rentrée 2012.

• 132 500 étudiants supplémentaires bénéficiant d’une bourse universitaire depuis septembre 2012 (+ 80 000 à la rentrée 2014).

• Plan anti-décrochage scolaire : 34 000 élèves en difficulté concernés fin 2013 (objectif annuel de 70 000 d’ici 2017).

• Plan de titularisation de 28 000 Assistants de vie scolaire (AVS) pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap.

• 155 000 emplois d’avenir créés dans le secteur public et associatif.

• Augmentation de 40% du budget alloué au programme européen d’échange ERASMUS, avec un élargissement aux filières professionnelles et techniques.

• Montée en puissance du service civique (45 000 volontaires prévus en 2015 contre 6 000 en 2010).

• Recrutement de 60 000 enseignants d’ici la fin du quinquennat (24 600 postes créés à ce jour).

• Mise œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour adapter les enseignements de base aux moments les plus propices à l’apprentissage.

• Plus de 100 000 Français ayant connu des carrières longues ont pu à nouveau partir à 60 ans à la retraite. Depuis décembre 2014, les salariés séniors peuvent, s’ils le souhaitent, également bénéficier de l’abaissement à 60 ans de l’accès au dispositif progressif de départ à la retraite.

• Depuis 2013, les tarifs sociaux de l’énergie ont été étendus à 4 millions de foyers.

• Le Revenu de solidarité active (RSA) augmentera de 10% (hors inflation) sur l’ensemble du quinquennat.

• 275 000 places d’accueil de la petite enfance auront été créées d’ici 2017.

• Le soutien aux familles modestes a été renforcé avec, outre la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, celle de l’allocation de soutien familial et du complément familial.

• Depuis le 1er octobre, des droits rechargeables à l’assurance-chômage ont été introduits.

• La complémentaire santé est en cours de généralisation pour l’ensemble des salariés.

• La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population prévoit la revalorisation du minimum vieillesse et de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

645 millions d’euros supplémentaires seront chaque année affectés à l’accompagnement du vieillissement de la population.

• 400 000 Français supplémentaires pourront accéder désormais à la Couverture maladie universelle (CMU) ou à l’Aide à une complémentaire santé (ACS).

• Suppression de la 1ère tranche d’impôt sur le revenu (plus 6 millions de foyers fiscaux concernés).

• Entrée en vigueur du compte personnel de formation.

• Réforme de la justice du travail.

• Généralisation progressive du tiers payant.

• Mise en place du compte pénibilité pour réduire la durée de cotisation retraite requise pour les salariés exerçant des métiers difficiles.

• Réforme du permis de conduire, afin d’en abaisser le coût.

• Revalorisation salariale pour 1,6 millions d’agents publics de catégorie B et C.

• Mise en œuvre de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes afin de garantir l’égalité professionnelle et sociale et de mieux prévenir les violences faites aux femmes.

• Soutien à la rénovation thermique des logements (prêt à taux zéro, crédit d’impôt).

• Possibilité de résilier son contrat d’assurance voiture ou habitation à la date de son choix et d’engager des actions de groupe à la française (loi consommation).

• Adoption des lois sur la transition énergétique (avec un renforcement de la place de l’éolien dans la production d’énergie), sur l’accompagnement de la fin de vie et sur la nouvelle organisation territoriale de la République destinée à clarifier les compétences entre les différentes collectivités.

• Entrée en vigueur de la garantie jeunes en Seine-Maritime.

• Naissance de l’agglomération de Fécamp rendue possible grâce à un amendement que j’ai déposé à l’Assemblée nationale.

• Enfin, le 31 décembre 2015 à 23h59 et 59 secondes les Haute et Basse Normandies cesseront d’exister pour ne former qu’une seule et grande Normandie !

Redressement de notre puissance productive et de nos entreprises

• Mise en place du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité pour redonner à nos entreprises les moyens d’investir et d’embaucher grâce à une baisse massive (41 milliards) des cotisations et impôts pesant sur le travail. Cet effort considérable appelle des contreparties.

• Création de la Banque publique d’investissement (42 milliards d’euros de force de frappe ; 3 milliards d’euros d’aides à la trésorerie des entreprises cette année).

• Mesures de simplification de la vie des entreprises.

• Relance de la production industrielle en France et investissement dans les filières d’avenir (numérique, très haut débit, transition énergétique et économie verte...).

Page 6: Voeux 2015

PRÉSERVER NOTRE MODÈLE SOCIAL DE SOLIDARITÉ

Notre modèle social de solidarité constitue un élément fort de notre histoire, de notre identité et de notre pacte républicain.

Malgré la crise et un contexte budgétaire contraint, nous avons, avec les Députés de la majorité, eu à cœur de maintenir et renforcer ces acquis.

Redressement de nos finances publiques

• Mise à contribution des plus aisés : 75% des hausses d’impôts sur le revenu ont concerné les ménages les plus favorisés. Mais les classes moyennes et populaires ont également participé à cet effort avec la hausse de la TVA et l’entrée en vigueur de mesures fiscales décidées par la précédente majorité (suppression progressive de la demi-part des personnes veufs et veuves notamment).

• Alourdissement de la fiscalité sur les revenus financiers.

• Durcissement de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent (+1,8 milliards de recettes en 2014).

• Effort sans précédent de maîtrise des dépenses avec la réalisation d’un plan d’économie de 50 milliards sur 3 ans, dont 21 milliards dès 2015.

Ces différentes mesures ont permis de diviser par 2 le déficit public structurel constaté entre 2010 et 2014, niveau au plus bas depuis 2001.

La politique de sérieux budgétaire que nous menons nous permet de rester à l’abri de la dépendance des marchés financiers et de préserver notre souveraineté.

REDRESSER LE PAYS DANS LA JUSTICE

Chômage, dette, déficit commercial, déclin industriel, compétitivité en berne : l’héritage qui nous a été légué était particulièrement lourd, et nous avons sans doute eu tort de le sous-estimer.

Depuis deux ans et demi, nous avons engagé un processus difficile de redressement de notre pays, de ses finances, de son économie et de son appareil productif.

Inauguration de la nouvelle chaîne de production du Trafic à l’usine Renault de Sandouville

DONNER LA PRIORITÉ À L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE ET AUX JEUNES

Avec 80 000 postes supprimés entre 2007 et 2012, le service public de l’éducation a été considérablement affaibli sous le précédent quinquennat. Conformément aux engagements pris par le candidat François HOLLANDE, les créations de postes promises durant la campagne électorale ont lieu et la mission « enseignement scolaire » est redevenue le premier budget de la Nation. L’enjeu est essentiel : il s’agit non seulement de préparer l’avenir professionnel de notre jeunesse, mais aussi de former des citoyens capables de faire vivre et de défendre les valeurs de notre République.

• Rétablissement de la formation des enseignants avec la création des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

• Revalorisation du budget de l’enseignement supérieur (+ 2,2% en 2013 ; + 0,5% en 2014).

• Augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire (75€ supplémentaire en moyenne pour 5 millions d’enfants) dès la rentrée 2012.

• 132 500 étudiants supplémentaires bénéficiant d’une bourse universitaire depuis septembre 2012 (+ 80 000 à la rentrée 2014).

• Plan anti-décrochage scolaire : 34 000 élèves en difficulté concernés fin 2013 (objectif annuel de 70 000 d’ici 2017).

• Plan de titularisation de 28 000 Assistants de vie scolaire (AVS) pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap.

• 155 000 emplois d’avenir créés dans le secteur public et associatif.

• Augmentation de 40% du budget alloué au programme européen d’échange ERASMUS, avec un élargissement aux filières professionnelles et techniques.

• Montée en puissance du service civique (45 000 volontaires prévus en 2015 contre 6 000 en 2010).

• Recrutement de 60 000 enseignants d’ici la fin du quinquennat (24 600 postes créés à ce jour).

• Mise œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour adapter les enseignements de base aux moments les plus propices à l’apprentissage.

• Plus de 100 000 Français ayant connu des carrières longues ont pu à nouveau partir à 60 ans à la retraite. Depuis décembre 2014, les salariés séniors peuvent, s’ils le souhaitent, également bénéficier de l’abaissement à 60 ans de l’accès au dispositif progressif de départ à la retraite.

• Depuis 2013, les tarifs sociaux de l’énergie ont été étendus à 4 millions de foyers.

• Le Revenu de solidarité active (RSA) augmentera de 10% (hors inflation) sur l’ensemble du quinquennat.

• 275 000 places d’accueil de la petite enfance auront été créées d’ici 2017.

• Le soutien aux familles modestes a été renforcé avec, outre la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, celle de l’allocation de soutien familial et du complément familial.

• Depuis le 1er octobre, des droits rechargeables à l’assurance-chômage ont été introduits.

• La complémentaire santé est en cours de généralisation pour l’ensemble des salariés.

• La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population prévoit la revalorisation du minimum vieillesse et de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

645 millions d’euros supplémentaires seront chaque année affectés à l’accompagnement du vieillissement de la population.

• 400 000 Français supplémentaires pourront accéder désormais à la Couverture maladie universelle (CMU) ou à l’Aide à une complémentaire santé (ACS).

• Suppression de la 1ère tranche d’impôt sur le revenu (plus 6 millions de foyers fiscaux concernés).

• Entrée en vigueur du compte personnel de formation.

• Réforme de la justice du travail.

• Généralisation progressive du tiers payant.

• Mise en place du compte pénibilité pour réduire la durée de cotisation retraite requise pour les salariés exerçant des métiers difficiles.

• Réforme du permis de conduire, afin d’en abaisser le coût.

• Revalorisation salariale pour 1,6 millions d’agents publics de catégorie B et C.

• Mise en œuvre de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes afin de garantir l’égalité professionnelle et sociale et de mieux prévenir les violences faites aux femmes.

• Soutien à la rénovation thermique des logements (prêt à taux zéro, crédit d’impôt).

• Possibilité de résilier son contrat d’assurance voiture ou habitation à la date de son choix et d’engager des actions de groupe à la française (loi consommation).

• Adoption des lois sur la transition énergétique (avec un renforcement de la place de l’éolien dans la production d’énergie), sur l’accompagnement de la fin de vie et sur la nouvelle organisation territoriale de la République destinée à clarifier les compétences entre les différentes collectivités.

• Entrée en vigueur de la garantie jeunes en Seine-Maritime.

• Naissance de l’agglomération de Fécamp rendue possible grâce à un amendement que j’ai déposé à l’Assemblée nationale.

• Enfin, le 31 décembre 2015 à 23h59 et 59 secondes les Haute et Basse Normandies cesseront d’exister pour ne former qu’une seule et grande Normandie !

Redressement de notre puissance productive et de nos entreprises

• Mise en place du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité pour redonner à nos entreprises les moyens d’investir et d’embaucher grâce à une baisse massive (41 milliards) des cotisations et impôts pesant sur le travail. Cet effort considérable appelle des contreparties.

• Création de la Banque publique d’investissement (42 milliards d’euros de force de frappe ; 3 milliards d’euros d’aides à la trésorerie des entreprises cette année).

• Mesures de simplification de la vie des entreprises.

• Relance de la production industrielle en France et investissement dans les filières d’avenir (numérique, très haut débit, transition énergétique et économie verte...).

Page 7: Voeux 2015

PRÉSERVER NOTRE MODÈLE SOCIAL DE SOLIDARITÉ

Notre modèle social de solidarité constitue un élément fort de notre histoire, de notre identité et de notre pacte républicain.

Malgré la crise et un contexte budgétaire contraint, nous avons, avec les Députés de la majorité, eu à cœur de maintenir et renforcer ces acquis.

Redressement de nos finances publiques

• Mise à contribution des plus aisés : 75% des hausses d’impôts sur le revenu ont concerné les ménages les plus favorisés. Mais les classes moyennes et populaires ont également participé à cet effort avec la hausse de la TVA et l’entrée en vigueur de mesures fiscales décidées par la précédente majorité (suppression progressive de la demi-part des personnes veufs et veuves notamment).

• Alourdissement de la fiscalité sur les revenus financiers.

• Durcissement de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent (+1,8 milliards de recettes en 2014).

• Effort sans précédent de maîtrise des dépenses avec la réalisation d’un plan d’économie de 50 milliards sur 3 ans, dont 21 milliards dès 2015.

Ces différentes mesures ont permis de diviser par 2 le déficit public structurel constaté entre 2010 et 2014, niveau au plus bas depuis 2001.

La politique de sérieux budgétaire que nous menons nous permet de rester à l’abri de la dépendance des marchés financiers et de préserver notre souveraineté.

REDRESSER LE PAYS DANS LA JUSTICE

Chômage, dette, déficit commercial, déclin industriel, compétitivité en berne : l’héritage qui nous a été légué était particulièrement lourd, et nous avons sans doute eu tort de le sous-estimer.

Depuis deux ans et demi, nous avons engagé un processus difficile de redressement de notre pays, de ses finances, de son économie et de son appareil productif.

Inauguration de la nouvelle chaîne de production du Trafic à l’usine Renault de Sandouville

DONNER LA PRIORITÉ À L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE ET AUX JEUNES

Avec 80 000 postes supprimés entre 2007 et 2012, le service public de l’éducation a été considérablement affaibli sous le précédent quinquennat. Conformément aux engagements pris par le candidat François HOLLANDE, les créations de postes promises durant la campagne électorale ont lieu et la mission « enseignement scolaire » est redevenue le premier budget de la Nation. L’enjeu est essentiel : il s’agit non seulement de préparer l’avenir professionnel de notre jeunesse, mais aussi de former des citoyens capables de faire vivre et de défendre les valeurs de notre République.

• Rétablissement de la formation des enseignants avec la création des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

• Revalorisation du budget de l’enseignement supérieur (+ 2,2% en 2013 ; + 0,5% en 2014).

• Augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire (75€ supplémentaire en moyenne pour 5 millions d’enfants) dès la rentrée 2012.

• 132 500 étudiants supplémentaires bénéficiant d’une bourse universitaire depuis septembre 2012 (+ 80 000 à la rentrée 2014).

• Plan anti-décrochage scolaire : 34 000 élèves en difficulté concernés fin 2013 (objectif annuel de 70 000 d’ici 2017).

• Plan de titularisation de 28 000 Assistants de vie scolaire (AVS) pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap.

• 155 000 emplois d’avenir créés dans le secteur public et associatif.

• Augmentation de 40% du budget alloué au programme européen d’échange ERASMUS, avec un élargissement aux filières professionnelles et techniques.

• Montée en puissance du service civique (45 000 volontaires prévus en 2015 contre 6 000 en 2010).

• Recrutement de 60 000 enseignants d’ici la fin du quinquennat (24 600 postes créés à ce jour).

• Mise œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour adapter les enseignements de base aux moments les plus propices à l’apprentissage.

• Plus de 100 000 Français ayant connu des carrières longues ont pu à nouveau partir à 60 ans à la retraite. Depuis décembre 2014, les salariés séniors peuvent, s’ils le souhaitent, également bénéficier de l’abaissement à 60 ans de l’accès au dispositif progressif de départ à la retraite.

• Depuis 2013, les tarifs sociaux de l’énergie ont été étendus à 4 millions de foyers.

• Le Revenu de solidarité active (RSA) augmentera de 10% (hors inflation) sur l’ensemble du quinquennat.

• 275 000 places d’accueil de la petite enfance auront été créées d’ici 2017.

• Le soutien aux familles modestes a été renforcé avec, outre la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, celle de l’allocation de soutien familial et du complément familial.

• Depuis le 1er octobre, des droits rechargeables à l’assurance-chômage ont été introduits.

• La complémentaire santé est en cours de généralisation pour l’ensemble des salariés.

• La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population prévoit la revalorisation du minimum vieillesse et de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

645 millions d’euros supplémentaires seront chaque année affectés à l’accompagnement du vieillissement de la population.

• 400 000 Français supplémentaires pourront accéder désormais à la Couverture maladie universelle (CMU) ou à l’Aide à une complémentaire santé (ACS).

• Suppression de la 1ère tranche d’impôt sur le revenu (plus 6 millions de foyers fiscaux concernés).

• Entrée en vigueur du compte personnel de formation.

• Réforme de la justice du travail.

• Généralisation progressive du tiers payant.

• Mise en place du compte pénibilité pour réduire la durée de cotisation retraite requise pour les salariés exerçant des métiers difficiles.

• Réforme du permis de conduire, afin d’en abaisser le coût.

• Revalorisation salariale pour 1,6 millions d’agents publics de catégorie B et C.

• Mise en œuvre de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes afin de garantir l’égalité professionnelle et sociale et de mieux prévenir les violences faites aux femmes.

• Soutien à la rénovation thermique des logements (prêt à taux zéro, crédit d’impôt).

• Possibilité de résilier son contrat d’assurance voiture ou habitation à la date de son choix et d’engager des actions de groupe à la française (loi consommation).

• Adoption des lois sur la transition énergétique (avec un renforcement de la place de l’éolien dans la production d’énergie), sur l’accompagnement de la fin de vie et sur la nouvelle organisation territoriale de la République destinée à clarifier les compétences entre les différentes collectivités.

• Entrée en vigueur de la garantie jeunes en Seine-Maritime.

• Naissance de l’agglomération de Fécamp rendue possible grâce à un amendement que j’ai déposé à l’Assemblée nationale.

• Enfin, le 31 décembre 2015 à 23h59 et 59 secondes les Haute et Basse Normandies cesseront d’exister pour ne former qu’une seule et grande Normandie !

Redressement de notre puissance productive et de nos entreprises

• Mise en place du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité pour redonner à nos entreprises les moyens d’investir et d’embaucher grâce à une baisse massive (41 milliards) des cotisations et impôts pesant sur le travail. Cet effort considérable appelle des contreparties.

• Création de la Banque publique d’investissement (42 milliards d’euros de force de frappe ; 3 milliards d’euros d’aides à la trésorerie des entreprises cette année).

• Mesures de simplification de la vie des entreprises.

• Relance de la production industrielle en France et investissement dans les filières d’avenir (numérique, très haut débit, transition énergétique et économie verte...).

Page 8: Voeux 2015

Au service de l’ensemble de la population du territoire, en 2015 comme depuis 2012, je me tiendrai à la disposition de tous ceux, citoyens, élus, acteurs économiques, bénévoles associatifs, représentants syndicaux, qui font vivre ce territoire... et souhaitent me rencontrer.

Je poursuivrai, comme je l’ai toujours fait, mes échanges avec les services de l’État pour défendre les dossiers locaux.

PARISAssemblée nationale

126 rue de l’Université, Bureau 68.2875355 – Paris cedex 07 SP

Tél. : 01 40 63 68 28

FÉCAMP43 bis rue Saint-Étienne

76400 – FécampTél. : 02 35 28 36 10

estellegrelier

Dans un souci de proximité, j’organise sur rendez-vous

des permanences dans les bourgs-centres

de la circonscription.

PERMANENCES

[email protected]

Fécamp

Fauville

Bolbec

Valmont

Criquetot

Goderville

Saint-Romain

Estelle GrelierVous souhaite une bonne année

Députée

de la 9èm

e circonscription de la Seine-Maritim

e

EDITOA l’occasion de cette nouvelle année et à mi-parcours du mandat de Députée que vous m’avez confié en juin 2012, je suis heureuse de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2015, auxquels j’ai souhaité joindre un compte-rendu synthétique de l’activité que j’exerce en votre nom tant à l’Assemblée nationale que dans les territoires de la circonscription.

Parlementaire assidue et active, je m’investis au quotidien pour porter les valeurs de progrès et de solidarité auxquelles je crois, avec l’objectif de préparer et d’adapter notre pays aux réalités et aux nombreux défis du XXIème siècle.

Avec les Députés de la majorité, je rédige et cosigne des amendements pour améliorer les textes de lois présentés par le Gouvernement et je m’attache à relayer chaque jour auprès des autorités compétentes les attentes ou les problèmes dont me saisissent les habitants et les forces vives de la circonscription. Je travaille avec et pour tous, sans exclusive. Ne pas s’afficher « frondeuse » ne signifie pas que je renonce à peser sur les orientations politiques impulsées par le Président de la République et le Premier ministre. Je participe à les infléchir, quand je l’estime nécessaire, de façon aussi efficace que possible, en utilisant les codes et les cadres institutionnels en vigueur.

C’est le rôle du Parlement et écrire la loi est une mission passionnante, qui, avec la présence sur le terrain, mobilise toute mon énergie.

Comme mes collègues, j’ai été élue sur la base d’un projet visant à redresser la France dans la justice et à permettre à la génération qui vient de vivre mieux que celle qui l’a précédée. A mi-mandat, il faut avoir l’humilité et l’honnêteté de reconnaître que les résultats de notre action ne sont pas toujours à la hauteur des espérances suscitées. Des efforts importants ont été demandés pour rétablir notre souveraineté financière, des mesures de soutien à la croissance ont été votées, des réformes ont été engagées. Avec un objectif : que l’économie crée de l’emploi et que chacun puisse en vivre dignement. Tant qu’il ne sera pas atteint, je sais que la confiance en l’action politique sera altérée.

Pour autant, il ne faut pas oublier la difficulté de la situation dont nous avons héritée, ni sous-estimer la liste des engagements qui ont d’ores et déjà été tenus et des mesures mises en œuvre. J’ai souhaité ici en rappeler quelques-uns pour vous permettre d’avoir une vision plus équilibrée que celle souvent présentée et de garder un espoir indéfectible en un avenir meilleur. Plus que jamais, notre réussite collective implique des efforts, de la constance, de la détermination, du courage, du pragmatisme… et du temps : il nous reste 30 mois pour réussir. Soyez assuré(e) de mon engagement en ce sens, que j’ai à coeur de mener à bien.

Education/petite enfanceSolidarités

Aménagement du territoireSports / culture

Divers

Sur les 12 derniers mois• 37 semaines d’activité à l’Assemblée nationale• 53 présences et 69 interventions en Commission • 30 interventions longues en séance publique sur les différents textes de loi• 192 amendements déposés ou cosignés• 13 propositions de loi signées• rédaction de 3 rapports parlementaires

Mon activité parlementaire en quelques chiffres et mots.

Avec Jacques Dellerie, Député-suppléant, nous participons à de nombreuses manifestations locales, portées par les communes ou les associations.

Je continuerai en 2015 à rendre compte de mon activité via une lettre d’information électronique consultable sur mon site internet et à laquelle vous pouvez vous abonner !

Mon équipe parlementaire, située au 43 bis rue Saint-Étienne à Fécamp, est également à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 17h.

La répartition de ma réserve parlementaire par secteur de 2012 à 2015.

Juin 2012 - décembre 201430 mois d’action au service du Pays et du territoire...

• 19 groupes de la circonscription accueillis à l’Assemblée Nationale depuis octobre 2012, des élèves de l’école primaire jusqu’aux adhérents des clubs des aînés.

Comme tous les Députés, je dispose d’une enveloppe annuelle de 130 000 euros, appelée « réserve parlementaire », pour soutenir les projets du territoire. Depuis mon élection, 28 collectivités et 46 associations ont pu bénéficier de cette aide.

Page 9: Voeux 2015

Députée de Seine-Maritime

Membre de la commission des Affaires étrangères

Secrétaire de la commission des Affaires européennes

Député suppléant

Maire de Sandouville

Vice-président de la Communauté de communes Caux Estuaire

vous invitent à leur cérémonie des voeux

le vendredi 30 janvier 2015à partir de 18h30

à la salle de l’Union - rue de l’aumône à Fécamp

&Jacques Dellerie

Estelle Grelier