Ville et développement durable - IRIS - Institut de ...· IRIS / VILLE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

download Ville et développement durable - IRIS - Institut de ...· IRIS / VILLE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

of 14

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Ville et développement durable - IRIS - Institut de ...· IRIS / VILLE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

  • C O M P T E - R E N D U

    Ville et dveloppement durable

    COMPTE-RENDU DU COLLOQUE VILLE ET DVELOPPEMENT DURABLE ORGANISPAR LIRIS ET LA VILLE DENGHIEN-LES-BAINS, EN PARTENARIAT AVEC LUNIVERSITPARIS 8, DANS LE CADRE DU 8E CONGRS LES RESPIRATIONS DENGHIEN , LE 26OCTOBRE 2012.

  • IRIS/VILLEETDEVELOPPEMENTDURABLE/26OCTOBRE2012

    COMPTERENDU 1

  • IRIS/VILLEETDEVELOPPEMENTDURABLE/26OCTOBRE2012

    COMPTERENDU 2

    ALLOCUTIONSDEBIENVENUEPhilippe Sueur,maire dEnghienlesBains, a ouvert ce colloque en retraant brivementlhistoriquedesRespirationsdEnghien,etprcisantquilsagissaitcettefoiscideparlerdelairetnonplusde leau,quiafait larputationdehautestationthermalequestEnghienlesBains.M.Sueuraensuiteindiququedanslemondeactuel,lesinstitutionsninspiraientplusauxcitoyens confiance, mais mfiance et dfiance, et que ctait donc aux citoyens dagirnotammentenmatirededveloppementdurableetdenvironnement.Saluantlaprsencedtudiantsetde lycensdans lassistance, lemairedEnghienlesBainsa indiquque lesjeunes gnrations devaient sinvestir dans la protection de lenvironnement et ledveloppement durable dsmaintenant et ne pas cesser dalerter leurs anciens sur cesthmatiques.Ila ceproposvoqu lamiseenplaceEnghienlesBainsdunAgenda21junior.PascalBoniface,directeurde lIRIS, aensuite rappelque lesquestionsdenvironnementtaientdevenuesdesquestionsstratgiquesetnonplusseulementscientifiques.Selon lui,les rsultats des confrences de RIO+20 sont peu probants et mme inquitants. Leprotocole de Kyoto demeure le plus petit dnominateur commun et ne suffira pas. Onassiste aujourdhui un repli des Etats vers lunilatralisme, y compris de la part dEtatscomme le Canada qui ont pourtant une tradition politiquemultilatraliste. Le risque defragmentation pourrait compromettre la lutte contre le changement climatique. Et siaujourdhui, tout lemonde saccorde sur le faitque lesactivitshumaines sontenpartieresponsablesdurchauffementplantaire,beaucoup levoientencorecommeunemenacemoins importanteque le terrorismeou lesarmesnuclaires,alorsquil sagitdune rellemenacepourlhumanitetlasurviedechacundentrenous.Tableronde: LE BILANDE RIO+20: COMMENT PASSERDE LA THEORIE A LAPRATIQUE?ChristopheVentura,secrtairenationalauxrelations internationalesduPartideGauche,anotque ledveloppementdurabletaitun thmecentralpour lavenirde lhumanitetquedegrandesquestionsdemeuraientquantauxsolutionsadopter.PrsentRioetayantsuivipartiellementlesngociations,ilconsidrequaucunesolutionnatavance,etquilsestdgag la visiondune rgulationpar lesmarchs financiersetnonpar lesEtats. Lesecteurprivattrsactifdans leprocessusdeRIO+20etrevtunpoidssanscommunemesuredanslesngociations.Aucunbilande ladgradationdumondenat tir lorsdeRIO+20.LadclarationThefuturewewantcomposede283articlesatfortementdcrieaupointdequalifierle

  • IRIS/VILLEETDEVELOPPEMENTDURABLE/26OCTOBRE2012

    COMPTERENDU 3

    sommet de RIO moins 20. En effet, aucun engagement concret na t pris pouratteindre les objectifs du dveloppement durable. Si lors de RIO+20 la communautinternationalesestaccordesur lefaitque lemodlededveloppementactueloccidentaltait en crise, aucunemesure na t prise pour favoriser la transition vers un nouveaumodlededveloppementdurable.Ainsi,RIO+20contribuelaprennisationdunmodleencrisereposantsurlalogiquefinancire.Selon Christophe Ventura, lconomie verte(abordedanslasecondetableronde)neserapas une solutionmais aggravera la crise, ensoumettant les cycles de vie aux rgles dumarch et en intgrant la nature dans lecapital,selonlemythedelacroissanceinfinie.Les solutions possibles passent par laconstruction dun rapport de force entre lasocitcivileetlesgouvernements.Ilsagitdegarantirlaccsdenouveauxdroitsfondamentaux,desbienscommunsquidoiventtresoustraitsdumarch,dansune logiquedesocialisationetnondemarchandisation;etdecrerdenouveauxmodlesdagriculturenourricireassurant la souverainetalimentaire,diffrentsdelagrobusinessquiluisintgreencoredansleslogiquesdemarchs.LucienChabason,conseillerauprsdeladirectiondelInstitutdudveloppementdurableetdesrelationsinternationales(Iddri),acommencparvoquerlesrussitesdesngociationsprcdentes sur le climat et lenvironnement tels le sommet de Rio de 1992, qui a vunotammentnatreleprincipederesponsabilitconjointemaisdiffrencie,etlesdiffrentesconventions sur le climat ou la biodiversit. Il est ensuite revenu sur RIO+20, dont ledocument reprsente une volont dengagement aminima. Le contexte actuel de criseconomiquerelguelesenjeuxdedveloppementdurableausecondplan,avecunreplidesEtats sur euxmmes, ntant plus disposs qu une cooprationminimale. Ensuite, undfautdeprparationestinscriredanslescausesdelchecdeRIO+20.Lesommetde1992avaittprpards1986(rapportBrundtlandde1987).PourRIO+20,aucuntatdeslieuxpouvantservirdebasedetravailnatralisparlONU,etlesommetaainsitunvnementsansrelcontenu.Lefaitquedesngociationsparticuliresexistaientdjsurdessujetstechniques(lestatutde lahautemerparexemple)ontrendu latchedesorganisateursdeRIO+20encoreplusdifficilecar lesexpertsonttrticentsparticiperdesngociationsglobalesalorsquilsdiscutaientdjdansdepetits comitsddis.Ainsi,on a commis lerreurde traiterdessujetssectoriels,empchanttouteavanceconcrte.LavolontdemiseenplacedObjectifsdu Dveloppement Durable (ODD), qui doivent constituer le relais des Objectifs duMillnaire pour le Dveloppement (OMD) en 2015, est lune des seules russites dusommet,linitiativedelaColombieetduGuatemala,cequiasuscitmoinsdemfiancedelapartdesparticipantsausommet.

  • IRIS/VILLEETDEVELOPPEMENTDURABLE/26OCTOBRE2012

    COMPTERENDU 4

    Si leBrsil a sauvRIO+20enpermettant ladoptiondun texte lunanimit, il faudra lavenirseconcentrersurlesODD(quelAssemblegnraledesNationsUniesdevradfiniretadopter)pouresprerfaireavancerlacause.Bernard Pinaud, dlgu gnral du CCFD (Comit catholique contre la faim et pour ledveloppement)Terresolidaire,atoutdabordvoqulacrationducollectifRIO+20,quiregroupeunetrentainedorganisationsfranaisesdelasocitcivile,etdontlebuttaitdeproduiredestextescontenantdespropositionsenvuedusommetdeRIO+20.Lesommetapermis dobserver un repli inquitant des Etats vers le bilatralisme et sur euxmmes,rvlantlincapacitdesmembresdelONUngociersurdesenjeuxvitauxetglobaux.Lesprocessus onusiens sont de plus en plus pris en charge par desmultinationales, laissantsloignerpeupeulobjectifdunegouvernancemondiale.Letextefinaladoptlorsdusommetsavretrsdcevant:leconstatdunsystmeencriseest globalement partag mais aucune analyse des limites des modles existant ou dessolutionspossiblesnestapporte;leconceptdconomievertenestpasclairementdfini,cequi laissechacun libredinterprter lanotioncomme il lesouhaite;riennestditsur lafinitude des ressources naturelles, lapproche du document est centre sur lemarch etreprend le consensus de Soul selon lequel des investissements dans les pays du Sudentraneront un dveloppement durable, alors que ceuxci peuvent aussi engendrer descrisesportantatteintelenvironnementouauxdroitshumains;lasolutionproposepourgarantirlascuritalimentaireestlerecourslagrobusiness,alorsquilnesagitpasdunerellesolution,riennestmentionnsurlesprixinstablesetaucunmcanismedergulationnestenvisag;enfin,riennestditsur largulationdesacteursprivs, laredevabilitdesentreprisesoulaRSE(responsabilitsocialedesentreprises).Si lemodleconomiquedominantat interrog lorsdeRIO+20, ilnyapaseude relquestionnementde fondetdoncpasde relle solutionpropose. Il faudraitconcevoirunmodledesocitalternatifqui respecterait lhommeet lenvironnementen intgrant lesdimensionslafoislocaleetglobale.MarieHlneAubert,conseillreauprsdeFranoisHollandesurlesngociationsclimatetenvironnement, a mis en garde contre une trop grande schmatisation de laction desgouvernementsetdesacteursconomiques. Ilexisteeneffetdes intrtscontradictoiresentrelesdiversacteurs,desrapportsdeforcequilnefautpasngliger.Si lonnepouvaitpasattendretropdeRIO+20, lesommetaquandmmeoffertquelquesavances,laprincipaletantlesODD,quisont,selonMarieHlneAubert,lapreuvequonembrasse aujourdhui pleinement la dfinition du dveloppement durable, que lon avaitenferm dans son acception environnementale. Et contrairement aux OMD, quiconcernaient lespaysendveloppementavec lidedunrattrapagedespaysdvelopps,lesODDcouvrentlemondeentier.Laplacedelasocitcivilenedoitpasnonplustreoublie,aveclorganisationduSommetdesPeuplesetlaparticipationdecertainsausommetRIO+20enluimme.

  • IRIS/VILLEETDEVELOPPEMENTDURABLE/26OCTOBRE2012

    COMPTERENDU 5

    Il existe bien sr des tensions et des rapports de force, mais il faut persvrer etentreprendre.Aproposdes tensions sur laccsaux ressources,MmeAubertavoqu ladualitquepeuventrevtircertainsphnomnescommelafontedesglacesenArctique.Eneffet, lafonteprouve lesdangersdurchauffementclimatiquemaispourcertainsacteurs,elle parat bnfique car elle va permettre louverture dune nouvelle route en vue delexploitationdes ressources. Lesacteursconomiques rendentpeuttre lesngociationsdifficiles,maisilnefautpasoublierquilssontessentielsetquerienneseferasanseux.Ladiversitdesopinionsetdesprojetsdoitdonctreconnueetanalyse.UnsuiviauralieuaprsRIO+20(ODD,statutde lahautemer,financements innovantscomme lataxesur lestransactionsfinancires), letableaunestpascompltementnoir,mais ilfautsortirdunevisiondesenjeuxcourttermequifaitquelacriseconomiqueactuelleentraneuncertaindsintrtpour lesproblmatiquesdedveloppementdurable,afindadopterunevisionmoyen et long terme et justement tre aujourdhui et demain encore plus vigilant etentreprenantdanscedomaine.Dsormais,lobjectifestRIO+40.

    ****

    Tableronde:LECONOMIEVERTEESTELLEUNELDORADODECROISSANCEETDELUTTECONTRELAPAUVRETE?Genevive Azam, matre de confrences lUniversitdeToulouseLeMirailetmembredu conseil scientifique dAttac, a dabordrappel que les questions portant surlenvironnement sont devenues stratgiquesds1945.Onarelicroissanceetluttecontrelapauvret,cequinousaenfermsdansunmode de pense selon lequel la croissanceconomiquepeuttreinfinieetconstitueunecondition la lutte contre la pauvret. La crise de la dette, la crise nergtique etlaugmentationdescotsdeproductionnousamnentrflchir