Vie apr¨s la mort - wikipedia

download Vie apr¨s la mort - wikipedia

of 15

  • date post

    18-Oct-2015
  • Category

    Documents

  • view

    36
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Vie apr¨s la mort - wikipedia

  • Vie aprs la mort 1

    Vie aprs la mort

    Papyrus gyptien dcrivant le voyage aprs la mort

    La vie aprs la mort (synonymes : aprs-vie , existence post-mortem , outre-tombe , vie dans l'au-del , Vie ternelle [1]) est l'hypothse dela survivance de l'esprit, de l'me ou dela conscience d'un tre vivant aprs lamort. Les concepts d'esprit et deconscience font l'objet de controverses et la position scientifique majoritaire est qu'il n'existe pas de preuve del'existence d'une vie aprs la mort.

    L'tude religieuse du destin de l'me aprs la mort s'appelle eschatologie individuelle (Eschatos () engrec dernier et logos tude ). L'eschatologie est donc la doctrine qui concerne les fins dernires, les tempsultimes, soit de l'individu aprs sa mort soit de l'humanit son extinction (eschatologie humaine), soit du monde sa disparition (eschatologie cosmique).

    HistoriqueIl existe une documentation volumineuse sur cette question depuis des sicles, principalement de source religieuse. Ilexiste cependant quelques tudes ethnologiques[2] et des thses philosophiques. Diverses traditions et courants depenses s'intressent cette question, comme le chamanisme, le lamasme le spiritisme, le Thosophie, oul'anthroposophie. Il existe aussi des tmoignages populaires concernant les manifestations de dfunts ou desexpriences de mort imminente.

    Questions sur la mort et l'immortalit

    Guide sur la vie aprs la mort pour le gardien de la proprit de la desse Mout Sesech . Papyrus gyptien sur la vie aprs la mort.

    Toutes les civilisations, depuis la prhistoire, ont laiss des traces de croyances en une existence aprs la mort,chacune avec sa propre perception de l'immortalit, de l'esprit, de la rtribution des mes et du sens de la vie. Ainsi,la croyance en la survie de l'me, autant que le respect des dfunts, sont l'origine des divers rites funraires[3],[4].Quantit de philosophes et de thologiens ont dvelopp des raisonnements pour prouver l'existence de l'me et sonimmortalit ou sa survivance. Platon, dans le Phdon, a avanc cinq preuves ou raisonnements : 1) par les opposs(69-72 : "les vivants naissent partir des morts", donc l'me existe aprs la mort), 2) par la rminiscence (72-78 :"notre me existe avant mme d'arriver dans un corps", elle a appris dans un temps antrieur, o elle n'tait pas dansune forme humaine, et elle peut s'en souvenir), 3) par l'affinit (78-84: "l'me ressemble au divin", or ce qui est divinest immortel ; d'autre part, aprs la mort, l'me va son semblable, le divin, l'immortel, le sens), 4) par l'harmonie(84-86 : un corps n'est vivant que par le mlange bien compos de proprits opposes, c'est--dire la vie, c'est--direl'me), 5) par l'essence (102-107 : il est de la nature de l'me d'tre immortelle, indestructible, incorruptible).Le raisonnement intellectuel envisage aussi des analogies avec certains phnomnes naturels. Ainsi, la mort seraitcomme le sommeil (suivi du rveil)[5], comme l'hiver (suivi du printemps). Le principe de l'enfouissement des corpsn'est pas sans rappeler non plus celui des graines en agriculture.

  • Vie aprs la mort 2

    TmoignagesDe tout temps, des contacts sont allgus avec les dfunts. Pline le Jeune a laiss une clbre histoire de fantme [6].Victor Hugo a dcrit exhaustivement - et mme horodat - ses dialogues avec l'au-del dans Les tables tournantes deJersey. Bertrand Russell lui-mme, dont le scepticisme entendait examiner toute hypothse, prend acte de cesallgations, mais prcise[7] : ces tmoignages pourraient tablir que nous survivons, mais ne prouveraient pas pourautant que nous survivons ternellement . Les expriences vcues peuvent tre classes en plusieurs catgories :

    Les expriences spirites

    Depuis sa naissance au XIXe sicle, le spiritisme a eu de nombreux adeptes. Cette doctrine affirme possible lacommunication avec les esprits des morts. La mthode explique par les ouvrages spirites[8] ncessite gnralementla participation d'un ou plusieurs mdiums. La mdiumnit n'est cependant pas reconnue unanimement comme uneralit. Bien que peu tudie, la pratique du spiritisme est actuellement trs populaire au Brsil[9].

    Littrature populaire sur la vie aprs la mort

    Article dtaill : Exprience de mort imminente.Raymond Moody (La Vie aprs la vie, 1975) a rapport le tmoignage de personnes ayant subi une mort apparente etqui, une fois ranimes, dcrivent une exprience qui, d'un sujet l'autre, offre des ressemblances. L'expriencemodle, selon Moody, se prsente ainsi :

    Voici donc un homme qui meurt, et, tandis quil atteint le paroxysme de la dtresse physique, il entend lemdecin constater son dcs. Il commence alors percevoir un bruit dsagrable, comme un fort timbre desonnerie ou un bourdonnement, et dans le mme temps il se sent emport avec une grande rapidit traversun obscur et long tunnel. Aprs quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans quitter toutefoisson environnement immdiat ; il aperoit son propre corps distance, comme en spectateur. Il observe de cepoint de vue privilgi les tentatives de ranimation dont son corps fait lobjet ; (...) Bientt, dautresvnements se produisent : dautres tres savancent sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; ilentrevoit les esprits de parents et damis dcds avant lui. Et soudain, une entit spirituelle, dune espceinconnue, un esprit de chaude tendresse, tout vibrant damour - un tre de lumire - se montre lui. Cet trefait surgir en lui une interrogation, qui nest pas verbalement prononce, et qui le porte effectuer le bilan desa vie passe. Lentit le seconde dans cette tche en lui procurant une vision panoramique, instantane, detous les vnements qui ont marqu son destin. Le moment vient ensuite o le dfunt semble rencontrer unesorte de barrire, ou de frontire, symbolisant lultime limite entre sa vie terrestre et la vie venir. Mais ilconstate alors quil lui faut revenir en arrire, que le temps de mourir nest pas encore venu pour lui. cetinstant, il rsiste, car il est dsormais subjugu par le flux des vnements de laprs vie et ne souhaite pas ceretour. Il est envahi dintenses sentiments de joie, damour et de paix. En dpit de quoi il se retrouve uni soncorps physique : il renat la vie. Par la suite, lorsquil tente dexpliquer son entourage ce quil a prouventre temps, il se heurte diffrents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas trouver des paroleshumaines capables de dcrire de faon adquate cet pisode supraterrestre. De plus, il voit bien que ceux quilcoutent ne le prennent pas au srieux, si bien quil renonce se confier dautres. Pourtant cette expriencemarque profondment sa vie et bouleverse notamment toutes les ides quil stait faites jusque-l propos dela mort et de ses rapports avec la vie[10].

    En France, le docteur Jean Jacques Charbonier a relat le mme genre de tmoignages dans plusieurs de sesouvrages.

  • Vie aprs la mort 3

    Souvenirs et rminiscences

    Depuis la Grce antique, il est question de personnes qui auraient le souvenir de leurs incarnations passes(Pythagore, Empdocle) ou qui soutiennent que l'on peut se rappeler sa vie dans l'Hads ou dans le monde idal(Platon : la rminiscence). Empdocle : "Un homme extraordinaire par son savoir, un gnie ayant su acqurir untrsor de sapience Pythagore... pouvait voquer les souvenirs prcis de tout ce que, homme ou bte, il avait t en dixet mme vingt vies humaines vcues" (fragment 129). - Un esprit critique oblige ajouter que les "souvenirs des viesantrieures" pourraient tre l'expression de fantasmes ou des amalgames mentaux. La rminiscence n'est qu'unethorie philosophique.

    Les premires tudes de la science du XIXesicle et du dbut du XXesicle

    Cette section est vide, insuffisamment dtaille ou incomplte. Votre aide [11] est la bienvenue !

    Conclusion d'Albert de Rochas d'Aiglun sur lespossibilit d'une tude exprimentale de la vie aprs la

    mort.

    Albert de Rochas d'Aiglun fut au XIXe sicle un des raresscientifiques initier des recherches exprimentales sur lesmdiums et sur les manifestations de l'au-del (voir illustrationci-contre).

    Ian Stevenson, professeur l'Universit de Virginie, a analys desmilliers de tmoignages sur la rincarnation, et publi vingt cassuggrant le phnomne de rincarnation[12]. Il s'appuie sur lessouvenirs, la confrontation entre les souvenirs que les "rincarns"ont de leur vie passe et des ralits qu'ils ne connatraient pas. Parexemple, Parmod, n le 11 octobre 1944 dans l'Uttar Pradesh(Inde), dclare, vers deux ans et demi, que sa femme vit Moradabad, trois-quatre ans il dit avoir eu un magasin debiscuits appel "Mohan Frres", Moradabad, qu'il avait tmalade aprs avoir trop mang du lait caill ; Stevenson contrle :chez les "Mohan Frres" de Moradabad, un Parmanand est mort le9 mai 1943, suite une maladie contracte aprs s'tre gav de laitcaill... Mais Stevenson refuse cependant de prendre position entrefraude, cryptomnsie, perception extra-sensorielle associe la personnification, possession, rincarnation (p. 662).

    Types de scnarios

    arbre de dcision binaire

    Pierre A. Riffard[13], propose un arbre de dcision des divers conceptset choix idologiques concernant la vie aprs la mort : une dizaine detypes de survivance sont envisags, qui peuvent coexister ou sesuccder, fusionner ou se rpartirselon les personnes, les actions, lescirconstances. Elles se dclinent principalement en existence neutre,existence larvaire, existence dmoniaque, damnation ou salut,transmigration par rincarnation ou par mtempsycose, transformationen toile, palingnsie universelle ou ternel retour.

    Existence neutre, Limbe. Selon le Coran (sourate VII, 46), il existeun voile (hijab) entre le Paradis et lEnfer, al-A rf (rempart,murailles), demeure rserve, semble-t-il, ceux qui ont fait galit bien et mal. Selon Thomas dAquin lesenfants morts sans baptme ne vont ni au paradis ni en enfer, ils ne ressentent pas de douleur et nont pasconscience de manquer une destine surnaturelle (Qu