Vers la Civilisation Humaine

of 81

  • date post

    05-Jul-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Vers la Civilisation Humaine

  • 8/16/2019 Vers la Civilisation Humaine

    1/81

    As salamu aleikum wa rahmatullahi wa barakatuhu,

    «Voici enfin, à la disposition des lecteurs francophones, ce livre qui fut un best-seller dans le monde musulman! Il expose - Peut-être pour la première fois - ce que contient le Coran en matière d'éducation pour l'élaboration d'une société cohérente, et il met en évidence les vérités qu'il faut connaître pour bâtir une civilisation saine et solide. Il expose aussi - et aussi pour la première fois - les fondements de la connaissance tels qu'ils s'enracinent dans le Coran: ce sont des choses que beaucoup ignorent encore à l'heure actuelle...

    Ce livre est à mettre entre les mains de ceux qui prétendent avoir cherché toutcela dans le Coran et ne l'avoir pas trouvé!» Le cheikhMuhammad Saïd Ramadan AL-BOUTI est un savant de renommée mondiale. À l'origine de ce livre, une série de conférences qu'il avait donné à la télévision Syrienne, et qui lui avaient valu un important courrier. Histoire, épistémologie, linguistique, physique viennent prêter leur concours, dans cet exposé solidement ancré au dogme islamique, pour une démonstration sans faille. A ses vastes connaissances qui ont fait de lui un cheikh, M.S.R AL-BOUTI ajoute cette prise directe sur la vie d'aujourd'hui qui

    rend son discours actuel. Et quand, à la logique rigoureuse, il ajoute l'humour et la poésie, il nous offre l'image d'une science véritablement destinée aux hommes.

    J'ai trouvé ce livre tellement puissant que j'ai décidé de faire mon possible pour le mettre en ligne... Je suis allé à ma vitesse, mais chaque jour qui m'en a laissé l'occasion, je vous en ai envoyé quelques pages. Jusqu'à l'avoir recopié dans son intégralité,wa-l-hamdu lillahi...La hawla, wa la qouwata illa billah... 

    Ce livre écrit par Muhammad Saïd Ramadan Al-Bouti (professeur à la faculté de loi islamique à l'université de Damas) a été édité par DAR El FIKR en 1987 et je conseille à tous ceux qui en ont les moyens de s'en procurer un exemplaire... Bonne lecture,

    As salamu aleikum wa rahmatullahi wa barakatuhu,

    Votre frère, Fabrice Dernière édition par Fabrice.Abdallah le 08 Mai 2004 18:55, édité 1 fois

  • 8/16/2019 Vers la Civilisation Humaine

    2/81

    Vers la Civilisation humaine à la lumière du Coran

    AU NOM DE DIEU

    LE TRÈS MISÉRICORDIEUX LE TOUT MISÉRICORDIEUX 

    Ô mon Dieu, vers Toi montent nos louanges et nos plaintes; De Toi nous implorons le secours, et en Toi nous mettons notre confiance ! Que les meilleures des prières et des bénédictions soient sur Ton serviteur et Ton Prophète, notre Maître, Muhammad, ainsi que sur sa famille et sur l'ensemble de ses compagnons.

    Je T'implore, Ô mon Dieu, de me tirer des ténèbres de l'illusion, de m'honorer par la lumière de la compréhension, de m'accorder la connaissance de la science, de m'inspirer de la reconnaissance pour Tes bienfaits, et d'accepter ce travail, que je n'entreprends que pour l'amour de Toi.

    Tu es, certes, Celui qui entend, Celui qui exauce !

    PRÉFACE 

    1 - Parler de la civilisation islamique est, de nos jours, à la mode chez la plupart des écrivains et savants, musulmans ou non. Dès lors, nombre de publications, nombre de magazines, abondent en commentaires sur la civilisation islamique et sa splendeur passée.

    Mais la majorité ne dépassent pas le niveau de la description des réalisations de cette civilisation : ils admirent ses différents aspects et les vestiges qu’il en reste, mais on ne peut attendre d’eux autre chose qu’un inventaire illustré, assorti d’éloges pour la médecine, la philosophie, l’architecture ou les différents arts et métiers de ces époques révolues. Voilà ce que nous trouvons dans la bibliographie concernant la civilisation islamique, qui compte aujourd’hui des dizaines d’ouvrages, des plus volumineux aux plus concis, et divers traités rédigés par des écrivains musulmans, orientalistes ou autres. Tous, en général, procèdent avec la même méthode, descriptive et élégante, assortie de jolies expression, et publient leur étude dans une édition de luxe, accompagnée de croquis et représentations fidèles qui forcent l’admiration pour la civilisation islamique.

    Pour moi, il ne fait pas de doute que cette manière de discourir sur le sujet ne peut que faire naître, dans l’esprit du lecteur, des questions qui le détournent de toutes ces images et descriptions, de tous ces témoins de la civilisation, quels qu’en soient l’importance et la valeur. Au lieu de contempler et d’admirer la magnificence de ce qu’il voit, il doit s’interroger sur la raison du déclin et de la stagnation de cette civilisation après une si longue période de prospérité et d’éclat… Au lieu de susciter en lui étonnement et respect, ces études suscitent des questions qu’elles laissent sans réponse.

    Je me rappelle de l’écrivain allemand Zigrid Hunke, et de son ouvrage «Le soleil d’Allah brille sur

  • 8/16/2019 Vers la Civilisation Humaine

    3/81

    l’Occident» (1), qui comprenait un bel exposé de la plupart des réalisations de la civilisation islamique. A peine cet écrivain avait-elle publié son livre, que les questions des lecteurs affluèrent de toutes parts, demandant par quel secret cette civilisation avait pu briller de la sorte, et pour quel motif s’était-elle ainsi flétrie. Voilà comment fut réduit à néant l’effort considérable qu’avait fourni cet écrivain pour mettre en évidence la célébrité de cette civilisation dans le passé, réduit à néant par le trouble qu’elle avait engendré chez des lecteurs qui avaient poussé leurs réflexions au-delà du livre… En ce qui concerne la réponse que fit Zigrid Hunke, nous y viendrons plus loin.

    Il me faut signaler ici l’exception que constitue un écrivain comme Malik ibn Nabi (Que Dieu le Très-Haut lui

    fasse miséricorde) qui, dans ses nombreuses recherches, remonta jusqu’aux racines et étudia les fondateurs de cette civilisation. Mais il a emmené pour cela le lecteur à travers un dédale de théories abstraites, au lieu de lui indiquer pratiquement la clef de la compréhension qu’il cherchait. C’est une clef qui, bien utilisée, devrait ouvrir au lecteur le chemin de la civilisation islamique, et lui permettre de participer à sa reconstruction pour qu’elle accomplisse son rôle, comme auparavant. Malik ibn Nabi est revenu sur la question dans un traité annexe qu’il a ajouté, dans une édition postérieure, à son livre intitulé«Les conditions de la renaissance»(2). Il a intitulé cette annexe «L’effet de la pensée religieuse sur la genèse de la civilisation». Ce traité annexe était alors une sorte de réponse aux

    nombreuses questions qui lui avaient été adressées par des jeunes et surtout des étudiants : dans leur ensemble, ces questions souhaitaient que Malik revienne sur les chapitres concernant l’explication historique de la genèse de la civilisation islamique, et fournisse davantage de détails et de précisions, pour que les jeunes puissent y trouver la démarche à suivre pour participer au renouvellement de la grande civilisation islamique. Pour ma part, après avoir lu cet appendice, je doute qu’il satisfasse aux exigences de ces jeunes.

    (1) Publié chez Albin-Michel en 1984. (2)Ed. d’Alger 1948 ; éd. du Caire 1957 ; éd. de Beyrouth 1969.

    2 - L’emploi généralisé de la méthode descriptive pour traiter de la civilisation islamique a poussé de nombreux chercheurs musulmans à souscrire à l’opinion pécheresse du philosophe allemandSpengler, qui prétend que toute civilisation a une certaine capacité qui ressemble à la capacité organique de

    l’homme : elle débute en faiblesse, puis évolue vers la vigueur, puis à nouveau vers la faiblesse, la flétrissure et la mort. Selon Spengler, elle progresse d’elle même à travers ces étapes, sans intervention d’un facteur externe. Cette conception est presque la seule conception qui s’offre à celui qui n’a pas une connaissance intégrale de la structure de l’univers, à celui qui vit sans qu’on lui ait expliqué les règles et

    lois universelles selon lesquellesDieu (exalté soit-Il)traite Ses esclaves (les êtres humains en particulier) conformément à leur nature. La théorie de Spengler est une compensation, mais une compensation décevante, pour ceux qui ignorent le secret divin, ceux qui n’ont compris que les apparences des choses sans y apercevoir les lois établies par Celui qui a créé, inventé les cieux et la terre, Celui qui a formé l’être humain comme Il a voulu qu’il soit. Mais les musulmans, eux, détiennent la clef de cette compréhension; ils pourraient même l’exposer à tous les penseurs et chercheurs ; alors, qu’ils se laissent aller à croire à l’illusion, à la fausse théorie, voilà la calamité ! La cause principale de cette facilité avec laquelle les

    musulmans se sont laissés pénétrer d’illusions, réside dans la propagation de cette dangereuse méthodedescriptive avec laquelle est traitée la civilisation islamique et son histoire; ce n’est pourtant pas une excuse pour suivre une théorie qui ne résiste ni à la logique, ni aux preuves.

    LeCoran est le Livre de la démonstration deDieu (exalté soit-Il). Chaque musulman véridique le croit sans l’ombre d’un doute. Les musulmans entendent le Coran le matin, le soir, en toute occasion, et le lisent régulièrement individuellement, en essayant de le comprendre et d’en retenir la sagesse. Ce Livre ne

    cesse de leur rappeler queDieu (exalté soit-Il) a soumis l