Usine Nouvelle - Eolien Offshore - 04-2011

download Usine Nouvelle - Eolien Offshore - 04-2011

of 5

  • date post

    15-Jul-2015
  • Category

    Documents

  • view

    31
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Usine Nouvelle - Eolien Offshore - 04-2011

  • 5/13/2018 Usine Nouvelle - Eolien Offshore - 04-2011

    1/5

    22 L ' US I NE N O U VE L LE I N 32 3 5 I 1 4 A V R IL 2 0l 1

    -----------------------~ -- -_--

    L 'OFFSHORE ,FU TUR G RANDMARCHE,EUROPEEN

    ,Eol ien

    En 2010,ontet e lnstallees308 des1139eol iennesauropeennese n se r v i ce ,

    e n uetesEN COUVERTURE

    P l us d e 2 0 0 m i ll ia r ds d 'e u ro s v o nt e t re i n ve s ti sd a ns c e s e c te ur d o rn in e p ar I e R o y au m e- U ni e tl e Dan emar k . No u v el le v e n u e , I a F r an c e l a n ce e nma i s o n p r em i e r a p p el d ' of fr e s p o u r d e s f e rm e so f f sho re .Se s i n dus tr i e ls s ' o rgan i s en t pou r ex i s te r .P A R L U D O V IC D U P IN

    @ ] e 200 a 300 milliards d'euros d'ici a 2030. SelonI'association europeenne de l'energie eolienne, c'estle montant des investissements necessaires pourrepondre auxambitieux objectifsfixesparlespays europeensengages dans le developpernent de l'eolien offshore. Sansjouer sur Ies mots,on pourrait direquecette energie ale venten poupe. Lapreuve: a cejour, leVieux Continent compteun peu moins de 3 GWinstal les, pour 1139 eol iennes enservice. Mais, rien qu'en 2010, 308 aerogenerateurs nou-veaux ant eteinstalles, pour une puissance de 883 MW.Cequi represente une croissance de51 % par rapport a 2009.Les champions en lamatiere son t leRoyaume-Uni e t leDanemark. A eux deux, ces pays possedent 75 % de Ia

    puissance installee. Leroyaume danois s'est engage lepre-mier dans l'eolien offshore,des lesannees 90. En2003, IesBritanniques luiont emboite lepas enlancant lespremiersprojets de pares. Aujourd'hui, ilsdisposent de 1,3 GWdepuissance offshore. Legouvernement britannique souhaitepasse r la v itesse super ieure e tv ise un obj ec ti f de 33 GWsupplementaires d'ici a 2020. Ce qui est interessant dansl'exemple britannique, c'est l 'effet d'echelle, Avec de telsobjectifs, une industrie deI'eolien offshore est possible,s'enthousiasme Henri Ducre,directeurde Iabranche EnergieFrance chez GDFSuez.Legigantismedu marchebritannique (lirel'article page 28)faitreverles industriels dece cote-cide laManche. Apres desannees d'atermoiements, laFrance vaenfin se doter de sespremieres eoliennes offshore. Dans Iesjours qui viennent,legouvernement vapublier les conditions del'appel d'offres ~

    23

  • 5/13/2018 Usine Nouvelle - Eolien Offshore - 04-2011

    2/5

    en uetesE N C O U V E RTU R E

    ROYAUME-UNILe Hoyaume iUJni'es t { , i x e e l l2 0 10l'objectif tres arnbitieux deproduire, avant 2020,33 GW (hors Ecoss e) g ra cea 7 0 00 eoliennes offshore.Avec 1,3 GW de puissancei ns ta ll ee e n 2010, i les t a ce j ou r l e p ay s le p lu savarice en Europe.

    .DANEMARKEn20m, IeOanemarkcornptait pr e s de850 M W de puissanceinstallee en offshore.C ep i onni er del'eolien marit ime (ils'est l ance en 1991),devrait atteindre1 ,3 GWe n 2020.

    PAYS-BASAvec250 MWde puissanceinsta llee ell 2.olO,lesPays-Bas continuentde mul tipl ie r les proje ts .Leur objectif? Installer5 GW avant 2020 etp rodu ir e 14 % de leurconsommationelectrique totale.

    .ALLEMAGNEL'Aliemagnecompteinstaller 1 0 GW a u l arge desc ot es de l amer du No rd etde Ia Bal ti que avant 2020, e t25 GW d'ici a 2 03 0. L a r eg io n d eB reme rhaven e st devenue l a t e rr ed' a cc ue il des a ct eu rs de l a filieree ol ie nne ( fa br ic an ts de pal es , deturbines e t centres de recherche).

    e p ou r la r ea lis atio n d e c in q p ar es eoliens e n mer . C et tepremiere phase, d'une p uis san ce g lo bal e d e 3 00 0 MW,verra se developper cet te energie au large de Saint -Brieuc(C6tes-d'Armor), de Saint -Nazai re (Loire-At lant ique), deCourseulles-sur-Mer (Calvados), de Fecamp et du Treport(Seine-Maritime). A terme, la France s'est donne pour objectifd 'obt en ir une pui ss ance i ns ta ll ee de6000 MW d'i ci a 2020 .

    Pour prendre posi tion sur l e r n ar c he f r an c a is , les industr ielseuropeens s 'organisent e t s'allient. Cinq a six consortiumsdevra ie nt r epondre a l 'a ppel d 'o ff re s, Deux a ll ia nc es son tdeja connues. La premiere reunit ED F Energies nouvelleset Alstorn, l a s ec onde DCNS et STX. GDF Suez, premierp roduct eu r e ol ie n t er re st re f ra nc ai s, e t Are va ont a nnoncequ' il s i ront sur c ema rc he , s ans dou te e ns embl e d'ailleurs,Les deux industriels sont en discussion. Des acteurs etran-gers se joindront egalement a la bagarre comme l 'elec tric iena ll emand E .on e t le fabricant danois Vestas.

    Les co nso rt iums q ui p os tu le ro nt d ev raie nt as so ci er a umoins un energet ic ien, un turbinier e tun special is te dugeniec iv il . Pour l es c inq pares , i ls devront deposer l eu r dos si era vant l a f i n novembre, L 'a dj ud ic at ion e st a tt endue pour l epremiertrimestre 2 01 2 e t les premi er s t ours depa le s pour2015. Le s c andi da ts r emet tron t une off re qua siment bou-dee avec une description preci se des technologies choisies

    GD F S u ez , precurseur au Treportspeda l i s ees dansI'eolien,cherthe a'Implanterunpare de 70 5 MWaulargeduT r e p o r t (Seine-Maritime). Leprojet asuscite uneleveedebouclierschezlesp rop ri e t al r e s p r i ve s etles pecheurs...LeparedesDeuxCotes,projetpreturseur,estdesorrnais integre a I'appeld'offresqueva lancercourant maiIegouvernementpour3 00 0 MWd'eolienoffshore.GDFSuez,nurnero 1francaisde l'eolienterrestre avec16%du merche,n'a pasditsonderniermot.n

    Depuis2005 , laCompagnieduVent,I'unedescinqfilialesdugroupeGDFSuez24

    et du financement. Ils ne pourront pas soumett re plusieurssol ut ions t ec hn ique s, n i p ropose r d 'opt ions . Lavol on te dugouvemement e st de d ispose r des off re s l es p lus a bout ie spossibles afin de ne pas perdre detemps, explique LaurentVandomme, a voc at c he z Jones Day , un c ab inet qui a na lysel 'appel d'offres pour un grand turbinier eur ope en ,DuTreport a Saint -Nazai re , des dizaines d'ent reprises ,

    petites e t g rande s, r even t de donne r nai ss ance a une f il ie reindustrielle 100 %hexagonale. L'appel d'offres permet dedonner une visibilite suffisante pour s'organiser, assureFrederic LeLidec, directeur de l'incubateut Energies renouve-lables chez DCNS. Laconcurrence est rude. Certes, la Francecompt e des sous- tr ai ta nt s de premi er r ang dans l 'e ol ie n,cornme Converteam (convertisseurs, generateurs, etc.), RollixDefontaine (roulernents) ou Leroy-Somer (generateurs, etc.).Mais el le ne place aucun fabricant de turbines dans le t op 10mondial que dominent Vestas e t Siemens.

    A r ev a e t A i s to m j o u en t l a p a r ti t io n n a t io n a leSeu l Are va t ir e son epingle du jeu, apres a vo ir a cqui s e n

    20071 'a Il emand Mul ti br id e t s a robus te e ol ie nne de5 MW,l aM5000. Le champi on du nuc le ai re oce upai t l 'a n derni erla t roi sieme place europeenne dans l'offshore avec 13% descommandes. Aujourd'hui , Areva exploite un parc de 30 MWen Allemagne et af fiche 600 MW de commandes, soit1 ,2 m il li ard d 'e uros , De san cot e, A ls tom e spere s e h is se rparmi les plus grands. L 'e lect rotechnicien francais a acquisl 'espagnol Ecotecnia e tconcu une eol ienne offshore de6 MWr e pondan t aux contraintes lourdes de I' environnement marin.Laproduc ti on i ndus tr ie ll e ver ra I e j our a u mieux en 2014.Jus te a t emps pour e tr e i ns ta ll ee sur l es pares f ra nc ai s

    Pour s e demarquer de l eu rs c oncurr en ts , A ls tom e tArevan 'hes it en t pas a j ouer sur l a f ib re nat iona le . Tous deux env i-sagent laconst ruct ion d'usines en France pour repondre auxbesoins derappel d'offres francais. Developper une fil ie ree n F ra nc e, c 'e st pos si bl e e n s'y met ta nt mai nt enan t, e n s edormant l es moyens e t e n fai sa nt p re uve de cons ta nc e. I Inef au t p as ch an ger les r eg les d u j eu en p erma nen ce commecela aHe lecas pour d'aut res energies renouvelables, aver-t it Henri Duc re , C 'e st a us si l a c ond it ion s ine qua non pourqu'une eventue lle fil ie re francaise del ' eolien offshore partea la c onquet e de marches hor s de l 'Europe. A e lle seule , laChi ne repre se nt e un marche de 60 GW deproj et s e ol ie ns . n

    Ma t d'eollenne ensoudure. Lesequipementiers attendent deI activitl!du plan francais.

    D E S IN D U S T R I E L SD A N S L E V E N T

    d isposons a us si de c ornpet ence s her it ee s de l a c onst ruc-t ion naval e, e n mat ie re de coord inat ion nct amment .s STXFrance, qui estime l'investissement necessaire a une tellediversi fica tion ent re 70 et 100 millions d'euros, v ie nt del an cer le r ec ru tem en t d e 5 0 a pp ren tis p ou r t rav ai ll er s urcet te nouvelle act iv ite, Dans son CCEm de metier, le groupea ega le rnen t e la bore l es p la ns d 'un nav ir e spe ci fi que pourla pose d'eoliennes, Le projet, nomme Poseole, associenotarnrnent Vinci , Nat ional Oilwell Varco etBureau Veritas .Son princ ipe est l 'insta llat ion d'eol iennes deja assemblees e ttestees a t erre pour eviter ce travail couteux en mer.

    Au-de la de STX, l 'e ol ie n off shore sus ci te bea ucoup d 'a t-t en tes d an s l es Pa ys d e la Lo ir e. A ls tom pou rr ai t l an ce r aSaint -Nazai te une activite d'assernblage de pro to type s denacelles d'eoliennes offshore. Alstom, qui estpartie prenanteavecVincie t Iecabinet Altechd'un site d'essai au Camet , dansl 'estua ire de la LOire ,a deja insta lle a Nantes sarecherche surles hydroliennes offshore, ces turbines a limentees par les cou-rants marins. Cent quarante-quatre entreprises industrielles,desireuses de seplacer sur cemarche , sesent rassemblees ausein deN eopol ia . Cegroupement , base aSaint- Nazai re , s ' estdote de quatre groupes det rava il (fondat ions, sous-stat ionselectriques, navires de servitude etlogistique) afin de preparerl'arrivee des eoliennes offshore, etnotamment ceIlesdestineesa ufu tu r pare dubanc deGuerande (750 MW). IIfaudra