Un requiem allemand Johannes Brahms - Philharmonie .Plus que d’un requiem à proprement parler

download Un requiem allemand Johannes Brahms - Philharmonie .Plus que d’un requiem à proprement parler

of 24

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Un requiem allemand Johannes Brahms - Philharmonie .Plus que d’un requiem à proprement parler

  • Joha

    nnes

    Bra

    hms U

    n re

    quie

    m a

    llem

    and

    M

    ardi

    29

    mar

    s 20

    16

  • 3

    MARDI 29 MARS 2016 20H30Grande salle

    Johannes BrahmsUn requiem allemand

    La Chambre PhilharmoniqueChur de chambre les lmentsEmmanuel Krivine, directionCamilla Tilling, sopranoRudolf Rosen, barytonJol Suhubiette, chef de chur

    Fin du concert (sans entracte) vers 22H.

  • 44

    Johannes Brahms (1833-1897)Ein deutsches Requiem [Un requiem allemand] op. 45

    1. chur : Selig sind, die da Leid tragen . Ziemlich langsam und mit ausdruck

    (assez lent et avec expression)

    2. chur : Denn alles Fleisch ist wie Gras . langsam, marschmig (lent, mouvement

    de marche)

    3. Baryton et chur : Herr, lehre doch mich . andante moderato

    4. chur : Wie lieblich sind deine Wohnungen . Mig bewegt (Modrment anim)

    5. soprano et chur : Ihr habt nun Traurigkeit . langsam (lent)

    6. Baryton et chur : Denn wir haben hie keine bleibende Statt . andante

    7. chur : Selig sind die Toten . Feierlich (Gravement)

    composition : 1854-1859 et 1864-1868.

    cration de la premire version (6 mouvements) la cathdrale de Brme,

    le vendredi saint 10 avril 1868, sous la direction de Brahms avec le baryton

    Julius stockhausen ; cration de la version dfinitive (7 mouvements) au Gewandhaus

    de leipzig, le 18 fvrier 1869, sous la direction de Karl reinecke.

    Publi chez rieter-Biedermann en novembre 1868.

    effectif : solistes (soprano et baryton), chur (sopranos, altos, tnors et basses)

    piccolo, 2 fltes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, contrebasson ad libitum 4 cors,

    2 trompettes, 3 trombones, tuba timbales 2 harpes cordes orgue ad libitum.

    dure : environ 75 minutes.

    en 1853, schumann, tout lmerveillement de sa rencontre avec Brahms, reprend la plume (quil navait pas touche depuis quelque dix ans) pour livrer dans la Neue Zeitschrift fr Musik larticle Neue Bahnen ( nouvelles voies ) : Sil plonge sa baguette magique dans le gouffre o les masses du chur et de lorchestre lui prtent leur puissance, nous pouvons alors nous attendre des aperus plus merveilleux encore des mystres du monde des esprits . Pour intimidante quelle ft, cette affirmation emplie dune profonde foi se trouve confirme la face du monde en 1868, lorsque la cration du Requiem (aprs une longue gestation, ce qui sera aussi le cas de la Premire Symphonie) consacre Brahms en tant que compositeur.

    Hommage schumann (qui lui aussi avait esquiss une partition de ce genre), hommage la mre de Brahms morte en 1865, le Requiem porte aussi en lui les traces des partitions de musique ancienne tudies et

  • 55

    diriges avec passion dans les annes cinquante et soixante : Haendel pour le style choral, Bach pour la fugue et le contrepoint, mais aussi schtz pour la peinture sonore ou lexpressivit mlodique. nombre de caractristiques dcriture du baroque sy trouvent rinterprtes, telle lutilisation expressive de la dissonance, de lanticipation ou de la syncope. Mme les hmioles et les superpositions de rythmes si brahmsiennes ne sont pas sans rappeler cette histoire que le compositeur a si bien su faire sienne.

    Plus que dun requiem proprement parler (donc une messe des morts catholique avec un texte en latin), il sagit dune ode funbre, dune rflexion personnelle sur le sens de la vie et de la mort, dune uvre de consolation pour ceux qui souffrent ( ein Trostwerk fr die Trauernden ). les textes en allemand, issus de lancien et du nouveau testament, et rorganiss par Brahms, illustrent sa propre vision de la condition humaine la manire du Musikalisches Exequien de schtz en 1636 ou de lActus tragicus de Bach (1707).

    le premier mouvement, dun fa majeur fortement color de r bmol, juxtapose deux textes, lun de lancien testament, lautre du nouveau, dans une sombre instrumentation qui exclut les violons et les clarinettes ; aprs lintroduction qui merge de la quadruple pdale de fa de lorgue, des contrebasses avec une partie des violoncelles et des cors, lentre du chur prsente un motif important de luvre : fa-la-si bmol, vraisembla-blement driv du choral Wer nur der lieben Gott lsst walten (frquent chez Bach, mais aussi prsent chez Mendelssohn ou chez schumann) que lon retrouvera dans le premier des Vier ernste Gesnge.

    le thme de choral rapparat de faon plus visible dans la premire partie du second morceau. ce cortge pesant en si bmol mineur (fugitivement clair en son milieu), dont Brahms gre les tensions et les dtentes avec un art consomm, utilise les ressources dramatiques de tout lorchestre et mne un chant de louanges entonn triomphalement ( Mais la parole du Seigneur demeure ternellement ) o la technique contrapuntique se mle aux illustrations sonores du texte.

    la troisime partie, plus are, prsente une supplique du baryton solo ( Seigneur, apprends-moi quil doit y avoir une fin ma vie ) auquel rpond le chur ; aprs lexpression madrigalesque de lespoir de lhomme (motif

  • 6

    ascendant), une solide fugue entirement sur pdale de tonique achve le mouvement par un tour de force plein dexpressivit.

    le centre du Requiem, dune grande libert, reprsente un pisode de dtente aprs le dramatisme prcdent ; il ouvre le second versant de luvre, ax sur les flicits de la vie cleste. le psaume Wie lieblich sind deine Wohnungen est ici empli de couleurs pastorales dans un lumineux mi bmol majeur.

    le cinquime mouvement (qui fut ajout aprs la premire cration) mle nouveau des textes dorigines diverses ; dun caractre recueilli, dune nuance piano, il privilgie les sonorits des vents, et la voix de soprano solo y tisse de douces arabesques mlismatiques sur le fond sonore du chur qui chante la consolation ( Je vous consolerai comme une mre console son enfant ).

    Denn wir haben hie keine bleibende Statt : voici un des deux mouve-ments les plus dvelopps de luvre (avec le deuxime). une premire partie emplie dincertitudes tonales dplore lerrance de lhumanit sur terre ; mais le baryton solo voque le Jugement dernier et ses trompettes : le tableau dapocalypse (proche du Dies irae catholique) en ut mineur se transforme en un puissant chant de triomphe trs modulant ( Mort, o est ton aiguillon ? Enfer, o est ta victoire ? ), qui sachve sur une cadence parfaite marque en ut majeur. la longue fugue jubilatoire qui suit utilise plein toutes les ressources de ce style dcriture (divertissements contras-tants sur Car tu es le crateur de toutes choses , strettes une ou une demi-mesure de distance) et clt le morceau dans lallgresse.

    lapaisement caractrise le dernier mouvement, selig sind die toten , qui renoue avec la tonalit de fa majeur et qui sachve sur la mme musique que le Selig sind initial ; aux souffrances rpond la rconciliation, lerrance le repos : mort, combien douce es-tu , chanteront encore les Vier ernste Gesnge en 1896.

    Angle Leroy

  • 7

  • 88

    Johannes BrahmsEin deutsches Requiem

    1. Chor

    Selig sind, die da Leid tragen, denn sie sollen getrstet werden.

    Matthieu V, 4

    Die mit Trnen sen, werden mit Freuden ernten. Sie gehen hin und weinen und tragen edlen Samen, und kommen mit Freuden und bringen ihre Garben.

    Psaume 126, 5-6

    2. Chor

    Denn alles Fleisch, es ist wie Gras und alle Herrlichkeit des Menschen wie des Grases Blumen. Das Gras ist verdorret und die Blume abgefallen.

    I. Pierre I, 24

    So seid nun geduldig, lieben Brder, bis auf die Zukunft des Herrn. Siehe, ein Ackermann wartet auf die kst-liche Frucht der Erde und ist gedul-dig darber, bis er empfahe den Morgenregen und Abendregen. So sei geduldig.

    Jacques V, 7

    Un requiem allemand

    1. Chur

    Heureux ceux qui souffrent, car ils seront consols.

    Ceux qui sment dans les larmes mois-sonneront dans lallgresse. Ils marchent en pleurant, ceux qui portent la semence, et reviennent avec allgresse quand ils portent leurs gerbes.

    2. Chur

    Car toute chair est comme lherbe et toute la gloire de lhomme est comme la fleur de lherbe. Lherbe se dessche et la fleur tombe.

    Soyez donc patients, chers frres, jusqu lavnement du Seigneur. Voyez comment le laboureur attend le prcieux fruit de la terre, prenant patience son gard jusqu ce quil ait reu les pluies de la premire et de larrire-saison. Aussi, soyez patients.

  • 99

    Denn alles Fleisch, es ist wie Gras, und alle Herrlichkeit des Menschen wie des Grases Blumen. Das Gras ist verdorret und die Blume abgefallen. Aber des Herrn Wort bleibet in Ewigkeit.

    I. Pierre I, 24-25

    Die Erlseten des Herrn werden wiederkommen, und gen Zion kommen mit Jauchzen; ewige Freude wird ber ihrem Haupte sein; Freude und Wonne werden sie ergreifen und Schmerz und Seufzen wird weg mssen.

    Isae XXXV, 10

    3. Bariton und Chor

    Herr, lehre doch mich, da ein Ende mit mir haben mu, und mein Leben ein Ziel hat, und ich davon mu. Siehe, meine Tage sind einer Hand breit vor dir, und mein Leben ist wie nichts vor dir. Ach, wie gar nichts sind alle Menschen, die doch so sicher leben. Sie geben daher wie ein Schemen, und machen ihnen viel vergebliche Unruhe; sie sammeln und wissen nicht wer es kriegen wird. Nun Herr, wes soll ich mich trsten? Ich hoffe auf dich.

    Psaume 39, 5-8

    Der Gerechten Seelen sind in Gottes Hand und keine Qual rhret sie an.

    Livre de la Sagesse III, 1

    Car toute chair est comme lherbe, et toute la gloire de lhomme comme la fleur de lherbe. Lherbe sche et la fleur tombe. Mais la parole du Seigneur demeure ternellement.

    Ils reviendront ceux que le Seigneur a rachets, ils iront Sion dans lall-gresse, une joie ternelle couronnera leur tte ; le bonheur et la joie les enva-hiront, la douleur et les gmissements les quitteront.