Ud2 wk2 nbou

Click here to load reader

  • date post

    06-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    221
  • download

    0

Embed Size (px)

description

http://www.cmimarseille.org/cmiarchive/_src/UD2_wk2/UD2_wk2_Nbou.pdf

Transcript of Ud2 wk2 nbou

  • BANQUE MONDIALE

    Adaptation au changement

    climatique et aux dsastres naturels

    des villes ctires dAfrique du Nord

    Phase 1 : valuation des risques en situation actuelle et lhorizon 2030 pour la rgion de Casablanca

    Sminaire rgional Marseille, 30-31 mai 2011

  • 21. Quel pourrait tre le climat de demain?

    2. Impact potentiel sur lrosion ctire et la submersion

    3. Impact potentiel sur lhydrologie et les inondations

    4. Impact potentiel sur les pnuries deau

    5. Autres risques: instabilit des sols, sismes et tsunamis

    6. Planification urbaine et vulnrabilits

    7. valuation conomique des dsastres naturels et du CC

    8. Etat actuel de prparation aux dsastres naturels

    Plan de la prsentation

  • 3 Projections 2030 sur Casablanca (Descente dchelle Maroc Mto)

    Rchauffement, de lordre de 0.6 1.5 C

    Lgre augmentation du nombre de jours de vagues de chaleur

    estivales

    Baisse des cumuls pluviomtriques annuels denviron 5 20%

    En priode estivale, la scheresse deviendrait plus persistante

    dans le temps

    Forte marge dincertitudes pour les vnements extrmes,

    notamment en amplitude (voir diapo suivante)

    1. Quel pourrait tre le climat de demain ?

  • 41. Quel pourrait tre le climat de demain ?

    Nombre dvnements de fortes prcipitations

    Casablanca (pq90)

    -25

    -20

    -15

    -10

    -5

    0

    5

    10

    15

    20

    25

    30

    35

    40

    45

    CNRM_A1B MET_A1B MPI_A1B ARPG_A1B ARPG_A2 ARPG_B1

    Amplitude des vnements

    de fortes prcipitations

  • 5 Des risques drosion aggravs avec llvation du niveau marin

    Une lvation acclre du niveau marin provoque par le

    rchauffement climatique, via les phnomnes de dilatation

    des masses deau et de fonte des calottes polaires

    Une hypothse haute lhorizon 2030 dlvation globale du

    niveau marin de 20 cm

    Une amplification du processus drosion ctire

    Littoral entre Casablanca et Mohammedia

    Les plages lEst de la baie de Mohammedia

    Les plages de Dar Bouazza

    Absence actuelle de programme de protection permettant de

    limiter les risques long terme

    2. rosion ctire et submersion

  • 62. rosion ctire et submersion

    Situation actuelle

    volution du littoral : Amplification du processus drosion

    2030

  • 72. rosion ctire et submersion

    Zones potentiellement inondes pour une surcote marine de 1 m associe un fort coefficient de mare (+ 2,77 NGM)

    En rouge: submersion supplmentaire lie llvation du niveau marin en 2030

    Un risque de submersion marine essentiellement

    localis Mohammedia

  • 8 Les dix points noirs du Grand Casablanca

    3. Hydrologie et inondations

  • 9 Loued Bouskoura Le lit naturel de loued Bouskoura

    traverse la zone centrale de Casablanca

    et son lit naturel est compltement

    urbanis.

    La section dcoulement dans sa

    traverse de lagglomration est trs

    largement rduite, puisque la capacit

    du collecteur est de 2 m3/s ( comparer

    avec le dbit dcennal de lordre de 45

    m3/s).

    En cas de forte pluie comme en 1996,

    des inondations se produisent dans le

    centre ville.

    Les difficults pour lestimation des

    dbits caractristiques de loued

    Bouskoura conduisent des fourchettes

    destimation assez larges, selon la

    pluviomtrie prise en compte et la

    mthode dvaluation.

    3. Hydrologie et inondations

  • 10

    Loued El Maleh Loued El Maleh a provoqu

    des inondations

    catastrophiques en novembre

    2002 dans la ville de

    Mohammedia.

    Ces inondations ont t

    aggraves par de nombreux

    facteurs tels que loccupation

    du lit majeur, la prsence

    dobstacles lcoulement,

    des sections hydrauliques de

    franchissement insuffisantes.

    Cette crue de priode de

    retour estime 65 ans en

    amont du barrage el Maleh, a

    t fortement crte par ce

    barrage.

    3. Hydrologie et inondations

  • 11

    Des crues potentiellement plus fortes en situation future Sur Casablanca, la prise en compte par Maroc Mto de lvolution climatique sur la

    priode 1960-2004 a dj conduit un accroissement des dbits dcennaux de lordre de

    20%.

    Lamnagement du Super Collecteur Ouest permettra de dvier les eaux de crue de

    loued Bouskoura. Le projet est dimensionn pour une priode de retour de 20 ans, et le

    collecteur recevra galement les eaux de ruissellement de plusieurs bassins versants

    existants ou en cours durbanisation.

    3. Hydrologie et inondations

    Lincidence de la monte du niveau marin ne devrait pas perturber le fonctionnement de ce collecteur pour lvacuation des crues compte tenu de la pente relativement importante de louvrage (0,7%)

    Le changement climatique pourrait nanmoins entraner un accroissement des dbits de crue de lordre de 15%, ce qui rduirait le niveau de protection de 20 ans 15 ans environ

  • 12

    Des risques de pnurie actuellement faibles mais susceptibles daugmenter Lalimentation en eau des populations dpend essentiellement des eaux de

    surface, les eaux souterraines tant actuellement surexploites pour les besoins

    agricoles et par ailleurs de trs mauvaise qualit. Les risques de pnurie des

    ressources en eau sont relativement faibles en situation actuelle, grce

    limportant programme de barrages mis en uvre par les autorits marocaines

    depuis plusieurs dcennies.

    Lalimentation en eau du Grand Casablanca est ainsi assure par deux ressources

    principales : le barrage SMBA, sur loued Bouregreg, qui assure 38% des besoins ;

    et le barrage El Massira, sur lOum Er Rabia, pour 62%. La disponibilit des eaux

    superficielles rgules par les barrages permet de limiter lincidence des

    scheresses.

    Lvolution de la demande dans le Grand Casablanca devrait crotre de 1,7% par an

    sans les grands projets durbanisme, et de 1,9% par an avec les grands projets.

    Lincidence du changement climatique pourrait tre importante sur la disponibilit

    de la ressource du barrage du Bouregreg (SMBA), les apports moyens pouvant

    diminuer de lordre de 30%, et mme jusqu 40%.

    4. Risques de pnurie deau

  • 13

    Instabilits de pente

    Relief peu accident

    Pente douce gnralement infrieure 2,5

    Risque de chutes de blocs

    localiss, notamment au niveau

    des versants des oueds Nefik et

    Maleh et la corniche du littoral

    5. Instabilit des sols, sismes et tsunamis

  • 14

    5. Instabilit des sols, sismes et tsunamis

    Table de correspondance acclration et intensit sismique

    Niveaux de dommages correspondants:trs faibles

    Pour la priode de retour 475 ans, PGA de 8%g : intensit V V-VI au rocher.

    Intensit infrieure V (probablement IV V) au rocher pour une priode de retour de 50

    ans

  • 15

    Sismes dpicentre connu et ayant gnrs des tsunamis au niveau des cotes du Maroc (daprs Kaaboulen et al., 2009)

    Pour la cte ouest marocaine, les

    deux plus importants:

    1er novembre 1755, tsunami transocanique de magnitude 8,5.

    Sal, profondeur dinondation de 2000m, hauteur des vagues

    < 5m

    28 fvrier 1969, magnitude 7,3. Casablanca, amplitude de

    vague de 0,9 m.

    Tsunamis type 1969 :

    priode de retour 200 ans (10%

    de chances en 20 ans, 22% dans

    les 50 ans). Impact comparable

    une surcote de tempte (cf.

    submersion de Mohammedia).

    5. Instabilit des sols, sismes et tsunamis

    7 sismes rpertoris de faon certaines pour avoir donn lieu un tsunami sur la cte du Maroc.

  • 16

    Le territoire du Grand Casablanca

    Casablanca

    Mohammedia

    Nouaceur

    Mediouna

    Mansouria

    Littoral : 120 Km

    Superficie : 121 500 Ha.

    6. Planification urbaine et vulnrabilits

  • 17

    6. Planification urbaine et vulnrabilits Localisation des composantes urbaines sensibles

  • 18

    Projection de dveloppement urbain

    Taux de croissance : 1,3%/an,

    56 700 habitants supplmentaires par

    an et 1,5 million en 2030.

    Besoins en logement lhorizon 2030 :Entre 750 000 et 1 million,

    entre 24 000 et 28 000 logts. par an

    Rsorption du parc de logements

    prcaires dont le nombre est estim

    267 000 units, sans compter les

    mnages vivant en surpeuplement

    forc (plus de 77 000 selon la DRHU)

    6. Planification urbaine et vulnrabilits

  • 19

    Implanter des quipements majeurs

    Mailler le rseau routier en cohrence avec lorganisation polycentrique

    quiper la mtropole dune offre dinstallations dassainissement

    Prvenir les risques naturels et industriels et prserver les ressources naturelles et agricoles.

    Les principales orientations du SDAU et du parti damnagement lhorizon 2030

    Sinscrire dans les orientations nationales damnagement du territoire

    Articuler le dveloppement rgional avec la rgion voisine

    Mettre niveau la ville de Casablanca

    Organiser la croissance urbaine partir des ples priphriques

    Organiser le dveloppement conomique le long de nouveaux axes et ples spcifiques

    Doter la mtropole dun rseau de transports de masse

    6. Planification urbaine et vulnrabilits

  • 20

    volution des composantes urbaines sensibles

    Zones rsidentielles denses

    La tendance est au dveloppement de lhabitat intermdiaire et la ddensification des