Travail avec Sébastien,

download Travail avec Sébastien,

of 33

  • date post

    11-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    39
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Travail avec Sébastien, . un mauvais lecteur de 12 ans. Intervention menée par Anne Moinet. en 2006. Présentation de Sébastien. 12 ans . Scolarité primaire sans trop de difficulté sauf en français. Difficulté au moment d’apprendre à lire (aide d’une logopède). - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Travail avec Sébastien,

  • Travail avec Sbastien, un mauvais lecteur de 12 ans.Intervention mene par Anne Moineten 2006

  • Prsentation de Sbastien 12 ans Termine sa 1re anne de secondaire a chou dans presque toutes les matires doit recommencer son anne le vit mal et veut comprendre Scolarit primaire sans trop de difficult sauf en franaisDifficult au moment dapprendre lire (aide dune logopde) Est trs performant dans les jeux vido de stratgie

  • Aprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci : Il est attentif et a limpression de comprendre Pour comprendre, il traduit dabord les informations en images mentales visuelles concrtes, puis il se fait des commentaires verbaux de comprhension; mais il y a des trous ! Et quand quelque chose ne lui parat pas clair, il nose pas poser de question. En math, il aime les applications, mais narrive pas retenir la thorie parce quil ne comprend pas quoi cela lui sert.Il dit ne pas aimer les surprises ! Et il trouve quil y en a beaucoup lcole, notamment dans les questions quon pose (il ne les anticipe jamais). Il a limpression quon lui demande de deviner beaucoup de choses ou de rflchir. Travail scolaireEn classe

  • Il a beaucoup de mal se mettre au travail

    Il refait les exercices et a limpression de comprendre ce quil fait, mais il ne mmorise pas la thorie et quand il le fait, cest sans comprhension :il retient du mot mot, sans lien , sans anticiper une rutilisation.

    Il na pas de rel projet de sens dapprentissage lcole . Il cherche seulement avoir des notes correctes.

    Il a perdu toute confiance en lui.A la maisonAprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci :

  • Domaines de russite Quand il joue un nouveau jeu vido, il veut relever des dfis et devenir de plus en plus expert (projet de sens de recordman) Pour gagner, il mmorise en images visuelles (concrtes et avec des codes) tous les outils utiles ( = gestes dattention et de mmorisation). Il analyse trs vite les situations problmatiques et il le fait en mots quil se parle dans sa tte (geste de comprhension). Pour cela il sappuie sur des acquis stocks partir de jeux prcdents (geste de rflexion). Quand il cherche la stratgie appliquer, il adore en envisager plusieurs et choisir dlibrment la dmarche la plus improbable, la plus risque (geste dimagination, prise de risque). Sil perd, ce nest pas grave : il analyse ses erreurs afin de progresser ultrieurement. Aprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci :

  • Aprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci : - bien appliquer - retenir par cur des formules sans lien avec la thorie - et rcolter des notes correctes.

    En comparant cette stratgie avec celle quil utilise en math, nous observons que - Il simplique et anticipe Il comprend et analyse Il risque des hypothses neuves Il utilise pleinement les ressources de son monde vocatifIl na aucun vritable projet de sensIl est vritablement en qute de sens Dans les jeux vido :En math, il veut :

  • Aprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci :Sbastien sintrospecte avec une relative facilit et semble intress par cette dcouverte de soi. ConstatIl donne limpression dun enfant qui na pas trouv satisfaire son besoin dexplication et qui nutilise pas ses moyens cognitifs dans le cadre scolaire.

  • Aprs un premier entretien avec Sbastien, il ressort ceci :ProspectiveEn fin de sance, Sbastien a pris conscience quil aurait intrt chercher du sens en tudiant faire des liens articuler thorie et pratique mmoriser en vue de la rflexion risquer des hypothses. Je propose quil essaie dj dy penser en classe et la maison. La seconde sance sera consacre la lecture o Sbastien a des difficults. De ce fait, il naime pas lire.

  • Quelques jours plus tard : Il dit en arrivant : En classe, je pense faire comme pour un jeu vido : je cherche le chemin et jessaie de deviner les dangers que je dois viter. La deuxime sance consacre la lecture peut commencer

  • SENEGALMarch aux poissons prs de DakarLecture dun texte et observation dune image. Extraits de Yann Arhtus-Bertrand, La Terre raconte aux enfants, p. 52 - 53.

  • March aux poissons prs de DakarLimage

  • 1. Lecture de limageConsigne (donne avant lexamen de limage) : repre dans quel pays cela se passe, puis observe limage de manire la comprendre (o se trouve-t-on? Qui est l? Que font les gens? Aide-toi du titre). Sbastien sait que le thme du texte est un march aux poissons et situe Dakar en Afrique occidentale

    Il remarque les tas de poissons et les barques.

    Il pose une seule question: Que sont les objets ronds sur les tas de poissons? Je lui suggre de chercher la rponse dans le texte.

  • Les ombres sont longues, cest le matin. A bord de leurs pirogues effiles, en bois de baobab ou de fromager, les pcheurs ont, pendant la nuit, lanc leurs lignes, tran leurs filets. De nombreux thons, sardines et merlus sont capturs. Au retour de la pche, tandis que certains pagayaient vigoureusement, dautres triaient les poissons par espces et par tailles. Afin de poser son avant sur le sable ce que son fond plat lui permet -, la pirogue a pris son lan. Les hommes lont ensuite tire proximit du march sur les rouleaux de bois disposs sur le sable. Le dchargement des pirogues se fait au moyen de couffins, profonds paniers de vannerie. Certains dentre eux ont t retourns sur les tas de poissons, afin de les protger du soleil. La marchandise est pose mme le sable fin. Dj, les premiers clients arrivent. Ils comparent, soupsent, valuent, marchandentavec un vif plaisir, et de lamiti.March aux poissons prs de DakarLe texte

  • Consignes (donnes avant la lecture) : lire le texte silencieusement pour le comprendre et pouvoir redire ce quil a compris (sans le texte). + Mise en projet de pouvoir expliquer ce quil a fait dans sa tte pour y arriver. 2. Lecture du texte Lecture un rythme moyen. Aucune question Il se dclare prt et cache le textePour revoir limage, cliquez sur image Analyse de la lecture du texte par Sbastien

  • 3. Bilan de la 1re lectureSbastien a compris ceci : Les ombres sont longues, cest le matin. A bord de leurs pirogues effiles, en bois de baobab ou de fromager, les pcheurs ont, pendant la nuit, lanc leurs lignes, tran leurs filets. De nombreux thons, sardines et merlus sont capturs. Au retour de la pche, tandis que certains pagayaient vigoureusement, dautres triaient les poissons par espces et par tailles. Afin de poser son avant sur le sable ce que son fond plat lui permet -, la pirogue a pris son lan. Les hommes lont ensuite tire proximit du march sur les rouleaux de bois disposs sur le sable. Le dchargement des pirogues se fait au moyen de couffins, profonds paniers de vannerie. Certains dentre eux ont t retourns sur les tas de poissons, afin de les protger du soleil. La marchandise est pose mme le sable fin. Dj, les premiers clients arrivent. Ils comparent, soupsent, valuent, marchandentavec un vif plaisir, et de lamiti.Les ombres sont longues. Des pcheurs vendent du poisson (des thons et des sardines et du fromage). Ils trient ce poisson selon les espces, la taille et le poids.Comparons au texte :

  • Traitement incomplet (il prend en compte le dbut du texte seulement) La comprhension est partielle, voire errone Il ny a pas de liens logiques Il redit des phrases lidentique ou slectionne des nomsPremires observations :

  • 4. Dialogue pdagogiqueSon projet:

    sur le plan affectif : ngatif ( reprsentation de la lecture = difficults ennuis) sur le plan cognitif : le but: = oraliser et mmoriser (aucun projet de donner du sens) les moyens : rpter mentalement les mots lidentique (pas de traduction, pas de comprhension) Le processus de lecture: Oralisation mentale du dbut (puis fatigue) sans recherche de sens Aucun retour des acquis Aucun retour au texte pour vrifier la comprhensionProcessusdlaboration inexistants

  • 5. Relecture de la premire phraseLes ombres sont longues, cest le matin.Obstacles :

    lien implicite de cause effet entre les deux propositions (seul indice: la virgule)

    ncessit dactiver un processus dinfrence entre le texte et des connaissances extrieures sur les ombres (que Sbastien possde)Processusdintgra-tionPropositions pdagogiques invitation retrouver mentalement des images concrtes connues contenant des ombres allonges chercher lexplication de cet allongement Prise de conscience

    Les acquis sont l, mais pas de projet de relier le texte ces acquis (geste de rflexion au service de la comprhension)Processusdlaboration

  • 6. Relecture de la deuxime squenceA bord de leurs pirogues effiles, en bois de baobab ou de fromager, les pcheurs ont, pendant la nuit, lanc leurs lignes, tran leurs filets. De nombreux thons, sardines et merlus sont capturs.Obstacles

    mots inconnus (pirogue, fromager) aucune question pas dappui sur le contexte ni sur les structures syntaxiques (coordination)

    pas de traitement du connecteur de temps (droutant, parce quon vient de parler du matin : flash back)Processusdintgration

  • Propositions pdagogiques

    pour trouver le sens du mot pirogue, demande dvoquer concrtement la scne en mouvement et de prciser limage

    pour trouver le sens de fromager (le mot baobab tant connu), recherche de phrases de la langue orale courante comportant un ou alternatif. Ex : Mets-tu de la confiture ou du chocolat sur ton pain ?

    prise en compte du connecteur de temps : changement de lumire dans limage mentale de Sbastien. Il avait dans sa tte une image diurne clatante de lumire et maintenant, elle sobscurcit. Il ne peut pas encore faire le lien avec la 1re phrase.Prise de conscience

    Ncessit de prendre en compte les petits mots et le