Transmission auditive

download Transmission auditive

of 14

  • date post

    10-Aug-2015
  • Category

    Documents

  • view

    37
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Transmission auditive

  1. 1. TRANSMISSION DE LONDE SONORE
  2. 2. GENERALITES RAPPEL ANATOMIQUE INTERETS DETUDES CARACTERISTIQUES DU SON PHYSIOLOGIE EXPLORATIONS CONCLUSION
  3. 3. GENERALITES Les ondes sonores atteignent lorgane de laudition, essentiellement par CAE, qui se termine au niveau de la membrane tympanique en le mettant en vibration, Cette dernire transmet ces vibrations par lintermdiaire de la chane ossiculaire, situe dans la caisse du tympan, jusqu la fentre ovale, provoquant ainsi une hyperpression du liquide labyrinthique, et une mobilisation de la membrane basilaire, lorigine de linflux nerveux
  4. 4. RAPPEL ANATOMIQUE
  5. 5. INTERET DETUDE a)physiologique: acoumtrie et audiomtrie rsulte de cette physiologie b)pathologique: traumatique(amputation du pavillon,rupture de la chane ossiculaire,fracture du rocher,blast auriculaire, traumatisme sonore) lsions inflammatoires lsions tumorales(cancer OM, tumeur du glomus) otospongiose c)chirurgical:tympanoplastie, ossiculoplastie, rtablissement de la permabilit tubaire, chirurgie de lotospongiose, paracentse, malformation congnitale, prothse auditive.
  6. 6. Londe sonore est le stimulus spcifique de laudition,lair est le vecteur principal du son,qui se propage selon laugmentation ou la diminution de pression dans lair. La vitesse du son est de 332m/s dans lair 0c Loscillation de pression est lorigine dune courbe sinusode (son pur) dont: 1. la longueur donde = distance entre 2 points successifs gale pression sonore. 2. lamplitude =dviation maximale P/valeur repos 3. La Frquence = rcurrence de la mme P, par rapport au temps 4. La pression acoustique qui se mesure en dcibel. Loreille humaine peroit les sons dont les frq. vont de 16 20K Hz, alors que la zone conversationnelle se situe entre 1K et 5KHz Le seuil de perception dpend de la frq. Il augmente si il y a dautres sons retentissants. les sons composs reprsentent lessentiel des sons quotidiens. CARACTERISTIQUES DU SON
  7. 7. PHYSIOLOGIE DE LA TRANSMISSION a)Oreille externe: collection du son par le pavillon vers le conduit auditif externe, ce son transfr va subir des modifications damplitudes, qui varient en fonction de la frquence, et de lazimut (max de 20dB 90 et entre 2000 3000Hz) Le pavillon amplifie les 5000- 6000Hz de 10dB, alors que le conduit auditif externe amplifie les 2000 5000Hz, ce systme est inerte 1500Hz localisation sonore(reconnaissance binaurale): les ondes sonores arrivent une oreille avec un certain retard, sont perus moins fort au niveau de loreille dtourne, ce retard dans lapparition du potentiel daction, localise le son.
  8. 8. b)Oreille moyenne: Transmet les vibrations du tympan vers la fentre ovale, en adaptant limpdance entre M arien et M liquide(si direct perte par rflexion) Le dplacement de la membrane tympanique est variable selon les frquences, jusqu 2000Hz cest la partie postrieure qui se dplace le plus(3 fois plus que le marteau), au- del de 3000Hz cest la partie postro suprieure Le dplacement de la chane ossiculaire (levier) laxe de rotation des osselets varie en fonction des frquences basses, puis devient une translation pour les frquences aigu . rapport des surfaces (~ 20) entre le tympan (S1 = 0,6 cm2) et la platine de ltrier (S2 = 0,03 cm2), amplifie les pressions, lamplification thorique de P atteint un facteur x 26 (soit + 28 dB) alors que le mouvement de ltrier absorbe 30dB
  9. 9. Rflexe stapdien: la contraction du muscle de ltrier est un rflexe qui se fait suite un son fort dtect par la cochle (> 80 dB) linformation est transmise par le nerf acoustique vers noyaux cochlaire -lolive pontique- noyau du facial -nerf facial pour la voie pauci synaptique, ou par la substance rticule pour la voie multi synaptique . Cette contraction va augmenter la rigidit de la chane tympano-ossiculaire, et donc limiter aux frquences basses et moyennes (< 2000 Hz) l nergie transmise loreille interne, ce rflexe ne protge pas loreille des frquences leves et des sons pulss. Il est fatigable et ne protge donc pas des bruits de longue dure. certaines hypothses parlent damlioration de la qualit du son ou de la protection contre les cris de soi trompe auditive intervient dans lquipression entre la caisse du tympan et lO ext. indispensable la conduction arienne. La contraction du muscle du marteau nest pas encore lucide
  10. 10. c)Oreille interne: Le mouvement davant en arrire de ltrier va pousser la fentre ovale vers lIntrieur, provoquant une ondes dans la pri lymphe de la rampe vestibulaire, puis la tympanique. laugmentation de la P pri lymphe pousse membrane vestibulaire vers lendolymphe, qui va provoquer une saillie de la mbne basilaire, Cette dernire repousse la pri lymphe vers fentre ronde. La vibration membrane basilaire fait bouger les cellules cilies de lorgane de Corti par rapport la membrane tectoriale.
  11. 11. Ce mouvement de cils va gnrer linflux nerveux La membrane basilaire tant rigide la base, les sons aigues vont la stimuler,alors quelle est flexible lapex a sera donc les sons graves vont la stimuler Linflux transmis la branche cochlaire du VIII - le noyau cochlaire -msencphale - corps genouill interne du thalamus enfin laire auditive du cortex crbral
  12. 12. EXPLORATION interrogatoire: examen clinique: -otoscopie simple + sous microscope (CAE, tympan, Valsalva) -test voix haute+chuchote -acoumtrie: >preuve Weber >preuve Rinne -audiomtrie: >audiomtrie tonale liminaire >preuve Weber audiomtrie >preuve Rinne audio mtrique -impdancemtrie Imagerie: TDM, IRM, endoscopie tubaire
  13. 13. CONCLUSION La connaissance de la physiologie de laudition, semble tre primordiale pour la comprhension dun bon nombre de pathologies, ainsi que leurs prise en charge. Actuellement,cette discipline relve beaucoup de questions, aux quelles seule la recherche pourrait rpondre.