Tour Vivante SOA Architectes

of 28/28
SOA ARCHITECTES LA TOUR VIVANTE
  • date post

    22-Apr-2017
  • Category

    Documents

  • view

    251
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Tour Vivante SOA Architectes

  • SOA ARCHITECTES

    LA TOUR VIVANTE

  • SOA ARCHITECTES 44, rue Amelot

    75011 PARIS

    T +33 1.42.62.18.11

    F +33 1.42.62.18.98

    [email protected]

    www.soa-architectes.fr

  • La Tour Vivante men par lagence SOA Architectes, est un concept de ferme urbaine verticale associe un programme mixte dactivits et de logements. Cette tude sadresse aux centres urbains nationaux et internationaux.

    La sparation entre ville et campagne, urbanisme et espaces naturels, lieux de vie, de consommation, et espaces de production alimentaire est de plus en plus problmatique pour un amnagement durable du territoire. Lide sduisante dune ville extra dense oppose un paysage naturel ne va pas aujourdhui sans la cration de gigantesques surfaces cultives ou dlevage industriel indispensables lhomme. Les territoires de pro-duction alimentaire en constant dveloppement depuis les dbuts de la civilisation sont de plus en plus nfastes pour la biodiversit, les cosystmes, la pollution chimique des sols, tout en dtruisant le poumon vgtal des forts.

    Ces territoires hors des centres urbains donnent lieu des paysages de plus en plus inqualifiables stimulant ltalement urbain et polluant latmosphre par des rseaux de trans-ports et dapprovisionnement alimentaire proportionnels la croissance urbaine.La cit, si on lappelle encore ainsi, se rpand fatalement sur le territoire avec ses zones de production et de consommation horizontales extraites du cur de la ville (commerces, usines, stockages, serres), fortement consommateurs despace. Pourtant, toujours plus matriss et plus performants, les productions agricoles et llevage sont techniquement de moins en moins contraints au systme horizontal. Pourquoi ds lors, des fermes urbaines ne trouveraient pas leur place au cur de lurbanit ?

    La Tour Vivante vise associer production agricole, habitat et activits dans un systme unique et vertical. Ce systme permettrait de redensifier la ville tout en lui apportant une plus grande autonomie vis--vis des plaines agricoles, rduisant du mme coup les trans-ports entre territoires urbains et extra-urbains. La superposition encore inhabituelle de ces programmes permet enfin denvisager de nouvelles relations fonctionnelles et nergtiques entre culture agricole, espaces tertiaires, logement et commerce induisant de trs fortes conomies dnergies.

    UNE VILLE DURABLE

    INTERNATIONALE

  • AVANTAGES

    Une agriculture continuelle, indpendante des saisons et des alas climatiques (scheresses, inondations, intempries) qui ore une production 5 6 fois suprieure la culture en plein champ. La culture hors-sol urbaine permet dviter lemploi de pesticides, dherbicides et defertilisant. Une nourriture bio : la rcupration des dchets alimentaires des habitants ou restau-rants collectifs de quartier permet dobtenir aprs compostage ou lombri-compostage sur place un engrais liquide puissant et cologique servant dapport nutritif aux fruits et lgumes. La Tour Vivante permet de profiter sur place des produits frais, mrs et sans conservateurs.Une rduction considrable de lutilisation des nergies non renouvelables par labandon des machines agricoles et du labourage. La Tour Vivante permet de produire sur place et limine les transports ncessaires lapprovisionnement alimentaire de la ville et par consquent les processus de conservation de la nourriture trs nergivores. La production agricole purifie lair du quartier par lapport doxygne des plantes.Une utilisation ecace de leau de pluie rcupre sur lensemble du site est transforme en eau potable par lvapo-respiration de la vgtation. La Tour Vivante gnre une grande quantit de biogaz ou dlectricit par la fermentation des dchets alimentaires, vgtaux et matires fcales. La Tour Vivante permet de rduire limpact agricole sur le territoire naturel et de redonner place la biodiversit et lquilibre de lcosystme.limination du ruissellement entranant lrosion et lappauvrissement des sols. La Tour Vivante ore une perspective de dveloppement urbain durable.

    PRODUCTION MARACHRE

    Production hors-sol moyenne correspondant au climat de Paris avec un clairage artificiel nocturne. Estimation pour une production de tomates, salades et fraises :

    Tomates Environ 8 10 kg/pied/an raison dun pied tous les 30 cmSoit : 27kg / ml / an

    SaladesProduction en 4 rotation / an Soit : 16 salades / ml / an

    Fraises1,2 kg / pied / an raison dun pied tous les 30 cmSoit : 4,8kg / ml / an

    UNE FERME

    URBAINE, VERTICALE

  • ESTIMATION GLOBALE

    Les serres ont une superficie de 7 000 m avec un linaire continu de 875 m.Les goulottes hors-sol ont un linaire total de 3 500 mtres.En envisageant une production marachre regroupant tomates, salades et fraises galement rparties, nous pouvons estimer une production annuelle comme suit :

    63 000 kg de tomates par an9 324 kg de fraises par an37 333 pieds de salade par an

  • OLIENNES

    Situes au sommet de la tour, deux grandes oliennes orientes vers les vents dominants produisent de llectricit facilite par la hauteur de la tour. Lnergie lectrique produite est de lordre de 200 600 kWh/an. Ces oliennes servent galement de station de pompage afin dassurer la circulation et le recyclage des eaux de pluie rcupres en toiture et sur lamnagement urbain du complexe.

    PANNEAUX PHOTOVOLTAQUES

    4.500m de cellules photovoltaques intgres aux faades orientes vers le soleil et en toiture produisent de llectricit partir de lnergie solaire raison de 700 000 1 million de kWh/ an. Compltes par la production lectrique des oliennes, la Tour Vivante est nergtiquement autonome.

    PUITS CANADIENS

    Le noyau de la tour accueil un rseau de gaines daration dans lesquelles circule de lair puise dans le sol environ 15C. Ce systme permet de rafrachir lair neuf en t et de le rchauer en hiver. Leet chemine gnr par le linaire de serres agit en complment de ce systme de ventilation.

    EAUX DE PLUIES

    Aprs filtration, les eaux de pluie sont rutilises pour les quipements sanitaires des bureaux et logements et larrosage des cultures hydroponiques. Les eaux de pluie de lamnagement urbain, des faades et toitures de la tour sont collectes, pompes par les oliennes puis stockes dans des citernes au sommet de la tour.

    EAUX GRISES

    Les eaux grises produites par la tour sont recycls et pures afin dalimenter et de fertiliser la production agricole des serres.

    UNE TOUR COLOGIQUE

    NERGIE POSITIVE

  • MATRIAUX COLOGIQUES OU RECYCLS

    Lun des objectif du projet est dutiliser un minimum de matire. Les matriaux de la tour pri-vilgient lusage de produits cologiques, recycls ou facilement recyclables. Les faades habites en paroi double peau ont une isolation thermique renforce.

    THERMIQUE ET HYGROMTRIE

    Les serres agricoles agissent comme un poumon vert au cur de la tour. Elles favorisent le contrle des apports solaires et la rgulation thermique entre nord et sud. En hiver, la chaleur est stocke dans les lments massifs du noyau de bton. En t, les volumes intrieurs sont rguls hygromtriquement par lvaporation de leau contenue dans les vgtaux.

  • PROGRAMME

    Comment associer bureaux et logements dans un mme btiment ? Comment les articuler favorablement ? Lexprience de la Tour Vivante consiste insrer des lieux de production hors-sol au sein de ces deux programmes de manire transversale afin denrichir leur association et la liaison verticale avec la ville.

    Le systme constructif permet des plateaux libres et une grande souplesse dutilisation.

    Programme prototype 1 de Tour Vivante

    PROGRAMME

    & SYSTME

    Logements 130 appartements sur les 15 premiers tages (T2 x 30, T3 x 50, T4 x35, T5 x 15) > 11 045 m

    Bureaux Plateaux de bureaux sur les 15 derniers tages> 8 675 m

    Production hors-sol Serres horticoles hors-sol de la rue au sommet de la tour> 7 000 m

    Commerces Centre commercial et hypermarch > 6 750 m

    quipements Mdiathque et crche > 650 m

    Parking 475 places de parking en sous-sol> 12 400 m

  • SYSTME

    Par un jeu topographique opposant "pleins" et "vides", La Tour Vivante est conue comme une machine cologique autonome qui associe lieux de productions, lieux de consommation et espaces de vie.Les "pleins" rpondent systmatiquement aux exigences du logement et des bureaux en terme de confort, disolation thermique et acoustique et densoleillement, tandis que les "vides" accueillent des serres agricoles.

    La production marachre est directement lie la consommation locale et peut plus largement alimenter le quartier ou la ville.Les logements et bureaux, sentrelacent avec les vides (cultures hors-sol, hypermarchs) per-mettant de dgager des vues supplmentaires sur un territoire agricole en milieu urbain.La typologie de la Tour Vivante se dcline naturellement. Lassociation des pleins et des vides peut tre ralise sur une hauteur et des formes variables. Limbrication cre des espaces indits pour une tour, des possibilits dexpositions et de rapports riches et varis.La notion de dveloppement durable prend, avec lassociation de lespace de production, une ralit tangible, du point de vue cologique et social.

    SYSTME CONSTRUCTIF POUR UNE TOUR DE 30 TAGES

    La Tour Vivante comprend 30 tages, sur une hauteur de 112 m (hors oliennes). Son emprise au sol et ses plateaux font 25 x 48m. Son systme structurel repose entirement sur la technologie bton. La conception de la structure est fortement associe au parti architectural de la tour. Lide dune opposition entre espaces pleins (bureaux et logements) et espaces vides (serres) exige de construire une tour sans porteurs priphriques. Pour atteindre cet objectif, le noyau central de la tour est structur pour reprendre les eorts de contreventement et la totalit des descentes de charge. Il se dcompose en trois parties.

    UN NOYAU FONCTIONNEL

    Le noyau de 8m x 30m qui comprend les circulations verticales et la distribution des tages. Le dimensionnement de ce noyau double peau correspond au gabarit de la tour dun point de vue fonctionnel.

  • UN SYSTME DE VOILES PRIPHRIQUES

    En BHP, ils ceinturent ce noyau et permet la fois dassurer le contreventement de la tour et la reprise les descentes de charges par lintermdiaire des consoles. La raideur du noyau est assure par cet empattement supplmentaire dune moyenne de 2m qui ramne la largeur totale 12m. Lpaisseur de ces voiles accrot en fonction de la descente des charges. Si lon considre que ce noyau compos doit tre dans un rapport minimum de 1/10e de la hauteur totale de la tour, 12m permettent dassurer aisment le contreventement de lensemble tour + olienne. Ce systme de voiles permet dassocier de manire cohrente structure, espace architec-tural et fonction. En eet, cette bande priphrique de 2 m accueille la totalit des locaux humides et techniques de la tour, simplifiant ainsi les descentes de gaines. Ces refends enri-chissent galement les plateaux de bureaux et oprent des distinctions spatiales et visuelles. A la trame des voiles (6m) correspond une trame de consoles traversantes en BHP qui sou-tiennent les planchers. Elles assurent la raideur aux extrmits des planchers et reprennent la charge des panneaux de faade prfabriqus en matriaux lgers : panneaux composs en bton type cracem (fin et performant, matric) pour les bureaux et logements, panneaux lgers et transparents type horticole pour les serres. Les joints entre les panneaux sont conus pour encaisser les variantes de flches en fonction des charges sur les planchers. Les consoles, dune porte de 6.30m (plancher de 5.30 + enveloppe 1m) sont dimension-nes 1/7e auxquels sont ajouts 20% pour la reprise des panneaux de faade soit :

    Fiche technique

    Commanditaire : Lafarge CimbtonDate : 2006Architecte : SOA Architectes, Augustin Rosenstiehl & Pierre Sartoux quipe projet : Martin Frei et Carlos Alvarez (chefs de projet), Elsa Junod (responsable infographie) ; manager dveloppement durable : Koudjo AidamBET Conseil : SETEC & Dr Dickson DespommierProgramme mixte tertiaire et services : bureaux, logements, commerces, centre de production horticole hors sol.Nombre dtages : 30Surface totale : 50.470 m de ShonCot estimatif : 98 100 000 HTHauteur : 112 m hors oliennes (140m avec les oliennes)nergies : cellules photovoltaques : 3.000m en faade ; capteurs solaires sous vide ausommet : 900m ; une usine vent regroupant 2 oliennes au sommet.

    Plus dinformations : www.soa-architectes.frwww.eco-tower.fr

  • EXPOSITIONS, CONFRENCES ET MDIAS

    2010TheEconomist.InterviewAugustinRosensthiel "Three views of the vertical farm", par Colin Baker The Economist New York, dcembre 2010.TheEconomistTV.Brightfarms and Vertfarms, The Economist TV, dcembre 2010.France5."Et si on vivait dans 1m2", Webdocumentaire d' Isabelle Foucrier & Nathalie Van Batten, mission Portrait d'un nouveau monde, 2010.

    2009Harvard.Ecological Urbanism, Havard University, mars-mai 2009.TF1.Fermes Verticales, 7 juillet 2009.RadioCanadaTelevision."La Tour Vivante" dans La Semaine Verte, 2009.EcoFaubourg.Interview Pierre Sartoux, fvrier 2009.

    2008Philadelphie.After the Age of Oil, Penn Institute for Urban Research, Rockfeller Foun-dation, novembre 2008.Paris.Architecture=Durable, la Tour Vivante, Pavillon de l'Arsenal, juin-octobre 2008.M6.100% MAG, dcembre 2008.S/Sebastian.High density and mixed uses of production buildings _ Babel 3, confrence GOCAN Country-Navarre, 8 novembre 2008.Vienna.Bildung und Zeitgeschehen, ORF Autriche, 14 juin 2008.Rome.SOA architectes: Bioclimatical Architecture and Energetic Eciency, confrence la facult d'Architecture la Sapienza, 24 mai 2008. Paris.Perspectives pour la Ville Durable, confrence la Convention de Veolia Environnement, Htel Mridien Montparnasse, 23 mai 2008.M6.La Tour Vivante, dans l'mission: Les espaces verts en ville, E=M6, 20h05 _ 18 mai 2008.Paris.La recherche au service de la comptitivit agricole, confrence la SAF, Paris, 17 avril 2008.

    2007Maastricht.The Edible City, La Tour Vivante, NAI, avril-juillet 2007.Youtube. "Tour vivante vertical farm living tower", dcembre 2007.Paris.Les fermes urbaines verticales, cycle de confrences "Entre ville et mtro-poles" la maison de l'Europe organise par la Mairie de Paris, 11 dcembre 2007.France3.La premire tour cologique franaise Rennes, information rgio-nales, 10 dcembre 2007.Paris.Les tours cologiques Paris, confrence et prsentation de la Tour Vivante la Mairie du 20e arr., 22 juin 2007.Versailles.La Tour Vivante, confrence l'EAV, 25 janvier 2007.

  • 2005Rennes.La Tour Vivante, CIU, Rennes, octobre 2005.Rennes.La Tour Vivante, un immeuble haut en zone urbaine, confrence au CIU de Rennes, 20 octobre 2005.

    LIVRES

    2011"Les Fermes Verticales" en cours.

    2010"Bracket [on farming]", edited by Mason White, Maya Przybylski, published by ACTAR , Archinect, InfraNet Lab., 2010, pp."Ecological Urbanism", Harvard University, edited by Mohsen Mostafavi with Gareth Doherty, Lars Mller Publisher, 2010, pp. 292-293."Green House", by Vladimir Belogolovsky, Tatlin, 2010, pp..

    2009" Green Architecture Now!", Philip Jodidio, Taschen, 2009, p. 56-59

    2008"Surviving the Suburbs", co-dition RIBA Gallery London & Technische Universitt Mnchen (TUM) par Martin Luce, London, 2008

    2007"306090 Models", for The Tour Vivante, d. Illinois Institute of Technology, USA, febr. 2007

  • PUBLICATIONS PRINCIPALES

    2010 "Aiadlinnakeskkonnamojudeleevendajana"inSdavlinn1,Linnalabor,Tallinn "Threeviewsoftheverticalfarm",ColinBakerinTheEconomist,Dec11th "Latourvivante"in:Elledcoration,Aprilp.58 "Desprojetsdefermesverticalesl'tudedanslemondeentier"in:Lescahiersdelavillerepon-sable, Paris, n1 - juin"Lafermeverticale,utopieouvisiondufutur",LisaBoyaultinLesCahiersdelaVilleResponsablen1, juin, p. 59"Etsil'agricultureprenaitdelahauteur",LaFranceAgricole,11juinn3393,p.70"Bauernhfevonmorgen"inGreenpeacemagazin4.10,juli-august,p.31"Archiprojets,Fermeurbaine"MaryseQuinton,IDEATGreenn76,mai,p.278"De la ferme verticale au micro jardinage" in Chalets & Maisons bois n45, juin-juillet p.46-47SenkrechtefarmenfllenleerebrotrmeinDashaus,page42,novembreThelivingtoweringreenpeacemagazine,page31,avril

    2009"ThelivingTower"inArkitekturMn5,p.37Fermesurbaines,dossierInnovation,LeMonde.fr, "Le retourdesjardinssuspendus",LeMondedu23mai,GrgoireAllix VisionandrealityNorbertPhilippinZukunftmetropole,page75,octobre

    2008"VerticalFarms",in:I,science,London,autumn,p.14 "Kweektoren"in:Nationalgeographic,Nederland/Belgium,January"Growingvertical"inEarth3.0,december "Boerderijverticaal",in:Quest,byNielsBroekema,Rotterdam,nov. "Foodsecurity",in:Walrus,byKelseyBlackwell,Toronto,nov. "UrbanFarm",in:Focusmagazine,byMajaMozga-Gorecka,Varsovie,nov. "exploraoagrcolavertica",in:CC/A&C,byAnaJorge,Lisboa,nov. "Desfermesverticales",in:Cahiervilledufutur,institutd'urbanismeetd'amnagementdelaRgionIle-de-France. by Ana Jorge, Paris, nov. "UrbanFarm",in:WoodsBagot,ResearchPublication,byNicholasBowkerDunn,Australie,oct."Desfermesdanslesgratte-ciel",in:Rponsetout,parSolenneDurox,Paris,pp.28-30,n218,aot "FarmintheskyplannedforNewYork",in:Telegraph,byMatthewMoore,London,pp.8,July15"FarmsintheSkyGainNewInterest",in:TheNewYorkTimes,byBinaVenkataraman,NewYork,pp. 13, July 15"NewYork/Verticality",in:AND-architecture,citiesandarchitects,PierpaoloRapan,Firenze,Italia,juil. "VerticalFarming,latourvivante",in:Metro,Bruxelles,pp.22,juil."Skyfarming,Newsustainableheights",in:UrbanLandInstitute,Washington,cover+pp.101-104,

  • vol. 67, N7, july"VerticalFarming",in:DwellMagazine,SanFrancisco,California,pp.135,juil."LivingtowerbySOA",in:Dreem,PhilipTerrett,London,pp.29,juil."TheHigh-risefarm",inCrazyStuff,NicolasMarcais,d.OlO,Paris,pp.298-299,416pages,sept."UrbanFarm",in:G+JAnwender,TinkaDietz,Hamburg,juil"TheLivingTower",in:GayTimes,JoeHeaney,London,416pages,juil"LaTourvivante,Soaarchitectes",in:ArcProspect,USA,juin"Urbangardening",in:IndependentNewspaper,London,pp.29,juin"Fermeurbaine",in:Agrimutuelmagazine,d.ATC,Paris,juin"Architecturalchallengeforself-sufficienturbanism",in:Spacemagazine,n488,SouthKorea,pp.98-119, juil"Unefermeverticalaumilieudelaville",in:AgriculteursdeFrance,InesDelataillen174,Paris,pp.30, mars/avr. "LivingTower",in:SZWissen,Berlin,mars"Upendingthetraditionalfarm",in:ScienceMagazine,n319,Berlin,pp.552-553,fv."Framtidasgarderenskyskraper",quotidien:Nationen,pp.12-13,Norvge,fretag01fv.,n27

    2007"Thelivingtower,bysoaarchitects",quotidienDieWelt,Berlin,pp.9,n1256,dc."Lesfermesgratte-ciel",in:Monquotidienmagazine,Paris,pp.14-16,dc."UrbanFarming",NationalGographicmagazine,dutch,Amsterdam,pp.13-21,dc."UnetourvivanteRennes",TechniCits,ville&territoires,Paris,pp.17-20,n139,dc."ARennes,lapremireTourVivante?",Ouest-France,Rennes,pp.17,jeudi8nov."Desfermesdansnosvilles",VSD,Paris,pp.70-73,n1573,23oct."Latorredesoaarchitectes",Pasajesarquitecturaycritica,Madrid,n90,pp.22-23,oct."Greenbuildings,ThelivingTower",lARCA,Milano,maggio2007,n225"ThelivingTower,buildingAnalysis",Pasajesdearquitecturaycritica,Madrid,mai"Skyfarming",NewYorkMagazine,NewYork,1eravril,pp.23-27"TheLivingTower",MaisonFigaro,Athens,avril"LaTourVivante",CasAmica,supplment,IlCorrieredellaSera,janv.

    2006"LivingTower:vertical farming-Ahopeofhumanity",EnclaveMagazine,Calgary(Canada),KyleFrancis, pp. 78-83"Lesgratte-cielsemettentauvert",amintresse,n308,oct.,pp.86-88."Serraformatograttacielo",Flair,mars,Milan,pp.110."Lafattoriaverticale",Larepublicadelledonne,fvrier,Romepp.26-27."LaTourVivante",horssrieamc:les100btimentsdelanne,n157,pp.28,janv.TrasformazionediunafattoriainfranciainIlgiornaledellarchitettura,numro44,page26,octobre

    2005"Btonenconcours,latelierSoA",lArcainternational,n67,dc.,pp.91."SkyscraperFarming",inhabitat,USAnov.,http://www.inhabitat.com"Wildfire/didyouhear...TheVerticalFarm",ContagiousMagazine,n4,may,pp.30-31(London).

  • REVUE DE PRESSE - EXTRAITS

    "Et si l'agriculture prenait de la hauteur", in : La France Agricole, by Lisa Boyault, Paris, pp. 70, n3393 June 2010

    "Objectif : nourrir une ville de 50 000 habitants grce une tour de 50 tages, en conomisant les ressources (recyclage de l'eau, nergies renouvelables). L'id fait aujourd'hui des mules. En France, le cabiet d'architectes SOA planche sur douze projets, avec, entre autres, le concours du professeurs Despommiers.

    "Des projets de fermes verticales l'tude dans le monde entier", in : Les cahiers de la ville reponsable, by Lisa Boyault, Paris, pp. 59, n1 June 2010

    "Les architectes Pierre Sarthoux et Augustin Rosensthiel du cabinet SOA Architecture ont dessin et imagin la Tour Vivante qui pourrait intresser la ville de New-Yourk. Cette future structure est compltement autonome en nergie, alimente par des oliennes et des cellules photovaltaques. La tour s'lve 112 mtres avec 30 tages. La production marachre regrouperait des productions de tomates, de fraises et de salades."

    "Farms in the Sky Gain New Interest", in : The New York Times, by Bina Venkataraman, New York, pp. 13, July 15 2008

    "What if "eating local" in Shangha or New York meant gettint fresh produce from five blocks away ? And what if skyscrapers grew o the grid, as verdant, self-sustaining towers wherre city slikers cultivated their own food ?"

    "The living Tower, building Analysis", in : Pasajes de arquitectura y critica, Madrid, mai 2007

    "Mediante un juego topografico que opone llenos y vacios el systeme de la Torre Viviente es concebido como una maquina ecologica autonoma que relaciona lugares de produccion, lugares de consumo y espacios de vida. ... La idea de desarrollo sostenible se convierte, associada al espacio de pruduc-cion, en una realidad tangible desde el punto di vista ecologico y social."

    "Skyfarming", in : New York Magazine, New York, 1er avril 2007, pp. 23-27

    "... 80 percent of the world's population will be living in urban areas in 2050. Cities already have the density and infrastrure needeed to support vertival farms, and super-green skyscrapers could supply not just food but energy, creating a truly self-sustainaing environment."

  • " Proof of Concept", by Dickson DESPOMMIER and Eric ELLINGSEN in: 306090 Models, d. Illinois Institute of Technology, USA, febr. 2007

    "A wide variety of produce would be harvested in quantity enough to sustain even the largest of cities without significantly relying on resources beyond the city limits. It is estimated that one acre of vertical farm could be equivalent to as many as ten to twenty traditional soil-based acres, depending upon which crop species is considered. Vertical Farms are Non-natural natural environments. ... Vertical Farms are local solutions which are not dependent on international or inter-regional global distribution networks of supply and distribution."

    "Vertical farming, engineering sustainable effective food production", in: Enclave magazine, by Kyle Franis, Californie, USA, febr. 2006

    "In fifty, they could be so integral to everyone's day-to-day that people will be asking them-selves how they avec got by without them, like cell phones or personal computers. the problems facing the project are not inconsiderable, though the right amount of money has been shown to evercome even the most daunting challenges. Ultimately, the project succes will reply upn perceived worth."

  • new york timeS - extraitS"FarmsintheSkyGainNewInterest",in:TheNewYorkTimes,byBinaVenkataraman,NewYork,pp.13,July152008

  • national geograPhic - extraitS"UrbanFarming",NationalGographicmagazine,dutch,Amsterdam,pp.13-21,dc.2008

  • Le retour des jardins suspendusArticle paru dans l'dition du 23.05.09Agronomie Face la saturation des terres arables et l'explosion dmographique d'une plante devenue en majorit urbaine, les projets de fermesverticales se multiplient, entre innovation et utopie

    el un voilier gigantesque pos sur l'East River, un btiment aux courbes futuristes s'lve 600 mtres d'altitude dans le ciel de Manhattan.Ses faades translucides, finement nervures, rvlent des tages de potagers et de rizires, de vergers, de prairies, de jardins suspendus. Ce

    n'est plus New York, c'est Babylone. Baptis Dragonfly ( libellule ) par son concepteur, l'architecte franco-belge Vincent Callebaut, ce projet,dvoil dbut mai, est le dernier projet en date de ferme verticale, concept exprimental cens relever un dfi plantaire : doubler la productionalimentaire d'ici quarante ans pour nourrir 9 milliards d'humains...

    L'ide a germ en 1999 dans la tte d'un chercheur amricain, le bien nomm professeur Despommier, enseignant en microbiologie et santenvironnementale l'universit Columbia, New York. En 2050, la Terre comptera 3 milliards de bouches supplmentaires nourrir. Avecl'agriculture traditionnelle, il faudrait un milliard d'hectares de nouvelles cultures, or 80 % de la terre arable est dj cultive, ce qui oblige dtruire les forts pour gagner des parcelles, avec des consquences dramatiques pour l'environnement , avance Dickson Despommier.

    La solution : superposer cultures et levages dans des fermes verticales plantes l'intrieur mme des villes, o vivront bientt les deux tiers del'humanit. Une traduction radicale de l'agriculture urbaine qui se dveloppe sur toute la plante, des bidonvilles de Nairobi aux pourtours duGrand Paris, en passant par les toits de Tokyo.

    On peut faire pousser toutes sortes de fruits et lgumes dans des tours agricoles, et lever des poissons, des crevettes, des poules, des cochons...Avec 50 tages, on peut nourrir 50 000 personnes ! , assure le chercheur, qui dit avoir identifi les plants capables de prosprer dans cesconditions artificielles en travaillant... avec la NASA, dans le cadre des travaux de l'agence spatiale amricaine sur la colonisation de planteslointaines.

    Pour rester sur Terre, ces tours agricoles doivent tre, dans l'esprit du chercheur, des mini-cosystmes autosuffisants, autonomes en nergiegrce l'arsenal solaire et olien, capables de recycler pluie et eaux uses, de transformer dchets et djections en fertilisants naturels,d'organiser une rotation des cultures pour permettre la terre de se rgnrer sans engrais chimiques, de se passer de pesticides et d'insecticides.

    Des deux cts de l'Atlantique, de jeunes architectes n'ont pas tard s'emparer de ce terrain de jeu, imaginant les formes les plus spectaculaireset rivalisant d'ingniosit technique pour rendre crdibles ces gratte-ciel agricoles, de l'clairage des cultures par des diodes lectroluminescentes la phytorestauration de l'eau par des murs vgtaux en passant par les dispositifs de scurit sanitaire.

    Pour l'instant, ces tours high-tech restent une utopie, tranche Andr Torre, directeur de recherche l'Institut national de la rechercheagronomique. Russir un cosystme artificiel est trs difficile, et on ne voit pas trs bien comment ces fermes pourraient tre autre chose qu'unempilement de cultures de tomates hors-sol, assez contradictoire avec les discours cologiques. Par ailleurs, on peut douter qu'un tel conceptpuisse tre rentable, compte tenu des cots de structure et du prix du foncier en ville.

    Pas de quoi dcourager les architectes. Comme Vincent Callebaut, les Franais Pierre Sartoux et Augustin Rosenstiehl, de l'agence SoA, ont faitvoluer le concept en 2005, en mlant, dans une mme tour, agriculture, logements et bureaux. Leur tour vivante , un monolithe de 112mtres de haut, fait serpenter 7 000 m2 de serres agricoles entre 130 appartements et 8 000 m2 de bureaux.

    Construire une tour uniquement pour l'agriculture serait trop cher, en revanche insrer de l'agriculture dans des btiments dj prvus etfinancs serait intressant, mme si cela demande un raisonnement conomique diffrent, estime Pierre Sartoux. Il faut prendre en comptel'conomie globale cre par les circuits courts, l'absence de machines agricoles, de moyens de transport, de produits phytosanitaires. Pourl'architecte, les fermes verticales peuvent tre un moyen rentable de produire ce qui pousse vite ou ce qui pousse loin, comme les bananes .

    Si les architectes inscrivent leurs tours idales dans le dcor des riches villes de l'hmisphre Nord, c'est le monde en dveloppement que veutsauver le professeur Despommier. C'est vrai que a a l'air futuriste et un peu dingue, mais les fermes verticales sont la seule solution pour lespays pauvres qui manquent de sols cultivables ou sont soumis de perptuelles catastrophes naturelles. Le changement climatique, la flambedes prix des matires premires agricoles et du ptrole, tout va conduire dvelopper ce modle. Le chercheur rve de runir 50 millions dedollars pour tester un premier prototype high-tech adoss une cole d'agriculture.

    Des tours agricoles seraient sans doute utiles pour amliorer la scurit alimentaire des pays en dveloppement et rsoudre les problmes descurit sanitaire que gnre l'agriculture urbaine, dans les villes d'Inde ou Mexico , admet Andr Torre. Mais une condition : inventer dessystmes simples et bon march plutt que des bijoux technologiques.

    Grgoire Allix

    Abonnez-vous partir de 17 Le journal en kiosque

    A la une Depeches Opinions

    Archives Forums Blogs

    Examens Culture Economie

    Mto Carnet Immobilier

    Emploi Voyages ProgrammeTl

    Newsletters RSS Le Post.fr

    Talents.fr Sites dugroupe

    Le Monde.fr | Frquentation certifie par l'OJD | CGV | Mentions lgales | Qui sommes-nous ? | Index | Aide

    Le Monde.fr : Archives http://abonnes.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/ARCHIVES/archives.cgi?...

    1 sur 1 11/10/2010 09:50

    le monde- extraitS

    "Leretourdesjardinssuspendus",LeMondedu23mai2008,GrgoireAllix

  • CNRS N5QUATERLY JANUARY 2007

    F r e n c h N a t i o n a l C e n t e r f o r S c i e n t i f i c R e s e a r c h

    international magazine

    ENERGY,DOMOTICS,MATERIALS,

    the HomeOF THE FUTURE

    Welcome to

    PROFILEJacques Stern

    Guardian of Secrecy

    LIVE FROM THE LABSAfrica without Clichs

    A

    telie

    r S

    oA a

    rchi

    tect

    es

    The house of the future will be solar-powered and self-sufficient! Youmight be forgiven for thinking thatthis is some idealistic ecologist fromthe 1970s speaking, but actually its

    Christophe Mnzo, coordinator of the SolarEnergy Team at Cethil,1 in Lyon, and hisreasoning is firmly rooted in the twenty-firstcentury: Given the context of restrictions ongreenhouse gas emissions and the uncertaintywith regard to fossil fuel resources, inevitably,solar energy will be used in the future both toprovide electricity, heating, and cooling (airconditioning) for housing, and to move towardsenergy self-sufficiency or even positive energy(producing energy in surplus of its own needs)for homes, apartment blocks, and offices, or evenentire neighborhoods. In other words, housesand buildings must cease to simply be energyconsumersthey must become increasinglyefficient energy producers. In fact, on September30, 2005, Cethil and French electricity companyEDF created a common laboratory. The researchconducted in this lab concerns high energy efficient buildings and is wholly dedicated tofinding better ways of responding to buildingenergy needs.

    OVERCOMING HURDLESIn France, for instance, dwelling and officebuildings output around 90 million tons of CO2per year, out of a total of 385 million tons. The aimof the national Climate 2004 plan is to divideFrances emissions by four by the beginning of

    2050, and promote the use of solar and otherrenewable energies. However, few economicplayers seem interested, whether they be con-sultants, research departments, manufacturers,or installers. In the 1970s there were as manyas 60-70 manufacturers of solar thermal collec-tors. There are considerably fewer today, Mnzoobserves. Another handicap is the extremely slowrate of housing renewal (1% per year), since it isfar harder to equip an existing building withsolar energy than to include it in a new building.Policy makers dont seem concerned either. InSpain, all new building plans must include solar

    energy equipment, pointsout Jean-Bernard Saulnier,who is in charge of theissue at the National SolarEnergy Institute (Ines).2

    Thats far from being thecase in many Frenchregions that receive highlevels of sunshine, despitea number of tax incentives.

    NEW MATERIALS,NEW USESNonetheless, the techno-

    logical projects being cooked up in order todesign zero-energy housing (i.e., producing asmuch energy as is consumed, or consumingno fossil fuels) or even surplus-energy housing(producing more energy than is consumed)certainly have substantial appeal. These includephotovoltaic solar energy3producing electric-ityand thermal solar energy4used to warm upor cool down buildings. In the last twenty-five

    years, the cost priceper watt of photo-voltaic electricity hasdropped significantly,

    from over one hundred euros in 1975 to aroundtwo euros today, points out Jean-Claude Muller,a research engineer at Iness.5 The most promis-ing approach, from a technical and industrialviewpoint, relies on crystalline silicon, anabundant, perfectly stable and non-toxic materialwhich has conquered over 93% of the market. Inthe future, for cells with industrial conversionefficiencies6 of as much as 16-17% for largeareas, we will see a reduction in the thickness ofthe wafers and above all in costs, Mullercontinues. Unless, of course, silicon is replacedby something else.

    One possible successor to silicon could bethin-film photovoltaic cells, exemplified bycopper indium diselenide (CIS) with a 2 microm-eter-thick absorber layer, as opposed to 200micrometers for silicon. Using this technique, wecan attain efficiencies of around 19% in thelaboratory, as compared to 25% for silicon, saysDaniel Lincot, director of Leca7 and deputy directorof Irdep.8 For photovoltaic modules, efficienciesof nearly 12% can be obtained, which is approach-ing the efficiency of polycrystalline silicon modules.The advantage of CIS is that it is potentiallycheaper, because of its thin-film technology. Usingelectrolysis to makesuch cells, some-thing Irdep is work-ing on, shouldenable furtherimprovements.

    CNRS International Magazine n 5 January 2007 CNRS International Magazine n 5 January 2007

    COVERSTORY18 19

    Top: Solar energy plays arole in making individualhousing self-sufficient, aswith this house nearLyon.

    Above: Three solarwalls provide energy tothe Cvennes TouristInformation Center(Maison du tourisme etdes Cvennes) in Als.

    Left: A photovoltaic glasscanopy.

    C.M

    enez

    o/C

    NR

    S-U

    niv.

    Lyon

    1

    Y.

    Jaut

    ard

    ENERGY,DOMOTICS,MATERIALS,

    Materials with revolutionary properties,fast-growing use of renewable energies,increasingly automated homes: In thefuture, homes will be based on twoprinciples. Theyll be better built so as tobe more energy efficient, and theyll beincreasingly communicative. CNRSmagazine invites you into the home ofthe future to find out how all the newideas coming out of our labs will changeour living environment.

    >

    COVERSTORY

    C.M

    enez

    o/C

    NR

    S-U

    niv.

    Lyon

    1

    Welcome to

    the Home of the Future

    SOLAR-POWERED HOUSING > 19HOME INTELLIGENCE > 21

    GUIDED TOUR > 22MULTIFUNCTIONAL WALLS > 25

    Solar-Powered

    HousingENERGYAt

    elie

    rS

    oAar

    chite

    ctes

    ;C.H

    ein

    A

    telie

    rS

    oAar

    chite

    ctes

    The living tower, a projectdesigned by SoA architects, isan ecological energy-producinghabitat, where space is dividedbetween housing, offices, and agricultural production. > www.ateliersoa.fr

    CNRS INTERNATIONAL MAGAZINE - EXTRAITS

    "Welcometohomeofthefuture",CNRSinternationalmagazine,pp.18-19,n5,jan.

  • oueSt-France - extraitS

    "ARennes,lapremireTourVivante?",Ouest-France,Rennes,pp.17,jeudi8nov.

  • vSd - extraitS

    "Desfermesdansnosvilles",VSD,Paris,pp.70-73,n1573,23oct.2007

  • SOA ARCHITECTES 44, rue Amelot

    75011 PARIS

    T +33 1.42.62.18.11

    F +33 1.42.62.18.98

    [email protected]

    www.soa-architectes.fr