Therese F. AZENG, Enseignante-Chercheur , FSEG, Université de Yaoundé II, Cameroon .

download Therese  F.  AZENG,  Enseignante-Chercheur ,  FSEG,  Université  de  Yaoundé II, Cameroon .

of 26

  • date post

    24-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    99
  • download

    0

Embed Size (px)

description

AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGS APPRENDRE DU PASSÉ Regard rétrospectif des plans de développement de l’Afrique 09-12 Décembre 2013 Yaoundé - C ameroun. Therese F. AZENG, Enseignante-Chercheur , FSEG, Université de Yaoundé II, Cameroon . PLAN. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Therese F. AZENG, Enseignante-Chercheur , FSEG, Université de Yaoundé II, Cameroon .

AGENDA 2063: regard retrospectif des precedents programmes de developpement

AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGSAPPRENDRE DU PASSRegard rtrospectif des plans de dveloppement de lAfrique09-12 Dcembre 2013Yaound - CamerounTherese F. AZENG, Enseignante-Chercheur, FSEG, Universit de Yaound II, Cameroon.

PLANLes Expriences Nationales de Planification du DveloppementLEconomie PlanifieLes Programmes dAjustement Structurels (PAS)DSRP et Initiative PPTELes Plans de Dveloppement ContinentauxLe Plan dAction de Lagos (PAL)Le trait dAbujaLes OMDLe NEPAD22LES EXPRIENCES NATIONALES DE PLANIFICATION DU DVELOPPEMENTLconomie planifie (plans quinquennaux, triennaux)Les programmes dajustement structurels (PAS)DSRP et Initiative PPTE3LECONOMIE PLANIFIE (plans quinquennaux, triennaux)Annes 1960: Aprs les indpendances, la qute de lessor conomiqueProgrammes caractre national et autocentrObjectifs: Dcolonisation et diversification de lconomie et dveloppementRle central de lEtat, la fois:initiateur des programmes, acteur principal de leur mise en uvre, pourvoyeur des ressources et employeur principal.4BILAN GLOBAL DES PLANS QUINQUENNAUX ET TRIENNAUXLes rsultats ont t la plupart du temps dcevants: dficits budgtaire et commercial chroniques, endettement lev,forte inflation.Les raisons diverses (facteurs exognes et endognes): dficiences dans la conception et la mise en uvre, lourdeurs administratives, problmes de gouvernance, facteurs politiques, dgradation de lenvironnement international (double choc ptrolier, inflation, fluctuations des prix des matires premires).5LES PROGRAMMES DAJUSTEMENT STRUCTURELS (PAS)Dbut des annes 1980 Sous lgide des institutions de Bretton Woods: FMI et Banque MondialeProgrammes dinspiration nolibrale Objectifs: Assainir lenvironnement macroconomique du pays concern et rduire le rle de lEtat dans lactivit conomiquerestriction des dpenses publiques rduction des effectifs du personnel dans le secteur publicpolitique montaire restrictive et/ou dvaluationaccroissement de la pression fiscaleprivatisations

6BILAN DES PASLes PAS ont eu globalement leffet inverse de ce qui tait escompt:La rduction du rle de lEtat, les privatisations des entreprises publiques,labandon de nombreuses politiques et prestations sociales ont entrain une dtrioration nette des conditions de vie des populations et une aggravation de la pauvret. 7DSRP ET INITIATIVE PPTEFin 1999, les PAS ont t remplacs par dautres types de programme de dveloppement Toujours sous lgide de la Banque Mondiale et du FMI Objectif: Corriger les effets ngatifs des nombreuses annes dajustement et de la crise conomique et sociale dveloppement conomique pilot par les pays, ax sur les rsultats, dans une perspective de long terme,orient vers le partenariat national et international.Ainsi, paradigme conomique = planification du dveloppement + combinaison des acteurs (public et privs)8LES PLANS DE DVELOPPEMENT CONTINENTAUXLongue tradition de rflexions prospectives du dveloppement concert en AfriqueVision globale commune de planification du dveloppement de long termeMutualisation des efforts de dveloppement9LES PRINCIPAUX PLANS CONTINENTAUXLe Plan dAction de Lagos (PAL)Le trait dAbujaLes OMDLe NEPAD10Plan d'Action de Lagos pour le dveloppement conomique de lAfrique 1980-2000Adopt en avril 1980Caractre visionnaire et novateur:Premier plan continental de dveloppement initi par les pays membres de l'OUALe PAL est le rsultat de la rflexion de Monrovia de juillet 1979 (XVIme session ordinaire de la Confrence des Chefs d'Etat et de Gouvernement)11Objectifs du PAL Sortir le continent africain du sous-dveloppement et le positionner dans la mondialisation. Plus spcifiquement:dveloppement de lagriculture et de lalimentation dans le but datteindre une autosuffisance alimentaire universelle;industrialisation du continent hauteur de 2% de la production industrielle mondiale lhorizon 2000; souverainet totale des pays africains sur leurs ressources naturelles;promotion de la science et de la technologie au service du dveloppement du continent;adoption et la mise en uvre dune stratgie gnrale en matire de transport et de communication;promotion et lintensification des changes commerciaux et financiers sur le plan national et interafricain.12Bilan du PALMalgr leur caractre ambitieux et novateur, aucun des objectifs du PAL na pu tre atteint. Aucun pays n'a pu atteindre les cibles fixes tant en matire de performances socio-conomiques quau niveau sectoriel. Par ailleurs, le PAL na pas t vritablement excut et a t abandonn quelques annes seulement aprs son adoption. 13Les causes de lchec du PAL Difficult des gouvernements de sapproprier et de traduire dans leurs programmes et projets nationaux de dveloppement les principes contenus dans le PAL, Dtrioration de l'environnement conomique international (chocs ptroliers, fluctuations des prix des matires premires et crise financire mondiale)Ladoption du PAL (en 1980) a concid avec lavnement des PAS (Cf. publication en 1981 du rapport BERG par la Banque Mondiale)Divergence de vue de conception du dveloppement de l'Afrique entre elle-mme et les institutions partenairesDpendance financire leve du PAL vis--vis des fonds extrieursLes PAS ont modifi lagenda conomique des Etats africains et act labandon des principes du PAL.14Le trait dAbuja sur ltablissement dune Communaut conomique Africaine pour lintgration conomique de lAfriqueAdopt en 1994 Dmarche progressive du point de vue de lunit du continent. N des contraintes poses par:la nouvelle mondialisation au dbut des annes 1990 la formation et/ou du renforcement de grands regroupements rgionaux travers le monde.Le trait d'Abuja prvoit de faon progressive la mise en place:d'un march commun, d'un fonds montaire africain, d'une banque centrale africaine avec monnaie commune, d'un parlement africain. Le trait recommande aussi le renforcement de la coopration dans l'industrie, l'agriculture, les transports, l'nergie.15But et Bilan du Trait dAbujaAboutir une Afrique intgre et plus dynamique sur la scne internationale. Consquences:Formation de 14 groupes conomiques rgionaux afin de constituer les blocs de construction de la future Communaut Africaine. Mutation de lOUA vers lUnion Africaine (UA) en juillet 2001 .Malgr ces quelques avances, le processus du trait dAbuja na vritablement pas volu depuis lors:certains regroupements sous-rgionaux ont du mal voluer vers lintgration effective dautres sous-rgions narrivent mme pas amorcer les bases de lintgration. 16Les Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement (OMD)Adopt en septembre 2000 par les pays africains, la suite du reste de la communaut internationalePas proprement parl un plan continental de dveloppementMais largement adopt par la quasi-totalit des pays du continent qui lont intgr dans leurs plans de dveloppement respectifs17Dtails des OMDBut: Rsoudre de faon pratique les problmes majeurs de la pauvret et linscurit mondiale de la grande partie de la population mondiale, surtout en Afrique. Les OMD consistent en huit objectifs qui sont:Eradiquer la pauvret et la faim extrmes ; Atteindre une ducation primaire universelle ; Promouvoir lgalit des sexes et autonomiser les femmes;Rduire la mortalit infantile; Rduire les taux de mortalit lie la maternit; Lutter contre la VIH/SIDA et le paludisme; Assurer la durabilit de lenvironnement ; Dvelopper un partenariat mondial pour le dveloppement.18Le Nouveau Partenariat pour le Dveloppement de lAfrique (NEPAD)N en octobre 2001 De la combinaison des visions de dveloppement de cinq chefs dEtats africains:Afrique du Sud, Algrie, Egypte, Nigeria, Sngal19Principes de base du NEPAD2 Constats:Les principaux obstacles au dveloppement de lAfrique concernent la scurit et la pauvret;Aucun dveloppement soutenable ne saurait tre envisag sans stabilit politique, bonne gouvernance, ni intgration rgionale. Identification de 8 secteurs prioritaires pour amorcer le processus de dveloppement:infrastructures, ducation, sant, agriculture, technologies de linformation et de la communication, environnement, nergie et accs aux marchs.20Singularit du NEPAD par rapport aux plans continentaux prcdentsLe NEPAD a suscit une grande adhsion, tout comme lavait fait le PAL en son temps en ce que:Il constituait une initiative africaine novatrice de dveloppement Pour raliser ses objectifs, le NEPAD met laccent sur le secteur priv et lconomie de march et non pas seulement sur laction dEtat central (comme pour le PAL). Il associait le plus grand nombres de partenaires publics et privs, africains et non-africains.

21Financement du NEPADLe NEPAD prvoyait:une mobilisation des ressources nationales des pays africains ( hauteur de 15% de leur PIB), des capitaux privs provenant du reste du monde, des institutions financires internationales, du rapatriement des capitaux de la diaspora dune augmentation de laide publique au dveloppement conformment aux prescriptions des OMD. 22Bilan ( mi-parcours) du NEPADCest dans les domaines de lagriculture et des infrastructures que les avances sont les plus probantes:Partenariat du Programme Dtaill de Dveloppement de lAgriculture Africaine (PDDAA), Programme de Dveloppement des Infrastructures en Afrique (PIDA).Financement limit: difficult de mobiliser des fonds propres et extrieurs23ConclusionsLes causes de lchec des plans de dveloppement en AfriqueAdoption sans implmentationCoordination entre les stratgies nationales et la vision continentale du dveloppementAgenda international conflictuelManque de financement: peu ou pas de fonds propres et grande dpendance au fonds externesAppropriation par les populationsApproche unidimensionnelle: Accent mis prioritairement sur des objectifs de croissance conomique (ex. Plan dAction de Lagos) et non pas de dveloppement social, culturel, politique24Recommandations Vision du dveloppement plus ralistePrise en compte des programmes nationaux de dveloppement de moyen et/ou long termes (Ghana 2020, Rwanda 2020, Gabon 2025, Tunisie 2030, Liberia 2030, C