THEME 2 Corps humain et Santé CHAP I: Devenir Homme ou Femme

Click here to load reader

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of THEME 2 Corps humain et Santé CHAP I: Devenir Homme ou Femme

  • Page 1
  • THEME 2 Corps humain et Sant CHAP I: Devenir Homme ou Femme
  • Page 2
  • I.1) Identits sexuelles biologiques de lHomme et de la Femme Pas de dissection de souris possible ou autre petit mammifre car pas dlevage scuris en NC et prsence de lptospirose
  • Page 3
  • Tableau construire (sur une feuille) et recenser
  • Page 4
  • Rappel: raliser un schma dobservation Le schma est -Lisible : le trait (mme simplifi) reste net et sans rature. Les flches de lgendes sont horizontales, traces la rgle. Les lgendes sont alignes Prsence du nom de l'outil d'observation et du grossissement. -Raliste: simplification mais respect des proportions de l'objet observ (pas d'invention). -Scientifique: met en vidence les informations essentielles la comprhension. Les lgendes et le titre sont scientifiquement correctes, sans faute.
  • Page 5
  • Page 6
  • Commentaires: Chaque individu est dfini gntiquement par son sexe chromosomique (ou gntique: XX et XY) et par un ensemble de caractres appel phnotype. Parmi ces caractres, lorganisation de lappareil sexuel, mme si il prsente des similitudes (des gonades, des voies gnitales), il permet de distinguer femme et homme : cest le phnotype sexuel. Caractres sexuels primaires: les gonades (testicules chez le mle et ovaires chez la femelle) et les annexes gnitales (voies gnitales et organes copulateurs, organe en relation avec la gestation). NB: Une observation microscopique des cellules reproductrices met en vidence un dimorphisme (diffrence) lchelle cellulaire : lovocyte est une cellule ronde de grande taille (100m) et immobile le spermatozode est une cellule de petite taille qui prsente une organisation particulire (tte, pice intermdiaire et queue) lui permettant de se dplacer.
  • Page 7
  • I.2) La mise en place des appareils sexuels > Avec construction dun schma bilan Sur une feuille blanche amorcer le tableau suivant Question T=0 fcondation Sexe chromosomique (gntique) diffrenci Mle XY Femelle XX
  • Page 8
  • T=0 fcondation Sexe chromosomique (gntique) diffrenci Mle XY Femelle XX Q2 p.274T< ou = 7s Appareil gnital et sexe gonadique indiffrencis ETAPE 1: STADE PHENOTYPIQUE INDIFFERENCIE Appareil gnital externe mle ou femelle 7 semaines
  • Page 9
  • Doc livre/ Q3 et 4 p.274 Q6 p.276
  • Page 10
  • T=0 fcondation Sexe chromosomique (gntique) diffrenci Mle XY Femelle XX Q2 p.274 T< = 7sAppareil gnital et sexe gonadique indiffrencis Q3-4 p.274 Sexe gonadique mle diffrenci Sexe gonadique femelle diffrenci EPAPE 2: SEXE GONADIQUE DIFFERENCIE EPAPE 3: SEXE Phnotypique diffrenci mais non fonctionnel T=10s T > 7s T > 10s la naissance pubert
  • Page 11
  • T=0 fcondation Sexe chromosomique (gntique) diffrenci Mle XY Femelle XX Q2 p.274 T= 7sAppareil gnital et sexe gonadique indiffrencis Q3-4 p.274 T>=7s, T=10s (T=5mois, T= 39s Naissance Sexes gonadiques mle (7S) et femelle (10s) diffrencis DOC p.276 278 T= 10 17 ans EPAPE 4: SEXE Phnotypique fonctionnel la pubert Diffrenciation des voies gnitales Phnotype sexuel diffrenci fonctionnel la pubert Mise en place des caractres sexuels secondaires
  • Page 12
  • Sujet dentrainement: Dterminisme gntique du phnotype gonadique: A partir de lexploitation des documents suivants, retrouver lorigine possible de la mise en place du sexe gonadique. Il est possible, exprimentalement de transfrer le gne SRY (qui produit une Protine SRY (ou protine TDF). Les rsultats Sont visibles sur les lectrophorses ci-dessus Les bandes reprsentant la prsence du gne, Du chromosome X ou Y
  • Page 13
  • Vous pouvez valider votre schma bilan avec celui-ci. > Raliser un schma bilan reprenant schmatiquement les diffrentes tapes dans la mise en place de sexe phnotypique partir du sexe gntique Aide: le schma permet dorganiser les connaissances et de visualiser les liens fonctionnels entre les lments (flches). Ce schma traduit le fonctionnement dun systme
  • Page 14
  • I.3) Les bases biologiques du plaisir L'activit sexuelle est associe au plaisir. Le plaisir repose notamment sur des phnomnes biologiques, en particulier l'activation dans le cerveau des systmes de rcompense .
  • Page 15
  • Q1p.280: plaisir sexuel Le comportement sexuel de lHomme est influenc par de nombreux facteurs : biologiques, culturels et sociaux. Chez la plupart des mammifres, le comportement sexuel est li la reproduction (et prsente souvent un caractre saisonnier et sous dpendance dhormones sexuelles). Mais lespce humaine est capable de dissocier lacte sexuel de la procration et la recherche de plaisir. (Les hormones ne sont donc pas les seuls facteurs biologiques qui contrlent le comportement sexuel chez lhomme).
  • Page 16
  • Rles des structures impliques dans le sentiment de plaisir et dans le circuit dit de la rcompense : logiciel BBP > Rsum des travaux de J.Olds et Milner (+ DOC 2 p.280) > Rle de la zone ATV Protocole exprimental et rsultats Interprtations possibles et complments dinfos. Autostimulation de la zone ATV => satisfaction La zone ATV est en relation avec la zone du plaisir Destruction de la zone ATV Absence de satisfaction Confirmation que cette zone ATV est lie au plaisir
  • Page 17
  • Complment dinformations: la zone ATV (Aire Tegmentaire Ventrale) traite (intgre) les informations sensorielles venues du cortex crbral lies au plaisir. LATV envoie un signal hormonal (dopamine) au septum (zone du plaisir). NB la dopamine est qualifie dhormone du plaisir, elle est produite par des neurones.
  • Page 18
  • > Rle de laire W Protocole exprimental et rsultats Interprtations possibles et complments dinfos.
  • Page 19
  • Bilan: Quand le circuit dits de la rcompense est activ, il procure automatiquement et par lintermdiaire dune hormone (la dopamine) une sensation de plaisir. cette sensation est alors recherche. Chez lHomme, lactivit sexuelle semble tre un des plaisirs les plus recherch.
  • Page 20
  • Manger, boire ou se reproduire sont toutes des activits essentielles pour la survie de lindividu et de lespce. Ces comportements sont toujours associs de fortes sensations de satisfaction. Un circuit de la rcompense sest dvelopp pour favoriser ces comportements relis nos besoins fondamentaux. Le circuit de la rcompense est donc au cur de notre activit mentale et oriente nos comportements. Ce circuit est complexe mais il comporte un maillon central qui semble jouer un rle fondamental. CEPENDANT, chez lHomme, la seule biologie ne peut elle seule expliquer les sentiments amoureux, de dsir et de plaisir ; son comportement sexuel est influenc par dautres facteurs, cognitifs, affectifs et culturels