T Le H maître E Z conférences E.· Passionnée par l’univers. Célibataire. Disponible à la...

download T Le H maître E Z conférences E.· Passionnée par l’univers. Célibataire. Disponible à la rencontre.

of 126

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of T Le H maître E Z conférences E.· Passionnée par l’univers. Célibataire. Disponible à la...

  • Lematre de confrences...

    THEZE.

  • Pour mon Gandalf...Pour mon Bien Aim...

  • La facult du Mirail. Toulouse...

  • Le lieu.

  • Shabille de noir.Style romantique.Piercing. Tatouage.Cheveux longs tresss.Lunettes rondes.Trait noir sur les paupires. Silencieuse et attentive.Fantasque ascendant fantasque.Atypique, sensible, vivante. Passionne par lunivers. Clibataire.Disponible la rencontre. Bienveillante le plus souvent.Amoureuse de la connaissance.

  • Son proverbe :

    Mose est arriv et a dit : tout est loi.Jsus est venu et a dit : tout est amour. Marx est venu et a dit : tout est argent.Freud est arriv et a dit : tout est sexe.

    Einstein est venu et a dit : tout est relatif.

  • Janvier 2012.

    Alice entre luniversit. Elle apprend les sciences humaines et sociales.Formatrice dans ce secteur, cest ce quelle veut.Les cours ont commenc depuis un mois.Lhomme responsable de cette formation sappelle Patrice Boussane et il lui plait.

  • Grand. Cheveux noirs, cheveux blancs.Lunettes rectangulaires. Myope depuis toujours.Shabille en noir.Elgant. Charmant. Bon vivant.

    Passionn par son mtier.Thtral dans ses discours. Un soupon de narcissisme.Bienveillant le plus souvent.

    Pas disponible ascendant mari.Concret oppos virtuel. Fidle. Rptitif. Attentif.Sensible et gnreux.Trs classique.Matre de confrences.

    Amoureux de la connaissance.

  • Grand. Cheveux noirs, cheveux blancs.Lunettes rectangulaires. Myope depuis toujours.Shabille en noir.Elgant. Charmant. Bon vivant.

    Passionn par son mtier.Thtral dans ses discours. Un soupon de narcissisme.Bienveillant le plus souvent.

    Pas disponible ascendant mari.Concret oppos virtuel. Fidle. Rptitif. Attentif.Sensible et gnreux.Trs classique.Matre de confrences.

    Amoureux de la connaissance.

  • Son proverbe :

    Si tu donnes un poisson un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends pcher, il mangera toujours.

    Lao steu.

  • Elle est dans le mtro et dans ses rves. Arrt.Station : Mirail Universit.

    Elle sort du mtro dun pas rapide en se dhanchant dis-crtement sur une musique enivrante quelle coute sur son ipod. Elle rencontre un chat noir, Symbole despoir. Elle suit la grande route do elle voit lArche.

  • Elle passe dessous, arrive dans lalle principale, marche devant la Fabrique (lieu de spectacle, dexpo-sition).

    Le chat vit l.

  • puis prend lgrement gauche, traverse lespace vert. En dcembre il est gris.

  • Ensuite droite, dans le long couloir moche, vieux et sombre.Le chat la suit. Elle lui sourit.

  • puis au fond gauche vers le btiment B14.

  • Elle entre. Long couloir encore. Tourne trs vite gauche, fait quelques pas.

  • 20 marches : 1er tage. Tout de suite gauche : salle 1763.

  • Elle pntre dans la pice.

    Patrice Boussane est l.

    Le voir est plaisir.

    Des regards qui schangent,des sensations qui se mlangent, et avec tout cela elle cre une histoire Elle invente, elle a cette option.Cest ainsi quelle entre dans la fiction.

    Toute cette attention, toutes ces motions tissent des liens.Toutes ces interactions dfinissent un chemin. Sous influence hormonal,elle devient subliminale.

  • Le cours commence...

    Il parle des comportements de la nature humaine.

    Nous appartenons un grand mouvement qui sappelle lEvolution. Nous ne sommes quune extension du vivant. Nous sommes la matire pensante de lunivers.Ce qui nous distingue des animaux cest le langage, la civilisation, cette possibilit dapprendre, de savoir et toute cette mmoire qui fixe notre identit.

    Le cerveau : loutil qui nous permet de nous souvenir de nous-mmes. Il est ce que lunivers dans son mystre et ses mergences successives a fait de plus complexe.

    Il parle de connaissance. Ce mot elle aime, il largit la conscience. Transformant notre vision du monde.Dune manire trs profonde.

    Lhumain, un tre de relations, de passions et de raison.Il se construit grce une multitudes dinformations.

    Il rajuste sa vie sil en comprend les leons.

  • Assise dans la salle avec les autres, elle savoure ses impressions.Dans le silence oeuvre son imagination.Son esprit propose des scnarii conforment la loi dattraction.

    Ils renforcent lillusion par laccumulation dindices fait dartifices. Jusqu trouver du sens cette rencontre. Et dj elle a tort.Il ny a pas de rencontre, seulement des cours auxquels elle assiste. Voil la ralit.Tout le reste nest quinterprtation et reprsentation. Le cerveau est format ainsi.Alice de nature romantique vit dans un corps organique, hormonal, ce qui dforme grandement sa vision. Elle espre dans la sensation.

    Elle ne possde aucun choix. Elle peroit, elle conoit, ne fait que a.Elle ne peut agir que sur lapparence.

    Pourtant en elle sabrite sa prsence.

    Alice possde cette particularit sous leffet dune forte motion, de gnrer de lvne-ment avec ce qui ne sont que des instants.

    Il finit son cours.

  • Faits dhiver...

  • Dbut janvier 2012.Quatre semaines quelle suit les cours. Un jour, un matin. Vue du jardin.Il vient vers elle et lui serre la main. Il garde celle-ci dans la sienne. Longtemps, trop longtemps. Couch sur le banc, le chat en est tmoin. Il pose lautre main sur son paule et ainsi il dploit son moi. Elle pense quil veut la rassurer, mais de quoi ?Elle fixe sur lui un regard tout surpris quil na pas saisi.

    Il lui parle de tout et de rien comme il sait faire.Elle ne peut que se taire.

    Depuis, elle lui crit. Elle lui envoie par courrier lectronique des citations lectriques. Il ne rpond pas, ce qui ne ltonne pas. Le chercheur scientifique.

    Nest plus un romantique.

  • Dbut fvrier.Aprs-midi.

    Chacun rdige. Les apprenants sont tous rpartis entre salle informatique, biblio-thque et salle 1763.

    Vers 16 heures, elle voit Sylvie, un autre lment de ce groupe avec lequel elle a nou des liens.Elle emprunte les grands couloirs, passe devant le bureau de Patrice. Il lve les yeux ce moment-l. Il linterpelle.

    - O tiez-vous ? dit-il en sapprochant.Elle ignore pourquoi mais alors quil lui parle, elle acclre le pas, direction salle 1763.Il la suit. Il la rattrape et lui dit : je vais lire votre rapport .Elle est sans voix.

    Arrive dans la salle o se trouvent les autres participants, elle se dirige vers sa place. Elle sassoit devant lordinateur, elle clique pour trouver son crit.Il sapproche delle, se penche et lit. Elle entend sa respiration.

    Sacclre-t-elle aussi ?

  • Un lger mouvement vers la souris de lordinateur et sa main touche la sienne.Il leffleure.Le temps s accumule en mmoire rotique.Eveillant tout son corps au besoin physique.

    Elle ne pense qu schapper.

    Elle lui dit : - jai mon train prendre. Alice ment. Elle range vite ses affaires.Il se laisse faire.

  • Elle est sous hormonesAlice fixe les hommes.Dans une totale discrtion. En harmonie avec sa pulsion.

    Pas mme un sourcil se lvePourtant elle dborde de sve.

    Et lui il parait devant elle.

    Instincts actifs et rceptifs de nature animale.Tout son systme semballe.Elle se sent primale.En qute du mle.

    Mais...

    Elle vient l pour apprendre,

    srement pas pour stendre

  • Aujourdhui il donne des cours du matin jusquau soir.Etre dans le mme espace que lui. Quel plaisir, quelle joie.

    Elle veille et surveille.Le corps sexuel do nait le vouloir.

    La sensualit toute contenue sexprime dans le huit clos de sa peau.Celle-ci projette sur son cran noir des propositions rotiques...Elle sapproche de lui, oui cest bien l ce quelle vit. Elle saffole quand elle simagine assise sur lui.Position Brahman Shakti.

    Il dit son prnom. Elle rpond : - dsol, je rvais...

    Elle lutte pour ne pas faire de cette monte hormonale une rvlation motionnelle.Alice veut, tel est son souhait ne plus confondre la cause avec leffet.

  • Vendredi 25 mars 21 heures.Alice envoie un mail Patrice...

  • Patrice Boussane marche dans la longue alle qui mne vers larche. Le ciel est grand, le soleil brillant. Il rentre chez lui, nonchalamment.Sa mmoire un instant lui rappelle ce courriel reu, dans lheure prcdente.

    Alice Un lment du groupe.

    Dans ce mail.Elle nomme, exprime son attirance. Aucune demande. Juste un tat des lieux de la situa-tion.Il a lu.

    Aucune motion, juste un sourire. Ce mail, une information compltement extrieure son monde.

    Il ne cherche ni raison, ni explication. Il naccumule aucune mmoire delle, ni slective, ni affective. Il demeure neutre. Tellement facile, il ne ressent rien dans sa chair. Rien.

  • Il nest pas attir et a change le monde entier.

  • Mari depuis trente-cinq ans.Il a fait vu de fidlit. Patrice a donn son corps et son cur.

    Il connat bien les mots et leur porte. Cest l son point fort.

    Les femmes lui ont toujours fait un peu peur, il stonne de leurs comportements, de leurs mouvements.Il se sent plus laise avec les ides.Il prouve parfois pour certaine un lger trouble.

    Facile grer.

    Il sengouffre dans le mtro, loublie aussitt, repris par ses autres penses.

  • LUNIVERS dit : NONLes probabilits disent : NONIl dit : NON

    Le NON : adverbe de ngation.Nom masculin. Expression signifiant le refus.

    Le non cest une fermeture, une rupture, une dception. Le non apporte la frustration.Un mot trs court qui en dit trs long.

    Le non contredit notre choix.

    Le non est juste une information.

  • Vendredi 25 mars 21 heures.Alice envoie un mail Patrice...

  • Le ciel est grand, le soleil brillant.Patrice Boussane lit ses derniers mails avant de quitter son tra