Suzanne Pairault Infirmière 16 La Promesse de Francine 1979

Click here to load reader

  • date post

    12-Oct-2015
  • Category

    Documents

  • view

    13
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Suzanne Pairault Infirmière 16 La Promesse de Francine 1979

JEUNES FILLES EN BLANC * N 16SALLE DES URGENCES par Suzanne PAIRAULT

*Dans l'ambulance qui les emmne l'hpital, le grand malade saisit la main de Francine la jeune infirmire. coutez-moi, articule-t-il lentement. J'ai quelque chose dire - quelque chose d'important. C'est seulement quand j'aurai parl que je pourrai mourir tranquille. Je voulais rparer mais je ne l'ai pas fait. On dit qu'il est mort de chagrin... cause des Cresses... Vous vous souviendrez : les Cresses. La voix n'est plus qu'un souffle. Rparer... murmure-t-il encore. Promettez-moi que vous... que vous... Francine se penche sur lui, mue par la souffrance qu'elle dcouvre dans son regard. Je vous le promets , dit-elle gravement.

Suzanne Pairault

Ordre de sortie

Jeunes Filles en blanc

Srie Armelle, Camille, Catherine Ccile, Dominique, Dora, Emmeline, Evelyne, Florence, Francine, Genevive, Gisle, Isabelle, Juliette, Luce, Marianne, Sylvie.

(entre parenthses, le nom de l'infirmire.)

1. Catherine infirmire 1968 (Catherine)

2. La revanche de Marianne 1969 (Marianne)

3. Infirmire bord 1970 (Juliette)

4. Mission vers linconnu 1971 (Gisle)

5. L'inconnu du Caire 1973 (Isabelle)

6. Le secret de l'ambulance 1973 (Armelle)

7. Sylvie et lhomme de lombre 1973 (Sylvie)

8. Le lit no 13 1974 (Genevive)

9. Dora garde un secret 1974 (Dora)

10. Le malade autoritaire 1975 (Emmeline)

11. Le poids d'un secret 1976 (Luce)

12. Salle des urgences 1976

13. La fille d'un grand patron 1977 (Evelyne)

14. L'infirmire mne l'enqute 1978 (Dominique)

15. Intrigues dans la brousse 1979 (Camille)

16. La promesse de Francine 1979 (Francine)

17. Le fantme de Ligeac 1980 (Ccile)18. Florence fait un diagnostic1981 19. Florence et l'trange pidmie 198120. Florence et l'infirmire sans pass198221. Florence s'en va et revient198322. Florence et les frres ennemis 198423. La Grande preuve de Florence1985Suzanne Pairault

Ordre de sortie

Jeunes Filles en blanc

Srie Armelle, Camille, Catherine Ccile, Dominique, Dora, Emmeline, Evelyne, Florence, Francine, Genevive, Gisle, Isabelle, Juliette, Luce, Marianne, Sylvie.

(entre parenthses, le nom de l'infirmire.)

1. Catherine infirmire 1968 (Catherine)

2. La revanche de Marianne 1969 (Marianne)

3. Infirmire bord 1970 (Juliette)

4. Mission vers linconnu 1971 (Gisle)

5. L'inconnu du Caire 1973 (Isabelle)

6. Le secret de l'ambulance 1973 (Armelle)

7. Sylvie et lhomme de lombre 1973 (Sylvie)

8. Le lit no 13 1974 (Genevive)

9. Dora garde un secret 1974 (Dora)

10. Le malade autoritaire 1975 (Emmeline)

11. Le poids d'un secret 1976 (Luce)

12. La fille d'un grand patron 1977 (Evelyne)

13. L'infirmire mne l'enqute 1978 (Dominique)

14. Intrigues dans la brousse 1979 (Camille)

15. La promesse de Francine 1979 (Francine)

16. Le fantme de Ligeac 1980 (Ccile)

Srie Florence

1. Salle des urgences 1976

2. Florence fait un diagnostic1981 3. Florence et l'trange pidmie 19814. Florence et l'infirmire sans pass19825. Florence s'en va et revient19836. Florence et les frres ennemis 19847. La Grande preuve de Florence1985Suzanne Pairault

Ordre alphabtiqueJeunes Filles en blanc

Srie Armelle, Camille, Catherine Ccile, Dominique, Dora, Emmeline, Evelyne, Florence, Francine, Genevive, Gisle, Isabelle, Juliette, Luce, Marianne, Sylvie.

(entre parenthses, le nom de l'infirmire.)

1. Catherine infirmire 1968 (Catherine)

2. Dora garde un secret 1974 (Dora)

3. Florence et les frres ennemis 1984 (Florence)4. Florence et l'trange pidmie 1981 (Florence)5. Florence et l'infirmire sans pass1982 (Florence)6. Florence fait un diagnostic1981 (Florence)7. Florence s'en va et revient1983 (Florence)8. Infirmire bord 1970 (Juliette)

9. Intrigues dans la brousse 1979 (Camille)

10. La fille d'un grand patron 1977 (Evelyne)

11. La Grande preuve de Florence1985 (Florence)12. La promesse de Francine 1979 (Francine)

13. La revanche de Marianne 1969 (Marianne)

14. Le fantme de Ligeac 1980 (Ccile)15. Le lit no 13 1974 (Genevive)

16. Le malade autoritaire 1975 (Emmeline)

17. Le poids d'un secret 1976 (Luce)

18. Le secret de l'ambulance 1973 (Armelle)

19. L'inconnu du Caire 1973 (Isabelle)

20. L'infirmire mne l'enqute 1978 (Dominique)

21. Mission vers linconnu 1971 (Gisle)

22. Salle des urgences 1976 (Florence)

23. Sylvie et lhomme de lombre 1973 (Sylvie)

SUZANNE PAIRAULT

LA PROMESSE

DE FRANCINEILLUSTRATIONS DE PHILIPPE DAURE

HACHETTE

I

ds la premire sonnerie, Francine s'tait leve de son sige au poste de garde du rez-de-chausse. Elle assurait aujourd'hui le service de l'ambulance, et la sonnerie signifiait qu'on avait besoin d'elle immdiatement. Elle prit son manteau, fixa sur sa tte la coiffe qui maintenait difficilement ses boucles brunes, et se dirigea rapidement vers le garage.Elle franchissait le seuil quand elle vit s'avancer vers elle un grand jeune homme blond, aux yeux trs bleus. C'tait Jrme Magnin, l'interne de garde, qui venait de recevoir l'appel tlphonique. J'ai donn l'adresse au chauffeur, dit-il. C'est hors de la ville, assez loin sur la route de Tarare. Si vous vous tes quelquefois promene de ce ct-l, vous avez peut-tre remarqu la maison : trs grande, presque un chteau, mais moderne. Il y en a tant ds qu'on a dpass les faubourgs, dit Francine. Celle-l appartient Bertaut, le grand entrepreneur, le P.-D.G. de la Socit Rgionale d'Entreprises. C'est d'ailleurs lui-mme que vous allez nous amener en ranimation. Il a eu un accident? Non, il est malade depuis quelque temps dj. Mais il n'avait jamais voulu quitter cette belle maison qu'il venait, parat-il, de faire construire. Il tait soign domicile, par Duhem, que vous connaissez au moins de nom. Il avait deux infirmires particulires. Mais son tat ayant empir, Duhem a exig le transport d'urgence l'hpital. Tout en parlant, les deux jeunes gens taient entrs dans le garage. Le chauffeur tait dj au volant; l'infirmier vrifiait que rien ne manquait dans l'ambulance. Il monta sur le sige prs de son camarade, tandis que Francine prenait place l'intrieur. Bonne route. Francine! dit Jrme tandis que la voiture s'loignait.La jeune infirmire s'appuya au dossier de son sige. La journe avait t dure : quatre transports assez loigns; un des malades une pritonite avait exig des soins constants pendant le trajet. Maintenant, c'tait sans doute le derniervoyage de la journe. De quoi s'agissait-il? Jrme ne le lui avait pas dit, mais pour que Duhem impost un transport d'urgence, le cas devait tre grave.On avanait lentement, dans les rues encombres de Lyon. C'tait l'heure o le travail s'achve, o beaucoup de citadins quittent la ville, tandis que d'autres viennent y passer la soire. Roulerait-on mieux au retour? Il fallait l'esprer.L'infirmier entrouvrit la vitre qui sparait le sige de l'intrieur. a va, Francine? Trs bien, merci, Lucien. Pas trop fatigue? Un peu... Tu dois l'tre aussi, je suppose. Et Charles? Charles, qui avait la cinquantaine, assurait depuis vingt ans la fonction de chauffeur. Il se plaignait toujours de tout : de la chaleur ou du froid, du quartier o l'on devait se rendre, des minutes passes attendre. Au demeurant, c'tait le meilleur homme du monde, toujours prt rendre service. Moi, je n'en peux plus! bougonna-t-il. J'espre au moins qu'on ne nous fait pas courir l-bas pour rien... Vous verrez : ce sera une mmre qui s'est foul un doigt de pied... Je ne crois pas, rpondit srieusement Francine. D'aprs ce que m'a dit le docteur Magnin... Vous y croyez encore, vous, ce que disent les toubibs? On voit bien que vous ne les connaissez pas depuis longtemps! La jeune fille sourit. Elle savait trop bien que

Charles, ds qu'il avait un rhume de cerveau, se prcipitait la consultation et rclamait des antibiotiques... Mais ces rflexions dsabuses faisaient partie de son personnage.Ils avaient quitt la nationale depuis un moment et roulaient sur une route de traverse. Les grandes ombres des peupliers, allonges par le couchant, s'alignaient en travers de la route. De temps autre on dpassait une grande proprit, une maison luxueuse, entrevue par la grille d'un parc.Charles bifurqua de nouveau. Vous tes sr que c'est par ici, Charles? Vous ne pensez pas que des millionnaires iraient s'installer en bordure de la nationale, non? Je ne pense rien; j'admire seulement votre assurance. Ce ne serait pas la peine de courir le pays depuis vingt ans si je n'tais pas capable de me rendre n'importe o les yeux ferms! Ouvre-les plutt, maintenant, dit l'infirmier; je crois que ce n'est pas loin. Je n'ai pas besoin de toi pour me le dire. La grille tait ouverte; l'ambulance prit l'allede graviers qui contournait la pelouse et s'arrta devant le perron. La grande maison tait illumine; par les fentres Francine voyait des ombres aller et venir.Elle monta la premire, tandis que Charles et l'infirmier descendaient le brancard. On avait d les entendre, car la porte sembla s'ouvrir d'elle-mme : une femme en uniforme d'infirmire s'avana au-devant de la jeune fille. C'est vous qui soignez le malade? interrogea Francine. Dans la journe, oui. Ma collgue doit justement venir me remplacer. De quoi souffre-t-il? Les reins... c'est srieux. Il tenait tre soign chez lui; mon avis c'tait une erreur. Le docteur Duhem a insist plusieurs fois pour qu'on le transporte l'hpital. Il n'a rien voulu entendre, sa femme non plus... Tenez, voici justement le docteur. Un homme g, maigre, au visage proccup, descendait l'escalier. Il fit un signe de tte F