Supplément Recyclage

of 24 /24
De nouvelles voies de valorisation Réalisation : Archipresse - 01 43 20 10 49 / Photo : Bambuh - Fotolia.com Recyclage et énergie 1 Publi-information Novembre 2010

Embed Size (px)

description

Supplément recyclage de L'Usine Nouvelle.

Transcript of Supplément Recyclage

  • Denouvellesvoiesdevalorisation

    Ralisa

    tion:A

    rchipr

    esse-

    0143

    2010

    49/P

    hoto:

    Bamb

    uh-F

    otolia.

    com

    Recyc lage et nerg ie1

    Publi-informationNovembre 2010

    Publi recyclage 1110.indd 1 17/11/2010 11:40:47

  • 1sommaireLerecyclagesecherchedenouveauxdbouchsLamliorationde la qualit et linnovationdes produits recycls constituent lenjeu cldes diffrentes filires. page vii

    FacelaprolifrationdesDIB,lasolutiondelcoconceptionLes dchets industriels banals sont prsents partout,chez les particuliers commedans les entreprises,et leur traitement demandebeaucoupd'nergie. page x

    Dchetsindustrielsdangereux:desobjectifsambitieuxProduits par les industriels, lesDIDdemandentdes traitements spcifiques, bienquene reprsentantque 1%desdchets dans leur ensemble. page xii

    quipementslectriquesetlectroniques:desdchetsenorLa filire a suorganiser des points de collecteperformants et la recherche sintresse auxmtauxrares quils contiennent. page xiv

    Dossier conu et ralis par - Tl. 01 43 20 10 49Directeur de la cration : Franois BlancDesign : Georges Baur - Rdaction : Anne LorenziniNe pas jeter sur la voie publique.

    Unit de traitement biologiquede l'eaudans l'industrie agroalimentaire.

    Hyt

    ec

    Letraitementdel'eau:larecherchesestructureLe traitement des sdiments enregistredes avances et lmergencedenouveauxprojets devrait rpondre auxbesoins futurs. page xvi

    Recycler lesplastiquespourcrerdenouvellesmatiresLes plastiques appartiennent une famille dedchetsprolifiques et difficiles recycler. Lcoconception vise en favoriser le recyclage futur. page xx

    LerecyclagerenouvelleletransportdesdchetsLorganisationdes filires de recyclage augmente le transportdes dchets de toutes sortes. Les rglementations visent unemeilleure traabilit des dchets. page xxii

    Publi-informationrecyclageetnergie

    Publi recyclage 1110.indd 3 17/11/2010 11:40:49

  • IV Publi-informationrecyclageetnergie

    Recyclage et valorisation,jamais lun sans lautreLamise enplace rapidede filires de collecte, commecelledes DEEE, a dmontr la capacit des industriels franaisorganiser la rcuprationdesdchets. Il sagitmaintenantde passer un autre stade : celui de la valorisation. On saitdj traiterdenombreuxdchets,mais laqualitdesmati-res rcupres nest pas encore suffisante pour faire durecyclageune vraie sourcedapprovisionnementpour lin-dustriealliantqualitdesproduitsetviabilitconomique.Ainsi, dans lHexagone, on sait recycler les ferrailles pourla fabrication de produits longs. Il nous reste, linstardautres pays, comme les tats-Unis, nous intresser auxprocdspermettantde lesutiliser pour lesproduits plats,dmultipliant ainsi le nombre de leurs dbouchs.

    Il ne sagit pas uniquement douvrir desmarchs,mme sicela reste la cl dune vritable industrialisation du sec-teur : il faut aussi faire vite pour rester en ligne avec lesrglementations en vigueur. Enprenant par exemple cellequi incombe au recyclage de 95 % des composants dunvhicule, on avance du ct des plastiques, que lon saitmieux trier et retravailler, mais il reste encore beaucoup faire pour les pare-brise.

    Ayant bien compris que la facilit de recyclage dunmat-riaupassepar le tri des substancesqui le composent, lco-conception est elle aussi rentre dans une nouvelle re :les industriels la conoivent nonplus commeune faondeproduireunbienen limitant lesGES,mais enallant jusqula findevieduproduiteten intgrantdanscecyclecompletson recyclage optimal.

    Les industriels conoiventlcoconception enallantjusqu la fin de vie duproduit et son recyclageoptimal.

    Ba

    mbuh

    -Foto

    lia.com

    Publi recyclage 1110.indd 4 17/11/2010 11:40:53

  • VI Publi-informationrecyclageetnergie

    Sans surprise, le volume dactivitdes industriels du recyclage servle en phase avec la lgrereprise constate au dbut 2010.Ainsi Federec (Fdration de laRcupration,duRecyclageetde laValorisation) souligne : Untrsbonpremiertrimestre2010.Surlesecondtrimestre de lanne, le march durecyclage enregistre une nouvelleexcellente performance aprs lesrsultatsenregistrsen2008.Lapro-ductionet lecommercedesproduitsvaloriss progressent vivement de+17%,alorsque lechiffredaffaires,grce la fortehaussedesprix,bon-ditdeplusde57%entreledeuximetrimestre2009etledeuximetrimes-tre 2010. Sur douze mois glissants,le secteur a mme dpass sonniveaudavant la crise.Le premier semestre profite len-semble des filires du recyclage,mmesi les ferrailleset lespalettesse rvlent comme les plus dyna-miques. Le march des papiers-cartons et des DIB (dchets indus-trielsbanals)enregistreunehausseplusmodre sur les trois derniersmois (avril-juin). Au niveau de lac-tivit de la filire de valorisation

    des VHU (Vhicules Hors dUsage),les volumes de vhicules collectsdiminuentmodrment, les effetsde la prime la casse se font tou-jours sentir, mme sils traduisentun flchissement des volumes.Ct chiffre daffaires de ce seg-ment demarch, il explose selonFederec, grce notamment lavente des carcasses des vhiculescollects lors de lanne passe,lcoulement de ces stocks conti-nuant dengorger la filire.

    Recyclage et concentrationSi les chiffres montrent une rela-tive bonne sant du secteur, ils nerefltent quepeu les volutions etmutations de structures. Lheureest au regroupement des entrepri-ses afin quelles atteignent lafameuse taille critique. Pour lesdirigeants de Federec ce marchncessite des investissements, desrglementations et des avancestechnologiques, autant de paliersqui demandentun tissudentrepri-sesplus importantes. Laconcentra-tion ne seffectue pas uniquementpas lebiaisde fusions-acquisitions,onassiste aussi au rapprochement

    1 Recycler est reconnu comme une des solutionscontribuant une moindre dpendance nergtiquede la France.

    1 Les filires industrielles se mettent en place :leurs rsultats suivent ceux de lindustrie.

    1 Lamlioration de la qualit et linnovation des produitsrecycls constituent lenjeu cl de ces diffrentes filires.

    Lerecyclagesecherchedenouveauxdbouchs

    Lemarchdes papiers-cartons et des dchets industriels banals enregistre unehaussemodre.

    Wra

    gg-iS

    tockph

    oto

    Pollutec : lenvironnementen mouvementDu 30 novembre au 3 dcembre prochains, Lyon, le salon Pollutec runiratout ce que lindustrie compte dans le domaine dit des CleanTechs.Eaux/eaux uses, risques environnementaux, qualit de lair, traitement ourhabilitation des sols et des sites pollus, nergie et efficacit nergtique, etc.,toutes ces thmatiques seront abordes tant sur les stands, avec la prsenceen hausse cette anne dintervenants internationaux, que lors du programmede confrences. Parmi les nouveauts, on note une volont affichedes organisateurs de donner une place plus importante linnovation.Ainsi, Pollutec se veut facilitateur de projets, grce lorganisationde rencontres investisseurs, destines aux start-up du secteur.

    Publi recyclage 1110.indd 6 17/11/2010 11:54:57

  • VIII Publi-informationrecyclageetnergie

    entre PME, linstar de ce qui sepratique sur dautresmarchs.Cequi intressegalement lespro-fessionnels du recyclage et quicontribue au dveloppement desdiffrentes filires, cest le statutenfin admis du dchet recycl(End of Waste) qui lui accorde ledroit de devenir une Matire Pre-mire Secondaire (MPS). Quandnos industriels se placent sous leprisme, non plus dun simple recy-cleur mais sous celui de vrais pro-ducteurs deMPS, cela leur confreune responsabilit diffrente,affirme-t-onchezFederec.Dautantquilsdeviennentalors sourcedap-provisionnement pour des domai-nes comme la sidrurgie, la pape-terie, la plasturgie, etc. Cesdbouchs nouveaux amnent lesindustriels du recyclage et de lavalorisation sintresser plusavant lextensiondes dbouchset applications desMPS.

    Innovation technologiquePour trouver de nouvelles applica-tions, il faut favoriser les effortsR&D des recycleurs, ce qui savrecomplexeenpriodede tensiondelconomie. Signe des temps, laFrancevientdesedoterdesonpre-mier plede comptitivit entire-ment ddi au recyclage et lavalorisation : Ple Team (Nord-

    CFM Toyota : une dmarcheenvironnementale intgreCFM Toyota est l'une des filiale du groupe Manitou et le distributeur exclusifdes matriels de manutention Toyota en France. L'ensemble de la gammede matriels s'inscrit dans la dmarche environnementale du fabricant.Dveloppement durable, dmarche Kaizen formalise au sein du clbre"Toyota Way", certification ISO 14001 des sites de production oucoconception des produits (comme le tout nouveau chariot lvateurToyota Tonero Optimax), tout est orient dans le souci du respect del'environnement. "Nous ne nous contentons pas de proposer des produits,nous apportons galement des solutions aux clients qui souhaitent rduireleur empreinte environnementale tout en amliorant leur productivit",explique Landry Maillet, responsable march environnement chez CFM.C'est dans cet optique qu'a t conu le dernier-n de la gamme : le chariotToyota Tonero Optimax. Dot d'une commande automatique de levage quidtermine la vitesse optimale de leve des fourches sans monte ensurrgime. Ce produit est recyclable 99% en fin de vie.

    Pas-de-Calais). Jusqu prsent,lesactivitsdegestionde findeviedes produits taient une des com-posantesdesplesdecomptitivitexistants, mme si cette compo-santesavraitprimordiale, commedans le cas duple Axelera (Chimieet Environnement Lyon). Notremissionpremireconsisteamlio-rer la recyclabilit et lusage desmatires premires issues du recy-clagedans lesproduits industriels,explique Sylvain Codron, directeurdu Ple Team. Cela passe par larincorporation des matires pre-miressecondairesdans lesprocessindustriels et sappuie sur lesconcepts et outils de lanalyse encycle de vie. Il sagit dlaborer denouvelles technologies.Cette labellisation dun ple decomptitivit ddi ne doit pasmasquerdautres initiatives, tellesEcorevia (Est), ple dinnovationnouvelles matires premires. Ilsuffit galement de sintresser la liste des ples de comptitivit(Advancity, Axelera, Avenia, Eau,Dream, Industries et Agro-ressour-ces, Lyon Urban Trucks, Mer Paca,Moveo, Plastipolis, Risques, PleTeam, Techtera, Tenerrdis, Trima-tec, Viameca, Xylofutur ) qui sex-posentPollutecpourcomprendrelintrt R&D que suscitent recy-clage et valorisation.l

    Traitement de l'eau, qualitde lair, recyclagedes solset sites pollus, toutes cesthmatiques seront sur les standsdu salonPollutec 2010.

    Pol

    lutec

    Publi recyclage 1110.indd 8 17/11/2010 11:40:56

  • INTERNATIONAL

    Les plastiques sy croisent,les matires premires sy retrouvent

    Vosplastiquesrecyclablesprts pourune nouvellevie !

    Valorisationdes matiresplastiquesLeader pourle recyclage dupolystyrneexpans

    Valorisationdes

    plastiques

    6, quai du Steir29000 QUIMPER - FRANCET 02 98 90 27 02 - F 02 98 90 33 [email protected]

    ZA Le Parc de Coutumel27530 EZY SUR EURE

    SUCO-VSE France - Europarc-Tecparc - 40 rue Eugne Dupuis - 94000 CrteilTl. +33 (0)1 56 71 17 50 - Fax +33 (0)1 56 71 17 55 - [email protected]

    www.sucovse.fr

    Distribus par :

    Pressostats & Transmetteurs Embrayages/Freins centrifugesou lectromagntiques

    Debitmtres engrenages& Afficheurs

    Pompes volumtriquesde dosage & transfert

    Entranements magntiques

    Transmetteurs& Transducteurs de pression

    dbit entranement fluidepompage process transfert

    Toutes vos applicationsavec la mme exigence.

    www.

    2hplu

    sm.fr

    p-SucoVse-UN130x210-Notoriete.qxd:Mise en page 1 28/10/10 14:27 Page 1

  • X Publi-informationrecyclageetnergie

    Face laprolifrationdesDIB,la solutionde lcoconception

    Les dchets duBTP constituent 41%de lensemble des dchets produits en France.

    Jea

    n-Mari

    eMaill

    et-F

    otolia.

    com

    dorigine, le dchet BTP devenantainsi une MPS (Matire PremireSecondaire).Ici, la principale difficult tient lasparation des matriaux consti-tus dun mlange de produits,dans les applications BTP. On ren-contre des problmes avec le bois,le pltre, le verre, etc. Les projetsde recherche en cours, au sein duPleTeamnotamment,axent leurstravauxsur lamliorationdes tech-niques de tri et de sparation. terme, les industriels travaillentsurtout revoir la conceptionmme de ces produits et mat-riaux. Lobjectif : intgrer ds laconception du produit son recy-clage futur afin demettre enplacedes procds industriels moinsgourmands en nergies dans laphase de gestion de fin de vie desproduits.l

    1 Les dchets industriels banals sont prsents partout,chez les particuliers comme dans les entreprises

    1 Le danger tient leur prolifration et lnergiencessaire pour leur destruction ou leur recyclage.

    1 Les dchets issus du BTP sont les premiers viss.

    Coenmans : le recyclage des mtaux,version industrielleSoucieux de rpondre laugmentation des quantits de matriaux traiter,Coenmans Recyclage vient dinaugurer un site de production de 30 000 m."Avec ce projet, nous renouvelons nos capacits de production tout en mettanten uvre des moyens techniques respectant lenvironnement", dclareWillemCoenmans, fondateur de Coenmans Recyclage Industriel.Dsirant anticiper les volutions rglementaires que connat le recyclageindustriel, Coenmans Recyclage Industriel sest dot de nouveaux quipementset envisage de doubler sa capacit (100 000 tonnes) en 10 ans, sans mettre uncamion de plus sur les routes, avec notamment la cration ds 2011 dun quaide 140 m de long pour le chargement de pniches afin de dvelopper letransport fluvial grand gabarit et le transport ferr. On peut souligner lastation de dpollution de Vhicules Hors dUsage (VHU), lunit pour le broyagedes cbles lectriques, un btiment de dpollution des DEEE, le recyclage deseaux de pluie du site, une nouvelle station carburants, une aire de lavage etdes locaux administratifs, eux aussi respectueux des normesenvironnementales.

    Parmi lesmesuresprisespar leGre-nellede lenvironnement, lahaussede laTaxeGnrale sur lesActivitsPolluantes (TGAP) vise favoriserle recyclagedesDIB (Dchets Indus-triels Banals) qui envahissent lequotidien des particuliers commedes entreprises. La France doitcombler un vrai retard en lamatire : certains voisins euro-pens, comme lAllemagne et lesPays-Bas,arriventuntauxdevalo-risation de ces dchets de 60 %quand la France plafonne 30%.Tous les DIB ne sont pas logs lamme enseigne. Ainsi, ceux issusdu BTP sont plus particulirementmontrs du doigt.

    Recyclage et coconceptionOn estime que ce seul secteurgnre 310 millions de tonnes dedchets par an et les dchets duBTPconstituenteuxseuls 41%delensembledesdchetsproduitsenFrance. Les activits de travauxpublics liesauxdiffrents travauxde terrassement, de voirie et derseauxdedistributionproduisent280millionsde tonnesdexcdentsetdedchets, principalement sousforme de dblais et de remblais.Lobjectif de la recherche sur cemarch du recyclage consiste retraiter les dchets BTP afin deles rintroduire sur leur march

    Ertop aspireles bouesde dcantationPour faciliter le fonctionnementdes usines de traitement deau, Ertopa mis au moins une solution simple,efficace et flexible : un robotdaspiration des boues de dcantationprsentes en fond de bassins.Nous installons ce systme depuis20 ans et une centaine de robots sontaujourdhui en exploitation, expliqueEmmanuel Gabon, directeur gnralde Ertop. Outre sa simplicit, ce robot,surnomm Track Vac, prsentela particularit dtre adaptableau besoin de chaque installation.Les principaux oprateurs du secteurmettent en uvre. ce robot en Franceou linternational. Conjointement,Ertop commercialise galement descuves dcantation et floculation eninox et de la tlerie industrielle.Lensemble est accompagn deprestations de service pour linstallationet la maintenance.

    Publi recyclage 1110.indd 10 17/11/2010 11:40:56

  • XII Publi-informationrecyclageetnergie

    1 Produits par les industriels, les DID demandentdes traitements spcifiques, bien que ne reprsentantque 1% des dchets dans leur ensemble.

    1Huiles, solvants, batteries Les VHU en contiennentdes quantits non ngligeables.

    1Mise en place de procdures ou projets innovants :tous les secteurs ne prsentent pas le mme degrdavancement.

    Dchetsindustrielsdangereux:desobjectifsambitieux

    Parmi les DID, on retrouve certainscomposants issusdesVHU (Vhicu-lesHorsdUsage).Huiles, liquidedefrein, filtres, batteries au plomb,climatisation,lesVHUenrenfermentune grande quantit. Leur impor-tancetientlaquantitdevhiculesdclarsVHUchaqueanne (+1,5Mpar an). Pour les professionnels, unobjectif : atteindre lechiffrede95%decomposantsrecyclsparvhiculedici 2015.Unbut raliste si la filiresindustrialiseet russit absorberle surplus de VHU gnr par laprime la casse qui encombre tou-jours les recycleurs.

    ChimieetdveloppementdurablePour lheure, linstar dautres sec-teurs du recyclage, des industrielscherchentdvelopperlcoconcep-tionenvueduneoptimisationde lafindeviedesvhicules.Surdautresdchets industriels en revanche,linnovationesttoujoursdactualit.Ainsi, on vient de dcerner le PrixPierrePotier (linnovationenchimieen faveur du dveloppement dura-ble) Innoveox. Cette entreprisevientdemettreaupoint,encollabo-ration avec le CNRS, un traitementnovateurdesdchets issusdu raffi-nage,de laptrochimie,de lachimieou de la pharmacie qui consiste en

    PRAxy : une R&D permanenteet omniprsenteQuon parle du recyclage des VHU, DEEE, DIB ou autres, pour chaque filire,PRAxy, 1er rseau franais de PME certifies dans la gestion des dchets,sattache au dveloppement de nombreux procds ou activits innovantesen fonction des problmatiques locales, des futures exigences de clientsou de savoir-faire internes. L'entreprise considre quil ne peut y avoirde dveloppement possible qui ne soit conomiquement efficace, socialementquitable et cologiquement tolrable. Ainsi, PRAxy sengage dansle dveloppement durable en prenant en compte les aspects conomiqueslis aux transports et aux cots dlimination, les aspects Sant et Scuritdu Travail (SST) et les impacts environnementaux en valuant les effetsdirects et indirects. On trouve ainsi des installations de pointe qui permettentla fabrication de Combustible Solide de Rcupration (CSR), amliorantconsidrablement la valorisation des Dchets Industriels Banals (DIB),ou encore des units mobiles de compostage qui assurent la productiondengrais naturels issus de dchets verts.Limportance de la prsence de Praxy sur des filires comme les VHUou les DEEE se traduit notamment par le soutien apport ses travauxpar le laboratoire Polden et lInsa de Lyon.

    la combustion froide de lamatireorganiqueconvertieexclusivementeneau,avecunbilancarboneneutre.Le champdapplication du procdestextrmementvaste,puisquil vadu traitement des boues urbaines,la destructiondhuiles, de solvants,depyralnesjusquauxdomainesdumilitaireoudunuclaire.Ceprocdprsenteaussi lavantagedesadap-ter au traitement des dchets liqui-destropconcentrspourtredgra-ds biologiquement, ou trop diluspourtreincinrs.Efficace99,99%et rapide (moins dune minute detraitement), il rejette une eau quipeut tre dverse directement enmilieu naturel sans aucun risquepour lenvironnement. Le procdnengendre ni odeurs, ni missionsdeparticules ougaz toxiques.Sur ces dchets industriels, la ten-danceestlencorelcoconception,envuedunmeilleurrespectdelenvi-ronnement. Cest dailleurs dans cesensquelePrixPierrePotierarcom-pens un second laurat, la socitNovancepourlacrationdunegammedebiolubrifiantsquiallientunniveautechniquecomparableauxlubrifiantsptroliersdevritablesqualitsenvi-ronnementales(biodgradabilit,nonbioaccumulation, non cotoxicit,quantitminimumdematires pre-miresrenouvelables,etc.).l

    Les VHUcontiennent une grandequantit dedchets dangereux.

    Joe

    Belang

    er-iS

    tockph

    oto

    Publi recyclage 1110.indd 12 17/11/2010 11:40:58

  • XIV Publi-informationrecyclageetnergie

    1 La filire a su organiser des points de collecteperformants pour les dchets mnagers.

    1 Les DEEE Pro lancent une premire initiative.1 La recherche sintresse aux mtaux rares

    quils contiennent.

    quipementslectriquesetlectroniques:desdchetsenor

    constitus lesDEEE.Cesdchetsdoi-vent tre tris avant dtre recycls.Or, ce jour, aucune technologie nepermetdetrierefficacementcegise-mentprovenantdesDEEE.Seuleuneanalyseprcisedeleurscomposantspermettradaccrotrelaperformancedes processus de tri. Le programmeTRIPLE (TRI des PLastiquesdes qui-pements) vise donc proposer unemthodologienormalisedanalysedesplastiquesissusdutraitementdesDEEEetoptimiserlestechniquesdutri.Leprogrammeseconcentresurlesplastiqueslesplusrecherchsparlesindustriels utilisateurs dematiresrecycles. On pense bien sr desapplicationspour lautomobile.l

    DEEE Pro : la premire filire de collecteet de recyclage est oprationnelleDepuis juillet 2010, la premire filire mutualise nationale de collecteet de recyclage des DEEE Pro du btiment est devenue une ralit. Gre pourle compte des fabricants par lco-organisme Rcylum, elle permet tousles dtenteurs de matriels lectroniques de scurit, dclairage et de rgulationde sen dfaire dans des conditions conformes la rglementation etrespectueuses de lenvironnement. Finance par 120 socits productrices,cette filire sappuie sur un rseau de collecte de 2 000 partenaires distributeurset dchetteries professionnelles et sadresse aux 40 000 installateurs lectriciens(de lartisan au grand groupe) et, plus largement, lensemble des professionnelsdtenteurs de ce type dquipement (industriels, gros tertiaires, entreprisesde dconstruction, etc.).

    Revialis :le recyclage 100%Depuis 3 ans, Revialis proposeaux entreprises de reprendre leursconsommables dimpression laserusags pour les recycler. Pour cela,lentreprise a mis au point un procdcologique de recyclage 100 % travers son programme New Life.Sparation des plastiques, des mtauxet du toner, chaque lment (100pices et 20 matires diffrentes) esttrait de faon devenir une MPSpure. Les diffrents plastiques sonttous spars, il n'y a donc pas de deplastiques mlangs l'issue dutraitement, ce qui fait de la solutionde Revialis une solution unique sur lemarch. Nous travaillons aussi lamlioration des matriaux obtenus,afin dlargir leur utilisation, prcisePierre-Antoine Pluvinage, directeurcommercial de Revialis. Il sagit ldune avance sensible, la plupart desautres recycleurs se contentantdincinrer ou denfouir ces dchets."Autre lment diffrenciateur, notretraabilit par lot avec notre bilanmatire dtaille le devenir de chaquelot et la valorisation des matires etdes cartouches collectes", conclutPierre-Antoine Pluvinage.

    LesFranaisgnrent1,3milliondetonnes de dchets dquipementslectriquesetlectroniques (DEEE)par an. Si cette catgorie ne repr-senteque5%desdchetsmnagers,cestpourtant le fluxdedchetsquia connu la plus forte croissance (+23%chaqueanne). 2010voit lav-nementdunefilireprofessionnelle(voir encadrDEEEPro).

    La richesse insouponnabledes cartes lectroniquesCequimobilise certains chercheursactuellement, ce sont les quelque500000tonnesdecarteslectroniquesentousgenresquepeuventcontenirces DEEE. Jusqu prsent, on secontentait de rcuprer lesmtauxcontenussurlescarteslesplusriches,cesdernirestantlesplusaismentexploitables.Dornavant,etcelafaitlobjetduprojetTerranova,onsint-resse tous les types de cartes. Cerecyclage ne concerne pas unique-ment lor, on sen doute. Les carteslectroniquesrenfermentduplomb,de ltain, de laluminium, du cuivre,aux cts de lor (300 grammes latonne)etdelargent(1kilopartonne).Terranova espre terme traiter30000tonnesdecartesparan.

    Desmtaux au plastiqueDans le mme temps dautresindustriels sintressentdessubs-tances, telles que le lanthane, lin-diumou le lithiumetbiendautres,elles aussi prsentes, en trs fai-bles quantits sur les DEEE.Avec la hausse de lutilisation desbatteries lectriques, le marchmondial connatunevraiepressionsur ces mtaux rares et il importede dvelopper les techniques exis-tantes. On assiste ici au dploie-mentdunenouvelle filirede recy-clage trs haute valeur ajoute.Conjointement, dautres industrielsconcentrent leurs recherches sur lesplastiques amalgams dont sont

    LesDEEE sont l'objet dune nouvelle filire de recyclage haute valeur ajoute.

    Ole

    gShip

    ov-F

    otolia.

    com

    Publi recyclage 1110.indd 14 17/11/2010 11:40:59

  • Vous

    SafeWater Integrity

    QUALITE

    SIMPLICITE

    AUTONOMIE

    GAIN DE TEMPSDtection

    Microbiologique

    Mesure dequalit de leau

    Pour en savoir plus: www.endetec.comou [email protected]

    Avec ENDETEC, les dernires innovations technologiques porte de main

    DtectionDtection

  • XVI Publi-informationrecyclageetnergie

    Le traitementde l'eau :la recherche se structure

    1 Trois nouveaux ples de comptitivit ont vu le jour,dont un denvergure mondiale.

    1 Leur vocation : favoriser lmergence de nouveauxprojets pour rpondre aux besoins futurs.

    1 Le traitement des sdiments enregistre des avances.

    Dici2015, lesprincipauxacteursdurecyclage de leau estiment que levolume deau recycle va plus quedoubler, passant de 19,4 Mm3/jourrecycls en 2005 environ 55Mm3/jour en 2015. Un chiffre qui montrequelonaenfinprislamesuredelim-portancedunemeilleuregestiondeleau et qui sillustre aussi par unevolont politique : afin de favoriserlmergence de projets de R&D, legouvernement vient de labellisertroisnouveauxplesdecomptitivitddis leau.

    Amliorer les traitementsMontpellier, le ple internationalEAUfdre70entreprises (dontVeo-lia Environnement, Suez et Saur-Sch)pourunedmarcheverticalesintressant leau, de son extrac-tion son recyclage. ct de ceple,deuxautresontgalementtretenus : laGestiondesEauxConti-nentales(Alsace-Lorraine)etDREAM(Eaux &Milieux, dans le Centre).Onsaperoitaujourdhui,grcedesoutilsdemesuretoujoursplussophis-tiqus, que les eaux uses, bien quetraitespar les stationsdpuration,

    peuventencorecontenirdesproduitstoxiques (nitrates, etc.). Au final, laqualit des eaux de surface,malgrleur recyclage peut ne pas treconformeauxdirectiveseuropennes.DanscetteoptiqueatlancleprojetMarquopoleaudupleMerBretagne.Sonobjectif:proposerauxgestionnai-resde leaudesoutilspermettantdedterminerloriginedelacontamina-tion des eaux de surface. Ce projetdevrait permettre lamise sur lemar-chdemarqueursspcifiquesvalidset facilementutilisablesparun labo-ratoiredanalyseauquotidien.

    Une plateforme novatriceLerecyclagedessdimentsfluviaux,portuairesetautresmobilisentga-lement les nergies. Le traitementdes sdiments touche la fois laqualitde leauet la rcuprationpuis au recyclage de ces matires.Concernant leau, laccumulationprogressivedessdiments impactelaqualitde leau, sansquonsachetoujoursdterminer la toxicitdescomposants prsents, et sans quilexiste de filire organise pour lestraiter. Dautrepart, ces sdiments

    Hytec Industrie : complmentarittechnologique des traitementsComme lexplique Louis-Marie Girard, Hytec Industrie note deux tendances fortesen matire de traitement deffluents liquides industriels : pour le recyclagepartiel ou total, nous sommes le plus souvent amens recourir unecombinaison de procds parmi lesquels : oprations physico-chimiques,change dions, sparation membranaire, vapo-concentration, traitementsbiologiques (applicables sous diffrentes mises en oeuvre). Cettecomplmentarit de technologies est dautant plus justifie que leau destineau recyclage devra respecter la qualit requise pour sa rutilisation, souventsuprieure celle exige avant un rejet. Dautre part, tout en restant attentifau volet conomique, le march privilgie lutilisation de technologies sobres,que ce soit au plan nergtique ou en terme dapports :- Procds biologiques, peu consommateurs en produits dappoint et permettantdans certains cas une rcupration dnergie.

    - Utilisation de ractifs ne gnrant pas de salinit rsiduelle (ex. CO2, H2O2).

    Les eauxuses, bienque traites, peuvent contenir des produits toxiques.

    Blu

    berries

    -iStoc

    kphoto

    Publi recyclage 1110.indd 16 17/11/2010 11:41:00

  • Analyse automatiqueen ligne :

    Du chlore libre De la monochloramine Du chlore total Du chlore combin Du pH et de la

    temprature

    Autant de fois que vousle souhaitez.

    Le NouvelAMI CODES-II CCde SWAN, votrepartenaire dsinfection.

    www.swan.ch

    www.swan.ch SWAN INSTRUMENTS DANALYSE France ZA de Bivre Dauphine 57, Rue du Grand Champ F-38140 ApprieuTlphone+33 (0)4 76 06 56 90Tlfax +33 (0)4 76 06 52 [email protected]

    ANALYTICAL INSTRUMENTS

    Analyses et RgulationNouvel AMI Codes-II CC

    ANALYTICAL INSTRUMENTS

  • XVIII Publi-informationrecyclageetnergie

    contiennentdiffrentsmtauxquilpourraittre intressantdercup-rer (terres rares). En ltat actuelcependant, cette thmatiquedemandequeleschercheursfassentvoluer les technologiesprsentes.Peuefficacesoutropconsommatri-ces dnergies, elles ne sont pas enphase avec lesprit de dveloppe-ment durable qui doit prfigurer toute filire de recyclage.Cest dans cet esprit qua t lancelaplateformeSdimatriauxdestine apporter une rponse adapte etdimensionnelaproblmatiquedelagestionetdevalorisationterrestredessdimentsdedragageportuairesetfluviaux.Ilsagitldunedmarchecollective,denvergurenationale,quifdre plusieurs industriels dans larecherchedesolutionsoprationnelles

    Serep investit dans lozonationcatalytiqueIntervenant depuis 50 ans dans le traitement des eaux uses industrielles pourdes secteurs tels que la ptrochimie, la chimie, lnergie, la mcanique oulagroalimentaire, la socit Serep (groupe Sogestran) a procd au rachatdune start-up, Technavox, spcialise en ozonation catalytique.Technavox a dvelopp une technologie mettant en uvre de lozone et uncatalyseur htrogne TAO3, non consomm, qui dgrade la matire organiquesans gnrer de boues et traite ainsi la DCO dure. Ce procd innovant montredes performances suprieures un traitement dozonation simple et permetla minralisation de polluants organiques qui, classiquement, peuvent trerfractaires aux oxydants. Ce procd novateur rpond efficacement la problmatique de la DCO dure et anticipe ainsi les futures exigencesde traitement sur des paramtres tels que les pesticides, tensio-actifscomposs aromatiques et phnoliques, les acides carboxyliques, les PCB, etc.

    Endetec :une plateformedinstrumentationpour leauFace lvolution des normes etdes besoins en matire de qualitde leau, Veolia Water Solutions& Technologies dploie Endetec, uneplateforme de conception de solutionsprventives, destines la dtectiondes pollutions de leau.Deux solutions sont disponibles :les sondes de mesure de la qualitde leau et les systmes danalysespour la dtection microbiologique.Pour chaque produit, Endetecsattache fournir des solutionssimples mettre en uvre et dontles rsultats sont directementexploitables sur ordinateur."Endetec garantit la gestion de laqualit deau en fournissant en continudes mthodes de surveillance dela contamination des eaux ainsi quedes mthodes de dtection rapidede bactries pathognes et depolluants chimiques", indique CarolineChau de Veolia.

    et innovantes. terme, les travauxentamspartouteslesentreprisesdecetteplateformedoiventdmontrerla faisabilit technique, environne-mentale, conomique et socitaleduneoudeplusieursfiliresdevalo-risationdessdiments.On attend en outre de ces travauxquils contribuent fournir lesdon-nes essentielles une volutionrglementaire de la gestion terres-tre des sdiments. Une premiretapeest fixe2012avec la carac-trisationfinedessdimentset leurmeilleure voie de valorisation. Ilfaudra ensuite faire valider lexis-tence des substances recyclescomme MPS (Matire PremireSecondaire), cequipermettra lho-rizon 2015 le dploiement dunevritable filire industrielledurecy-clage des sdiments.

    Une valuation des risquescologiquesDans lemmeesprit, le projet Sedi-gest (Axelera) propose la mise enplace dune gestion innovante desmatriauxdedragagedesports, enles utilisant aprs traitementsvaris, pour la restauration physi-que et cologique des cavits ter-restres (carrires...). Ici aussi, avantle dploiement dune filire indus-trielle, il convientdeconcevoir unemthodologiedvaluationdes ris-ques cologiques spcifiquespourgarantir la compatibilitdechaqueprojet avec lenvironnement.l

    Laccumulationprogressive des sdiments impacte la qualit de leau.

    Jef

    freyDi

    amond

    -iStoc

    kphoto

    Swan facilitelanalyse et lecontrle des STEPFabricant suisse doutils de contrleet danalyse de leau, Swan vientde commercialiser un analyseuren ligne de turbidit sans contactpour le contrle des sorties de STEP,baptis lAMI Turbiwell.Cette technologie assure une mesuresans drive et dispense de lentretienaffrent une mesure contact,supprimant ainsi la calibration.La chambre optique thermostateaffranchit des erreurs de mesure dues la condensation.Autre nouveaut, lAMI phosphate :colorimtre en ligne pour le contrledes rejets de STEP. Son photomtre coulement permanent limite toutencrassementet vrifie constamment le zrooptique. Ses fonctions de rgulateurspermettent de piloter linjectionde ractifs tels que le chlorureferrique, assurant un dosage fiableet conomique.

    Publi recyclage 1110.indd 18 17/11/2010 11:41:03

  • XX Publi-informationrecyclageetnergie

    Recycler lesplastiquespourcrerdenouvellesmatires

    1 Les plastiques appartiennent une famille de dchetsprolifiques.

    1 Constitus de composants mlangs, les plastiques sontdifficiles recycler.

    1 De nouveaux matriaux doivent permettre denrayerle phnomne tout en donnant ces matires plastiquesune seconde vie.

    Siges automobiles en polyamide,PVC,polypropylne, etc.Difficiledefairerentrer lesplastiquesdansuneseule et mme catgorie. On lesretrouvedansdenombreusesappli-cations, et ils sont parfois consid-rs comme les mauvais lvesdurecyclage. La raison en est simple :par le pass, on a trop souventmlang les composants, ce quirend leur recyclage plus complexeque dautres matriaux comme leverre, le papier ou lebois. Parmi lespistes explores, les chercheurssintressentnotammentrecyclerlesplastiquespour lesutiliserdanslindustrie de la construction. Ilsagit alors de les transformer enagrgats afindobtenir dubtonetdumortier allgs.

    Desmatriaux diffrentsSi lerecyclageavance,pourdautresprojets, on sepenche sur llabora-tiondematriauxdiffrents,mono-substance, dont lcoconceptionfavoriserait le recyclage futur.Ainsi, le ple Axelera a-t-il labellisla mise en place dune plateformede synthse de polymres (basesvgtale et fossile) hautes perfor-mances prsentant des propritsprochesdesmtauxpourdesappli-cations dans des secteurs commelautomobile (projet Sherpa, portpar Rhodia).

    Partantduconstatque lespolyami-des (plastiques) sont largementuti-lissdans lindustriepour leur rsis-tancetantchimiquequethermiqueetpourleurspropritsmcaniques,les recherchesentreprisesontpourobjectifdeconcevoirunegnrationde polyamides aux performancesaccrues, sans pour autant y ajouterdautrescomposantscommecelasepratiquaitauparavant. Legainenvi-ronnementalrsideessentiellementdans la lgret, la rsistance et unrecyclageplusaisdecesmatriaux,ainsiquedanslarductiondesmis-sions dans lair. Ce programme derecherche intresse plusieurs fili-res : la chimie, la plasturgie, lauto-mobile, etc. Outre ces premiresqualits, ces nouveaux polymresontaussi laparticularitd'trepluslgers,cequi induit lallgementdespicesdans lesquelles ilssinsrent,favorisant ainsi une moindreconsommationde carburant.Dautres recherches, menes parPlastipolis (ple ddi la plastur-gie),proposentdenouveauxdbou-chs pour ce quon appelle dj lesbioplastiques. Ainsi, Difex-Bio la-boredes films et desbarquettes enmatriaudoriginevgtalepourunusagealimentaire.Ceprocdasso-cie desmlanges base de farinesde crales et de polymres biod-gradables, 100%compostables.l

    Le groupe Recylex veut optimiser lesperformances des polypropylnes recyclsSpcialiste europen du recyclage du plomb, du zinc et du plastique, le groupeRecylex, au travers de sa filiale C2P, finance plusieurs projets R&D lis lamlioration des caractristiques mcaniques, thermiques ou esthtiques despolypropylnes issus du recyclage de pices automobiles. Il est important derevoir les procds de transformation existants, explique Luc Peyrard, directeurgnral de C2P, en modifiant les additifs ou en utilisant de nouvelles charges,on obtient une MPS aux applications trs tendues, ce qui accrot les dbouchs.Initi il y a un an, ce projet devrait aboutir une commercialisation de matirecourant 2011. Un projet complmentaire, mais demandant un processusdacceptation plus long, concerne la mise la teinte de ce nouveau matriau.

    Les plastiques sont prsents dansdenombreuses applications.

    Pic

    caya-

    Fotolia

    .com

    Publi recyclage 1110.indd 20 17/11/2010 11:41:04

  • A remplir et retourner accompagn de votre rglement LUSINE NOUVELLE - Service Abonnements Antony Parc II - 10, place du Gnral de Gaulle - BP 20156 - 92186 ANTONY CEDEX

    * Hors indices et cotations. TVA 2,10 %. Offre spciale dabonnement limite la France mtropolitaine et rserve aux nonabonns. Valable jusquau 31/10/2010. Conformment aux lois Informatique et Liberts du 06/01/1978 et LCEN du 22/06/2004, vouspouvez accder aux informations, les rectifier et vous opposer leur transmission ventuelle en crivant au Service Abonnements.Groupe Industrie Services Info - SA au capital de 1 057 080 - 309 395 820 RCS Paris - N TVA FR 01 309 395 820.

    2 ans (92 Nos) au prix de 328 TTC au lieu de 414 TTC+ laccs aux services* rservs aux abonns sur usinenouvelle.comsoit 21 % de rduction

    1 an (46 Nos) au prix de 184 TTC au lieu de 207 TTC+ laccs aux services* rservs aux abonns sur usinenouvelle.comsoit 11 de rduction

    1 an tudiant (46 Nos) au prix de 64 TTC au lieu de 207TTC+ laccs aux services* rservs aux abonns sur usinenouvelle.comsoit 69 % de rduction (Je joins obligatoirement une photocopie de macarte dtudiant)

    Oui, je souhaite mabonner LUSINE NOUVELLEen profitant de votre offre dabonnementUSI2A01

    USI1A01

    USIETU02

    MES COORDONNES :

    Je joins un chque correspondant lordre de LUSINE NOUVELLE. Je souhaite recevoir une facture acquitte.

    Je prfre rgler rception de facture.

    Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prnom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Socit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Code postal Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Tl. Fax

    Email . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .(Indispensable pour recevoir vos newsletters et codes daccs au site web)

    Siret (situ en bas de votre papier en-tte)

    Activit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code NAF

    Mme Mlle M.

    MODE DE RGLEMENT DATE ET SIGNATURE :

    Je mabonne

    US

    I 105

    2

    Au cur de lindustrie qui avance

    LHebdo : Lactualit conomique et marchs :

    indicateurs cls, sujets dactualit,stratgies dentreprises pour matriser les enjeux de votre activit.

    Les nouvelles technologies : applications industrielles, mises en uvre, nouveaux produits pour stimuler vos ides !

    Les infos internationales, nationales et en rgion : usines, PME-PMI,sous-traitants pour dcrypter votre environnement industriel.

    Le Site : Linfo 24/7 pour tre au cur de lactualit. Laccs aux archives depuis 1994, rserv

    nos abonns.

    10 newsletters thmatiques au choix :synthse du jour, actualit internationale,rgionale, conomique, automobile, bourse,technologique, indices & cotations, lire demain et dernire minute

    ABONNEZ-VOUS

    21%DE RDUCTION

    JUSQU

    USI1052-220x137 26/07/10 17:47 Page 1

  • XXII Publi-informationrecyclageetnergie

    Le recyclage renouvellele transport desdchets

    1 Lorganisation des filires de recyclage augmentele transport des dchets de toutes sortes.

    1 Les rglementations visent une meilleure traabilitdes dchets.

    1 Des solutions innovantes se mettent en place.

    Les rglementations successivesenmatire de gestion des dchetsont eu un impact non ngligeablesur le transport. Si autrefois on secontentait de stocker proximitde leur zone de production toustypes de dchets dans des centresdenfouissement, dsormais leurtraitement imposederespecterdesnormes strictes.Entre la collecte, le tri et le recy-clage, les dchets voyagent, biensouventpar la route. Conscientsdela dangerosit de certains convoiset desmultiples trajets quils peu-vent effectuer, plusieurs dcretsdont celui de 2005 organisent unemeilleure traabilit de ces subs-tances, avec notamment lobliga-tion de tenir des registres et derdiger des bordereaux prcisantla nature et la provenance desdchets en question.Pour certains transporteurs oupour des collectivits locales, cetransport particulier est aussisource de dveloppement cono-mique comme de mise en placedinitiatives novatrices.

    Initiative dco-transportEn2010, laMairiedeParis aentamune rflexion sur la cration dunefilire de transport multimodalpour le recyclagede sesdchetsdeverre.Plusieurssolutionssontenvi-sages afin demodifier en profon-deur litinraire suivi.Lide en est simple : le verre estrcolt par le biais de camions surles diffrents points de collecte delaville, il estensuite transfrdesports fluviauxafindtreacheminen plusieurs points de traitement.Les itinraires envisags visent optimiser les trajets tant enbateaux-pniches que par la routeafinderduire lempreinteenviron-nementale de ce recyclage. Dansles conditions du test, le cot dutransport fluvial du verre, des

    diverses manutentions et destransports routiers complmentai-res slve 26,8 /tonne. Il estsuprieur de 19 celui du trans-port routier (7,8 /tonne), lemodledemandedonc tre affin. Ce quiest certain, cest que cette dmar-che multimodale sinscrit dans leschma du Grand Paris qui vise mixer lesmodes de transferts.

    Un nouveau dbouchPour certaines socit de trans-port, le transfert de dchets estdevenuune sourcede revenusnonngligeable. Ayant pris le virageenvironnemental il y a dj 25 ans,Legras Industries ralise actuelle-ment 60%de son chiffre daffairesautour du transport de dchets(collecte, transfert, etc.). Ce quidistingue cette entreprise, cest sacapacit proposer du serviceautour de ce transport : compac-tage,mise en place de tapis, trans-fert gravitaire, stockage dynami-que, etc.Pour dautres entreprises, commeSita, le transport des dchets estintgr la chane complte durecyclage : de lenlvement (parcamions scuriss) des dchetsselon leur catgorie, jusqu leurtransfert un centre de recyclageintgr. La socit a reu leDcibel dor 2009, pour la qualitde ses camions-bennes denlve-ment des dchetsmnagers, parti-culirement silencieux.Aujourdhui, le transport desdchets est devenu lune des com-posantes du respect de lenviron-nement. Un Prix de lInnovationLogistique Spcial Dveloppe-ment durable vient mme rcom-penser les initiatives les plusmarquantes. Il avait t attribu la Routire de LEst Parisien endcembre 2009, pour sa collabo-ration avec la Scat, socit detransport fluvial.l

    Delahaye Industries ou commentstocker vos dchets liquidesLes industriels recherchent des solutions pratiques et scurises pour entreposerleurs dchets liquides avant traitement.Depuis 1988, Delahaye Industries est spcialise dans la conception etla fabrication, dans ses ateliers Nantes, de matriels de prvention despollutions liquides. Les matriels proposs permettent de stocker l'intrieurcomme l'extrieur, dans le respect de la rglementation, de un plusieurscentaines de fts ou IBC.En complment, pour tous dversements accidentels, Delahaye Industries proposeun grand choix d'absorbants, kits d'intervention d'urgence, barrages, obturateursL'quipe technico-commercial Delahaye Industries, prsente sur tout le territoire,optimise avec le client les solutions envisages, aprs audit.

    Le transport fluvial est l'unedes voies envisages pour l'vacuationdes dchets.

    nfr

    Pictur

    es-F

    otolia.

    com

    Publi recyclage 1110.indd 22 17/11/2010 16:06:15