Strategies de Gestion Obligataire Et Choix de Benchmark

download Strategies de Gestion Obligataire Et Choix de Benchmark

of 66

  • date post

    22-Jul-2015
  • Category

    Documents

  • view

    169
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of Strategies de Gestion Obligataire Et Choix de Benchmark

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

Avant-proposLe march obligataire marocain a connu un essor important ces dernires annes, cette volution mrite un accompagnement de recherche pour la soutenir et faire en sorte de l'enrichir tant en matire de thorie que de pratique. C'est dans cette optique que s'inscrit ce travail de mmoire de fin d'tudes. Loin de prtendre avoir conu une nouvelle thorie ou invent de nouveaux modles, j'ai voulu travers ce mmoire toucher les points sensibles de la gestion obligataire, notamment travers le choix d'un thme qui soit, la fois, le plus prcis possible, et aussi proche de la ralit des choses. Par ailleurs, en constatant par moi-mme le manque dont souffre notre bibliothque en matire de travaux concernant les OPCVM, j'ai pens bien opportun de la doter d'un travail qui permette au lecteur qui ne connat rien aux OPCVM d'avoir une ide gnrale et concise sur leur fonctionnement et aussi sur les difficults qui s'opposent leur bonne gestion. Compte tenu des dimensions du rapport, il n'a pas t possible de traiter tous thmes relatifs la gestion de portefeuille, c'est ainsi que la lumire sera porter le plus sur les stratgies de gestion et sur ce qu'on appelle les benchmarks.

M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude

2003/2004

1

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

RemerciementsJe tiens remercier tous ceux qui ont contribu de prs ou de loin la ralisation de ce mmoire de fin dtude. Je ddie ce travail mes parents et spcialement ma trs chre mre qui me comble damour et de sacrifices Je remercie aussi Mr. H.KARNY Prsident du Directoire de GESTAR qui a bien voulu maccueillir au sein de GESTAR.Je suis aussi trs fier de mes professeurs et mes amis qui mclaircissent le chemin par leurs remarques et conseils. Je vous suis redevable.

Il y a des personnes qui ont marqu le droulement de mon stage et auxquelles je prsente ma gratitude, il sagit notamment de : Mon frre Rachid et ma s ur Badia, pour leurs prcieux conseils Dr. Rachid BOUTTI, professeur au sein de ENCG, et mon encadrant de stage Adnane BAKHCHACHI, mon encadrant au sein de GESTAR, pour ses conseils et toutes les informations qu'il m'a fourni tout au long de la priode de stage. MERCI. Abelhanine HANBALI, contrleur interne SOGEBOURSE, pour sa sympathique et fructueuse compagnie. Tout le personnel de GESTAR, dont je garde de merveilleux souvenirs

M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude

2003/2004

2

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

IntroductionUn dveloppement conomique fort passe avant tout par une sant financire d'excellence, et une stabilit des agrgats macro-conomiques sur une longue priode. Ces deux conditions ncessitent une disponibilit de capitaux suffisants, et une allocation optimale entre les diffrents oprateurs conomiques. Dans les pays dvelopps, l'mergence des marchs de capitaux a favoris le jeu de l'offre et de la demande, ce qui a permit de passer d'une conomie d'endettement qui privilgie l'intermdiation de la banque, un mode de financement moins coteux et plus souple savoir le march boursier. Les dernires annes, le Maroc a connu un dveloppement progressif de la culture des marchs de capitaux et de finance des marchs. Considr comme la pierre angulaire de ldifice, le systme financier a ainsi connu, depuis 1993, une srie de rformes visant un meilleur financement de lconomie par la promotion accrue de lpargne, laffectation optimale des ressources par les mcanismes de marchs et le dveloppement de financement alternatif au crdit bancaire. La rforme du march financier en 1995 viendra complter ce dispositif afin de donner plus dopportunits pour le placement de lemprunt en faveur aussi bien des entreprises et de lEtat que des petits pargnants; laccent a t mis sur le dveloppement de produits rpondant aux besoins des deux principaux agents conomiques ; collecteurs dpargne : lEtat et les entreprises. La gestion collective de l'pargne a connu, une expansion tant quantitative que qualitative partir de 1996. Des techniques de la gestion de portefeuille furent de ce fait, dveloppes et adaptes aux spcificits du march local. Plus quun simple march de capitaux, le march obligataire occupe dans les conomies dveloppes une position centrale ; car il est appel remplir plusieurs fonctions conomiques prpondrantes, il est ainsi : - Un circuit de financement de lconomie nationale.M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude 2003/20043

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

- Un instrument organisant la liquidit de lpargne investie long terme. Au Maroc, le march obligataire est compos de deux compartiments : Le premier est sur lequel lEtat met des obligations publiques qui procurent leurs souscripteurs des coupons dintrts annuels ou semestriels ; Le deuxime compartiment est ouvert au secteur priv pour y mettre des titres obligataires dont les caractristiques sont communes celles des obligations de lEtat lexception du risque encouru. Le march obligataire a connu depuis 1997 de grands changements ; le volume de ses oprations a augment pour reprsenter 15% des transactions totales du march de capitaux. Le devenir du march obligataire sannonce sous de bons auspices. Cependant, les oprateurs financiers doivent encore doubler leffort, il faut non seulement matriser les techniques de gestion obligataire, mais aussi les adapter aux spcificits du march marocain. De plus, il faut tre suffisamment prpar en termes de structures internes (moyens humains, logistiques, informatiques et organisationnels) pour dvelopper les mtiers de la finance directe et ce aussi bien au niveau de loffre qu celui de la demande. Ce mmoire porte sur la gestion de portefeuille et plus prcisment sur les fonds obligataires, il prsente dans sa premire partie une description des marchs de capitaux au Maroc, du point de vue organisation et fonctionnement avec une exposition dtaille sur les OPCVM. La deuxime partie s'tale sur l'organisation et les tapes de la gestion de portefeuille, ainsi qu'elle prsente les notions de performance et de risque relatifs un portefeuille Le troisime et dernier volet du mmoire aborde la problmatique des benchmarks au Maroc. Enfin, il se focalise sur la gestion obligataire les indicateurs qui influent sur la mesure de la performance, savoir le taux d'intrt et le choix du benchmark.M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude

2003/2004

4

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

1 Partie :Les marchs de capitaux au Maroc : Organisation et fonctionnement

re

M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude

2003/2004

5

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

Introduction e principal objectif des rformes du secteur financier au cours des dernires annes tait de mettre en place un vaste march des capitaux, accessible toutes les catgories d'intervenants et comportant plusieurs compartiments, de l'argent au jour le jour aux chances les plus longues. L'existence d'un tel march devrait permettre aux pargnants et aux investisseurs de disposer respectivement d'opportunits de placement diversifies et de possibilits de financement des conditions optimales. Nous verrons dans cette section les diffrents types de marchs de capitaux au Maroc, en se focalisant plus sur le march financier ainsi que sur une de ses composantes savoir les OPCVM. Section I : Le march montaire usquen 1983, le march montaire se limitait aux oprations entre les tablissements financiers qui y quilibraient leur trsorerie. Depuis, le march montaire s'est progressivement dvelopp, aprs qu'il eut t largi aux missions du Trsor, rserves alors aux seules banques. A partir de 1988, paralllement l'introduction de la technique des adjudications, le march a t ouvert lensemble des institutions financires puis, en 1993, aux entreprises publiques et prives, et enfin, en 1995, aux personnes physiques ainsi qu'aux non-rsidents. L'extension du march montaire s'est poursuivie la mme anne avec la possibilit donne aux tablissements de crdit et aux entreprises de procder des missions de titres de crances ngociables auprs de l'ensemble des agents conomiques. La cration en 1996 d'un march secondaire des bons du Trsor a permis de dvelopper la liquidit des titres d'Etat. A- Le march interbancaire Le march interbancaire est rgi par une instruction de Bank Al-Maghrib en date du 31 mars 1971. Cette instruction prcise que les oprations sur ce march englobent : Tout prts ou emprunts au jour le jour et terme fixe contracts entre banques et entre banques et tablissements financiers, quelles que soient leur chance, leur forme ou leurs modalits : Avances en blanc, avances garanties, pensions d'effets 1

L

J

1

BANK AL-MAGHRIB BULLETIN TRIMESTRIEL - N 89- septembre 2001

M. Imad NASSOUR Mmoire de fin dtude

2003/2004

6

ENCG-AgadirStratgies de gestion obligataire et choix de benchmark

Il s'agit donc d'un march spcifique sur lequel un nombre limit d'intervenants changent entre eux des liquidits par le biais de leur compte la banque centrale. Peuvent intervenir sur le march interbancaire : - Les banques, - La Caisse de dpt et de gestion, - Certains autres tablissements financiers : Caisse marocaine des marchs, Caisse centrale de garantie et Dar-Addamane. B- Le march des bons du trsor mis par adjudication (BDT) La cration en 1988 dun march des bons du Trsor mis par adjudication avait pour objectif dinstituer un march actif des valeurs du Trsor o les volumes et les taux seraient dtermins par les rgles du march. Introduite en 19951, la rforme du march d'adjudication des bons du Trsor avait pour objectif de dynamiser ce compartiment, notamment en l'ouvrant toutes les catgories de soumissionnaires, qu'il s'agisse de personnes morales ou physiques, rsidente