Spectateur(s) saison 2016-17

download Spectateur(s) saison 2016-17

of 16

  • date post

    27-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

description

www.mesdames-a.fr

Transcript of Spectateur(s) saison 2016-17

  • La Compagnie Mesdames A

    prsente

    SPECTATEUR(S)un accident de thtre

    www.mesdames-a.fr

    06 30 62 07 38 / cie.mesdames.a@gmail.com

    crit et mis en scne par Alice Tabart

    avecSimon Giesbert, Lucas Lemauff,

    Coline Lubin, et Elsa Sanchez

  • La Compagnie Mesdames Aprsente

    SPECTATEUR(S),un accident de thtre

    Thtre interdisciplinaireThtre / Musique / Danse

    Tout public( partir de 10 ans)

    dure 1h10

    Alice Tabart / 06-30-62-07-38 / cie.mesdames.a@gmail.comCOMPAGNIE MESDAMES A

    www.mesdames-a.fr

  • SPECTATEUR(S)quipe

    criture, mise en scne & costumes /Alice Tabart

    Interprtation /Simon Giesbert, Lucas Lemauff, Coline Lubin & Elsa Sanchez

    Chorgraphies / Jol Sitbon & Elsa SanchezCration musicale /Simon GiesbertCration lumire / Damien Peray

    Stagiaires / Marion Guinot (administration), Pauline Lattaque (diffusion), Katharina Maja Semmelbeck (mise en scne/musique), Laura Trujillo (scnographie) et Nadia Ouali (communication).

    ProductionUne production de lAssociation Mesdames A, avec le soutien de la Commission Europenne (PEJA 2013), et du Conseil Gnral de la Haute-Garonne (aide la cration),en partenariat avec le CIAM, Mixart Myrys et lassociation ACT.

    Informations lgales

    Compagnie Mesdames A23 Avenue Lamartine31620 Labastide Saint Sernin

    n licence : 2-1050123n siret : 539 558 304 00017APE 9001Z

    0630620738

    cie.mesdames.a@gmail.com

    www.mesdames-a.fr

  • Prsentation

    Spectateur(s), un accident de thtre, peut se dfinir comme la raction, la fois dramatique et farfelue, dune troupe de thtre face lirruption soudaine dune spectatrice sur scne.

    Tout commence donc par un accident : quelque chose qui arrive et qui ntait pas prvu. Cette lgre perturbation entrane une rvolutionlorsque la spectatrice sur le plateau devient chef dorchestre des artistes quelle est alle rveiller dans leur dogme.

    De cette interaction fondamentale nat une autre histoire, celle quils dcident de se raconter ensemble, celle de quelques accidents du monde agissant sur un groupe de personnes : une histoire damour passe, entre lInde, les tats-Unis et la France, commente par un flux mdiatique omniprsent et les rflexions mutines de la Spectatrice.

    Cette pice de thtre dans le thtre est porte par quatre comdiens, musiciens et danseurs qui rythment lespace de leurs dynamiques singulires. Solos, scnes de groupes et changements de personnages rvlent des figures attachantes et surprenantes qui nous entranent au plus prs de notre monde contemporain.

    Comme si les accidents que lhomme subit dfinissaient ses contours essentiels.

    Comme si, de spectateur acteur, la route ntait pas si longue.

    Vous pouvez voir une bande-annonce vido cette adresse : https://vimeo.com/119352016

  • Photographies

    Cr

    dit p

    hoto

    L

    aura

    Tru

    jillo

  • Cr

    dit p

    hoto

    M

    ario

    n G

    uino

    t

  • Entretien avec Alice Tabart

    Vous revenez aujourdhui un texte de votre cru aprs avoir mis en scne du Victor Hugo et expriment de nombreuses formes (opra, thtre universitaire, de rue, cabaret quantique, criture pour dautres, etc.). Pouvez vous nous dire, en quelques mots, quoi nous attendre ? Spectateur(s), un accident de thtre, est une tragi-comdie contemporaine : on ny meurt pas la fin, mais au dbut... pour mieux retrouver les vivants. Le tout en jeu, en musique et en danses, comme dans chacune des crations de la Compagnie Mesdames A.

    Aprs un long pome en alexandrins port la scne en 2012 (Le Satyre), vous semblez aimer aller rebrousse-poil ? Dans un contexte cratif qui clbre encore largement le fragment, nous sommes de plus en plus nombreux revenir des tentatives de rcit sur scne. Ce retour la fable, chez de nombreux auteurs contemporains, passe par le srieux de la tragdie, comme si on ne pouvait plus, en sachant ce dont lhumanit est capable, rire des mcanismes qui soprent. Dans cette pice, nous tchons de cultiver une forme de rire qui soit la fois la possibilit dune prise de conscience et une force de libration, de lcher-prise, qui nous semble constituer un contrepoint plus percutant aux actualits angoissantes dont nous sommes entours.

    Au risque de drouter ou de surprendre ? Nous ne sommes pas l pour tre dans les clous, nobles, ni sexy dailleurs, nous sommes l pour le plaisir et la libert de prendre la parole, de transformer la matire qui est sous nos yeux tous les jours, exactement comme cette spectatrice qui monte sur scne au dbut de la pice.

    Vous cultivez le rire, pourtant vous abordez des sujets graves (deuil, drglement climatique, massacres amricains, folie, etc.) ? Nous ne les abordons pas, ce sont eux qui nous abordent, quotidiennement. Par contre, nous faisons le choix de ne pas nous appesantir dessus : ces vnements nont pas besoin de nous pour peser lourd. Quelquefois, il est plus courageux de rire ou de chercher laube aprs la nuit que de rpter ce qui nous accable. Il y a, dans ce hoquet du rire, quelque chose de lordre de la dnonciation de la vanit de toute chose et, paradoxalement, une clbration des forces vitales et solaires que lon trouve mme aux confins des pires drames.Cest dans cette alternance entre drame et dcalage que cette pice se construit, ni toute drle, ni toute noire.

  • Extraits du texte

    Extrait n1

    Scne 1: Incidents

    Une spectatrice se lve, monte sur scne et va au micro.La Spectatrice - Poc poc...Bonjour.Pardon, je nai pas pu rsister.Jattendais comme vous et puis, je nai pas pu tenir. Il y avait face moi, dun ct, cet instant dlicieux de lattente et, de lautre, ce micro sans personne derrire.Cest comme si la scne avait pouss un cri : JE SUIS VIDE ! Jen appelle loccupation. Comme un appel de De Gaulle lenvers.

    Extrait n2

    Scne 5

    Le comdien - DISTRIBUTION !Les trois salignent sauf la spectatrice qui boude. Il sadresse alors elle : tu veux jouer avec nous ?Elle acquiesce et va saligner.Histoire damour passe entre elle (il dsigne la danseuse qui savance)et lui (il dsigne le metteur en scne qui savance).Elle (la spectatrice savance) est son amie, illustratrice.Je suis son ami, avocat.Elle est sa meilleure amie, qubquoise Je suis le fou.Elle est la femme au sept filles

    Les lieux de laction :FranceNew YorkLInde

    Quelques accidents du monde qui claboussent leur vie.

    La spectatrice enthousiaste Cest parti!

  • Extrait n3

    ACTE II - Le Jeu de lenfant

    Scne 1 : Dbut de lhistoire.

    Lui Jtais la piscine, vous ne pourrez comprendre que quand vous saurez comment cest arriv. Donc, jtais la piscine avec deux de mes amis. Une travaille comme illustratrice dans un journal, lautre est avocat. Ce sont des amis denfance et il faut bien le comprendre. Ils nont pas voulu mal agir. Je nai pas su, je ne savais pas, ce moment l, dans quoi je tombais et dans quoi je les entranais. Ce nest pas grave, hein, on ne va pas pleurer. Mais il y a ces deux amis et moi la piscine. On chahute. On rit beaucoup et on est crevs par le sport que a reprsente pour nous de traverser une dizaine de fois un joli rectangle bleu lagon en vitant les mamies qui surnagent. Et l, dans les vestiaires, avec les chaussettes, que tessaies de rentrer dans tes chaussures, mouilles par leau ramene par les pieds de tout le monde, dans ce lieu moite et btard, et bien, l, dans cette position fcheuse : doigts dorteil coincs, froids, serviette mouille et sac dos jets sur lpaule parce que les amis denfance sont partis plus vite que prvu au distributeur caf, baiss pour essayer dy rentrer ton pied, l, le tlphone sonne. Jai gesticul comme jai pu pour enfiler cette chaussure gauche et le temps que je dgage ma serviette vrille autour de la lanire, coince dans la fermeture, le tlphone a cess de sonner. Cela sest pass exactement comme a. Les amis denfance, par deux toujours, sont revenus et mont vu, le cul pos dans la sale eau ramene par les pieds de tout le monde devant la porte du vestiaire, en train de jurer en cherchant mon portable, alors tout mouill lui aussi, parce que le sac, non-impermable, avait t pos sur le sol une fraction de seconde. Portable grill, assurance dpasse de quelques mois, cul tremp, message rat, amis lancs dans le fou rire du sicle, en train de me photographier avec leur tlphone, non noy, moi, humili. L, je suis rentr chez moi.Il tait 21h.Je travaille 22h30 comme correcteur au mme journal que mon amie denfance. Je rentre chez moi. Jai faim, je renverse tout mon placard trucs vieux au-cas-o et chope mon tlphone n5, celui juste avant le n6 qui vient de dcder soudainement lge de 6 mois.

  • Article de presse

    Article critique de SPECTATEUR(S), un accident de thtre crit par Bndicte Soula, paru dans le Brigadier # 13, le 9 janvier 2015.

  • Extraits de presse

    De lenthousiasme, de lnergie, de la sincrit : autant de qualits que les comdiens possdent nen pas douter. [...] Les changements de pays, de personnages, les sauts chronologiques, impliquent le maintien dune ligne droite afin que nul ne se perde dans la fameuse HISTOIRE. Ici, la forme et le rythme donnent toute lampleur la reprsentation et gardent le spectateur en haleine D.Le Calvez Le Clou dans la planche janvier 2015

    Le public sest aisment laiss surprendre par un spectacle inventif, drle et potique. C. Grousset Journal de Millau 12 mars 2015

    Quatre jeunes comdiens pleins de fougue, de talent et avec un tel plaisir de jouer que le spectateur se laisse emporter par cette tornade avec un bonheur immense. L. Kamminsky La Dpche 29/04/15

    Revue complte et missions de radio sur notre site www.mesdames-a.fr

  • Analyse

    Le texte de SPECTATEUR(S), un accident de thtre (crit par Alice Tabart) est cit dans un article un